Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Ce que j'apppelle "libéralisme sexuel" - la forme spécifique qu'a pris la sexualité dans la société néo-libérale - ne peut se maintenir que grâce à la "religion" du sida - dont on peut voir les réactions violentes quand, par exemple, le pape parle de "préservatifs".

La peur du sida tient le rôle dévolu jadis à la répression sexuelle.

Dans ce contexte je crois qu'il est très important de comprendre ce qui s'est réellement passé dans les années septante.

"Faites l'amour, pas la guerre", c'était assez costaud comme slogan.

D'autant qu'on l'appliquait.

Et la réaction a suivi deux axes, à peu près en même temps, et avec des moyens comparables.

D'un côté, la promotion massive du néo-libéralisme.

De l'autre, la mise sur pied de la panique sexuelle.

Difficile de croire, de fait, qu'il ne s'agit que d'une coïncidence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La peur du sida tient le rôle dévolu jadis à la répression sexuelle. D'un côté, la promotion massive du néo-libéralisme. De l'autre, la mise sur pied de la panique sexuelle.

En effet, en termes de constat, difficile de faire un meilleur résumé. Sauf que, dans le long terme, c'est quelque chose de plus diffus et complexe que la panique qui s'est installé : entre autres sans doute un renforcement du couple et de la famille "nucléaire" avec 1 à 3 enfants comme structure de base de la société - modèle ne pouvant tolérer que difficilement l'homosexualité d'une part, et d'autre part modèle plus difficile à promouvoir dans les pays du tiers-monde, Chine exceptée, que dans les pays développés... Comme par ailleurs la surpopulation et le contrôle de la population ont été (et restent sans doute) une préocccupation majeure de la politique étrangère US, c'est un grand nombre de facteurs, parfois contradictoires pour le fond, parfois seulement en apparence, qui ont interféré et interférent pour l'émergence d'un monde avec le sida à long terme. A partir de là, beaucoup de thèses dites conspirationnistes peuvent se référer à des éléments d'information aussi valides que peu connus du grand public, et sont susceptibles de contenir une part appréciable de vérité... comme d'accentuer les effets "labyrinthe" ou "puzzle à trous" auxquels peuvent se trouver confrontées les tentatives d'interprétation et d'élucidation des "réactions en chaîne", de ce qui est "moral" et de ce qui ne l'est pas, de ce qui est "délibéré" et de ce qui ne l'est pas, de la part de responsabilité de tels ou tels groupes d'acteurs, des motivations et buts des uns et des autres ici et là à tel moment ou à tel autre, etc.

Bref, l'interprétation pose des problèmes de méthodologie historique redoublés du fait qu'il s'agit d'une histoire encore en train de se faire requérant des réponses au jour le jour. A mon avis, parallèlement aux faits que mettent en lumière les Dissidents médico-scientifiques et en relation avec eux, c'est donc peut-être notamment aux confins de plusieurs disciplines, méthodes et options de lecture critique faisant appel à la philosophie du langage et à la philosophie politique - voire à une sémiologie de la philosophie politique balisée par une critique de la raison symbolique -, qu'on peut articuler les données et analyses qui ont besoin de l'être pour y voir plus clair et produire quelque chose de libérateur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour la richesse de tes écrits Bamboo,

je ne manquerai pas de lire tes publications. icon_bravo.gif

"""""""""La spiritualité véridique, est un « libre choix » de se conformer au lois spirituelles""""""""

Il y a quelque chose qui me titille dans cette phrase.

J'ai appris que le Grand Esprit ne souhaite pas que nous nous soumettions à sa volonté, nous sommes libre d'accepter ou de refuser le devenir qu'il nous propose. Il n'y a pas de bon ou de mauvais choix à faire, il n'y a pas de bon ou de mauvais devenir. Liberté de choisir implique donc en contre partie (voir en complémentarité) se rebeller et combattre les lois spirituelles justement pour défendre son autonomie de conscience. C'est l'image d'une suprématie de lois spirituelles qui me gêne, surtout que cette image "se conformer aux lois spirituelles" est implicitement et automatiquement associée au Bon et au Juste et à la recherche de vérité en tant qu'Idéal Éthique à atteindre.

Je combatterai la matière s'il le faut,

Je combatterai le spirituel s'il le faut,

icon_bravo.gif

Bonne continuité,

Agrathor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Agrathor

Bien content de te revoir ici, et merci cher ami de ton attention .

Je comprend ta réflexion, c'est un sujet fameux qui a déjà rempli bien des livres .

La liberté ?

C'est quoi ce truc ?

Ça pousse dans le nord du Canada ?

Bon, ok ! Va ! Mon ami .

Rebelle toi ! Sois libre !

Je t'attend ici .

Mais attention ! Ne fais pas comme le libéralisme qui se nourrit de la liberté des autres .

Prends garde à ce que ta liberté ne t'entraine pas au delà de tes limites !

Quand aux lois de l'esprit qui seraient forcément bonnes et éthiques !?

Je ne pense m'être exprimé dans ces termes, et tu me prêtes une vision un peu trop stéréotypée .

Si j'insiste sur les donnés spirituelles, ce n'est pas pour dire qu'elles sont meilleur, mais simplement pour rappeler qu'elles sont nécessaires . La question ne se pose pas en terme de bien ou mal, mais en terme de complémentarité .

Sans doute que, ces valeurs étant tellement dénigrée à notre époque, à cause de leur confusion avec les religions, que j'ai une tendance à les glorifier pour que cette nécessité soit plus apparente . L'obsession du regard matérialiste est telle, que pour attirer l'attention de ce coté-ci, je développe sans doute trop de panache !

Bref, je souhaite simplement rééquilibrer une approche humaine, ou la nourriture terrestre est aussi importante que la nourriture spirituelle . C'est tout ! Votre religion, je m'en fous, vous l'appelez comme vous voulez ! Mais l'important est de sortir de cette hallucination matérialiste où l'Homme est justement incapable d'imaginer sa liberté, et ne se conçoit, que, dans une dépendance à l'extérieur .

L'homme n'a plus qu'une vision mécanique et réactive de lui-même, alors qu'il doit établir une relation créative et libérée, gage de sa réalité .

L'Homme est matière et esprit, bien et mal, il n'y a rien à séparer, mais tout à unifier dans un équilibre . C'est l'alchimie du plomb en or, du mal en bien . Ça se fait par amour .

La vie est neutre, n'oublions pas ! Le mal et le bien, n'existent que dans nos intentions . C'est notre intention, qui fait la chose bonne ou mauvaise .

Donc, aux vues de toutes les réflexions de ce forum, très majoritairement orientées dans le sens mécanique et matérialiste, on ne peut pas vraiment taxé mes interventions de prosélytisme envahissant . J'y vois juste une petite tentative d'apporter un complément d'infos, dont l'absence prononcée dans ce genre de forum, m'apparait comme une irresponsabilité à laquelle je ne peux participer, au regard des sujets graves qui nous rassemble ici .

Je ne dis pas que les apports rationalistes fait ici, sont nuls, je dis qu'ils ne sont pas suffisant .

Les vitamines ou autres c'est bien, mais je pense que c'est bien moins efficace si il y a de la peur, et « lutter contre » quelques choses, c'est entretenir et nourrir la chose .

Le bien, ne vient pas en enlevant le mal . Le malade doit aussi apporter sa part et être ce qu'il veut faire exister . Il ne faut pas seulement lutter pour ne pas dépérir, il faut aussi créer, vivre ce qu'on veut voir vivre .

Passer de : « Je ne veux pas être ça », à , « je suis ça » . Ce qui change tout !

Pour réparer le corps, il faut réparer l'esprit . Il y a aussi des pensées et des sentiments qui sont comme du poppers, voir pire, et là aussi, consommer certaines pensées et certains sentiments, ou libérer certains rêves, peut être tout aussi bénéfique qu'une poignée de vitamines .

Quand au « lois » spirituelles, c'est comme les lois de la nature, rien n'empêche de les transgresser .C'est même fait pour !

Ça permet de les voir dans les conséquences, et de pouvoir les comprendre .

Le matérialisme pense effectivement que tout est hasard, mais peu importe, que ce soit : hasard ou lois, il y a bien quelque chose auquel les Hommes ne comprennent pas grand chose et qui mériterait un peu plus d'attention . D'autant plus que ce hasard, sert de petite poubelle au rationalisme et à tout ce qu'il ne veut pas savoir . C'est son côté irrationnel !

Qui sait si en allant fouiller dans le hasard, on y trouverait pas des lois, des lois devenues indétectables ?

Bien à toi et à tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis entièrement d'accord Bamboo avec tous les points que tu as développé. Merci pour toute cette clareté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...