Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

  • Réponses 46
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Invité luimeme

Cette lecture d'espoir me transporte jusqu'au petit matin. Je me connecte alors sur internet, dans l'intention de vérifier par moi-même le contenu des documents cités en référence dans cet ouvrage. Ce que j'y découvre est édifiant ! Les plus grands experts du monde scientifique moderne alertent la population depuis plus de 20 ans sur la non-validité des tests de séropositivité, sur leur non-spécificité et sur le rôle mineur tenu par le VIH dans le syndrome d'immunodéficience acquis.
icon_eek.gif

en résumé,

on dit merci messieurs-dames des labos pharmaceutiques lucratifs.

"ils" vont prétexter que pharmaceutique est un moteur économique comme pour la guerre.

si j'ai bien compris,

des gens sont mort officieusement de bourrages de médocs pourris,

mais officiellement à cause du sida.

et si encore en vie,vie détruite.

je mettrai des capotes,et je ne ferai jamais de test merdiques.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fleur de Diamant

luimême,

si j'ai bien compris,

des gens sont mort officieusement de bourrages de médocs pourris,

mais officiellement à cause du sida.

Mais aussi de fausses croyances amenant des sentiments de découragement et de culpabilité... albator7k.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je reposte mes questions.

icon_smile.gif Outre les renseignements que tu as dans ce forum, tu peux, pour plus d'infos, voir ce site :

http://www.sidasante.com/

Et également acheter des bouquins accessibles :

"SIDA : supercherie scientifique et arnaque humanitaire (Roussez)"

"Les 10 plus gros mensonges sur le sida (même auteur)".

Modifié par Rozen
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kodama

Bonsoir,

J'ai lu attentivement ce topic car j'ai toujours été attentive à la question du SIDA (ma mère étant infirmère, elle a toujours voulu que je fassse attention) ; cependant je n'ai jamais été en contacte avec des personnes dites Sidéennes.

En lissant ce post j'ai quelques questions qui me sont venues :

->Si les tests VIH possitifs montrent un taux anormalement élevé d'anticorps, cela ne veut-il pas dirent que la personne est malade quelque soit sa maladie, SIDA ou autre?

->Même si le SIDA se révélait être non sexuellement transmissible, il existe d'autres maladies comme la syphilisse, connues depuis longtemps, qui le sont réellement. En dehors du fait que le préservatif peut éviter les grossesses, on dit qu'il évite aussi l'herpès vaginale, l'hépatite... Je pense que rien que pour ça il faut continuer de faire attention.

->Enfin, si le tests VIH permet de détecter plusieurs infections, il n'est pas exclu que la personne concernée soit atteinte de plusieurs maladies en même temps (ça peut paraitre farfelue, mais ça pourrait expliquer qu'une fois une maladie soignée le test reste positif).

Si le VIH est une mascarade, faut il comprendre que la médecine occidentale ne veut pas reconnaitre ses propres lacunes concernant leurs diagnostiques et les causes de maladies?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais laisser des gens bien plus compétents que moi répondre à ces questions (il y a ici des gens qui ont les connaissances et la capacité à synthétiser les infos) mais je peux juste dire que, ce que j'ai cru comprendre au fil de mes lectures, c'est qu'il n'est absolument pas question de négliger les atteintes que l'on associe au mot "sida"...

La "dissidence" ne dit pas de jeter les capotes par dessus les moulins, ni que les pathologies ne seraient pas réelles... Ce qui est en cause c'est le facteur déclencheur (les facteurs) et la manière de traiter...Et remise en cause de l'état de terreur dans lequel on a pu mettre les gens par la recherche de séropositivité.

Si je dis des conneries, rectifiez moi mais...pas taper icon_redface.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

->Si les tests VIH possitifs montrent un  taux anormalement élevé d'anticorps, cela ne veut-il pas dirent que la personne est malade quelque soit sa maladie, SIDA ou autre?

Tout à fait, sauf qu'on ne soigne pas une candidose ou une thyphoide avec des traitements anti VIH mortifère comme l'AZT ou qui épuisent le systèmes immunitaires ou autres comme les antibio et autres médicaments aux effets secondaires dévastateurs. Non seulement ça ne soigne pas, mais en plus, pour la candidose comme pour d'autres, vu que cela passe par un régime alimentaire ou une modification des habitudes (usage de drogue), ça ne va pas aider, et cela va entretenir le terrain. Donc c'est un diagnostic basé sur un test non fiable qui induit un traitement qui va empirer les choses... on ne peut pas dire que "montrer un taux anormalement élevé d'anticorps" soit un diagnostic suffisant pour condamner par le SIDA

->Même si le SIDA se révélait être non sexuellement transmissible, il existe d'autres maladies comme la syphilisse, connues depuis longtemps, qui le sont réellement. En dehors du fait que le préservatif peut éviter les grossesses, on dit qu'il évite aussi l'herpès vaginale, l'hépatite... Je pense que rien que pour ça il faut continuer de faire attention.

Tout à fait, et personne ici ne dit le contraire. Il y a un topic sur le sujet et chacun peut y lire que le préservatif protège de maladies bcp plus courantes que sont les MST.

->Enfin, si le tests VIH permet de détecter plusieurs infections, il n'est pas exclu que la personne concernée soit atteinte de plusieurs maladies en même temps (ça peut paraitre farfelue, mais ça pourrait expliquer qu'une fois une maladie soignée le test reste positif).

Tout à fait. Voir ma première réponse. Quelle que soit la maladie, en tout cas, un traitement anti VIH ne va pas l'aider, au contraire.

Si le VIH est une mascarade, faut il comprendre que la médecine occidentale ne veut pas reconnaitre  ses propres lacunes concernant leurs diagnostiques et les causes de maladies?

En effet, c'est une telle poule aux oeufs d'or que reconnaitre 20 ans d'erreur est quasi impossible pour certains et clairement non voulu pour d'autres. Je te renvoie à la synthèse où tu trouveras plus de détail.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tecno, tu devrais lire le topic que j'ai donné en lien concernant Viduité "deux ans plus tard". Tu y trouveras le témoignage de Liane qui correspond à ta demande... elle n'est pas la seule, d'autres en ont témoigné dans d'autres topics.

Bien sûr . Il ne faut pas nier que certains ont la chance que ça ne se termine pas mal.J'ai aussi dans ma famille une personne qui, au vu de la nature de son cancer et le pronostic ,suite à ses opérations ne devrait plus être en vie depuis plusieurs années et qui "pète" la forme.(exception heureuse)Mais qu'en est-il de ceux qui ont succombé au déferlement du SIDA au tout début ,avant ces traitements que vous dénoncez et qui ne sont pas parfaits,je vous l'accorde ? Malheureusement ils ne sont plus là pour venir ici expliquer leur cas !

Ce ne sont pas quelques témoignages dans votre sens qui sont le reflet d'une majorité ,il faut en tenir compte

quand même.

Vous aurez réponse à cela ,évidemment !pour moi ,c'est un problème trop grave pour le traiter ici.

Bonne soirée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tecno, réfléchis un peu.

Pourquoi ces gens-là sont-ils morts de ces diverses maladies qu'on aregroupées sous le nom de sida? Ces gens ont bien eu diverses maladies à champignons, un syndrome de kaposi, tout ceci lié à quelque chose pour lequel on venait de découvrir des tests, la chute des lymphocytes T.

Et avec quoi soignait-on ces gens-là? Si on regarde les protocoles utilisés à cette époque (et malheureusement encore utilisés), cela se soignait avec des antibiotiques bien particuliers, le bactrim, le flagyl,... et ça marchait dans les années 70. Puis cela n'a plus marché. On a bien parlé de résistance, puis, comme la résistance s'accompagnait d'une chute des cd4, on a cherché autre chose... un virus, puisque c'est dans l'air du temps.

Mais on ne pouvait savoir à l'époque que les composés utilisés étaient eux-mêmes capables de faire mourir massivement les lymphocytes, et c'est ainsi qu'on a malencontreusement surajouté un "stress oxydatif azoté" au stress oxydatif déjà provoqiué par les poppers et autres cocaïne...

alors on s'est dit... si c'est un virus, on va empêcher sa réplication en utilisant des nucléotides qui présentent un groupement qui ne pourra pas se lier à un autre nucléotide. Avec l'AZT, il y avait augmentation des lymphocytes sur le temps qu'a duré l'expérimentation (3 fois plus faible que le temps normal). On attribué cela au mécanisme décrit ci-dessus. On ne connaissait pas à l'époque l'importance des peroxynitrites dans le phénomène de la mort cellulaire. Et puis, on a pratiquement admis en 1992 que les doses utilisées tuaient au bout de trois ans.

Ces deux phénomènes peuvent être expliqués sans difficulté par les propriétés chimiques de l'AZT.

En Afrique, les gens ne sont soignés qu'avec des composés provoquant ce "stress oxydant azoté", pour n'importe quel mal : chloramphénicol (typhoïde), pneumonie, maladies urinaires (bactrim), helminthiases (métronidazole), et surtout tuberculose avec l'isoniazide. Il n'est pas étonnant que Gisselquist et al. aient trouvés que la propagation du sida en afrique vienne beaucoup plus des hôpitaux qu'on le croyait (et qu'on le croit encore).

on a continué à aller à la pêche à la ligne des analogues nucléosidiques qui pourraient augmenter le taux de lymphocytes T. Un léger mieux avec le ddI, et surtout, en 96, avec le 3TC. Chimiquement, c'est un antioxydant capable d'être conduit jusqu'à l'intérieur de cellules, ce que ne font pas tous les antioxydants.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"la séropositivité n'étant pas sexuellement transmissible, le SIDA ne peut en aucune façon être une MST"

Bonjour.ça au moins ça a le mérite d'être bien clair .Qui veut prendre le risque ,parmi les détracteurs de la thèse officielle ,d'aller faire sans précautions quelques fantaisies sexuelles avec des personnes hélas séropositives ? Il faut aller au bout des ses thèories ,c'est la seule façon de prouver ce que l'on avance .

Désolé d'être aussi sec, mais nous sommes allés au bout de la théorie sur ce point.

Le vrai problème, c'est que TOI, tu n'es pas allé jusqu'au bout de la lecture attentive de l'une des deux références que j'ai citées ci-dessus, à supposer même que tu aies commencé cette lecture.

Alors, pour toi et pour bien d'autres d'ailleurs, je reproduis à nouveau le (très long) passage à lire tout particulièrement dans la synthèse : Chapitre IV : Le SIDA est un syndrome toxique et nutritionnel, manifestement causé par le stress oxydatif ---> D) Conséquences --->3) La séropositivité n'étant pas sexuellement transmissible, le SIDA ne peut en aucune façon être une MST.

Quant à prouver ce qu'on avance, la moindre des choses, c'est d'abord pour l'orthodoxie du sida de prouver préalablement que la séropositivité est sexuellement transmissible.

En d'autres termes, cela implique que les preuves mentionnées à la fin de ce post aient été préalablement apportées.

En l'occurrence, cela n'a jamais été le cas jusqu'à ce jour, et ton observation a autant d'intérêt que celle consistant à dire qu'un cancer est sexuellement transmissible au motif qu'une personne ayant eu une relation à risque avec un cancéreux a appris trois mois plus tard qu'elle avait aussi un cancer.

Concernant plus spécialement les prostituées, et je dis cela à titre purement superfétatoire, je t'invite à lire par exemple cet article récemment traduit par Aixur. Mais cette lecture est surperflue car elle ne fait que confirmer en pratique ce tu saurais déjà si tu avais lu réellement la synthèse.

Et de manière générale, rien que le fait de savoir que le taux de la supposé transmission hétérosexuelle de la séropositivité est de, non pas de 5 pour 100 (on rappellera que pour n'importe quel autre - vraie - MST, le risque est déjà de 50% en moyenne lors de la première relation à risque), non pas de 5 pour 1.000, mais bien de 5 pour 10.000 environ, cela devrait déjà inciter un lecteur réellement critique à se demander si la transmission sexuelle de la séropositivité ne serait en fait pas une fable et ne pourrait en réalité pas s'expliquer autrement vu ce taux absolument ridicule et tout simplement non significatif (on trouverait un taux semblable, voire même un taux plus élevé si l'on commençait à analyser le taux d'une supposée transmission sexuelle du cancer, avec par exemple des groupes à fort risque de cancer du sein, comme le groupe des lesbiennes) de transmission hétérosexuelle de la séropositivité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

->Si les tests VIH possitifs montrent un  taux anormalement élevé d'anticorps, cela ne veut-il pas dirent que la personne est malade quelque soit sa maladie, SIDA ou autre?

Il n'est pas nié (sauf par quelques uns) qu'un tel taux anormalement élevé d'anticorps puisse être interprété, en particulier chez les personnes menant un style de vie immunodépressif, comme étant un mauvais signe, annonciateur de maladies futures si la personne testée ne change pas de mode de vie, maladies pouvant trouver leur cause ailleurs que dans un quelconque rétrovirus "VIH".

En revanche, il faut faire preuve de beaucoup d'imagination pour prétendre, comme le fait l'orthodoxie du sida, que ce haut niveau d'anticorps serait le résultat d'une contamination par un rétrovirus exogène et invisible "VIH".

->Même si le SIDA se révélait être non sexuellement transmissible, il existe d'autres maladies comme la syphilisse, connues depuis longtemps, qui le sont réellement. En dehors du fait que le préservatif peut éviter les grossesses, on dit qu'il évite aussi l'herpès vaginale, l'hépatite... Je pense que rien que pour ça il faut continuer de faire attention.

La synthèse précise expressément que même si la séropositivité n'est effectivement pas transmissible, le recours au préservatif reste bien entendu nécessaire, entre autres pour les raisons que tu as toi-même évoquées. Mais le fait que le préservatif continue à rester indispensable (mais pour d'autres raisons) ne constitue pas une raison pour continuer à propager le mythe selon lequel le sida serait causé par un étrange et invisible rétrovirus exogène "VIH" prétendument sexuellement transmissible, mythe qui empêche les malades d'être soignés correctement.

Modifié par wallypat
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais qu'en est-il de ceux qui ont succombé au déferlement du SIDA au tout début ,avant ces traitements que vous dénoncez et qui ne sont pas parfaits,je vous l'accorde ? Malheureusement ils ne sont plus là pour venir ici expliquer leur cas !

Merci de lire préalablement et à nouveau la synthèse, qui a été justement rédigée pour éviter de relire à nouveau des remarques de ce genre, réfutées depuis un temps quasi immémorial ou presque.

Plus particulièrement : Chapitre VII : Traiter la séropositivite et le SIDA ---> A) Solutions proposées par l'Orthodoxie du SIDA.

A nouveau, si tu avais lu la synthèse, tu aurais pu constater que nous avons une opinion bien plus nuancée que cela, comme l'illustre d'ailleurs la fin de la réponse qui t'a été adressée par Cheminot.

Si l'administration de l'AZT aux séropositifs et sidéens doit manifestement être considérée comme un désastre médical, la dissidence (sauf quelques irréductibles, en particulier ceux qui ont souffert eux mêmes de ces traitements, et on peut les comprendre) admet en revanche que les traitements appelés à tort "antirétroviraux" peuvent avoir de relatifs effets bénéfiques, quoique ces effets ne s'expliquent nullement par un quelconque effet "antirétroviral". Mais tout cela est perdre de vue que d'autres solutions sont également possibles, certainement lorsqu'on n'est pas trop avancé dans la maladie.

Pour le surplus, je ne peux que te renvoyer encore et encore à la synthèse. Elle est longue, je sais, mais cela est justement ainsi afin d'éviter de lire des observations de ce genre.

Merci.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kodama

En effet, c'est une telle poule aux oeufs d'or que reconnaitre 20 ans d'erreur est quasi impossible pour certains et clairement non voulu pour d'autres. Je te renvoie à la synthèse où tu trouveras plus de détail.

Comme Diamant bleue me l'a conseillé je suis allé voir la synthèse. Je n'ai fait que lire les titres et quelques articles qui n'ont intéressé sur le coup : c'est en effet une trés longue synthèse mais trés intéressante.

Même si je suis loin de tout comprendre dans les détails, il reste manifeste que des preuves montrent une certaine incohérence entre ce qui existe et ce qu'on veut nous faire croire. Je veux bien croire que pour les médecins il soit difficile devant l'opinion public de changer de paradigme (de façon de voir les choses), mais existe-t-il des médecins, en France par exemple, qui ont conscience de la signification d'un test VIH positif et qui ne vont pas condanmer leur patient?

J'entend par là, est ce que un médecin (conscient du problème du VIH-SIDA) qui se retrouvent à devoir dire à un patient qu'il est séropositif, lui propose de passer de examens complémentaires pour voir si la séropositivité ne pourrait pas être causée par une autre maladie?

Etant dans un topic de témoignage, je pense que cette question est appropriée (en espèrant que ce sujet n'ai pas était déjà traité dans un autre topic, sinon merci de me réorienter).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je veux bien croire que pour les médecins il soit difficile devant l'opinion public de changer de paradigme (de façon de voir les choses), mais existe-t-il des médecins, en France par exemple, qui ont conscience de la signification d'un test VIH positif et qui ne vont pas condanmer leur patient?

J'entend par là, est ce que un médecin (conscient du problème du VIH-SIDA) qui se retrouvent à devoir dire à un patient qu'il est séropositif, lui propose de passer de examens complémentaires pour voir si la séropositivité ne pourrait pas être causée par une autre maladie?

Le gros problème, c'est qu'il n'y a en France aucune médecin (du moins, ouvertement) qui s'est sérieusement interrogé sur ou remet en question la signification réelle d'un test "VIH" positif. Ils se réfèrent pour la plupart à leurs pairs et leurs maîtres et d'une façon consensuelle, il est ainsi déclaré qu'un test "VIH" positif est, sauf rarissimes exceptions (du moins, selon l'orthodoxie du sida), le signe infaillible d'un infection par le "VIH". Etant donné qu'aucun médecin n'a même l'idée de remettre en question cette hypothèse rétrovirale devenue instantanément dogme, et plus fondamentalement ne s'interroge même pas sur la véritable origine des antigènes utilisés dans les tests "VIH" et du matériel génétique sur lesquels travaillent les "experts" ès "VIH", il n'y aucune raison (sauf exceptions rarissimes) qu'ils se demandent si parfois, il ne s'agirait pas de faux positifs.

D'autant plus qu'en réalité :

lui propose de passer de examens complémentaires pour voir si la séropositivité ne pourrait pas être causée par une autre maladie?

TOUS les tests "VIH" positifs, sans la moindre exception, sont de faux positifs, comme expliqué dans la synthèse. Par conséquent, la solution consiste en premier lieu à rechercher chez n'importe quel séropositif ce qui a pu rendre positif son test appelé par erreur "VIH" (maladies, style de vie, etc...) car dans certains cas (quoique cela soit contesté par certains dissidents), un test "VIH" positif peut constituer un signe avant-coureur négatif (quoique généralement réversible s'il y est remédié à temps) d'une propension à éventuellement développer ultérieurement des maladies particulières (sans qu'il soit besoin d'expliquer cela par un quelconque rétrovirus exogène "VIH").

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité bertheletbruno

En réponse à tecno, je me manifeste à nouveau avec ce document qui reste en cours de validation :

TEXT

sida et "faux-positif", une nouvelle vie

"La science ne cherche pas à énoncer des vérités éternelles ou des dogmes immuables ; loin de prétendre que chaque étape est définitive et qu'elle a dit son dernier mot, elle cherche à cerner la vérité par approximations successives."

(Bertrand Russell / 1872-1970 / ABC de la relativité)

Que ceux à qui l'on a dit qu'ils étaient atteints par le terrible syndrome d'immunodéficience acquise ou qui ont été testé séropositifs reprennent espoir.

Sans être un professionel de la santé, je voudrais vous faire la recommandation suivante, basée sur la logique et le bon sens...

On vient de vous annoncer un diagnostic de sérologie positive aux tests ELISA, WESTERN BLOTT avec un grand renfort de PCR. Pas de panique, avant de tirer toute conclusion hâtive, voici une mesure d'anamnèse simple qu'il est possible d'entreprendre avec votre référent médical si celui-ci fait encore preuve d'esprit de synthèse, de scepticisme et de pragmatisme intellectuel. Si ce n'est pas le cas, une idée en passant, changez de praticien!

Aviez-vous une ou plusieures de ces conditons déclarées avant le test, parmi la liste suivante :

(Liste non exhaustive en date du 25 Janvier 2007)

Acidose lactique

Anémie

Anémie à cellule falciforme

Angiomatose bacillaire

Anticorps contre les antigènes des lymphocytes T

Anticorps antimembrane cellulaire

Anticorps anti-microsomes

Anticorps anti-nucléaires

Anticorps anti-lymphocyrtaires

Anticorps contre certains sucres

Anticorps naturels

Arthrite rhumatoïde

Anticorps contre le tissu musculaire lisse

Anticorps IgM contre l'hépatite A

Anticorps contre les cellules pariétales

Anticorps anti-collagène

Anticorps ant HLA

Anticorps anti-mitochondriaux

Autres rétrovirus

Cancers

Candidose pulmonaire, oesophagienne, oro-pharyngée, vaginale

Choc émotionnel récent

Cholangiopathie sclérosante

Cholangite sclérosante secondaire

Cirrhose alcoolique

Cirrhose biliaire primitive

Coccidioïdomycose extra-pulmonaire

Crytococcose et hystoplasmose cutanées

Cryptococcose pulmonaire

Déficience rénale

Dermite séborrhéique

Encéphalopathie

Epstein-Barr, le virus d', Mononucléose infectieuse

Eczéma

Fièvres

Fièvre-Q avec hépatite asociée

Folliculite à pityrosporum ovale

Gingivite

Hémodialyse

Hémophilie

Hépatite

Herpès

Histoplasmose hépatique

Homosexualité réceptive

Hyperbilirubinémie

Hypergammaglobulinémie

Hyperlipidémie

Hyperviscosité sanguine

IgM contre les globules blancs

Immunisation passive par gammaglobulines ou immunoglobulines

Infections des voies respiratoires supérieures (rhume ou grippe)

Infections virales diverses en cours

Infections ou vaccinations récentes

Insuffisance rénale

Insuffisance rénale avec hémodialyse

Leishmaniose viscérale

Lèpre

Leuco-encéphalite multifocale progressive

Leucoplasie chevelue de la langue

Lupus érythomateux systémique

Lymphadénopathie généralisée persistante

Lymphome

Lymphomes malins non hodgkiniens

Maladies autoimmunes

Maladie de Hodgkin

Maladie de Kaposi

Malaria

Malnutrition, carences multiples

Méningite à cryptocoques

Méningite lymphocytaire

Multiparité

Myélome multiple

Mycobactéries aviaires

Mycoses diverses

Myopathies

Neuropathie démyélisante, périphériques

Neutropénie

Pancréatite

Péliose hépatique

Polynévrite sensitive

Pneumocystose pulmonaire

Pneumonies bactériennes récidivantes

Pneumopathie interstitielle à cytomégalovirus

Prise de stupéfiants

Prurigo

Psoriasis

Purpura

Rétinite à CMV

Ribonucléoprotéines humaines normales

Salpingite

Sclérose en plaques

Septicémies récidivantes à salmonelles

Stress

Strongyloïdose

Syndrome de Guillain-Barré

Syndrome de Stevens-Johnson

Syphilis

Traitement à l'interféron de patients hémodialysés

Thrombopénie

Toxoplasmose pulmonaire, cérébrale

Transfusion sanguine

Transplantation d'organes

Tuberculose

Vaccination anti-grippale

Vaccination anti-hépatite B

Vaccination anti-tétanique

Végétations ano-génitales à papillomavirus

Verrues vulgaires ou à molluscum contagiosum

Xérose

Zona

Si oui, il est raisonnable de penser, avant tout "scénario catastrophe", que c'est bel et bien cette condition qui a provoqué un éventuel résultat "faux-positif" et non une prétendue infection à VIH. Prenez en compte la pathologie initiale, traitez la avant d'envisager tout traitement à base de chimiothérapie(AZT, inhibiteurs de protéase, de transcriptase inverse etc). C'est un principe de précaution, ad rem et sage, qui s'est révélé salvateur dans de multiples cas.

Toutes ces affections médicales sont susceptibles d'expliquer le taux élevé d'anticorps que l'on vient de déceler chez vous. N'oubliez pas que les tests que l'on vient de vous faire subir démontrent uniquement un taux élevé d'anticorps. Ils ne démontrent pas l'hypothétique présence d'un virus tel que le prétendu VIH. En outre, les anticorps révélés par ces tests n'ont aucune spécificité qui puisse permettre de faire un diagnostic précis. Enfin, on n'est pas "malade" parce que l'on a des anticorps dans le sang! C'est normal, et c'est même, le plus souvent, une fort bonne chose!"

Si votre praticien de référence n'a pas pris le temps de lire la liste des conditions déclarées par les fabriquants de tests comme source de "faux-positifs", donnez lui.

Premium non nocere

NB : anorexie, cachexie, vomissements, fatigue, fièvre, insomnie, maux de tête, nausées, perte de l'ouïe, perte de conscience, pertes de mémoire, problèmes visuels, hématomes, manque de souffle, sécheresse de la bouche, sudation excessive, toux, ulcères buccaux et bien d'autres encore ne sont pas des symptomes exclusifs d'une prétendue infection à VIH. Soyez vigilant ! Informez vous.

Un conseil prudent : renforcez votre terrain, avant d'envoyer l'armée.

Un témoignage éclairé : "Pour moi, lautre vision du sida, cest apprendre à être critique, pour réellement prendre des décisions pour moi, plutôt que de laisser la société, un médecin, une compagnie pharmaceutique me dire ce qui est le mieux pour moi ; de réellement considérer toutes les options et de vivre sur ce que je sens juste en moi, de ne pas prendre des décisions basées sur la peur et la mort, mais plutôt de prendre des décisions basées sur la vie."

--

Copyright original : Bruno Berthelet - 2007 - V0.5 (version de travail)

Copyright © 2000 Free Sofware Foundation, inc

59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307 USA

Chacun est libre de copier et de distribuer des copies conformes de ce document, mais nul n'est autorisé à le modifier.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.Aprés toutes ces causes possibles de "confusion" voilà qui peut rassurer .Qui n'a pas parmi cette longue liste quelque affection en faisant partie ?

Au passage une erreur dans l'adresse :,il faut lire:

Copyright © 2000 Free Software Foundation et non :

Copyright © 2000 Free Sofware Foundation

Bonne journée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bruno, je copie ta remarquable traduction de l'essai de Rebecca Culshaw concernant les tests sur la page prinicpale de ce forum

merci

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Eh moi je "souris" déjà du fait de constater les paradoxes qu'introduit cette liste dont les maladies suivantes:

- Candidose pulmonaire, oesophagienne, oro-pharyngée, vaginale

- Cryptococcose pulmonaire

- Maladie de Kaposi

- Pneumocystose pulmonaire

- Pneumonies bactériennes récidivantes

- Rétinite à CMV

- Toxoplasmose pulmonaire, cérébrale

- Tuberculose

sont précisément des maladies qui font elle-même partie de la défintion du SIDA.

Quel est la cause, quel est l'effet ?

Je "souris" également de l'implication que cela peut avoir sur les statistiques concernant tout ce qui a été discutés au sujet de cette défintion. Comprenez simplement que si l'on retire ces maladies de la défintion du SIDA parce que la séropositivité est un effet de ces maladies (et non une cause), alors toutes la courbes épidémique s'effondre d'un seul coup - les conclusions des études qui ont été bâties là-dessus aussi. Remarquez que ces maladies sont en plus celles qui constiutent les principales causes de décès regrpouée sous le vocable de SIDA.

"Où est le SIDA ?"

Les malades sont là, mais le SIDA est où ?

Quoiqu'il en soit j'estime que ceci :

Si oui, il est raisonnable de penser, avant tout "scénario catastrophe", que c'est bel et bien cette condition qui a provoqué un éventuel résultat "faux-positif" et non une prétendue infection à VIH. Prenez en compte la pathologie initiale, traitez la avant d'envisager tout traitement à base de chimiothérapie(AZT, inhibiteurs de protéase, de transcriptase inverse etc). C'est un principe de précaution, ad rem et sage, qui s'est révélé salvateur dans de multiples cas.

est la meilleure instruction qui a été donnée ici pour faire cette différence fondamentale ; supprimer les autres facteurs avant d'essayer de supprimer le virus présumé.

Cela fait un moment déjà que j'ai essayé de dénoncer le fait que la non-spécificité des tests avait de fortes influences sur la statistique générale à cause de la définition qui crée elle-même une co-incidence entre des conditions biologiques et cliniques sous un seul et même vocable.

Beaucoup de prédiction qui se sont vérifiées n'en étaient pas !

La "séropositivité" est encore plus ambilvalent du fait d'être située entre cause et effet. Elle témoigne d'une défense contre une cause sans avoir si cette défense sera suffisante pour en contenir les effets et sans savoir si les effets sont mortels !

Par exemple; - l'homosexualité récéptive serait-elle mortelle ?

Cordialement

Modifié par Psyence
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Psyence,

Très intéressante conclusion.

La "séropositivité" est encore plus ambilvalent du fait d'être située entre cause et effet. Elle témoigne d'une défense contre une cause sans avoir si cette défense sera suffisante pour en contenir les effets et sans savoir si les effets sont mortels !

J'ajouterai que le fait que la "sérpositivité" pourrait parfois témoigner d'une défense contre une cause qui soit sexuellement transmissible (Jeff-Lyon a donné un temoignage là-dessus) rend les choses encore beaucoup plus compliquées. Surtout en ce qui concerne les effets!!

FYI: Il semble que le nouveau livre de Culshaw est déjà en vente!

A+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...