Aller au contenu
forum sidasante
wallypat

Prévenir le "SIDA" (et les maladies en général)

Recommended Posts

[

les séropositifs, en particulier ceux des groupes à risque de sida et qui ne sont pas redevenus séronégatifs, ont une prédisposition à développer des maladies particulières. La mort récente des quasi derniers dissidents séropositifs célèbres, qui refusaient obstinément les traitements « antirétroviraux » même à court terme, souvent après une quinzaine d’années après la découverte de leur séropositivité, ne fait que prouver ce point de façon surabondante. A ce jour, il ne reste plus guère de séropositif dissident « célèbre » encore en vie.

bonjour Wallypat je rebondis sur tes propos... tu précises que les dissidents S+ du groupe à risque connaissent pratiquement tous une fin tragique... et en même temps tu "n'acceptes pas" les raisons évoquées par les dissidents en général de ce triste dénouement ... pourtant il doit bien y en avoir une... vu que les S+de l'autre groupe s'en tirent mieux... apparemment?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je l’ai précisé dans mon précédent post, je ne m’impliquerai plus dans ce genre de débat, qui a déjà été abordé plusieurs fois sur ce forum, et qui s'est révélé inutilement épuisant (en tout cas, pour ce qui me concerne). Sinon, le lecteur intéressé peut toujours lire en guise d’introduction ce petit résumé du Perth Group consacré à ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Le but d'un dissident est-il de ne pas mourir ?

La mort d'un dissident peut-elle obligatoirement se rapporter à son état de séroposivité ?

Dans cette même optique, on peut aussi dire qu'on meure tous d'un arrêt cardiaque .

Et puis quoi qu'on fasse, on meurt quand même !

SI j'ai bien compris le résumé de Perth group, la diffèrence entre une maladie « classique » et cette même maladie générée par le sida, c'est que dans le deuxième cas, il y a réaction au marqueur HIV .

C'est ce qui defini aussi les « groupes à risque » où l'on retrouve les marqueurs HIV .

(Mais aujourd'hui, tous les groupes ne sont-il pas risqué !?)

Mais par ailleurs, ils disent qu'il n'est pas prouvé que ces marqueurs soient spécifique au HIV !!?

N'y a t-il pas quelques contradictions....?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir wally il est tard et mes yeux n'en peuvent plus apres plus de deux heures de lecture pour savoir si j'ai bien tout compris l'huile d'onagre (bioleine dr kousmine) en resume bonne ou mauvaise ? merci bcp

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SI j'ai bien compris le résumé de Perth group, la diffèrence entre une maladie « classique » et cette même maladie générée par le sida, c'est que dans le deuxième cas, il y a réaction au marqueur HIV .

C'est ce qui defini aussi les « groupes à risque » où l'on retrouve les marqueurs HIV .

(Mais aujourd'hui, tous les groupes ne sont-il pas risqué !?)

Mais par ailleurs, ils disent qu'il n'est pas prouvé que ces marqueurs soient spécifique au HIV !!?

N'y a t-il pas quelques contradictions....?

L'essentiel des réponses à tes questions figurent dans la synthèse, mais en quelques mots, si les marqueurs dits du VIH ne sont pas spécifiques et peuvent de ce fait être positifs chez des gens en bonne santé, ou avec d'autres problèmes de santé plus "classiques" (parce que les faux positifs qui font une crise de palud ou de la tuberculose ne sont pas exactement en pleine forme), chez les "groupes à risques" il y a une corrélation certaine entre les marqueurs VIH et la possibilité de développer un certain nombre de pathologies "exotiques" liées au sida (pneumocystoses, toxoplasmose et Kaposi notamment), bien que celles-ci ne soient pas totalement spécifiques non plus.

En fait, pour le Perth Group comme pour beaucoup d'entre nous ici, il s'agit de reconnaître qu'il y a quelque chose de spécifique et de nouveau dans les pathologies associées au "VIH", même si le VIH n'en est pas la cause ou au moins pas le facteur essentiel, et s'il on ne sait pas exactement ce que c'est.

Ces groupes à risques, l'orthodoxie les définit en fonction de leur risque par rapport à leurs pratiques sexuelles et aux transmissions de produits sanguins. Cheminot les a avantageusement substitué par le risque d'exposition aux peroxynitrites (type particulier de stress oxydatif), plus vraisemblable tant chimiquement qu'épidémiologiquement. Dans cette hypothèse, tous les groupes ne sont pas risqués, loin de là.

Modifié par Jibrail

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'huile d'onagre (bioleine dr kousmine) en resume bonne ou mauvaise ? merci bcp

Personnellement, je l'éviterais sans le moindre doute car il s'agit de nouveau d'une huile très riche en acides gras polyinsaturés.

Ceci n'empêche pas que plusieurs études ont paru démontrer que l'huile d'onagre serait utile contre telle ou telle affection mais comme je l'ai déjà précisé antérieurement, je préfère prévenir l'incendie plutôt que de tenter de l'éteindre tant bien que mal.

C'est un peu comme l'huile de lin dont plusieurs études ont paru démontrer qu'elle pourrait dans certains cas être utile pour lutter contre certains cancers. Mais j'évite bien entendu de consommer de l'huile de lin vu également sa richesse en acides gras polyinsaturés. Ceci étant, si un jour je devais avoir un cancer, alors dans ce cas-là uniquement, je consommerais éventuellement de l'huile de lin (ou en tout cas, je préférerais consommer de l'huile de lin plutôt que de subir les trop souvent mortelles chimiothérapies).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Jibrail de ta réponse

Cheminot les a avantageusement substitué par le risque d'exposition aux peroxynitrites (type particulier de stress oxydatif), plus vraisemblable tant chimiquement qu'épidémiologiquement. Dans cette hypothèse, tous les groupes ne sont pas risqués, loin de là.

Cela dit Pert group ne semble pas connaitre le travail de Cheminot !

Je suis d'accord avec Cheminot et le péroxynitrite, sauf que je l'élargis a notre environnement général, puisque qu'on retrouve les oxydes d'azote un peu partout et en quantité tout aussi abondante(pollution, nourriture, l'air et l'eau par l'agriculture, etc..) que dans les drogues chimiques et les antibios sur lesquels il focalise .

Si les péroxynitrites issus des oxydes d'azote jouent un rôle dans l'immuno-dépression, leur présence généralisée, pourrait expliquer aussi, les cancers, et de nombreuses autres maladies en recrudescence . D'où ma réflexion m'amenant a dire, que de ce côté là, il n'y aurait pas de groupes à risques spécifiques .

Ce qui pourrait déterminer les groupe à risque, suivant mon analyse dans « la maladie d'amour » c'est que les problèmes affectifs, qu'ils soient de couple, familiaux ou sociaux, qui m'apparaissent comme les problèmes majeurs de notre temps, amenant bcp de monde à se sentir mal dans sa peau et dépressif, pourraient avoir un rôle sur nos capacités de défense, nos capacités d'être, et interférer sur la production de gluthation et le reste du système lymphatique .

C'est une position morale, qui pourrait être le facteur spécifique, comme ce fut déjà soulevé dans certaine études sur les cancéreux . Cela dit, ces groupes a risques "affectifs" , semblent disparaitre au profit d'un risque "affectif"de plus en plus étendu à tous .

Mais là aussi, si Cheminot déplore à juste titre que les médecins biologistes, n'ont pas de connaissance en chimie, on peut déplorer que les chimistes ne fassent pas d'études sur les incidences que la morales et la psychologique pourraient avoir sur notre chimie interne .

A quand une science non cloisonnée et qui acceptera le corps dans son entier, des pieds à la tête !?

Depuis notre façon de marcher, jusqu'à notre façon de penser .

Bien à vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci de ta reponse wally, a part l'huile vierge de noix de coco que je trouve dailleurs dans ma biocoop a ollioules est ce qu'il existe des consommables histoire de varier ? l'huile je la trouve dans la marque manprana que tu dois connaitre surement....a propos de mon sevrage as tu lu mon dernier post ? qu'est ce que tu en penses ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci de ta reponse wally, a part l'huile vierge de noix de coco que je trouve dailleurs dans ma biocoop a ollioules est ce qu'il existe des consommables histoire de varier ? l'huile je la trouve dans la marque manprana que tu dois connaitre surement....a propos de mon sevrage as tu lu mon dernier post ? qu'est ce que tu en penses ?

bonjour,

j ai testé l'huile de coco biocoop , son gout est vraiment inférieur à celle d'arman prana,

A voir si ce n'est qu' une question de gout ? et quelles sont les qualités de l 'une et de l'autre....

il suffit de sentir ,celle de biocoop ne sent presque rien contrairement a arman prana, mais qui est pratiquement introuvable en France......

amedeo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@bamboo

L'apparition de ces peroxynitrites peut être le fait :

- d'expositions chimiques (poppers, antibios,...)

- d'expositions biologiques (vaccins, malaria, voire sperme)

- et certainement aussi de stress psychologique, car ce qui se passe dans nos neurones, c'est de la chimie.

Quant à une relation entre peroxynitrites et cancer, je dirai plutôt qu'ils les évitent, du moins en quantités physiologiques, car ils sont la source de la mort cellulaire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci de ta reponse wally, a part l'huile vierge de noix de coco que je trouve dailleurs dans ma biocoop a ollioules est ce qu'il existe des consommables histoire de varier ?

A part l'huile de noix de coco, l'huile de palme et l'huile d'olive (en quantité modérée et uniquement à froid), je n'en vois aucune autre qui trouve grâce à mes yeux.

a propos de mon sevrage as tu lu mon dernier post ? qu'est ce que tu en penses ?

Je me réjouis bien sûr des résultats obtenus mais comme tu t'en doutes, l'épreuve finale sera l'arrêt complet des traitements "antirétroviraux". Et j'espère très sincèrement que cela fonctionnera.

Je n'ai en aucune manière une recette valable pour tout le monde. Tout cela reste forcément empirique. Mais je te conseillerais de continuer comme tu le fais puisque dans ton cas, cela a l'air de fort bien fonctionner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il suffit de sentir ,celle de biocoop  ne sent presque rien contrairement a arman prana

Si cette huile de noix de coco ne sent presque pas la noix de coco et paraît ainsi avoir été désodorisée, il est à craindre que cette huile de noix de coco ait déjà subi un traitement relativement avancé et n'est donc plus réellement vierge. En d'autres termes, personnellement, je l'éviterais (quoique cela reste certainement meilleur que n'importe quelle huile végétale vierge riche en acides gras polyinsaturés).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une position morale, qui pourrait être le facteur spécifique, comme ce fut déjà soulevé dans certaine études sur les cancéreux . Cela dit, ces groupes a risques "affectifs" , semblent disparaitre au profit d'un risque "affectif"de plus en plus étendu à tous .

Sur ce point : nombreuses et régulières sont les études qui tendent à montrer que les personnes déprimées et stressées sont en plus mauvaises santé que celles qui sont moins déprimées et moins stressées. C'est vrai sans doute pour de nombreuses pathologies y compris le cancer ou le sida. Néanmoins, et on rejoint ta question initiale : rien ne (me) laisse penser que cet état de fait touche plus particulièrement le sida et le cancer que d'autres pathologies, en bref, qu'il s'agit d'un élément spécifique à ces deux pathologies. C'est important en général : je suis pas sûr que ce soit important en particulier pour le sida et le cancer.

Cela me pose question plus particulièrement dans la mesure où, dans le sida (mais aussi le cancer), les médecins qui ne peuvent pas s'appuyer sur des théories claires et vérifiées, ont tendance à transférer une partie de leur ignorance sur le dos des patients : c'est bien sûr les séropositifs rendus responsables de leur séroconversion (ils n'ont pas su se protéger - qu'il s'agisse de la version dure - culpabilisante - ou de la version molle - misérabiliste), mais aussi pour le cancer où les malades sont parfois sommés de mettre toute leur force et leur volonté pour combattre la maladie. Alors que c'est plutôt l'inverse qui devrait être la règle : comme on beaucoup d'interrogations sur ce qui provoque ces pathologies, il est forcément plus difficile de s'en protéger (voire la question controversée du lien entre alimentation et cancer où Wallypat arrive à des conclusions radicalement inverses à celle de l'orthodoxie nutritionniste...)

Et comme le soulignait Brume de l'Abro il y a peu, insister en premier lieu sur la situation affective des individus, ça peut envoyer à mon sens directement sur la responsabilité individuelle (la situation affective est perçue comme un problème personnel plutôt que social), et renvoyer à l'idée qu'en résolvant une partie de ses problèmes affectifs, relationnels, les malades pourraient améliorer nettement leur situation. Et donc aller dans le sens d'accentuer la responsabilisation-culpabilisation des patients et de la déresponsabilisation de la médecine (qui n'a plus à élaborer une théorie qui fonctionne et à trouver des moyens naturels ou chimiques d'y remédier). D'où le besoin, à mon sens, de manier ce thème avec pas mal de pincettes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

j ai testé l'huile de coco biocoop , son gout est vraiment inférieur à celle d'arman prana,

A voir si ce n'est qu' une question de gout ? et quelles sont les qualités de l 'une et de l'autre....

il suffit de sentir ,celle de biocoop  ne sent presque rien contrairement a arman prana, mais qui est pratiquement introuvable en France......

amedeo

S'agit-il de l'huile de coco Bioplanète que l'on peut trouver chez Biocoop ? Je ne connais pas celle d'Arman Prana, mais je trouve que celle de Bioplanète a tout de même une odeur de coco bien marquée et réagit bien aux changements de température (se figeant à température ambiante). Bon après mes papilles n'ont pas de capteurs chimiques bien précis... icon_biggrin.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Cheminot

Pour l'exposition chimique, le poppers reste très marginal, comparé aux gaz d'échappement …

Pour le cancer, j'ai cette image ou la prolifération cellulaire anarchique, sans sens, correspondrait au « non sens «  dans lequel baigne la vie de bcp de gens....Certes , une interprétation qui aura peu d'écho, mais je signale quand même...

Un non sens, que les péroxynitrites viendrait aggraver en désactivant le système immunitaire, source de bon sens …

Merci Jibrail

Et comme le soulignait Brume de l'Abro il y a peu, insister en premier lieu sur la situation affective des individus, ça peut envoyer à mon sens directement sur la responsabilité individuelle (la situation affective est perçue comme un problème personnel plutôt que social), et renvoyer à l'idée qu'en résolvant une partie de ses problèmes affectifs, relationnels, les malades pourraient améliorer nettement leur situation. Et donc aller dans le sens d'accentuer la responsabilisation-culpabilisation des patients et de la déresponsabilisation de la médecine (qui n'a plus à élaborer une théorie qui fonctionne et à trouver des moyens naturels ou chimiques d'y remédier). D'où le besoin, à mon sens, de manier ce thème avec pas mal de pincettes.

C'est le fond du problème, qu'effectivement j'essaye d'éclairer .

Responsable ou irresponsable . Ce sont les deux pôles de notre système actuel . Ça demanderait des exposées philosophiques un peu long, mais disons que la pensée spiritualiste amène à se considérer responsable, la pensée matérialiste amène a se considérer irresponsable .

(quand a la médecine, elle n'est pas déresponsabilisée, au contraire, mais accusée d'avoir une théorie qui n'est pas au point )

La pensée matérialiste étant largement dominante,tout le système nous déresponsabilise, et par la même, nous abêti . Vous avez surement entendu comme moi, ces pubs, où l'on expliquait cet hiver comment il fallait s'habiller chaudement pour ne pas être malade, ou comment une mère doit agir pour ne pas laisser son enfant se noyer dans le bain, pendant qu'elle va sortir sa quiche du four !

Les évidences et les instincts ne fonctionnent plus, et il devient nécessaire d'enseigner le B A BA de la vie à la radio…!!!

Dans le fond de sa pensée, la science considère la nature comme un chaos menaçant pour l'homme, qu'elle essaye de maitriser et de réorganiser . Plaçant l'homme en tant que victime et martyr d'une nature injuste . Avec sa vision des microbes et virus en tout genre, et autres intervenant divers... c'est toujours l'extérieur qui est accusé de venir embêter les hommes .

Faisant de l'homme un irresponsable, impuissant, qui n'y serait pour rien dans ce qui lui arrive .

La pensée spiritualiste enseigne le contraire, et met l'homme face à ses responsabilités, donc face à ses pouvoirs également !

La matérialisme ayant tout intérêt (dans ses fondements cachés) à ce que les hommes irresponsable, se sentent également impuissant !

Malheureusement, la vie interne des hommes est officiellement laissée à quelques psychiatres, sans plus de branches scientifiques à ce sujet . Ce qui laisse se développer toute sorte de psychothérapeutes sans formation officielles, qui viennent combler ce vide .

Les maladies comme le sida ou le cancer, agacent assurément la science, et comme tu le dis, elles mettent le doigt sur ce vide laissé par la science, qui n'a plus comme solution, que d'accuser le malade en faisant ressortir sa responsabilité éventuelle .

J'y vois dans cette démarche, un syndrome positif, de la réalité des faits . C'est d'ailleurs ce qui permet de développer d'autres approches et théories plus pertinentes sur les cancers, ou du sida ici, qui se révèlent judicieuse .

La science, ne voit pour le moment et ne soigne, que des Hommes sans tête ! Oubliant qu'il ont un cerveau dans lequel se bousculent de nombreuses pensées et de nombreux sentiments . Mais pour le moment, ce cerveau qui est malgré tout considéré comme centre de pilotage du corps, ne reçoit pas l'attention que son statu mériterait . D'ou une médecine qui en vient à accuser le malade d'être malade ! Certes, c'est un comble ! Mais c'est celui d'une médecine qui n'en pas encore une .

Le fait qu'on accuse les cancéreux de leur responsabilité, reste une attitude bien marginale, mais les cancers vont surement à ce sujet, faire évoluer la médecine vers la vue holistique qui lui fait défaut . D'ailleurs les psychothérapeutes qui connaissent un grand essor, et des succès, soulignent bien ce fait .

Je considère effectivement que, responsabilité/irresponsabilité est l'axe majeur . Ce sont deux visions du monde diamétralement opposé .

Soit on préfère accuser l'extérieur, style virus ou autre, soit on s'en remettra à son cerveau (et a son coeur) et à ce qu'il y a dedans .

L'irresponsabilité est très confortable, ce qui lui vaut son succès actuelle, mais elle rend impuissant et victime .

Bien sur la responsabilité, demande des efforts, mais elle redonne également des pouvoirs et des libertés !

On pourra que constater, que la vision spiritualistes est vielle de quelques milliers d'années, et qu'elle fut éprouvées par tous les grand hommes de l'histoire, et de nombreuses civilisations, sur lesquels sont encore fondées nos institutions (sans parler de tous les « petits » hommes aussi, qui en témoignèrent dans l'anonymat !) .

Qu'ensuite, il y a 300 ans environ, la pensée matérialiste à surgit, renvoyant au panthéon des abrutis et des hérétiques associés, tous ces hommes historiques ; pour pouvoir s'annoncer comme la Sauveuse des Hommes qui allait régler tous les problèmes de l'humanité .

Ne gardant au mieux comme influence astrale, que celle de la Lune et du Soleil, dont les évidences matérielles, n'étaient pas niable ni oubliable ….

Aujourd'hui, chacun est libre de croire ce qu'il veut . J'ai personnellement choisi de croire ce que je pouvais vérifier par moi-même, comme l'y invite la spiritualité, grâce à mon « labo interne » qui ne demande pas d'études à rallonge souvent inaccessible pour la plupart, ni aucun investissement financier hors de porté également, comme c'est le cas pour la science, qui n'oblige qu'à croire, puisque les preuves ne sont pas reproduisable ni accessible par chacun .

Je reprécise donc, que je n'invente rien et ne fait que rapporter dans mes posts ici, avec d'autres mots et expressions actualisées, quelques détails de ce qui fut dit et écrits depuis des millénaires par suffisamment d'hommes considérés comme intelligents et géniaux pour être crédible, et que j'ai pu expérimenter . Une expérience qui reste encore parcimonieuse, mais qui a le mérite de me sortir de la croyance . Mon esprit ne m'est plus si invisible, comme peuvent le rester certain concepts scientifiques .

Quand à la pensée matérialiste, aux vues de l'état du monde d'aujourd'hui après si peu de temps d'exercice, et des Hommes déresponsabilisés, impuissant et victime qu'elle génère, je préfère m'en tenir éloigné .

Mais comme je l'ai déjà dit, ce que je dis, vous le faite vôtre ou vous l'oubliez, point besoin de m'en faire le procès, car c'est aussi faire le procès de tous les grand Hommes de l'histoire .

Une Histoire des Hommes dont la mémoire devient gênante et dont on peut vouloir se passer....un oubli reposant, qui tient bien compagnie à la déresponsabilisation ; de plus, le flux incessant d'infos inutiles, n'engage qu'à pratiquer l'oubli .

Vu que le Moi/Je, centre de notre conscience spirituelle, n'a d'existence et ne peut se prononcer qu'en reposant sur notre mémoire, on comprend aussi pourquoi cette spiritualité s'évapore aujourd'hui dans l'oubli de notre passé….

Ainsi, la pensée matérialiste est libre de faire croire ce qu'elle veut ….et l'histoire peut se répéter à loisir .

Bien à vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

wallypat and co

Je viens de commander :

chez

http://www.apoticaria.com/

de l’huile de noix ce coco.

Wait and see.

Je leur commande habituellement du

MSM – Soufre Organique

Vitamine C

Extrait de pépin de pamplemousse

NB : Je me fais toujours bien piquer par les moustiques pour attraper une crise de paludisme depuis 1984 (au pire) et au mieux avoir des anti corpos, mais toujours rien ;->.

J’ai arrêté les prophylaxies anti palu de la médecine officielle en 1987.

Ces dernières années je prends en prévention :

* Extrait de pépin de pamplemousse

* Propolis d’abeille

* Magnésium

* Vitamine C

* aucune vaccination

* éviter de laisser passer plus d’un an sans retourner séjourner en zone impaludée pour garder les antis corps.

Je vais commencer les :

Huiles essentielles

Artemisa annua en cas de crise en décoction.

A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir !

Je trouve moi aussi que se forum est bien vide !

à moins que tout le monde soit guéri ?

J'aimais bien lire les sujets, les interrogations sur le VIH, à part le professeur Luc Montaigner qui à fait une découverte obsolète ! il ne se passe plus grand chose c'est dommage...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le temps joue pour nous, les dissidents et sympathisants dissidents.

Oui, notre forum est calme, il est à l’image des ‘masses media’, car ce sujet est de moins en moins d’actualité.

C’est un sujet qui devient de plus en plus gênant pour l’Establishment.

Les Maitres du Monde remplacent progressivement cette peur par d’autres (e.g. H1N1) de manière à rendre les blaireaux amnésiques. Par exemple qui parle encore des charniers fictifs des Serbes évoqué dans les années 1990 pour légitimer l’intervention de l’ONU, etc…

De la même manière, il a de moins en moins d’émissions ‘en direct’ à la télé (d’après mes proches qui regardent la télé).

Comme m’avait dit Viduité sur ce forum en 2006.

---- début de citation ----

En fait et ainsi poussé dans tes retranchements (comme bien d’autres), tu t’es tourné vers l’essentiel et tu te dis :

« ma vie, c’est mon affaire et je m’en occupe selon des dispositions débarrassées des lieux communs qui l’ont encombrée jusque là. »

---- fin de citation ---

Les réguliers de ce forum se sont débarrassés de ces trucs chronophages :

* fini les prises de sang

* fini les rendez-vous avec les toubibs de la Médecine Officielle

* fini la peur

* fini l’emprise des media

* fini les passages dans les pharmacies

* fini la consommation de médocs toxiques, qui en plus encombraient le mental des consommateurs de ces molécules.

D’avantage de temps pour réfléchir, faire des recherches, et améliorer sa santé, hors de l’influence des médecins, ...

Et la vie continue…

Un peu comme les anciens alcooliques, au début de sevrage, ils ont besoin d’assister aux réunions d’anciens alcooliques, puis, au fil des années, ils deviennent de plus en plus autonomes pour prendre eux des dispositions afin de ne pas retomber sous l’emprise de la boisson

C’est surtout les premières années qui suivent l’arrêt des médocs que les gens ont besoin de l’apport positif de ce forum.

Je ne sais pas si je me fais bien comprendre ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si olivier92

mais ce serait bien d'avoir les témoignages de ceux qui ont arrêter les TRI

ou de ceux qui continuent à tout faire pour éviter les TRI

car on peut penser aussi qu'ils ont échoué...

enfin c'est juste une idée

_biglol.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×