Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

aixur    19

Au passage, il faut noter que le poppers est une substance très volatile, comme les solvants. D'ailleurs, selon ce site du gouvernement "Les poppers sont des préparations contenant des nitrites dissous dans des solvants". Et comme par hasard, les solvants ont des effets similaires aux poppers, aussi bien au niveau psychotrope qu'au niveau des effets secondaires physiques (dans les années 70, on utilisait par exemple aussi l’éther ou les colles pour se droguer). Donc, le problème, dans les poppers, ne vient pas seulement des nitrites, mais très probablement aussi en grande partie des solvants qui l'accompagnent.

Vu que la trinitrine sert de vasodilatateur pour les maladies cardiaques, il semble clair que les nitrites ont un effet opiacé-like eux-aussi. Donc, le fait de combiner un solvant et du nitrite permet d'avoir deux substances à effet opiacé-like dans un seul produit, ce qui lui permet d'être plus puissant que les solvants d'hydrocarbure seuls. Ça a dû contribuer à son succès. Surtout que l'effet des nitrites semble particulièrement rapide. Donc, pour avoir un flash, c'est probablement plus adapté que les solvants dérivés des hydrocarbures.

Mais, justement, étant un opiacé-like assez puissant, une personne qui en prend devient rapidement accroc. Et puisque l'effet ne dure pas très longtemps, il doit falloir en respirer souvent pour continuer à être bien. Vu que ça doit rapidement devenir intenable (on ne peut pas sniffer en permanence), la personne se tourne rapidement vers d'autres opiacés-like (ou opiacés tout court) qui ont un effet de plus longue durée (médicaments par voie orale, alcool) ou qui sont aussi inhalés, et donc à effet de courte durée, mais acceptés en public (tabac, éventuellement joint selon les milieux sociaux). Elle risque aussi de se tourner vers les opiacés injectables (héroïne). Donc, rapidement, la personne devient multi-droguée aux analogues d'opiacés et subit de nombreux effets secondaires (généraux et localisés) qui peuvent facilement être attribués au lymphome ou au sarcome de Kaposi en fonction de la tête du client. Si c'est un homo séropositif, on parlera de maladies du sida (tuberculose, pneumonie, sarcome de Kaposi, lymphome, etc...), si c'est un type lambda, on dira que le problème vient des substances absorbées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aixur    19

Concernant le sarcome de kaposi cutané, on peut se demander si la combinaison de l'inhalation de solvants plus l'exposition au soleil n'a pas été un facteur du problème. L'inhalation de solvants doit déjà ne pas être bonne, parce que ça assèche fortement la peau tout en l'agressant. Mais, si on s'expose au soleil en plus de ça, ça doit vraiment devenir très mauvais pour la peau. Or, à l'époque, à la fin des années 70 et au début des années 80, les homo devaient s'exposer au soleil sans retenu, pour avoir une belle peau halée. On ne parlait pas encore de capital soleil et du danger de ce dernier.

Comme par hasard, il y a une autre maladie qui ressemble au sarcome de Kaposi, mais avec plutôt des papules rouges que des sortes de grains de beauté (qui sont des sortes de papules foncées en fait) : c'est le lupus. Ça touche justement les mêmes zones du corps : le visage autour du nez, le torse, et le dos. Parfois d'autres endroits, mais ça semble plus rare. Et l'exposition aux solvants et au soleil semble favoriser l'apparition de la maladie.

Donc, on peut penser que le lupus et le sarcome de Kaposi sont plus ou moins la même maladie. Et si le sarcome de Kaposi touche plus les méditerranéens, c'est qu'ils ont une peau plus sombre que les caucasiens. Donc, les papules rouges deviennent facilement des papules sombres chez eux, des sortes de grains de beauté assez larges. C'est le type de peau qui amène à un aspect différent des lésions, mais il s'agit de la même maladie. D'ailleurs, les noirs qui ont du lupus ont aussi des sorte de grains de beauté. C'est le cas du chanteur Seal. Il a une barre de papules noires autour du nez. Si c'est le cas, c'est parce que son type de peau fait que les papules sont de couleur noire. Et si on ne classait pas ça dans la catégorie lupus, ça pourrait tout à fait être classé dans la catégorie sarcome de Kaposi (s'il était homo et séropositif par exemple).

Et on peut remarquer que l'épidémie a commencé vers San-Francisco, zone où il doit y avoir beaucoup de personnes d'origine latinos et qui est au bord de la mer, donc, où on s'expose facilement au soleil. Donc, une partie des gays d'origine latine qui s'exposait au soleil et qui inhalait des solvants (et prenait d'autres drogues opiacés-like) a dû avoir ces problèmes de grains de beautés de grande taille et ont été diagnostiqués comme ayant le sarcome de Kaposi. Mais comme on était aux USA, les gens pensaient qu'il devaient s'agir uniquement de caucasiens. Et comme ceux-ci ne sont pas supposés développer de sarcome de Kaposi (encore moins en étant jeune), ça donnait l'impression qu'on était vraiment face à une maladie particulière.

Ceux qui avaient la peau plus blanche devaient plutôt avoir le type lupus. Mais, comme on était parti sur du sarcome de Kaposi (une fois l'affaire du sida mise en place), une partie de ces cas a dû être classée comme du Sarcome de Kaposi. Mais, une autre partie a dû être classée dans la catégorie herpes. Et comme par hasard, l'herpès est considéré comme une maladie opportuniste du sida. L'herpès est généralement moins étendu. Mais tous les cas ne devaient pas avoir des lésions très étendues. Et pour ceux qui en avaient, on pouvait dire qu'il s'agissait justement d'un herpès géant et disséminé (à cause de la faiblesse du système immunitaire).

On note que maintenant, le lupus est considéré comme une maladie opportuniste du sida. Ça n'est pas un hasard.

Bien sûr, l'inhalation de solvants plus l'exposition au soleil pose problème. Mais il est fort possible que la prise d'analogues d'opiacés plus l'exposition au soleil pose problème également. La sècheresse de la peau doit être un facteur important dans ce problème. Et les analogues d'opiacés entrainent souvent une sècheresse de la peau du visage apparemment.

Si le sarcome de Kaposi touche plutôt les méditerranéens d'un certain âge, c'est parce qu'avec l'âge, la peau s'assèche et devient donc plus sensible au soleil. Par ailleurs, les personnes âgée prennent souvent des analogues d'opiacés, ce qui ne doit pas aider. Elle prennent aussi parfois des médicaments photosensibilisant, qui doivent contribuer à l'apparition du problème.

Il est possible que le nitrites contenus dans les poppers favorisent spécifiquement l'apparition de ce genre de problème. C'est à voir. Mais, à priori, ce sont tous les types de solvants qui le favorisent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aixur    19

En fait, on peut se demander si, en dehors du problème des solvants + soleil, le problème des sarcomes de Kaposi cutanés et autres dermatoses (Lupus, herpès) chez les personnes jeunes n'est pas lié aussi à la présence conjointe de 3 éléments : les analogues d'opiacés pris sous forme orale ou par injection, les analogues d'anticoagulants et le soleil. On a vu le problème des analogues d'opiacés et du soleil dans le post précédent. Mais je pense que l'usage d'antibiotiques ou d'anticoagulants comme l'aspirine joue un rôle.

Je pense que les analogues d'opiacés pris sous forme orale ou par injection ont plus tendances à former des taches que des grands grains de beauté chez les peaux méditerranéennes (hispaniques, arabes). C'est avec l'exposition au soleil qu'il y aura plus de risques qu'il y ait des grands grains de beauté.

Il est assez connu désormais que les antibiotiques peuvent provoquer des dermatoses, qui prennent la forme de papules et des cloques plus ou moins étendues, et ce, sur tout le corps. Et c'est certainement le cas de tous les analogues d'anticoagulants. Du coup, on peut penser que les analogues d'anticoagulants (comme les antibiotiques) favorisent l'apparition de grains de beautés de type Sarcome de Kaposi ou des lésions de type lupus. Les papules formées par les antibiotiques, aidées par l'absorption des analogues d'opiacés et du soleil, vont se transformer en grandes taches ou grains de beautés (spécialement chez les hispaniques, qui fabriquent certainement plus de mélanine que les nordiques).

Ça colle assez bien à ce qui devait se passer pour les homos de la fin des années 70 et du début des années 80. A cause de leurs abus de drogues, ils tombaient malades régulièrement et on leur donnait des antibiotiques ou de l'aspirine ou autres analogues d'anticoagulants (anti-inflammatoires non stéroïdiens par exemple). Ils continuaient à se droguer et à s'exposer au soleil. Et chez les hispaniques (qui étaient nombreux à San Francisco), ça entrainait parfois une dermatose de type sarcome de Kaposi. Et pour les caucasiens, ça entrainait des dermatoses de type lupus. Mais, avec l'invention du sida, et le fait qu'ils étaient homos, les médecins classaient ça assez souvent en sarcome de Kaposi ou en herpès.

Bien sûr, au moment de l'apparition des papules, les hispaniques ou autres personnes à peau à risque devaient arrêter de s'exposer au soleil. Mais on peut penser que c'était trop tard et que le risque de développer des larges grains de beauté était déjà élevé.

Donc, aurait au moins deux causes aux sarcomes de Kaposi chez les personnes jeunes (et incidemment au lupus et à l'herpès, mais il peut y avoir d'autres causes pour ces deux maladies) :

1) l'inhalation de solvants + l'exposition au soleil

2) la prise d'analogue d'opiacés par voies orale ou par injection + la prise d'analogues d'anticoagulants (antibiotiques, aspirine, anti-inflammatoires non stéroïdiens à hautes doses) + l'exposition au soleil.

Au passage, il y a une page Wikipédia sur le lupus induit par les médicaments. Et on y trouve en tête 3 médicaments : 2 analogues d'opiacés (l'Hydralazine, la Procainamide) et un antibiotique (l'Isoniazide).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×