Aller au contenu
forum sidasante
Terry

L'AZT : toxicité, fonctionnement, ...

Recommended Posts

Invité cléo

la membrane est une forme de protection. et le génome subit l'effet de l'environnement au moins par l'effet de protéines qui peuvent venir modifier son expression. pour le reste je n'en sais rien, je ne tiens pas à dire de trucs faux donc cherchez vous même si vous voulez.

je vous conseillais de revoir la bio parce que vous aviez l'air de chercher à comprendre si ca ne vaut pas le coup parce que tout n'est pas trouvé, c'est un peu bizarre mais bon... même si ce n'est pas complet, les informations actuelles permettent qd même d'avoir une vision des mécanismes. maintenant vous avez l'air d'avoir déjà une conception toute faite de ces choses là. pardon donc, d'avoir cru que vous étiez interressé par la biologie et que vous cherchiez à en savoir plus.

et je n'ai jamais dit que la transcriptase inverse était exclusive aux virus, j'ai dit qu'ils étaient présent chez les virus. ce n'est nullement exclusif.

en ce qui conserne les humains, apparement un mécanisme type transcriptase inverse existe chez la télomérase (resynthèse des extrêmités des chromosomes). je ne connais rien de plus decu.

ca me dépasse qd même de vouloir lancer des hypothèses sans vouloir savoir ce qui se sait déjà...

si vous ne trouvez pas les réponses que vous cherchez dans les ouvrages c'est tout simplement qu'on ne sait pas. je ne vois pas qui pourrait vous répondre en ce cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bien qu'on parle de la transcripase inverse. Parce que j'aimerais bien savoir comment on la détecte. Est-ce que c'est encore par un test d'anticorps ? Ou c'est une autre technique ?

Parce que si c'est par un test d'anticorps, vu leur valeur, bonjour le problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Zaou

ca me dépasse qd même de vouloir lancer des hypothèses sans vouloir savoir ce qui se sait déjà...

si vous ne trouvez pas les réponses que vous cherchez dans les ouvrages c'est tout simplement qu'on ne sait pas. je ne vois pas qui pourrait vous répondre en ce cas.

Cléo je crois que tu n'as pas tout à fait compris notre position 4-spamafote.gif

Les études scientifiques et les processus biologiques mis en causes, la plupart d'entre nous les ont lu pour justement comprendre la vision des mécanismes que nous donne la médecine.

Et le fait qu'à force de réflexion nous n'avons pas trouvé que cette vision des mécanismes était cohérente avec nos savoirs, on n'a pas créer "une conception toute faite" pour s'amuser.

Et on ne lance pas d'hypothèses, on te pose des questions pour te pousser à chercher à comprendre si ce que tu sais semble correspondre avec les conclusions un peu rapide de certains scientifiques. Si tu veux juste t'informer sur les différentes idées contre l'orthodoxie du Sida il y a déjà des topics dédié et un article de synthèse très complet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Etant déclaré hiv positif depuis 1986, hep c, etc, introduct. du test élisa & co à l'hosto, et n'ayant jamais pris de traitements "conventionnels", car bossé ds ce que l'on nomme la recherche médicale, suis encore devant mon écran après 20 ans + 1.

Je ne prends que des traitem. perso, vitamines, anti-oxydants (attention), beta-glucane,... et surtout vit c 1 gr/jour, et faire attention à la nourriture aide. 4-guerrier.gif

sedir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lamane

Bonjour Sédir,

Si ce n'est pas indiscret pourrais tu donner la liste exacte de tes "traitements perso" (noms, posologie)

Par ailleurs que signifie "attention" à la suite de "antioxydants" ?

Merci d'avance pour tes réponses

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

La dernière fois que j'avais fait une recherche sur l'AZT, j'étais tombée sur un article disant que celui-ci incarnait un espoir pour les sidéens... hum.gifreflechi.gif

Je ne comprennais pas pourquoi personne ne parlait du scandale des années soixante.

Et puis ce matin je trouve ceci :

"Tout le monde croit que l'A.Z.T. a été inventé contre le sida. Pas du tout ! L'A.Z.T. est un composé chimique (azothymidine) qui a été développé comme agent chimiothérapeutique contre le cancer, il y a trente ans. La chimiothérapie consiste à tuer toutes les cellules en croissance dans le corps, y compris bien sûr les cellules cancéreuses qui sont en croissance perpétuelle. Beaucoup sinon la plupart des cancéreux ne survivent pas aux traitements qui détruisent les agents du système immunitaire. L'A.Z.T. a été abandonné dans le traitement du cancer il y a trente ans en raison de sa toxicité, euphémisme médical signifiant qu'il s'agit d'un poison mortel. Une expérience de 1964 sur des souris cancéreuses montrait la foudroyante efficacité de l'A Z.T. dans la destruction des cellules nouvelles, aussi bien saines que cancéreuses. Les souris mouraient en quelques jours."

etc.

Donc finalement il n'est pas si difficile de découvrir la vérité sur ce poison !

Espèrons que dans les années à venir des S+ la découvriront à leur tour et ne se laisseront pas assassiner à petit feu ouf.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai trouvé nulpart de réponses au questionnement suivant:

Comment sait-on que les inhibiteurs de transcriptases inverses inhibent vraiment la transcriptase ? le voit-on en direct avec un microscope?

Le fait qu'il fasse augmenter le nombre de cellules T suffit-il à se prononcer sur son efficacité?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
la membrane est une forme de protection

Plus maintenant Cloé

on ne considère plus la membrane comme une protection mais comme le cerveau de la cellule.

Allez lire La biologie des Croyances et lisez la suite sur solutions mieux-etre ... ou carrément achetez le bouquin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je n'ai trouvé nulpart de réponses au questionnement suivant:

Comment sait-on que les inhibiteurs de transcriptases inverses inhibent vraiment la transcriptase ? le voit-on en direct avec un microscope?

Le fait qu'il fasse augmenter le nombre de cellules T suffit-il à se prononcer sur son efficacité?

Les chercheurs sont partis de l'a priori suivant : la transcriptase inverse assemble les briques formées par les nucléotides par formation de deux liaisons covalentes entre un groupement phosphate central et deux fonctions alcools, l'une en 5' sur un premier nucléotide, l'autre en 3' sur un autre nucléotide. L'idée a été qu'il fallait rajouter dans la cellule un nucléotide trafiqué qui ne porte plus de fonction alcool en 3', en espérant qu'il empêchera ainsi la chaîne de l'ADN "viral" de se former.

On ne peut voir ce phénomène au microscope, à moins de trafiquer de manière très importante la TI. Et encore, dans ce cas-là, ils en sont demeurés aux conjectures (voir les travaux de Huang et al.)

On ne peut pas non plus savoir si c'est vraiment le fait que ce nucléotide bloque la réplication qui permet de se pronocer sur son efficacité, car on sait maintenant que le "virus" ne tue pas directement les cellules T, et que le stress oxydatif joue un rôle prépondérant (dixit notre nouveau Nobel).

Il faut donc absolument se poser la question de savoir si ce ne sont pas les propriétés rédox de ces NRTI qui permettent la remontée des CD4... et... oh surprise! ceux qui marchent sont justement ceux qui ont le plus de raisons chimiques (et donc biologiques) de neutraliser ce stress oxydatif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant ça. Donc, le fait que ces médicaments inhibent la transcriptase inverse est une simple conjecture. Ils n'en savent en réalité strictement rien. C'est bien ce que je pensais.

Sinon, toujours pour les inhibiteurs de transcriptase inverse, à mon avis, il n'y a aucune nouveauté, ils ont utilisé les médicaments qu'ils utilisent depuis toujours un peu partout, à savoir des médicaments qui à haute dose désagrègent les cellules (d'où les avertissements sur les notices, ainsi que les effets secondaires constatés parfois comme les rash cutanés, les céphalées, etc...) et à faible dose, ont un effet de type cortisone (d'où la prise de poids, la bosse de bison, le retour de la forme physique et mentale, l'hypertension, la dégradation des muscles des bras et des jambes, etc...). Ce sont les mêmes médicaments qu'on utilise en tant qu'antibiotiques, anti-inflammatoires (non stéroïdiens), anti-paludéens, anti-cancéreux, etc...

L'AZT, au départ, ça tuait parce que les doses prises étaient élevées. En diminuant les doses (et peut-être, sans le dire, la concentration), le médicament s'est transformé en produit dont l'effet entraine surtout une augmentation de cortisol. Tout est dans la dose avec des produits là. Prenez un anti-cancéreux qui tue un malade en 3 mois, diminuez la dose, et vous obtenez un inhibiteur de protéase. Idem pour un anti-paludéen, idem pour un antibiotique puissant.

C'est aussi pour ça qu'ils donnent des faibles doses d'antibiotiques aux animaux. Ce n'est pas pour les protéger des maladies ; c'est que ça les fait grossir, comme la cortisone fait grossir, et ça permet d'en tirer un meilleur prix. Et ce d'autant plus que c'est de la flotte qui fait augmenter le poids de ces animaux. C'est pour ça que les viandes bas de gamme sont remplies de flotte. Alors, bien sur, les antibiotiques ont été interdits en Europe. Mais du coup, on importe la viande de Russie ou plus généralement de pays hors de l'union européenne. Et puis, même en Europe, il y a toujours moyen de truander (un vétérinaire, ça s'achète).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses.

J'avais déjà lu les trucs sur le cortisol Aixur, très intéressant merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans un précédent post, j'avais signalé que la santé d'un ami très proche périclitait malgré tout ce que je lui avais conseillé. En désespoir de cause, il a utilisé de l'argent colloïdal pendant deux mois. Le verdict est maintenant tombé : ses T4 ont chuté d'une façon encore plus vertigineuse et sont maintenant inférieurs à 50.

Parant au plus pressé, il s'est décidé à prendre - momentanément - les traitements antirétroviraux prescrits par son docteur ès "VIH".

Il s'agit en l'occurrence des deux suivants : TRUVADA et VIRAMUNE.

Que faut-il en penser ?

Sauf erreur de ma part, TRUVADA est relativement "acceptable", est relativement efficace, est fortement antioxydant. Il s'agirait cependant de faire particulièrement attention aux reins.

En revanche, et toujours sauf erreur de ma part, VIRAMUNE n'est qu'un autre mot pour "Névirapine" et si j'ai bonne mémoire, VIRAMUNE est quasiment aussi toxique que l'AZT, et devrait être évité comme la peste.

Qu'en pensez-vous (même brièvement) ?

Ne serait-il pas opportun que l'ami en question exige de son médecin autre chose que la VIRAMUNE ou mieux encore, qu'il prenne juste TRUVADA pour commencer ?

Merci d'avance pour vos retours d'expérience éventuels ou vos avis, même brefs, sur le sujet.

Quant à moi, pour la première fois depuis deux ans et demi (car cela coûte très cher), j'ai refait un bilan nutritionnel très complet. Je suis en l'attente des résultats (mais certainement pas avant deux ou trois semaines au moins).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Wallypat,

Truvada contient du FTC (très proche du 3TC - lamivudine) et du ténofovir, un réducteur certes, mais aussi un organophosphoré.

La névirapine est aussi antioxydant, bien plus que l'AZT qui lui peut devenir "oxydant". Mais ce sont les sous-produits oxydés de la névirapine qui posent certainement des problèmes de rash cutané, car ce sont des polyphénols.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi, ma position n'a pas varié. Pour moi, les trithérapies sont des anti-inflammatoires non stéroïdiens avec effet de type cortisone à basse dose (le cas le plus fréquent maintenant), et effets de types antibiotiques à haute dose (cas assez rare désormais). Donc, donner une tri à ton ami va très certainement lui faire remonter ses cd4 et diminuer la charge virale. Mais on pourrait aussi bien obtenir le même résultat avec de la cortisone ou n'importe quel anti-inflammatoire non stéroïdien faiblement ou moyennement dosé.

Cela dit, ce serait intéressant de savoir exactement quels sont ses symptômes, et quel traitement naturel il prenait jusque là. Pour les symptômes, ça permettrait de mieux comprendre son état. Et pour le traitement, ça permettra aussi à l'avenir, si d'autres personnes suivant le même traitement naturel voient leurs cd4 baisser, de penser que le traitement en question peut conduire à une diminution des cd4.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il prend quasiment exactement les mêmes suppléments que moi et suit le même régime que moi (quoique maintenant, vu les résultats, il va arrêter : il est réellement découragé et je le comprends). Chez moi, cela fonctionne très bien, chez lui, plus du tout.

Et je puis confirmer ce qui précède à 100% puisque c'est mon compagnon depuis bientôt deux ans et demi et que nous vivons ensemble depuis bientôt deux ans.

Il n'est pas encore réellement malade (pour le moment, les seuls véritables symptômes qu'il a sont une accumulation de verrues et de condylomes, dont il n'arrive pas à se débarrasser depuis plusieurs mois; notons que pour ma part, malgré nos contacts "rapprochés" quotidiens [lol], je n'ai aucune verrue ou condylome, et en réalité, je n'en ai jamais eu de toute ma vie malgré les innombrables contacts à risque que j'ai eus par le passé) mais bon, on a déjà vu d'innombrables fois, que ce soit sur ce forum ou ailleurs, ce qui arrive tôt ou tard aux séropositifs qui refusent jusqu'au bout de voir la réalité en face (cf le cas récent de Bruno Berthelet, semble-t-il).

Bref, il a choisi la prudence et quoique je ne l'approuve pas entièrement, je respecte sa décision. Mais je ne désespère pas de le voir plus tard arrêter tôt ou tard les traitements "antirétroviraux". Je suis cependant très pessimiste à ce sujet : je crains que chez lui, les dégâts causés par son exposition passée aux oxydants azotés soient maintenant réellement irréversibles. Il est quand même stupéfiant de constater qu'à l'annonce de sa séropositivité il y a moins de trois ans, ses T4 étaient à 1200 et depuis lors, et avant même de suivre le régime que je préconise, ceux-ci n'ont fait que baisser graduellement, et puis de façon (très) accélérée au cours de ces derniers mois. Bien sûr, je sais très bien que les T4 sont loin d'être un bon marqueur mais il y a déjà de nombreux mois, son glutathion réduit était déjà bien largement en dessous de la valeur minimale normale (on n'a plus fait de bilan nutritionnel complet chez lui depuis lors car sa baisse de glutathion réduit se poursuivait parallèlement à sa baisse des T4).

Je ne manquerai pas de signaler ultérieurement l'évolution de sa santé.

PS : il ne faut pas s'étonner qu'il n'intervienne pas directement sur le forum car il n'est pas francophone; au surplus, quoiqu'il nourrisse la plus grande méfiance à l'égard de la médecine orthodoxe, il ne s'est malheureusement jamais beaucoup intéressé à la dissidence du sida (bien qu'il admette être [relativement] étonné qu'après neuf années de séropositivité, je respire toujours la pleine santé sans traitements "antirétroviraux").

Qui vivra verra ! lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces condylomes et verrues ne pourraient pas être (partiellement) symptomes d'autre chose - herpes et/ou syphilis -, qui lui à rongé ces CD4 aussi rapidement (relativement parlant)? Il paraît que la confusion arrive, même si ce serait étonnant chez quelqu'un qui a du être examiné dans tous les sens.

Le diagnostic visuel n’est pas spécifique

40% des condylomes ne sont pas des condylomes !

la présentation atypique est la norme avec l’herpès génital

(dans www.amlfc.org/Pages/Congres_74/conferences/Steben.ppt )

Je constate au passage que la monolaurine ne fait pas de miracles, comme j'avais tendence à le croire.

Pour le reste, bon courage. Je me reconnais un peu dans le fait que ton ami n'est pas francophone et ne s'intéresse pas (tant) à la dissidence / d'autres approches du problème.

Depuis 10 jours mon pôte a une grippe carabinée, en zigzag, probablement surinfectée, ce qui fait que je passe la journée à croiser les doigts et a ruminer ce que j'ai pu lui donner comme bons conseils - et à hésiter, dans l'absence de notre généraliste, à appeler un médecin (qui par mesure de sécurité risque de le mettre direct à l'hosto sous perf, et va savoir ce qu'ils mettent dedans, une fois qu'ils l'ont en ôtage sous perf).

J'ai aussi sur la conscience de l'avoir vivement déconseillé de refaire un vaccin anti-grippe cette année - je crois sincèrement que c'est du pipo ce vaccin, et parfois bon pour achever des malades (ça a été le coup de grâce pour mon père, en tout cas) - mais en même temps... Heureusement notre généraliste, pas trop friand d'hospitalisations, vient de revenir et m'a juré qu'on pouvait l'appeler à n'importe quelle heure. Mais ça reste une sacré responsabilité d'avoir une "influence dissidente", même modérément - je trouve.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans un précédent post, j'avais signalé que la santé d'un ami très proche périclitait malgré tout ce que je lui avais conseillé. En désespoir de cause, il a utilisé de l'argent colloïdal pendant deux mois. Le verdict est maintenant tombé : ses T4 ont chuté d'une façon encore plus vertigineuse et sont maintenant inférieurs  à 50.

Parant au plus pressé, il s'est décidé à prendre - momentanément - les traitements antirétroviraux prescrits par son docteur ès "VIH".

Il s'agit en l'occurrence des deux suivants : TRUVADA et VIRAMUNE.

Que faut-il en penser ?

Sauf erreur de ma part, TRUVADA est relativement "acceptable", est relativement efficace, est fortement antioxydant. Il s'agirait cependant de faire particulièrement attention aux reins.

En revanche, et toujours sauf erreur de ma part, VIRAMUNE n'est qu'un autre mot pour "Névirapine" et si j'ai bonne mémoire, VIRAMUNE est quasiment aussi toxique que l'AZT, et devrait être évité comme la peste.

Qu'en pensez-vous (même brièvement) ?

Ne serait-il pas opportun que l'ami en question exige de son médecin autre chose que la VIRAMUNE ou mieux encore, qu'il prenne juste TRUVADA pour commencer ?

Merci d'avance pour vos retours d'expérience éventuels ou vos avis, même brefs, sur le sujet.

Quant à moi, pour la première fois depuis deux ans et demi (car cela coûte très cher), j'ai refait un bilan nutritionnel très complet. Je suis en l'attente des résultats (mais certainement pas avant deux ou trois semaines au moins).

bonjour wallypat,

moi aussi mes T4 ont baissé en fin d 'année dernière un peu moins de 300 , en discutant avec mon médecin celui-ci m'a parle de kaletra + truvada... , le kaletra contient un extrait de thé vert et pourrait etre pris en monothérapie ensuite....

Mais le kaletra semble etre moins toléré notamment au niveau digestif, Le prezista semble mieux fonctionner associé avec une autre molécule au départ, puis seul ensuite en monothérapie....

Pour ma part, j'ai été diagnostiqué en 1993 (" date de contamination" 1986 peut etre) J'ai pris une bithérapie Zétit épivir en 1996 que j'ai arreté au bout d'un an....(Arret total de médicaments )

Depuis 4 ans je prends des compléments alimentaires vitamine esterC , daily3, ail,probiotique,au dernier bilan mes T4 ont remonté a plus de 300 (21%) ma charge virale a diminué de moitié en passant à 15OOO .

Actuellement je teste des nouveaux compléments qui sont LYSOVIR (anti virale aux huiles essentielles)curcupérine,propolis, je prends ces produits chez Phyt-inov en Suisse, je prends toujours de la vitamine c , daily3 mais en plus faible dose... je vais passer un bilan dans quelques jours....

Bon dimanche

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai également eu des condylomes dont j'ai réussi à me débarasser avec un traitement homéopathique :

Thuya 5CH, à raison de 3 granules 3X par jour pour commencer. Après amélioration, il faut continuer à en prendre durant quelques mois.

Je dirais de plus que pour qu'un traitement fonctionne, outre le fait qu'il agit effectivement sur l'organisme, il faut y croire!

La foi fait naturellement des miracles en termes de guérison.

J'oserais dire que si pour toi, le traitement que tu prend fonctionne, c'est que tu es pleinement convaincu que cela te fait du bien.

Lorsqu'on a diagnostiqué à ton ami qu'il était séropositif, son état a périclité car on l'a persuadé qu'il était malade.

C'est ce que tu a dis dans ton message, ses T4 ont chuté suite à la prédiction morbide qu'on lui a fait.

A méditer donc....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...