Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

A Agrathor, à tous,

Le projet de boycott des tests est une chose, mais il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.

A propos du lien vaccination-dépistage, avant d'en faire un argument et un sujet de questionnement public, des vérifications sont à faire.

- Le document de Christiane Johnson sur les 60 situations qui peuvent faire apparaître une séropositivité induite date de 1996. C'est tès ancien.

- La communication de Pialoux à ce sujet - http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=20980897

est tout sauf claire, elle comporte 2 conclusions qui se contredisent, en fait elle est complètement équivoque.

De mon côté, je n'ai pas beaucoup d'autres éléments précis à ce sujet.

Comme je m'apprête à publier un communiqué sur un site, http://www.theflucase.com/, je souhaiterais :

- que vous me fassiez part de votre avis sur l'opportunité de ma démarche,

- que vous m'adressiez des infos mises à jour sur l'induction de la séropositivité par les vaccins : lesquels ? durant combien de temps ? sait-on quelque chose en particulier pour le virus A-H1N1 ? etc.

Merci par avance pour vos réponses rapides - si possible avec des liens vers des sites ou des documents à mon adresse e-mail.

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jardinier :--)

ma petite campagne personnelle, je ne la fais pas auprès du monde entier ou d'une nation, mais tout simplement auprès de mes amis gay et "séropositif" de Montréal, je suis la charrue et le boeuf en même temps.

Parce que vois-tu, le côté immoral du diagnostique, aujourd'hui je le vois très bien dans leur vie, je sais exactement quelle relation ils entretiennent avec leur médecin, du genre "ON DIT TOUT PARCE QUE LE SIDA C'EST PAS DE LA RIGOLADE". Et la majorité d'entres eux ont une vie sexuelle plutôt mouvementée, des papillons qui butinent, il sont gays et consomment parfois de la drogue (poppers, extazy, speed, alcool...). Ces trois choses toutes simples font qu'ils appartiennent à tord au groupe à risque. En fait ils n'ont pas du tout à se sentir coupable de leur existence vis-à-vis des autres.

Moi qui ai été négatif à trois reprises, et qui pourtant a eu d'innombrables relations non protégés avec des hommes séropositifs ou non, qui s'est dopé la face durant une période et a vécu de grands stress à la limite de l'ingérable avec une alimentation horrible (oui oui vous savez lorsqu'on quitte le nid familial et qu'on se retrouve seul en appartement) ... J'en viens à penser que le test de dépistage du VIH n'est même pas un marqueur de stress oxydatif, enfin, sous toute réserve, pas dans mon cas, à moins tout simplement que j'appartienne à un groupe à bas risque ce qui serait plus logique étant donné que dans le bureau du médecin je tisse des MENSONGES BLANCS.

En voilà un exemple, dans le bureau d'un médecin sans rendez-vous :

Bonjour Madame, j'aimerais passer un test de dépistage pour le VIH.

"Pour quelle raison ?"

Je viens de rencontrer une personne et nous voulons nous étreindre sans protection. Je sais que tout est "correct", mais j'ai besoin de cette preuve parce que c'est comme ça, les gens ont peur de se toucher et d'en mourrir.

"Très bien, avez-vous eu des rapports non protégés depuis les 3 derniers mois ?"

Non (mensonge blanc).

"il est bien important que vous soyez honnête parce que si vous avez eu un rapport non protégé durant les 3 mois qui viennent de passer le test ne pourra pas dépister le VIH, ça doit faire minimum 3 mois."

Non, mon dernier rapport remonte à il y a environs 7 mois et c'était protégé (mensonge blanc).

"Ok, voilà votre fiche, vous n'avez qu'à vous rendre dans une clinique sans rendez-vous. Je vous recontacterai d'ici deux semaines pour vous faire part des résultats. Ho et au passage, vous faîtes quoi dans la vie ?"

Je suis étudiant en langues.

"Ha c'est une bonne chose, les langues ouvrent beaucoup de portes. Je vous souhaite bonne chance dans vos études, blablabla..."

Merci, au revoir.

(pour ceux qui seront outré par mes méthodes, allez voir près du pape si j'y suis)

...

Si je lui avait dit toute la vérité rien que la vérité sur ma personne, drogues, habitudes sexuels , homosexuel "receveur", aurais-je été diagnostiqué séropositif ? J'me le demande bien. Depuis que je m'intéresse au point de vue de la dissidence, ce dont tu nous parles aujourd'hui Jardinier, c'est la chose la plus sensée que j'ai lu et qui je crois a davantage de chance de toucher ceux de ma génération. C'est la clé de touche de la dissidence, l'aspect scientifique ne touche pas autant les gens que l'aspect HUMAIN et MORAL. Avec cette morale, on voit très bien que la science du VIH n'est pas de la médecine, c'est de la mathématique de logique en carton rigide. Faire de la probabilité une vérité incontestable, pfffff, lol 4-ptdrasrpt.gif surtout pour les fameux "comportements à risque" si graves, en prime c'est de la discrimination et de l'intransigeance de renfoncés à pioches.

Le stress oxydatif, qui semble être la pierre angulaire de la dissidence, parlons-en mais n'en faisons pas une vérité toute crue. Être malade parce qu'on vit un gros stress oxydatif à répétition ou être malade parce qu'on a choppé un gros virus d'immuno-déficience méchant à répétition, ce n'est pas bien différent, on nage encore dans l'agadoue menstruelle de la logique en force. Il faut ABSOLUMENT mettre la faute sur quelque chose d'observable au nanomètre près, minuscule, et hop l'être humain et son corps dans son intégralité s'efface, il ne reste plus que la maudite "charge virale", les glorieux "cd4" et surtout le mystérieux "stress oxydatif" en apparence quantifiable (très relatif) avec lequel on marche sur des oeufs de pie.

Cela va de soit pour les théories élaborés autour de la psychobiologie et le décodage biologique, un autre sentier épineux, encore de la culpabilité.

meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour a tous,

je suis le copain d'ILLUSION , et à savoir que dés le début de notre relation j'avais connaissance de sa seropositivité et de son point de vue de dissident .

Avant notre rencontre on a beaucoup discuté sur le sujet , j'ai vu pas mal de reportages et lu enormément d'articles sur la dissidence et les plus gros mensonges sur le VIH/SIDA .

J'ai adhéré à 100 % à la théorie ,on a pris la décision de ne pas se protéger et de ne pas faire de test pour ma part.

Vous allez me dire mais qu'est ce qui t'est passé par la tête?pourquoi tu as fait un test si tu étais convaincu à 100%???

la réponse est qu'en novembre j'ai eu un syndrome grippal avec apparition de gros ganglions en région occipitale, j'ai donc demandé aux médecins avec qui je travaille qui m'ont dit que la présence de ganglions dans cette zone c'était soit une seroconversion toxo soit une seroconversion vih.

J'ai attendu la fin du mois de janvier pour aller faire un test dans un centre de dépistage anonyme et je précise également qu'ils ne nous classent pas dans des groupes à risque puisqu'ils ne font que prélever les 2 tubes et les envoient dans un labo exterieur , ils ne savent donc rien de ma vie.j'étais super serein et en aucun cas je pensais que le test serait positif.

ET deux jours plutard je suis aller récuperer mes resultats et à ma grande surprise on me dit " les nouvelles ne sont pas trés bonnes vous êtes positif.

Donc effectivement à ce moment je me suis posé des questions puisque j'étais négatif avant ma relation avec ILLUSION.

Ce qui est sur c'est que nous sommes convaincu que ce n'est pas lui qui m'a transmis quoi que soit, et que c'est le stress oxydatif qui a du positiver le test.

La question qui me reste à vous poser c'est si je dois refaire un test non anonyme et me faire suivre ensuite ou alors laisser tomber et continuer à vivre comme ca.

Mon copain souhaite que je me fasse suivre afin de voir l'evolution de ma charge virale. donnez moi votre point de vue sur la question.

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et bienvenu Archétype.

Question difficile et les réponses ne manqueront pas de varier, je pense.

Si t'as la possibilité (et la patience pour supporter ce stress d'attente) de te faire retester, je ferai ça d'ici quelques mois - pour te laisser au moins une chance de redevenir négatif. Ce n'est pas toujours possible de se faire tester 2 fois, mais puisque tu t'es fait tester anonymement, tu trouveras peut-être un créneau.

Sinon, je suis d'accord avec Illusion. Vu la situation, il faut mieux savoir où t'en es côté VL et CD4, et donc les faire tester maintenant ou après une période d'attente jusqu'à un deuxième test test Elisa/Western Blot. Puisque, malheureusement, tu risques de toute façon de te faire des soucis, il faut mieux savoir exactement "de quoi" et comment tu vas le gérer.

Mais ce n'est que mon point de vue, ce que je ferai moi-même.

Bon courage !

Modifié par brume de l'abro

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A Archétype,

Et à Agrathor pour les deux derniers paragraphes,

Archétype, tu dis avoir attendu un mois entre l'apparition des ganglions et le test. As-tu pris des médicaments entre temps ? Lesquels ?

Ce qu'ont t'ont dit tes collègues me semble assez bizarre. Moi, ça me donnerait envie de changer de boulot ou de me mettre au chômage. Je pense que les ganglions occipitaux sont souvent en effet des symptômes d'affections diverses assez banales et bégnines - grippales et autres, pulmonaires, intestinales, dentaires, etc. -, qui se soignent bien avec des antibiotiques.

Mais il est à présent connu, j'ai vu une info apparemment sérieuse sur le Net à ce sujet, que certains traitements antibiotiques, et sans doute d'autres médicaments aussi, peuvent induire une séropositivité des tests de dépistage du sida. Les notices des antibio en question sont plus discrètes, mais parfois elles laissent entendre la même chose à demi-mot. Donc, déjà, tu as une piste d'explication.

Il est certes probable que des traitements trop fréquents à base d'antibiotiques ne doivent pas faire que du bien, et induisent des résistances, etc. D'ailleurs, les ARV ne sont-ils pas au fond un genre particulièrement tordu et vicelard d'antibiotiques ?

Sans être médecin ni biochimiste, je me demande par ailleurs si il n'y aurait pas une part de bobards et d'incitation implicite au dépistage du "vih" dans l'affirmation de certains médecins selon laquelle, découverte plutôt récente, les antibiotiques soigneraient les affections à bactéries, mais non les maladies virales.

Il ne me semble pas pouvoir te dire ce que tu dois faire : nouveau test anonyme, suivi de ta charge virale, laisser tomber ? Je ne sais pas. Il faut bien voir que ton copain Illusion est lui bien installé socio-psychologiquement dans le jeu des pressions plus ou moins directes pour souscrire à la "prise en charge" spécifique du sida, c'est-à-dire qu'il est conditionné - j'ose le mot ! - pour ne pas envisager comme possible une sortie de ce système de contrôle et de traitement médicamenteux permanents, même si en fait il résiste à son conditionnement. Et c'est la même chose pour toi, à un moindre degré.

Tout cela passe en tout cas par le langage et le symbolique, qui peut induire toutes sortes de somatisations momentannées ou plus longues, en particulier quand on s'immerge dans la prise de connaissance de textes à référent médico-scientifique aussi précis, complexes, longs et nombreux, et parfois polémiques, que le sont les débats entre orthodoxie et dissidence du sida.

Et c'est là que nous sommes piégés, parce que pendant que nous décidons de prendre nos distances, de nous soigner au cas par cas sans nous soucier du sida, de nous intéresser à tout autre chose qu'à ces questions précises concernant le sida et les politiques de santé à divers niveaux, nationaux et internationaux, les complexes pharmaceutiques et médico-scientifiques vivant du sida sur le plan politico-économique, ainsi que quelques autres cartels, continuent à agir et à étendre leur emprise sur la santé publique et l'ensemble de la société.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous voulez savoir si lors de mon syndrome grippal j'ai pris des ANTIBIO?? la réponse est non!!! je ne suis pas du tout pour la prise d'antibio de une et de 2 mon infection était virale et non bacterienne.

Je suis sage femme ( maieuticien pour les mec icon_biggrin.gif ) et ne changerai en aucun cas de metier j'ai juste demandé un avi a differents medecins concernant mes ganglions . j'étais au taf lors de mon hyperthermie à 40° et mon collegue m'a juste posé une voie veineuse avec perfalgan 1g/6h pour faire chuter ma temperature , par la meme occasion il a prelevé NF CRP HEMOC + prelevement GRIippe H1N1 :

* la CRP est revenue negative ,

* Mes GB étaient à un taux faramineux ,

* les hemoc recuperées qqes semaines plutard sont revenues totalement stériles.

* Prelevement grippe A : negatif

============>infection d'origine virale!!

Tout ca pour dire que j'ai peu etre tout simplement fait une simple grippe saisonniere. mais la presence de ces ganglions + le syndrome grippal m'a fait penser à une seroconv VIH d'où mon Test fait fin janvier.

Archétype.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bref, votre collègue aurait aussi bien fait de ne rien vous préveler dutout.

Tous les sigles que vous citez, sauf H1N1 - encore que -, sont de l'hébreu pour moi. Ce qui me donne une petite leçon d'altérité : nous avons tous des histoires et des formations différentes, nous vivons tous dans des contextes différents, qui infléchissent nos modes de vie et de compréhension de ce qui nous arrive, et du réel en général.

Il n'empêche, la virologie ! Avec tous les errements et manquement patents - et je suis gentil ! - qu'elle commence à nous révéler petit à petit, que ce soit en relation avec des dispositions de prophylaxie ou avec autre chose !..

A l'âge auquel je suis arrivé, j'ai connu une société française assez différente de ce qu'elle est aujourd'hui. C'est cela en partie, sans doute, qui explique qu'il me semble parfaitement et totalement aberrant de se soumettre à des contrôles médico-eugénistes réguliers sous prétexte qu'on fait partie de minorités sexuelles, de groupes à risque, etc.

L'autre facteur d'explication est que je mets certains de mes principes sanitaires personnels en application sans dérogation possible depuis 27 ans, et que pour l'instant je m'en suis tiré beaucoup moins mal que bien d'autres.

Grâce aux mensonges charitables des médecins qui m'ont soigné sur la gravité réelle de mon état ? Voire...

Si mon droit à éviter les docteurs Knock et leur manigances était trop gravement remis en cause, je vous jure que ça ne va se passer comme ça !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Archétype, soit le bienvenu,

Question acceptée, mais ça sera la dernière, ….si tu veux en être maitre .!

C'est Wallypat, je crois, qui dit, qu'un test positif est toujours à considérer . Quoiqu'il indique, il indique qu'il y « saletés », « déchets », bref une merde, un stress oxydatif à nettoyer .

A ce niveau, j'accepte le test comme indicateur éventuel, d'une agression du système immunitaire .

Mais je ne rattache pas cette agression à un virus ou autre corps étranger .

Je me considère responsable de ce qui m'arrive .

A la question,: est-ce le marais qui fait le moustique , ou le moustique qui fait le marais . Je répond évidement, et avec bon sens me semble t-il, le marais fait le moustique .

Je pense qu'il s'agit d'un équilibre, entre ton alimentation, ton activité physique qui permet de bien intégrer la nourriture, et bien sur le stress oxydatif AFFECTIF ; c'est ce stress là, qui me paraît le plus problématique .

Comme Agrathor le soulève, il y a stress et stress, il y a le bon et le mauvais, c'est réductif mais disons qu'il ne sont à percevoir avec discernement .

Le stress affectif, peut être familiale, social et/ou sentimental . C'est aussi celui qui peut être le moins apparent et le plus sournois, le plus refoulé .

Pour t'aider à trouver la réponse que tu dois trouver, …..c'est sur que c'est une sacré salope de question, oui, tu peux surveiller ta CV, ça rassura Illusion . Pour toi, c'est ton Curriculum Vitae que tu vas suivre . Ce que tu es vraiment !

Ou en suis je dans mon empoisonnement pour faire plaisir à ce monde ?

Jusqu'où ce monde me ronge ? Ou est-ce que je suis faible par rapport à lui ?

Qu'est-ce que tu as fais de toi .

Ton test te dit que tu déconnes avec toi même, c'est comme ça que je traduis ce test .

Tu ne sais pas ! C'est là ou c'est personnalisé et là ou tu nous diras comment …..Tu dois inventer ce qui va te convenir . Inviter le nouveau dont tu as besoin . Il y a quelque chose à changer, dans la tête, dans la vie,? mais en général, il y a ton ennemi à trouver …

J'aurais pu résumer tout ça par :

Croyance – foi – confiance

tout dépend de où, tu LES mets .

Est-ce que l'on vit avec des « médevins »(trop belle la faute ! Je laisse !) qui nous disent ce que l'on doit croire ?

Est-ce que l'on vit avec un corps, qu'il nous faudrait savoir écouter ?

Pourquoi craindre son corps ? En avoir peur ? Si il y a un lieu ou l'on doit se sentir en sécurité, c'est bien dans son corps !

Remercier tous les matins et tous les soirs, votre corps de vous offrir la santé et la vie,! plutot que de l'imaginer complotant contre vous et préparant les pires choses !

Commencez par être réaliste !

Commencez par aimez votre corps, massez bien vos pieds, pour vous avoir porté toute la journée, et merci à tout le reste d'être fonctionnel ….

La question est importante, prend le temps de te recueillir, médite un peu, engage une conversation avec ta conscience ….

Je vous souhaite le meilleur

Bien à Toi .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bienvenue parmi nous Archétype :--)

Sans réserve aucune, je te dis de laisser tomber le suivi et de continuer à vivre tel que tu es maintenant, de garder cette "preuve" de "séropositivité" pour toi, anonyme, et de t'en servir pour parfaire ta vérité.

mais quand même...

mesdevins

Bamboo reflechi.gif4-ptdrasrpt.gificon_bravo.gif

Meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut les dissidents...

nouveau résultat de T4 aujourd'hui a 441 soit exactement la meme chose que fin décembre, pas un de plus ni de moins....

Résultat assez réaliste si l'on considere le stress oxydant dans le sida...en effet j'ai stoppé les antibios donneurs de NO il y trois mois mais par contre j'ai stoppé également le sélénium et la N Acetylcystéine en complément.

Concernant mon ami il a refait un test qui est revenu a nouveau positif (élisa et WB).

A mon dernier rendez vous chez le médecin j'ai poussé une bonne gueulante en demandant a ce qu'on me dose le stress oxydatif plutot que les T4 et qu'on me prescrive les compléments. J'ai insisté sur le fait que dans certains hopitaux les compléments étaient prescrits d'emblée. Il m'a répondu qu'il n'avait pas de directives de me les prescrire.

J'ai alors menacé d'envoyer en recommandé les explications de la dissidence (notamment sur le NO), expliqué que petit a petit l'orthodoxie rejoignait la dissidence en partie grace a Montagnier; je lui ai lu l'article de nexus,le fait que certaines personnes redevenaient séronégatives (la réponse...on ne reteste pas en france !).

Je l'ai donc mis devant le code de déontologie médicale qui stipule:

(Article 32 article R.4127-32 du code de la santé publique)

Dès lors qu'il a accepté de répondre à une demande, le médecin s'engage à assurer personnellement au patient des soins consciencieux, dévoués et fondés sur les données acquises de la science, en faisant appel, s'il y a lieu, à l'aide de tiers compétents.

J'ai demandé a ne plus etre vu par lui en consultation mais par le chef de service mais que pour autant il recevrait mon recommandé explicatif des vraies données acquises de la science!

Donc la prochaine étape c'est rendez vous avec le chef de service...

en attendant je prépare un recommandé type...si vous avez des idées pour l'élaborer elles seront les bienvenues...

A bientot!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Illusion,

Je pense que tu mets le doigt sur quelque chose de très importante quand tu dis:

Je l'ai donc mis devant le code de déontologie médicale qui stipule:

(Article 32 article R.4127-32 du code de la santé publique)

Dès lors qu'il a accepté de répondre à une demande, le médecin s'engage à assurer personnellement au patient des soins consciencieux, dévoués et fondés sur les données acquises de la science, en faisant appel, s'il y a lieu, à l'aide de tiers compétents.

4-bravo.gif4-bravo.gif4-bravo.gif

Bon courage à toi

Kill Elisa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bien Kill Elisa,

Qu'a dit le toubib à l'annonce de séroconversion en négatif - vr Montagnier -article Nexus?

Quand j'ai dit au médecin en 2009 que Montagnier préconisait le combat du stress oxy., elle m'a dit qu'il cherchait de l'argent.... Choquant de la part d'un confrère, surtout avec quelle lègereté elle a dit ça!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou Rebayima,

Un mot de Bamboo m'a marqué dans sa réponse à mon premier message:

Léthargique

Tous ces petits médecins limite commerçants se plient aux directives qu'on leur a donné.

Ils ont les chtouilles qu'un patient soit plus informé qu'eux des dernières études scientifiques et soient perturbés dans leur petit confort.Ce que ton médecin t'a sortit n'est qu'aigreur.

A l'heure d'aujourdhui-décalage horaire inclus!-, c'est une attitude inacceptable. Des professionnels comme ça j'en veut pas et c'est pour cela que l'article de loi d'Illusion me ravi.

Même si je critique Montagnier parce qu'il ne va pas au bout de ce qu'il sait, il a donné certaines infos et l'air de rien ces infos changent considérablement la manière de prévenir, et de de favoriser la guérison. Cette putain d'attitude passive de faire des tests tous les 4 matins en attendant que l'accident fatal se produise comme prevu...

Bonne nuit,

Kill Elisa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour a tous...apres environ huit mois d'attente je e suis enfin décidé à rédiger ma lettre que je compte envoyer au chef de service. elle fait six pages. je rappelle mon but: que l'orthodoxie prennent en charge le stress oxydant meme a titre de co facteur ds le traitement des séropos. J'ai fit beaucoup de copier/coller de document que vous aurez déja lu.

Voila le texte:

Lettre recommandée avec AR

le 23 janvier 2011

Monsieur,

Je suis suivi au sein de votre service par Docteur X suite a une séropositivité VIH découverte fin 2008. Comme je l'ai déjà expliqué à Mr X, je conteste la théorie officielle sur le VIH/SIDA.

J'ai découvert que la communauté scientifique est loin d'être unanime en matière de VIH/SIDA concernant:

l'isolement du VIH

les test de détection du VIH

le VIH en tant qu'agent causal du sida

L'ISOLEMENT DU VIH

L'isolement d'un virus nécessite sa culture, sa purification par centrifugation, photographies au microscope électronique du matériau retrouvé à la densité des rétrovirus, caractérisation des particules, preuve du caractère infectieux des particules.

A ce jour il n'y a aucune photographie du VIH isolé directement à partir d'un échantillon de sang d'un patient séropositif (même a charge virale élevée).

Lors d'une interview en 1997, Luc Montagnier a avoué que les photographies publiées et présentées comme étant du VIH proviennent d'un matériau non purifié. Ce que considère Luc Montagnier comme isolement du dit VIH est la transmission d'une activité de transcriptase inverse d'une culture à une autre or on sait que cette enzyme n'est pas spécifique des rétrovirus.

C'est donc à partir d'un matériel non purifié que le séquençage du génome du dit VIH et la caractérisation de ses protéines ont été réalisés.

LES TESTS DE DETECTION DU VIH

Test Elisa: même le fabricant du test indique dans la notice d'utilisation du test qu'à l'heure actuelle il n'y a pas de standard pour affirmer la présence ou l'absence d'anticorps au VIH dans le sang humain.

Test Western Blot: Comment expliquez vous que les critères de séropositivité varient d'un pays à l'autre et suivant différentes organisation (Center For diseases, Organisation Mondiale de la Santé, …). Si toutes ces protéines sont si spécifiques du VIH pourquoi utiliser dix protéines quand deux ou trois suffiraient? En Angleterre, le Western Blot n'est pas utilisé comme test de confirmation car il a été jugé peu fiable.

La charge virale: si l'acide nucléique amplifié par PCR est bel et bien l'ARN du dit VIH, comment expliquez vous que la notice de test précise que la mesure de la charge virale ne peut servir de test de dépistage du VIH dans le sang, ni de test de diagnostic pour confirmer la présence d'une infection?

LE VIH EN TANT QU' AGENT CAUSAL DU SIDA

Jusqu'à ce jour le VIH n'a jamais été isolé en tant que rétrovirus exogène et pathogène car il ne remplit pas les postulats de Koch, règles fondamentales pour prouver qu'un microbe est l'agent causal d'une maladie.

Premier postulat: trouver le microbe chez tout patient souffrant de la maladie en cause; De nombreuses personnes déclarées atteintes du SIDA restent obstinément séronégatives (SIDA pharmacotoxique, SIDA nutritionnel). De plus en Afrique les tests d'anticorps sont rarement utilisés. Au contraire, grâce à la définition de Bangui, sans test VIH on peut être diagnostiqué SIDA à partir de simples signes cliniques.

Deuxième postulat: isoler le microbe et le multiplier en laboratoire or l'isolement d'un virus exige la réalisation de photographies au microscope électronique de particules virales purifiées ce qui n'a jamais été réalisé dans le cas du VIH.

Troisième postulat: le microbe purifié doit à son tour provoquer la maladie lorsqu'on l'inocule à un autre patient. On proclame sans cesse que le VIH se propage par voie infectieuse mais il existe nombre de preuves scientifiques que le VIH/SIDA ne se comporte pas comme une maladie infectieuse.

Contrairement aux prédictions apocalyptiques des années 80, le SIDA est resté cantonné aux groupes à risque d'origine ( homosexuels masculins, drogués par voie IV, hémophiles).

En Afrique la définition large du SIDA (grâce a la définition de Bangui) et l'absence de tests ont pour conséquence de faire tomber la plupart des malades dans le tiroir SIDA.

L'étude de Padian (1997) ayant suivi pendant dix ans des couples de partenaires sexuels sérodiscordants n'a mis en évidence aucun cas de transmission par voie sexuelle.

LE VIH N'AYANT JAMAIS ETE ISOLE CORRECTEMENT UNE AUTRE EXPLICATION S'IMPOSE POUR EXPLIQUER L'IMMUNO DEFICIENCE ACQUISE

Le monoxyde d’azote

Pour la première fois en 1987 la preuve fut faite par Furchgott et Ignarro (prix Nobel 1998) que les fonctions cellulaires de l’organisme humain étaient contrôlées par le monoxyde d’azote (NO). On démontra au cours des années qui suivirent que les cellules immunitaires éliminent les germes pathogènes à l’intérieur de leur cytoplasme en produisant un gaz, le monoxyde d’azote. On découvrit qu’il existe 2 types de cellules immunitaires : celles (type Th1) qui produisent du NO et ses dérivés et celles (type Th2) qui n’en produisent pas mais stimulent la formation d’anticorps afin d’inhiber les germes pathogènes extracellulaires.

Ces découvertes révolutionnaires ont fait que beaucoup de théories considérées jusqu’alors comme correcte ont dû être révisées, les phénomènes immunitaires pathologiques interprétés comme des conséquences de l’infection VIH, conformément aux théories immunitaires qui prévalaient jusqu’ici, peuvent maintenant grâce à ces recherches nouvelles, être expliquées de façon cohérente et sans devoir invoquer une infection VIH.

Il faut qu’il y ait équilibre entre les cellules immunitaires productrices de NO et celles qui n’en produisent pas. Cet équilibre entre l’immunité cellulaire et l’immunité dite humorale par anticorps peut être perturbé par des facteurs infectieux ou non infectieux qui tous deux peuvent mener à une immunodéficience acquise cellulaire (SIDA). Une hyperstimulation (trop longue ou trop forte) des cellules immunitaires productrices de NO mène à l’épuisement de ces cellules et l’inhibition de la production de NO qui en résulte est compensée par une activité accrue des cellules productrices d’anticorps. Il s’ensuit que les microbes intracellulaires tels que mycoses, parasites, mycobactéries et virus (germes de maladies opportunistes), qui normalement seraient éliminés sans symptômes par le gaz NO cytotoxique, se développent sans limites dans les cellules. Ce sont ces maladies opportunistes qui caractérisent cliniquement le SIDA.

La respiration aérobie de certaines cellules peut être bloquée par un excès de production de NO et par les phénomènes d’adaptation biologique qui s’ensuivent. Ces cellules peuvent alors adopter un mode de production d’énergie indépendant de l’oxygène. Cela peut mener à des formations tumorales et ce phénomène était déjà connu en 1924 (phénomène de Warburg) ; actuellement on peut l’expliquer grâce à ces découvertes sur le NO. Pour la même raison des cellules nerveuses et musculaires peuvent souffrir de dégénérescence si leur respiration aérobie est perturbée.

Groupes à risque en Occident

Le SIDA, au sens habituel, est une maladie rare en Occident: 0,001 à 0,002% de la population est atteint annuellement.

La plus grande part des patients SIDA se retrouvent parmi les homosexuels masculins du type "récepteur". Dans ce groupe à risque, les causes principales d’hyperstimulation NO sont: l’inhalation de nitrite d’amyle (poppers) utilisé pour faciliter la pénétration anale, l’abus d’antibiotiques dont les produits de catabolisme sont le NO et des nitrosamines, l’absorption de protéines étrangères (résultat de coït anal non protégé) qui induit une surproduction de NO analogue à celle causée par les protéines antigéniques microbiennes, et enfin les toxines antigéniques dues aux infections répétées et à la surcharge des mécanismes cellulaires de détoxication.

Les drogués par voie IV constituent le 2° groupe à risque. Leur équilibre immunitaire est troublé par les drogues elles-mêmes, par les fréquentes infections provenant du partage d’aiguilles contaminées, par les substances toxiques mélangées aux drogues, par la malnutrition liée à l’usage de drogues. 5% de la population totale de drogués intraveineux sont potentiellement sujets à l’épuisement immunitaire. Dans de rares cas, les enfants de mères toxicomanes sont eux-mêmes immunodéficients du fait de l’intoxication chronique de leurs mères. La perturbation de la respiration cellulaire au niveau des cellules immunitaires et non-immunitaires fait que ces nouveaux-nés souffrent eux-mêmes d’insuffisance immunitaire.

Les hémophiles forment un 3° groupe à risque, du moins ceux qui ont reçu des injections de facteur de coagulation (le facteur VIII, une protéine) non purifié, donc associé à d’autres protéines antigéniques: cela aboutit à une hyper production de NO chronique comme l’ont prouvé des expérimentations animales.

Les polytransfusés (moyenne de 35 transfusions) du fait d’une maladie grave sont aussi un petit groupe à risque, numériquement parlant.

Dès les années 60 il apparut qu’après traitement par médicaments immunosuppresseurs les patients ayant subi une transplantation d’organe souffraient des mêmes troubles immunitaires qui se manifestèrent à la fin des années 70 dans les milieux homosexuels masculins et qui reçurent le nom de SIDA à partir de 1982. Les mêmes maladies caractéristiques de l’épuisement immunitaire, les mêmes maladies opportunistes signant l’inhibition des cellules immunitaires productrices de NO et la prédominance des cellules immunitaires non productrices apparurent chez les leucémiques traités par des antimitotiques, substances analogues à l’AZT utilisé comme antiviral contre le SIDA.

D’autres facteurs immunotoxiques tout à fait différents peuvent stimuler de manière excessive la production cellulaire de NO et aboutir secondairement à son inhibition. Ce sont les substances toxiques (pharmaceutiques ou non), la malnutrition quantitative ou qualitative, l’injection de protéines étrangères, les infections multiples et récidivantes, les dysfonctionnements endocriniens, les stress émotionnels et bien d’autres facteurs.

SIDA dans le Tiers-Monde

Dans les pays en développement ce sont les infections et les phénomènes inflammatoires chroniques, la malnutrition et la consommation d’eau polluée qui sont les causes majeures d’épuisement immunitaire. Cette mauvaise situation sanitaire est due à des conditions de vie pour lesquelles l’Occident porte historiquement une grande part de responsabilité.

Ces conditions font que, dans les pays du Tiers-Monde, les enfants, les femmes et les hommes sont plus souvent infectés par des germes pathogènes que dans les pays industrialisés.

Les microbes qui vivent hors des cellules sont inhibés et éliminés par les anticorps et autres mécanismes immunitaires humoraux, tandis que ceux qui pénètrent dans les cellules (ce sont essentiellement les mycoses, les parasites, les mycobactéries et les virus) ne peuvent être efficacement inhibés et éliminés que par une production suffisante de NO.

En cas d’infection intracellulaire chronique, la production du gaz cytotoxique NO est constamment stimulée pour tenter d’éliminer le germe infectieux. Mais le NO est un facteur toxique pour la cellule elle-même: elle doit donc se protéger contre l’effet irritant et éventuellement mortel de ce gaz endogène. Cette protection est réalisée par divers antioxydants: protéines soufrées, vitamines, enzymes. Ces antioxydants doivent être ingérés ou synthétisés à partir de l’alimentation. Les antioxydants portent ce nom car ils doivent constamment neutraliser des substances oxydantes telles que le NO et ses dérivés, ou les radicaux libres oxygénés (ROS). S’il y a épuisement d’antioxydants ( à cause de déficit alimentaire d’antioxydants ou de substrats permettant de les synthétiser, ou bien à cause d’infections ou de processus inflammatoires chroniques épuisant les réserves d’antioxydants) les molécules de NO et de ROS ne peuvent plus être efficacement neutralisés. Il s’ensuit une détérioration cellulaire et divers dysfonctionnements métaboliques secondaires au sein des cellules immunitaires et aussi non-immunitaires; cela mène à une inhibition de la production de NO et par conséquent à l’apparition des infections opportunistes.

Ce cercle vicieux commençant par la présence d’infections chroniques, de malnutrition et de carence en substances antioxydantes et aboutissant à davantage d’infections appelées infections opportunistes est bien connus dans les pays du Tiers-Monde sous le nom de SIDA nutritionnel.

Ces facteurs fondamentaux d’épuisement immunitaires (de SIDA) dans les pays en développement affectent indifféremment, quel que soit le sexe, les enfants pas encore nés, les nouveaux-nés, les enfants, les femmes et les hommes. Ces facteurs différent fondamentalement de ceux qui entraînent le SIDA en Occident dans les groupes à risques.

SIDA et NO

Le SIDA en Afrique n’est pas plus le résultat de la transmission sexuelle d’un prétendu germe infectieux qu’il ne l’est en Occident. Le SIDA n’est pas causé par un germe infectieux particulier. La présence d’un tel germe n’est ni nécessaire ni suffisante pour comprendre les processus de la maladie. La supposition que le SIDA est dû à un germe infectieux est née à cette époque encore récente où les processus fondamentaux qui régissent l’immunité n’étaient pas encore compris. Même dans les cas de SIDA où des infections constituent un facteur important d’épuisement immunitaire par carence de production de NO dans les cellules immunitaires, les maladies sexuellement transmissibles (MST) ne jouent pas un rôle exclusif. Le sexe n’est qu’une source d’infection parmi bien d’autres. La plupart des infections chroniques ne sont pas transmises sexuellement: par exemple la tuberculose pulmonaire, la malaria, les verminoses et de nombreuses autres infections tropicales. C’est le cas aussi des infections opportunistes qui sont principalement dues à des mycoses, des parasites, des mycobactéries, le cytomégalovirus (CMV) et autres virus herpétiques. L’infection caractéristique et la plus courante du SIDA, la pneumonie à pneumocystis carinii (PPC), en est une autre preuve: elle est déclenchée par un parasite fongique des voies aériennes.

La vision scientifique réduisant la cause du SIDA à la transmission homosexuelle ou hétérosexuelle d’un prétendu "virus du SIDA" a empêché de voir les causes réelles de l’immunodéficience et des infections opportunistes. Toutes ces infections sont la conséquence de l’inhibition de la production de NO, tant dans les cellules immunitaires que dans les cellules non-immunitaires, et du blocage de la respiration aérobie de certaines cellules.

La théorie "VIH/SIDA" a été jusqu’à présent incapable d’expliquer pourquoi les maladies caractéristiques du SIDA sont censées se développer à cause d’un prétendu VIH transmis sexuellement ou par voie sanguine, alors que ces mêmes maladies se développent sans aucune intervention de "VIH" dans les cas de SIDA pharmacotoxique ou SIDA nutritionnel. Ce que ces différents cas ont par contre en commun ce sont des facteurs immunoagresseurs de type toxique, pharmacotoxique, infectieux et nutritif, ou une stimulation immunitaire massive à partir de protéines antigéniques étrangères.

De nombreuses études expérimentales et cliniques ont établi qu’au tout début de la séroconversion, quand le patient devient "VIH" positif, la taux d’antioxydant et de protéine sulfurée détoxifiante dans les cellules immunitaires est très bas, que les cellules immunitaires prédominantes ne produisent plus de NO, et que par contre la production d’anticorps est augmentée. Cela prouve que ce qui perturbe le système immunitaire de ces patients c’est l’inhibition de la production de NO à cause du manque de molécules antioxydantes chargées de la détoxification. Un grand nombre de cellules immunitaires Th2 non productrices de NO quittent alors la circulation sanguine pour stimuler les lymphocytes B producteurs d’anticorps.

Ce raisonnement sur le rôle du gaz NO dans la pathogénèse du SIDA est désormais repris par les orthodoxes du SIDA. Luc Montagnier déclare désormais que le VIH ne tue pas directement les LT4 mais que ces derniers sont soumis a un fort stress oxydant qui provoque leur apoptose.

L'expérience d'Aquaro ci jointe publiée dans Retrovirology a montré que la suppression des péroxynitrites d'une culture d'un clone du supposé VIH supprime la P24 qui est le principal marqueur de la présence du dit VIH.

A la XVIIIème conférence mondiale sur le SIDA à Vienne une étude sur la supplémentation en antioxydants a montré qu'elle améliorait la reconstitution immunitaire.

Toutes les dernières molécules inclues dans les trithérapies sont de nature chimique antioxydante (notamment la lamivudine) contrairement à l' AZT qui est oxydant (donneur de NO).

Le rôle du stress oxydant dans la pathogénèse du SIDA est donc désormais un fait avéré du point de vue de l'orthodoxie comme de la dissidence or à ce jour la seule alternative pour les séropositifs est la trithérapie dont on connait les effets néfastes a long terme. En tant que médecin vous êtes soumis au code de déontologie médicale notamment:

- l'article 32: Dès lors qu'il a accepté de répondre à une demande, le médecin s'engage à assurer personnellement au patient des soins consciencieux, dévoués et fondés sur les acquis de la science, en faisant appel s'il y a lieu a des tiers compétents.

- l'article 8: le médecin doit tenir compte des avantages, des inconvénients et des conséquences des différentes investigations et thérapeutiques possibles.

En conséquence je demande pour ma santé que le stress oxydant soit pris en charge lors de mon suivi au sein de votre service.

Sachez que j'envoie cette lettre en recommandé avec accusé de réception car nul doute ne fait que tôt ou tard la théorie dissidente notamment le rôle du NO dans les fonctions immunitaires sera prépondérante sur le rôle du dit VIH qui n'a jamais été isolé dans les règles de l'art. Mon but étant clairement le moment venu de demander réparation auprès du tribunal compétent pour le préjudice moral subi en conséquence du non respect des articles 8 et 32 du code de déontologie médicale que vous êtes tenu de respecter.

Sachez également que ce n'est pas la première fois qu'une maladie de carence est prise pour une maladie infectieuse. Ce fut le cas pour le scorbut et le béribéri.

Dans l'attente d' une réponse écrite à cette lettre ainsi qu'une éventuelle rencontre, je vous prie d'agréer Monsieur mes salutations distinguées.

documents joints:

- interview de Luc Montagnier (7 pages)

- notice des tests Elisa, Western Blot, charge virale (3pages)

- réfutation de la déclaration de Durban

- pourquoi la trithérapie a-t-elle amélioré le pronostic du SIDA? (5 pages)

- La contribution de la génération des péroxynitrites dans la réplication du VIH ( 10 pages publiées dans le magazine retrovirology)

- L'effet de la supplémentation en antioxydants sur la reconstitution immunitaires et les dommages mitochondriaux (1 page)

- Réponses aux questions du président Mbeki par Heinrich Kremer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour illusion ,

bravo 4-bravo.gif d'avoir eu le courage de leur envoyer ca, ca n'a pas du etre facile a ecrire mais le resultat est plus que satisfaisant. Ta lettre est on ne peut plus claire et maintenant il ne reste plus qu'a attendre une reponse!!!

N'oublie pas de nous tenir au courant!

j'espere te lire rapidement.

_smilie_newbie.gif archetype _smilie_newbie.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Illusion,

Quel courouge, une lettre géniale et des arguments incontestables.

Je suis ton initiative de près, quelle apporte ces fruits.

Une contribution grandiose, merci a toi.

xxx

4-bravo.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dernier bilan fait par mon medecin traitant vu que le chu n'a pas répondu a ma lettre...

T4 à 448 et charge a 131 000 copies

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut a tous;; Dernier bilan pour vous tenir informé... CV a 35000 et T4 a 387, rapport T4/T8 a 0.46. niveau traitement, je ne prends pas de tri, j ai fais deux aller retour a mdagascar tester le fameux jmar sans un franc succes, pas de complements en particulier, je fais la cure de tine van der maas seulement.. a noter que mon ancien compagnon a une cv a 2000 copies sans rien faire de particulier alors qu il ne prends pas de traitement non plus...bref, la vie est belle!

Modifié par illusion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j oubliais au hasard d un site de rencontre j ai eu l occasion de discuter avec wallypat qui a activement participé a ce forum, il est toujours sans tri avec une cv qui oscille entre 40000 et 60000 copies, niveau complement il applique un regime paléolithique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...