Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

4-guerrier.gif

Bonjour à tous et à toutes.

Je veux suivre ce forum pour m'informer de ce qui se passe sur le front de la résistance au Dogme.

Je ne pense pas que ce soit un hasard que le dogme du SIDA soit apparu en même temps que le dogme néo-libéral. Il s'agit d'une déité à deux faces: l'une positive et gratifiante, le Marché, l'autre incitant terreur et repentir, la mort qui vient de l'amour, le sida.

Car le marché ne peut vivre que si l'amour est enchaîné. Et si s'effondre le dogme du sida-mst, le dogme du marché vacillera à son tour. Le contraire est peut-être, d'ailleurs, vrai lui aussi.

C'est en fonction de ce qui précède que j'interviendrai éventuellement dans les forums.

Je ne compte pas intervenir dans la partie strictement "médicale".

Dans leur critique, tant le "groupe de perth" que "rethinking aids" restent dans le contexte de la médecine mécaniste traditionnelle, dont l'affaire du SIDA signifie probablement la fin.

Je pense que les temps mûrissent, et qu'une nouvelle médecine est en voie d'apparaître. Celle-ci sera énergétique, et non plus mécaniste.

Ses principes de base ont été établis par le médecin Wilhelm Reich dans deux livres:

"La fonction de l'orgasme" et

"Biopathie du Cancer".

Steiner dit la même chose, en termes plus poétiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bienvenue parmi nous Takeshi

je pense qu'on a quelques points en commun et j'en suis ravi. :--)

Celle-ci sera énergétique, et non plus mécaniste.

À cet effet,

je te conseille vivement la lecture du Meutre du Christ, en particulier le chapitre sur les déformations de la vérité orgonotique.

Une science énergétique peut très bien être mécaniste, c'est le cas avec la lithothérapie, entres autres. L'Énergie Vitale va y passer comme le reste, faut s'y attendre.

C'est l'aspect fonctionnel qui est important de développer :

la réalité bio-énergétique.

Meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bienvenu Takeshi

Tu sembles pouvoir apporter une nouvelle lumière, et dans cette sombre histoire, il apparait qu'il n'y est pas encore assez de lumière .

la réalité bio-énergétique.

D'ailleurs nos savants fous, le savent très bien !

Toute les recherches sur l'électro-magnétisme sont très bien cachés, parce qu'elle vont décider du monde de demain .

L'homme est une bombe persuader de n'être qu'une cuillère à café !

Aixur, soulève une idée intéresante (dans le post sur groupe sanguin) dans le rapport de l'électro-magnétisme au sang et sa polarité .

Maintenant si je vous dis que j'ai toujours eu, depuis petit, un très mauvais pressentiment concernant toutes les ondes qui nous bombardent : radio, télé; phone, ordi, satellite, antennes, l'armé etc....vous comprendrez ce que je soupçonne de l'évolution « parallèle » des cancers, et autres joyeusetés .

Cette pollution invisible et inodore, me parait plus douteuse encore, que les problèmes de l'air ou de la nourriture .

Bien à Vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos messages très encourageants....

Le plus gros obstacle que nous devons affronter est la fois quasiment fanatique qu'ont la plupart des gens dans le dogme du sida.

La déclaration de Montagnier, par exemple, est passée tout à fait inaperçue. Même s'il reconnaissait, en définitive, s'être trompé, et qu'il était suivi par l'ensemble des "découvreurs" du sida sex.transm. , je ne pense pas que ça changerait grand chose dans l'opinion. Même si par ailleurs celle-ci commence parfois à douter de la médecine.

Je ne vois pas très bien ce qui pourrait faire bouger les choses.

Je subodore pour ma part que le "stress oxydant" est une bonne approche, la manifestation d'un trouble plus profond de l'immunité.

Je vous livre ici un résumé de ce qu'est la "biopathie du cancer", écrit par Reich lui-même. Il y a beaucoup à piocher, là dedans...

(…) Voici donc un bref résumé :

La maladie cancéreuse, dont le mécanisme fondamental est l'atrophie progressive du système vital, s'explique facilement quand on surmonte sa résistance à accepter en bloc les faits importants suivants :

1. Il nous faut abandonner la théorie des germes aériens et accepter la notion d'"infection endogène".

2. Il faut admettre pleinement le rôle des émotions dans les affections organiques.

3. Il faut admettre la formation de substances vivantes, animées de mouvements spontanés, à partir d'autres substances vivantes et non vivantes et même à partir de l'énergie d'orgone libre, et les observer attentivement en vue de les maîtriser sur le plan expérimental et sur celui de la technique mentale. Autrement dit, quand nous nous penchons sur le cancer, nous nous trouvons confrontés directement au problème de la biogenèse.

4. Quand nous examinons les maladies cancéreuses, nous devons placer au centre de nos efforts thérapeutiques la pathologie sexuelle tant décriée et toujours éludée.

5. Pour avoir une vue simple des problèmes du cancer, il nous faut enfin admettre l'existence d'une énergie cosmique fondamentalement nouvelle, obéissant à des lois fonctionnelles et non mécaniques, omniprésente, énergie à la quelle j'ai simplement donné le nom d'orgone.

(Wilhelm Reich, La biopathie du cancer, Payot, 1975, pour la traduction française).

Je peux effectivement vous affirmer que, dès lors qu'on a "surmonté sa résistance" ( ce qui n'est effectivement pas une mince affaire ) , les choses deviennent d'une évidence tellement aveuglante qu'on n'arrive tout simplement plus à comprendre pourquoi les autres sont incapables de voir ce qu'ils ont pourtant juste sous le nez. icon_confus.gif

C'est généralement là que les ennuis commencent, d'ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Takeshi :--)

La loi fonctionnelle de l'orgone est la tension-charge/décharge-détente. Logiquement, il m'apparaît que Reich n'est pas entièrement fidèle à cette loi dans le numéro 1. Ce qu'il appelle "l'atrophie progressive du système vital" est la première phase du cancer, c'est-à-dire la tension-charge (nécrose du tissu, entres autres), mais lorsque la "résistance" disparaît alors on passe à la deuxième phase, celle de la détente progressive et c'est à ce moment que la douleur apparaît et que la tumeur enfle.

À mon avis le cancer ne devrait jamais être traité.

Prendre de la chimio lorsqu'on est en phase de guérison est très dangereux parce que le nerf vague est relâché. Ce qui peut causer problème est la localisation de la tumeur.

Pour ce qui est, exemple, du cancer du sein, on ne devrait jamais enlever le sein à une femme, au grand jamais, c'est sacrilège.

Il en résulte dans la majorité des cas une dévalorisation creuse et profonde "je ne suis plus une femme" = ostéoporose, cancer de l'os, ce qu'ils attribueront religieusement à tord aux MÉTASTASES mystiques.

Pour répondre au début de ton message

j'ai la foi, surtout en les enfants de l'avenir.

Meilleurs souhaits

Modifié par Agrathor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1-spacecraft.gif

Salut Agrathor,

Ça fait plaisir de dialoguer avec queqlu'un qui sait ce qu'est l'orgone...

J'ai mis en gras, dans cette citation de Reich, "surmonter sa résistance".

C'est central. La résistance dont il est question, c'est celle qui nous empêche de voir l'energie, de voir le cuirassement, de voir comment fonctionne le vivant.

Dès lors qu'on a passé le cap, il devient impossible de revenir en arrière et les conceptions "mécanistes" ( "la vie est un ensemble de réactions chimiques ") deviennent d'une bizarrerie totale.

En somme, si au début il est nécéssaire "d'avoir la foi", passé un certain seuil et un certain temps de vie "dans l'énergie", c'est l'ensemble des croyances communément admises qui se présentent comm étant tout-à-fait "à côté de la plaque".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste une pensée : Vous ne pensez pas que les phénomènes (par exemple liés à cet orgone) ne devraient pas aussi avoir un "accès mécaniste" ? En quoi l'orgone (par exemple) empêcherait la vie d'être aussi "un ensemble de réactions chimiques" ?

L'énergie se manifeste bien dans la matière (vivante), réactions chimiques comprises, après tout.

C'est certes réducteur de ne voir que le côté matériel de la vie, mais de ne voir que le côté "énergie" implique quasi systématiquement une forme de croyance, et je crains les croyances et les "révélations" comme la peste. Après, bien sur, on peut écrire une pile de livres sur l'aspect "croyance" de la vision mécaniste, scientifique, médecine allopathique, etc.

Bref, on ne peut pas poser cette problématique en blanc/noir, je le sais parfaitement bien, mais pour moi "l'ensemble de réactions chimiques" est en quelque sorte plus démocratique comme approche. Et on le sait, bien que loin d'être parfaite, la démocratie reste un moindre mal en tant que système d'organisation sociale.

Il y a des phénomènes bassement matérielles, "viandiques". Les Indiens d'Amérique, dans le temps, décimés par des maladies importées d'Europe, un exemple que personne ne peut contester, il me semble, c'était "matériel" ou "énergétique" ?

C'était juste une parenthèse...

Puis, classe ce dernier smiley de Takeshi ! icon_wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut salut Brume de l'abro :--)

Ça c'est ce qu'on appelle le sain scepticisme.

Plutôt rare, mais venant de toi ça ne me surprend pas.

Les médecins fuient l'aspect fonctionnel comme de la peste parce qu'il renvoit nécessaiement à la notion d'intentionnalité, et ça en général ils n'aiment pas parce que l'intention renvoit à son tour à quelque chose de plus grand qui ne peut être observé au microscope, la conscience.

Toutes les connaissances jusqu'ici que la science médicale a cumulé ne sont pas mauvaises bien au contraire, depuis un siècle on a assisté à un développement explosif. Il est dans la nature du vivant de toujours aller plus loins et de dépasser les frontières. Justement, ça ne doit pas s'arrêter là !

La fonction ne supprime pas le mécanisme, elle permet de le comprendre différemment et même de le comprendre plus en profondeur dans son sens de Vie. Oui, c'est bien ça, on est vivant et tout ce qui vient avec...

Il y a des phénomènes bassement matérielles, "viandiques". Les Indiens d'Amérique, dans le temps, décimés par des maladies importées d'Europe, un exemple que personne ne peut contester, il me semble, c'était "matériel" ou "énergétique" ?

C'est un bon exemple d'analyse.

Étant moi-même de lignée Abénakise (un peu reculé mais bon) voici ce que j'en ai à dire à propos de la rougeole, et un peu de culture au passage.

Abénakis vient du langage algonquien ancient. Il est formé des mots Wabun et a'Ki qui signifient respectivement lumière et terre. Wabanaki est le nom du peuple de l'aurore, peuple du soleil levant.

La rougeole ne s'est "répandu" que dans la famille des Abénaquis, pas ailleurs et pourtant elle est supposée être très contagieuse selon la science médicale. Vivant sur la côte Est, ce sont les premiers indigènes de l'Amérique du Nord à avoir été en contact avec les européens français et anglais. La famille a été décimé presqu'en totalité.

La rougeole est une maladie infantile et comme tu le savais déjà probablement elle peut être fatale pour les adultes. C'est une maladie d'autonomisation qui permet de prendre la maîtrise de sa connaissance du monde. S'il y a atteinte au poumon c'est signe qu'il y a des conflits humains de territoire. Sur ce dernier point j'espère ne pas avoir à trop développer sur la mentalité Anglaise de l'époque. Comment te sentirais-tu si on débarquait chez toi qu'on prenait le contrôle de ton territoire et qu'on te traitait littéralement comme un animal sauvage ?

Voici ce qu'ont dit les chefs Abénakis aux Capitaines Français en 1687:

Vous nous avez dit que notre territoire est la région la plus morne et sauvage du monde entier et que nos gens sont les plus pauvres de tous. Mais nous voyons que vous avez besoins de nous pour tout faire et que vous nous demander comment tout faire. Vous dîtes que votre France est un paradis d'abondance et de merveilles et que tous les français sont riches. Nous devons vous demandez pourquoi vous risquez un si long et dangereux voyage pour rejoindre notre enfer sauvage. Aucun d'entres nous n'a l'intention de voyager avec vous vers votre France parce que nous avons de la difficulté à croire ce que vous nous dîtes.

Les européens étaient peut-être avancés en matière de technologie (magie) à l'époque, mais sur le plan humain gros bêta 0.

Meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Agrathor,

J'espère que tu n'as pas pris mon exemple comme une quelconque défense de ces ordures d'Européens qui, non contents des germes qu'ils portaient sur/en eux, distribuaient des couvertures contaminées, en connaissance de cause, "stratégiquement", à ces populations locales.

Mais,

La rougeole est une maladie infantile et comme tu le savais déjà probablement elle peut être fatale pour les adultes. C'est une maladie d'autonomisation qui permet de prendre la maîtrise de sa connaissance du monde. S'il y a atteinte au poumon c'est signe qu'il y a des conflits humains de territoire. Sur ce dernier point j'espère ne pas avoir à trop développer sur la mentalité Anglaise de l'époque. Comment te sentirais-tu si on débarquait chez toi qu'on prenait le contrôle de ton territoire et qu'on te traitait littéralement comme un animal sauvage ?

Là, je ne vois pas vraiment ce qu'ajoute le fait d'appeler la rougeole une maladie d'autonomisation, et en cas d'atteinte au poumon, le signe de conflits humains de territoire. Qu'il s'agissait de la rougeole, n'es-ce pas "raison suffisante" ? C'était au fond "tout simplement" un premier contact avec une maladie, donc cette population n'avait pas encore développé de défense. Appeler ça la rougeole c'est simple sans être simpliste, non ?

Ceci dit, ce que tu dis sur la limitation (autolimitation) de la contagion dans cette situation est super intéressant. A la première occasion je vais rechercher ce que Jared Diamond à dit à ce sujet, s'il en a dit quelque chose, dans son "Le troisième chimpanzé" ou "De l'inégalité parmi les sociétés" (en anglais: "Guns, germs and steel"). J'ai d'ailleurs dévoré ces livres comme des polars, vraiment, mais il y a bientôt 10 ans. Et je ne manquerai pas de discuter de la question avec mon voisin (qui m'avait prêté ces livres), équipé d'un cerveau et mémoire que je lui envis (j'en veux un comme ça pour ma prochaine vie et je l'utiliserai pour étudier les matières B au lieu de glander à l'école, promis, juré, craché par terre !).

Modifié par brume de l'abro

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca devient un peu complètement hors sujet, mais comme je suis très motivée par mon travail en cours...

La différence entre mortalité dans les tribus Abénaquis est et ouest ne s'expliquerait pas plutôt par un plus grand isolement de celle de l'ouest (en tout cas des nouveaux arrivants Européens venant plutôt de l'est) ? Bien que les populations "hyper" isolées depuis longue date avaient encore moins de défenses immunitaires contre les maladies importées et pouvaient être décimées non pas à 95% mais intégralement.

Bref, je crois que j'ai mal interprété ce que t'as écrit... En tout cas, il ne semble pas être question d'un autre type de limitation de la propagation de l'épidémie parmi les Abénaquis qu'ailleurs (par isolement de population dans un premier temps ou le développement peu à peu de résistance dans une population).

Abénaquis - wikipedia

Abénaquis

Population history of American indigenous peoples

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Femme-Brume :--)

Je te remercie pour ces messages et pour ton intérêt. Je n'aurais pas été jusqu'à les traiter d'ordures, mais puisque tu le dis. Surtout les anglais à l'esprit cheenoo, se dit d'une personne (parfois des monstres) au coeur froid qui a besoins de se nourrir de l'âme des autres pour survivre. Les français c'est une autre histoire, nous avons formé de belles alliances de ce côté.

En fait je n'ai pas été assez clair. Il y a Abénaquis et Abénaquis, l'un étant le nom donné à tous les amérindiens des terres de lumière (est) et l'autre étant le clan Abénaquis. Ce sont les abénaquis de l'ouest qui ont été le plus touchés par la maladie, c'est-à-dire le clan. Les Malécites, les Mic-Macs, les Passamaqody, Penobscot etc ... ont été moins touchés et pourtant si la contagion est un phénomène strictement physique ça n'aurait pas du être le cas, ils ont eux aussi été en contact avec le démon blanc (l'homme cuirassé de Reich).

Les Abénaquis, le clan, ont vécu le premier contact différemment des autres bandes, plus de saloperies, et ils l'ont vécu en groupe. Suite à quoi ils sont remontés vers le Québec pour fuire les anglais, ce qui a mis un terme à la peste émotionnelle donc à la maladie. Étant sédentaires, ça aurait été beaucoup moins compliqué s'ils avaient été nomades, possédant ainsi une plus grande autonomie, une plus grande connaissance du monde. Il a fallu très vite qu'ils se défassent de leurs lieux sacrés, qu'ils s'en séparent, qu'ils s'autonomisent pour pouvoir foutre le camp au plus crisss. Et tout le temps qu'ils ont passé à se morfondre avant le départ, avant la séparation très demandante sur le point de vue psychologique, ils en mourraient. De la rougeole, peut-être un peu, mais surtout de la toux, des poumons ... ils étouffaient dans tous les sens du verbe étouffer.

Un virus ! Je pense qu'on pas besoins de ptétextes aussi insignifiants pour comprendre le sens de la maladie telle qu'elle se manifeste dans la biologie, en Symbole. Donc comme principaux symboles ont a la peau et les poumons. La peau c'est le contact, les poumons le territoire en général, l'air de Vie.

J'ai moi-même fait la rougeole à l'âge de 7 ans. Mes deux frères plus âgés l'ont eux aussi fait à des périodes différentes, assez éloignés. On ne se l'ai pas passé, je me demande bien même ou on aurait attrapé ça.

En plus de l'autonomisation et de la prise de connaissance, on pourrait voir aussi la rougeole comme un effort d'adaptation qui a pour principal but de formater les percepteurs sensoriels (de la peau), c'est-à-dire de percevoir le monde avec ses propres ressentis et non plus au travers de ceux des parents. Nos croyances et plus celles des autres, pour se faire on doit s'en séparer virtuellement. C'est un passage important pour l'enfant et le développement de sa personnalité. Chez les adultes, même chose, mais dans l'esprit adulte donc les images et les représentations sont différentes, plus mûrs, plus fixes, donc très difficile de se séparer de la mère symbolique (société) ou du père symbolique (religion). C'est en plein ce que les Abénakis ont du affronter.

Tu vas me demander, alors pourquoi les indigènes n'avaient jamais connu ces maladies avant l'arrivée des européens. La réponse est dans la culture et je n'ai pour l'instant pas assez de connaissance en sociologie pour t'amener une explication claire. En bref, je conçois le virus comme un parasite de mentalité humaine.

Meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut, Femme-Brume

Pendant très longtemps, j'ai partiellement adhéré au dogme viral à cause de l'exemple amérindien.

Tel qu'on nous le présentait: c'est-à-dire des populations saines, bien portantes, décimées simplement parce qu'elles avaient été mises en contact avec des virus inconnus d'elles.

J'ai réalisé récemment qu'il s'agissait là d'un point de vue typique de colonisateur. Pour résumer;

" bon, OK, nous colonisateurs, on n'a pas toujours été vraiment sympas, mais c'est pas de notre faute s'ils sont tous morts, c'est parce qu'il étaient pas immunisés contre nos virus"

Mais ça ne s'est pas passé ainsi. Des civilisations millénaires ont été détruites en un temps très bref -quelques années - des modes de vie traditionnels et des structures sociales ont été tout simplement arasées en un temps très court à l'échelle humaine.

Et les virus n'on jamais fait que compléter le travail.

En résumé, la maladie a suivi le chute de l'immunité: le seul virus contre lequel les "indigènes" n'étaient pas prémunis, c'est la peste émotionnelle. Le niveau de cupidité, de cruauté, de barbarie des conquérants était tout simplement inconcevable pour des êtres humains.

Les virus existent, c'est bien entendu incontestable, de même qu'on ne revient pas sur les immenses découvertes -chimiques, physiques- faites par la science occidentale depuis Galilée.

Mais la théorie énergétique oblige simplement à changer de perspective.

plante.gif

C'est ajouter une dimension nouvelle à la même réalité. Les virus ne sont plus une cause, ils sont une conséquence. Les réactions chimiques ne déterminent plus la vie, c'est la vie qui les détermine. Etc...

On est effectivement embarqué dans une autre dimension...Tout est toujours là, rien n'a changé, sauf la trame et les relations entre choses....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut

Je suis bien d'accord avec vous, et je partage les point de Reich résumé par Takeshi .

Je crois que Reich était un peu anthroposophe ,....(?)

Concernant la résistance, c'est aussi l'aspect de mes conclusions, peut être est-ce une variante de votre résistance . Je pense à la « résistance à soi » comme exprimé ici et comme j'en est encore parlé ici .

A mon avis cette chimie ne se fait pas toute seule . Je pense que la vie émotionnelle est à la base de cette chimie . C'est ce que j'ai essayé d'expliquer différemment ailleurs, et j'ai bien sur rien inventé !

Tant d'autres l'ont déjà expliqué.....

Notre société est tout aussi violente que les colons !

Seulement, on ne sent rend pas compte puisqu'on est formaté dès l'enfance, à devenir des bêtes, ou semi-homme, ou autre,..... mais en tout cas rien de glorieux .

Les gens s'imagine élus d'une société moderne formidable, ou on a accès à tout....mais sauf à soi !

Alors qu'il s'agit d'un vrai piège mortelle, bourré de mépris et de mensonges, ou les gens s'imagine qu'on souhaite leur bonheur .

Tel des enfants qui continuent à faire semblant de croire au père Noël, pour faire plaisir à leurs parents !

Il faut vraiment prendre conscience à quel point, les mille malversations du système, nous obligent à jouer un jeu de rôle, qui dénature à petit feu, mais surement .

Il y a une accumulation de frustration phénoménale à travers l'idée bien répandue, que tout est dure et compliqué, qu'on ne peut pas comprendre et qu'il faut se sacrifier, qu'on est juste une m...... bonne a se taire .

Donc, un manque d'amour propre, qui est à la base de tout, et là, la thérapeute de l'hopital Purpan conclut également à ce fait .

Il y a un vrai massacre spirituel qui est organisé chez les enfants de part l'éducation conventionnelle, et pour bcp, le monde des grands, leur paraît terrible et effrayant et ça ne date pas d'hier !

En ce qui me concerne, j'avais déjà une vision bien réaliste du monde infernal qui m'attendait !

Bien sur que l'équilibre de l'environnement et sociétal est essentiel pour le bien être et la sécurité intérieur, pour ne pas se faire « du mauvais sang », ni « un sang d'encre » ou « se faire de la bille », ne pas se « rendre malade », ni se faire « du mouron » et pas plus « s'énerver »(s'enlever les nerfs!), ni « s'arracher les cheveux ! ».....bref autant d'expressions qui nous rappellent à quel point l'homme est capable du pire pour lui même, en cas de problèmes...et notre société n'est -elle pas un vaste champs de bataille ….?

Finalité : l'émotion !

Donc, la maladie apparait comme ou un/une guide vers une "maitrise" de l'émotion, une reconnaissance de soi et l'expression de soi, afin que l'homme puisse conquérir un peu plus de liberté, au delà de son environnement et des aspects sociaux .

Ceci me paraît d'autant plus important aujourd'hui, qu'on est à la veille de changements important que l'on ressent bien et qui ne manqueront pas de créer des épidémies !! des pestes émotionnelles en pagaille .

Ces bouleversements ne manquent pas de mettre chacun face à sa réalité .C'est sur !

C'est pourquoi on parle bcp aussi de lâché prise .

Il faut de mieux en mieux répondre à la question : qui suis-je ? Pour pouvoir être......, malgrès tout !

Parce que dans ce comportement autodestructeur face à l'extérieur, on retrouve le même résultat chez les animaux, voyez comme il disparaissent à l'échelle de leur environnement .

C'est donc aussi construire l'humain, que de le rendre libre vis à vis de ce phénomènes .

On rejoint la notion d'affirmation et de résistance, mais d'une résistance à l'extérieur, et non pas résistance à soi !

Le sentiment fondamentale d'être fier de soi, d'avoir un minimum d'amour propre et surtout de pouvoir l'exprimer, semble essentiel .La charpente de l'affirmation !

D'ou les avantages que tirent certains « malades au long cours » en pratiquant les arts thérapies, ou tout autre moyen d'expressions, où la liberté de chacun peut être retrouvée et reconquise .

(Attention, je ne prône pas un égoïsme acharné ! on parle « d'individualisme éthique » .

qui serait l'attitude à cultiver …)

enfin voila, peut être ....

salut.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Soit, devant vos arguments écrasants, je ne peux que dire que je vais continuer mes recherches icon_wink.gif En tant que laic de la science, ça ne manquera pas de prendre du temps, mais je m'y mets pour de vrai. (Sérieux, il faut que je réfléchisse à ce que vous dites, et que, effectivement, je cherche si ça se tient, pour moi...) Comme vous (Takeshi, Bamboo, Agrator), ces choses là (psyché & compagnie), m'ont toujours (pas toujours, disons longtemps) intéressées, mais là il me faut plus du concret, du matériel, en quelque sorte. L'effet hypnotique, comme j'ai envie de l'appeler aujourd'hui, peu importe la provenance ou l'étiquette, ça existe, je n'en doute pas. Mais ça ne résout pas le problème pour tout le monde. Et j'aimerai bien que nous autres dissidents on ait quelque chose de concret à défendre et surtout à proposer à tout ce monde qui est dans la merde. (Takeshi je ne sais pas, mais je sais que je partage avec Bamboo et Agrator la non-positivité, ce qui nous laisser toute la latitude pour intellectualiser (y compris de blablater gratos, en guise de promenade du dimanche).

Aujourd'hui, étant donné le nombre d'individus impliquées, j'aimerais pouvoir dépasser ces approximations vaporeuses. Il me semble logique que tout ce qui se manifeste, laisse au moins "une signature dans la matière", donc je suis à la recherche de ces signatures. Ce seront ces "signatures" qui me convaincront et qui m'aideront peut-être à aider d'autres personnes avec autre chose que du vent.

Puis, à y être, j'ai eu de grandes déceptions, là, tout récemment, tout frais, en discutant avec des (un) "grands" de la dissidence, des gens bardés de "papiers" (heureusement sidasanté ne semble pas trop atteinte de la folie des grandeurs à cet égard, c'est toujours ça de pris) : leur argumentation est finalement très bancale. Je m'en doutais déjà, mais là, je ne doute plus. C'est grosso modo du vent, des hypothèses (que même si on ne figure pas à la une des média, on se doit de défendre - et pire, peut-être, une fois une hypothèse émise officiellement, c'est difficile de la modifier, de la faire évoluer et encore moins de l'infirmer en disant qu'on se soit tout humainement trompé), du coup même du vent continue à circuler.

Au fond, personne ne sait rien, et ceux qui disent savoir, j'ai un peu honte à leur place. Mais je ne suis qu'une "intellectuelle" dans cet histoire, ce n'est pas moi qui reçoit des résultats de VL et/ou CD4 horribles, donc c'est bien confortable, en quelque sorte.

Du coup, aussi après relative digestion de la guerre civile des dissidents qui sévit actuellement parmi les anglophones, toute la "dissidence" est a revoir (pour moi). C'est la seule chose que cette guerre civile de merde pourrait avoir de positif (= casser la dynamique de groupe dans la dissidence). Comme les orthodoxes, moi non plus, je ne bouffe pas certains hasards (à moins de me faire des entorses, ce que j'ai fait jusqu'à il n'y a pas longtemps). Et comme les dissidents, pour moi il y toujours quelque chose qui cloche dans les thèses orthodoxes, je suis toujours persuadé qu'au moins 70% des positifs ne sont pas positif (pour le dire de manière non-nuancée), ce qui veut dire qu'au moins 30% se bouffent médocs et stress associé pour des prunes. Mais pour l'instant, la dissidence n'a pondu rien qui tienne la route, il faut bien l'admettre aussi. Mondialement on n'est qu'une poignée, il serait temps de venir avec des choses concrètes.

[Petite parenthèse. Longtemps je me suis intéressée à (passionnée pour) toutes ces choses "bis" (astro, psycho, energetique, après-vie... et tout le tralala non mesurable). J'ai eu l'occasion dans ma vie de fréquenter des "boss en bis", des gourous en tout genre, y compris des cardiologues et neurologues "bis" (si, ça existe icon_wink.gif. Dès que j'ai pu, je leur ai posé des questions concrètes et les réponses ont toujours été d'un nul qu'on n'ose même pas imaginer. Cette "bulle sacrée", pour moi, est donc percée depuis longtemps. Mais contrairement aux mystificateurs diplômés et/ou professionnels, j'y crois toujours plus au moins (à l'effet hypnotique plus précisément, ce qui est en soi tout à fait honorable). Donc si vous avez des certitudes, venez avec des donnés? ]

PS Mon voisin vient de me porter "de l'inégalité parmi les sociétés". Je vous tiens au courant icon_wink.gif

Amen

Modifié par brume de l'abro

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu sembles désabusée Brume !

C'est pour ça qu'il faut explorer d'autres voies, comme le fait Montagnier, malgré les railleries dont il fait l'objet !

Je pense sérieusement qu'on tient une piste là, et que ça débouchera sur une nouvelle vision de la virologie...c'est déjà pas mal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un peu désabusée, oui, certainement. Je m'excuse d'ailleurs, au cas où, je n'ai pas voulu être agressive contre quiconque... Des fois je dépasse les bornes, sans doute, car ma tête explose, ou implose, allez savoir, par le mélange instable d'info, de questions et de pression. Le fait que mon ami a commencé à "expérimenter" avec sa tri, me met la pression. Je m'en sens partiellement responsable et voudrais pouvoir enfin arracher la vrai vérité à tout ce que je lis, et dieu sait qu'il y en a trop, pour qu'il ne fasse pas n'importe quoi - et de manière moins directe, je sens aussi une responsabilité de telle sorte vis à vis de toute personne qui peut lire ces forums, par exemple. Et sur les forums j'ai effectivement des fois l'impression qu'on tourne en rond, alors que je n'arrive pas à me défaire de l'idée que d'une part on oublie quelque chose, le chainon dissident manquant disons, mais quoi (?!), et d'autre part qu'on peut être trop indulgent au lieu de critique.

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et sur les forums j'ai effectivement des fois l'impression qu'on tourne en rond, alors que je n'arrive pas à me défaire de l'idée que d'une part on oublie quelque chose, le chainon dissident manquant disons, mais quoi (?!),

Je comprends ton tiraillement, Brume

Mais concrètement sur le sida, le fait qu’on ait pas isolé de virus, que sa transmission ne soit pas avérée, que les ARV n’éradiquent pas le« vih » (dixit Montagnier), cela ne fait qu’ajouter à la confusion ambiente et grandissante dans le camp des dissidents et orthodoxes, et pour nous aussi de fait, à moins de s'être extrait de cette ronde infernale, une fois pour toutes !

Mais quand même, s’il n’y a pas plus de consensus que cela sur le sida, c’est qu’il faut forcément chercher ailleurs ou tout au moins chercher différemment, non !

Le VIH descend-il du sida ? j'ai l'impression que la réponse à cette question mettra autant de temps à être résolue que celle qui consiste à nous rechercher une paternité simiesque !

Bien@ toi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Brume :--)

Vive la crise, on bat le fer quand il est chaud.

J'ai des certitudes mais comment même je tenterais de te transmettre des données je ne suis pas certain que tu les accueilleras comme des données concrètes. Ce qui m'apparaît concret dans mon esprit ne l'est peut-être pas dans le tient.

Ce qui me peine ce n'est pas de voir des gens qui savent, qui ont des certitudes, tant mieux pour eux et surtout tant mieux s'ils vont jusqu'au bout de leur pensée et de leur expérience, monte à la lune si tu la manques tu arrives toujours aux étoiles. Ce qui me peine est plutôt de voir des gens qui ne sont pas en contact avec leur vérité, c'est-à-dire qui n'arrivent plus à faire la synthèse entre la vie et le vécu, qui sont restés stoppé dans le cerveau de la raison et ne sont plus capables de voyager dans celui de l'intuitif. Qui doivent vivre leur vérité au travers de celle des autres, de copier/coller la pensée des grosses engeances putrides de société.

Je n'ai comme seule "arme" le doute.

Imposer sa vérité aux autres, ça n'a jamais bien fonctionné.

Le meilleur moyen pour persuader est de ne pas persuader

(Chants de Maldoror)

Meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous

Oui, Brume je te comprend bien . C'est notre chemin à tous .

C'est vrai que peut être, ce chemin à t-il un caractère « infinissable «  si on s'en tient au preuves rationnelles, car j'en conclu que le rationalisme est loin d'être réaliste et donc loin de touts réponse .

C'est pourquoi, à un moment donné, il n'y a plus de preuves, il n'y a plus que la foi, Barré sinoussi, appelle ça la « conviction » . Tu sais quand elle a eu la conviction qu'il y avait un virus ! (voir interview ) . C'est vachement scientifique une conviction ! …..bref !

Tu nous demande des preuves de Dieu, si j'ai bien compris le fond ...enfin Dieu, disons des preuves de Soi . Une preuve que tu existes, que tu es au sommet d'une fantastique œuvre de la Vie, avec laquelle tu peux maintenant participer en conscience à son harmonie .

Des preuves que l'esprit, ou que des phénomènes inexplicables, se soient déroulés réellement, quelques soient les domaines, ce n'est pas ce qui manque !

D'ailleurs aujourd'hui, je considère, avec l'information et la connaissance disponible, que celui ou celle qui reste douteux sur les concepts spirituels, le fait par choix et par intérêt (inconscient surement) et que l'athéisme ne relève plus aujourd'hui d'une ignorance stupide, mais d'une pathologie de l'esprit, qui comme le souligne Agrathor, devient un réel handicap spirituel avec cette incapacité de pouvoir accéder à la vérité par soi même .

Aujourd'hui, vouloir encore des données sur les aspects psychologiques, relève pour moi, plutôt d'un certain obscurantisme et on peut effectivement se demandé qu'elle données pourrait, enfin !, faire mouche ! Et en toute amitié, Brume, ceci s'adresse aussi à bcp d'autres .

Tu as été trahie par des charlatans ? Tant mieux !

Maintenant tu va pouvoir user de ton discernement et reconnaître ce qui doit l'être .

D'ailleurs tu sent bien qu'il y a du vrai, qui t'y fait croire !

La question est bien de savoir : où fait-on le lien entre nos différentes approches ?

Je pense avoir toujours été dissident, puisque depuis ma jeunesse, j'adhère aux concepts que je vous expose dans le forum, basé sur une approche spirituelle, qui pour ceux qui n'ont pas oublié, fut la connaissance primordiale, notamment au niveau de la médecine, depuis...toujours .

N'étant qu'un humain en devenir, j'ai pas encore tout saisi, mais l'évidence de l'esprit est une logique sans laquelle je ne saurais regarder le monde .

Voilà, sauf, que depuis 200 ans « des hommes » ont décidés de changer les évidences et de les remplacer par tout un nouveau paradigme, qui évidement aujourd'hui est loin d'avoir fait ses preuves, et qui après 200 ans à peine, aurait surtout déjà les preuves de son incompatibilité avec l'humain .

En attendant, la version holistique incluant l'esprit, est devenue de fait la première dissidente face à l'orthodoxie .

Le problème du lien entre médecine rationnelle et médecine spirituelle, est justement l'axe de recherche essentiel dans la science anthroposophique . Steiner a fonder les bases d'une nouvelle approche de l'homme dans sa totalité et il a jeté les ponts entre matière et esprit .

La reconnaissance de la pertinence de son enseignement, fut largement démontrée, resterait à pouvoir dynamiser tout ça !

Dans mon cheminement me manquait un premier lien, et la dissidence me l'a apporté en 2007 .

Le mensonge ! Je savais qu'il existait mais je ne voyais pas où . D'abord reconnaître que le mensonge est à tous les étages, et là , on comprend déjà bcp mieux pourquoi la médecine patauge et que les autres nous rendent malade .

Une fois que la notion du faux est intégrée, reste à savoir pourquoi, et que veulent -ils caché ?

Et là, j'en suis revenu à mes petites histoires .

Ils cachent ce que les hommes ont toujours su et qu'ils ont oublié, en perdant les traditions, oubliant les remèdes, les dictons, le proverbes, les légendes et les contes... toutes la trame de la connaissance millénaire des hommes, que le matérialisme s'est ingénié à rendre ridicule ….pour pouvoir mieux vendre ses potions de perlimpinpin !

La médecine était une connaissance de base présente dans toutes les familles . Aujourd'hui, c'est seulement réservé au Grands étudiants et c'est très très compliqué à comprendre .(comme ça tout le monde est bien tenu à distance !)

Certes, nos étudiants peuvent faire des calculs très compliqués, et même savoir avec qui Toutancarton à baisé avant de mourir, mais incapable de faire pousser une salade et de se soigner soi même ..etc..rien sur les bases de la vie !

La dissidence bloque sur le même mur que l'orthodoxie, à savoir celui du rationalisme .

Elle a raison, mais elle ne regarde que dans un sens extérieur elle aussi, et elle ne peut pas aboutir, parce que apparemment, il lui manque une ouverture vers la psychologie au sens large, qui peut se résumer à  » l'esprit » et à la vision holistique d'avec l'environnement .

C'est pourquoi j'essaye avec mes petits moyens parfois maladroits, d'apporter une réflexion qui puisse aider à cette jonction entre la vie intérieure et son « écho » extérieur .

Par exemple, dans cette compréhension des « déchets cellulaires » qui remplacent le virus dans la dissidence, (mais ne nous explique pas mieux leur présence et leurs incidences), j'ai pensé que les explications de Steiner, que j'ai rapporté, où il explique comment la nourriture peut se retrouver être l'agent corrupteur de la santé, en générant des « saletés » comme il dit, qui rendraient malade ; pouvait être un point de recherche ….

Je pense qu'il y a ici matière a réflexion pour tout scientifique aussi, que malheureusement je ne suis pas . …

il y a quand même une convergence de perception entre déchets et saletés qui devrait à mon avis susciter un peu d'attention ….

Alors, je fais ce que je peux, soit au moins, porter à la connaissance, ces aspects complémentaires, espérant que ça puisse faire son chemin jusque dans un labo bien orthodoxe....

Ce travail de jonction, certains scientifiques l'ont commencé au Goethéanum, mais ça reste très petit par rapport à la dimension du blème ;;;;

Les spiritualistes ont conscience et travaillent à la reliance nécessaire matière/esprit, les rationalistes n'ont évidement pas cette intérêt . Le plus dure n'est pas de savoir comment relier matière et esprit, mais de trouver les hommes capable de s'y engager .

Je pense que le chainon manquant, c'est l'aspect émotionnel et tout ce qu'il induit .

C'est à dire en fait, l'aspect humain, tout simplement !

La dissidence peut bien expliquer les choses différemment, trouver d'autres causes etc.. mais elle n'expliquera pas mieux pourquoi il y a des malades, pourquoi ils souffrent et pourquoi il guérissent .

Comme ceux qui pensent qu'on est créé par des extra terrestres! Ça ne répond toujours pas à la question de Dieu et d'où viennent ces ET .

J'ai trouvé une ébauche d'analyse sociétal chez Perth group qui m'inspira pour « la maladie d'amour », mais cette partie « spéciale » de l'analyse du mal être, est plus que tabou et d'ailleurs ce topic n'est par surmené par les témoignages .

La déresponsabilisation généralisée qui est proportionnelle à la mécanisation de l'assistance, amène l'humain à ne plus considérer, ni voir, ni même accepter, une quelconque responsabilité, et voyez comme mon discours est dérangeant simplement parce qu'il met toujours l'être humain au milieu de sa responsabilité .

Responsabilité devenue inconcevable dans ce monde de gamins, abêtisé , infantilisé et dépourvu de la moindre capacité de savoir par lui-même . Le diable voudrait-il faire échouer les hommes, qu'il ne s'y prendrait pas autrement ! Faire croire à l'homme qu'il est un gros nul, pour éviter qu'il devienne génial . Quoi de mieux !?

Le monde serait un fake et de fait, nos vies seraient des fake too !

So ! Reconnaître et accepter qu'on s'est fait berner et qu'on se ment depuis un bail, c'est le premier remède de base à toute maladie . Sortir de ses mensonges, de sa lâcheté et de son hypocrisie, qui sont l'envers de l'affirmation refusée !

Je parle du mensonge quotidien, celui qu'on croise dans la pub, dans le sourire de son patron, dans la bouche de sarko, et dans celle du commerçant, surtout style L'oréal « faiseur de vie et de jeunesse », celui aussi de notre naïveté, qui coute que coute, même quand on se fou royalement de sa gueule, voit cela comme de l'amour, persuadé qu'on souhaite notre bien, bref des petits mensonges plein de vertus qui rendent la vie si agréable ….!

Certains vont finir par si complaire, d'autres resterons dubitatif sur eux-même entre idéal et pratique . Sans doute que la réaction du corps est aussi fonction de l'acceptance inconsciente et de notre résistance à cette acceptance . (?)

Je parle de cet aspect mensongé de la vie, parce que le mensonge est traditionnellement considéré comme un « fiel corrosif «  et la meilleur façon d'être dans le négationnisme de soi .

Dans le même style, j'ai lu dernièrement chez Steiner que, la différence entre notre perception matérialiste, donc incomplète et fausse du monde, et les réalités de ce monde que notre âme rencontre lors de ses voyages nocturnes pendant notre sommeil, génère de nombreux troubles à la base de nombreuses maladies . Cet espace, entre la réalité du monde, et notre perception tronquée de celui-ci, est le lieu où germent de nombreuses maladies .

Par exemple, la vision mathématique et mécanique du cosmos, serait une aberration « contagieuse » par rapport à ce que vit l'âme dans la réalité des sphères .

Les disharmonies se développent entre ce que l'on croit être, et ce que l'on est vraiment .

Voilà, pour moi, le chainon manquant .

C'est l'acceptance de sa conscience comme l'antre de l'esprit, soi l'aspect humain de la vie, qui est aujourd'hui complètement absent du système, où seul le chiffre à raison . A mon avis, c'est parce que c'est le plus gros chainon, qu'il est manquant . Faudra s'y mettre à plusieurs pour le raccrocher aux autres, c'est sur ! C'est lourd !

Voilà Chère Brume, ne cherche pas une donnée universelle applicable à tous .

On démontre ici, à quel point tout ça est personnalisé, et pourquoi je dis (même si ça paraît odieux) que le sida est assurément l'une des meilleur école, surtout par le vide actuel dans lequel il plonge « l'élus », pour que celui-ci soit quasiment obligé de réintégré sa responsabilité, pour trouver une réponse dans sa démarche de libération .

On a les connaissances orthodoxes, on a les connaissances psychologiques, on a les connaissances ésotériques, on a les connaissances de la dissidence, il ne manque que le vouloir humain et sa foi pour rendre tous les impossibles, possibles .

« ...ils l'ont fait, parce qu'ils ne savaient pas que c'était impossible ... »

Vive les ignorants qui font si bien avancer les hommes !

La vérité est un diamant, dont chacun doit être une facette .

Alors, n'hésitez pas à être brillant ! Vous n'avez de toute façon, pas d'autre avenir !

Hormis le choix du contraire bien sur ! icon_bravo.gif2-cdesmalades.gif

All the best salut.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...