Aller au contenu
forum sidasante
Invité anarista

mensonges et responsabilité

Recommended Posts

Invité anarista

mon histoire :

En 1996 détecté VIH et VHC, date de contamination 1983 par toxicomanie. De 1996 à 2002 prise d'une trithérapie pendant 5 ans sans trop d'effets secondaires. T4 à 600 charge virale indétectable, aucune maladie, la forme, mais à la fin une fatigue due quand même aux médicaments.

Découverte du site SIDASANTE : le sida existe-t-il?

Convaincu par cette idéologie arrêt du traitement pendant 4 ans de 2002 à 2006 :

dès les premiers 6 mois mes T4 tombent à 200

Pendant 3 ans je tombe malade tout les 6 mois de maladies non identifiées et je me soigne par la médecine parallèle sans trop de résultats sauf pour vider son compte en banque.

Entretemps je découvre ce forum qui m'aide à nier la maladie, beaucoup le disent, c'est une maladie imaginaire, le nombre de T4 ne veut rien dire, la preuve cratains se ventent d'en avoir zéro et se porter hyper bien et puis c'est une conspiration de tous les médecins du monde.

Patatras! Retour à la réalité, fini le domaine fantasmatique psychotique; en juin 2006 j'ai failli mourir : une pneumocystose aux poumons avec 3 semaines d'hôpital et 22 T 4.

C'EST FINI JE REPREND UNE TRITHERAPIE SINON JE VAIS mourir

CONCLUSION :

Les dissidents ont tord et mentent par orgueil et sont très dangereux

Quant au forum Onnouscache tout pour la partie SIDA et bien .............

Vous rendez-vous compte que vous pouvez être responsable de la mort de certaines personnes crédules qui liraient vos mensonges et sornettes ?

Moi je pense qu'une action en justice pour mise en danger de la vie d'autrui serait sûrement utile, il suffirait de demander l'appui lu Conseil de l'ordre des médecins.

MERDE C'EST GRAVE CE QUE VOUS FAITES, vous avez failli me faire crever

icon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cher Anarista,

Ton témoignage est pour le moins touchant et je ne peux que m'associer à ta douleur.

Tes critiques sur www.sidasante.com sont effectivement justifiées, du moins en partie. Ce site, je le considère comme la seule bibliothèque en langue française sur la dissidence du sida en général, cest-à-dire que tu y trouveras des articles émanant de plusieurs camps différents de la dissidence du sida, parfois des plus loufoques aux plus sérieux et pertinents (comme ceux du Perth Group, de Duesberg, des praticiens allemands, etc...).

Effectivement, sur ce site, quand tu consultes danciens articles, en particulier datant davant 1996, tu trouveras des articles parlant de complots, maladies imaginaires, etc... Je ne leur jette pas pour autant la pierre car sans eux, nous en serions encore tous à croire que le sida est causé par un rétrovirus (du moins, en France).

En revanche, si tu consultes la partie « livrets » de ce site, tu constateras que cette partie du site regroupe uniquement des articles à portée essentiellement scientifique (à lexception sans doute de celui du regretté Mark Griffiths), et je te mets au défi de me dire où il est précisé que le sida est nié (à lexception peut-être de larticle précité de Griffiths, mais je le rappelle, cet article na pas une vocation scientifique contrairement aux autres de la section « Livrets »).

Par ailleurs et surtout, puisque tu critiques les dissidents de ONCT, si tu te donnes réellement la peine de lire ce que nous écrivons, et entre autres la synthèse collective, où est-il précisé que nous nions la réalité des diverses maladies regroupées sous le vocable sida ? Dis moi : où ? Car la synthèse collective, par exemple, précise bien que le sida est un syndrome toxique et nutritionnel. Appelles-tu cela « nier la maladie » ?

Ne confond pas les dissidents farfelus, qui sont fort nombreux, et les repenseurs très sérieux, tels que ceux du Perth Group. Et visiblement, sur ONCT, la majorité dentre nous penche du côté des thèses (très) sérieuses, à savoir celles du Perth Group.

Nous ne sommes pas des « négationnistes ». Nous (hormis peut-être quelques très rares exceptions) ne nions pas la réalité et surtout pas lextrême gravité de ces maladies. Très loin de là. Nous disons que le sida, dont les maladies existent réellement, a une toute autre cause.

Tout au mieux pourrais-tu - peut-être - dire que les repenseurs du sida sont des négationnistes du « VIH ». Mais même là, je tarrête. Car ce quon dit, cest juste quil na pas été prouvé que le « VIH » existe. Et tant que son existence na pas été prouvée, il ny a aucune raison dattribuer la causalité du sida à un « VIH » dont on ne sait même pas sil existe, en particulier lorsquil y a déjà une explication, à savoir celle du stress oxydatif, qui permet dexpliquer la quasi totalité (si pas la totalité) des multiples manifestations du sida et tout ce qui lentoure. Il nest par ailleurs pas nié que le « VIH » pourrait effectivement exister en tant que rétrovirus (dont la preuve reste cependant toujours à apporter à ce jour), mais endogène, ce qui fait toute la différence entre cause et conséquence du sida.

Te concernant plus particulièrement, je constate que tu aurais été « contaminé » en 1983, et que malgré ton passé de toxicomane , tu as été un survivant à long terme pendant 13 ans, puisque tu ne fus « forcé » à prendre ta tri « thérapie » quen 1996 (je présume que tu n'as jamais consommé d'AZT en monothérapie).

Il est à cet égard extrêmement regrettable que tu aies consommé ces tri « thérapies » pendant 5 ans (il aurait été nettement préférable de tenter la voie des antioxydants avant de consommer ce genre de tri « thérapie », mais tu nas forcément pas pu être informé à lépoque de ces autres possibilités vu le black-out sur le sujet dans la presse ; et cela, tu peux également le reprocher à lorthodoxie du sida) car elles sont bien connues pour leurs terribles effets secondaires délétères, parfois irrémédiablement irréversibles. Et manifestement, cest hélas ton cas. Ce nest pas pour rien quelles sont également appelées « drogues » (dites antivirales). En fonction des personnes, ces « médicaments » peuvent plus ou moins rapidement causer des dégâts irréversibles que plus rien ne peut aider à surmonter ..... si ce nest, dans une relative mesure, la poursuite de la consommation de ces multi « thérapies » elles-mêmes, qui deviennent forcément de nouvelles drogues. Ce nest quand même pas pour rien que régulièrement, je mets en garde sur la poursuite sur le moyen ou long terme de la consommation de ces tri « thérapies ».

Tu ne las manifestement pas compris, tu te trompes de cible. Ce nest pas contre les dissidents du sida que tu dois diriger ta rage, mais bien contre lorthodoxie du sida. Cest elle qui ta empoisonné par leurs tri « thérapies » mais tu refuses de ladmettre, malgré les références scientifiques absolument innombrables qui prouvent que ces « médicaments » peuvent eux-même causer les diverses maladies qualifiées de sida, sans compter dinnombrables dautres.

Le pire, cest quen dirigeant ta rage contre nous, tu ne taides pas toi-même. Car si personnellement je me bats autant en faveur de la dissidence du sida, cest également dans un but « égoïste », à savoir que lon donne enfin des fonds aux repenseurs du sida pour quils développent des médicaments beaucoup plus efficaces encore et surtout beaucoup moins nocifs que les drogues dites « antivirales », et ce ouvertement sur la base de leur explication du stress oxydatif comme cause du sida. Cela paraît tout à fait possible, encore faut-il faire comprendre aux gens que lhypothèse du sida rétroviral est une voie de garage.

Mais je comprends ta situation : maintenant, ta seule possibilité de survivre est de recourir aux drogues de tes empoisonneurs. Ceux-ci tont empoisonné, et le pire dans ton cas, cest que tu dois maintenant les remercier, car sans eux, tu ne tiendrais plus le coup.

Ton bien triste témoignage illustre combien il faut continuer à faire connaître coûte que coûte la dissidence du sida, dans lintérêt même des (futurs) malades et pour leur faire éviter autant que possible la répétition du pathétique scénario que tu as enduré.

Crois- moi, je compatis réellement pour toi et je suis très attristé.

Et je continuerai à faire connaître dans la mesure de mes faibles moyens la dissidence du sida, dautant plus quaprès avoir analysé ce sujet pendant un an, je nai rien trouvé, et je dis bien « RIEN » » trouvé qui contredit lhypothèse chère au Perth Group du stress oxydatif (qui peut causer des dégâts irréversibles, comme cest visiblement ton cas, sauf quici, les dégâts en question ont été manifestement causés par les drogues dites « antivirales ») comme cause du sida, et au contraire, des dizaines déléments à lencontre de lhypothèse du « VIH » comme cause du sida.

Malheureusement pour toi, tu es lillustration parfaite des crimes commis depuis plus de vingt ans par lorthodoxie du sida.

Et la seule raisonnable possibilité pour toi de ten sortir avec le moins de dommage possible, cest de faire triompher la dissidence du sida, ou du moins, lhypothèse du stress oxydatif comme cause du sida, ce qui permettra daugmenter nettement les chances de développer à lavenir de nouveaux médicaments beaucoup moins toxiques, qui, espérons le, permettront peut-être de corriger les dégâts irréversibles entre-temps causés par les multi « thérapies », un peu comme la lamivudine a pu servir dantipoison à lAZT à partir de 1996.

QUE TON TEMOIGNAGE SOIT UN EXEMPLE POUR NOUS TOUS DU DUR COMBAT A ENCORE MENER !

Très tristement.

Wallypat

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Cette conversation exemple très bien le fait que l'éthique repose sur la connaissance des causes et conséquences.

Personnellement je ne sais quoi penser car après avoir observer le débat entre "orthodoxes" et "dissidents" je constate qu'il existe toujours des interprétations alternatives des faits qui permettent d'affirmer tout et son contraire.

Je ne vois pas ce qui pourrait véritablement trancher dans l'accusation portée à l'égard des dissidents par Anarista.

Son vécu est correctement interpréter du point de vue officiel:

- je suis séropositive au HIV en 1983 (donc il existe)

- je prend un traitement en 1996 pour prolonger mon existence.

- je rencontre la dissidence et arrête tout traitement en 2002.

- je tombe malade en 2006 et décide de reprendre les traitements

- je vais "mieux".

= donc le HIV existe, les traitements sont efficaces et les dissidents sont des personnes dangereuses.

Elle ne commet aucune erreur de logique si on accepte les prémisses de bases. Sa réaction est juste.

Mais Wallypat trouve cette fameuse interprétation alternative:

- le hiv n'est pas la cause du sida mais l'effet du stress oxydant.

- elle prend des traitements pendant 6 ans qui aggrave une situation déjà amorcée.

- elle les cessent en 2002, son état de santé fini par se détérioré en 2006 à cause de leur effet à long terme.

Jusque là il ne comment aussi aucune erreur logique si on admets la prémisse de base:

- les drogues antirétrovirale ont provoquer une maladie contenue dans la définition du sida.

Je me suis souvent heurté à ce genre d'opposition où la prise de position est impossible parce qu'indécidable au vu des argument de chacun.

Toutefois j'estimes qu'il y a des lacunes dans cette dernière interprétation:

Question à Wallypat

Comment explique-tu le fais que l'arrêt des traitemens aurait provoqués une chute de son état de santé et que leurs reprises ultérieures (4ans plus tard) une amélioration ?

SI les drogues rétrovirales ont un effet veritablement destructeur la phase de chute s'explique bien par des effets nocifs à long termes, mais se relever avec les "mêmes" traitements tend à réfuter cette interprétation et à donner crédit à la version "orthodoxe" non ?

Qu'as-tu à répondre à cela ?

Cordialement

PS: Je n'ai pas de parti pris. J'interroge là où il me semble y avoir des manques.

Modifié par Psyence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Je me permet d'intervenir étant donné que je me trouve à peu pret dans le meme cas que Anarista j'ai vécu une dizaine d'année sans aucun traitement puis une trithérapie durant 4 ans et arret décision prise par moi meme bien avant de connaitre se site ou un autre .

Mais je serais plus de l'avis de Wallypat effectivement mes 4 années de trithérapie ne m'ont pas forcément fait du bien moi aussi je suis plus fragile je le sent bien j'ai plus d'ennuis bénin de santé à long terme je me pose la question si c le fait d'avoir arreter la trithé ou les effets secondaires de cette meme trithé? je dois dire que je penche plus pour les effets de la trithé.

cordialement

patou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous rendez-vous compte que vous pouvez être responsable de la mort de certaines personnes crédules qui liraient vos mensonges et sornettes ?

Il y a un homme qui parle dans le vide, et pourtant il en fait, des déclarations :

Concernant les patients déjà traités par trithérapie, la solution qui devrait être essayée par des essais cliniques serait de leur donner des antioxydants, puis de faire une vaccination, avant darrêter la trithérapie et de vérifier si le contrôle immunitaire fonctionne.

Pour les patients qui ne sont pas traités, il faudrait leur donner tout de suite des anti-oxydants pour augmenter leur réponse immunitaire face au virus, et au bout dun an, les vacciner.

Tu as deviné, c'est encore signé...Montagnier.

Il y a des médecins qui conseillent à leurs patients, selon les cas, un "arrêt thérapeutique" contrôlé.

Ces médecins connaissent quand-même (ils ne peuvent le nier) les effets toxiques à long terme des trithérapies.

Je me demande par contre si ces mêmes médecins prescrivent des antioxydants à leurs patients ou pas.

Anarista, j'espère que tu pourras un jour te sortir de ce cercle vicieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mon médecin m'a conseillé de prendre du Bactrim (comme on le fait a tous les seropos qui refusent les tri) en traitement préventif en me rassurant.. il m'indiquait qu'il n'y avait pas de resistance niveau pulmonaire au Batrim... même si il y en a pour les souche urinaires...

ce que mon médecin ne savait pas c'est que ma nièce de 5 ans est traitée au Bactrim et elle continue quand même a faire des infections urinaires mais les médecins disent à sa mère qu'il ne peut pas y avoir de resistance au Bactrim!..

qui de ces médecins "orthodoxes" a raison?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour me rassurer un peu plus il ajoutait que si malgré le traitement préventif "a faible dose " au Bactrim je fais une infection, il suffit d'augmenter la dose pour me soigner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Barbie ridule

Un bon exemple qui prouve que pour s'allier à une théorie il faut vraiment la connaitre, sinon on peut changer d'opinion toutes les cinq minutes parce qu'il se passe quelque chose "d'autre".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ma niece ne prend plus de Bactrim depuis que j'ai conseillé a ma soeur d'aller voir "ailleurs" et deuis elle ne fait plus d'infection. Je dis "ailleurs" parce que je ne sais pas exactement quel médecin elle est allée voir, je sais juste que ce médecin lui a donné des pillules homéopatiques (vertes d'apres ma mère) a prendre 2 fois par jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tout a fait Barbie ridule. Quand un médecin a la vie d'une personne entre les mains il me semble tout de même que ce médecin se doit de conaitre les effets du médicament qu'il va prescrire à son patient.

surtout quand il n'y a pas d'urgence puisqu'en tout cas pour mon cas je ne soufre d'aucun problème pulmonaire mêmesi je fume.

et si je lui avait parlé de ma nièce je me demande comment il aurait fait pour rattraper sa bourde?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Psyence.

Très intéressantes, tes réflexions (du moins, à mon avis).

Mais il me semble que tu as tort. Tu opposes les deux thèses en présence en supposant que chacune des deux thèses repose sur une prémisse qui serait à prouver. Alors que la prémisse de l'application de l'hypothèse rétrovirale au cas d'Anarista est non prouvée ou à tout le moins douteuse, tandis que la prémisse de l'application de la théorie du stress oxydatif au cas d'Anarista n'est pas douteuse mais est au contraire prouvée par de nombreuses études scientifiques (comme nous allons - très brièvement - le voir). Si tel est effectivement le cas, seule ma thèse est valable.

Reprenons.

Je refais un essai catastrophique de prise d'une quadri thérapie à la Salpé à Paris. J'arrête au bout de 4 jours de prise. Je commence à prendre des produits Beljanski

J'espère maintenant sincèrement que sa multi"thérapie" actuelle va vraiment l'aider cette fois-ci, et cela est d'autant plus probable qu'il sort d'une (visiblement) terrifiante pneumocystose. A peu près n'importe quoi le soulagera maintenant (un effet placebo va manifestement également jouer en sa faveur vu sa très récente pneumocystose).

Bref, tout cela pour dire que les déboires d'Anarista ont commencé avec la consommation de drogues dites "antivirales". Il se portait visiblement très bien, mais victime de la doctrine "Frappez vite, frappez fort", il est entré dans un cercle vicieux dont il n'arrive maintenant plus à se dépêtrer, et dont la voie de "salut" paraît être - hélas - le retour à la prise de drogues dites "antivirales". Et son bien légitime désespoir transparaît dans presque tous ces posts relatifs au sida.

Dès lors, Psyence, il ne saurait y avoir un problème de choix entre les deux thèses en présence, du moins lorsqu'on analyse sérieusement la situation.

Anarista est la victime de la psychose rétrovirale du sida. Sa colère, sa rage, sa haine doivent être dirigées contre ceux qui ont prétendu le soigner et qui l'ont en fait empoisonné, soit l'orthodoxie du sida, et non contre les repenseurs du sida.

Et c'est justement pour éviter de nouveaux cas de ce genre qu'il est impératif de faire connaître et triompher l'explication du stress oxydatif comme cause du sida, et ce dans l'intérêt même des malades et des futurs victimes de ces psychose et hystérie collectives.

PS : Normalement, je ne serai plus connecté avant un jour ou deux.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

ayant pris quelques jours de vacances, je vous livre quelques réflexions en vrac. Je voudrais aussi m'excuser pour la même raison de n'avoir pas répondu à certains messages personnels, qui posaient quelques questions qui ont d'ailleurs reçu réponse sur le forum depuis.

Wallypat :

que si l'orthodoxie du sida refuse de considérer les causes toxiques et pharmacotoxiques du sida

Oui, et là est le problème fondamental, me semble-t-il, car cela implique de reconsidérer la responsabilité personnelle de chacun ou celle du corps médical dans l'apparition de la maladie. Pour de nombreuses personnes, il est hors de question de mettre en cause les comportements, et l'hypothèse virale dédouane tout le monde, sauf bien sûr l'africain qui a "contaminé" quelques blondes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Bien.

Wallypat : l'explication que tu as données était nécessaire à mon avis.

En effet l'interprétation change selon la façon dont la personne présente sont histoire et en fonction de quelle théorie. C'est pourquoi j'estimes que tu as bien procédé méthodologiquement en regardant ses anciens posts pour compléter son témoignagne et le recardrer.

Je tenais à signaler que j'ai dit "fameuse" et non "douteuse" interprétations alternatives. J'utilise ce qualificatif pour dire que je rencontre souvent, dans d'autres domaines, deux versions d'un fait qui se confronte.

Néamoins la métaphore de "loterie" est hasardeuse, néamoins cela s'applique à un peu près toutes les maladies; pourquoi lui et pas lui. Je le concède.

C'est tout, je souhaitais que cela soit détaillé. Merci

Amicalement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité anarista

Ma réponse à vos mensonges et sophismes et elle sera très simple car maintenant je sais où est la vérité :

Vos thèses :

D'abord le thème du complot, un complot mondial de l'industrie pharmaceutique qui a fabriqué cette maladie imaginaire. Bien évidemment les quelques membres de ce forum aux compétences scientifiques non prouvées ont raison contre les millions de médecins de la planète. Nous sommes ici en plein dénis de la réalité : c'est une psychose paranoïaque. D'ailleurs tout le forum est basé sur la théorie du complot (en tout genre : extra-terrestres, etc.). Les personnes pratiquant le forum feraient bien de ranger leur ordinateur, ils ont ont perdu tout bon sens et vivent dans un pseudo monde virtuel.

Maintenant vos thèses et bien elles sont aussi soi psycho-perverses, soit sophiques mais je pense que vous croyez ce que vous dites, confondant le mot et la chose.

Les médicaments anti-sida donnent le SIDA :

c'est votre parole contre des millions de médecins, cette thèse est perverse et je vais certainement intenter une action en justice contre le forum.

Le fou croit qu'il n'est pas fou.

Les tests VIH et de charges virales sont bidons :

En fait vous êtes plus fort, c'est vrai, que des millions de médecins, tous acharnés, si on vous suit, à vouloir la mort de leur malade et étant des demeurés, ne comprenant rien.

Au fait ceux qui parlent d'autorité qu'ils donnent leurs diplômes et références, sont-ils médecins inscrits au conseil de l'ordre ? Si non qu'ils se taisent, ils sont dangereux.

Le nombre de T4 T8 ne signifie rein, c'est bidon et la médecine moderne n'est pas capable de savoir l'état du système immunitaire d'un patient. Etonnant non ? Comment peut-on croire une telle ineptie ?

Les Africains et les Asiatiques ne meurent pas du SIDA, tout est truqué par le GRAND COMPLOT : là encore c'est un psychologue qu'il vous faut; vous avez raison contre tout monde, à mourir de rire.

Les théories alternatives du style stress oxydatif et autres :

les personnes qui les mettent en avant, dans quel centre de recherche travaillent-elles, ont-elles publiés ses travaux ? Ceux-ci ont-ils été soumis au feu de la critique scientifique international, des expériences sérieuses sont-elles en cours ? NON ?

ALORS TAISEZ VOUS

BABDE DE MENTEUR PAR VANITE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magnus

ALORS TAISEZ VOUS

BABDE DE MENTEUR PAR VANITE

Ohlala !

Personne n'oblige quiconque ni à faire une trithérapie, ni à ne pas en faire.

Ceux qui croient à la "conspiration" ne font que constater les défauts de la trithérapie, les gachis d'argent public pour un vaccin qui n'existera probablement jamais, le fait que des gens soient traités comme des cobayes, critiquent les effets secondaires, etc. Bien sur constaTEr les défauts de la "thèse officielle" n'offre pas d'alternative, ceux qui croient à la conspiration "VIH ne provoque pas le sida" n'ont rien de mieux à proposer, car on ne guérit pas du sida. Au mieux, on vit avec, on sur-vit.

Alors d'un coté, tu souffres, tu fais une trithérapie, tu vas mieux un temps, mais après le virus s'habitue, il faut prendre 4 medicaments, puis 5 (et ca s'arrete là). Ce n'est qu'une facon d'allonger la vie.

Ou alors tu ne fais rien, evidemment ta situaTIon empirera, donc faire l'un ou l'autre, c'est pareil de toute manière.

Les sites alternatifs sur le sida n'ont pas la solution miracle (qui l'a ?), deja ils apportent des elements de réponse, et sont plus sensés que les grands groupes hospitaliers qui ne veulent pas faire bouger le dogme etabli, telle une religion/secte.

Modifié par Magnus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

anarista,

Je trouve ta réaction normale si l'on se situe dans la réalité à laquelle tu crois ! Bien évidemment. Loin de moi l'idée de te faire changer d'avis, d'ailleurs sur la question du SIDA entre théorie "orthodoxe" et "dissidentes" je n'ai pas fais mon choix personnellement.

Je me permets quand même quelques réflexions au sujet de ta réaction:

- "Votre parole contre des millions de médecins"

Désolé mais force est de constater qu'après 25 ans recherches, ces millions de médecins dont tu parles et qui travaillent avec acharnement ne sont toujours pas arriver à un résultat singificatif: - l'on meurt toujours du SIDA. Cela prouve que le nombre, aussi majoritaire soit-il, n'est pas forcéement efficace et ne permet pas forcément de résoudre une problématique.

Regarde c'est très bête comme idée ! Imagine que tu as trois théories sur une chose. Tu as 80% de partisans dans la première, 15% dans la seconde & 5% dans la dernière. Imagine que les 80% se trompent réellement, est-ce que cela veut dire qu'ils sont "bêtes". Non, cela montre juste le nombre de personne qui travaillent dans le même sens, rien de plus. Tu peux changer les proportions à volonté, si la direction est fausse, elle le sera quelque soit le nombre de personnes qui se rallient à celle-ci. Dans ce type de contexte, la supériorité numérique n'est pas un critère permettant de dire où se trouve la vérité...

...ce pour une simple raison de "tradition institutionnelle" une élite de spécialistes qui décident (parce qu'ils y croient) de ce qu'il faut enseigner à ce sujet...la majorité c'est eux qui la crée...et ce sans aucune idée de complot.

(D'ailleurs les gens qui travaillent dans une direction n'ont méthodologiquement pas le droit de remettre en question cette direction; - c'est ce que l'on nomme un "programme de recherche". L'hypothèse de base est protégée par une ceinture de protection composée d'hypothèses secondaires. Grâce à se dispositif méthodologique face à un fait qui falsifie la théorie, l'on teste une hypothèse seocndaire qui expliquerait ce cas de figure en fonction de l'hypothèse initiale. Cela permet de tester une théorie )

- Complot

La aussi tu y vas un peu fort. Un complot cherche à nuir directement, la thèse dissidente ne dit pas qu'il y a nuisance pré-méditée mais simplement qu'il y a nuisance inconsidérée ! La notion d'effets secondaires est très évocatrice à ce sujet; que sont-ils à part des nuisances !

D'autres part, tant que les médicaments permettent d'atteindre leur cible (selon les concepts et mesures en vigueur) sans trop de dégats collatéraux, les industries pharmaceutiques n'ont aucun intérêt à remettre en question les effets secondaires de leurs produits. S'ils nuisent ce n'est par par complot mais par intérêt... D'ailleurs ils le savent qu'ils nuisent puisqu'il essaie de réduire cette nuisance au maximum...mais savent-ils à quel point ? le savons-nous ?

Le complot n'existe pas ! Tout ceci, c'est qu'un vaste réseau complexes de pratiques sociales (médecins, biologistes, patients, assurances, infirmiers, etc) qui repose sur la survie de chacun et dans lequels il y a forcéement un peu de mensonge et de dissimulation à tous les niveaux.

Tu exagères !

Modifié par Psyence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est votre parole contre des millions de médecins, cette thèse est perverse et je vais certainement intenter une action en justice contre le forum.

Il faudra faire fermer Google aussi. La googlemania, c'est contagieux.

Au fait, le marketing viral ou buzz (rumeurs) est utilisé par les publicitaires. C'est légal ?

A propos de " rumeurs " :

Étude DAD :

26 % daugmentation des risques de congestions cérébrales, dangioplasties et de pontages coronariens par année de traitement antirétroviral.

Le très orthodoxe Aidsmap...info ou intox ? 4-spamafote.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité did23

Psyence a raison, il n'y a aucun complot,

la très grosse majorité des scientifiques, docteurs, politiques sont des gens honnêtes (sauf peut-être les politiques mais pour d'autres raisons ...) qui n'ont pas les connaissances (ou ce n'est pas leur rôle) pour juger et contredire l'orthodoxie. C'est donc logique que ce sont des "indépendants" (électrons libres) comme Cheminot, Wallipat (pour ne citer que les principaux de ce forum) qui soient "autorisés" à penser autrement, ou bien des hors grades (Duesberg, Mullis, Papadopulos ...). On peut quand même reprocher aux médias de ne pas ouvrir leur tribune à ces gens là; cela aurait sans doute permis de relancer le débat à un niveau public; car pour le moment on se refuse complément à réouvrir ce dossier, qui a été définitivement clos (pour l'instant) depuis 1983.

Mais c'est vrai, que je trouve que ce forum sur "la dissidence du Sida" n'est pas servi par le fait qu'il appartienne à un ensemble de forums (ONCT) qui traitent de sujets tout aussi cons que loufoques tels "les crops circle", "les puces" ou "les martiens" (la génération des 15, 30 ans a baignée dans une connerie virtuelle télévisuelle: mes enfants les premiers ....).

Ou alors ?? c'est pour cette raison qu'il n'a pas été fermé par la censure, car il n'est pas crédible ou milieu de tout le reste: il en fait malheureusement sourire beaucoup.

Je ne fait par le procés d'ONCT, il y a certains sujets sérieux, mails il y en a qd même bcp de très légers, qui le décréditent énormément.

Modifié par did23

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Anarista,

BABDE DE MENTEUR PAR VANITE

Pourrais-tu argumenter STP ?

J'ai voulu être compréhensif dans mes posts précédents car je comprends ton désarroi, mais là, j'estime que tu as dépassé les bornes. Mais je te comprends encore : c'est plus facile de prétendre rejeter la faute sur les repenseurs du sida, qui, eux, essaient d'expliquer vaille que vaille au monde les erreurs gigantesques d'interprétation commises (au départ, certainement involontairement) depuis 25 ans par l'orthodoxie du sida.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La responsabilité de notre santé, à qui la confier, au médecin ?

En 2001 suite à une toxo, face au parasite pour la première fois, contaminé pour avoir manger de la viande crue, je suis allé voir le dr., qui ma conseillé de passer le test vih, jai due me faire le test vih qui était négatif,. Le dr ma prescrit Bactrim, 3 fois par jour, que jai pris pendant un mois, jai eu une réaction allergique, des maux de tête, malgré ça, jai due continuer à en prendre, je croyais au médecin, après tout, cétait lui le médecin, après mes terribles maux de tête insupportables, je suis allé voir un spécialiste en maladies tropicales, bien sur, le spécialiste ma demandé , si jétais sero+, suite à ma réponse, ma dit darrêter le bactrim, et laisser faire mon système immunitaire. Elle ma dit, que le bactrim ne faisait rien au parasite de la toxo.

Dans le premier trimestre 2004 suite à un zona, jai fait refaire un test lequel étais positif, avec ce test positif, jai eu un stress foudroyant, qui ma rendu malade, la peur vous rend malade, en tout cas, ma santé sest fragilisée, facilement je suis tombé malade, je me sentais fatigué, je me suis aperçu, en 2005, que javais des problèmes de champignons, aux pieds, sur les ongles, et la goutte qui a fait déborder le vase, je me suis mis à consommer de lhuile de coco, je ne savais pas qu‘il sagissait dune huile raffinée que jai acheté 2 euros, en fait, jai traîné une candidoses, depuis le traitement au bactrim fait en 2001, la candida albicans, sest développé doucement avec mon système immunitaire affaibli par les antibiotiques. Bien sur le dr ne donne jamais rien contre le développement de levures, que produit la prise dantibiotique, pourquoi ça ? allez savoir !!, en tout cas, on sait que la candidose perturbe le système immunitaire et nous rend plus aptes aux infections , en plus de symptômes qui ressemblent à ceux du sida.

Actuellement je suis en train de prendre triflucan traitement de 14 jours, la candida avait permis le développement dune leucoplasie. Je suis en train de manger de lail cru avec ce traitement, en tout cas, en 7 jours de traitement la leucoplasie, a disparue, je suis en train de prendre de lextrais de jus de concombre+céleri + ½ carotte, trois fois par jour, de magnésium et une diète de légumes, assez stricte très peu de céréales quinoa, riz complet, millet, à manger avec modération, les sucres sont interdis à vie.

Le docteur qui ma prescrit le triflucan, ne ma pas fait faire de diète, le médecin croit tout savoir. Mais il faut toujours se prendre en charge, il faut lire, à vrais dire, on arrive à plus savoir en se formant par internet, donc à qui confier notre santé ? Si on doit passer obligatoirement par un médecin pour se soigner.

Pour moi, après 2001 , ou ma très bonne santé a basculé, merci au bactrim.

Je me demande si tous ce gens qui ont été considéré séropositifs, et que se battent pour avoir une bonne santé, en prennent du bactrim, ou outre antibiotique, ne sont pas séropositif mais malades de candidose, et que seulement traité ceux soufrant de candidose chronique.

Jai toujours rejeté le traitement orthodoxe pour le vih, la dernière fois que je suis allée voir le spécialiste VIH mavait dit que jai encore a vivre entre 5 mois à 5 années, sans traitement. Apres lexpérience avec le bactrim, je me méfie, même maintenant avec le triflucan, que cause aussi une leucopénie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...