Aller au contenu
forum sidasante
Jardinier

Brücker-Bettencourt_Le Monde 23 juillet 2010

Recommended Posts

A l'heure où apprend que la Salpêtrière a été perquisitionnée :

Résumé de la page 3 du journal le Monde du vendredi 23 juillet 2010, version papier :

(Les 2 articles qui y sont publiés ne sont pas sur internet, je crois, sauf pour les abonnés, mais on doit pouvoir les acheter en ligne par le service des archives du journal, ou les consulter et les photocopier en bibliothèque publique.)

En gros, Gilles Brücker, qui est un ami d'enfance de François-Marie Banier, travaillait à la Pitié-Salpêtrière vers 1990 sous la direction du professeur Gentilini, le grand ponte français du sida à l'époque. Vu ce qu'était l'AZT, le service en question à la Salpêtrière accueillait surtout des mourants en soins palliatifs, cancéreux, "leucémiques" et autres.

Banier a retrouvé Brücker son ami d'enfance un jour où il était au chevet d'un de ses amis à la Salpêtrière. Brücker était, est encore (?), le médecin attitré de Liliane Bettencourt ; à un moment il aurait écarté deux autres médecins téléguidés par la fille qui voulaient faire des examens psychologiques et des certificats médicaux pour mettre Liliane sous tutelle.

Brücker s'est occupé aussi à un moment des maladies nosocomiales, est spécialisé en santé publique, a rejoint Kouchner à Médecins du monde en 91, était patron de l'Institut national de Veille sanitaire pendant la canicule en 2003. Il travaille avec sa femme, Christine Katlama, qui est une "brillante chercheuse sur le sida". C'est ce qu'on retrouve clairement sur le site de la Fondation Bettencourt-Schueller, en particulier pour l'Orvacs. Là où ça a à voir doublement avec l'affaire, c'est que Liliane Bettencourt a offert un appart de 500 000 Euros à la fille de Brücker et Katlama pour ses 19 ans. Non seulement ça, mais Liliane a nommé Gilles Brücker comme son exécuteur testamentaire. En plus, on s'es aperçu que l'ïle des Seychelles devrait revenir à la Fondation, à l'Orvacs et 2 autres assos du couple Brücker-Katlama plus précisément. (Voir http://www.fondationbs.org/C_les_programme...dical/index.htm, notamment la dernière rubrique sur la page.)

Bref, on s'aperçoit que le sida franco-français est plus ou moins au coeur de toute l'affaire !

Comme vous le verrez en explorant les rubriques du site et en faisant des recherches annexes sur internet, la Fondation Bettencourt-Schueller, dont l'exisence remonte à 1987, est "en pointe" sur le sida en France et en Afrique, en biotechnologies, neurologie et psychologie comportementale, nanotechonologies pharmaco-médicales, immunologie, etc. Elle a même un pied au Collège de France !

Liste des principaux termes extraits des articles du Monde à partir desquels on peut faire des recherches et des recoupements sur le net :

Sida - Gilles Brücker - professeur Gentilini - AZT - Salpêtrière - Christine Katlama - Orvacs - Solthis - Crepats - GIP-Esther - Barzach - Kouchner - Evin - Bachelot ...

A partir de là, on doit pouvoir reconstituer un historique concernant un ensemble de choses capitales sur le puzzle de l'AZT et du sida en France et ailleurs, choses bien entendu méconnues du public et même de beaucoup de victimes et intervenants du sida ("Cachez ce sein que je ne saurais voir !", "Parle plus bas car les oiseaux pourraient entendre !", and so on..).

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il travaille avec sa femme, Christine Katlama, qui est une "brillante chercheuse sur le sida".

Christine Katlama a effectivement participé à de très nombreux essais thérapeutiques en France des antirétroviraux de deuxième génération (dans les années 90), mais je ne crois pas à l'époque de l'AZT, ni de l'étude Concorde. D'après le livre de Sébastien Dalgalarrondo, la course aux molécules, c'est le médecin français qui a conduit le plus grand nombre de ces essais durant la période considérée. Elle était plutôt partisane des essais "souples", "pragmatiques", c'est-à-dire pas en double aveugle contre placebo comme c'est généralement la norme dans les essais thérapeutiques.

Par ailleurs tant qu'on est dans le people, François-Marie Banier est le compagnon de longue date de l'acteur Pascal Greggory, qui a laissé entendre lors d'interviews (par exemple celle-ci qu'il était d'une génération de rescapés et qu'ils avaient fait un certain nombre d'excès - bref, qu'effectivement ils ont connu ça de très près sans même parler d'eux personnellement.

En tout cas, sans parler d'une collusion directe (sur l'AZT ou autres), cela montre bien dans le cas du sida la collusion particulière entre le monde de la recherche médicale et celui de l'argent, notamment par le biais des artistes (homos, souvent séropositifs) qui ont pu servir de pont entre les deux, et c'est fort probable que ce ne soit pas resté tout à fait sans conséquence sur le plan scientifique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, mais comment faire équitablement la part des choses entre les homosexuels achetés, aveuglés, phagocytés, initiés ou pas, artistes ou pas ?

Voir le message à une députée dont j'ai publié une copie ailleurs sur ce site : c'est un lieu commun de dire que dés le milieu des années 80 et plus tard, tous les homosexuels savaient tout. Seulement quelques uns savaient certaines choses, d'autres d'autres choses, d'autres à peu près rien dutout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, mais comment faire équitablement la part des choses entre les homosexuels achetés, aveuglés, phagocytés, initiés ou pas, artistes ou pas ?

Voir le message à une députée dont j'ai publié une copie ailleurs sur ce site : c'est un lieu commun de dire que dés le milieu des années 80 et plus tard, tous les homosexuels savaient tout. Seulement quelques uns savaient certaines choses, d'autres d'autres choses, d'autres à peu près rien dutout.

Je n'ai pas l'impression que "tous les homosexuels savaient tout" dès la fin des années 80.

Ou alors cela été balayé par les décès liés à l'AZT ou le succès des multithérapies, parce que dans les années 90, tous ceux que j'ai rencontrés ne savaient plutôt rien, et moi avec.

On pouvait ressentir plus ou moins consciemment qu'il y avait des trucs pas très clairs, mais ça ne s'exprimait pas clairement.

Je ne sais pas non plus s'il faut faire la "part des choses entre les homosexuels" : il s'agit d'un groupe très hétérogène qui n'a aucune existence propre, qui n'est pas organisé, qui n'a pas de véritable média, rassemblant tours les milieux sociaux et ayant des pratiques extrêmement variables d'un individu à l'autre.

Sa caractéristique, c'est à mon avis précisément que l'homosexualité transcende par son hétérogénéité les clivages habituels entre les différentes classes de la société, tout en restant relativement invisible pour toutes les bonnes et les mauvaises raisons habituelles.

Si le sida n'avait pas touché les homosexuels et seulement les Africains et les toxicomanes, et si parmi les homosexuels il n'avait touché que l'avant-garde, cela ne serait pas passé du tout de la même manière. Ce serait resté une maladie de pauvres, de marginalisés (on voit bien aujourd'hui que seuls les groupes à risques continuent à être touchés), ou à l'inverse une maladie d'artistes ne touchant pas les masses, dans tous les cas, une maladie confidentielle, sans enjeu particulier, qui n'aurait pas défrayé la chronique.

C'est bien ce caractère "transversal" de l'homosexualité qui, en touchant à la fois l'avant-garde et les masses, a contribué à l'emballement politico-scientifique qui a conduit à cette tragédie historique qu'est le sida.

Cette affaire Bettencourt nous dit vraiment tout de l'état de la société aujourd'hui !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...