Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Bonjour à tous et bonne année,

je suis nouveau sur ce forum que j'ai découvert il y a un mois et j'aimerais avoir vos avis:

Il y a 3 ans le docteur de ma femme qui, depuis 2 ans, lui donnait des médicaments

pour augmenter, en vain, son taux de fer dans le sang se décida de lui faire un test

au VIH qui se révèla positif. Incrédules et tout de même inquiets nous firent tous

deux le test chez mon médecin: elle positif, moi négatif. Donc pendant des années

nous ne prenions aucune précaution et malgré cela je n'ai pas été contaminé.

Le médecin spécialiste du SIDA n'avait pas d'explication autre que:

- soit j'ai eu de la chance,

- soit je serais immunisé: il parait que 5% de la population le serait (qu'en pensez-vous?)

Apès cela notre activité sexuelle s'est ralentie, ma femme étant déprimée, puis une année

plus tard les médicaments de la thérapie ont nettement baissés sa libido. De plus

le médecin nous recommanda d'utiliser le préservatif ce que nous fimes, à quelques exceptions

près, mais cela diminua aussi mon plaisir et donc mon désir.

Depuis que j'ai découvert les arguments des dissidents (d'abord dans un livre) et ce site

j'aimerais avoir vos avis: serait-il déraisonnable de ne plus utiliser le préservatif?

Certes il n'est pas démontré que le SIDA provient du VIH mais c'est une hypothèse

valable et il est, sans doute, exagéré de dire qu'il n'existe pas de virus. Le fait

que ce n'est pas démontré ne veut pas dire que c'est faux. Il semble à peu certain

qu'une transfusion sanguine transmet le SIDA donc il y a bien un agent pathogène

dedans: êtes-vous d'accord avec ça?

Pour une transmission de cet agent pathogène de la femme à l'homme lors d'un rapport

vaginal il faut que celui-ci se trouve dans les sécrètions vaginales puis traverse la

peau du pénis: d'après une publication que j'ai trouvé sur ce site la probabilité

d'infection serait de 5 sur 10000. Sur le site où est publiée cette table il n'est pas

expliqué comment sont calculés ces probabilités, dommage. Si ceci est juste (?) on pourrait

se dire qu'effectivement c'est par chance que je n'ai pas été contaminé: en admettant

2 rapports par semaine pendant 3 ans cela fait environ 300 rapports, on est encore loin

de 1 pour 2000.

D'après cette statistique le risque est nettement plus élevé en cas de sodomie, curieux, non?

Pour autant que je sache le rectum ne produit pas de sécrètion (suis-je dans l'erreur?),

de plus l'utilisation de lubrifiant (vaseline) devrait plutôt réduire la possibilté de transmission.

Cette étude statistique ne précise pas s'il s'agit d'un pénis circoncis ou pas: cela fait

surement une différence car la peau d'un gland circoncis (mon cas) n'est pas fine.

Cette statistique n'a peut-être guère de valeur, en tout cas pas scientifique, comme beaucoup

d'articles publiés sur le SIDA me semble-t-il...

Je m'arrête là, c'est déjà assez long mais j'espère que vous serez nombreux à me donner votre

avis et je vous en remercie par avance.

Petitpiment

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je rejoint "petitpiment", me sens aussi concernée j'ai vécu moi aussi la meme situation à part que c moi qui suit séropo et mon compagnon de l'époque ne l'était pas et ne l'ai toujours pas, nous avons eu des rapports non protégés durant 2 ans environ j'ai vraiment du mal à croire à la transmission par voie vaginale ? j'aimerais moi aussi avoir un vrai débat la dessus? d'avance merci wallypat si tu pouvais éclairé ma lanterne?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apès cela notre activité sexuelle s'est ralentie, ma femme étant déprimée, puis une année

plus tard les médicaments de la thérapie ont nettement baissés sa libido. De plus

le médecin nous recommanda d'utiliser le préservatif ce que nous fimes, à quelques exceptions

près, mais cela diminua aussi mon plaisir et donc mon désir.

Ton médecin a tout lieu d'être satisfait de ses judicieux conseils ... d'ailleurs, ces gens là sont souvent très satisfaits d'eux-mêmes ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(petitpiment @ Vendredi 05 Janvier 2007 à 18h54)

j'aimerais avoir vos avis: serait-il déraisonnable de ne plus utiliser le préservatif?

Si vous êtes tous les deux fidèles, que vous n'êtes pas porteurs d'une vraie MST, et vu que par définition (homme hétérosexuel), tu ne peux pas pratiquer la sexualité anale réceptive non protégée avec ton épouse (l'inverse est en revanche possible, bien sûr), je ne vois vraiment pas à quoi servira un préservatif. C'est comme si tu me disais qu'un excès de cholestérol serait sexuellement transmissible et que le préservatif serait en mesure de l'empêcher !

Pense un peu autrement : si ta femme était cancéreuse et que tu devenais toi-même cancéreux, penserais-tu que ton épouse t'aurait transmis le cancer ? Tu dois en réalité chercher la cause ailleurs, par exemple vous êtes tous les deux fumeurs. C'est la même chose pour la séropositivité. Si jamais tu devenais séropositif ultérieurement, ce n'est pas en raison d'un quelconque "VIH" mais en raison de l'un et/ou l'autre des nombreux facteurs pouvant rendre positif le test appelé par erreur "VIH". Lire par exemple cet article.

il est, sans doute, exagéré de dire qu'il n'existe pas de virus. Le fait que ce n'est pas démontré ne veut pas dire que c'est faux.

Par conséquent, Petitpiment, daigneras-tu me croire si je te disais que les martiens existent puisqu'il n'est pas prouvé qu'ils n'existent pas ?!

Par ailleurs, si le "VIH" existe, comment se fait-il que l'on ne soit jamais parvenu à l'isoler chez un seul sidéen, même ayant une charge virale astronomique ? Pire encore, comment se fait-il que l'on ne trouve pas de "VIH" au gradient de densité 1,16 mg/ml dans lequel sédimentent nécessairement - et par définition - les rétrovirus ?

Pour finir sur cette question maintes fois abordée, à tel point qu'elle en est maintenant éculée, je reprendrais les propos suivants du Perth Group, particulièrement sensés :

Les rétrovirus ne relèvent pas de notions cosmologiques, nucléaire ou ésotériques dont l'existence supposée ne pourrait être qu'inférée à partir d'observations indirectes. Ce sont des particules que l'on peut voir, même si ce n'est pas à l'œil nu.
Il semble à peu certain qu'une transfusion sanguine transmet le SIDA donc il y a bien un agent pathogène dedans: êtes-vous d'accord avec ça?

Non, je ne suis pas d'accord.

Merci de lire entièrement et attentivement la partie de la synthèse collective consacrée à ce sujet :

Chapitre IV : Le SIDA est un syndrome toxique et nutritionnel, manifestement causé par le stress oxydatif ---> D) Conséquences ---> 4) Qu'en est-il de la transmission de la séropositivité par le sang ?

Pour le surplus, pour ma part, je ne répondrai pas au reste de ton post car il paraît entièrement fondé sur l'existence d'un rétrovirus exogène "VIH", qui serait sexuellement transmissible, et qu’un test « VIH » positif serait le signe d’une infection par le « VIH ».

Or aucune publication scientifique n'a pourtant prouvé ces points jusqu'à ce jour. Merci de lire à ce sujet la synthèse collective, et entre autres :Chapitre IV : Le SIDA est un syndrome toxique et nutritionnel, manifestement causé par le stress oxydatif ---> D) Conséquences ---> 3) La séropositivité n'étant pas sexuellement transmissible, le SIDA ne peut en aucune façon être une MST.

En réalité, à mon avis, la véritable question à se poser n'est pas de savoir si l'usage du préservatif continue à s'imposer (la réponse me paraît clairement être négative, à moins que vous ne soyez pas un couple fidèle et que vous soyez porteurs d'une vraie MST) mais bien ce qui aurait pu causer la positivité du test "VIH" de ton épouse.

Concernant la carence en fer de ton épouse, je n'ai pas d'explication, n'étant pas médecin (n'empêche, j'ai bien lu en son temps qu'une telle carence peut être le résultat d'une malformation génétique, et ce n'est pas si rarissime que cela). En revanche, je me demande dans quelle mesure cette carence à long terme en fer n'est pas susceptible de favoriser la positivité du test appelé par erreur "VIH".

Par ailleurs et sans doute surtout, il serait TRES INTERESSANT de savoir quels médicaments ton épouse a reçu durant plusieurs années pour traiter sa carence en fer. Il n'est en effet un secret pour aucun dissident que certains médicaments et antibiotiques sont de nature à rendre positif le test appelé par erreur "VIH".

Je ne serais probablement plus en mesure de répondre avant dimanche soir, mais d'autres répondront certainement.

Merci en tout cas pour tout l'intérêt porté à ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Sacré problème - sur quelle connaissance fondé son éthique ? Je pense que dans le doute mieux vaut suivre le bon vieux principe de précaution - ce qui n'empêche pas de débattre de la question - quoiqu'ici la question a déjà été tranchée par certaines personnes.

Mon avis personnel est que les choses ne sont pas aussi claires que ce qui est régulièrement affirmé ici ou plutôt je pense qu'il manque cruellement de repère pour passer au stade de l'affirmation sans aucune contestation possible.

Cordialement

PS:

il est, sans doute, exagéré de dire qu'il n'existe pas de virus. Le fait que ce n'est pas démontré ne veut pas dire que c'est faux.

Par conséquent, Petitpiment, daigneras-tu me croire si je te disais que les martiens existent puisqu'il n'est pas prouvé qu'ils n'existent pas ?!

Je continue à penser que cet argument est fallacieux et ne sert l'intérêt de personne - surtout du fait que certains croient fermement détenir des preuves solides et convaincantes dans les "deux camps". Hors le but est de "savoir" pas de convaincre.

J'estime personnellement que le débat n'est pas clos - beaucoup de faits sont analysés de point de vues différents - hors il faudrait pouvoir parler de ces mêmes faits sur la base d'un seul consensus et la reconnaissance des mêmes règles. Ce n'est pas le cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Psyence @ Vendredi 05 Janvier 2007 à 22h01)

Mon avis personnel est que les choses ne sont pas aussi claires que ce qui est régulièrement affirmé ici ou plutôt je pense qu'il manque cruellement de repère pour passer au stade de l'affirmation sans aucune contestation possible.

Pourrais-tu me faire part de tes arguments sur le sujet, quoique je ne les lirai probablement plus avant dimanche (je m'en vais pendant deux jours, et d'ailleurs à l'instant) ?

Merci beaucoup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wallypat:

Merci pour ta longue réponse, ma première réaction à chaud est la suivante:

je n'ai pas lu 100% de la synthèse mais dans cette synthèse il y a une présentation de Cheminot dont la conclusion à propos du SIDA est: "ce trouble pourrait être une maladie alloimune...cette dégradation de la santé est transmissible...cette transmission est évidente lors de transfusion de sang..."

Il semble donc que tout le monde dans ce forum ne soit pas convaincu que cette maladie n'est pas infectieuse.

Serais-tu d'accord de recevoir une transfusion sanguine d'un séropositif?

Bon week-end

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité napo
Il y a 3 ans le docteur de ma femme qui, depuis 2 ans, lui donnait des médicaments

pour augmenter, en vain, son taux de fer dans le sang

Pourquoi voulait-il augmenter son taux de fer ? Y avait-il des symptômes particuliers ?

se décida de lui faire un test

au VIH qui se révèla positif.

Comment le médecin explique t-il la séropositivité de ta femme ? Comment, selon lui, a t-elle été "contaminée" ?

ma femme étant déprimée, puis une année

plus tard les médicaments de la thérapie ont nettement baissés sa libido.

Pourquoi pense -t-elle devoir prendre des médicaments ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel bordel !!!!

Petitpiment, bonne année et bienvenue dans une remise en question qui, si tu la suis, te feras remettre en cause bien d'autres certitudes que tu croyais éternelles.

Cela dit, à partir du moment où le "vih" n'a jamais été isolé, on peut se demandre sur quoi on se base pour décréter quelqu'un séropositif. Sur un taux d'anticorps soit-disants spécifiques au "vih" qui, s'ils dépassent le seuil, vont littéralement foutre ta vie en l'air. Seuil fixé arbitrairement (il suffit de lire les notices des tests). Seuil sans lequel tout le monde serait séropositif.

Il est importantissime, au-delà des considérations de capotes que tu utilises pour "essayer de sauver ta peau", de remonter le temps et de trouver ce qui a pû :

1- causer la carence en fer de ton épouse

2- lui causer un test positif au "vih"

La carence en fer (anémie) a l'air banale mais :

Privé d'une partie de ses défenses immunitaires, l'organisme devient plus sensible aux infections.

http://www.santemaga...igue_fer_150304

En plus, l'anémie peut avoir de nombreuses causes que seul un médecin digne de ce nom se donnerait la peine de rechercher en procédant par élimination.

Il me semble que celui de ton épouse s'est arrêté au "vih qui explique tout" (il a bon dos, le "vih") quand on ne veut pas se fair ch... à faire son boulot correctement :

4. Diagnostic différentiel

A) Anémies inflammatoires

· Anémies des maladies chroniques : PAR, tumeurs (Hodgkin)...

· L'inflammation chronique entraîne une carence de l'érythropoïèse par diminution du fer sérique.

· Bilan : VS, CRP, fibrine.

· Quand anémie purement inflammatoire :

=> Ferritine augmentée.

=> Transferrine diminuée ( augmentation dans les carences en fer vraies par réflexe avec la diminution de Saturation).

B) Anémies microcytaires non ferriprives

· Thalassémie mineure, betathalassémie homozygote (anomalie de la synthèse de l'Hb).

· Saturnisme (rare).

· Certaines myélodysplasies congénitales (rare)

http://www.med.univ-...ence_en_fer.htm

En gros, l'anémie peut provenir d'une inflammation chronique (laquelle crée un stress oxydatif).

Une fois installée, c'est le cercle vicieux car l'anémie diminue les défenses immunitaires.

Trouver la cause de cette mystérieuse anémie est donc fondamental pour le bien de ton épouse.

Si tu préfères t'arrêter au "vih" comme explication, ça peut se comprendre car l'anémie semble liée au "vih" mais aussi... au paludisme ou à d'autres chinoiseries :

Les maladies infectieuses - en particulier le paludisme,les helminthiases, mais aussi la tuberculose et l’infection àVIH/SIDA - contribuent de façon substantielle aux chiffresélevés de prévalence de l’anémie que l’on observe en denombreux d’endroits (4, 5).

Par exemple, l’anémie associéeau paludisme à Plasmodium falciparum contribue de façonsignificative à la mortalité de la mère et du jeune enfant.Aussi, sa prévention et son traitement chez la femmeenceinte et le jeune enfant sont-ils d’une importancemajeure. Il en est de même des infections à helminthes, enparticulier l’ankylostomiase et la schistosomiase: ellesprovoquent des pertes de sang et sont ainsi causes d’anémie.

http://www.who.int/t...tatement_fr.pdf

C'est une rapide recherche que j'ai faite mais la piste est à explorer à fond.

Alors, laquelle de ces différentes causes a provoqué l'anémie de ta douce ?

Pourquoi se contenter du "vih" sur la base d'un test débile que même les fabricants ne vendent pas officiellement pour diagnostiquer le "vih" ?

Pourquoi ??????

J'ose espérer que votre médecin aura le décence de pouvoir répondre à ces interrogations car, là, on parle de vie.

Jouer sa vie sur un pile ou face, c'est grave. Surtout quand c'est une tierce personne qui tient les dés.

La pointe cachée de l'iceberg, c'est le prix que tu paies quand tu signes les yeux fermés.

Pour revenir au préservatif, tu fais ce que tu veux, une fois que tu auras tiré les conclusions de ton intense brainstorming personnel.

Mais au cas où tu pratiques des relations anales avec ton épouse, c'est elle qui devrait exiger la capote de ta part, le sperme dans le rectum pouvant accentuer une baisse du système immunitaire.

Je crois qu'elle a déjà assez de problèmes comme ça pour ne pas en rajouter.

Maintenant que tu le sais, tu peux agir, toi, de manière à protéger ta femme au mieux possible : supprimer au maximum toutes les sources de stress oxydatif.

C'est le monde à l'envers mais c'est ça : protège ta femme. Et " fight for your life"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Napo pour ton intérêt,

voici les réponses:

Lors d'une analyse de sang le médecin a remarqué que le taux de fer était inférieur aux valeurs normales. C'était un simple contrôle, ma femme n'était pas malade, elle ne l'est pas non plus aujourd'hui.

Il n'y a pas eu de discussion sur une raison possible de la séropositivité, sans doute était-ce clair dans la tête du médecin...

Environ une année après le test, lorsque le taux de CD4 est descendu en dessous d'environ 250 le médecin spécialiste a décidé qu'il fallait prendre des antirétroviraux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité napo

Bon, ne le prends pas mal surtout mais franchement c'est une histoire à dormir debout.

Pourquoi ta femme accepte t-elle de prendre des médicaments (du fer) tout simplement parce que son docteur lui dit de le faire, alors qu'elle se sent en bonne santé peur.gif ? C'est une attitude que je ne comprends pas du tout.

Il n'y a pas eu de discussion sur une raison possible de la séropositivité, sans doute était-ce clair dans la tête du médecin...

Ben voyons !!! Je ne savais pas qu'on devenait séropositif par l'opération du saint esprit. Décidément ces toubibs, ils y vont fort !

Environ une année après le test, lorsque le taux de CD4 est descendu en dessous d'environ 250 le médecin spécialiste a décidé qu'il fallait prendre des antirétroviraux.

Donc, elle fait tout ce que le médecin décide ? Tu ne trouves pas ça étonnant ? Qui est sensé décider quelque chose ici ?

Après tu nous demandes à nous s'il serait utile d'utiliser le préservatif. Pourquoi ne demandes tu pas au médecin ?

J'ai l'air de te secouer un peu mais franchement, tu n'a pas l'air du tout d'être un idiot, tu as l'air d'avoir beaucoup de bon sens et tu sembles bien informé. Par contre, tu n'as aucune confiance en toi alors que tu SAIS très bien la réponse.

Ce n'est pas tant le préservatif qui est inquiétant, c'est surtout ce que ta femme avale tous les jours comme cochonneries qui me parait vraiment dangereux, alors que comme tu le dis, elle est en très bonne santé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste une toute dernière réponse avant de partir (immédiatement : désolé pour la personne qui vient de m'envoyer un message en privé, je n'ai plus le temps de le lire).

je n'ai pas lu 100% de la synthèse mais dans cette synthèse il y a une présentation de Cheminot dont la conclusion à propos du SIDA est: "ce trouble pourrait être une maladie alloimune...cette dégradation de la santé est transmissible...cette transmission est évidente lors de transfusion de sang..."

Il semble donc que tout le monde dans ce forum ne soit pas convaincu que cette maladie n'est pas infectieuse.

Je suis bien sûr d'accord avec Cheminot. Et la synthèse consacre pleinement cette opinion de Cheminot (qui en dira sans doute plus lorsqu'il prendra connaissance de ton post) puisque dans le renvoi que j'ai fait dans mon premier post, il y a ce lien vers ce post de Cheminot.

S'il n'a jamais été possible de prouver que la séropositivité est sexuellement transmissible, il y a effectivement des raisons de penser qu'il existe un - très - faible risque de transmission sanguine (du moins, s'il s'agit de simple piqûre) de la séropositivité (mais il n'y a plus de rapport avec ta question de départ, à savoir usage du préservatif ou non). Et cette transmission sanguine de la séropositivité n'a strictement rien à voir avec un rétrovirus "VIH". Il ne faut pas confondre protéines alloimunes ... et rétrovirus (et encore moins "VIH").

Serais-tu d'accord de recevoir une transfusion sanguine d'un séropositif?

Bien sûr que non. Il ne s'agit plus de simples piqûres, et là le risque est extrêmement élevé. Mais comme précisé ci-dessus, cette transmission de la séropositivité n'a strictement rien à voir avec une quelconque transmission sanguine d'un rétrovirus "VIH".

Donc, en résumé : si la séropositivité n'est pas sexuellement transmissible, en revanche, elle peut être transmise par le sang (ce n'est certainement pas nié dans la synthèse), quoique cela n'ait strictement rien à voir avec une quelconque transmission d'un rétrovirus exogène "VIH".

Bon week-end à tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprend ton étonnement Napo mais voici quelques réponses.

Ma femme est africaine, parle l'anglais et un peu l'allemand (nous vivons dans la partie germanophone de la Suisse) et elle n'est en Suisse que depuis 1998. Le problème de communication et la confiance dans notre système de santé explique en partie cette obéissance, de plus par son éducation, elle n'a pas l'habitude de contester les autorités médicales et autres.

La remise en question du préservatif vient de moi, je n'ai pas peur de ne plus l'utiliser. Mais le médecin lui a bien mis dans la tête qui fallait l'utiliser pour me protéger, que si je devenais séropositif elle serait responsable! Tu vois que je dois d'abord convaincre ma femme mais je ne veux pas être péremptoire et la forcer car cela lui donne un sentiment de culpabilité et de malaise.

Il y a encore un mois je n'avais pas de raison de penser que tout ou partie de ce que l'on nous raconte pouvait être faux. Je me posais des questions, notamment pourquoi je ne suis pas devenu séropositif à mon tour, mais sans plus. Je faisais régulièrement des tests (tous négatifs).

Je laissai donc ma femme suivre ce que le médecin lui disait.

Maintenant je pense que je devrais aller avec elle lors de ces visites médicales et demander de reprendre tout depuis le début (notamment l'analyse du taux de fer dans le sang) et de donner plus de justification sur ce qu'il décide.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(petitpiment @ Vendredi 05 Janvier 2007 à 18h54)

Il semble à peu certain

qu'une transfusion sanguine transmet le SIDA donc il y a bien un agent pathogène

dedans: êtes-vous d'accord avec ça?

Non, la transfusion sanguine ne transmet pas le SIDA, ça a tendance à provoquer la séropositivité (ou plutot, la réaction positive au test). C'est très différent.

Sinon, je pense qu'il faudrait que ce soit ta femme qui refasse le test. Viduité, séropositif présent sur ce forum, l'a refait, et le résultat a été négatif (donc, ex-séropositif maintenant). Voilà qui pourrait lui faire remettre en cause de façon très efficace la validité de ce que les médecins lui ont dit jusque là.

Bien sur, comme l'historique de la personne semble compter dans le restultat du test (la note de gueule), il faudrait faire comme viduité : faire un test anonyme, de préférence dans un pays différent du votre, tout ça en se présentant comme quelqu'un d'absolument pas à risque. Il faudrait probablement éviter de prendre du fer une semaine ou deux avant le test. Peut-être bien que ça aide le test à réagir positif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(petitpiment @ Vendredi 05 Janvier 2007 à 23h06)

Ma femme est africaine...

Ben voyons ! Quelle belle tête à risque ! A surtout ne pas louper !

Une carence en fer inexplicable ? Et hop, on balance du "vih" dans la gueule !

Tu t'es posé la question de savoir comment ce charmant médecin aurait réagi à l'anémie de ton épouse si elle était blanche ?

Ah, au fait, j'ose espérer que ce monsieur n'ignore pas que l'anémie peut aussi être dûe à la drépanocytose :

La drépanocytose n’est pas une maladie rare.

Elle atteint particulièrement les populations d’origine africaine (chaque année 300 000 enfants africains naissent atteints de cette anomalie génétique). La présence élevée de cette maladie en Afrique est due a la sélection naturelle, en effet les personnes drépanocytaires ne peuvent pas être atteintes par une autre maladie bien plus grave, le paludisme.

http://fr.wikipedia..../Drépanocytose

Franchement, tu penses que ce médecin a envisagé toutes les causes possibles de cette anémie. C'est son boulot, non ?

Maintenant je pense que je devrais aller avec elle lors de ces visites médicales et demander de reprendre tout depuis le début (notamment l'analyse du taux de fer dans le sang) et de donner plus de justification sur ce qu'il décide.

icon_bravo.gif Bonne idée ! A mon avis, les analyses de fer et de ferritine seraient à refaire plusieurs fois avant de tirer des conclusions obtuses. Et si les résultats restent inquiétants (basés sur des symptômes évidents), mieux vaudrait consulter dans un Institut de Médecine Tropicale qui saura prendre en charge ton épouse pour ce qu'elle a réellement (si elle a quelque chose)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Wallypat pour avoir déjà répondu aux questions de Petitpiment.

De plus, il serait intéressant de savoir si ton épouse, Petitpiment, suivait un traitement avant d'avoir été reconnue séopositive, pour quelle raison. En a-t-elle suivi après avoir reçu ce dignostic?

A-t-elle subi des vaccinations? Etait-elle enceinte à ce moment-là?

Lui a-t-on fait tous les tests, ou bien simplement deux Elisa? T'a t-on donné l'index (le rapport de la DO (densité optique) obtenue pour son sérum sur la valeur de la DO du cut'off)

Par ailleurs, étudie les probabilités de "transmission" données par les organismes officiels et tu seras édifié :

90% pour une transfusion avec un sang dont le taux d'anticorps aux protéines est très élevé (séropositivité certaine), et 0,01% pour une relation hétérosexuelle dans le sens homme -> femme, 0,002 % dans l'autre sens avec un taux d'anticorps aussi élevé pour le partenaire séropositif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en effet les personnes drépanocytaires ne peuvent pas être atteintes par une autre maladie bien plus grave, le paludisme.

Hélas si, j'ai une amie (africaine) qui en est décédée il y a deux ans ... Les personnes de ce type développent moins que les autres des palu, c'est vrai mais lorsqu'elles y plongent, c'est catastrophique pour elles.

Quant à l'anémie, il est clair que ce ne sont pas les traitements ARV qui vont améliorer la question ... un non carencé va le devenir ... il en va de même pour le potassium ... d'où les anomalies de la formule sanguine consécutives et l'inconfort des gens "ayant accès aux soins et dont la vox populi, formatée pour cela, pense que leur qualit de vie s'améliorerait".

Comme le dit Aixur, en Europe, un africain, un asiatique et un expat là-bas sont déjà qualifiés d'office avant les tests.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité napo

Maintenant je pense que je devrais aller avec elle lors de ces visites médicales et demander de reprendre tout depuis le début (notamment l'analyse du taux de fer dans le sang) et de donner plus de justification sur ce qu'il décide.

OUi, c'est ça que je voulais comprendre. Qu'est ce qui a amené ta femme ou le médecin a demandé une analyse de sang si, comme tu le dis, elle se portait très bien, n'avait pas de problème de santé ? Comment se fait-il que le toubib ait refait encore des analyses ? J'ai comme l'impression qu'il poursuivait un but précis.

Quelle est la nationalité de ta femme ? Sur ce forum, il y a un membre qui s'appelle Patrick, il est camerounais et il a eu le même genre de problème avec sa femme. Elle était enceinte et je ne sais pour quelle raison, elle voulait faire suivre sa grossesse par un médecin qui l'a déclarée séropositive alors que tout allait très bien.

Tu devrais le contacter peut-être...

Bises 4-bisou.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité DDL

Bonjour à tous, et tout d'abord petitpiment, je vous souhaite bien du courage pour affronter cette situation.

Je veux juste apporter qqs détails piochés à droite/gauche. Pour ta non contamination, oui il y a pas mal de cas qui montrent que certaines personnes sont insensibles au Sida. Si c'est un virus, çà fonctionne selon le principe de la clef et de la serrure (le virus et la cellule). Et ces personnes n'auraient tout simplement pas de "serrure", donc le virus ne pouvant rien infecter serait rapidement éliminé. Dans ce cas bien entendu, l'organisme ne produit pas d'anticorps, puisqu'ils ne servent à rien et ces personnes sont séronégatives.

Sinon dans un autre sens, d'autres personnes font une telle production d'anticorps que leur organisme se débarrasse du virus en totalité. Aprés quoi ils seraient "vacciné". Ils n'auraient plus le virus mais le taux d'anticorps lui demeure pendant un temps xx.

Je vous souhaite d'ètre parmi ces cas.

Au revoir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien DDL,

Mais tu remarqueras que tu évoques tout ceci en utilisant le conditionnel, condionnel que l'on retrouve dans toutes le publications qui en parlent :"on peut expliquer cela par ceci", "il se pourrait cien que".

mais en réalité, il ne s'agit que d'hypothèses qui permettent à leurs auteurs de demeurer cohérents avec l'hypothèse rétrovirale.

En toute logique, une hypothèse fondée sur une cause toxique du sida a tout autant de valeur.

Ce qui manque alors à ces hypothèses, c'est leur validation expérimentale. Et là, l'hypothèse toxique tient bien mieux la route !!!

A savoir que cette hypothèse n'est invalidée par aucune expérience sur cette maladie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...