Aller au contenu
forum sidasante
Jardinier

Barré-Sinoussi et le Groupe de Perth

Recommended Posts

Dans un entretien vidéo publié sur Daily Motion, F. Barré-Sinoussi consacre une minute à la piste de l'Immuno-Stimulation. Elle ne remet pas explicitement en cause la théorie du vih, certes, mais son propos corrobore une argumentation du Groupe de Perth dans sa réponse à Jeanne Bergman, "HON lies on T-Cells" :

* http://www.dailymotion.com/video/x7t0lg_vi...inoussi-de_news >> 0:50 >> 1:55 (de 50 secondes à 1 minute 55)

* http://www.theperthgroup.com/HON/PGBergmanHONNov242009.html >> Perth Group - Response to Jeanne Bergman "HON lies about T cells"

Extrait : "After a quarter of a century of the slogan “HIV” infection = T4 destruction (AID) = deadly diseases the top “HIV” experts (the protagonist “foot soldiers”, to paraphrase John Moore, are still to wake up to this), realised that the “evidence-based science” shows that T4 decrease (Acquired Immune Deficiency) does not equal deadly diseases (S), that is, T4 destruction ≠ S. To the contrary, the cause of the deadly diseases(s) is immune activation (stimulation) not immune suppression. In other words, in the history of medicine there has been no other more harmful misnomer than Acquired Immune Deficiency Syndrome (S).

Now the “HIV” experts claim that “HIV” causes immune activation (stimulation) and the equation ”HIV” infection = T4 destruction (AID) = deadly diseases has become “HIV” infection = immune stimulation (activation) = deadly diseases. However, despite the development of this new “evidence-based science” the “HIV”/AIDS experts have been reluctant to change the name AIDS to Acquired Immune Stimulation Syndrome (AISS). Why? Nonetheless, they advocate treating these patients with immunosuppressant agents including steroids and cyclosporin A. 18

Note 18. Lawn SD, Butera ST, Folks TM. Contribution of immune activation to the pathogenesis and transmission of human immunodeficiency virus type 1 infection. Clinical microbiology reviews 2001;14:753-77, table of contents. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.f...=11585784"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, pas de réponse. Suis-je à côté du débat ? à côté de la "dynamique de groupe" inhérente au forum ? Je mets l'expression entre guillemets parce que Brume l'a employée récemment, mais qu'elle n'y voie pas un état d'esprit de polémique primaire de ma part, d'autant moins que ce qu'elle a exprimé ces jours-ci de ses doutes est peut-être entre autres une conséquence d'une de mes interventions, où je parlais du problème que peut constituer une immersion importante dans le propos médico-scientifique, son langage spécialisé et sa/ses logique(s). Je voulais dire, en me référant très lointainement à Bateson et à l'Ecole anthropologique de Palo Alto, que le rapport des uns et des autres au vaste sujet qu'est le sida gagnerait peut-être parfois à être envisagé, à différents niveaux, sous l'angle de la double-contrainte au sens où l'entendait Bateson - au moins en ceci qu'il articulait ce concept clé chez lui au problème de l'accés à un méta-langage, qui seul permettrait de déjouer les effets d'une double-contrainte dans le vécu (du sujet).

Je m'excuse donc auprès de quelques-uns, comme Brume et Agrator, avec qui j'avais amorcé des discussions dans d'autres rubriques du forum il y a une à deux semaines, et avec qui j'aurais dû poursuivre le dialogue. Agrator, en particulier, je te remercie pour ce que tu m'as dit d'encourageant à propos de mes interventions.

Mais tout d'abord, puisque mon post se trouve dans "Actualité et presse", je voulais signaler que j'ai trouvé un site avec une traduction en français d'un long article de défense de Brent Leung et de House of Numbers. Voici la chose :

http://nemesisnom.wordpress.com/2010/01/07/quelques-verites-choquantes-sur-le-sida/

Et pour revenir en contrepoint à ce dont je parle plus haut, je ne pense pas comme Brume qu'il faille "casser la dynamique des dissidents", mais plutôt oeuvrer à la maintenir ouverte et pertinente. Par exemple, je ne sais qui d'entre vous a connaissance ou non des écrits de Rebecca Culshaw, dont le livre est traduit en français chez un éditeur bruxellois, ou encore des écrits, non traduits, d'un Henry Bauer, mais dans les deux cas, ce sont des démarches de pensée et d'analyse qui tendent à remettre en cause, plus que la médecine, le statut, les modalités de fonctionnement et les finalités de la science dans le monde contemporain, en en faisant une critique non seulement au plan politico-économique, mais au sens sociétal et, plus intéressant encore à mon avis, aux plans à la fois historique et épistémologique.

Pour revenir à l'actualité plus ou moins récente sans m'éloigner tout à fait de mon propos ci-dessus, j'ai découvert hier soir que le dissident italien Marco Ruggiero, qui appartient du reste à un groupe de réflexion et d'intervention s'intitulant Scienza e Democrazia, a pu apparemment faire une communication assez tonitruante à l'attention d'un groupe d'élus et responsables du Parti Démocrate italien :

http://www.youtube.com/watch?v=-Sh03lqTsJw&feature=PlayList&p=3C3ED611B60358E1&playnext=1&playnext_from=PL&index=59

Par rapport aux moeurs politiques française et à la difficulté qu'on a à briser en France la chappe de plomb de la pensée dominante, disons que cela change un peu (j'ai très naïvement fait l'expérience de vouloir nouer un dialogue avec une députée, par ailleurs cancérologue, qui prônait sur son site le dépistage du sida obligatoire dans toute l'Afrique de l'Ouest, et inutile de dire que je me suis retrouvé sur les roses... bien que la dite députée appartienne au partie de la rose au poing.)

Une autre question qui me hante est que pour ma part je serais très tenté de lire une leçon de la dissidence qui ouvrirait vers la question de savoir dans quelle mesure le sida ne relève pas de quelque chose de l'ordre d'un néo-eugénisme. Mais bien sûr, il est certain que là, on s'orienterait vers un paradigme critique qui constituerait une échappée vers un méta-langage assez hasardeux.

Et pourtant ?

Amitiés à tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai été interrompue plusieurs fois, donc c'est un peu un bric à brac comme réponse, mais je le poste, je n'ai pas le temps de reformuler/revoir et recoller aux bons endroits.

Non, au contraire, tu sembles bien au cœur du débat, du moins au cœur de "notre" problématique. Et pour ma part j'ai lu et regardé les liens de ton premier post, comme je lis d'ailleurs tous les posts. Mais des fois il n'y a rien à ajouter, ou pas dans l'immédiat, car il faut y réfléchir, chercher, et des fois aussi on saute à un autre sujet, même si on ne devrait pas... Ne crois pas pour autant que ce soit ignoré. Pas par moi en tout cas.

Si quelqu'un doit s'excuser, c'est plutôt moi. Comme je l'ai déjà dit, ce n'était pas "contre" quiconque que ma soupape a crevé le plafond l'autre jour, c'est juste que l'overdose d'info (trop dispersée) jointe à la pression ne donne pas toujours un résultat top. Et par ailleurs, pour éviter des posts sans véritable contenu, je ne dis pas toujours "merci" pour des réponses/réactions (merci Agrathor, Bamboo, Jerman pour vos dernières réactions dans un autre fil de discussion), mais je lis toujours et y réfléchis presque toujours aussi.

Avec "dynamique de groupe" je pensais partiellement à une tendance à la crédulité que je constate chez moi-même. C'est que presque n'importe quelle théorie a une apparente cohérence. S'il n'y a pas un minimum de cohérence apparente, il n'y pas de théorie (et je rappelle que grosso modo on n'en est toujours qu'à des théories dans le cadre du sida). Et les théories ont tendance à "s'auto-prouver". Si on n'y fait pas gaffe, n'importe quelle connerie peut s'"auto-prouver" comme ça aussi. Comme effet secondaire, on risque d'éclipser/ignorer (même involontairement) des faits objectifs, concrets, qui font tache dans notre belle théorie. Aux mots on peut faire dire tout, il paraît.

Au fond, je "marche" souvent, je commence par croire ce que je lis (et ce qu'on me dit), un peu moins aujourd'hui grâce à mon âge presque respectable et à force de réveils à la douche froide. Mais un beau jour tu te dis, oui, c'est bien beau tout ça, mais il y a un petit détail, ça ne colle pas avec la réalité, avec ce qu'on constate. En faisant un petit effort, je dois pouvoir pondre une théorie sur un lien de cause à effet entre la musique trop disharmonieuse à partir de la fin des années 70 et immunodéficience, suffit d'y rajouter quelques cuillerées sur "les vibrations" et/ou "les ondes", et le tour est joué. Probablement ça pourrait se tenir plus ou moins, comme théorie.

J'ai lu un truc drôle hier. Le "syndrome du charpentier": quand un a un marteau dans la main, tout ressemble à un clou. Il y a un peu de ça.

Donc, j'essaie au mieux de ne pas m'envoler trop loin et de garder l'œil sur les théories (ce que j'en comprends) mais pas moins sur les témoignages qui ne vont pas dans "notre" sens, des séroconversions, par exemple, qui ressemblent drôlement à des transmissions. Le fin mot, si un jour on l'a, doit intégrer tous ces aspects et pouvoir expliquer toutes ces expériences, et non pas seulement celles qu'on a envie (volontairement ou non) de voir.

C'est plus simple à dire qu'à faire. Après avoir lu la première moitié de "Fear of the invisible", je me suis dit que ce hiv devait en effet (au départ) être une affaire de contamination de vaccins, quand je lis des textes de Duesberg, oui, ça semble évident que ce soit un "virus passager" inoffensif, quand je lis de Harven, oui, ça doit être un herv, quand je lis les articles du Perth Group, ça semble se tenir aussi. Et si certaines visions peuvent se compléter, d'autres sont incompatibles entre-elles, mais semblent se tenir autant. Bien sur, il faut prendre du recul. Mais ce n'est pas évident non plus.

A force, aussi par la multiplication sur les forums, on crée ainsi une masse de choses, de textes, de messages, d'informations qui, ben, au bout du compte ne font guère plus que de s'auto-confirmer, sans apporter de réponse. (C'est un peu exagéré, je sais, c'est juste pour montrer la "dynamique de groupe" dont je parlais).

Pour me contredire et équilibrer un peu mes propos (mes craintes): Ce qu'on partage tous, c'est le questionnement et sans doute beaucoup d'éléments de réponse, même si toutes les pièces du puzzle ne sont pas encore réunies ou dans le bon ordre, et tout ça malgré le fait qu'il n'y a aucune "aide", aucune structure dédiée à ça, aucun financement. Donc c'est déjà pas mal… Voilà.

Avec toutes les réserves que tu sembles y mettre, oui, il y a peut-être (aussi) de ça, de ce mécanisme à l'œuvre. Je ne sais pas si je l'interprète comme toi. En tout cas, à y réfléchir, je ressens bien quelque chose qu'on pourrait formuler comme double contrainte (double bind) en moi-même dans le contexte de toute la problématique du sida, y compris "ma masse critique" en ce qui concerne la communication/information. Je ne peux parler que pour moi.

De toute façon, il y a un problème/contradiction clair à la base, on est amené à lire des textes médico-scientifiques, même si on n'a pas de formation adéquate (on peut partiellement être autodidacte, à force de, mais je n'ai pas la prétention de tout piger) en essayant d'y arracher ce qui pourrait être pratiquement applicable, là, tout de suite. Pourtant, on ne peut pas supposer que ces textes soient écrits comme des comptes pour enfants, à la portée du lecteur lambda, ce n'est pas dans leur nature. Donc, oui, il y une difficulté supplémentaire.

Merci pour le lien youtube, le public à qui il s'adresse à l'air passionné icon_wink.gif et je dois encore lire le texte de Leung.

Zibous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Jardinier,

si je n'ai pas répondu, c'est parce que mes réponses seraient identiques à ce que j'ai déjà écrit ici. Tous ces textes, je les ai déjà ressassés à l'infini, et je suis à la recherche d'une cohérence qui permettrait d'unifier orthodoxie et dissidence, et même (et surtout) les dissidents entre eux.

Parce qu'il n'est pas pensable qu'un phénomène tel que l'immunodéficience puisse être expliqué de manière si différente par les uns et les autres : c'est une aberration scientifique.

Mon point de vue, c'est d'étudier la chimie et la biochimie du processus. Mais cela n'intéresse personne d'appliquer les principes de la chimie organique à des phénomènes biologiques, sans doute parce la plupart d'entre eux n'y connaissent rien. Il suffit de lire certains cours de chimie prodigués à des étudiants en pharmacie ou en médecine.

Ensuite, il faut une appliquer une logique qui ne soit pas circulaire. Par exemple, pour expliquer la non nullité des résultats des tests appliqués au personnes ne souffrant pas d'immunodéficience, les tenants du VIH utilisent des hypothèses formulées avant que nos possibilités d'investigations ne se soient étoffées, à savoir qu'il s'agirait de réactions croisées. C'est une hypothèse bien pratique, d'autant qu'à partir d'un index de un, il ne s'agit plus de réactions croisées, bien entendu. Cette explication est également utilisées par les tenants de Duesberg. D'ailleurs Henry Bauer a très souvent effacé mes commentaires à ce sujet.

En ce domaine, ils défient toute logique, voire se fâchent en prétendant avoir la science infuse.

Un dernier mot concernant le cancer. Henry Bauer, justement, a mis en relief une publication qui montrait que le "VIH" empêchait l'apparition du cancer. Si on lit bien ce que j'ai déjà indiqué ici, on remarquera que pour moi, les choses sont simples : le stress oxydatif azoté favorise l'augmentation du taux de peroxynitrites qui sont les véritables outils cellulaires de la lutte contre les cellules malignes : donc celles-ci sont éliminées en cas d'augmentation de la P24 par exemple.

Par contre, la diminution du taux de ces peroxynitrites laisse le champ libre à la prolifération cellulaire et donc au cancer. Trop d'antioxydants donne donc le cancer : et en particulier les substances utilisées désormais en trithérapie, car elles sont antioxydantes : le 3TC, le ténofovir, le lopinavir. C'est sans doute pour cela d'ailleurs, qu'ils ont "empiriquement" laissé l'AZT, car lui, il serait plutôt un oxydant, surtout lorsque les antioxydants naturels ont été consommés dans la maladie sida : il permettrait de compenser les effets des autres.

Mais comme personne ne veut se pencher sur l'oxydoréduction cellulaire, on n'avance pas. Montagnier lance bien quelques idées, mais sans utiliser les fondements que lui apporterait la chimie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le cadre de la Quadri Thérapie que je prends , j'ai du 3TC ( Lamivudine = Epivir) , dont Cheminot vient de rappeler les propriétés anti-oxydantes et en parallele je prends des compléments alimentaires , dont de la Vit C , sans avoir effectué de bilan sur le stress-oxydatif .

Cela m'expose alors à un " éventuel " risque supplémentaire de développer un cancer ???

Je prends également Ritonavir ( Norvir ) , Darunavir ( Prezista ) , Raltegravir ( Isentress ) , le tout dans des posologies moindres qu'à la prescription de départ , avec des résutats convenables.

Faire un bilan du S-O représente pour moi un coût , et je m'interroge sur la fiabilité des réultats de ce bilan.

Que faire ?

Continuer à prendre en aveugle ces compléments et se fiant à sa propre perception , c'est ma réponse ,et à cela j'y ajoute volontiers, toujours et encore , un autre regard sur mon environnement , mais bon , c'est parfois bien plus facile à dire qu'à réaliser , car bien des états de conscience me sont encore à re-découvrir...ainsi và la Vie.

Merci de vos conseils,

Bien à vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut bien étudier le rapport bénéfice-risque, qui est une donnée statistique, et non pas une donnée personnelle. Chacun réagissant différemment des autres à un traitement donné. Les études en question montrent une augmentation statistique des risques de cancer avec l'utilisation des trithérapies. rien de plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...