Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Bonjour,

Je suis un nouveau membre qui vient grossir vos rangs, cela fait bien longtemps que je suis un dissident de la médecine orthodoxe. Chez moi cela à commencé à mon très jeune âge vers les années 1970. Personne ne savait pourquoi j’avais des infections à répétition, celles-ci m’amenait parfois aux urgences ou sur une table d’opération. La dernière en date fut une septicémie foudroyante en 2002 et je fus transférer dans un mouroir au CHR de Draguignan. Les toubibs me donnaient aucune chance de m’en sortir, pour eux j’avais déjà la couleur de la mort, ce sont les termes que l’on m’a rapporté peu de temps après. On me donna le surnom de revenant. Revenant aussi d’un coma à l’âge de 14 ans, j’ai réitéré une seconde fois. La porte de la mort je commence à la connaitre, mais maintenant je sais qu’elle ne me fait plus peur.

Le Sida, le cancer, l’accident, le suicide, etc., etc., sont toutes des façons d’y parvenir, je ne fais aucune différence, car il n’y en a pas.

Maintenant je voudrai vous faire part de mon expérience en matière de diagnostique médicale concernant mon cas.

Aujourd'hui j'ai 52 ans, durant des années j’ai pratiqué toutes sortes d’examens, les toubibs et professeurs n’ont jamais rien trouvé d’anormal me concernant. Pourtant j’ai souffert pendant des décennies de douleurs abdominales quotidiennes, mal de dos, eczéma sur les mains, asthme, allergies, maux de têtes, migraines ophtalmiques, claquages musculaires répétitifs, tétanie musculaire, syndrome dépressif, infections grave, fatigue généralisée et angines à répétition. Souvent je pensais que la mort serait un soulagement.

Par conviction j’ai toujours refusé Les traitements médicamenteux , vu qu’aucun diagnostique sérieux ne me satisfaisait. Alors j’ai décidé de m’ auto analysé, de m’observer vivre et respirer. Je notais toutes ces données sur mon PC pendant de longs mois. Je ne trouvai rien, cela ressemblait plutôt à tout et n’importe quoi .Sur ces notes j’inventoriais mon humeur, mon état physique, mes pensées, ainsi que tous mes aliments consommés jusqu'à la moindre miette.

Et un jour en aidant mon fils pour ces exo de chimie sur l’équilibrage des équations chimiques, j’ai eu un instant d’égarement et je me suis dis pourquoi ce que je mange chaque jour n’en serait pas la cause, car après tout il y a bien réactions et transformations chimique dans notre organisme.

Je repris mes notes et j’ai commencé à regarder si suivant mes différents maux cela ne pouvait pas coïncider avec la prise de certain aliments et le délai après digestion.

Bingo ‼ ! J’ai découvert plusieurs interactions alimentaires sur mon organisme. Ces interactions sournoises frappe que lorsqu’elles sont prises en commun avec tels ou tels aliments, c’est ainsi que durant des dizaines d’années j’ai supporté ce cortège de souffrances sans qu’aucun médecin n’est voulu au moins essayer d’explorer cette piste. Les toubibs ne connaissent que leur domaine c'est-à-dire pas grand-chose. Maintenant je sais que la médecine de demain sera complètement différente et souvent opposée à celle d’aujourd’hui.

Mon organisme a été mis à rude épreuve. Mon système immunitaire était fatigué de lutter contre ces aliments reconnu comme des agresseurs

Aujourd’hui, après un rééquilibrage de mon alimentation je me porte à merveille, j’ai repris dix kilos de muscle. Je n’ai plus de douleur, je n’attrape plus d’angines, d’ailleurs je suis le seul de la famille à ne plus en avoir même quand mes gosses me toussent au nez. J’ai retrouve la joie de vivre et pour moi c’est comme-ci je venais de renaitre. Vous n’imaginez pas ce que je suis capable de faire dans une journée sans ressentir la fatigue. Je ne dors pas des masses et pourtant le matin je saute du lit comme un gardon. C’est inimaginable.

Merci Monsieur les toubibs d’avoir voulu me tuer !.

Bien évidemment que les toubibs ne pouvait pas savoir cela, car dans leur formation il n’y a rien concernant la diététique et l’alimentation. Dommage j’aurai pu être un cas d’école mais ils sont trop conservateurs et tellement enfermés dans leur doctrine qu’ils ne sont même pas capables de faire la différence entre un débris et un quelconque virus

Voilà, quand il le faut, il n’y a pas meilleur médecin que soit même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bienvenu, côtedazur. Intéressant ce que t'écris. J'ai deux questions. Avec ton passé médical on peut présumer que t'as testé "hiv positif" tôt ou tard? Et est-il possible de dire en gros quelles ont été les modifications dans ton alimentation/les erreurs dans ton alimentation avant ces changements ? Où c'est trop complexe peut-être?

En tout cas, bonne continuation et merci pour ton témoignage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bingo ‼ ! J’ai découvert plusieurs interactions alimentaires sur mon organisme. Ces interactions sournoises frappe que lorsqu’elles sont prises en commun avec tels ou tels aliments,  c’est ainsi que durant des dizaines d’années j’ai supporté ce cortège de souffrances sans qu’aucun médecin n’est voulu au moins essayer d’explorer cette piste.

Bienvenu Cotedazur.

Pourrais-tu donner davantage d'explication sur le passage cité ci-dessus, bien entendu à ta meilleure convenance.

Merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bienvenue Cotedazur,

Merci pour ton témoignage.

Je dirais que dans mon cas, un des aliments les plus destructif aurait été le sucre.

En effet, j'avais l'habitude de "bouffer" des tas de paquets de bonbons, en pensant que cela me faisait du bien.

Au contraire, outre le fait que cela me donnait un coup de fouet lors de la prise de sucre, je ressentais par après une grande fatigue.

Depuis quelques mois je me suis restreint, et je ne prend plus de sucreries qu'en de rares occasions et j'ai constaté que je me sentais en bien meilleure forme.

De plus je ne jurais que par le lait de soja que je consommais assez souvent, jusqu'à ce que je lise qu'il n'y avait rien de plus nocif!

Je me demande jusqu'à quel point cela m'aurait rendu malade?

Etant toujours en traitement tri-thérapeutique pour l'instant, j'aimerais dire que je me lève le matin en très grande forme jusqu'au moment de la prise de mes "médicaments". Je ressens ensuite une lassitude qui dure à peu près 2 bonnes heures, et les effets cessent au cours de la journée. Je peux ensuite aller travailler, faire du sport, sortir et cela jusqu'à la seconde prise de médicaments qui me redonnent un coup de pompe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Tout d’abord je voudrai dire une généralité à propos de nous, « être humain », nous ne sommes pas spectateurs de ce qui se passe sur notre bonne vieille planète .Mais bien acteurs de notre propre autodestruction. Pourquoi y auraient t-il que l’écosystème et les animaux malades de nos erreurs et de notre cupidité. L’homme est dans le même bateau il subit de plein fouet ces dégénérescences. Nous ferons partie de cette 6 ème extinction, pour autant que celle –ci ne soit pas naturelle, ni météoritique. L’extinction de l’homme par l’homme, je ne pensais as que cela pouvait être possible !

Pour répondre à Brume de Labro que je salue par la même occasion, je dirai que mon statut sérologique, est toujours négatif après avoir fait 5 fois le test sur plusieurs années. Ces examens après qu’il m’est fait baliser ne m’intéresse plus dorénavant. Je préfère consacrés mon temps à la voie que je me suis tracée. A chaque fois que j’ai réalisé ce test, je suppose je devais être suffisamment éloigné d’une infection. Donc comme tout le monde j’ai du passé parfois par des phases ou j’aurai fait virer leur test et d’autres le résultat ne change pas. La première fois que l’on m’a dit qu’il existait un seuil de déclenchement pour être positif, je me suis fait la réflexion « On a leur virus ou on ne l’a pas, c’est quoi cette histoire de seuil. C'est-à-dire un chouilla en dessous vous repartez en chantant et un chouilla au dessus vous êtes contaminé. C’est de la fumisterie et du foutage de gueule. D’ailleurs il ne recherche que des anticorps mon cul spécifiques à tout.

C’est pour cette raison que Je n’ai pas abordé le sujet dans mon post précédent. Quelles différences devrais-je faire ?

Pendant des dizaines d’années mon système immunitaires à lutter pour éliminer des composants d’aliments que je n’aurais jamais du ingérer. Je faisais perpétuellement des anticorps spécifiques à certaines molécules. Que dire de ma façon de m’alimenter aujourd’hui. Et bien en deux mots j’ai du faire un bon de 100 ans en arrière, désormais je ne supporte que les molécules saines et naturelles. C’est-à-dire je dois m’alimenter comme les gens il y a un siècle.

Fruits et légumes bio tous les jours en quantité crus et cuits

Viandes, poissons, volailles en alternance avec une pose d’une journée / semaine sans. Cuisson douce. Pas de sauce (sauf préparée à part avec ingrédients non toxiques)

Quinoa, Riz, Amarante, certaine céréales, pates aux Mais et Riz, Polenta et d’autres saveur que je ne soupçonnais même pas avant.

Chaque repas : comporte une entrée équilibrée (jamais la même, avec huile d’olive du moulin) un plat avec viande maxi une seule fois par jour.

Le plus dure c’est pour les desserts, J’évite les sucres. Alors j’ai appris à faire la cuisine et la pâtisserie sans gluten avec des sucres naturelles non raffinés.

Il m’est impossible de manger les produits du commerce (plats cuisinés, desserts, yaourt, enfin tout).

Plus particulièrement le lactose arrive dans le peloton de tête, car les symptômes qu’il engendre sont les plus terribles.

1-Prise de lactose 3 heures après = maux de ventres, 6 heures après maux de ventre céphalées derrière les yeux, bourdonnement dans les oreilles avec impression que le visage est comprimé.

12 à 18 heures après= maux de ventre, spasmes, envie d’aller aux toilettes tous les quart d’heure, sueur froide, envi de vomir, état dépressif, voir même agressif, grande fatigue. Je ne retrouve mon état d’origine que 3 jours après avoir observe un régime riz et carottes pour nettoyer la machine.

2-Prise de gluten. Rein de suite, mais 18 heures après les premiers symptômes arrivent avec douleurs intestinales ressenti dans le dos , c'est-à-dire c’est le colon qui me fait mal par des petits spasmes, Papillons noires devant les yeux, envie de toujours dormir, grande fatigue, eczéma qui apparait les jours suivant , barre dans les mollets lors d’efforts. Pour le gluten c’est beaucoup moins franc, les symptômes mettent des jours à venir, mais des semaines pour partir.

3-Le sucre comme notre amie Piloulou, c’est assez rapide comme réaction, mais vous pouvez être sur que votre journée est nase ainsi que le lendemain.

4-les bananes= lorsque je dépasse la quantité de 3 / jour. Sans oublier qu’elles sont contaminées par les pesticides, mais pas interdite en France.

Ce sont les principaux que j’ai pu découvrir me faisant du tors, et dire qu’avant je prenais tout cela en même temps. C’était un cocktail explosif.

Dans l’alimentation moderne je ne supporte pas les listes d’additifs chimiques qui font qu’à leur décomposition dans l’organisme cela entraine de nouvelles molécules très néfastes.

Vous comprenez maintenant que vous ne pouvez plus m’inviter à manger chez vous. Mais ce n’est pas grave du tout, cela ne m’altère pas, car en échange j’ai un pêche d’enfer à faire pâlir les jeunes de 20 ans.et je ne sais plus ce qu’est d’être malade. Lors des dernières grippes chez moi tous l’on eu sauf moi et pourtant dans une autre vie j’étais toujours le premier à l’avoir et à me taper plus de 40 pendant une semaine.

Merde !, l’impact de la bouffe c’est tout. Comment expliquer cela au monde, au continent Africain.

Nous savons tous que pour digérer nous fabriquons naturellement de l’acide chlorhydrique (H+CL-) et d’autres sucs gastriques, ils sont là pour nous aider à décomposer ces aliments afin qu’ils soient ensuite absorbés par l’intestin grêle afin d’être acheminés dans tout le corps race aux villosités de ce du grêle. Notre organisme a été programmé pour synthétiser des molécules naturelles qui entrent dans notre composition organique. Moi je suis persuadé que l’alimentation moderne et son cortège de molécules chimiques autorisé par l’homme pour l’homme se traduit par des interactions chimiques non reconnu par notre système. Ces molécules seraient éliminés pour certaine, stocker pour d’autres, voir libre pour le reste. Et ces dernières non reconnu par le cortège de globules blancs, se mélangeraient et s’intégrerai au point de créer une dégénérescence cellulaire. Qui nous emmènerait au bout de X temps à une mort certaine.

Cette théorie c'est la mienne, mon expérience. Je vous l'a fais partager car je sais que parmi vous il y a des braves gens qui ne mettent pas de mots sur leur maux. Ceci les aidera peut-être à reconciderer leur position sur des bases que jamais nous aurions du transgresser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Exusez-moi j'ai omis de vous dire que depuis maintenant des années j' observe un traitement à base d'anti-oxydant (bétaselem) et trois cures / an de 15 jours d' oligo et multivaminés (gérimax+ 50).Je ne prefère pas en prendre plus car j'estime que mon alimentation savamment dosée et calculée m'apporte l'essentiel. Pas d'alcool, sauf un verre de vin bio de temps en temps.je dis bien bio (l'autre je ne le supporte pas à cause des sulfites).

A plus et dites vous bien que ceux qui sont sur ce site et qui partagent nos opinions seront encore là dans des décénies, vous êtes des battants, une race en voie de disparition . N'écoutez pas les conseils si vous êtes persuadez du contraire .Cela s'appelle le libre arbitre. Les plus grandes découvertes au monde viennent de gens comme nous qui avons sus tenir tête,afin de prouver que ce qui n'est pas dans l'évangile est faux.

Ici l'évangile c'est la médecine et elle n'a pas toujours raison, j'en suis une preuve vivante, ils n'ont pas su m'éliminer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant pour celle ou celui qui cherchent des réponses que les médecins ne peuvent vous apporter.Votre site m'a poussé à voir ce que je pouvais trouver sur le net.Il y a de la matière qui va dans mon sens!.

Nous sommes bien à l'aube d'une aire nouvelle.

http://www.retourvital.com/AlimentationHypotoxique.php Je n'ai jamais vu , mais je suis dans ce cas là , je crois.

http://www.medecines-douces.com/impatient/...limentation.htm

http://www.agrobiosciences.org/article.php...49&recalcul=oui

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Cotedazur

merci de ce témoignage .

Quelle histoire ! Mais quelle belle histoire !

On comprend la force que tu en retire !

Je ne sais pas qu'elle chance j'ai pu avoir, mais le rapport à la nourriture m'est apparu assez top . à 20 ans, j'avais viré la viande et surtout la charcuterie, j'évitais les pâtes et les féculents . Mon petit dej était fait de 2 oeufs crus de la ferme dans du lait entier de la ferme avec du miel de montagne . Une cuillère de pollen, et après j'allais respirer le parfum des fleurs . ....je respire toujours les fleurs mais je suis au thé vert le matin .

Oui, ça on n'on parle pas, mais le parfum des fleurs est pour moi comme un élixir, comme une phytothérapie...par les poumons ça rentre dans le sang aussi .

beaucoup de fruits et de jus de fruits . R.Steiner dit que si on ne buvait que l'eau des fruits et légumes, on serait toujours au top ! C'est une eau supérieure transformée et dynamisée par la plante .

Il n'y a pas de recette miracle, chacun à un équilibre à trouver .

La vision holistique parait évidente, entre les pensées qui animent notre vie et la nourriture qui nourri notre vie .

Les pensées, ce qu'elles génèrent et la nourriture ce qu'elle génère, se rencontrent dans notre santé .

bien à toi

bamboo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Bamboo

Il est évident que tu présentes une hypersensibilité alimentaire. Après recherche sur le net, je suis tombe sur ces textes scientifiques tellement révélateur de mon état que je pensais qu'il faisait mon diagnostique. C’est assez long à lire, mais on apprend des choses importantes. Des choses qui commencent à voir le jour. Je ne pensais pas que manger pouvait transformer notre corps en une bombe à retardement. Au niveau anticorps, j'ai eu ma dose, heureusement qu'au bout d'une année le nettoyage est fait.

Je suppose que les marqueurs des tests HIV s'affoleraient certainement à en croire leur rayon d'action.

Le problème de l'hypotoxicité alimentaire c'est que beaucoup de personnes restent asymptomatiques, donc ils ne savent pas que leur organisme est entré en résistance depuis des années à tel ou tel produit, des anticorps sont fabriqués.

Certain scientifiques estiment qu'une grande partie des gens à travers le monde font de l’hypersensibilité aux aliments sans développer de symptômes. Par exemple on peut très bien ne pas tolérer le gluten sans pour cela être cœliaque (c'est mon cas pour le gluten) .D'après un certain laboratoire, il n'est pas étonnant qu'une personne fasse une vingtaine d’intolérances alimentaires à des degrés différents. Dans mon cas je totalise 5 éléments cités plus haut à caractère sérieux.

Moi je dirai en conclusion que les personnes hypersensibles comme toi et moi à l'alimentation moderne sont les témoins privilégiés d'un combat qui est entrain de se livrer bataille contre une mutation génétique résistante. Cette résistance au changement se traduit par des symptômes qui font perdre le latin des toubibs.

Aujourd'hui quand on parle de stress-oxydant les scientifiques ne peuvent pas faire autrement que de parler d'alimentation. L’apparition de l'hypotoxicité alimentaire n'est pas vieille je suppose que cela remonte à l'âge de l'industrialisation des produits de bases et de leur mutation génétique. Les orthodoxes ne sont pas près encore une fois à entendre parler de la sorte et pourtant j'ai le pressentiment de faire partie des précurseurs parce que j'ai été touché de plein fouet par la sournoiserie de cette maladie. Heureusement on en guérit, à moins que je ne meure d'envie devant des gâteaux et des pains aux chocolats croustillants. Le faite d'être hypersensible me protège de ces effets destructeurs, car si je ne n'avais jamais ces symptômes aujourd'hui je serai simplement et probablement diagnostiqué Immunodéprimé. Quand votre pain quotidien, votre confiture quotidienne, vos fruits préférés, votre carré de sucre vous réduit à l'article de la mort en prenant tout son temps sans que vous le sachiez, j'ai le regret de vous dire que beaucoup de diagnostiques à travers le monde ont été mal interprétés, et qu'a cause de cela des gens sont morts et mourront encore. Y aura t-il une personne censé qui décidera d'orienter ces recherches sur les interactions alimentaires. Lorsque vous pulvérisez sur un insecte à l'aide d'une bombe aérosol vous prenez bien garde de ne pas diriger le jet vers vous. Et bien c'est trop tard vous en prenez depuis des dizaines d'années par la bouche en mangeant chaque jours.

Bon appétit, mais la découverte des grandes maladies comme le cancer viendra de là, c'est certain. Pour le Sida il en prend la route, et sans jeux de mots c'est une piste intéressante à creuser. icon_biggrin.gif

http://www.immuno-nutrition.com/pdf/doc%20...O-fr-200303.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici la dernière trouvaille sur le lait de vache, personnellement depuis maintenant deux années je bois du lait de riz bio enrichi au calcium et je vous garanti que mes cheveux et mes ongles sont costaud.

Le seul mamafère qui boit le lait d'un autre mamifère sur terre et bien c'est l'homme.Le lait est une boisson spécifique étudié par la nature pour nourir sa propre progéniture, nous ne sommes pas des veaux.

Liverpool, Royaume-Uni - 10 décembre 2007 : Des scientifiques de l’Université de Liverpool ont découvert la raison pour laquelle une bactérie, dont on sait qu'elle provoque des maladies chez les bovins, peut être à l'origine de la maladie de Crohn chez les humains.

La maladie de Crohn est une pathologie qui touche une personne sur 800 au Royaume-Uni et qui provoque des inflammations intestinales chroniques accompagnées de douleurs, de saignements et de diarrhées.

L’équipe a découvert qu’une bactérie du nom de Mycobacterium paratuberculosis libère une molécule qui empêche un certain type de leucocytes de tuer les bactéries E.coli dans l’organisme. Il est notoire que la E.coli est présente en nombre élevé dans les tissus atteints par la maladie de Crohn.

On pense que les Mycobactéries cheminent à travers l’organisme via le lait de vache et autres produits laitiers. Chez le bétail, elles peuvent provoquer une maladie, la maladie de Johne, une pathologie dépérissante diarrhéique. Jusqu’à présent, toutefois, on ne savait pas exactement comment cette bactérie pouvait déclencher des inflammations intestinales chez les humains.

Le Professeur Jon Rhodes, de la Faculté de Sciences Cliniques de l’Université, explique : « La Mycobacterium paratuberculosis a été observée dans les tissus atteints par la maladie de Crohn mais son rôle dans la maladie a suscité bien des controverses. Nous savons désormais que ces Mycobactéries libèrent une molécule complexe qui contient un sucre appelé mannose. Cette molécule empêche un certain type de leucocytes, les macrophages, de tuer les bactéries E.coli internalisés. »

Les scientifiques avaient précédemment démontré que les personnes atteintes de la maladie de Crohn présentaient un nombre élevé de E.coli de type ‘collant’ et une capacité amoindrie de lutter contre les bactéries intestinales. L’effet suppresseur de la molécule Mycobactérienne sur ce type de leucocytes indique qu’il s’agit probablement d’un mécanisme qui affaiblit les défenses de l’organisme contre les bactéries.

Le Professeur Rhodes d'ajouter : « Nous avons également constaté que cette bactérie est un déclencheur probable d’un anticorps circulant (ASCA) que l'on détecte chez deux tiers des patients atteints de la maladie de Crohn, ce qui indique que ces personnes peuvent avoir été infectées par la Mycobactérie. »

L’équipe entame des essais cliniques pour savoir si une association antibiotique peut être utilisée pour cibler les bactéries contenues dans les leucocytes, ce qui pourrait constituer un traitement possible de la maladie de Crohn.

L’étude a été financée par Core et le Medical Research Council et est publiée dans la revue Gastroenterology.

On avance pas à pas mais on avance.

Personnellement si j'avais à respecter comme certain des traitements lourds , j'aurai abondonner le lait de vache et ces dérivées depuis longtemps.Si vous voulez je détiens des articles qui montrent que le lait est un produit toxiques pour notre organisme. Le lait n'est pas la seule source de calcium pour nous pour preuve cela fait 2 ans que j'en ai pas pris une goutte et je m'en porte que mieux à tous les niveaux.

A lire aussi ceci http://www.cnl-naturopathie.ch/lait.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J’ai déjà eu l’occasion d’examiner le « dossier du lait ».

A l’époque, je pensais sans doute assez naïvement que le lait était dans tous les cas mauvais pour la santé et devait être évité dans tous les cas. Je me suis mis aux laits végétaux et le moins qu’on puisse dire, c’est que ma santé ne s’était pas vraiment améliorée. Je me portais bien mieux en consommant des produits laitiers.

Pourtant, j’avais par exemple lu le témoignage de femmes atteintes de cancer du sein et qui avaient guéri en quelques mois simplement en arrêtant la consommation de tout produit laitier.

D’un autre côté, plusieurs études scientifiques, prudemment tues par les anti-lait de tout poil, montraient en revanche que la consommation de produits laitiers pouvait prévenir l’apparition de cancers, tels que le cancer du sein et de la prostate.

Bref, il fallait manifestement nuancer les affirmations un peu trop péremptoires de chacun des deux camps.

Pour tenter de voir plus clair (vu que les études scientifiques pouvaient prouver tout et son contraire), j’ai tenté d’examiner la situation sur le plan biochimique.

Et que constate-t-on ?

C’est que le lait et les produits laitiers en général ne sont (quasiment) jamais du lait cru mais bien du lait pasteurisé ou du lait UHT (et d’ailleurs, à ma connaissance, les études scientifiques brandies par les anti-lait ne fait que rarement la distinction entre les produits à base de lait cru et ceux à base de lait pasteurisé [remarquons que c’est ce même genre de « procédé scientifique », soit les études épidémiologiques, qui est utilisé pour prétendre que la consommation de viande rouge accroîtrait le risque de cancer !]), soit du lait qui a été chauffé, transformé ou modifié d’une façon ou d’une autre. De façon générale, les produits transformés en général, dont font forcément partie le lait pasteurisé, ne sont pas sains pour l’homme. La situation est d’autant plus grave pour le lait que sa pasteurisation entraîne la disparition de plus de 90% des enzymes nécessaires à sa digestion. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que plus de 20% de la population mondiale soit allergique au lait pasteurisé (dont fait manifestement partie cotedazur) et se porte bien mieux en cessant d’en consommer. En revanche, d’après ce que j’avais pu lire en son temps, ce pourcentage d’allergie au lait serait 100 fois inférieur (soit 0,2%) dès lors qu’il s’agirait de lait cru, et est donc tout à fait exceptionnel.

Personnellement, je déconseille fortement, et cela vaut également pour ceux qui ne sont pas apparemment allergiques, la consommation de tout produit laitier en général dès lors que le lait a été pasteurisé. En revanche, je conseille très fortement la consommation des produits laitiers à base de lait cru. Au cours des siècles passés, la consommation de lait cru a été un gage de bonne santé pour ses consommateurs (surfer par exemple sur ce site, malheureusement en anglais). Les problèmes de santé attribués au lait depuis le siècle passé « coïncident » (comme par hasard !) avec la pasteurisation du lait.

Pour ceux qui veulent des références scientifiques, ci-dessous deux documents, pour le moins imposants, qui montrent à l’aide de très nombreuses études scientifiques que la consommation de lait cru et des produits faits à l’aide de lait cru (beurre et fromage) est extrêmement bénéfique pour la santé et est même très souhaitable. Il faut toutefois admettre que ce n’est pas facile à trouver.

http://www.realmilk.com/ResponsetoMarlerListofStudies_.pdf

http://www.realmilk.com/MarlerResponsesummary.pdf

Personnellement, je constate bien que ma santé s’est améliorée de façon vraiment formidable que depuis l’adoption de mon régime à base d’acides gras saturés, dont forcément les produits laitiers, à base de lait cru bien sûr, et depuis que j’ai fortement réduit ma consommation d’acides gras polyinsaturés (raison pour laquelle j’évite les laits végétaux ; je comprends toutefois aisément qu’une personne allergique au lait pasteurisé se sente bien mieux en remplaçant le lait pasteurisé par du lait végétal). A cet égard, il est intéressant de noter que la maladie de Crohn est une maladie fortement inflammatoire dans laquelle interviennent justement de façon prépondérante les acides gras polyinsaturés. En suivant le régime que je préconise (dont les principes sont fondés sur de réellement innombrables études scientifiques), il est peu probable qu’une personne puisse vivre une telle maladie, même si elle a été « contaminée » par la bactérie responsable.

Notons enfin que les acides gras polyinsaturés interviennent de façon prépondérante dans les phénomènes allergiques et que ceux-ci deviendraient rares si l’on consommait le moins possible d’acides gras polyinsaturés. En application de ce principe, il est intéressant de noter que le webmaster de ce site anglais préconisant également la consommation la plus rare possible d’acides gras polyinsaturés était auparavant allergique au gluten, et ne pouvait par exemple pas consommer de pain. Deux ans après avoir débuté le régime que je préconise, il n’était plus allergique au gluten ! Ce qui n’a rien d’étonnant vu que son organisme « souffre » (prétendument) maintenant d’une carence en acides gras polyinsaturés.

Enfin, ci-dessous quelques liens rétablissant la consommation de produits laitiers. Ce qui est assez étonnant, c’est que ces liens se réfèrent à des études se basant manifestement sur du lait pasteurisé (que je ne recommande cependant pas de consommer). Que dire si le lait avait été cru !

http://www.second-opinions.co.uk/skim-milk-cows.html

http://www.second-opinions.co.uk/unhealthy-food.html

http://www.second-opinions.co.uk/chd-milk.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le lait pasteurisé est chauffé jusqu'à 85° C pendant 15 à 20 secondes puis refroidi très rapidement. En effet, il contient encore des germes et doit ainsi être conservé au froid (sa consommation est limitée à sept jours suivant le traitement).

Quant au lait stérilisé, sa conservation est plus longue parce que, dans ce cas, les germes sont détruits. En effet, la stérilisation simple consiste à chauffer le lait à une température de 115° C pend

ant 15 à 20 secondes. La stérilisation UHT, elle, impose une température de 140°C. Notez bien la différence de température entre les deux procédés et cela implique bien une destruction des germes. Par contre, le dernier procédé diminue, par conséquent, la teneur en vitamines et oligo-éléments.

Le lait ainsi « modifié par chaleur » peut former des composés allergisants et quelquefois indigestes. Mais dans mon cas le lactose est toujours présent et je suis intolérant à cette protéine, comme mes enfants et beaucoup de gens autour de moi. Les autres supportent encore le lait mais je pense que c'est une question de temps. Effectivement Wallypat, le lait cru n'est pas à retenir, mais le lait pasteurise ou stériliser n'est tout de même pas bon pour un grand nombre de personnes de plus en plus nombreuses. La qualité de celui-ci n'a plus rien à voir avec celle que tu parles. On a tellement donné d'antibio aux vaches que notre corps ne réagit plus aux traitements antibiotiques, les différentes souches bactériennes sont devenues résistantes à cause en partie à des aliments massivement répandu dans nos habitudes.

Que dire des profits faramineux du lait dans le monde entier, Nestlé est l'entreprise la plus épinglé au monde concernant ces produits et ces méthodes. On retrouve un peu comme genre de discutions celle sur le VIH et ces possibles profits. Mais concernant le lait on ne parle pas de possibilité mais de certitude à grand coup de milliard s de dollars. Mon droit est aussi d'émettre de grandes réservent concernant les études faites sur un produit en pleine mutation attaqué de toutes parts par une industrie agro-alimentaire ne respectant pas la santé du commun des mortels. Sommes nous pas un des plus grands consommateurs de pesticides au monde.

Donc pour en revenir au lait, sa composition comporte bien sur des éléments qui sont bons pour notre santé, mais ceux-ci peuvent être trouvés ailleurs que dans une mixture polluée animal qui ne nous a jamais été prédestinée. Le temps ou les vaches mangeaient dans les près de la bonne herbes fraîches est révolue . Depuis l’arrivées des trustes agro-alimentaire comme Nestlé, Nova, Dannone ont leur donne de la poudre de protéine animal , souvenez vous il n’y a pas si longtemps que cela(LA VACHE FOLLE), Ok pour le lait mais pas celui de notre époque. Et pour cause.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...