Aller au contenu
forum sidasante
illusion

deharven et roussez sur nonametv

Recommended Posts

A Jerman, à tous :

Pour autant, Rebayima ne parle pas d'épigénétique il me semble, mais plutôt de modification génétique suite à l'injection de l'arn vih par le biais de vaccins. C'est la thèse de réduction des populations que Jardinier défend ou que feu Serge Monast avait défendue...à ses dépends, mais elle n'explique pas à elle toute seule le sida.

NON ! JE PROTESTE : C'EST DE L'AMALGAME PUR ET SIMPLE !

Je ne fais que m'interroger à ce sujet avec autant que possible toute l'impartialité et la rigueur requises, ce principalement par l'examen de documents se référant à des faits relativement indubitables et requérant des enquêtes approfondies quant à leurs significations concrètes exactes au regard de leurs conditions de survenue dans le passé et le présent.

Mais jamais je n'ai énoncé d'affirmations définitives et sans appel sur ce point sans y adjoindre explicitement ce qu'exigent à titre de principes fondamentaux la part du doute et la nécessité qui en découle de prudentes considérations d'échelle, de modes opératoires, de mobiles pratiques, idéologiques et philosophiques, de résultats de fait, etc.

Le thème du Contrôle des Populations d'inspiration malthusienne a existé bel et bien de 1945 à nos jours en tant que volet on ne peut plus officiel de la politique des Etats Unis, des pays de l'OTAN et de la Chine, à l'intérieur et à l'extérieur de leurs frontières. Pour citer un exemple, de source américaine apparemment fiable, en 1968, 30 % de la population féminine vivant à Porto-Rico et 50 % de la population féminine portoricaine vivant aux Etats Unis avaient été stérilisées. C’est ce qu’affirme dans son livre l’auteur de l’ouvrage Reproductive Rights and Wrongs, South End Press, Boston, 1995 - Cf. Source 1 et Source 2.

Toutefois, au moment où j’ai eu connaissance du fonctionnement exact des tests de dépistage du sida reposant sur un double protocole d’enquête sociologique et de technologie de vérification bio-chimique, la première formulation descriptive à dimension critique qui m’est venue a été celle de « Contrôle bio-médico-social ». Et depuis, je n’ai jamais dérogé à cette ligne méthodologique d’investigation et d’élaboration interprétative.

Pour ceux qui auraient le temps et le désir de faire un long détour de pensée par un ouvrage centré sur les travaux d’un des plus grands sémiologues et philologues de notre temps, Umberto Eco, je ne saurais trop leur recommander d’aller lire très attentivement et de toute urgence l’ouvrage Interprétation et Surinterprétation, Umberto Eco, Collection Formes sémiotiques, Presses Universitaires de France, Paris, 1996.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Post-sciptum

Aux pages 237-238 de son livre accesible sous PDF que j'ai signalé, El Rapto de Hygea, Jesùs Garcia Blanca a écrit :

"Dentro del complejo movimiento de oposición al Montaje VIH/SIDA, pueden distinguirse — siguiendo la perspectiva que venimos adoptando en este trabajo — dos grupos:

"– Quienes consideran que el «SIDA» es una enfermedad y en consecuencia adoptan una perspectiva fundamentalmente científico-médica.

"– Quienes consideran que el «VIH/SIDA» es un montaje y en consecuencia adoptan una perspectiva centrada en las relaciones de poder."

Il est certain compte-tenu de ma formation universitaire initiale - Histoire littéraire générale, alias plus communément Littérature comparée - je ne peux aborder l'ensemble des questions qui nous préoccupent que dans la seconde perspective décrite ci-dessus.

Mais cela n'enlève rien à ce que j'affirme dans mes protestations quand quiconque tend à me faire dire ce que je ne dis pas et ne veux pas dire, faire et ne pas faire, et ainsi de suite.

Je n'en pense pas moins que, même si elle implique un "challenge" permanent et quelque peu hors du commun, la complémentarité des deux groupes délimités par Jesùs Garcia Blanca fait toute l'incontournable importance des Dissidents du sida et de leur difficile travail d'élucidation et d'opposition raisonnée à la force centripète des "trous noirs" de l'épistémologie et de la philosophie politique contemporaines.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Réduction des populations, suite : Pour ne rien dire des camps de stérilisation en zones rurales en Inde, etc., qui en disent très long sur la détermination et le peu d'embarras des reponsables à l'oeuvre sur ce plan là et de leurs exécutants.

La vérité ? C'est entre autres qu'il y a eu un très long conflit politique de tartuffes à fleurets mouchetés entre l'élite eugéniste/malthusienne anglo-saxonne et le Vatican, conflit qui dure encore.

La plupart des mouvements anti-avortement que nous connaissons vus de France sont d'obédience passablement chrétienne et parfois sinon souvent "intégriste" - ils sont dogmatistes par rapport à la religion. Mais il y a aussi des antiracistes afro-américains aux Etats-Unis qui élèvent des protestations contre le réseau privé Familial Planning Parenthood, quelque chose comme ça, assez spécialisé dans la contraception et la stérilisation des populations féminines noires.

En gros, 2 poids, 2 mesures : une des tendances euro-américaines profondes est d'utiliser les moyens du Contrôle de la Population... en les modulant proportionnellement à l'européanité raciale des populations.

Bien sûr, là où le noeud des contradictions apparentes et de l'illisibilité de la réalité se compliquent, c'est par exemple dans le fait que les chrétiens croyants, pratiquants et engagés ont nettement tendance à vouloir proscrire l'homosexualité, en la taxant de maladie, etc. - soit au fond en la taxant d'obstacle à la réalisation de l'adage prescriptif biblico-christique : "croissez et multipliez"... Donc, les chrétiens en question, pour peu qu'en plus on les pousse au crime comme l'a fait Health Consumer PowerHouse, seront dans l'ensemble plutôt anti-avortement, mais plutôt pro-sida, le sida fût-il au fond un moyen de réduction des populations.

Dans cette logique, le sida dans les pays riches et en Afrique... Contrôle social ou contrôle des populations ? Principe de la guerre de l'opium ? Iatrogénocide délibéré ? Autre chose ? Autre chose et aussi un peu de tout ça ?

Au fond, en prenant la métaphore du négatif photographique pour affiner le regard qu'on peut y porter, le sida tend aussi, bel et bien, à limiter - et les "déviances", - et la liberté sexuelle en général, - et la mixité raciale (Dans les 3 cas de figure à l'encontre notamment du droit à disposer librement de son corps). Ce qui peut se comprendre à plusieurs niveaux, à commencer par celui de l'inconscient culturel et social. La composition de la nation et de la société américaines, qui ont atteint le niveau de puissance que l'on sait, repose, en dépit de son racisme natif, sur le métissage (le melting pot), d'où sans doute quelque part, de la part des uns et des autres, désirs, voire nécessités en termes de conceptualisation para-consciente, de limiter à des échelles diverses le métissage à des fins ambigües : conservation d'un monopole de la puissance, peur de l'inconnu, sinon de la disparition de soi, face à une généralisation possible du métissage en dehors des Etats-Unis et de diverses structures politico-sociales de contrôle en place ici et là - frontières, barrières socio-économiques, apartheids à l'occasion -, etc.

Il n'empêche que le dispositif du sida tend aussi, de toute façon et de surcroît, à opérer un rapt du binôme santé-maladie au profit d'une biocratie, ou plutôt peut-être d'une technobiocratie. Ce qui n'est en aucun cas acceptable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as évoqué le premier aspect, je voudrais illustrer le second (éthique) : Etienne de Harven et Jean-Claude Roussez ont en effet choisi d'accepter une bien singulière tribune : celle d'Alain Soral, pseudo-penseur fascisant, ex-dirigeant du FN (inoubliable lorsqu'il déclarait "Le Pen méritait la France mais je ne suis pas sûr que la France méritait Le Pen", au soir du premier tour de l'élection présidentielle française de 2007, qui avait vu un recul de Le Pen). Un garçon qui ne s'embarrasse jamais de beaucoup de subtilité (un petit florilège ici). Le nom d'Alain Soral trône désormais sur la première page de Rethinking Aids.

Maintenant et c'est une grande réussite, la vidéo est en bonne place sur le site d'Egalité et Réconcilitation, le site d'Alain Soral, et figure en bonne place entre celles de Le Pen, Dieudonné et Eric Zemmour et Thierry Meyssan (le complot du 11/09). Fabuleuse avancée pour la dissidence et pour les noms d'Etienne de Harven et Jean-Claude Roussez, à qui les moteurs de recherches commencent déjà à associer ces réjouissantes et illustres personnalités !!

J'avais déjà indiqué que leurs homologues nord-américains (Henry Bauer et Rebecca Culshaw) avait déjà été assez peu sélectif en donnant des interviews à une association américaine ultra-conservatrice, l'AAPS, créationniste, qui milite contre l'avortement, contre toute forme de Sécurité Sociale...

Voilà Rethinking Aids persiste et signe, c'est maintenant au tour de Etienne de Harven de signer un papier dans la revue de l'AAPS. La presse américaine n'est d'ailleurs pas dupe de ce curieux positionnement idéologique, comme en témoigne cet article (en anglais), qui précise bien : "Ce journal est publiée par une organisation médicale conservatrice, l'AAPS. Ce groupe appuie les principes des groupes "Tea Party" et affirme, de façon, controversée, que le président américain Barack Obama aurait gagné des voix en utilisant une "forme masquée d'hypnose" mise au point par un docteur américain".

["The jour­nal is pub­lished by right-wing med­i­cal or­gan­iz­a­tion, the As­socia­t­ion of Amer­i­can Physi­cians and Sur­geons. The group has al­so pro­mo­ted “Tea Party” prin­ci­ples and contro­versially claimed that U.S. Pres­ident Barack Obama may have won over vot­ers us­ing “a co­vert form of hyp­no­sis” pi­o­neered by an Amer­i­can doc­tor."]

Vous avez peut-être entendu parler dans la presse de ces groupes "Tea Party" d'américains ultra-conservateurs qui se déchaînent contre Obama, sa réforme de l'assurance-maladie, l'accuse d'être un communiste, de faire du prosélytisme islamique caché et en bref, d'être anti-américain et d'autant plus qu'il n'est pas blanc. Maintenant que la dissidence américaine du sida est associée clairement à ces illuminés, fachos en herbe, bravo, super.

Mais pour une fois, la forme et le fond vont bien ensemble : l'article publié par de Harven ne fait pas avancer la réflexion d'un iota par rapport à, disons, le début des années 90.

Il est expéditif et de mauvaise foi sur les multithérapies, nous ressert la sauce duesbergienne sur les rétrovirus endogènes, cite pour la millième fois l'étude Padian... Au secours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bons posts, Jibrail. Grand merci. L'esprit critique est primordial, partout mais dans ce domaine encore plus.

Un peu en biais de ta ligne de réflexion, un méga article du perth group, en anglais, en bonne partie au sujet de De Harven, vient d'être publié sur questioning aids. Il paraît que l'articule n'est pas encore sur le site web du pg. Pour ceux/celles qui seraient en manque de littérature en anglais...

l'article en question

Parfois j'ai l'impression qu'on s'enlise dans les visions dissidentes de la même manière que l'orthodoxie dans les visions de Gallo et Montagnier. A force de rabâcher plus ou moins les même trucs, on se sclérose trop pour voir d'autres possibilités. La controverse qui semble maintenant triple (duesberg, pg, de harven - soit passenger virus, pas de virus, herv) prend trop d'énergie et risque de finir en trou noir pour toute vision nouvelle. Ce qui ne veut pas dire que je prétends qu'ils sont tous à côté de la plaque ou qu'il n'y ait rien d'intéressant et plausible dans leurs théories diverses, mais pour l'instant ça fige le puzzle avant de l'avoir terminé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Brume :

L'article de PG en ligne via Questionning Aids que tu signales est vraiment très dense - 40 pages - et en effet on s'y perd un peu quand on n'a pas tout le temps de bien lire pour suivre les raisonnements développés. A l'évidence, les chercheurs du Groupe de Perth souffrent de ce qu'ils vivent comme un manque de reconnaissance, y compris au sein de la - ou des - dissidences - ce qui peut entre autres s'expliquer du fait qu'ils sont australiens, et non américains. Mais tu n'as pas tort je crois d'écrire : "Pour l'instant ça fige le puzzle avant de l'avoir terminé". Ceci dit, ne préjugeons pas trop de ce qu'un tel article - qui sur certains points appellerait plus de développements et peut-être un peu moins d'attaques ad personnam - peut susciter dans la durée.

@ Jibrail :

Ok pour l'orientation politique de l'AAPS. Mais ton lien vers la page du site World Science ne fournit qu'un très court résumé en fin d'article (ce qu'en réthorique on appelle familièrement une "chute") faisant pendant à celui de l'article de E. de Harven. Bref, c'est quand même un montage orienté en faveur de l'orthodoxie du sida (si j'ai bien compris, toute l'info de la page tourne autour du fait que des nouvelles découvertes scientifiques sur la durée des propriétés pathogènes du SIV tendraient à indiquer que le tandem HIV-sida ne serait pas prêt loin de là de disparaître).

Tant qu'à faire, mieux vaudrait peut-être aller voir ce que dit de l'AAPS l'article de Wikipedia qui est beaucoup plus exhaustif. On peut y lire, entre autres : "AAPS also opposes mandated evidence-based medicine and practice guidelines, criticizing them as an usurpation of physician autonomy and a fascist merger of state and corporate power where the biggest stakeholder is the pharmaceutical industry." Et : "The Journal of American Physicians and Surgeons (JPandS), until 2003 named the Medical Sentinel,[33][34] is the journal of the association. Its mission statement includes "… a commitment to publishing scholarly articles in defense of the practice of private medicine, the pursuit of integrity in medical research … Political correctness, dogmatism and orthodoxy will be challenged with logical reasoning, valid data and the scientific method." The publication policy of the journal states that articles are subject to a double-blind peer-review process."

C'est donc, comme souvent, un tout petit plus compliqué que ce que laisse apparaître un très bref résumé posé dans un contexte informatif particulier, dont la principale vertu ne peut être autre que d'esquisser la partie émergée d'un iceberg - et donc de suggérer à qui a suffisamment d'esprit critique que c'est, peut-être, les spécifités et les subtilités de l'iceberg qu'il serait le plus intéressant d'aller voir de près et de prendre en considération.

Amitiés à tous.

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Jibrail :

On peut quand même y lire, entre autres : "AAPS also opposes mandated evidence-based medicine and practice guidelines, criticizing them as an usurpation of physician autonomy and a fascist merger of state and corporate power where the biggest stakeholder is the pharmaceutical industry." C'est donc, comme souvent, un tout petit plus compliqué que ce que laisse apparaître un très bref résumé posé dans un contexte informatif particulier, dont la principale vertu ne peut être autre que d'esquisser la partie émergée d'un iceberg - et donc de suggérer à qui a suffisamment d'esprit critique que c'est, peut-être, les spécifités et les subtilités de l'iceberg qu'il serait le plus intéressant d'aller voir de près et de prendre en considération.

@ Jardinier

Je vais être au regret de te contredire : non, l'AAPS, surtout en relisant Wikipédia, ce n'est pas (très) compliqué.

C'est une association de médecin qui s'est fondée en 1943, contre le premier projet de loi visant à instaurer une forme d'accès universel aux soins aux US dans le contexte de la 2ème guerre mondiale.Elle n'a jamais eu d'autre objectif majeur que celui-ci, et en toute logique se déchaîne contre le projet d'assurance-maladie d'Obama, quels que soient les qualités ou défauts de ce projet. Bien sûr, elle va se dire opposé aux grands groupes pharmaceutiques, parce que par idéologie elle est opposée à tout groupe collectif, mais elle se garde bien de construire une alternative.

C'est une association politique, purement idéologique, et je ne suis pas contre les associations politiques.

Mais déjà je ne suis pas de ce bord-là, et surtout je n'aime pas quand elles se font passer pour des associations scientifiques.

Car c'est bien là que réside le problème. Parce qu'éditée par une association de médecins, la revue peut passer de loin pour une revue scientifique. Mais c'est une revue politique; le contenu scientifique, ne sert que de caution, d'habillage à un contenu politique qui crève les yeux. Le contenu scientifique est là pour entretenir la confusion. Ils n'en ont rien à faire des patients, et encore moins des séropositifs (noirs, homos, toxicos, tout ce qu'ils haïssent). Pour ma part, j'apprécierai que la dissidence du sida ait d'autres rôles que de servir de caution scientifique à une association de médecins d'extrême-droite. Et je ne peux pas croire que des Nord-Américains anglophones ne puissent le ressentir, en lisant ne serait-ce qu'un exemplaire de cette revue.

Défendre des théories alternatives au VIH amènent qu'on le veuille ou non à remettre en cause les autorités médicales, les grands groupes pharmaceutiques, les gouvernements. OK. Mais il y a plusieurs moyens de le faire. Je reste persuadé que la plupart des "orthodoxes" sont de bonne foi et je crois comme eux à la validité des méthodes scientifiques (même si j'estime qu'eux-même les dévoient parfois).

Alors on a le choix : certains préfèrent hurler avec les loups, au risque de se faire finalement dévorer par eux.

@ Brume

Eleni Papadopulos, la principale théoricienne du PG, n'est plus très jeune, visiblement, même si son âge n'est pas connu. Il y a quelque chose comme un dernier baroud d'honneur, l'envie de balancer toutes ses cartouches parce que l'on sait qu'il est trop tard, qu'on a échoué et qu'il n'y aura plus d'autres combats après celui-là.

Bien sûr, cela ressemble au chant du cygne. Et bien sûr, c'est toujours triste à en chialer.

Modifié par Jibrail

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis assez d'accord avec ce que tu écris concernant l'AAPS : je ne prenais pas position en faveur de l'ensemble des buts et positions politiques de cette organisation en citant ci-dessus ce qui figure dans les statuts de l'asso et du journal, et dont rend compte wikipédia.

Toutefois, quand tu écris :

Je reste persuadé que la plupart des "orthodoxes" sont de bonne foi et je crois comme eux à la validité des méthodes scientifiques (même si j'estime qu'eux-même les dévoient parfois).

C'est là que nous divergeons : aussi bien au niveau de la communauté médico-scientifique et des chercheurs, qu'à celui des ONG, assos et agences publiques et internationales qui oeuvrent aux confins de la santé publique et du travail social, il ne peut pas y avoir loin de là que des gens entièrement de bonne foi. Quant au dévoiement des méthodes scientifiques (épidémiologie comprise), y aurait-il eu des dissidents si il n'y avait pas eu des problèmes ? auraient-ils pu persister depuis aussi longtemps dans leurs critiques ?

Si les dissidents patentés et d'autres veulent bien se pencher sur la récente communication du Groupe de Perth mise en ligne par Questioning Aids, il me semble que le débat scientifique interne et le rôle de la dissidence ont toutes leurs chances de rebondir de manière féconde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

je me disais bien qu'il fallait faire attention où on mettait les pieds.

Je ne sais si Etienne de Harven a volontairement publié dans Jpands pour montrer qu'il appartient au même courant de pensée. A mon avis, il a utilisé ce journal comme tribune, puisque les autres lui sont fermés. Actuellement, les dissidents font feu de tout bois pour pouvoir échanger leurs idées et les faire passer.

Ce qui me gène, est que PG semble tenir plusieurs discours à la fois, en particulier sur le caractère endogène des particules appelées HIV. J'ai l'impression que le feu couve depuis longtemps entre PG, Bauer et de Harven. Je leur reproche à tous de demeurer sur le terrain de la biologie, et de faire fi de la chimie, qui les gène manifestement.

Cependant, ils amènent tous des points positifs au débat, et de Harven, dans son article de jpands, demande tout de même une unification de la théorie, en faisant appel à PD, au PG et à l'orthodoxie.

Maintenant, comme ils n'ont pas renoncé aux honneurs, ils se battent comme des gamins. C'est bien dommage.

Moi-même j'ai été égratigné par Val Turner, pour avoir écrit des articles sans les citer in extenso. Je leur ai répondu que ce n'était pas mon désir de leur nuire, mais celui de faire un peu avancer le schmilblick, qui m'avait conduit à les publier. Ils me reprochent surtout d'avoir été publié par David Crowe. Mais c'est le seul qui me l'a permis.

Vous voyez comme c'est compliqué, la "vraie vie".

Quant à la bonne foi des scientifiques, elle est certainement réelle. mais quand il s'agit de remettre en question tout ce qu'on a appris, c'est une autre affaire. Une conversion, ce n'est pas facile. Il y a toute une période où on est très mal. Lorsque j'ai découvert en 2000 tout ce qu'il y avait derrière le sida, je suis resté une semaine à en trembler physiquement.

Il y a sûrement des crapules, surtout ceux qui sont en cheville avec les labos. Mais ceux-ci sont si puissants qu'ils passent outre la justice (voir le cas Reuben)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Cheminot,

les particules dites "vih" sont endogènes puisque ce sont des cellules ou composantes de cellules sur lesquel(les) l'expression de certains cmh est inhibée. (complexe d'histocompatibilité) !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

En arrivant ici, en tant que dissident idéologique de longue date, j'étais assez content de rencontrer une médecine dissidente, qui allait compléter ma formation .

Ce fut le cas, mais je reste de loin sur ma faim .

C'est de ma faute . J'ai bêtement confondues les dissidences, en imaginant qu'elles étaient forcément un minimum en connexion avec les données de l'esprit .

Ce qui m'a fait conclure que la dissidence d'ici n'est qu'une variante de l'orthodoxie .

Les dissidents sont aussi bornés que les autres parce qu'ils ont les même schémas de pensée, la même formation, et ne peuvent aboutir qu'au même cul de sac conceptuel que les autres .

Oui, la science est bornée de partout .(pour reprendre une expression que j'avais cru lire chez Cheminot, je ne sais plus où ? Bref, je garde quand même .)

Chaque phénomène de la vie à sa petite borne, avec ses spécialistes qui s'occupent que de cette borne là . Tout le monde est bien savant sur sa borne, et ignorant des autres bornes . Bien accroché et difficile d'en changer .

Comme ça tout est bien divisé et le doute peut régner en maître !

Le doute s'insinue ainsi partout et la recherche peut être éternelle ….

Chaque spécialiste n'aura toujours qu'un morceau de vérité et toutes ses bornes rendent la vérité inaccessible .

Alors chacun croit que la science trouvera, et croit, et croit jusqu'à l'irrationnel….

Mais non, la science est bornée, et de fait elle ne trouvera jamais .

En tout cas pas comme ça .

Mon foyer dissident existe depuis plus d'un siècle et il souffre toujours de terrible controverse, mais heureusement, les applications pratiques de ses théories, lui permette de s'affirmer et d'être toujours plus présent face aux multiples attaques .

L'endogenèse des virus et des bactéries était déjà affirmée par R.Steiner en 1900 et cette connaissance est un acquis de la médecine anthroposophique pratiquée en Suisse et Allemagne .

Peut être serait-il judicieux, (mais tellement improbable !!) que Perth Group et d'autres, puissent se rencontrer avec des chercheurs anthroposophique ?

Faudrait informé PG que d'autres aussi, par d'autres voix il y a déjà longtemps, sont arrivés à la conclusion d'une endogenèse humaine des virus .

Peut être seraient-ils intéressés par un autre regard sur l'homme, où l'on parle du rapports entre les capacités imaginatives et la santé des poumons, ou encore du maniement de la mémoire durant l'enfance et du diabète qui peut en résulter . Bref, la chimie sentimentale, psychologique ….

Cela ne me semble pas très rationnel ni scientifique, que la médecine officielle ne fasse pas du rapport entre le corps et la tête, son premier objet de recherche .

Ce qui se passe dans notre tête est pourtant bien le plus important ! C'est bien là qu'on est conscient, qu'on pleure ou qu'on aime . Comment le corps pourrait-il en être indépendant ?

L'homme fut divisés en milliard de cellules, de gènes et autre lymphocytes, rendant l'ensemble incompréhensible . Il faut raccrocher les morceaux et lui remettre sa tête sur son corps . Dejà, en voyant alors, ce cerveau qui se ramifie jusqu'aux orteils, ça peut aider à comprendre l'homme différemment .

Je souhaite a la dissidence d'avoir le courage d'aller au bout de son devoir scientifique .

Bien à vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Personnellement que les idées soient liées à des regroupements ou des parties politiques, je n'en ai rien à faire, c'est parfois la seule façon de se faire entendre et si j'étais Etienne de Harven j'aurais sauté sur l'occasion. Et pis en plus, on voit qu'il est content d'enfin pouvoir s'affirmer sur les ondes. C'est ce qui compte, que chacun puisse s'exprimer. C'est au travers des désaccords qu'on affine les connaissances, je pense.

Cheminot, 4-piout.gif

""""""""""""""""ce qui manque c'est la chimie"""""""""""""

Écoute Cheminot, je comprends qu'il y a des connaissances en chimie qui seraient sans doute nécessaire à produire une nouvelle compréhension de la "maladie", mais regarde, nous sommes en plein dans l'ère de l'information, nous communiquons avec des ordinateurs. C'est la biologie toute entière qui a besoin de faire le saut quantique (biologie de l'information).

Et puis après, par rapport aux peroxynitrites, on revient à la case départ, est-ce un effet du Syndrôme ou est-ce une cause ? cela se suffit à expliquer en intégralité le mécanisme d'apoptose ?

Je vois qu'on en est toujours au stade de l'oeuf et de la poule

Bah, on cherche, mais pour le moment les symptômes semblent être la cause

Cheminot, j'ai une requête à te faire, j'aimerais que tu me dises comment je peux augmenter le taux de peroxynitrite dans mon corps. Je veux tester ta théorie et voir si je vais développer le syndrôme dit du "sida". Avec les poppers se serait bien ?

...

Il y a toujours deux paradigmes qui cohabitent avant une révolution, et après la révolution, aucun des deux ne subsiste. Lorsque nous aurons franchit ce passage étroit il n'y aura plus d'orthodoxie ni de dissidence, puisque ces idées ne trouveront plus de sens dans les représentations de la réalité que nous produirons par la suite.

Lorsqu'il n'est plus possible de progresser,

il ne nous reste plus qu'à transgresser. 4-bravo.gif

p.s. bisous à toi Bamboo, à ce que je vois tu n'as cessé d'explorer la syntaxe du corps et de l'esprit. 4-bisou.gif

Modifié par Agrathor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Réponse à Cheminot:

> .... mais quand il s'agit de remettre en question tout ce qu'on a appris,

> c'est une autre affaire.

> Une conversion, ce n'est pas facile.

> Il y a toute une période où on est très mal.

> Lorsque j'ai découvert en 2000 tout ce qu'il y avait derrière le sida,

> je suis resté une semaine à en trembler physiquement.

Très bonne confession.

C’est comme les étapes psychologiques de l'enfant qui découvre que le Père Noël n'existe pas, cf. livre 'SIDA Supercherie Scientifique et Arnaque Humanitaire'.

Ton texte me rappelle une citation trouvée sur le site 'Les Maitres du Monde'.

http://www.syti.net/Topics.html

******************************

"Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité.

La plupart se relèvent rapidement,

secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations,

comme si de rien n'était."

Winston Churchill

Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955

******************************

Cheminot, en 2000, après avoir trébuché sur la vérité, tu n'es pas

''retourné à tes préoccupations, comme si de rien n'était''

et c'est l'essentiel.

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cheminot, j'ai une requête à te faire, j'aimerais que tu me dises comment je peux augmenter le taux de peroxynitrite dans mon corps. Je veux tester ta théorie et voir si je vais développer le syndrôme dit du "sida". Avec les poppers se serait bien ?

La question ne m'était pas posée, mais j'y réponds quand même.

Si tu veux développer les symptômes du sida, c'est très simple. Tu prends de la cortisone à disons 40 mg pendant 2 mois, puis tu arrêtes d'un coup. Au bout d'environ une semaine, les symptômes du sida commenceront à se développer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cheminot, j'ai une requête à te faire, j'aimerais que tu me dises comment je peux augmenter le taux de peroxynitrite dans mon corps. Je veux tester ta théorie et voir si je vais développer le syndrôme dit du "sida". Avec les poppers se serait bien ?

Je crois pas que ce soit trop le genre de la maison de donner des conseils pour s'intoxiquer... icon_cry.gif

Si j'ai bien compris il n'y a pas de "taux de peroxynitrites" dans le corps, il s'agit en effet d'un composé qui va réagir immédiatement lorsqu'il se forme, et qui ne va donc pas s'accumuler.

La seule chose qui s'accumule, ce sont les dommages irréversibles causés par les peroxynitrites sur l'organisme, en particulier sur l'ADN et tout spécialement sur l'ADN des mitochondries, qui est communément décrit comme plus fragile et ayant moins de capacité de réparation que l'ADN principal du noyau des cellules. Et comme les mitochondries, à l'intérieur des cellules, assurent de nombreuses fonctions vitales, en particulier la production d'énergie et la régulation de la prolifération cellulaire...

Ces dommages irréversibles sur l'ADN mitochondrial n'étant pas aussi transitoires que ceux d'une bonne grippe, je serai pour ma part pas spécialement volontaire pour tester...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut

Je ne suis pas sur que ça marche Agrathor.

D'après moi, tu n'as pas assez de peurs, et tu as trop confiance en toi, pour ce genre d'exercice .

Ton ADN est surement trop résistant !

Faudrait aussi modifier ton état d'esprit et l'adapter ! Lol

Surement qu'il te faudra de grosses doses! Prépare toi à du long terme et penses aussi à l'achat en gros pour économiser . Prend le meilleur aussi, parce qu'il y a poppers et poppers !

Mais bon, l'expérience peut être intéressante .

Eclate toi bien !

Désolé Jibrail ! je suis le vilain petit canard !

bien à vous .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aixur :

Lépigénétique , très à la mode actuellement

Beuh, c'est quoi ça Cheminot, kèke tu nous fais là ??????

Toi qui est toujours entrain de te battre pour que l'on intègre les connaissances en chimie dans la recherche sur le SIDA, voilà qu'en une seule phrase tu fermes la porte sur l'épigénétique. C'est pas drôle, j'ai 26 ans et je te fais la morale. puni.gif Non mais franchement c'est quoi cette mentalité Cheminot, tu fais vivre aux autres ce qu'on t'as fait vivre ailleurs ? Si tu veux que les autres chercheurs t'ouvrent la porte commence donc toi-même par ouvrir des portes pour élargir tes horizons. J'ose dire qu'en fait tu n'as aucune idée de l'importance qu'a l'épigénétique en termes d'épistémologie, sinon tu ne la rejetterais pas aussi aisément du revers de ta main.

Individualisme méthodologique = mort de l'intelligence.

Je sais que je t'emmerde (qui aime bien châtie bien 4-bisou.gificon_ange.gif ), mais c'est nous les plus jeunes qui continuerons à construire ce monde. Pour ma part j'ai déjà commencé à enterrer des cadavres idéologiques. Oh, et j'ai classé le "stress oxydatif" dans la catégorie mythe avec le bon et le mauvais cholesterol. Je trouve les produits "antioxydants" beaucoup plus à la mode que l'épigénétique ces temps-ci, c'est la folie furieuse Avez-vous pris vos pilules anti-vieillissement aujourd'hui ?.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ho la la, que c'est dont SUBJECTIF et SUBTIL, c'est presque MAGIQUE. malice.gif

Des dommages irréversibles sur l'ADN des mitochondries, une autre façon de dire qu'on ignore ce qui cloche avec les cellules. Aurais-tu une image d'ADN mitochondriale endommagée à nous montrer, c'est que vois-tu je suis sceptique. Cela m'apparaît davantage comme une métaphore que comme une REPRÉSENTATION À CARACTÈRE OBJECTIF DE LA RÉALITÉ.

Oui, bien sûr, c'est toujours une métaphore à un moment donné de ce que l'on arrive à percevoir et à concevoir.

Il est certain qu'avant le microscope tout cela existait déjà même si on l'appelait autrement et qu'on l'observait beaucoup moins bien.

Et dans 20 ans on aura une image encore beaucoup plus précise.

Mais au final qu'on appelle ça "dommage irréversible à l'ADN mitochondrial" ou "vieillissement accéléré", le résultat est le même...

L'avantage d'utiliser la métaphore en vogue du moment, c'est qu'elle permet de communiquer de façon la plus large possible...

Si tu en as de meilleures, aussi précises et partagées par le plus grand nombre...?

Ce qui est bien, entre autres, avec la jeunesse, c'est que toutes les maladies de vieux sont encore des abstractions virtuelles.

Et c'est là que je sens bien que ma jeunesse s'enfuit à vive allure... Comme disait ma grand-mère, à un moment donné, l'âge est là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et dans 100 ans ce sera un conte pour enfants avec des méchants lutins virales et des goblins super ultra-significativement toxiques. 4-bravo.gif

Ce qui est bien, entre autres, avec la jeunesse, c'est que toutes les maladies de vieux sont encore des abstractions virtuelles.

Et c'est là que je sens bien que ma jeunesse s'enfuit à vive allure...

4-ptdrasrpt.gif

Écoute, t'es même pas encore dans la fleur de l'âge 1-calin.gif . Vient que je te présente à tonton Loup Blanc, il a 55 ans, mais il est un vrai boeuf lui, une vraie bête, un mâle viril. icon_biggrin.gif (je suis pas responsable s'il t'offre de t'asseoir sur ses genoux, 5-nonnonnon.gif ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tut tut tut Aixur, c'est de la triche ça, espèce de truandeur d'expériences. 4-piout.gif

Ceci étant dit, ce serait une bonne occasion de tester tes théories sur le cortisol.

En fait, il n'y a quasiment même pas à tester (mais évidemment, c'est toujours mieux de le faire), vu que les divers phénomènes liés à l'arrêt brutal de la cortisone sont reconnus officiellement par l'orthodoxie médicale. C'est dans tous les manuels et sur les divers grands sites parlant de médecine.

Il doit y avoir quelques phénomènes qui ne sont pas identifiés par l'orthodoxie lors de l'arrêt brutal de ces médicaments, comme l'apparition d'une toux, mais globalement, c'est assez bien documenté.

Et ces symptômes peuvent comme par hasard être interprétés comme ceux du passage au stade sida :

Maux de tête ---> diagnostic de toxoplasmose

Amaigrissement + toux ---> tuberculose ou pneumonie

Grosse fatigue ---> baisse du système immunitaire.

Tout ça s'accompagnant d'une explosion de la charge virale et d'une baisse du taux de cd4.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...