Aller au contenu
forum sidasante
Invité Cyrille999

Récit sur la découverte de "l'affaire sida&quot

Recommended Posts

Invité Cyrille999

Bonjour à tous,

Je vais vous apporter un témoignage un peu différent, un peu décalé de ma découverte sur "l'affaire SIDA"...

Nous devions être en août 1998; A cet époque là, je ne travaillais pas; Je ne connaissais donc pas ONCT (puisqu'il n'existait pas...), ni tous les milieux spirituels que j'ai découvert petit à petit...

Comme je suis un très gros lecteur, curieux de tout, je découvrais au hasard de mes pérégrinations à la FNAC, ce livre "Dossiers vers un gouvernement mondial"... Je le pris, plusieurs fois, puis je le reposais, sûr que ça ne m'intéressait pas, même si ça m'intriguait...

Mais j'avais eu déjà cette manifestation de l'intuition quand elle m'obligeait à lire un livre, je le prenais, presque malgré moi... Donc au bout de quelques semaines, je l'achetais...

Je découvrais, dans ce livre, cette histoire de complot de SIDA (c'est une photocopie de...)...Je fus surpris et je n'y croyais pas...je demandais à DIEU, directement, qu'il me guide vers un autre livre...

Rien, puis, un jour, j'eus le désir fort d'aller à la libraire JOSEPH GIBERT (ma librairie préférée) pour acheter un livre relatif à ce sujet (je le savais au moment...); J'avais des problèmes financiers à l'époque, et je n'avais pas les moyens de m'acheter un livre, mais il me restait un peu l'argent.

J'allais chez GIBERT JOSEPH, et ma vue s'arrêta sur un livre, sur l'interprétation de Nostradamus...Il me plaisait bien, c'était écrit par un scientifique, un polytechnicien suisse, et effectivement, il parlait du SIDA...

Je l'achetais et j'avais l'argent pour ! Je remerciais DIEU... Je le lisais, puis découvrais, que d'après l'auteur de ce livre "Ainsi parlait Nostradamus" d'Etienne Mezo, Nostradamus aurait parlé de SIDA, en long et en large...

Mmmm...Je me mis en colère et je demandais à DIEU de me donner autre chose qu'une énième interprétation nébuleuse de Nostradamus...

Contre toute attente, je me trouvais à aller à un séminaire de Kryeon, plus tard dans le temps. Je voulais voir. Par curiosité. Je voulais savoir si il était médium ou si il était baptisé de l'Esprit Saint et donc "le colporteur" parlerait...français...Je fus très déçu sur cet aspect là... Mais ma déception fût de courte durée, car durant la pause, je trouvais...un livre...LE LIVRE...

La guerre des virus d'Horowitz. Exactement le livre que je cherchais...

Après avoir lu le livre, ma vision du phénomène était très différente de la sienne...La voici:

Ceci est le fruit de mon imagination, et n'étant pas biochimiste, connaissant très peu le sujet, c'est une vision "profane"...mais qui doit avoir une part de vérité probable...

Imaginons, un scientifique, brillant...Sa passion a toujours été la chimie, particulièrement la biochimie...C'est toute sa vie, comme d'autres savent qu'ils seront médecins ou prêtre, ou homme politique...

Il travaille dans un laboratoire, en partie financée par le ministère de la défense américaine...

Lui, il s'en fout car il cherche à comprendre le mécanisme, un mécanisme de la transcription ARN (ou autre chose du même genre)...Un jour, il fait une mauvaise manipulation...Il injecte le lentovirus au singe, pour suivre certaines interactions, car le lentovirus est facile à suivre...Mais un jour, il se trompe de pipette, et injecte un autre rétrovirus à un singe...

Quelques jours plus tard, en faisant le prélèvement, il se rend compte et c'est le choc comme tout scientifique passionné peut le comprendre: Les 2 virus se sont combinés !

Evidemment, il vérifie, reproduit, dans son laboratoire, il y a des fuites, ses collègues sont contents pour lui, c'est une découverte scientifique majeure, etc...

Ca il voit un système de "vaccin" qui pourrait être inoculé et combiné à la demande, etc... Ca c'est probablement ébruité (un collègue jaloux) auprès des financiers partiels, puis le ministère de la défense veut s'en approprier et veut le faire chanter...(évidemment, ils ont des moyens de pression)...

C'est après, que seulement, d'autres scientifiques du ministère de la défense américaine vont le modifier et l'introduire...dans le vaccin de l'hépatite B...

Comme la plupart des vaccins, il y a un rappel...

Avec ce système de "2 virus", il est impossible de découvrir quelque chose d'anormal...puisque c'est probablement après le second rappel qu'est injecté...et qu'il devient "le virus du SIDA"...

Retour sur mon passé:

Il y a plusieurs années, lorsque j'ai débuté dans l'informatique, en école de BTS, je m'intéressais au langage assembleur...Il existait peu de programmes écrits en assembleur, même à l'époque, sauf les virus informatiques...(j'ai débuté pratiquement au même moment que les premiers virus informatiques sur PC)...J'avais donc été infecté, quelques fois, par des virus (comme Ping Pong), mais le premier virus que j'avais désassemblé à l'époque (avec un logiciel qui s'appelait Sourcer) était CASCADE... C'est un virus, sous DOS, qui faisait tomber les lettres de l'écran, c'était rigolo icon_wink.gif Mais surtout ce virus offrait un système de cryptage assez sophistiqué, ce qui m'avait amené plus loin dans ma curiosité sur les virus informatiques, étant fasciné par tous ces processus, ces idées, même si je considérais que c'était dommage de gâcher tant d'intelligence...

J'avais étudié les virus d'un dénommé Dark Avenger...C'était un programmeur renommé, brillant, bulgare, probablement mathématicien et informaticien qui avait inventé et innové dans de nombreux domaines de la virologie informatique indirectement poussé et motivé par un chercheur informatique Vesselin Bontchev...dont le système "2 virus"...un virus dormant qui s'implante et un virus non maléfique qui le réveille...

(Si vous voulez en savoir plus, sur les virus informatiques et leur histoire, je vous conseille le site de Kaspersky http://www.viruslist.com/fr/viruses/encycl...apter=161596644 ; Je pense qu'il est intéressant de connaître les noms de virus informatiques, ainsi que leur histoire, car elles semblent comme "couplées" en parallèle à l'histoire des virus biologiques !

Ce qui expliquerait que même l'inventeur du "virus SIDA", qui pourrait être une combinaison de 2 virus, ne peut le trouver car il ne vient pas de lui ! Il sait juste que ce sont 2 virus qui s'assemblent... Peut être que le ministère de la défense américaine a acheté son silence en lui donnant des fonds...ce qui lui permettrait d'avoir un prix Nobel au cas de découverte d'un vaccin...

Hépatite B et HIV:

Ce qui est amusant, c'est l'étrange coïncidence entre la modalité d'infection du SIDA et celle de l'hépatite B. Pire, la politique de l'OMS, préconise la vaccination contre l'hépatite B sur les populations "à risque" justement celles où la pandémie a été la plus importante; Par exemple:

http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/hepat_b/context.htm

Bon, et puis, comme je suis le promoteur de livre en tout genre, je vous conseille celui-ci:

Virologie humaine de Leslie Collier et John Oxford

--Resize_Images_Alt_Text--

Voilà. C'est un témoignage, même si je me destine à être romancier, ceci n'est pas le fruit de mon imagination icon_wink.gif

Cyrille

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On n'est conditionné que par ce qu'on peut appréhender (références antérieures) :

- La thèse "victimes" :

Le "vih" a été inventé en labo (ou tiré du singe) et innoculé consciemment aux homos, blacks, etc...

- La thèse "orthodoxe" :

Le "vih" existe et cause le sida. Mais après 25 ans de recherches acharnées, il n'y a toujours pas de vaccins parce que ce virus mute à chaque fois qu'on l'approche. Sacré malin, ce petit virus !

- La thèse "repenseurs" :

Dis-donc, c'est bizarre ! Le "vih" succombe aux antioxydants in vitro.

In vivo, les résultats sont quand-même assez éloquents pour se demander si...

- La thèse "électron libre" :

Rien ne m'affectera, rien ne me touchera. Je vis en harmonie avec la Source qui me protège de tous les dangers.

- Le Mega-Mix de toutes ces thèses où chacun y puise ce qui lui convient ou ce qui lui plait.

N'empêche que le réel, même s'il semble multiple, est UN.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Cyrille999 @ Lundi 11 Décembre 2006 à 21h24)

Un jour, il fait une mauvaise manipulation...Il injecte le lentovirus au singe, pour suivre certaines interactions, car le lentovirus est facile à suivre...Mais un jour, il se trompe de pipette, et injecte un autre rétrovirus à un singe...

Quelques jours plus tard, en faisant le prélèvement, il se rend compte et c'est le choc comme tout scientifique passionné peut le comprendre: Les 2 virus se sont combinés !

...........

C'est après, que seulement, d'autres scientifiques du ministère de la défense américaine vont le modifier et l'introduire...dans le vaccin de l'hépatite B...

Comme la plupart des vaccins, il y a un rappel...

Avec ce système de "2 virus", il est impossible de découvrir quelque chose d'anormal...puisque c'est probablement après le second rappel qu'est injecté...et qu'il devient "le virus du SIDA"...[/i]

Il est vrai que le "VIH" est considéré par la communauté scientifique comme étant un lentivirus.

Il est toutefois bon de rappeler la méthode très "scientifique" utilisée pour parvenir à cette constatation.

Les rétrovirus se divisent en trois sous-familles : les oncovirus, les lentivirus et les spumavirus. A leur tour, les oncovirus se subdivisent en particules de types B, C ou D. Ces distinctions sont censées être basées sur la morphologie et les formes de bourgeonnement (notons à toutes fins utiles que cela ne signifie pas pour autant qu'il soit possible d'isoler un nouveau rétrovirus sur base de la morphologie et/ou du bourgeonnement car on trouve dans les cultures des sidéens des tas de particules qui peuvent ressembler à certaines variétés de rétrovirus et qui peuvent bourgeonner ... mais qui ne sont pas pour autant des rétrovirus).

En 1983, Montagnier déclara que les particules prétendument "VIH" retrouvées dans les cultures (rappelons encore une fois qu'il est pourtant impossible d'isoler un rétrovirus sur base de la morphologie, tout particulièrement dans une culture, et que les particules en question peuvent en réalité être n'importe quoi, faute de réelle isolation : en effet, les cultures de tissus provenant de sidéens contiennent une pléthore de particules ressemblant à des rétrovirus [particules rétrovirus-like] dont le diamètre va de 65 à 250 nm, qui ont des formes coniques ou allongées, avec des noyaux centrosymétriques ou tubulaires, ou même avec des noyaux doubles ou un mélange de noyaux; tout comme les diverses particules supposées être des particules "VIH", aucune de ces particules n'a jamais été purifiée ni caractérisée et, comme le "VIH", leur origine et leur rôle restent purement conjecturels) étaient morphologiquement de typiques rétrovirus de type C. En 1984, dans une autre prétendue isolation, Montagnier déclara que le "VIH" était morphologiquement semblable aux rétrovirus de type D. Quelques mois plus tard, dans une autre publication, Montagnier déclara que le "VIH" est morphologiquement semblable au rétrovirus EIAV, qui, lui, est un lentivirus !

En 1984, Gallo déclara que c'était une évidence que le "VIH" était une particule de type C, soit un oncovirus. Toutefois, en 1985, ce même Gallo déclara que le "VIH" ressemblait à s'y méprendre à une particule de type D ! D'autres chercheurs déclarèrent ensuite que le "VIH" montre les caractéristiques morphologiques des oncovirus de type C et D, et des lentivirus. Et d'autres chercheurs déclarèrent que le "VIH" était une particule de type B.

En d'autres termes, si le "VIH" avait été un nouveau mammifère que l'on aurait découvert, celui-ci aurait en fait été un mammifère d'une nouvelle espèce étant à la fois homme, gorille et ourang-outang !

Finalement, ce ne fut que par consensus que la communauté scientifique décida de considérer le "VIH" comme un lentivirus, au motif que l'on avait constaté qu'il pouvait se passer plusieurs années entre la prétendue "contamination" par le "VIH" et le sida. Or, la désignation "lentivirus" est censée être une description morphologique, et non une désignation fonctionnelle !

Que penser finalement lorsqu'on se rend compte qu'en fait, la preuve n'a jamais été apportée jusqu'à ce jour que les particules retrouvées dans des cultures provenant de sidéens sont bien du "VIH" ! Ce qui bien sûr permet de mettre définitivement à mal la théorie selon laquelle le "VIH" serait la combinaison de je ne sais quels deux lentivirus. En revanche, le vaccin contre l'hépatite B est bien connu pour pouvoir - parfois - rendre positif le test appelé par erreur "VIH". Cela ne signifie évidemment pas pour autant que le vaccin contre l'hépatite B aurait contenu du "VIH".

Mais sinon, très intéressant comme témoignage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Cyrille999

Bonjour Wallypat,

Tout d'abord merci de tes explications; Je t'avais déjà lu et apprécié pour ta pédagogie, ça fait un plaisir d'avoir un scientifique qui ne manque pas à son obligation d'enseigner clairement !

(wallypat @ Mardi 12 Décembre 2006 à 01h55)

...........

Il est vrai que le "VIH" est considéré par la communauté scientifique comme étant un lentivirus.

Il est toutefois bon de rappeler la méthode très "scientifique" utilisée pour parvenir à cette constatation.

En 1984, Gallo déclara que c'était une évidence que le "VIH" était une particule de type C, soit un oncovirus. Toutefois, en 1985, ce même Gallo déclara que le "VIH" ressemblait à s'y méprendre à une particule de type D ! D'autres chercheurs déclarèrent ensuite que le "VIH" montre les caractéristiques morphologiques des oncovirus de type C et D, et des lentivirus. Et d'autres chercheurs déclarèrent que le "VIH" était une particule de type B.

En d'autres termes, si le "VIH" avait été un nouveau mammifère que l'on aurait découvert, celui-ci aurait en fait été un mammifère d'une nouvelle espèce étant à la fois homme, gorille et ourang-outang !

Finalement, ce ne fut que par consensus que la communauté scientifique décida de considérer le "VIH" comme un lentivirus, au motif que l'on avait constaté qu'il pouvait se passer plusieurs années entre la prétendue "contamination" par le "VIH" et le sida. Or, la désignation "lentivirus" est censée être une description morphologique, et non une désignation fonctionnelle !

Que penser finalement lorsqu'on se rend compte qu'en fait, la preuve n'a jamais été apportée jusqu'à ce jour que les particules retrouvées dans des cultures provenant de sidéens sont bien du "VIH" ! Ce qui bien sûr permet de mettre définitivement à mal la théorie selon laquelle le "VIH" serait la combinaison de je ne sais quels deux lentivirus. En revanche, le vaccin contre l'hépatite B est bien connu pour pouvoir - parfois - rendre positif le test appelé par erreur "VIH". Cela ne signifie évidemment pas pour autant que le vaccin contre l'hépatite B aurait contenu du "VIH".

Mais sinon, très intéressant comme témoignage !

Ouiiiiiinnnnnnnn icon_cry.gif Mon imagination fertile m'a trompé.... Ouiiiiiinnnnnnnn...

Merci !

Cyrille

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Cyrille999 @ Mercredi 13 Décembre 2006 à 12h19)

Bonjour Wallypat,

Tout d'abord merci de tes explications; Je t'avais déjà lu et apprécié pour ta pédagogie, ça fait un plaisir d'avoir un scientifique qui ne manque pas à son obligation d'enseigner clairement !

Merci beaucoup pour ce bien élogieux compliment !

Toutefois, afin de prévenir d'éventuels quiproquos ultérieurs, je tiens à rappeler que je n'ai aucune formation scientifique sur le sujet, contrairement à certains autres.

En revanche, je suis pour le moins très concerné par le sujet et je tâche de lire et de comprendre avec mes propres mots ce que disent et écrivent sur le sujet des scientifiques, et puis de le répercuter sur ce forum.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'autre jour, j'ai vu un mag sur euronews relatif aux travaux de recherche subventionnés par l'Union européenne sur la question du VIH (en allemagne notamment).

Outre le fait que ces mag servent essentiellement à prouver que l'U.E. est quand même utile à quelque chose (il est donc normal que son bras armé médiatique Euronews communique là-dessus) dans un contexte de septicisme généralisé, j'ai relevé que les teutons chercheurs s'employaient à recombiner le virus du VIH avec celui de la rougeole afin de faire muter le premier en un "bon soldat" susceptible d'ouvrir des perspectives thérapeutiques intéressantes.

Au-delà de cette démarche "alchimique" (qui pourrait peut-être produire les effets inverses ... sait-on jamais ...), je me suis posé une question basique :

Comment fait-on pour manipuler un élément (le VIH) en éprouvette qu'on ne parvient pas à isoler ou à identifier directement ? (selon la thèse de certains ici) ... Pourra-t-on cette fois photographier au microscope électronique le fruit de cet enfantement bizarre ? ... Ce serait mieux finalement avant de l'expérimenter ... ou alors, on en resterait à un empirisme spéculatif ...

Qui a vu ce mag ... et qu'en pensez-vous ? (au-delà de la qualité du travail des conseillers en communication de l'Union européenne).

Modifié par Viduité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci beaucoup pour ce bien élogieux compliment !

Wally, tu es tout simplement (terme impropre en la circonstance) un "clerc" au sens médiéval ...

Mieux encore et à l'aune des bâtisseurs de pyramides d'avant notre ère qui savaient mettre d'équerre les fondations de leurs gros machins sans connaître Pythagore, tu es tout simplement (terme encore plus impropre en cette même circonstance) un "sage" au sens africain ...

"Onnouscachetout" n'est rien d'autre pour nous que l'arbre à palabres qui forme un dais de réflexion nous protégeant des rayons qui dardent sur nos têtes.

Gardons nous des "marabouts" aux potions magiques et autres "féticheurs" remboursés par la sécurité sociale ... !

Voilà, c'était mon hommage à ton attention.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Viduité @ Mercredi 13 Décembre 2006 à 17h08)

Comment fait-on pour manipuler un élément (le VIH) en éprouvette qu'on ne parvient pas à isoler ou à identifier directement ? (selon la thèse de certains ici) ... Pourra-t-on cette fois photographier au microscope électronique le fruit de cet enfantement bizarre ?

Etant donné qu’à ce jour, il n’a jamais été possible d’isoler le moindre « VIH » d’un quelconque sidéen, sauf erreur de ma part, le « VIH » en question, manipulé en éprouvette, ne peut être que l’un des prétendus clones infectieux du « VIH », qui sont peut-être des rétrovirus, mais dont il n’a jamais été prouvé que c’est bien du « VIH », ni même d’ailleurs qu’ils sont infectieux au sens même de la définition proposée par l’orthodoxie du sida la plus autorisée (voir le débat qui a opposé pendant deux ans le Perth Group à l’orthodoxie du sida).

Sinon, merci pour tes compliments pour le moins dithyrambiques !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bien ce qui me semblait Wally.

Accessoirement, ce type de message est sacrément pervers pour l'opinion publique qui, selon de telles assertions, ne sauraient embrasser d'une quelconque façon le doute ... et là, le doute n'est pas permis. Pourquoi douterait-on si on n'est pas concerné d'ailleurs ? Quel intérêt ?

Le doute est l'ennemi absolu du dogme. Il est encore bien pire que la négation pure et simple d'un phénomène. Le doute est l'élèment qui initie le débat et il ne saurait y avoir débat sur un dogme. Il y a ceux qui croient et ceux qui ne croient pas : les échanges sont alors parfaitement inutiles.

On en revient toujours au point de départ (voir le fil "conférences" aussi) : la grande astuce (et la grande réussite) du système est d'avoir transformé le syndrome en un dogme ... quel manque d'humilité !

Les "reculades" (révision des prises d'AZT par exemple ou l'abandon du "plus on tape fort vite et mieux ce sera") ne sont pas qualifiées comme telles mais, ipso facto, requalifiées en "progrès" (bien plus porteurs sur le plan de la communication) sans pour autant faire le décompte des dégats colatéraux ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...