Aller au contenu
forum sidasante
Jeff-Lyon

Les Traitements orthodoxes

Recommended Posts

Hello à tous,

J'ouvre ce post un peu par hasard, je fais appel à l'expérience et aux compétences d'un peu tous le monde. Et si possible à l'aide de cheminot en ses qualités de chimistes.

Je pense qu'il serait interessant d'approfondir nos connaissances autour des médecines orthodoxes. On sait qu'elles fonctionnent, on a des pistes intéressantes pour comprendre pourquoi, mais comme l'a souligné avec beaucoup de courage walypat dans un dernier post sur la spiruline, très rare sont ceux qui peuvent échapper à un moment ou à un autre au dictat des thérapies orthodoxes.

Néanmoins, si on veut pouvoir se défendre un tant soit peu, et prendre une part active dans la démarche de traitement, moi, j'aspire à avoir plus d'information. E j'avoue que fasse à un médecin infectiologue, son langage est le plus souvent pour moi du charabi charabia...

Oui, je sais qu'il existe plusieurs catégories de médicaments, anti prothéase, analogue nucleosidique ou non nucléosidique, inhibiteur de fusion, etc... Mais pour moi, ces différentes catégories sont flous. Je pense qu'il serait bien d'essayer de recencer ici, et d'expliquer le mode d'action supposé par l'orthodoxie de chacune de ses familles de "saloperies". Je pense aussi qu'il serait interessant de partager pour ceux qui ont eu recours à ces traitements leur expérience, en terme de tolérance, effets secondaires, les visibles, et aussi les cachés... Les médecins sont peu locaces sur ce sujet, ils nient la plupart du temps l'impact des effets secondaires de leur traitement. Ou ils vont dire que c'est exceptionnel, qu'on est un cas à part... Ben l'expérience sur le terrain me montre tout le contraire !!

J'ai vécu une expérience assez traumatisante lorsque j'ai été hospitalisé pour ma sinusite staphylo au mois de décembre. J'ai partagé ma chambre avec un pauvre type quasi sans abris, veuf, dénué de ressource, 80 % d'invalidité, que l'on bourrait d'anti prothéase. Ce pauvre homme, à la frontière de l'illetrisme, était quafi d'effets secondaires que je connaissais bien pour avoir eu les mêmes avec les mêmes traitements. Le médecin niait devant moi l'impact des traitements dans ses effets secondaires. Là, je me suis vraiment dit que c'était des enculés, et dieu sait que je ne suis pas vulgaire d'habitude. Pire, ce pauvre homme avait toujours eu peur de l'AZT et n'en a jamais voulu, ces salops lui ont filé du COMBIVIR, il ne savait même pas qu'ils y avait de l'AZT dedans !! Evidemment, comme cela m'est arrivé il y a quelques années, il a fait une anémie, soit disant du au SIDA. Bref, je passe tous les détails effrayant....

Voilà, tous ça pour dire que je souhaiterais avoir de meilleurs connaissances sur les familles de traitements ARV, je viens comme je le fais d'habitude d'interrompre mon traitement, je me sens nettement mieux d'ailleurs. mais d'ici quelques mois, voir une année, je vais me refaire coincer. la moindre merde, je vais atterir au service d'infectiologie, et ils me refileront leur médocs. Donc d'ici là, je voudrais glaner un maximum d'information.

Donc si vous pouviez m'aider !

Merci d'avance

Jeff

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, je sais qu'il existe plusieurs catégories de médicaments, anti prothéase, analogue nucleosidique ou non nucléosidique, inhibiteur de fusion, etc... Mais pour moi, ces différentes catégories sont flous. Je pense qu'il serait bien d'essayer de recencer ici, et d'expliquer le mode d'action supposé par l'orthodoxie de chacune de ses familles de "saloperies".

Concernant ce point, il me paraît clair que les forums orthodoxes du sida seront les mieux à même d'y répondre.

Personnellement, en tant que dissident, je ne vais pas chercher à comprendre comment ceux-ci sont supposés fonctionner de façon orthodoxe vu que leur prétendue efficacité "antirétrovirale" (et donc quel que soit leur supposé mode d'action "antirétrovirale) n'a jamais été prouvée, que ce soit in vitro ou in vivo. On l'a déjà expliqué à de multiples reprises.

Je pense que le mieux à faire n'est pas de savoir comment ils sont supposés fonctionner de façon orthodoxe (car se poser ce genre de question, c'est déjà admettre l'existence du "VIH", ce qui est inadmissible) mais plutôt de retenir ceux qui ont le moins d'effet secondaire tout en étant relativement efficaces. A cet égard et si j'ai bonne mémoire, la lamivudine est celui qui paraît présenter le moins d'effet secondaire tout en étant très efficace. Sinon, je suis encore une fois certain que les forums orthdoxes du sida se feront un plaisir de communiquer une liste des traitements antirétroviraux en fonction des critères efficacité/effets secondaires (peu importe leurs supposés mécanismes d'action).

Concernant les effets secondaires des traitements antirétroviraux, on trouvera un (effrayant et détaillé) compte-rendu actualisé mais en anglais sur ce site-ci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A mon avis, si tu veux avoir une explication des effets secondaires à partir de l'explication officielle, ce topic n'aboutira à rien. Et tu n'obtiendra pas plus de réponse en allant sur des forums officiels.

Tout simplement parce que l'orthodoxie ne fournit aucune réponse quant aux effets secondaires des antirétroviraux. Et ceci parce qu'elle ne comprend pas le fonctionnement réel de ces médicaments.

Tant qu'on reste dans l'explication officielle, on ne comprend pas le vrai mode d'action de ces médicaments et le pourquoi des effets secondaires.

La bosse de bison, c'est complètement bizarre, les symptomes à l'arrêt, c'est complètement bizarre aussi. L'hypertension lors de la prise, et l'hypotension à l'arrêt, c'est incompréhensible, etc... Un des seuls trucs qui n'est pas bizarre, c'est l'attaque du foie.

Personnellement, je n'y comprenais rien avant. C'est pour ça que j'ai cherché une explication alternative.

Mais quand on comprend que ces antiviraux soi-disant super high-tech, ce n'est que de la cortisone, ou de la cortisone-like, et qu'on comprend à quoi sert la cortisone, ben, tout s'éclaire d'un coup. Le mécanisme d'action est expliqué et les effets secondaires aussi.

Pour ça, voir le topic que j'ai fait sur le sujet :

http://www.sidasante.com/forum/index.php?showtopic=16558

D'une façon générale, ce qu'il faut comprendre, c'est qu'en réalité, la médecine n'a pas des milliers de médicaments à disposition. Il y a l'air de y en avoir des milliers, mais en réalité, il y a peut-être moins de 5 types de médicaments qui sont utilisés couramment, et peut-être 5 à 10 de plus qui sont utilisés plus rarement. Donc, la médecine ne fait que recycler quelques médicaments et les met sous des tonnes d'appellations différentes pour donner une impression de diversité. Et en général, les médicaments qu'on utilise, ce sont surtout des médicaments qui ont le même genre d'effet que les antibiotiques, ou que la cortisone. Il doit y avoir aussi les anti-histaminiques qui sont utilisés. Bref, ça ne fait pas des tonnes de types de médicaments qui sont utilisés en général. Les chimiothérapies anticancer, ce ne sont que des médicaments du genre antibiotiques qui sont utilisés. Les anti-inflammatoires non stréroidiens, ce sont des antibiotiques-like faiblement dosés, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...