Aller au contenu
forum sidasante
Schnappi

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 3/3

Recommended Posts

Aixur,

La position de Lanka "les germes ne sont pas reposnables des maladies, c'est plutôt le terrain" est difficile a défendre quant on observe les différentes épidémies qui ont eu lieu dans le passé: La peste, la grippe espagnole, etc. Que dirait Lanka de cela? un truc du genre que ce n'est pas le germe mais c'est plutôt le terrain???!!! Dure à avaler quand on voit le nombre de personnes qui sont tombé malade suite à ces épidémies.

En 1998, j'étais en vaccances dans un petit village, il y a eu une épidémie de la conjonctivite, je peux t'assurer que pendant 3 semaines je n'ai pas croisé une personne dans le village qui n'a pas attappé cette conjonctivite et l'ophtalmo du coin me l'a confirmé.

Donc dire que les germes ne provoquent pas des maladies et que c'est plutôt le terrain me semble exagéré a moins que Lanka parle d'un type de maladies particulier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aixur,

La position de Lanka "les germes ne sont pas reposnables des maladies, c'est plutôt le terrain" est difficile a défendre quant on observe les différentes épidémies qui ont eu lieu dans le passé: La peste, la grippe espagnole, etc. Que dirait Lanka de cela? un truc du genre que ce n'est pas le germe mais c'est plutôt le terrain???!!! Dure à avaler quand on voit le nombre de personnes qui sont tombé malade suite à ces épidémies.

En 1998, j'étais en vaccances dans un petit village, il y a eu une épidémie de la conjonctivite, je peux t'assurer que pendant 3 semaines je n'ai pas croisé une personne dans le village qui n'a pas attappé cette conjonctivite et l'ophtalmo du coin me l'a confirmé.

Donc dire que les germes ne provoquent pas des maladies et que c'est plutôt le terrain me semble exagéré a moins que Lanka parle d'un type de maladies particulier.

Le problème de Lanka, c'est qu'il n'a rien développé. Il a juste fait un article disant qu'il avait fait des recherches à propos de divers virus considérés comme pathogènes, et qu'il n'y avait aucune preuve qu'ils aient été correctement isolés. Point.

Pour les grandes épidémies, j'ai fait quelques recherches et j'ai écris des messages sur le sujet sur ce forum.

Par exemple, pour la peste, il faut bien garder à l'esprit qu'il s'agit d'un problème analysé à posteriori, pas au moment où les évènements se sont passés. Les témoignages sont apparemment peu nombreux, peu précis et souvent peu fiables. Alors, comme ce sont des évènements qui se sont passés il y a des siècles, on ne peut pas dire que tout ça soit très digne de confiance.

Par ailleurs, certains évènements peuvent expliquer différents épisodes de soi-disante peste. Par exemple, je me souviens avoir lu que, lors d'un épisode de peste à Marseille, il y avait une sécheresse et donc, il y avait des problèmes d'approvisionnement en eau. C'était un problème fréquent à Marseille. Du coup, on peut se demander si l'épidémie en question n'était pas un simple problème de pollution de l'eau (genre tannerie, fleuve servant d'égout, ou autre industrie reversant ses déchets dans l'eau, comme ça se faisait à l'époque en toute inconscience).

Pour les épidémies européennes de peste, il y a par ailleurs des scientifiques qui ont déclaré qu'il était impossible que l'épidémie se soit propagée à la vitesse à laquelle c'est sensé l'avoir fait. Dans la mesure où ce sont les puces des rats qui étaient sensées transmettre l'épidémie, jamais la propagation n'aurait pu être aussi foudroyante. Donc, même certains scientifiques sont dubitatifs à propos de cette histoire de grande peste. A mon avis, les études faites au 19ème siècles, en plein délire microbien, étaient orientées pour justifier la théorie microbienne, et en fait, elles ne reposaient pas sur grand chose.

Tout ça sans compter les symptomes de la peste bubonique. Je ne crois pas qu'on ait jamais vu les bubons en question. D'ailleurs, hors bubons, les symptomes ont l'air très flous, ce qui est bien pratique pour inclure tout et n'importe quoi dans la dénomination de peste et donc, trouver à coup sur ce qu'on cherche.

En fait, je crois avoir lu qu'à l'époque, les médecins n'avaient même pas vraiment de nom pour la peste elle-même. Pestis, c'était plutot la pestilence ou un truc comme ça (donc, tout et n'importe quoi en fait). Donc, dire que quand les textes anciens parlent de pestis, il s'agit d'une maladie bien particulière et définie (à savoir, la peste), c'est complètement fallacieux.

De toute façon, quand on voit que même en 2006, on peut faire croire qu'il y a une épidémie de SIDA en Afrique, ayant tué des millions de personnes, alors qu'il n'y a rien, on se dit que c'est un jeu d'enfant de faire croire à des épidémies bidons dans les siècles passés.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aixur, Merci pour tes explications.

Je sais que ceci n'est pas le bon topic pour en débattre. Mais j'ai quand même une dernière question.

Connais-tu la postition de S. Lanka en ce qui concerne le virus chikungunya.

Je n'ai pas réussi à trouver sa position sur internet, parcontre en cherchant un peu, j'ai vu combien

ce virus est entouré de mystères!!

Par exemple:

- Le virus ne se transmet que par piqure de seulement 2 types d'insectes

- Il n'y a que la femelle qui est capable de le transmettre

- La femelle s'infecte en absorbant le sang d'une personne infectée et reste infectée a vie (1 mois)

- Il y pas d'autre moyens de transmission de ce virus (semble-t-il)

- etc. Wiki

Drôle de virus, je me demande si ce n'est pas simplement les insectes en question

qui dévéloppent occasionnellement un poison qu'ils secrètent et injectent aux êtres humains

au moment de la piqûre.

Enfin, il serait intéressant de connaitre l'avis de Stéfan Lanka.

Merci.

Modifié par delwere

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A moins que je ne me trompe, je ne crois pas que Lanka ait parlé du Chikungunya. Il a parlé de la grippe aviaire, mais pas du Chikungunya. Cela dit, comme c'est un problème surtout français, peut-être que cette histoire n'a pas trop franchi les frontières, ce qui expliquerait le silence de Stefan Lanka sur le sujet.

J'avais aussi écrit quelques trucs sur ça. Vu les symptomes en question, je pense qu'il peut s'agir de problème d'eau contenant trop peu de sels minéraux, comme c'est le cas dans ces iles. Et en période de saison des pluies, c'est évidemment encore plus le cas (l'eau de pluie a encore moins le temps de se charger en sel minéraux). Surtout qu'avec la chaleur humide, on a tendance à transpirer et à boire plus. En buvant de l'eau contenant trop peu de sels minéraux, le corps va être lessivé de ses sels minéraux (qu'il perd déjà en grandes quantités à cause de la transpiration), et vu que les sels minéraux sont essentiels aux muscles, leur manque va provoquer des courbatures, de la fièvre, etc... D'ailleurs, le fait que le Chikungunya réagisse très bien à l'absorption de chlorure de magnesium va tout à fait dans ce sens là. A mon avis, vu qu'il s'agit d'îles, il y a une solution encore moins cher : le plasma de Quinton. Il s'agit d'eau de mer mélangée à de l'eau douce (avec un rapport de 2/5ème d'eau de mer je crois). L'eau de mer étant riche en sels minéraux divers, et étant gratuite et disponible en grande quantité, ce serait une solution simple pour empêcher le problème de survenir durant ces périodes là.

Evidemment, ça ne pourrait rien faire contre le diabète, ou le surpoids, qui engendrent aussi ce genre de problèmes, ou encore, les travaux des champs pénibles, qui engendrent des problème de rhumatismes. Or, dans l'hystérie, on a bien évidemment inclus des cas classiques de symptomes de diabète, de surpoids, de maladies professionnelles, etc..., dans la catégorie Chikungunya.

Bien sur, comme les moustiques se multiplient à ces époques de saison des pluies, et qu'ils piquent beaucoup de monde, si on croit aux microbes pathogènes, on a un coupable tout désigné. Mais, à mon avis, ces pauvres moustiques ne sont responsables de rien.

D'ailleurs, j'ai généralisé cette idée du problème de l'eau manquant de sels minéraux au paludisme. Quand on observe le truc, on a bien l'impression qu'il s'agit d'un problème similaire. A mon avis, le paludisme, c'est aussi un problème d'eau (j'avais fait un topic là-dessus : paludisme, les moustiques, ou l'eau ?).

Ce serait effectivement intéressant de connaitre l'opinion de Lanka sur le sujet. Mais, je ne sais pas trop comment le contacter. J'avais essayé, il y a quelques années, sur 2 adresses email différentes, sans succès.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous

Je suis un africain vivant en Afrique et plus

précisément à Yaoundé au Cameroun et ça fait un peu

plus de trois mois déja qe je suis avec un grand

intérêt vos échanges d'idées.

La mise en lumière des faits poignants que nos

officiels du VIH prennent allègrement soin de nous

cacher m'a laissés abasourdi croyez moi.

En fait j'ai pris la peine de vous écrire pour essayer de savoir pourquoi les travaux du Professeur Victor Anoma Ngu dans le domaine du SIDA

n'ont pas jusqu'ici faits la une des médias

spécialisés alors qu'il obtient des résultants

époustouflants dans le traitement voire la guérison

complète de cette terrible maladie.

Etant séronégatif au VIH moi même ( d'ailleurs à la

lecture des informations édifiantes que j'ai pues

recueillir, ce terme "VIH" veut il encore dire quelque

chose ? ) je cotoie au quotidien plusieurs personnes

qui affirment être redevenues Séronégatives suite aux

traitements reçus chez cet éminent Professeur.

N'étant pas du domaine médical, j'aimerais savoir

pourquoi jusqu'à présent aucune ONG sérieuse ne s'est

pas encore intéressée à ses travaux ? Pourquoi le très

célèbre Professeur Luc Montagnier l'évite

religieusement lors de ces visites annuelles au

Cameroun ? Pourquoi la communauté internationale

cautionne-t-elle toujours tout ce folklore médiatique

en faisant fi d'innombrables vies humaines en jeu ? Pourquoi ce site déja très célèbre lui-même n'en fait aucune allusion ?

Cordialement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous n'y faisons pas référence parce que nous ne savons pas ce qu'il utilise. Je crois qu'un traitement doit pouvoir être détaillé minutieusement, pour que l'on puisse le comprendre dans l'un ou l'autre modèle déjà décrit (tel que celui du stress oxydatif, voire celui de la maldie virale).

Alors, si vous savez de quoi il retourne, faites-nous en part.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait j'ai pris la peine de vous écrire pour essayer de savoir pourquoi les travaux du Professeur Victor Anoma Ngu dans le domaine du SIDA

n'ont pas jusqu'ici faits la une des médias

spécialisés alors qu'il obtient des résultants

époustouflants dans le traitement voire la guérison

complète de cette terrible maladie.

Bon. J'ai tâché de faire quelques recherches sur internet sur le Professeur Ngu. J'ai découvert avec stupéfaction (car je parlais justement il y a quelques jours de ce sujet, dans ce post-ci) qu'il prétend avoir mis au point un auto-vaccin contre le "VIH", lequel auto-vaccin est personnalisé chez chaque patient à partir de souches "virales" présentes chez le patient et aurait pour effet d'améliorer les marqueurs de l'"infection" par le "VIH", voire même de guérir du sida (on entend par "guérir" le passage à la séronégativité).

L'analyse du très peu de choses que j'ai pu retrouver sur le sujet m'amène à conclure que le professeur en question est certainement sincèrement persuadé que l'amélioration des marqueurs de l'infection est due à son auto-vaccin, mais qu'en réalité, cette amélioration trouve ses causes dans bien d'autres choses, à commencer par l'effet placebo.

A mon avis, le professeur Ngu ne mérite nullement les articles dithyrambiques qui lui sont consacrés, même si je ne doute pas un seul instant que le professeur en question n'est pas un charlatan ou de mauvaise foi. Car l'affirmation selon laquelle l'auto-vaccin serait la cause de l'amélioration, généralement des marqueurs de l'"infection" par le "VIH", ne repose sur pas grand chose, si pas sur rien du tout !

Voyons rapidement cela d'un peu plus près.

1) En faisant une recherche sur pubmed, je n'ai trouvé qu'un seul article scientifique, très ancien puisque datant de 1997 (un résumé en plus), consacré à l'auto-vaccin du professeur Ngu. On le retrouvera en cliquant ici.

En définitive, on y apprend juste que l'auto-vaccin est préparé à partir des souches "virales" prélevées sur les patients. Et encore, tout cela est de la théorie, on ne sait strictement rien de l'effet réel de cet auto-vaccin.

En d'autres termes, extrême pauvreté (un seul article, extrêmement théorique au surplus) des références scientifiques consacrées à l'auto-vaccin du professeur Ngu.

On pourra certes arguer du fait qu'il ne dispose pas de beaucoup de fonds. N'empêche, il aurait au moins pu déjà faire, et cela ne coûte pas cher du tout, une étude avec placebo et double aveugle, même à une toute petite échelle. On en aurait alors eu le coeur net. Il est étonnant qu'après plus de 15 ans de cet auto-vaccin, ce professeur n'ait jamais réalisé ce genre d'étude, même à une petite échelle. Comme nous ne verrons ci-après, on a toutes les raisons de penser qu'avec un placebo, les patients obtiendraient les mêmes résultats.

2) En d'autres termes, pour tenter de se faire une opinion sur le sujet, on doit se contenter de dépêches et petits articles retrouvés sur le net, lesquels dépêches et articles disent invariablement les mêmes choses.

Lisez par exemple (les passages reproduits ci-après proviennent de ces deux sources, à moins que je donne une autre source) :

- http://www.kametrenaissance.com/Anomah-Ngu.html

- http://www.liberte-freedom.net/article.php?id=35

On se rend compte que la prétendue efficacité de ces auto-vaccins est basée avant tout sur des déclarations, et avant tout celles du professeur lui-même.

il soigne avec une dautant plus grande efficacité que le diagnostic de la séropositivité est précoce, ce qui permet lapplication du traitement.

...............

" Le traitement est rapide et relativement aisé pour les patients dont le système immunitaire est encore solide. D'où la nécessité pour tout le monde de se soumettre aux tests de dépistage du Vih ".

En d'autres termes, le traitement fonctionne avant tout chez les personnes qui ne sont pas ou pas trop malades et qui ont pour seul tort d'avoir réagi positivement, à la suite de divers facteurs, au test appelé par erreur "VIH".

Evidemment, dans ces conditions, être nourri et soigné correctement tant physiquement que moralement dans la clinique de ce professeur suffit déjà en soi à expliquer, encore plus facilement (puisqu'en fait, les patients ne sont pas si malades que cela en réalité) la baisse de la charge virale, la hausse des lymphocytes T4 et un certain embonpoint, sans que cela doive s'expliquer par quelque auto-vaccin que ce soit.

5) En d'autres termes, maintenant qu'on a lu ce qui précède, on comprend tout de suite ce que sont en réalité les prétendus bienfaits attribués à cet auto-vaccin.

Des camerounais, encore en bonne santé et pas trop malades (voire pas malades du tout), pensent agir comme il faut en faisant un test "VIH". Certains se découvrent "contaminés" par le "VIH", quoiqu'ils soient encore pour la plupart en bonne santé (rappelons encore que les personnes de race noire ont sept fois plus d'anticorps que les personnes de race blanche, ce qui augmente encore plus le risque d'être déclaré séropositif).

Le choc de cette nouvelle et la propagande aidant provoqueront sans trop de difficulté un effet nocebo chez ces tout nouveaux séropositifs, avec fort risque de baisse corrélative des lymphocytes T4 et hausse de la prétendue charge "virale". Ils reprennent toutefois espoir et ont à nouveau le moral car ils entendent ensuite qu'un professeur aurait soigné voire même guéri des sidéens (ou disons plutôt des séropositifs encore en assez bonne santé, et dont les lymphocytes T4 augmenteraient en raison du prétendu auto-vaccin). L'effet placebo causé par l'auto-vaccin aidant, soignés et bien nourris dans la clinique du professeur, le moral des patients augmente. Par exemple, le simple fait de savoir que la prétendue charge virale a nettement baissé peut réduire les problèmes émotionnels et psychologiques tels que l'inquiétude et la dépression qui peuvent être graves chez les gens diagnostiqués positifs au "VIH". De même, augmenter le bien-être psychologique et émotionnel peut favoriser divers comportements de santé tels que l'exercice, la bonne nutrition, le soin médical amélioré, et le fait de prendre soin de soi. Dans ces conditions, pas étonnant que les lymphocytes T4 puissent augmenter et la charge "virale" baisser. Nul besoin d'un auto-vaccin pour expliquer cela. Mais à cause de la psychose et d'une certaine naïveté, tout cela est mis sur le compte de l'auto-vaccin.

6) Ne perdons également pas de vue que les patients en question n'ont pas la "chance" d'être sous drogues antirétrovirales. Or, en matière de sida nutritionnel, on peut réellement se demander à quoi celles-ci pourraient bien servir ... sauf à empoisonner encore plus les séropositifs africains, avec encore bien moins d'effets positifs que pour le sida occidental. Pas étonnant que les patients en question aillent plutôt mieux, d'autant plus si en plus leur séropositivité vient d'être découverte et qu'ils ne sont pas si malades que cela en fait !

7) En conclusion, on peut dire qu'il n'y a vraiment pas beaucoup de raison de parler des prétendues bénéfices cliniques de l'auto-vaccin de ce professeur : pas la moindre étude scientifique, et encore moins des études scientifiques contre placebo, et que des témoignages prétendant attribuer l'amélioration des marqueurs sur le compte de l'auto-vaccin mais qui font fi de toutes les autres variables : soins nutritionnels, cliniques, psychologiques et effet placebo lié à l'auto-vaccin.

8] Je ne puis toutefois pas exclure que l'auto-vaccin en question puisse malgré tout jouer un rôle bénifique sur le plan clinique, non lié à un effet placebo, mais n'ayant toutefois aucun rapport avec une "contamination" par le "VIH".

En effet, les auto-vaccins sont surtout utilisés en médecine vétérinaire, en remplacement des antibiotiques. En d'autres termes, les auto-vaccins peuvent avoir les mêmes effets que des antibiotiques (voyez par exemple cette liste impressionnante de maladies pouvant être prévenues chez les animaux grâce aux auto-vaccins).

Or on sait très bien que la suppression des infections entraîne corrélativement une diminution de la prétendue charge virale et une augmentation des lymphocytes T4. Il n'y a là vraiment rien de bien fabuleux.

En l'occurrence, l'auto-vaccin est personnalisé chez chaque vaccin à partir des prétendues souches "virales" retrouvées chez le patient. Mais nous savons tous déjà qu'il y a bien une chose dont on est sûr, c'est bien que les séquences d'ARN ou d'ADN utilisées ne sont pas ceux d'un rétrovirus "VIH". Ces séquences, partielles, peuvent parfaitement être celles de différents germes infectant les séropositifs africains, dont il est bien connu qu'ils sont porteurs de tas de bactéries, virus et autres germes. On pourrait dès lors imaginer que l'auto-vaccin en question les protège, en tout cas en partie, contre ces mêmes bactéries, virus et autres germes, dont ils sont porteurs, entraînant ainsi la baisse de la prétendue charge virale et une hausse des lymphocytes T4.

EN CONCLUSION

Beaucoup de bruit pour rien avec ce prétendu vaccin curatif contre le sida ! Et beaucoup de poudre aux yeux, quand bien même ce professeur serait très probablement de bonne foi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous venons de vivre les journées SIDACTION. Notre discours en tant que " repenseurs " n'a eu aucune audience, et pour cause.

Lorsque je regarde des reportages de ce genre sur les origines du sida :

http://www.dailymotion.com/visited/search/...rigines-du-sida je ne peux que me dire que le chemin sera long avant que les vraies questions soient abordées - tel que nous le faisons me semble - t - il sur ce forum.

L'hypothèse du virus tueur : hypothèse distillées allègrement sans qu'auncune preuve digne de ce nom n'apparaisse. Est - ce possible vous dirons des esprits pourtant éclairés ?.... Eh...oui ! ça l'est !

Allez courage et persévérence !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sidarta,

Oui, le chemin sera très très long!

Les dissidences sicntifiques (Duesberg, Monatgnier, Perth, Millus, etc.), politiques (Président de l'Afrique du Sud), populaires (patients, internautes, etc.) ne changeront rien à la donne (D'ailleur elles n'ont rien cahngé depuis plus que 16 ans) ceci pour une raison si simple: Ce sont plutôt les multinationales pharamacetiques, les courants financiers du domaine qui contôle la machine du SIDA en se servant intensivement des médias.

Même Gallo n'a aucun pouvoir dans la question et il s'est vu dépassé par le pouvoir pharmacetique/financiner. En effet, en 1984 Gallo avait déclaré avoir trouvé la cause PROBABLE du SIDA. N'ayant aucun pouvoir sur la question, Gallo a vu la machine tourner très rapidement dans le sens de son hypthèse avant même qu'il en apporte la confirmation scinetifique (on attend toujours cette confirmation)!!! Aujourd'hui Gallo semble obligé de suivre le courant ainsi établi et ce pour des raisons évidentes.

Il est presque imposiible de changer quoi que ce soit dans cette histoire sans que le pouvoir pharmacetique/finanicer ne soit directement impliqué, sinon c'est le crash!

Ainsi si une éventuelle théorie alternative s'avèrerait plus profitable que la courante (ce qui me semble difficile), alors peut être que les choses changerons. Espérons que si une telle théorie verra le jour, qu'elle soit dans le sens de la dissidence!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous et merci à Liane pour m'avoir répondu pour la candidose que je me trimbale depuis que j'ai arrété la tri. En fait ce n'est qu'en Avril dernier que les diarrhees se sont arretées mais le candida albican s'est déplacé au niveau de l'orl. J'ai du aller a l'hosto ou bien sur on m'a fortement conseillé bilans et tri. Que de mauvaise foi! La candidose n'est pas causée par les cachets, la séropositivité ne peux pas etre diagnostiquée par erreur à cause d'une grossesse, etc ... Et le stress oxydatif c'est bien Montagnier qui l'explique, alors pourquoi nier l'évidence? Au fait j'ai enfin pu passer du temps avec mes filles de 16 ans qui vivent aux USA, et ça, c'est la meilleure des tri! Bye bye et surtout tenez bon....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je m'aperçois que vous avez jeté un coup d'oeil sur mes multiples points d'interrogation soulevés précédemment je vous en remercie.

Tout d'abord, je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous lorsque vous assimilez tous les cas de Sida en Afrique comme étant dus à une certaine malnutrition. Lors de mon intervention précdente je vous ai fait comprendre que je connais assez bien les séropositifs qui ont suivi un traitement chez ce prof et après sont redevenus séronégatifs et croyez moi s'il vous plait ils sont très loin d'être sur la paille.

De plus, si je vous comprends bien en mettant les séropositifs dans un certain confort, en les nourissant de façon décente et équilibrée en plus l'effet placébo aidant ils ont toutes les chances du monde de recouvrer la santé. Pourquoi ne connait-on pas alors de séréconversion en masse d'africains atteints de sida nutrionnel alors que les cliniques plus huppées que celles de ce prof jonchent l'Afrique ? Les enfants libyens qui ont été déclarés atteints du "VIH" et dont la plupart sont traités dans les meilleures cliniques italiennes sont ils redevenus séronégatifs pour autant ?

Parlant du prof Ngu, sa dernière publication sur Pubmed date de 1997 certes et d'après vous il ne jouit pas d'une certaine notorieté nécessaire pour que l'on s'appesantisse sur ces travaux . Cependant c'est le Ministre de la Santé en personne qui est monté au créneau, avec l'accord du président de la République lui-même, et a annoncé en grandes pompes cette fameuse découverte mais depuis deux, trois ans c'est le black out total. Très honnêtement ne croyez vous pas que Ngu a été mis à l'ombre par les responsables de ces grandes firmes pharmaceutiques via l'ONUSIDA qui octroit tout de même environ 10 milliards de FCFA chaque année à notre pays forçant ainsi le Ministre à rentrer très rapidement dans les rangs ? Ne me dites surtout qu'il ne maitrise pas le cheminement ou le protocole à suivre pour que VANHIVAX soit reconnu par ses pairs ? Ou bien il prend un malin plaisir à soigner à l'aide de son auto-vaccin dans une sémi-clandestinée ? Si on parvient à museler assez efficacement le Prof Duesberg de nationalité américaine qu'en sera-t-il de Ngu qui est issu d'un pays minable d'Afrique Centrale ? Personnellement je trouve qu'il y' a anguille sous roche.

J'ai trouvé un lien plus ou moins interessant que je vous recommande vivement de parcourir :

http://survivreausida.net/a5816-vanhivax-l...stre-de-la.html

Autre chose. En essayant de lire les liens que vous avez pris la peine de m'envoyer je constate avec un peu de stupéfaction que ce professeur n'est pas née de la dernière pluie , ne trouvez-vous pas qu'il possède un "pedigree" assez éloquent forçant par ricochet le respect et un peu plus de considération ? Je vous cite par exemple un passage tiré d'un de vos liens précedents:

"Le professeur Anomah Ngu est un chercheur de très longue date formé par linventeur de la Pénicilline, Alexander Flemming auprès duquel il fit ses classes avant de prendre son envol pour une carrière duniversitaire, de chercheur et de praticien de la médecine, de la chirurgie, contribuant de façon notable aux recherches contre le cancer. Notre homme est un habitué des échanges et conférences dans les universités africaines, londoniennes et américaines depuis 30 ans.

Victor Anomah Ngu nest pas un étranger des hautes fonctions technocratiques, ancien ministre de la santé publique au Cameroun dans les années 80, il sera un éminent cadre des universités africaines, consultant pour des institutions prestigieuses comme lUnicef ou lOMS. A ce jour il na pas cessé de collectionner les distinctions pour son acharnement dans la recherche scientifique et dans lamélioration des conditions de vie de ses semblables, depuis le Max Born Price en pathologie et le Albert Lasker Medical Research Award, obtenus respectivement en 1954 à Londres (Grande Bretagne) et en 1972 aux Etats-Unis, jusquà sa toute dernière distinction, le ''Leon Sullivan Achievement Award'' qui lui a été remise en octobre 2003 à Washington DC, devant un aréopage de diplomates, de membres du Congrès américain, de figures du monde scientifique"

Ne serait-il pas osé de coller l'étiquette de "charlatan" à ce chercheur comme le font sans vergogne certains observateurs ?

De plus il a été clairement indiqué que sa précieuse découverte est ménacée de piraterie. Se plaint-il de plagiat uniquement pour se mettre sous les feux de la rampe ? Ou bien avec un peu de recul ne peut on pas affirmer aisément que les grands laboratoires occidentaux ont décelé une once de jugeote et de bon sens dans sa découverte ?

Je comprends parfaitement votre scepticisme parce que pour VANHIVAX le prof Ngu met plus un accent sur le modèle rétroviral mais ici autour de moi les gens sont à des années-lumières de se douter qu'il y 'a un débat qui fait rage en coulisse depuis quelques années déja sur les causes de cette terrible maladie. Pour eux, à un moment donné ils ont été déclarés séropsitifs à quelque chose et gâce aux soins qu'ils ont reçus ils sont redevenus séro-négatifs à cette chose là, le reste c'est du chinois pour eux.

A plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, Carson, je pense également de plus en plus que ce n'est pas vraiment la malnutrition qui est la cause de la séropositivité et du Sida africain. Cela, ce sont les dissidents américains qui le disent, parce qu'ils limitent la cause aux drogues récréationnelles.

Mais si je pars du principe posé par Heinrich Kremer, à savoir que le pivot de la maladie est l'excès cellulaire de monoxyde d'azote, en étudiant soigneusement les publications récentes, on se rend compte que ce sont les traitements des maladies fortement implantées en afrique, qui pourraient être en réalité la cause du sida, et en particulier l'isoniazide très utilisé contre la tuberculose parce que très peu cher. (mais aussi le chloramphénicol, le flagyl, le bactrim,...)

D'après toi, est-ce que cela est effectivement le cas en Afrique, ou bien me trompé-je?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends parfaitement votre scepticisme parce que pour VANHIVAX le prof Ngu met plus un accent sur le modèle rétroviral

Comme expliqué dans mon précédent post, je nexclus pas que lauto-vaccin puisse éventuellement avoir une portée thérapeutique mais limitée. Ce caractère limité sexplique par le fait quil ne fonctionne surtout que chez les séropositifs asymptomatiques, et visiblement pas chez les personnes malades. Dès lors, le passage éventuel à la séronégativité nest pas si étonnant que cela, à moins bien sûr de croire que la séropositivité est le signe dune infection par un rétrovirus « VIH ».

Au surplus, ce caractère thérapeutique limité, prétendument basé sur le modèle rétroviral, peut sexpliquer tout à fait autrement, par exemple et peut-être par un effet antibiotique quelconque et/ou un effet de renforcement du système immunitaire.

Pour ma part, je ne parlerai plus de ce sujet, faute de source scientifique réellement fiable. Le jour où une étude avec placebo sera réalisée (du moins, à supposer que cela soit réalisé un jour) avec cet auto-vaccin et à supposer que cette étude constate effectivement une certaine efficacité thérapeutique, il sera alors opportun den reparler. Mais déjà le simple fait que cet auto-vaccin ne soit réellement efficace que chez des séropos asymptomatiques me fait penser quau mieux (et encore), cet auto-vaccin a pour effet de stimuler le système immunitaire (exactement comme les auto-vaccins administrés aux animaux), ce qui peut plus facilement entraîner un retour à la séronégativité. Entre autres, en supprimant certaines infections, et pourquoi pas, justement celles qui ont causé la séropositivité. Lusage de cet auto-vaccin pourrait donc provoquer un passage à la séronégativité, entre autres par ce biais-là.

Mais jestime que lon est en plein flou et même dans le néant absolu, faute détudes scientifiques. Et à ce jour, cest surtout la croyance que le sida est causé par le « VIH » qui donne une certaine crédibilité, du moins purement apparente, aux travaux du professeur Ngu, et absolument rien dautre, si ce nest sans doute une certaine naïveté, la peur de la population face à cette prétendue épidémie de "sida"... et un très bon plan marketing des autorités camerounaises.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait j'ai pris la peine de vous écrire pour essayer de savoir pourquoi les travaux du Professeur Victor Anoma Ngu dans le domaine du SIDA

n'ont pas jusqu'ici faits la une des médias

spécialisés alors qu'il obtient des résultants

époustouflants dans le traitement voire la guérison

complète de cette terrible maladie.

Je crois avoir parlé de cela ici un jour où j'avais entendu une intervention sur la question à RFI (j'étais à Ouaga ou à Conakry, je n'en sais plus rien).

Ce qui m'avait "choqué" était le fait que cette radio (de propagande par nature) avait jugé opportun de faire intervenir un individu bien connu : le directeur de l'ANRS (qui a été promu depuis "ambassadeur du sida") en lieu "d'expert".

"Que pensez-vous de ces travaux ?" lui avait-on demandé ... et il avait répondu : " Connais pas, pas entendu parlé, pas validé, ... " (tu parles d'un expert qui n'a même pas pris la peine, avant son intervention, de taper le sujet sur Google où il y en a plusieurs pages !!)

Pour ma part, je pense que ce Victor (très soutenu par l'USAID quand même) n'est pas plus un escroc que le précédent ... mais rien ne permet de dire non plus qu'il l'est moins également.

Wallypat a bien posé le problème :

- Victor Ngu guérit-il des gens non malades (au sens commun ... et sans se contenter de la séropositivité) comme ses homologues blancs "prolongent" la vie de ces mêmes patients ?

- Que fait-il des autres ? ... hors de son champs de compétence ? ... comme ses homologues blancs considèrent leurs patients "mutants" ... en échappement thérapeutique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A l'adresse de Wallypat,

Comme je viens de lire quelques posts récents, un des tiens "m'interpelle" lorsque tu fais une critique sévère de Terry ... Je vieillis ou je ne comprends pas tout ... Je te cite :

Si tu tiens à prouver ce que tu prétends, tu ferais mieux de venir avec des statistiques de mortalité en cas de sida !

En d'autres termes, peux-tu me donner des études scientifiques ayant prouvé que le taux de mortalité d'un sidéen sans trithérapie (ou ne faisant pas appel à des thérapies appelées à tort "alternatives", genre antioxydants) est moins élevé qu'un sidéen ayant recours à la trithérapie ?

Non, bien sûr ! Car là gît véritablement la question.

Il faut vraiment être aveugle, borné et ardemment souhaiter saborder la dissidence du sida pour nier cette évidence criante, à savoir que malgré ses défauts innombrables, les trithérapies ont effectivement fortement diminué le taux de mortalité lié au sida, quand bien même cela n'a évidemment strictement rien à voir avec leurs prétendues propriétés "antirétrovirales".

Tu ne trouves pas d'études prouvant cela ? C'est uniquement parce que tu ne veux pas les trouver, très vraisemblablement en raison de ton histoire personnelle, ce que je comprends. Mais encore une fois, ton défaut consiste à projeter ton histoire personnelle à l'ensemble des sidéens.

Car des études prouvant le relatif succès des trithérapies abondent.

Es-tu devenu, au-delà d'orthodoxe, intégriste ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Es-tu devenu, au-delà d'orthodoxe, intégriste ?

Malgré tout le respect que j'ai pour toi, je ne vais pas me répéter encore une fois sur le sujet et je renvois au post en question, qui me semble très clair.

Ce qui me paraît intégriste et de nature à décrédibiliser complètement la dissidence du sida, c'est bien de continuer à nier, sans la moindre nuance, que les trithérapies n'ont pas permis de diminuer le taux de mortalité lié au sida, et ce malgré de nombreuses études scientifiques qui l'ont clairement montré (et dont j'en ai cité quelqu'uns dans le post en question, même s'il est vrai que certains peuvent être vertement critiqués sur certains points, en particulier l'étude disant que l'interromption de la trithérapie est plus dangereuse que sa continuation).

Continuer à nier sans vergogne ce fait fera le lit de nos ennemis, à savoir les négationnistes du stress oxydatif.

En revanche, admettre cette évidence mais en l'expliquant autrement que par une quelconque activité antirétrovirale ne pourra que renforcer la dissidence du sida en privant ainsi et une fois pour toute l'orthodoxie du sida de son argument le plus solide envers la dissidence du sida.

Pour le reste, il me semble avoir déjà suffisamment prouvé comme cela que je ne suis pas du tout un chaud partisan des trithérapies et que je réserve celles-ci aux cas urgents et désespérés, et en plus, si possible à titre provisoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Dee Stroy

Aujourd'hui dans le 20 minutes une pleine page de pub pour un café riche en antioxydants...

Il y a désormais un logo à guetter sur les emballages de Carte Noire !!!! icon_eek.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela fait plaisir de te lire à nouveau, Viduité!! icon_biggrin.gif

Quoi de neuf?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Continuer à nier sans vergogne ce fait fera le lit de nos ennemis, à savoir les négationnistes du stress oxydatif.

Wally,

Personnellement, je n'ai pas "d'ennemis" (sur cette question) ... Comme dit dans mon premier post ici, je ne suis pas un adepte des querelles de chapelle ... et des dogmes ... (sur cette question comme sur toutes les autres).

En fait et quand je suis revenu regarder ici, j'ai quand même été très troublé par ton post (celui en référence) ... et je me suis dit que d'autres étaient susceptibles de l'être davantage.

Peut-être ai-je eu une lecture erronée de son contenu ... mais ...

Cordialement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...