Aller au contenu
forum sidasante
sidarta

L’acide valproïque

Recommended Posts

Encore des orthodoxes, mais bon...

Guérir le sida?

Ynès Wu

Lacide valproïque, médicament utilisé pour le traitement de lépilepsie, semble aider à combattre le VIH.

Aujourdhui, plusieurs médicaments antirétroviraux sont efficaces pour traiter le sida en permettant dinterrompre le cycle de reproduction du VIH. Cependant, le virus nest jamais complètement éliminé de lorganisme. Peu de temps après la contamination, des composantes du VIH se faufilent dans des cellules immunitaires CD4 et y restent quiescentes. Du fait que le virus est du coup lui-même au repos, il ne se reproduit pas, et les médicaments antirétroviraux nont pas deffet sur lui. Par contre, lorsque les cellules qui le contiennent sont activées, la production du VIH est relancée: le virus nest donc jamais complètement éliminé de lorganisme.

Et pourtant...

Une recherche préliminaire semble dégager une piste de guérison pour les personnes atteintes du sida. Selon un article paru dans la revue médicale The Lancet, des chercheurs auraient administré à quatre sujets séropositifs des doses dacide valproïque, un médicament principalement utilisé comme antiépileptique, qui semble pouvoir lever la quiescence des cellules

infectées en libérant celles-ci du virus. À peine sorti de ses réservoirs dans lorganisme, le virus peut être assujetti à laction des antiviraux. Ce type de traitement vise donc à débarrasser entièrement lorganisme du VIH et ainsi empêcher les rechutes.

En se basant sur cette initiative,lhématologue Jean-Pierre Routy de lUniversité McGill débute un essai clinique dune durée dun an sur un groupe de cinquante personnes afin détablir un lien concret entre ladministration dacide valproïque et léradication des réservoirs de VIH. Un résultat positif pour ce type de traitement au sein dun groupe expérimental plus nombreux confirmerait que nous sommes sur la bonne voie vers un

remède contre le sida. Cet essai se déroulera à lhôpital Royal Victoria

du Centre hospitalier universitaire de McGill, au Centre hospitalier de lUniversité de Montréal et dans une clinique VIH privée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et oui, encore des orthodoxes et il faudrait déjà qu'ils se mettent d'accord entre eux :

Effets secondaires :

TROUBLE DE LA COAGULATION (CERTAIN )

Pourraient être la conséquence d'une réduction du facteur de Willebrand :

- Lancet 1990;335:1350-1351.

THROMBOPENIE (CERTAIN )

- Epilepsia 1993;34:1098-1101.

Un cas à l'origine d'une hémorragie pulmonaire fatale chez une femme jeune traitée par de fortes doses:

- Chest 2000;117:613

ANEMIE MACROCYTAIRE (CERTAIN )

- Epilepsia 1993;34:1098-1101.

ANEMIE (CERTAIN )

- Epilepsia 1993;34:1098-1101.

APLASIE MEDULLAIRE (A CONFIRMER )

Un cas chez un patient âgé. Réversible à l' arrêt :

- J Am Geriatr Soc 2000:48:349-350.

AMYLASEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

PANCREATITE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)

Un cas décrit :

- Gastroenterol Clin Biol 1994;18:910-911.

Huit cas rapportés à la pharmacovigilance australienne depuis 1972 :

- Aust Adv Drug React Bull 1995;14:15.

SYNDROME DE LYELL (CERTAIN )

Référence :

- N Engl J Med 1995;333:1600-1607.

SYNDROME DE STEVENS-JOHNSON (CERTAIN )

Référence :

- N Engl J Med 1995;333:1600-1607.

Un cas décrit; 10 autres cas auraient déjà été rapportés :

- J Clin Psychopharmacol 1998;18:420.

Etude multicentrique cas-témoins rapportant plusieurs dizaines de cas et montrant l'augmentation du risque relatif de syndrome de Stevens-Johnson à court terme :

- Lancet 1999;353:2190-2194.

REACTION D'HYPERSENSIBILITE (A CONFIRMER )

Un cas décrit, un autre cité :

- Presse Med 2000;29:648-650.

COMA HYPERAMMONIEMIQUE (A CONFIRMER )

Un cas sans atteinte hépatique. La prise conjointe de phénobarbital pourrait constituer un facteur favorisant :

- Ann Pharmacother 1993;27:582-583.

Un cas d'hyperamoniémie fatale chez un sujet présentant un déficit congénital en ornithine transcarbamylase:

- Lancet 1999;353:1408.

ENCEPHALOPATHIE (A CONFIRMER )

Un cas d'encéphalopathie hyperammoniémique chez une adolescente ayant une déficience en ornithine transcarbamylase (3 autres cas auraient déjà été décrits) :

- J Neurol Neurosurg Psychiatry 1998;64:680-682.

RETARD PSYCHOMOTEUR (A CONFIRMER )

Deux cas, chez des enfants de 8 et 10 ans, avec des signes d'atrophie cérébrale à l'IRM, réversible à l'arrêt du traitement :

- Ann Neurol 1995;38:687-691.

SYNDROME LUPIQUE (A CONFIRMER )

Un cas :

- Epilepsia 1994;35:162-163.

Un cas de lupus systèmique décrit, 3 autres cas ont déjà été rapportés :

- Epilepsia 1996;37:587-588.

OSTEOPOROSE (A CONFIRMER )

Un cas, chez un enfant traité depuis 6 ans, un autre cas a déjà été rapporté

- J Pediatr 1996;128:441.

Une déminéralisation osseuse a été mise en évidence dans une étude sur 19 enfants âgés de 6 à 12 ans; nécessiterait une supplémentation en vitamine D lors de traitements supérieurs à 6 mois:

- Clin Ped 1999;38:93-98.

SYNDROME PARKINSONIEN (CERTAIN )

Chez 24 patients traités au long terme (moyenne 51 mois), syndrome parkinsonien associé à un déficit cognitif. Amélioration du syndrome parkinsonien et du déficit cognitif en 3 à 12 mois après l'arrêt du traitement :

- Neurology 1996;47:626-635.

Cinq cas dont trois associés à une démence :

- Therapie 2000;55:629-634.

OEDEME CEREBRAL (A CONFIRMER )

Un cas fatal après 36 heures de traitement en l'absence de surdosage plasmatique, chez un patient présentant par ailleurs un déficit en carnitine:

- Int J Clin Pharmacol Ther 1997;35:353-356.

OEDEME DES MEMBRES INFERIEURS (A CONFIRMER )

Un cas d'oedème bilatéral chez une jeune femme présentant également une dysménorrhée :

- Ann Pharmacother 1999;33:1370-1371.

PERICARDITE AIGUE (A CONFIRMER )

Un cas associé à un épanchement pleural bilatéral :

- Presse Med 2001;30:62-63.

TROUBLE COGNITIF (CERTAIN )

Chez 24 patients traités au long terme (moyenne 51 mois), syndrome parkinsonien associé à un déficit cognitif. Amélioration du syndrome parkinsonien et du déficit cognitif en 3 à 12 mois après l'arrêt du traitement :

- Neurology 1996;47:626-635.

POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

Pourrait être due à un hypométabolisme. Un régime et une augmentation de l'activité physique seraient recommandés :

- J Epilepsy 1996;2:234-231.

STERILITE MASCULINE (A CONFIRMER )

Un cas , réversible à l'arrêt:

- Epilepsia 1999;40:520-521.

HYPERANDROGENIE (CERTAIN )

Apparaitrait chez 2/3 des femmes.

Serait favorisé par un traitement instauré avant l'âge de 20 ans; est associé avec une prise de poids, des kystes ovariens et des troubles de la menstruation:

- Ann Neurol 1999;45:444-450.

Effets sur la descendance

SPINA BIFIDA

Le risque serait de 1 à 2% aux Etats-Unis :

- Drug Therap Bull 1990;28:59-60.

Un étude épidémiologique ferait apparaître une corrélation positive :

- Lancet 1991;338:196-197.

Le risque de survenue de spina bifida serait proportionnel aux concentrations sériques de valproate non métabolisé :

- Eur J Clin Pharmacol 1992;43:381-388.

TOXICITE NEONATALE

Le risque de malformations majeures à la suite d'exposition in utero serait multiplié par 5 lors d'utilisation en monothérapie. Le risque serait multiplié par 6,8 en cas de doses supérieures à 1000 mg/j (comparaison à des enfants de mères non épileptiques) :

- Epilepsia 1997;38:981-990.

TOXICITE FOETALE

Absence de fermeture du tube neural; étude du mécanisme:

- Eur J Pharmacol 1998;354:289-299.

3 cas d'hypoplasie pulmonaire à la suite d'exposition in utero, fatals dans les heures suivant la naissance:

- APMIS 1998;106:300-304.

Précautions d'emploi :

ANESTHESIE GENERALE

SIDA

L'acide valproïque pourrait stimuler la réplication du VIH :

- Neurology 2000;54:1404-1407.

Contre-Indications :

GROSSESSE

Nécessiterait une surveillance accrue pendant le travail en raison de l'augmentation de la fraction libre d'acide valproïque :

- Ther Drug Monit 1990;12:40-46.

Contre-indiqué en raison des effets possibles sur la descendance :

- Drug Saf 1991;6:70-81.

ALLAITEMENT

Un cas de purpura thrombopénique associé à une anémie et à une réticulose chez un enfant allaité par une mère traitée (sel non précisé) :

- J Pediatr 1997;130:1001-1003.

A proscrire en période d'allaitement ou nécessitant de différer celui-ci.

Serait cependant moins dangereux que les autres antiépileptiques:

- N Engl J Med 2000;343:118-126

PORPHYRIE

Biam

En fait, très orthodoxement, l'acide valpro est proposé comme apéro avant le plat principal : les trithérapies.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il semble par ailleurs ressortir de cette étude parue cette année que l'acide valproïque est une source de radicaux libres (stress oxydatif donc) et cause des dommages au foie !

Cela ne vous fait pas penser à d'autres "médicaments" ?

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...