Aller au contenu
forum sidasante
rebayima

CHATONS FLUORESCENTS

Recommended Posts

ça fait un moment qu'il n y a pas de nouveau message, est ce normal ?

en voilà un :des chercheurs ont créé par génie génétique des chats fluorescents et ce gène peut soit disant avoir un impact sur le vih!!!!

où est la nouveauté ?des créatures fluo génétiquement modifiées existent chez les non carnivores. y aurait il un rapport avec la vit.D binding protein ?

je ne mets de lien, juste un google chats fluorescent renvoie à une armada d'articles, mais que pensez vous de cette découvert ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Rebayima,

Pour l'absence de nouveaux messages depuis quelques temps sur ce forum, je pense surtout que nous sommes encore en période de pré-rentrée après le grand break traditionnel du mois d'août. On verra bien...

Pour les chats fluorescents dont tu nous parles, j'ai vu il y a quelques temps sur le net des analyses critiques concernant une expérience d'un artiste contemporain en relation avec des chercheurs du CNRS sur des lapins rose fluo obtenus par génie génétique. En fait, ce serait complètement truqué et bidon. De même, il y en Asie et aux USA une mode, et donc un juteux commerce, des poissons d'aquarium fluorescents obtenus soi-disant par des précédés du même type. En fait, là aussi ce serait truqué : les poissons seraient plus ou moins peints pour apparaître fluo un certain temps, où mourraient assez vite pour qu'on ne se rende pas compte qu'ils ne sont pas devenus fluo définitivement. Je ne sais pas trop quoi en penser, sinon que c'est peut-être assz plausible.

Quant au lien avec la VitamineD Binding protéine... commme je l'écrivais il n'y a pas longtemps, la biologie molléculaire est si ésotérique dans ses procédés et conditions d'exercice, et encore plus peut-être dans ses méthodes de communication vers le commun des mortels, qu'il sera a priori bien difficile de savoir de quoi il retourne exactment. Du reste, comme les domaines de spécialisation sont multiples et ont un champ d'action spécifique très étroit, les chercheurs de chacun des domaines peuvent très bien être d'une ignorance à peu près totale de ce qui se dit et se fait dans un autre champ de spécialisation, fût-il plus ou moins voisin. Quant à la perspective de l'unification, ou du moins de l'interconnexion scientifiquement valide entre les découvertes dans différents domaines, on peut bien comprendre que cette hyper-spécialisation/taylorisation n'aide pas les choses. Et comme en plus la communication et a fortiori la vulgarisation présentent de manière encore plus réductrice ce qui déjà en soi n'est pas exempt des inconvénients du réductionnisme...

... bon, il y a vraiment de quoi, faute de mieux, être extrêmement sceptique en la matière !

Amitiés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'article le plus complet en relation avec cette histoire de chats fluo me semble être celui du Point.

Mais en fait, je crois que tout ça est avant tout un gros coup de pub pour les promesses mirifiques des thérapies géniques, dont il se dit chez les médico-scientifiques les plus sérieux qu'en fait les résultats sont beaucoup plus limités que ce voudraient nous faire croire certains effets d'annonce. Quant à la soi-disant existence d'un virus félin (FIV), bon... compte tenu des méthodes d'identification - et non d'isolation - en vigueur, on peut tout à fait se demander dans quelle mesure cela ne resterait pas à démontrer...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Post-scriptum :

Quant au plan consistant à "créer un second système immunitaire", je peux me tromper mais là, je crois qu'on est vraiment en plein surréalisme, via le recours à des formulations métaphoriques totalement abusives...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rejoins Jardinier, malheureusement c'est juste une opération de lessivage de cerveau supplémentaire. C'est au mieux de la recherche fondamentale - à condition d'avaler déjà l'existence du VIH et de son équivalent chez les chats, le FIV (selon les chercheurs seuls les chats sauvages "chopent" le FIV, les chats domestiques bien nourris et bien logés restent à l'abri, parce qu'ils auraient moins de contact avec les autres bien sûr, pas parce qu'ils sont bien logés et bien nourris...). De la recherche fondamentale, c'est à dire, "sans retombées directes chez les malades", comme le dit un professeur qui-sait-bien dans le Point... donc rien à faire dans la presse généraliste, d'autant qu'il n'y a aucun résultat aujourd'hui : ils ont juste réussi à faire survivre trois chats génétiquement modifiés (7 sont morts), de façon à ce qu'ils produisent une protéine qui peut-être un jour les aidera à combattre le supposé virus félin de l'immunodéficience...

Mais voilà il y a une combinaison de mots magiques, "sida", "chats fluorescents", le journal "Nature", de quoi affoler les agences de presse et les journaux qui les répercutent sans prendre le temps de les relire... Pourtant l'article du Point le dit bien, l'aspect fluorescent ne sert à rien : "L'aspect fluorescent n'étant, lui, destiné qu'à repérer les animaux chez qui la thérapie génique a bien pris." Bref, des tests de labo de routine aurait pu faire aussi bien l'affaire sans transformer ces chats en bête de foire.

Écoutons un peu la grande générosité du responsable de l'étude, Eric Poeschla :

"Une des meilleures choses à propos de cette recherche biomédicale, c'est qu'elle vise à bénéficier à la santé tant des humains que des félins. Cela peut aider les chats comme les gens".

Researchers Team With Glowing Cats Against AIDS, Other Diseases; New Technique Gives Cats Protection Genes

"One of the best things about this biomedical research is that it is aimed at benefiting both human and feline health," says Eric Poeschla, M.D., Mayo molecular biologist and leader of the international study. "It can help cats as much as people."

Probablement les chats lui tresseront des lauriers !! Mais la seule chose que montre cette étude, c'est que des scientifiques s'amusent à transférer des gènes de méduses chez des chats pour les rendre fluorescents, et au lieu de trouver ça effrayant, tout les médias répercutent cette information d'un air amusé et satisfait grâce à cette pincée de bonne conscience (puisque c'est pour la bonne cause, contre le VIH, vous pensez !!). Faut croire que c'est l'époque qui veut ça...

Modifié par Jibrail

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

des scientifiques s'amusent à transférer des gènes de méduses chez des chats pour les rendre fluorescents

Non seulement des gènes de méduses, mais en lisant l'article de ScienceDaily que tu cites, on apprend que la base de la recherche en question consiste à introduire des "protéines protectrices" des singes dans le génome des chats en vue de mimer, pas moins, "la manière dont l'évolution, normalement, fait émerger sur la longue durée des versions de protéines protectrices" ("The Mayo team of physicians, virologists, veterinarians and gene therapy researchers, along with collaborators in Japan, sought to mimic the way evolution normally gives rise over vast time spans to protective protein versions. They devised a way to insert effective monkey versions of them into the cat genome").

Bref, faire en quelques mois ce que Maman Nature et Papa Evolution (un transsexuel female to male, forcément) ont mis des centaines ou des milliers d'années de coït assidû à accomplir...

Et aussi : " The macaque restriction factor, TRIMCyp, blocks FIV by attacking and disabling the virus's outer shield as it tries to invade a cell."

Waouh ! Fascinant, non, ce "macaque restriction factor" ?

Comme dirait peut-être un Salvador Dali revenu d'outre-tombe plus marxiste que Luis Bunel et son chien andalou : "MEDUSES, SINGES ET CHATS DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ VOUS !!!" Ou encore : "J'adorrre les bêtes trrransgénésiques !"

Mais quand même, qu'on se rassure : "Cette approche transgénésique spécifique (modification du génome) ne sera pas utilisée directement pour traiter les gens avec HIV ou les chats avec FIV. [sic, littéral...]" ("This specific transgenesis (genome modification) approach will not be used directly for treating people with HIV or cats with FIV"). OUF !!!

(Si l'on en croit la rédactrice du Point, cette brillante équipe de chercheurs a publié son article, non dans Nature, mais dans la revue Nature Methods, qui est sans doute d'une importance déjà moins cardinale. Enfin... on oserait presque l'espérer !..)

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finalement, l'Autriche libère ses singes Baxter après leur avoir injecté le HIV et les avoir tenus enfermés dans des cages métalliques dans un labo pendant 30 ans. Pourquoi cette petite récompense ? Ben... bien que séropositifs, y sont jamais tombés malades !.. Leur bel espace de plein air les attendait depuis 2006 !

Ici, et ici >> une magnifique série de photos des singes retrouvant le soleil et le plancher des vaches, et même une petite vidéo en prime.

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...