Aller au contenu
forum sidasante
keiser

article interessant

Recommended Posts

Salut les horribles dissidents icon_bravo.gif

Il y a longtemps que je ne suis pas passé et je ne sais pas si c'est déja fait mais je vous fait part de cet article tres interessant sur Agoravox .

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=50938

Il y a aussi une chose que je tenais à signaler :

Ma femme étant sous TT VIH , elle vient de faire une tres grosse hemorragie due à deux ulcéres gastriques .

Ces ulcéres ont été causés par des médicaments de type ibuprofene et compagnie .

Les TT VIH induisent un terrain trés favorables , au niveau de l'estomac , pour ces reactions .

Les medecins ne l'ont jamais avertis de ces risques , il me semblait donc juste de mettre en garde les utilisateurs de ces traitements (VIH) .

Bon vents à tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut, Oui, très bon article, avec un petit air de famille icon_wink.gif

Puis au sujet de l'ibuprofene. Est-ce que quelqu'un(e) sait si dans les anti-douleur courants il y a un mieux ou moins pire entre l'aspirine, le paracetamol et l'ibuprofene associé à la tri ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh oui, c'est un article de notre excellent Cheminot.

Sinon, pour l'ulcère, il est connu que les anti-inflammatoires provoquent ce genre de problème.

J'ai compris le truc récemment. En fait, pour digérer, l'estomac émet de l'acide chlorhydrique. Et pour se protéger de l'acide, l'estomac émet aussi un mucus qui tapisse ses parois, qui lui, est basique. L'acide attaque les aliments, et l'anti-acide protège les parois de l'estomac. Tout va bien.

Le problème, c'est que les anti-inflammatoires entrainent une rétention d'eau de la part des cellules. Ce qui fait que les cellules de l'estomac n'arrivent plus à relarguer de l'eau. Le mucus devient donc trop pâteux, trop sec. Et par endroit, il doit laisser passer l'acide. D'où des problèmes d'ulcères.

C'est un problème apparemment propre à tous les anti-inflammatoires. Et comme les Trithérapies sont en réalité des anti-inflammatoires, prendre un anti-inflammatoire en plus de la tri, c'est comme prendre une double dose d'anti-inflammatoire.

En plus, comme ce sont des anti-inflammatoire non-stéroïdiens, prendre l'équivalent d'une double dose risque fortement de faire passer à un effet de type antibiotique, bien plus dangereux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re ... à tous

Bon ...

Je me doutais bien qu'une espèce de "Batailleur du rail" était passé par là malice.gif

Oui c'est exactement ça ! le problème des anti-inflammatoires ...

La question est (comme le dit Brume) de savoir quel recours il y a face à la douleur ?

Quand on connait les effets secondaires , il me parait difficile d'y faire face sans leurs aide .

Question à creuser ... reflechi.gif

D'autant que les medecins ne nous ont donnés aucune piste icon_confus.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'inflammation, en fait, ce n'est jamais que les veines qui sont en état de dilatation, et qui font pression sur les nerfs adjacents. Les anti-inflammatoires agissent simplement en créant une vaso-constriction artificielle. Du coup, plus de pression sur les nerfs, et plus de douleur.

Mais le problème, c'est que c'est une solution temporaire. Dès qu'on arrête l'anti-inflammatoire, les veines reviennent à un état de vaso-dilatation pire qu'avant. Et en plus, c'est une solution qui aggrave le problème sur le long terme. Parce que comme ça crée une acidose locale, le cartilage de l'articulation est détruit petit à petit, ce qui cause évidemment une inflammation de plus en plus importante.

Ce qu'il y a de sur, c'est que quand on a pris des anti-inflammatoires pendant longtemps, et qu'on arrête de les prendre, il faut attendre pas mal de temps avant que la douleur s'estompe, parfois plusieurs mois. Donc, on ne peut pas dire que la douleur est provoquée par un réel problème corporel tant qu'on n'a pas passé cette phase. Durant cette phase, la douleur est en fait provoquée par l'effet en retour de l'arrêt de l'anti-inflammatoire. C'est vicieux, puisque du coup, à cause de la douleur qui revient à chaque fois, on n'arrive pas à arrêter de prendre l'anti-inflammatoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OUI cet article est vraiment intéressant il faut le diffuser pour qu'il soit vu par le plus grand nombre, à noter que nous avons eu le droit à 4 émissions sur les médecines alternatives sur les grandes chaines de télévision francaise et à des heures de grande écoute ; et pour une fois le sujet était traité avec sérieux ; cela montre l'importance de ces thérapies dites "alternatives".

voir ce site également : http://www.inrees.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème, c'est que les anti-inflammatoires entrainent une rétention d'eau de la part des cellules. Ce qui fait que les cellules de l'estomac n'arrivent plus à relarguer de l'eau. Le mucus devient donc trop pâteux, trop sec. Et par endroit, il doit laisser passer l'acide. D'où des problèmes d'ulcères.

Pour une fois ce n'est pas loin sauf que les antiinflammatoirs diminue la synthèse de prostaglandine qui permettent la production du mucus donc diminution de la protection stomacale. Quant à la retention d'eau elle est présente mais faiblement et cela ne se voit que sur le volume sanguin et encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Dans le débat qui a eu lieu avec Tyner, j'ai appris pas mal de choses, et j'ai surtout compris que les démarches intellectuelles de chacun sont le fruit de notre formation initiale.

Les chimistes sont bien plus poussés à remettre en cause systématiquement leur savoir. Ils cherchent à asseoir du mieux qu'ils le peuvent leurs modèles.

En ce qui concerne les tests, il est clair que les biologistes médecins - et il me semble que Tyner fasse partie de ceux-ci - ne connaissent pas la véritable source de la validité des tests. Ils les valident les uns par rapport aux autres (EIA, WB, RTPCR), alors qu'il faut les valider par rapport à une méthode externe. Or cette méthode a été utilisée par Luc Montagnier (le Southern), ses résultats semblent clairs, le LAV ne serait pas endogène. Encore faut-il qu'il ait bien découpé le génome humain et surtout le "junk dna" pour retrouver le morceau de séquence de VIH à partir duquel il a créé sa sonde.

Ce qui est choquant, c'est que, dans la recherche de la cause, il ne tienne absolument pas compte des arguments de Luc Montagnier sur les cofacteurs, et ne comprenne pas les expériences montrent l'interdépendance VIH-peroxynitrites. Apparemment, on n'aime pas, dans ce milieu, l'idée d'une maladie multifactorielle, ces facteurs présentant tous - et c'est là l'important - un facteur commun.

J'ai également appris que, parmi les causes qui peuvent entraîner la surexpression des peroxynitrites, et donc du VIH, se trouverait l'exercice physique. Et celui-ci, associé à d'autres sources de peroxynitrites, pourrait expliquer la séropositivité qui a touché de grands sportifs.

Mais il est bien plus facile et moralisant de chercher le "sexe", que les peroxynitrites!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais il est bien plus facile et moralisant de chercher le "sexe", que les peroxynitrites!!

Ça c'est la job du pape. icon_biggrin.gif

J'ai lu le débat avec Tyner, intéressant, on sent qu'il y a de la résistance, mais toutefois son discours change un peu vers la fin. :--) Je crois que t'as éveillé un peu sa curiosité.

J'ai une question pour toi Cheminot, à laquelle je n'ai trouvé réponse nulpart.

Ces ions de peroxynitrites ils sont ou exactement dans le corps, on les retrouve dans le sang ou le système lymphatique, ou partout ?

j'me demandais, vue qu'il s'agit d'ions, que pensez-vous de l'ionothérapie, soit par spa ionique pour les pieds ou par ionocinèse ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir Agrathor,

Il s'en trouve dans toutes les cellules, mais à des taux très faibles, dits physiologiques. C'est, selon moi, les excès qui posent problème.

L'ionothérapie n'a rien à voir avec les ions chimiques, si ce n'est que grâce à une différence de potentiel appliquée entre deux points du corps, elle prétend provoquer le déplacements de certains de ces ions. Mais je n'en sait pas plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Cheminot, j'avais déjà posé des questions sur les péroxynitrites auxquelles tu n'avais pas répondu, concernant leur présence ou leur production par le biais de la pollution agricole et automobile . Histoire d'aller au-delà du poppers .

Dans ton débat, tu parles de cas de bovins en immuno depression suite à des contacts avec des aspects chimiques .

Pourrais tu préciser de quoi il s'agit, et également si la pollution industrielle et de nos moteurs, ne seraient pas aussi pourvoyeur d'agents azotés susceptible de provoquer du péroxynitrite dans les corps ?

Merci .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette pollution industrielle crée des oxydes d'azote. Mais en quantité insuffisante pour provoquer à elle seule une immunodéficience notable.

Par contre, elle peut se surajouter à d'autres sources : certaines drogues, certains médicaments, le trop grand exercice physique, certaines maladies infectieuses et les vaccins associés (grippe). Tout ceci plus ou moins combiné peut être la cause d'une immunodéficience marquée.

En ce qui concerne ces bovins, lis mon témoignage ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de ta réponse .

La pollution généralisé serait donc bien en cause .

Je ne prend pas en compte le fait que : en quantité insuffisante pour provoquer à elle seule une immunodéficience notable.

qui m'apparait être une appréciation personnelle, pouvant être inspirée par la culpabilité que semble abriter les chimistes ...

à moins que tu es des données précises ....

Si l'on regarde l'incidence que peut avoir un peu d'eau de javel, sur les bovins, on peut certainement avoir plus de doute que tu en as, sur la pollution qui nous entoure .

Suivant les brumes de pollutions qui recouvrent les villes et sont visible à des kilomètres, et suivant les odeurs infectes que l'on respire en ville et dans les bouchons, je pense que tu y trouveras une bonne source de péroxynitrite en relation avec l'épidémie d'immuno-dépression qui touche les populations .

En plus d'un vide de vie spirituelle de nos sociétés, générant peur et stress, qui bloquent entre autre, les productions de gluthation, la boucle pourrait se fermer ici .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ta réponse Cheminot,

j'ai d'autres petites questions parce que je suis trop curieux LOL

est-ce qu'il y a un roulement de peroxynitrites dans la cellule, c'est-à-dire est-ce qu'ils sont évacués et renouvelés ? ou le taux est stable et il sert à la balance cellulaire ? Je sais que la cellule peut mourrir d'un taux peu élevé de pn si il y a problème d'accumulation d'AsA dans la cellule, donc pas besoin d'un excès s'il y a ingérance.

les peroxynitrites font-ils parties des cytokines?

parce que j'ai trouvé un document sur le dengue, l'infection de ce virus provoque la production de NO. Se pourrait-il que le phénoème des pn amenant à l'apoptose ou nécrose, à quelques exeptions près, soient générales à plusieurs virus ?

Merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, il y a toutes les chances que ce phénomène soit général, car les infections ont lieu avec libération de NO et donc aussi de peroxynitrites. D'ailleurs, n'observe-t-on pas des séropositivités transitoires après la grippe ou la malaria?

Les quantités de peroxynitrites libérées à ces occasions sont importantes, mais certainement pas autant que celles libérées par les drogues ou certains médocs. Il semble y avoir un seuil de production de ces composés au-delà duquel les destructions cellulaires sont telles qu'il n'y a plus de retour possible à l'état de santé. Ce devrait en tous cas être une piste de recherche.

Les peroxynitrites à taux physiologique sont synthétisés par les NO-synthase et détruits par des réducteurs tels le glutathion grâce à des enzymes tels la glutathion peroxydase. Ils sont donc en quantité stationnaire.

Ce ne sont pas des protéines comme les cytokines, ce sont des composés très simples de l'azote et de l'oxygène : ON-O-O chargé négativement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-être il n'y a aucun rapport, mais en ce moment je cherche pas mal d'info pour ma mère (de 83) qui hélas est de plus en plus enveloppée dans les vapeurs impénétrables d'alzheimer ou démence/sénilité autre. Cherchant ce qui pourrait être cause, étant donné qu'elle ne répond pas à un certain nombre de critères pour alzheimer, je me souvenais qu'elle a toute sa vie eu de l'herpes sous forme grave (notamment aux yeux).

Il apparait exister un lien assez significatif, voire en béton, entre herpes (apparemment hpv 1 dans son cas) et alzheimer ou autre démence, y compris d'ailleurs la démence associé à hiv/sida (oui, bon, c'est ce qu'on lit, je ne dis pas que c'est vrai).

A son tour, l'herpes semble lié à une grande quantité de mercure (et/ou autres métaux lourds peut-être, mais surtout mercure).

Donc ma question dans le contexte de ce topic, est-ce qu'il peut y avoir un lien entre mercure et peroxynitrites?

D'ailleurs, pour ce qui est de l'alzheimer / démence - mercure, il semble qu'on peut tenter la chlorella.

Chlorella semble d'ailleurs assez intéressant dans d'autres cas, y compris hiv, je vais l'acheter pour mon ami, une cure ne doit pas pas pouvoir faire de mal.

A y être, cherchant sur herpes/noix de coco, le même site dit d'abord que l'huile de noix coco est bon en cas de herpes, puis donne plus loin sur la même page une contre-indication pour huile de noix de coco et herpes hpv 1 et 2, pour cause du taux d'arginine. Je ne comprends pas bien la logique.

Modifié par brume de l'abro

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Brume de l'abro :--)

Tu connais les poupées russes et la loi de l'inclusivité ? selon laquelle les principes se superposent, de la biologie, l'écologie, jusqu'à la psychologie (psycho-bio?) l'énergétique et le spirituel.

C'est la première fois que j'entends parler de l'herpes aux yeux. C'est plutôt spécial. Moi j'ai fait de l'herpes génitale une fois, après avoir eu un contact sexuel ... mais je ne crois pas que les MTS sont transmises sexuellement, il est juste question d'une résolution à tonalité sexuelle.

Dans mon cas, l'hepres est apparue après que j'ai assouvit un désir sexuel, une pratique que je ne me croyais pas capable d'accomplir, ça me rendait très nerveux. Je n'ai pas traité, je savais ce qui était en train de se passer dans mon corps, je savais que certaines cellules en périphérie de mon sex avait été nécrosé par cetet surcharge de stress symboliquement liée à ma sexualité. Ça s'est résorbé tout simplement.

Les cas d'herpes buccales suivent le même principe. Contact aux lèvres non assouvies ou désir de ne pas avoir ce contact qu ia lieu malgér tout.

Pour les yeux ce serait un désir innassouvi de voir quelque chose en particulier. L'herpes apparaît lorsque c'est résolu, il perdure si le conflit s'inscrit dans un cercle vicieux (ou balance émotionnelle).

Ça pourrait être lié à l'alzheimer, oublier certaines chose qu'elles a vu ? au court de sa vie, trop difficile à gérer donc occulté.

C'est une idée comme une autre, LOL :--) Je ne crois pas que ce soit purement physique et chimique, quoi que ce chimisme est aussi fonctionnel et sert le cerveau avant toute chose.

Merci encore uen fois pour vos réponses Cheminot, c'est très apprécié tout ça.

Je ne connais pas bien les mécanismes du gluthation, mais serait-il possible qu'en fin de compte c'est le manque d'acide ascorbique dans la cellule qui cause la nécrose (Sida = mutation scorbutique) ? s'il y a un taux de peroxynitrites élevé et que le gluthation mets ses efforts à le réduire, il est moins apte à resynthétiser l'acide déhydroascorbique en vue d'accumulation d'AsA dans la cellule, ce qui affecterait sur les échanges d'énergie en général, et donnerait suite à l'effet boule de neige comme vous le dîtes. :--)

C'est possible en chimie ? est-ce que le potentiel des tripeptides comme le gluthation peut être diminué par d'autres tâches à accomplir?

Modifié par Agrathor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Agathor, j'admets que brume de l'abro, ça fait une bouchée pleine. Ce n'est que par accident, je t'assure, car brume tout court n'a pas réussi à se faire accepter sur ce forum pendant des mois. De là à y voir un signe des dieux...icon_wink.gif Donc pour sur, je dois bien être de la noblesse du virtuel, car dans la vie tout court, je suis fauchée comme tout le monde, ne t’inquiète pas-icon_wink.gif

Oui, ces poupées russes, c'est intéressant, et effectivement, on les retrouve partout.

L'herpes aux yeux, oui, ça existe. En ce qui concerne ma mère, je peux t'assurer qu'elle aura vu plus que ce que toi tu ne verras dans ta vie (statistiquement parlant), car elle était photographe et voyageuse, n'hésitant pas à passer des années dans les trous du cul du monde.

Ceci dit, le facteur psychologique, dans toute maladie, je ne le nie pas. Mais il faut savoir doser dans son "diagnostique", et aussi réfléchir. Certaines assertions me fatiguent plus que de me mettre en pétard. Mais dans certaines situations, ça pourrait me mettre en pétard. J'ai enterré plusieurs ami(e)s ces derniers 2 ans, c'est l'âge, d'accord. Mais faillait pas m'emmerder avec les positions de luxe de ceux qui sont au dessus de l'humanité, qui ont tout compris, et considèrent, par voie de conséquence, que les malades, c'est des pauvres types "qui n'ont rien compris", d'où leur sort.

Les corrélations linguistiques (enfin, un grand mot, après tout, pour verbiage gratos), peuvent, parfois, avoir des sources dans une logique commune linguistique, d'accord, mais faire joujou de chaque mot, m'emmerde. Une occupation de luxe de personnes non malades, à mon pas très humble avis.

Puis à y aller par les jeux de mots, vous (je ne m'adresse pas qu'à toi) oubliez trop facilement la logique latérale (Wittgenstein). Sortir l'astrologie, la réincarnation, et d'autres phénomènes dont vous ne savez forcément rien non plus, c'est bien beau (pour d'aveugles, qui n'ont jamais rien lu à ces sujets), mais vous oubliez l'implication de vos assertions. En discours parallèle, ça revient à dire aux gens malade, que c'est des pauvres cons qui, en gros, l'ont cherché. Tu ne me crois pas? Réfléchis à ta propre logique (et encore une fois, je ne parle pas qu'à toi - ces derniers temps j'ai lu des trucs qui m'ont mis l'estomac à l'envers, et je n'ai pas réagi sur le coup, donc il y a du retard, qui ne t'est pas spécialement destiné).

En plus, j'ai bu un coup, je l'admets, sinon je me serais dit la vérité, c'est à dire que ça ne sert à rien de réagir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Bonjour noble Brume de l'Abro virtuelle.

On est les deux fauchés, mdr :--)

Merci pour ce partage riche et personnel.

Ton intervention me rappelle le Docu sur la Biologie Totale qui a passé à Radio-Canada et qui m'a mis en colère. Pourquoi ? parce que ça n'était pas là pour réfuter les théories, mais juste pour dénigrer les praticiens. On se basait aussi sur le fait que certaines personnes sont mortes parce qu'elles avaient eu confiance en des médecines alternatives et farfelues, désolé mais ce genre d'argument est faible et puéril. On n'a donné aucun témoignage de personnes avec qui cela avait fonctionné à merveille, et ces témoignages c'est pas ce qui manque quand on cherche, le docu était de toute évidence biaisé.

Les gens qui meurent dans les hôpitaux par milliers on s'en bat les roubignoles ? comme si, puisqu'ils étaient sous la tutelle de l'état et des "spécialistes" (qui apprennent la vie comme tout le monde et font des erreurs), cela justifiait qu'ils puissent mourrir et que ce soit politiquement correct. Ceux qui croient encore que les décès en hopital c'est juste l'âge ou des complications bénignes, je ne vais pas piper mots, sont des arriérés des endormies.

Mais le passage de cette émission sur les ondes aura sûrement permis de faire un ménage, parce que des thérapeutes qui se proclament désormais médecin, faut pas se le cacher il y en a et c'est dangereux, surtout lorsqu'un praticien ayant comme support la biologie totale demande à son patient d'arrêter tout traitement. Je suis bien entendu contre.

Ou est le vrai ou est le faux ? y a t-il un milieu possible ? je vous laisse le plaisir d'y réfléchir par vous-même mais n'hésiterai pas à partager mes croyances et valeurs. :--) Mais je suis conscient d'adopter parfois un ton catégorique, je m'en excuse.

.................

À la lecture du livre Le principe de Lucifer ; La concsience Globale par Howard Bloom j'ai été amené à comprendre un peu mieux comment les être humains organisent les sytèmes idéologiques et pourquoi il y a toujours de la "dissidence" et des "hérétiques" (haeresia=choix).

On fonctionne comme les bactéries. Lorsque les bactéries pullulent et prolifèrent elles génèrent des déchets et des débris. Si ces résidus deviennent trop nombreux la communauté étouffe et risque de s'éteindre. La solution, des bactéries mutent et se nourrissent de ces déchets, leur présence répond à un besoin du groupe.

En parallèle avec la religion plus précisément le Christianisme, le même phénomène prend forme. Le message et l'enseignement (évangélisation) a été en grande expansion pendant plusieurs siècles. Cela a généré des déchets et des résidus, des gens qui s'en sont retrouvés baffoués et blessés. Nécessairement l'inconscient du troupeau demande des nouvelles idées sur lesquelles se raccrocher et apparaîssent les différentes branches issues de la religion chrétienne, des mutations qui recyclent les dissidents(ou hérétiques, qui choisissent autre chose) dans d'autres communautés florissantes, etc ....

En parallèle avec la médecine, on a assisté depuis plus d'un siècle à un épanouissement remarquable, les scientifiques pullulent mais toujours dans une idéologie spécifique. Cela a amené d'inombrables et précieuses connaissances. Mais il y a toutefois des déchets, des individus qui perdent confiance, des instatisfaits. C'est pourquoi de plus en plus de médecines alternatives et divergences au sein de la santé. D'ailleurs ces théories et ces médecines dîtes pseudos-scientifiques n'existeraientt pas s'il n'y avait personne pour les faire vivre, les faire respirer.

En discours parallèle, ça revient à dire aux gens malade, que c'est des pauvres cons qui, en gros, l'ont cherché. Tu ne me crois pas? Réfléchis à ta propre logique (et encore une fois, je ne parle pas qu'à toi - ces derniers temps j'ai lu des trucs qui m'ont mis l'estomac à l'envers, et je n'ai pas réagi sur le coup, donc il y a du retard, qui ne t'est pas spécialement destiné)

C'est aux sources mêmes de la controverse.

Je te retourne la pareille, réfléchis à la logique exposée dans cemême extrait (à saveur démagogique). De croire que les gens sont malades (punition) parce qu'ils font une "mauvaise vie" c'est ce que l'on croyait au Moyen-Âge, le comble de la mystication.

Ensuite, ne crois-tu pas Brume de l'Abro que ce que tu décris plus haut correspond encore mieux à la médecine occidentale ? de dire aux gens qu'ils sont malades parce qu'ils mangent mal, à cause de la pollution (sur laquelle ils ont peu de contrôle voir pas du tout), ou bien que des "méchants" virus se sont attaqués à eux, ou même de leur faire à croire que leur maladie est génétique et auto-immune qu'il n'y a rien à faire, etc ... moi je regarde ça et je me sens exactement comme toi quand tu lis ces trucs qui te mettent en colère. J'y vois encore la mystification et la rigidité.

Meilleurs souhaits

Agrathor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

de dire aux gens qu'ils sont malades parce qu'ils mangent mal, à cause de la pollution (sur laquelle ils ont peu de contrôle voir pas du tout), ou bien que des "méchants" virus se sont attaqués à eux, ou même de leur faire à croire que leur maladie est génétique et auto-immune qu'il n'y a rien à faire, etc ... moi je regarde ça et je me sens exactement comme toi quand tu lis ces trucs qui te mettent en colère. J'y vois encore la mystification et la rigidité.

et pourtant tout cela correspond bien à des causes de maladie, seulement ce n'est pas parce que nous y sommes tous exposés que nous développerons les mêmes problèmes, tout cela constitue des terrains ou environnements propices, nos vécus feront le reste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...