Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

bonsoir, j'ai une bonne nouvelle, j'ai enfin reussi a faire un test de tress oxydatif, c'est vraimant genial mais je vais aussi vous indiquer comment en pratiquer un gratuitement lorsque c'est possible, juste pour info voici le test complet que j'ai passe http://www.optimabio.com/documents/product...07330213257.pdf

le site: http://www.optimabio.com/

en fait c'est en allant a ma pharmacie a toulon, la pharmacienne avec qui j'ai sympathise m'a invite a cette mesure du stress oxydatif, y a au moins une chose de sure je vais bien et en plus je suis dans la norme, je dois juste prendre mes anti-oxydants en pleine dose, merci aussi a wally pour son super sujet sur le gluthation et le stress oxydatif sans ca je n'en aurais rien su !

pour ce qui est du test, sur toulon, une pharmacie le pratique gratuitement une fois par mois et si des personnes sont interessees je vous ferais connaitre la date, sans quoi ces personnes se deplacent regulierement dans les salons de medecines naturelles dailleurs y en a un grand qui se deroule a paris actuellement avec la possibilite de pratiquer le test gratuitement. je tacherais de vous donner la liste des salons avec les villes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un renvoi vers ce post très intéressant de Keiser puisqu'on y apprend que plusieurs années après nous (!), le coïnventeur du "VIH", soit Montagnier, conseille lui-même le recours à la médecine orthomoléculaire et au bilan de stress oxydatif !

Dommage que cette consécration arrive aussi tard, en particulier pour les séropositifs malheureusement morts ou souffrant de leurs traitements bizarrement appelés "antirétroviraux" !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Cela peut vous interrésser , les LABORATOIRES REUNIS font leurs analyses aussi par le net , il suffit d'expédier le kit qu'il vous envoie par la poste et vous recevrez vos résultats.

Sur ce site il y aussi pas mal de renseignements, notamment il est écris les risques de séropositivité

-grossesse

-infections bactériennes, virales, parasitaires aigues ou chroniques

-présence de facteur rhumatoide

-maladies autoimmunes

-dialyse.

Je pense qu'ils sont clairs dans leur explication, personnellement il vaut mieux ne pas le faire, car dans la deuxième ligne intitulée infections bactériennes, virales, parasitaires, aigues ou chroniques cela en fait un nombre trés important de cas ou l'on pourrait se retrouver positif sans pour cela avoir leur HIV fantôme.

Voici le lien

http://www.labo.lu/index.php?option=com_an...1&old_parent=79

Il faut avouer tout de même que c'est abérrant. Ce seuil pour un virus et les nombreux cas de faux positifs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu vois, cotedazur83, que nous n'avons jamais raconté d'incongruités sur ce forum, à propos des tests.

C'est encore plus grave quand on lit ce texte, écrit par des statisticiens, qui indique clairement que plus la prévalence de ce qu'on appelle le vih dans un groupe est faible, plus la probabilité que ce test soit un faux positif est grande.

Et ceci est d'autant plus grave que le cut'off a été déterminé par des méthodes statistiques, ainsi que tout bon responsable de labo d'analyses biologiques te le confirmera.

Les statisticiens montrent que, dans une population dite à bas risque comme la population française en général, la probabilité qu'un test positif soit un vrai positif est inférieure à 50%

Evidemment, c'est là que repose la discrimination, puisque les personnes appartenant à des groupes à risque (homosexuels, prostituées, noirs,...) auront 100% de chances d'être déclarés séropositifs si leur test est positif.

En fait, je pense que, même dans le cas où les services de santé déclarent être en présence d'un faux positif, il s'agit en fait d'une altération du métabolisme des agents du système immunitaire. Le problème est bien que ce n'est pas ce rétrovirus qui est la cause de la maladie, mais il est la conséquence - concomitante de l'apparition des IgG et IgM et parfois des symptômes du Sida - de l'excès de peroxynitrites cellulaires provoqué par les drogues, certains médicaments azotés, leur présence excessive dans le sperme lors de certaines pathologies, la grossesse multiple, les infections bien sûr - puisque c'est leur formation est le principal moyen de défense non spécifique de la cellule.

Voici le lien sur le document complet de Weber et al.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et ceci est d'autant plus grave que le cut'off a été déterminé par des méthodes statistiques, ainsi que tout bon responsable de labo d'analyses biologiques te le confirmera.

Je ne vois pas quelle méthode statistique aurait pu être employée pour les tests VIH.

Normalement, si c'était le cas, elle devrait se fonder sur la prévalence. Mais le problème, c'est que sur une nouvelle maladie, on ne sait pas forcément quelle est la prévalence. Surtout sur une maladie aussi protéiforme et à aussi longue période de latence, et en plus en phase d'extension au départ (la prévalence pouvait être de 0,25 une année, puis à 1,5 l'année suivante**). Dans ce genre de conditions hasardeuses, c'est le test qui est sensé donner la prévalence. Sans prévalence connue par ailleurs, par de possibilité de raisonner par la méthode statistique. Méthode statistique qui est déjà un énorme sous-optimum par rapport à la situation normale, qui est d'avoir un test qui est sensé être un gold standard. Là, on n'a pas de test de type gold standard et on n'a même pas la prévalence.

Donc, en fait, le cut off est déterminé complètement au pifomètre. Le problème c'est : qui a décidé des critères du pifomètre ? Qui est derrière le cut off ?

Est-ce que c'est un collège de médecins qui se sont dit qu'une prévalence de 0,XX % devait être pas mal comme chiffre, en fonction de leurs croyances ?

Ou est-ce que ce sont des salopards qui se sont dit qu'une fourchette comprise entre 0,25 et 0,5 était bien pour le business sans trop impacter la population active ?

** D'ailleurs, ça me fait penser que le fait que l'épidémie ne se répande pas montre bien que les tests sont bidons. Le nombre de nouveaux séropositifs ne peut pas changer fortement, parce que le cut-off des tests est plus ou moins fixe. Donc, chaque année, il y a un nombre X de personnes qui font le test et à cause du cut off, seul 2 ou 3 % réagiront positifs. En fait, c'est le nombre de personne qui font le test, et leur état de santé, qui fait varier légèrement le taux de séropositivité. C'est pour ça qu'on n'assiste pas à une épidémie de tests VIH positifs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, en fait, en faisant une recherche sur le sujet des tests, je suis tombé là-dessus (ça vient du document "le ying et le yang du VIH") :

"Avant 1987, une seule bande WB "spécifique du VIH" était considérée comme preuve de l’infection par le VIH. Cependant, comme 15 à 25 % des individus non à risque et en bonne santé présentaient des bandes WB "spécifiques du VIH",(119,120) il devint nécessaire d'exiger des bandes supplémentaires pour déclarer un WB positif, faute de quoi plus d'une personne sur sept eût été diagnostiquée comme infectée par le VIH. (Ceci n'a pas empêché de maintenir jusqu'en 1990 l'exigence d'une seule bande dans les investigations menées dans le cadre de l'étude de cohorte dite MACS précitée(121)). Par ailleurs, bien que le SIDA ait commencé à décliner en Europe et aux Etats-Unis dès 1987,(122,123) cette tendance fut masquée et apparut même inversée par la pratique consistant à modifier sa définition et à augmenter le nombre de maladies (et il ne s'agit parfois que de simples anomalies de laboratoire !) supposées caractériser le SIDA. C'est ainsi que la première définition CDC, celle de 1982, fut modifiée en 1985, puis en 1987, puis à nouveau en 1993".

Donc, il semble qu'on soit venu aux taux actuels par modifications successives du test. Reste quand même le problème de savoir qui a décidé que le nouveau taux moyen de positivité, et donc, le nouveau cut off, était le bon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...