Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Brume,

Ma théorie sur ce que sont les arv (des médicaments qui augmentent le taux de cortisol) explique parfaitement l'effet Lazare. Donc, je ne vois pas ce qu'il y a de nouveau dans le fait que ton ami ait eu un effet lazare avec les arv. A moins bien sur de ne pas croire en ma théorie. Ce que je respecte. Mais bon, la dissidence est capable d'expliquer la chose. Ce n'est pas un mystère absolu qui la tiendrait en échec, la laisserait sans voix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aixur,

j'aimerais bien que tu revois ta propre pensée à la hausse, disons que tu la remettes à jour, car je crois que tu touches quelque chose avec le cortisol, mais que t'es trop focalisé dessus, et du coup c'est incompréhensible pour le commun des mortels.

Je tombe régulièrement sur des choses qui invoquent entre-autres le cortisol et qui me font penser à tes écrits,

, par exemple,

donc je pense que "il y a un truc", que tu devrais développer.

Par contre, quitte à en arriver au clash qui me virerait du forum, quand tu expédies des "cas" comme nuls et non avenants, puisqu'ils ne se situent/adoptent pas ton point de vue, comme tu l'as fais à plusieurs reprises, je ne suis pas d'accord. Je ne suis pas d'accord tout court, mais en plus je ne suis pas d'accord parce que je pense que tu tiens un truc (juste 1) avec ce cortisol, mais que tu ne le détailles pas. Tu le fais sur ton blog (que j'ai découvert par hasard), mais là aussi, tu n'as qu'une paire de lunettes pour l'ensemble des problèmes de santé. Ca ne peut pas aller, non ?

Et pourtant, tu en sais plus que la plupart des autres, sur le cortisol, et je ne sais pas exactement quel rôle joue le cortisol, mais c'est clair qu'il joue un rôle dans le "sida" aussi (1, peut-être plusieurs, mais pour commencer 1 role).

Tu te le dois de reformuler, je pense.

Hier j'ai vu sur le "profil"(facebook) de Karri, que sa fille a repris le profil (deuxième reprise du profil de Karri après son décès, ce que je trouve en soi gênant, voire gerbant, bien que compréhensible), ce que je trouve déjà en soi un problème. Mais passons. Et puis oui, la fille de Karri a évidemment des choses lourdes et douloureuses à dire. J'en ai eu les larmes aux yeux, mais ça n'empêche pas que la manière de poser le problème est faussée.

On le sait tous (j'en suis certaine que tout le monde sait ça on fond de soi), et je veux sortir de ce truc de politesse/fausses pistes.

Je comprends de ta part que t'en es fatigué de re-assener les mêmes opinions sur des cas particuliers. Mais tu crois vraiment que le cortisol explique tout ? Au point de dire que ceux qui (à bout d'avoir testé sur leur corps les idées dissidentes, il faut bien le préciser, car moi je ne suis pas seropo, et toi non plus pour autant que je sache) ont repris des arv's "n'avaient qu'a" ? Tu sais bien que ce n'est pas aussi simple.

Pour ma part en tout cas j'en suis las du consensus dissident, qui ne vaut guère mieux, au bout du compte, que le consensus orthodoxe. La vérité est ailleurs, on ne la tient toujours pas - mais au moins les dissidents cherchent, c'est pourquoi je continue à me considérer dissidente dans ce contexte. Je continue à chercher, tous les jours. Mais les faux raisonnements, j'en raz de par dessus la tronche. Vraiment, c'est la pire des services qu'on peut rendre à la "dissidence". Je vais même aussi loin que de dire que, hormis quelques exceptions, les arv's peuvent sauver (oui, s a u v e r) des personnes (comme beaucoup de dissidents savent et heureusement pratiquent), en attendant que nous autres on aura compris le truc qu'on n'a toujours pas compris dans le "hiv/sida" et proposerons d'autres approches, remis au jour d'aujourd'hui (et pour autant j'en suis certaine que le cortisol jouera un rôle important dans la "vue d'ensemble à venir", j'en suis certaine aussi que le "vih/sida" ne se résumera jamais au seul cortisol.

Amen.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

brume n'hésite pas à me renvoyer ton mail cuisant à mon adresse e-mail

car jamais reçu, probablement passé dans les spams ou pas transmis à partis du serveur sidasanté ??

les mp (message privés) ne fonctionnent plus sur le forum sidasante

Faire des analyses de sang !!!

Le modèle des corps dissous

(croire que tous les organes du corps peuvent se refléter dans le sang)

est un dogme erroné. Je vous avais déjà cité les liens des articles il y a qq temps.

Il y a encore pas longtemps je discutais avec un type à la Gym qui avait envoyé la même analyse le même jour à 2 laboratoire d'analyse différents:

chez un de 2 labos -> c'était bon

chez l'autre labo --> les résultats de l'analyse était mauvais.

à ce sujet lisez:

Hans Ruesch 'L'impératrice Nue ou la Grande Fraude Médicale'

autre bouquin:

'Némésis médical- l'expropriation de la santé' Ivan Illich -

Ce philosophe avait remarqué, dés le début des années 1970 que c’était le système de santé français qui rendait les gens malades.

à court terme les arv pourquoi pas !

Le modèle d'Aixur est très convaincant.

La médecine se résume dans Knock:

Docteur Knock' Jules Romain

'''Tout être bien portant est un malade qui s'ignore.'''

'''La sante est un état précaire qui ne présage rien de bon.'''

Pièce de théâtre écrite en 1936, Louis Jouvet a merveilleusement interprète Knock a l'écran (en noir et blanc a l'époque). Moralité de cette satire médicale:

C'est la médecine qui crée la maladie ;->

La dissidence HIV ne révèle qu'une petite partie de l'imposture médicale.

Ce qui nous éloigne un peu du topic 'Concrètement on fait quoi ?'.

a+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je devrais apprendre à la fermer. je fais du progrès, n’empêche, ça a été pire icon_wink.gif

pour le reste, que dire, mon opinion sur la question s'est modifié à force d'avoir le nez dessus, et je crois sincèrement qu'on chasse toujours le mauvais lièvre, même si on comprend plus ou moins certains des "mécanismes" impliqués.

mais comme je ne sais pas quelle lièvre on devrait chasser, le plus sage serait effectivement de ne rien dire du tout, de continuer à chercher...

des fois je tombe sur des consensus stupides, primaires, côté dissidence, comme hier (pas sur ce forum, d'ailleurs), puis ça m'énerve tellement qu'il faut que ça sorte.

voili, sur ce je vais chercher des plantes à sécher pour ma collection plantes médicinales, ailleurs que chez moi, car cette année pleins de plantes ici, y compris par exemple les feuilles de frêne, sont couverts par un truc genre champignons/mycoses, peut-être le mildew, je n'ai pas encore trouvé le nom, mais ça fait penser à une maladie généralisé

bon week-end

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Brume,

Il me semble au contraire que la diversité prévaut chez les dissidents. Il suffit pour s'en rendre compte de lire le préambule écrit par le Groupe de Perth :

M. Pialoux est-il un chercheur ? Ce n’est pas sûr.

C’est par contre très certainement un médecin qui expérimente les effets des remèdes utilisés auprès de ses malades, ce qui lui permet d’en observer les effets.

Et ces observations semblent les conforter dans leur dogme : effectivement les "antirétroviraux" actuels diminuent la morbidité et la mortalité chez les séropositifs et les malades du sida.

Cependant, le dogme n’est pas là où on l’imagine : le dogme consiste à dire : puisque les pharmaciens nous ont concocté des substances à partir d’une hypothèse de mécanisme d’action et que cela marche, c’est donc que ces substances éliminent bien le VIH.

Or, lorsqu’on sait comment la structure d’une telle substance est déterminée, on se rend compte que le véritable mécanisme n’est pas nécessairement celui auquel on croit. En effet, s’il suffisait de supprimer le OH en 3’ d’un nucléotide pour que la rétrotranscription n’ait plus lieu, pourquoi la didanosine (CHOH remplacé par CH2), l’AZT (CHOH remplacé par CHN3) n’ont-ils pas apporté d’amélioration? Il suffit de voir la courbe de la mortalité aux EU avant 1996 où seuls ces substances (+ la stavudine) étaient prescrites pour comprendre que l’évolution du traitement est la clé de cette brutale chute de la mortalité.

http://membres.multimania.fr/intoxsida/eff...traitements.png

Or, cette évolution, quelle est-elle ? On a tout simplement remplacé le CHOH par du soufre (S), pour obtenir la lamivudine (3TC), puis l’emtricitabine (FTC), que l’on retrouve dans tous les traitements antisida.

On ne me fera pas croire que le soufre in se empêche mieux la formation de la liaison phosphate - alcool en 3’ que CH2 ou CHN3. S’il le fait, c’est par un mécanisme autre que l’empêchement de la réplication.

Le rasoir d’Occam nous permet de trouver l’explication la plus simple et la plus rationnelle : c’est parce que l’introduction du soufre à cet emplacement fait apparaître un oxathiolane (thioacétal mixte) fortement réducteur qu’il empêche la réplication du VIH ; Le CH2 de la didanosine n’a pas ces propriétés, et l’AZT ne les possède qu’en présence de composés soufrés (glutathion) dont il diminue d’ailleurs lui-même la concentration au cours du temps.

Mais comment, direz-vous, ces propriétés réductrices peuvent-elles avoir un rapport avec le VIH ? Qu’est-ce que vous nous racontez-là comme idiotie ? (je laisse Pialoux pérorer).

C’est Stefano Aquaro qui nous donne la réponse ne 2007 :

http://www.retrovirology.com/content/pdf/1742-4690-4-76.pdf

Il y montre que la réplication du VIH ne peut se faire qu’en présence de peroxynitrites... qui sont des oxydants... détruits par les composés soufrés (en présence de Glutathion Peroxydase). Tiens, tiens...

Au fond, puisque on ne sait pas vraiment comment le VIH détruit la cellule, mais que par contre on sait très bien comment le peroxynitrite détruit la cellule, peut-être le VIH n’est-il qu’un avatar de cette "lutte" entre oxydants et réducteurs, à laquelle il ne participe que faiblement, selon Rodriguez et al. Avatar qu’on a étudié sous toutes ses coutures, un peu comme l’arbre qui cache la forêt des oxydants azotés.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1700339...pt=AbstractPlus

Il est d’ailleurs intéressant de noter que les peroxynitrites sont normalement en faible quantité stationnaire au cours du temps dans chacune de nos cellules, ce qui permettrait d’expliquer (en déduisant du travail d’Aquaro que les antigènes P24 sont intimement liés à la présence de peroxynitrites) que personne ne présente un résultat nul au test Elisa, ce qui aurait été la moindre des choses pour un virus présent ou non.

Par contre que la perpétuation de pratiques menant à la formation de ces peroxynitrites puisse mener aux maladies opportunistes du sida, c’est évident, et c’est là que l’on doit demander des comptes à Peter Duesberg et aux américains et anglais qui le suivent. Son analyse montrant les incohérences de l’hypothèse officielle est très intéressante, mais sa propre hypothèse est dangereuse. C’est d’ailleurs pourquoi les australiens se sont totalement désolidarisés de Duesberg.

Il faudrait d’ailleurs que M. Pialoux approfondisse sa réflexion à ce sujet, et qu’il ne réagisse pas simplement à fleur de peau.

Quant à la trop faible concentration de cortisol chez les malades du sida, cela rejoint l'hypothèse de l'oxydation, puisque le passage du cortisol à la cortisone se fait par une oxydation en cétone de la fonction alcool en 11 du cortisol.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quant à la présence de cortisol en concentration faible chez les malades du sida, cela rejoint l'hypothèse de l'oxydation, puisque le passage du cortisol à la cortisone se fait une oxydation en cétone de la fonction alcool en 11 du cortisol.

Le problème, c'est quand même que la théorie du stress oxydatif telle qu'elle est actuellement implique une sorte d'augmentation progressive de ce stress chez les personnes séropositives. Peut-être pas la totalité d'entre eux, mais un grand nombre.

La théorie du cortisol est plus optimiste sur le sujet, puisque la baisse du taux de cortisol est considérée comme temporaire : qu'elle soit provoquée par l'arrêt de la consommation de substances l'augmentant, ou qu'elle soit naturelle. Et c'est bien ce qu'on peut constater par exemple sur ceux qui arrêtent la trithérapie. Ils sont très mal pendant 2 à 4 mois (faiblesse, déprime, douleurs articulaires, toux, etc...). Puis, ils sont à nouveau bien. Alors que selon la théorie du stress oxydatif, ça devrait continuer à se dégrader.

Par ailleurs, il y a plein d'autres produits autres que les arv qui permettent de remonter le taux de cd4 (tous les anti-inflammatoires). Je ne pense pas qu'on puisse dire que tous ces produits diminuent le stress oxydatif. Et puis, plus on augmente la dose de ces produits, plus au contraire, ils ont un effet de désagrégation des cellules (à part la cortisone a priori) et donc un effet négatif. Alors que s'ils avaient un effet essentiellement antioxydatif, ils devraient avoir un effet de plus en plus positif au fur et à mesure qu'on augmente les doses. Peut-être pas de façon infinie bien sûr. Mais on devrait pouvoir augmenter de 3 ou 4 fois les doses sans problème. Alors qu'avec ces médicaments, ça devient rapidement problématique.

Mais bon, on dévie encore du sujet du topic. Je vais ouvrir un topic que je veux ouvrir d'ailleurs depuis un certain temps : stress oxydatif vs cortisol.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Cheminot,

Je connais bien sûr la controverse entre Perth et Duesberg (et d'autres...), donc t'as raison. Je parlais plutôt d'un énième "point de vue" niant tout en bloc et accusant tout en bloc les méchants toubibs & big pharma. Non pas que j'ai une haute opinion de l'industrie pharmaceutique, je n'ai pas besoin de le préciser, mais les points de vue à l'emporte pièce commencent à me taper sur les nerfs (ce qui est parfaitement inutile, ça c'est sûr).

Pour le reste, j'ai toujours trouvé ta théorie sur les peroxinitrites plus que intéressante (et sans doute qu'il y a un lien avec le cortisol). Mais en regardant la question sous l'angle des peroxinitrites, une question clé reste si oui ou non on considère qu'il y ait un hiv exogène ou si tout se joue sur le terrain endogène - même si dans les deux cas, le stress oxidatif joue incontestablement un rôle important.

Disons que je reste coincé dans ces éléments :

L'optique "tout endogène" (donc pas de virus ou quoi que ce soit d'externe), comment se fait-il que beaucoup de personnes qui selon toute logique doivent être bourrées de peroxinitrites n'ont "rien" ?

Donc, il y doit y avoir un facteur viral ou autre.

Pourquoi certains le chopent, d'autres non ? (ou qui sait : le chopent à un certain moment, ne l'auraient pas chopé à un autre moment) > Donc ça doit être une question de terrain.

Qu'est ce que les peroxinitrites peuvent faire pour "préparer" le terrain ? Assommer des défenses.

Ton post de 6 nov 2010 (je n'arrive pas à copier un lien du post) :

Il indique donc que sa protéine Gc, appelée aussi "vitamin D3-binding protein", est la source de son MAF. Or il se trouve que cette protéine GC est régulée par la thioredoxine (Review p C 855), qui elle même est désactivée par le peroxynitrite (Circulation).

De là à penser que c'est finalement celui-ci qui est responsable de la non production de MAF...

Puis les peroxinitrites anti-anti-protease, comme je viens de les découvrir...

Et une fois le virus (ou ce que c'est) acquis, bien sûr, les peroxinitrites continuent à jouer un rôle, mais à un autre niveau, d'une autre manière.

(plus ou moins idem pour le cortisol, problement).

Je commence à radoter, ça fait trop pour la journée. Il faut encore que je lise ce qui est écrit sur carevox, mais ton argumentation est convaincante, comme toujours (mais n'enlève donc pas tout à fait mes points d’interrogations).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Olivier92 :

Faire des analyses de sang !!!

Le modèle des corps dissous

Je te dois des excuses, j'avais lu (donc mal lu) que t'avais fait des tests, mais pour une raison x ne donnais pas les résultats.

Donc désolée pour ce coup-là.

Sinon, de manière générale, c'est évidemment à chacun de savoir si oui ou non il/elle fait des tests, mais dans l'ensemble de cette "problématique vih/sida", on a tellement peu de choses qu'on peut concrètement comparer, que pour moi ces "nombres" restent malgré tout des choses intéressantes - à défaut de mieux, car il serait certes mieux de pouvoir comparer des tests comme ohm en a fait (merci par moi aussi, au passage, pour ton témoignage intéressant de ton vécu, ohm), mais bon, il faudrait avoir les rons pour les faire régulièrement, ce qui est quasi exclu à la base...

A titre d'exemple, les résultats que Yacre a postés régulièrement, ont aidé mon ami à réfléchir sur son parcours. Je les ai même un jour montrés (avec l'accord préalable de Yacre, et évidemment de manière anonyme), au spécialiste de mon ami. Je veux dire, tout ça fait "matière" à discuter et à réfléchir - faute de mieux.

Et il y a encore un élément. La vision qu'on a de la "genèse" du vih, endogène ou exogène, joue un rôle clé ici. Si on considère qu'il y au moins un facteur exogène (et donc transmissible dans certains cas/situations/états de santé), il semblerait que plus la CV est élevée, plus il y a risque de faire tôt ou tard profiter son prochain d'un test positif, pour ainsi dire. Je considère que là on entre dans le domaine de la responsabilité envers autrui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OK, offensive dissidente,concrètement on fait quoi ?

Ne le prenez pas comme une provocation, prenons le problème à l'envers que faudrait-il, que manque t-il, qu'est-ce qui fait réellement obstacle pour entreprendre qqchose ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Kill Elisa

Tentative d'explication partielle -> citation:

« Les choses les plus difficiles ont une explication simple.

Les personnes qui ont fait des études supérieures sont prisonnières de ce monde complexe… qu’elles ont bâti elles-mêmes.

Nous sommes programmés,

nous ne pouvons plus distinguer les choses les plus évidentes. »

Le livre Bleu #1

Les humains à 98% n'acceptent pas ce qui (même démontré) contredit leur vision du monde.

Les plus obtus ne sont pas les religieux, mais les scientifiques.

Par exemple l'antigravitation, la MHD, etc… qui contredisent la physique traditionnelle et la physique quantique sont acceptés par très peu de physiciens.

à ciao

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...