Aller au contenu
forum sidasante
brume de l'abro

ulcérations génitales et transmission

Recommended Posts

Quelle découverte ! Encore une stratégie d'accréditation de l'existence du VIH qui mine de rien bouscule gentiment les certitudes assénées par l'orthodoxie, non ?

Modèles mathématiques et simulation statistique aidant, on est toujours dans les mêmes paralogismes, les mêmes logiques circulaires : les MST "classiques" (syphilis, chancre mou) donnent des résultats positifs aux tests, donc, les anticorps décelés étaient et sont des indices, non seulement de MST "classiques" guéries ou non (au choix, en fonction du sérieux en terme de diagnostic virologique... et des impératifs de santé publique répressive du moment), mais des indices irréfragables de la tragique présence du petit chéri des maîtres du cartel de la médecine molliéresque-euthanasique, le snark des snarks, l'arlésienne des arlésiennes, le VIH !!!

En tout cas, quand on sait qu'un médicastre français lié à l'ANRS a reçu récemment une petite décoration pour avoir convaincu ONUSIDA de l'utilité de la circonsion comme prévention en Afrique, et que sur le champ 20 000 circonsions d'Africains ont été programmées quasi en urgence, c'est assez intéressant de lire, sur la page web que tu cites, "que la baisse ou l'absence d'infections GUD s’est avérée être un facteur clé d’arrêt de la propagation du VIH", mais que "la circoncision n’entraîne, en revanche, qu’un effet limité", tandis que les MST, en particulier non traitées, favoriseraient le terrible transit de leur accompagnateur obligé, le VIH ( ...à supposer que celui-ci ne soit pas un pur fantôme et qu'il se transmettre bien par le tourisme sexuel des "petits bouts" virils dans les cavités qui sont pour tout un chacun les eldorados érotiques que l'on sait.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour résumer ce qui n'ont pas le temps de le lire ou ne maîtrisent pas l'anglais : cet article souhaite rendre compte d"une analyse "historico-médicale" comprenant plusieurs facteurs (développement de l'urbanisation, prévalence des ulcérations génitales selon les époques, estimation de la diffusion du "virus" par une analyse historico-génétique des différentes souches du "virus..). Ses conclusions : une forte prévalence d'ulcérations génitales, indirectement liés au développement urbain de 3 capitales africaines dans la première moitié du XXème siècle auraient favorisé le déclenchement de la maladie et son passage au stade "épidémique", et expliquerait le développement simultané de plusieurs souches différentes du "virus" (notamment entre HIV1 et HIV2).

Cet article est terrifiant... vraiment oui ces chercheurs font peur. icon_tresfache.gif

Ils sont capables de juger fiable les archives de l'administration coloniale de santé de Kinshasa entre 1918 et 1960 pour en tirer des prévalences précises année par année de différentes pathologies de MST, et en asséner des résultats scientifiques - savent-ils ce que c'était qu'une colonie, et le Congo Belge en particulier ?

Ils sont capables de n'expliquer les différences entre plusieurs peuples (ici africains) que par leur propension à circoncire leurs mâles et à chasser les singes.

Ils n'ont visiblement aucune idée de ce qu'est l'histoire, la géographie, la compréhension de fonctionnement sociaux dans leur complexité autrement que par leur logique mathématique binaire.

Ils peuvent désigner des lieux (en l'occurence 3 capitales, Kinshasa, Douala, Abidjan) comme étant le foyer probable de l'épidémie de VIH dans la 1ère moitié du XXème siècle, et ce sans avoir la trace qu'un seul des habitants de l'époque en souffrait (si ce n'est un échantillon de sang de 1959 d'une personne de Kinshasa dont on ne sait rien, à la suite d'un screening généralisé d'anciens lots d'échantillons sanguins conservés).

Ils sont incapables d'explorer d'autres pistes que celles qui ont déjà été labourées jusqu'à la lie depuis maintenant des décennies - la contamination par les primates, la réduction de la transmission par la circoncision... - et pour cause, comme le rappelle Jardinier, ils sont dans une logique circulaire où le serpent ne peut que se mordre la queue : si on connait déjà les causes, on peut toujours tordre les données et leurs interprétations dans le sens voulu.

Or ces hypothèses de bases ne font déjà que traduire de fort vieilles obsessions hygiénistes qui ont fondé la médecine "moderne" en Europe et aux Etats-Unis au XIXème : le rejet de toute promiscuité (promiscuité sociale dans les villes-champignons, promiscuité sexuelle), le sida ayant remplacé simultanément la tuberculose et la syphillis des faubourgs ouvriers du XIXème. Et puis bien sûr cette fascination mêlée de répulsions pour le monde tropical des colonies, pour ses maladies tropicales, pour ses grands singes, et ce racisme plus ou moins dur qui continue de faire de l'homme noir un homme à part.

On ne peut pas comprendre autrement pourquoi on continue à chercher en Afrique cette "épidémie" qui s'est d'abord développée à toute vitesse chez les gays blancs d'une poignée de grandes villes américains et européennes.

De façon révélatrice, dans la bibliographie, ils citent un article de 2007 qui est tout un programme : "Pourquoi la circoncision est un impératif biomédical pour 21ème siècle ". Dans le résumé (l'abstract), on peut notamment lire cette perle dans la bouche d'un médecin :

"La circoncision a des bénéfices socio-sexuelles et réduit les problèmes sexuels avec l'âge. Il n'a pas d'effet adverse sur la sensibilité pénienne, la fonction ou la sensation durant le contact sexuel. La plupart des femmes préfèrent le pénis circoncis pour l'apparence, l'hygiène et le sexe. Etant donné les preuves épidémiologiques convaincantes, la circoncision de routine devrait être hautement recommandée par tous les professionnels de santé. "

"Circumcision has socio-sexual benefits and reduces sexual problems with age. It has no adverse effect on penile sensitivity, function, or sensation during sexual arousal. Most women prefer the circumcised penis for appearance, hygiene and sex. Given the convincing epidemiological evidence and biological support, routine circumcision should be highly recommended by all health professionals."

Heureusement qu'on parle toujours de science !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hmm, ça fait du bien de vous lire,

un peu d'air frais au milieu de la torpeur lancinante ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...