Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Aux supporters de la théorie du Perth:

Dernièrement des recehrches ont montré que dès la primo-infection le VIH tue énormément de cellules CD4 dans les intestins.

Article.

Une personne a demandé l'avis de Duesberg là dessus, qui a répondu, entre autres:

"Over 5000 scientists including Nobel prize winners" accepted Gallo's HIV-AIDS hypothesis long before the "recent studies" on what HIV might do in the gut in an acute infection, see the Durban Declaration, Nature 2000. So it seems that this recent breakthrough was not  necessary to prove it. Yet I cannot find this proof in the "Declaration" nor anywhere else in the  200,000 papers on HIV-AIDS.  Can you? 

If the "over 5000 scientists including Nobel prize winners" would declare now that these "recent studies" at last prove Gallo's hypothesis that they had accepted without proof before, I would have to reconsider my own position.

En somme, si l'orthodoxie declarera que les dernières découvertes sont finalement la preuve de l'hypothèse virale (qui n'était pas prouvée jusque là) alors Duesberg changera d'avis.

Lien.

Ma question aux supporters de la théorie du Perth Group:

Comment expliquez vous un tel résultat en termes de stress oxydatif?

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A partir du moment où lexistence du « VIH » na jamais été prouvée jusquà ce jour, aucun dissident du sida na lobligation, même morale, de venir expliquer comment un rétrovirus « VIH » aurait la miraculeuse capacité dattaquer les T4 de lintestin dès la prétendue primo-infection par le « VIH ». Encore une fois, on ne peut déduire l'existence d'un nouveau rétrovirus (ici : le prétendu "VIH") que si et seulement si il a été isolé.

Maintenant, à titre purement superfétatoire et pour être agréable, et quoique lon nen ait nullement lobligation, pas même morale, on peut donner des explications, dont la suivante me semble la plus probable.

Chacun sait que le premier endroit de lorganisme où seffectuent les toutes premières réactions de défense immunitaire contre un agent pathogène quelconque est justement les intestins, lesquels constituent la première ligne de défense de lorganisme. Ce nest dailleurs pas pour rien que lon est invité à consommer régulièrement des probiotiques. Il va de soi quà supposer même que le « VIH » aurait existé, celui-ci nest certainement pas le seul germe pathogène au monde (ou de façon la seule chose au monde) de nature à attaquer le système immunitaire au moment de la prétendue primo-infection, et à causer, le cas échéant, une baisse des T4 de lintestin (qui se défend justement contre la primo-infection).

Dès lors que la primo-infection « VIH » nest rien dautre quun (mauvais) mythe digne du père Fouettard, il y a très logiquement lieu de penser quune personne souffrant dune primo-infection dite « VIH » souffre en fait dune infection quelconque (si ce nest que cela ne peut de toute façon pas être du « VIH ») et évidemment, il ny a pas de raison de croire que cette infection quelconque (ou nimporte quoi dautre dailleurs : drogues, oxydants azotés en général, ...) ne serait pas en mesure dattaquer le système immunitaire et de causer une baisse des T4 se trouvant dans lintestin (premier organe de défense de lorganisme contre un pathogène quelconque). Etant donné que les intestins constituent la première ligne de défense de lorganisme, il est dune logique éclatante que lors de la prétendue et bien hypothétique primo-infection « VIH », les T4 se trouvant dans les intestins soient les premiers à souffrir. Il nest nul besoin de « VIH » pour expliquer cela !

En dautres termes, une immensité de choses différentes peuvent causer la baisse des T4 dans lintestin au moment de la primo-infection dite « VIH ». Sauf une seule, justement : lhypothétique « VIH » !

Il est hallucinant de constater que les scientifiques ont complètement oublié quil ny a pas que le « VIH » dans le monde qui puisse causer une baisse des T4 dans les intestins ! Au surplus, il est également constaté quil nest même pas besoin de forcément venir avec le stress oxydatif comme explication. Quelques concepts pour le moins enfantins permettent déjà de lexpliquer, sans nul besoin de « VIH » (terme auquel je deviens dailleurs de plus en plus allergique avec les semaines).

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Wallypat pour tes clarifications.

J'espère que le Perth Group réagira à cette toute récente "découverte". Sinon, la réponse de Duesberg m'avait un peu étaonné.

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dernièrement des recehrches ont montré que dès la primo-infection le VIH tue énormément de cellules CD4 dans les intestins.

Existent-ils d'autres pathologies où on s'intéresse d'aussi près au décompte des CD4 ?

J'imagine que ce décompte ne doit pas être fameux non plus en présence de ces autres pathologies abdominales ... y compris lorsqu'on a une banale tourista ... non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...