Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

salut Illusion

j'estime que le stress oxydatif fait partie selon eux seulement a titre de co facteur de la pathogenese du sida donc normalement ils ont obligation de nous traiter pour ca en plus du soi disant vih ...EN GROS FAUT LEUR FOUTRE LA PRESSION!!!

Excellent !!

Même que c'est Montagnier qu'il l'a dit, alors ! 4-ptdrasrpt.gif

T'as raison à mille % , faut leur mettre leur nez dans leur kaka . Allez au bout de leur logique .....illogique !

Merci de nous tenir informés du passé et de l'avenir .

Bonne année à Toi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo Illusion :--)

je te soutiens moi aussi dans ta démarche

si t'as besoins d'idées ou d'arguments, n'hésite surtout pas

meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut a tous...

elles sont arrivées la semaine derniere les notices de tests...j'ai recu :

-hiv blot 2.2 (mp diagnosis)

-murex hiv ag/ab combination (abbott murex)

-genscreen ultra hiv ag-ab (biorad)

-ampliprep cobas taq man hiv-1test (roche)

par contre la deception est grande...j ai tout lu et je ne retrouve pas du tout la liste des 70 facteurs reconnus pouvant causer de faux positifs...

seule ds la notice de charge virale il est specifié que cela ne peut servir d'elements de diagnostic au HIV

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Illusion,

En prep pour mon depart, je m'organise mais pour plus tard.

J'ai visioner le lien video que tu as poste, 11 ans ici je devrai pouvoir le traduire, j'essaye de me lancer.

laissez moi qq temp quand meme.

ciao.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

nouvelle désillusion pour moi...

depuis juillet 2009 j'ai un nouveau copain séronégatif; evidemment je lui ai expliqué mon point de vue dissident qu'il partagait.

On a voulu le tester pour voir si ma vision dissidente tient la route. Et il est désormais séropositif.

Le doute vis a vis de la dissidence m'envahit sans compter la culpabilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour voir si ma vision dissidente tient la route.

Éh les enfants, un peu de discernement !

Cher Illusion, je suis de tout cœur avec toi, et tu permettras que je fasses ma réflexion . Elle n'est pas forcément drole, mais j'espère qu'elle atteindra son but d'aide et de soutient .

Est-ce qu'un musulman va demander aux chrétiens si sont Dieu est bon ou meilleur ? Non , chacun aime son dieu et ne demande pas la permission aux autres .

Qu'est-ce que t'as été foutre avec un test ?

« Pour voir si c'était vrai !!?? »

éh bien , maintenant t'as vu ! bien dans la merde!

Une croyance, c'est entier, et ni à moitié, ni tiède, ni semblant !

C'est pas là pour le fun!

Faut choisir son camp ! C'est un engagement total de notre être et ça doit être ferme et inébranlable .

C'est pas un choix entre mer ou montagne, mais entre mort ou vie . Çà mérite un peu d'attention !

Vous n'en mourrez plus, peut être, mais ce n'est plus une vie non plus .

Il est tout a fait déconseillé d'aller jouer les aventuriers, si on n'a pas les couilles qui vont avec .

Apparemment, tu as mal lu le forum ou d'autres et tu n'as pas tout compris les mille variante que présente le test, ce qui te fais avoir cette réaction malvenue .

Ne te crois pas si important, ton copain est assez grand comme tout le monde, pour s'empoisonner tout seul !

As tu vérifier les 70 causes qui rendent séropositif ?

Es tu sur qu'il ne flippe, ne s'oxyde pas, depuis que vous êtes ensemble?

Es tu sur qu'il ne correspond pas au cas de la maladie d'amour

Es tu sur que le test montre des virus ?

Bof non .

Tu as été demandé à ceux qui mentent, qu'ils prouvent que tu avais raison !!

nan nan nan !!

tu t'es fais des illusions !!!

Tu ne prouveras pas la dissidence avec les outils de l'orthodoxie !

Bon ben, en attendant vous pouvez vous remettre à étudier la littérature sur les tests, et lui montrer pourquoi tu t'inquiètes pour rien .

J'imagine que toi le dissident, tu es plus paniqué que lui par ce test !

Incroyable !

Donc : examen raté !

Faut bien étudier et bien comprendre la dissidence, sinon le piège est celui-ci dans lequel tu es .

Croire un peu, mais peur toujours, vous restez entre deux chaises, vous voulez les deux, de la dissidence vitaminé au matin, et de l'orthodoxie avec la pilule du soir …

nan nan nan !!

La vie matérielle nous habitue à faire des choses qui ne nous intéresse pas, et aimer des choses qui restent idéelles . Ces attitudes débordent sur notre intellect, et il se conforme à ce schisme, ainsi on a des peuples incapables de savoir par eux même, très peu éxigent et acceptant d'être ce qu'ils ne sont pas . Faisant des choses auxquelles ils ne croient pas .

Ce peu de respect pour soi, déteint aussi sur l'intellect pour lequel on a alors peu de respect et de considération .

On agit dans les tête comme on agit au dehors .

Sans engagement nulle part, et sans affirmation de son être .

Les convictions ne s'ancrent nulle part, les croyance restent flottantes, tout est fragile et au premier grain de sable, c'est patatras, rien ne tient !

Nan nan nan !

Dans la tête il faut être clair et que chaque choses soient à sa place .

Regarder bien la science, vous verrez qu'elle n'a aucune réponse ni aucune vérité . Juste des morceau de vérité (qui donc n'en sont pas), des théories, visibles grâce aux spécialités . Chaque spécialiste défini sa vérité, qui n'est valable que dans sa spécialité et n'apporte aucune vérité sur le reste de la vie .

Le sens de la vie, reste une énigme divisée en mille vérités, comme autant de pièces d'un puzzle .

Bref, avec toutes ces vérités qui se contredisent, la science n'est qu'une machine à flouter la vie pour mieux entretenir le doute lénifiant qui interdit l'émancipation .

La science est en perpétuelle recherche pour ça, et elle n'a aucune intention de trouver .

Elle vous fait croire au père Noël, parce que vous aimez bien croire au père Noël .

La science, au niveau de ses orientateurs, n'a aucune ambition pour notre bien être, mais elle les a toutes, pour notre asservissement dans lequel elle trouvera sa gloire .

Que la vérité soit divisée comme un puzzle et donc invisible, n'est pas un hasard, surtout vu les mille problèmes que cela crée .

Notre époque est particulièrement accès sur l'éveil de la conscience et la reprise de sa responsabilité, remarquez comment les crises économiques, politiques et bien sur, scientifiques, nous y poussent .

Le sol de la certitude qui se dérobe sous les souliers de verre, oblige(ra) à :

soit se retrouver soi-même et naitre à soi, profitant du casse gueule sociétal, pour se libérer .

soit accepter la politique sécuritaire et « liberticide » mis en place grace a ce casse gueule....et continuer l'acceptance et donc le destin qu'elle décide pour tous .

A qui se fier, qui a raison ?

Chacun devra le définir et affirmer sa propre réalité et sa propre vérité, car toutes les vérités que vous croyez, ne sont toujours que des vérités d'hommes .

Chacun est libre de devenir un Homme .

Chacun doit se construire son puzzle .

Peu être que ce temps, où les hommes remettaient leur vie entre les mains des autres et ce complaisaient à n'être qu'un reflet, touche à sa fin ….

En attendant que le corps de ton ami dise la vérité, il est aujourd'hui surtout contaminé par une suggestion, une idée négative, un concept, qui de plus est largement remis en question .

C'est comme un petit démon, qu'il faut faire sortir, maintenant ….

mais une idée peut en pousser une autre !

Voilà, prenez le temps de réfléchir sur ces pensées, et éclaircissez vos doutes par ailleurs.

Bien à vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nouvelle désillusion pour moi...

depuis juillet 2009 j'ai un nouveau copain séronégatif; evidemment je lui ai expliqué mon point de vue dissident qu'il partagait.

On a voulu le tester pour voir si ma vision dissidente tient la route. Et il est désormais séropositif.

Le doute vis a vis de la dissidence m'envahit sans compter la culpabilité.

Franchement, ça doit être la première fois que je vois ça en 7 ans de dissidence. Un partenaire qui devient séropositif en quelques mois après une rencontre, je ne crois pas avoir déjà vu ça avant.

Il y a forcément quelque chose récemment, qui l'a fait devenir séropo (vaccination, prise d'antibiotiques ou autres médicaments, rhume récent, etc...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En réponses a vos messages...

on a décidé de faire ce test car selon notre vision (toujours) dissidente, bien que le vih n'ait été isolé l'apparition des anticorps dit du vih montre la presence d'un stress oxydatif. Ce qui nous a aussi motivé est le fait de ne pas retrouver les causes de faux positifs dans les kits de tests que je me suis procuré apres deux recommandés avec menace de tribunal administratif envoyés a l'hopital. LES 70 FACTEURS NE SONT PAS NOTES.

aixur, on n'a pas souvenir de rhume, infections; il lui est arrivé de prendre du poppers mais bcp moins qu'avant que je le rencontre vu mon avis sur le poppers depuis la decouverte de la dissidence.

Je ne change pas camp.

je constate.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut salut Illusion :--)

C'est pas grave, vous aurez les Étoiles

nouvelle désillusion pour moi...

depuis juillet 2009 j'ai un nouveau copain séronégatif; evidemment je lui ai expliqué mon point de vue dissident qu'il partagait.

On a voulu le tester pour voir si ma vision dissidente tient la route. Et il est désormais séropositif.

Le doute vis a vis de la dissidence m'envahit sans compter la culpabilité.

Alors j'ai une question à poser à ton ami,

comment se sentait-il la journée de la prise de sang ?

dans quel état d'esprit a t-il posé cette action ?

je demande parce que, à mon avis, c'est un facteur clé à prendre en considération. Une panique bouillonnante ou refoulée, c'est assez pour faire du positif.

Maintenant j'en ai une pour toi,

tu dis qu'il partage ton point de vue, mais à quel point, le sais-tu ? quelles sont ses certitudes, les tiennes ?

...

J'ai eu des rapports intimes pendant 8 mois avec un homme séropositif, et encore pire il n'était pas du tout d'accord lui, on ne s'entendait pas du tout sur la dissidence et l'orthodoxie. Pourquoi on se touchait quand même ? je l'ai regardé dans les yeux et je lui ai dit : mon cher si tu veux qu'on ait une sexualité tu devras te donner entier et me faire confiance, sinon rien icon_biggrin.gif

Quoi qu'après il ne l'a pas regretté icon_biggrin.gif

Mais il avait souvent des peurs, il m'en parlait régulièrement, il me racontait qu'il se sentirait très coupable si je choppais le virus, tombais malade et en mourais. J'ai accueilli tout ça avec amour, je comprends très bien son ressenti, lui il était certain que j'étais séropo, surtout parce que j'avais eu plusieurs symptômes avant-coureurs apparemment liés à une primo-infection, mais aujourd'hui il est estomaqué parce que sur ce coup-là j'ai eu la Lune, le test est NÉGATIF (blabla).

Mais bon, même si je suis "négatif" ça ne veut rien dire pour moi. Pas pire pas mieux qu'être du groupe sanguin O-. T'es O+, B-, cool, t'es différent, t'es unique en ton genre, j'aime la variété : les artisants, les chasseurs, les guerriers virils (surtout), les shamans (aussi), lol. T'es séro+, coolos, no problemo, tu t'adaptes différemment à ton environnement, c'est intéressant tu ne me fais pas peur.

...

plus je lis la dissidence plus j'ai l'impression d'être comme un autochtone chez les dissidents.

meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Illusion de ces précisions .

J'en profite pour te rappeler également, qu'en découvrant le sida de mon ami, ils ont estimé sa séropositivité à 5 ans, ce qui m'a permit d'estimer à env 500 le nombre de rapports sexuels échangé .

Avec des rapports 3 semaines avant son hospitalisation .

Je suis toujours négatif .

Je précise aussi qu'il fréquentait d'autres, avec capote et jamais de poppers ou autre, soit le contraire de moi !!!

Par contre, des principes bourgeois bien castrant, un peu bloqué dans son expression, très souriant très propre etc....mais bien déprimé « inside « .

Moi, plutot rebel anar, artiste de ma vie et dans la vie .

C'est pour moi une réelle évidence, savoir garder sa personnalité et l'épanouir, lui consacrer du temps . Cela à des répercutions sur tout notre être . C'est pas facile certes, des sacrifice, une insécurité sociale, mais bcp de frustrations et de mauvais stress en moins aussi . Bcp plus d'amour propre qui permet de ne pas se soumettre à n'importe qu'elle assertion .

Pas de suggestions qui viennent déstabiliser .

Bref, conserver sa part d'innocence, sa part du possible, laissez toujours une porte ouverte et ne pas s'enfermer dans le savoir, se faire confiance obligatoirement et un minimum .

Au cas ou, prenez des pinceaux et lâchez-vous, ça fait toujours du bien !

Bref, je parle...

Allez, bon courage à vous, aimez vous, vraiment bien, et analysez les petits détails de comportement, pour voir si ton ami n'a pas conservé quelques « démons » concernant le sida, malgré son apparente complicité .

Bien à Vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La vraie question à poser à l'ami d'Illusion serait d'abord celle de ce que les gens qui ont pratiqué le test et l'ont interprété lui ont fait déballer de sa vie privée et de l'historique de ses pratiques intimes avant de lui livrer un diagnostic.

En effet :

Le biais Social, Sexuel et Economique dans la pratique des test du HIV :

•Comment sait-on qui est réellement HIV-positif ?

La réponse à cette question a plus à voir avec la sociologie qu’avec la science. Les techniciens des laboratoires, les médecins et les infirmières, reçoivent des fabricants de tests l’instruction de déterminer un choix subjectivement, sur la base de critères socio-économiques et sexuels. Le résultat du test du HIV a deux noms différents pour des réactions similaires ou identiques : « non spécifique » et « spécifique ». Une « réaction non spécifique » (HIV négatif ou indéterminé) est le diagnostic fourni aux personnes déterminées comme appartenant au « groupe à bas risque ». Une « réaction spécifique » (HIV-positif) est le diagnostic fourni aux personnes déterminées comme appartenant au « groupe à haut risque ».

Ajoutons que les mêmes techniciens, médecins et infirmières, reçoivent grosso modo les mêmes "instructions" des autorités de la santé publique et des affaires sociales qui bon an mal an canalisent des pigeons sournoisement vers eux par leur propagande et leurs manipulations eugénistes profondément imbéciles et éhontées. Sans oublier, bien sûr, les militants des assos de lutte et de prévention moitié pourris et moitié décervelés.

J'ai recueilli ces derniers mois plusieurs témoignages qui vont tous dans le même sens. Notamment, à propos de deux messieurs manifestement repentis de leur homosexualité parce qu'ils avaient épousé une dame... de surcroît plutôt aisée sur le plan socio-économique. Et aussi à propos d'un monsieur qui a fait le test sans rien déballer de sa vie préalablement : le résultat était négatif, mais comme au cours de l'entretien qui a suivi il a révélé avoir eu une affaire de quelques mois avec une dame à partenaires multiples, on lui a dit qu'il devrait faire un nouveau contrôle un mois plus tard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A ce sujet, Jardinier, voici une publication très intéressante concernant la mathématique des tests : lien

Il y est clairement indiqué qu'un test positif chez un hétérosexuel ne faisant pas partie d'un groupe à risque peut avoir 50 chances sur cent d'être négatif :

Abstract. Th is study addresses the counselling of heterosexual men with low-risk behaviour who, voluntarily

or involuntarily, take a HIV test. If such a man tests positive, the chance that he is infected can be

as low as 50%. We study what information counsellors communicate to clients concerning the meaning

of a positive test and whether they communicate this information in a way the client can understand. To

get realistic data, one of us visited as a client 20 public health centres in Germany to take 20 counselling

sessions and HIV tests. A majority of the counsellors explained that false positives do not occur, and half

of the counsellors told the client that if he tests positive, it is 100% certain that he is infected with the

virus. Counsellors communicated numerical information in terms of probabilities rather than absolute

frequencies, became confused, and were inconsistent. Based on experimental evidence, we propose a

simple method that counsellors can learn to communicte risks in a more eff ective way.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est encore en cache html. A lire avant qu'ils ne l'éliminent. Hier encore, cela fonctionnait.

A cette adresse, le navigateur demande d'ouvrir ou d'enregistrer un fichier pdf nommé 10.1.1.68.3251.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cheminot Merci :--)

un document de plus à conserver.

Et je note un passage pour ceux qui ne lisent pas l'anglais:

Pour bien conseiller les gens à bas risque il faut porter son attention sur les faux positifs, c'est-à-dire la possibilité que le client soit VIH positif même si il ou elle n'est pas infecté par le virus. Plus la prévalence au VIH dans un groupe est basse, plus la proportion de faux positifs liés aux test positifs est marquée (donc beaucoup de faux positifs). En d'autres mots, si un client a un comportement à risque et que le test est positif, alors la probabilité qu'il soit infecté par le VIH est très élevée, tandis que pour une personne appartenant au groupe à bas risque dont le test est positif, la probabilité peut être aussi basse que 50%.

Le VIH est aussi insondable que leurs statistiques, lol

meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'abord, je reprends la rédaction de mon message précédent, qui était trop baclée par manque de temps :

"Selon un témoignage qu'on ma fait ce dimanche, les départements de soins du sida de certains CHU offriraient gratuitement l'antiride Botox aux patients souffrant d'un trop visible vieillissement précoce que les médecins et leur staff auraient intérêt à camoufler."

Et à propos des témoignages que j'ai signalés précédemment dans une autre rubrique :

- L'un des messieurs qui s'est marié était classé séropo et sous traitement. A la suite de son mariage avec une riche héritière, on lui a annoncé qu'il était redevenu séronégatif... mais qu'il devait quand même continuer les antirétroviraux,

- L'autre avait droit à un dépistage annuel, décrété négatif, dans le cadre d'un traitement anti-epilleptique. Il était assez connu des services d'aide sociale, ayant un profil assez atypique. A la suite de son mariage, il n'a plus été dépisté.

L'histoire de l'antiride est énorme ! Elle concerne quelqu'un qui effectivement, à 38 ans, paraît entre 5 et 10 ans plus âgé, avec cheveux argentés, etc. Au Réveillon de St-Sylvestre, j'avais noté que son visage semblait plus jeune. Je commençais à croire que je m'étais fait des idées précédemment, jusqu'à ce qu'une amie commune m'explique le genre de cadeau de fin d'année que l'hopital lui avait fait !

C'est donc aussi la terrible duplicité psychosociale et politico-sanitaire de cette prise d'otage multi-usages qui est insondable dans ses buts et, aussi, les mensonges et bassesses embarrassés auxquels, à divers niveaux de prise de décision et d'action sur le terrain, concepteurs, ordonateurs et exécutants en viennent à avoir recours pour se justifier, cacher leurs forfaits et faire tourner le manège infernal.

Pour le multi-usages, je m'explique : j'y vois d'abord l'intention de maintenir et développer contre vents et marées un contrôle bio-médico-eugéniste des populations, en utilisant comme vecteurs d'action et de propagande les "groupes à risque". Puis bien sûr l'objectif de faire des profits ploutocratiques, à commencer sur la peau de ceux auxquels elle porte atteinte dans leur intégrité non seulement morale et psychologique, mais purement physique. Et enfin, nor last neither least sans doute, le but d'avoir un réservoir inépuisable (jusqu'à quand ?!) de cobayes humains, non seulement au service de la recherche fondamentale et appliquée en biologie molléculaire, génétique, immunologie, virologie (sic), mais aussi dans d'autres domaines, tels que ceux, de pointe, qui ont à voir avec la synergie du behaviourisme, du hightech, et des "biotechnologies". Ajoutons à cela que les médias qui couvrent le processus sont par eux-mêmes sources de profits sauvagement confisqués à des segments entiers de leur propre main-d'oeuvre qu'ils paupérisent et mettent avec les "rebuts" d'autres secteurs sous la tutelle d'Etats aux ordres, puis par ricochet... des choses comme l'innomable forfaiture du sida africain.

Il faut bien comprendre, je crois, que cela forme un tout reposant sur un certain nombre d'options, telles que l'expérimentation radicale, les sirênes et les tares du néo-libéralisme, l'autonomie du capitalisme financier au détriment des peuples et de leurs droits démocratiques y compris dans les pays développés. Si nous savions par le détail l'horreur et le cynisme de tout ce qui se trame à Baltimore - à Bestheda et Fort Detrik -, à Atlanta - CDC -, à Boston - MIT - dans d'autres universités, centres de recherche et complexes divers, publics et privés de divers pays ! Naguère, j'aurais presque pu croire que ce n'était peut-être pas aussi moche qu'on pouvait le penser. Mais depuis quelques temps, j'y crois de moins en moins. On peut placer beaucoup d'espoir dans la chaîne des amitiés et des confiances mutuelles, quelques autres choses, mais il ne faut pas se leurrer sur le fond : il n'y a pas d'autres choix que de travailler en vue d'opérer des changements, d'abord dans le champ de ce qui est à notre portée, puis en élargissant peu à peu ce champ, non en vu d'un gain de pouvoir, mais simplement pour être libre, se voir tel qu'on est et se regarder en face les uns les autres sans honte.

Outre la propension à l'expérimentalisme radical, il a y aussi à l'oeuvre l'utilitarisme sur fond de mythe prométhéen, ainsi qu'une fascination de la puissance militaire - soit du bellicisme et de l'exercice de la force brute - que l'apparition de l'atome et du nucléaire n'ont en rien calmée, au contaire. Un écueil est aussi le détournement manipulateur de nos précieuse curiosités intellectuelles en aveugle volonté de savoir... ou de ne pas savoir.

Vers le début des années 1990, j'en étais arrivé à penser que le sida était un peu l'affaire Lyssenko de l'Occident, ce qu'avait suggéré aussi, sans que j'en aie eu connaissance, une chercheuse russe publiée à l'époque par une université américaine.

A présent, compte tenu de la manière dont la fausse-route et l'imposture scientifico-civilisationnelle se sont pérennisées et amplifiées - et le sida aura cristallisé beaucoup de trop choses sur ce plan -, j'ai tendance à penser que c'est encore bien plus grave.

La priorité actuellement ne serait-elle pas de porter à la connaissance de l'opinion les mensonges, les ambiguïtés et les non-dits au moins sur les grands points clé, et de créer un très large mouvement de boycott des tests de dépistages ? Je ne peux décider seul ni des avantages et inconvénients d'un tel projet, ni de l'ensemble de ses modalités pratiques, du temps que prendrait sa réalisation, etc.

Non seulement la réponse des populations aux campagnes de vaccination est une première réponse, même s'il est difficile d'évaluer jusqu'à quel point et en quoi elle est encourageante. Mais l'exploration, méthodique, active et rapide, des liens entre ces vaccinations et le sida me semble nécessaire, pour au moins lever des doutes qui peuvent générer autant d'angoisses que des certitudes. Une grande campagne pour le boycott peut être, entre autres choses, un moyen d'y voir plus clair, même si les interactions à l'échelle collective ne sont pas sans multiples risques.

Aprés tout, il faut peut-être sortir d'une logique du contrôle global, sans pour autant bien sûr rabaisser nos capacités de compréhension à des détails épars. Entre la maîtrise de la totalité et la non maîtrise de quoi que ce soit, la parabole de l'homme qui regarde le doigt qui montre au lieu de regarder la lune ou une étoile nous indique peut-être un chemin praticable.

En tout cas, mon opinion est faite sur un point : ne surtout pas, ou ne plus, jouer à se faire tester en vue de mieux comprendre le flou artistique et les supercheries du dépistage. Dans l'idéal, cela vaudrait à mon sens tant pour des personnes déjà dépistées (au minimum espacer les contrôles et ne pas défier trop frontalement ceux qui les font, peut-être consulter d'autres médecins et/ou psychothérapeutes en dehors des circuits lourdement fléchés), que a fortiori pour les autres. En France, si le plan en préparation était appliqué dans toute son extension, il faudrait impérativement se concerter pour être très ferme face aux médecins et aux autorités de contrôle social. Diplomates, mais très fermes, face aux autres, mais aussi face à nous-mêmes et à nos masochismes. Par exemple, quand on n'y est pas déjà sur le pan de l'intégrité physique, éviter absolument de passer par la case sida pour obtenir des droits légitimes, des jobs associatifs rémunérés, des minimas sociaux, etc. Encore une fois, il y a différents aspects qui forment un tout, et les choix à faire ne sont pas obligatoirement entre Charybde et Scylla.

Pour l'idée d'un mouvement de boycott en particulier, j'espère vos avis à tous .

Amitiés de tout coeur

PS : Il rest peut-être encore dans mon texte quelques coquilles et défauts de rédaction, mais il est très tard, je dois aller dormir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le boycott des tests de dépistages pour le VIH...

j'aime beaucoup cette idée Jardinier :--)

Je commence ma propre campagne dès aujourd'hui icon_bravo.gif

meilleurs souhaits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...