Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Merci, Liane, pour le compliment sous-entendu que tu me fais. Mais je pense que tu me prêtes des qualités que je n'ai absolument pas.

jap.gif D'accord ! Je ne voulais pas te mettre mal à l'aise.

Pour revenir à la question de Survivor sur les anesthésies générales, voici un survol sur un article orthodoxe qui présente (toutes) les anesthésies générales comme pro-inflammatoires et immunosupressives :

Plusieurs auteurs ont étudié l'incidence de l'anesthésie sur le taux circulant de CD4. Ainsi, durant la chirurgie articulaire, le taux de lymphocyte T décroît significativement, mais reste modérément réduit seulement durant les premiers jours postopératoires.

http://www.sfar.org/sfar_actu/ca01/html/ca01_16/01_16.htm

Je crois que j'éviterai de passer un test " vih " après une anesthésie générale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je sais bien ce qu est le fluimicil.....j ai ecrit otite/sinusite.....et dans ces la on en prescrit en aerosol et oui ! ca existe aussi en ampoule non remboursées......donc j ai eu de l herpes qui est sorti alors que j en avais plus eu depuis la derniere prise de sachets de la meme chose.........à l arret ca s arrete...comme je suis du genre testeur ( lol avec l azt g bien ete formé croyez moi !) j ai repris la semaine derniere un sachet de fluimicil, ben le lendemain BOUM gros boutons d herpes sur les fesses.....arret.....c est presque tout parti !

psychologique ? non je crois pas

pour ma part je pense que j ai l estomac pire que fragile et que lorsque que je prends quelque chose qu il ne faut pas , mon corps reagis de suite......c est fou alors que des antibios me font rien ( du moins en apparence ).......je suppose que si chez moi ca fait sortir de l herpes, c est possible chez d autres mais peut etre pas dans un temps si court..........l acetylcysteine est je pense au moins aussi iritante que l aspirine......comme cela g bien compris que l herpes etait aussi une maladie iatrogene.......pour me prouver le contraire dur dur............puis ca fait tousser en plus, c est un expectorant........pour faire tousser ca irrite tout simplement !...........et vous savez ce qu il passe à force de tousser et d etre irrité ?? ben le corps fabrique de l acide en plus et tout cela remonte dans l oesophage et les poumons causant donc ulceres, oesophagites et pneumonies......lol du coup chez les seros donc on traite une pneumonie de ce genre à coup d antibios alors que chez d autres on donnera du mopral...et je vous parlerais pas de la vitamine c qui m a rendu malade comme il le faut ( fatigue terrible à chaque prise et genre de petites balafres sur tout le corps comme des egratignures ( oupps ortho ?) de ronses et debut d anemie ).......

non je ne pense pas etre un cas unique....on est tous pareils avec une nuance :

soit on a des instestins en beton,

soit on les a pas !

par rapport aux propos de wallypat à ce sujet sur la nac :

aux usa il existe des supermarchés de vitamines par milliers..........n est ce pas.........ben savez vous que grace a la nac, les seropos americains ne prennant pas du tout de tri therapies ?....et les gros labos anti-vih en sont content..grace à la nac, les chiffres d affaires ont decsendus......

lol attention faut bien comprendre le contraire ! non cette theorie j y accroche pas du tout et je la trouve dangeureuse....

tant qu a faire autant prendre des ampoules de souffre ( oligosol un euros la boite : c est de l eau )......car jusqu a present la nac n a sauvé personne...car la nac est une fabricante dans le corps de souffre.....mais bon n oublions pas que montagnier en premier conseille la nac au meme titre de l azt...........raison de plus de s en mefier........anti oxydant.......quelle connerie !!!....

*ho regardez cette merveilleuse machine !!

_c est beau, c est quoi ?

*un etre humain.

_ha bon mais il y en a plus ?.

*non tous morts à cause d un virus

_quoi, il existait depuis des millions d années pourtant ce corps, comment cela se fait il qu un petit virus comme cela puisse l aneantir?

*en fait ils se sont fait eux memes croire que c etait un virus alors c etait tout simplement du à l ingestion de produits chimiques, qui rapportaient de l argent, trop importante.....ils m ont meme essayé de trouver un remede contre avec d autres produits chimiques mais ce fut pire....

-quel gachis !

* oui on appele cela harakiri !.

DES CHARLATANTS QUI IL Y A 2 000 ANS ON AURAIT JETE AUX FAUVES !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Terry, si tu prends le temps de lire les expérimentations qu'a faites Samuel Hahnemann en ingérant de la fleur de soufre triturée avec du lactose, tu constatera qu'il décrit très exactement l'apparition d'éruptions de type herpétique. En ingérant ainsi de la NAC, tu expérimentes toi-même en quelque sorte ce dérivé du soufre, ce qui n'est pas dangereux, car il est clair qu'il vaut mieux qu'une perturbation du métabolisme se cristallise sur les téguments externes plutôt que dans les organes internes.

Voir la matière médicale de HC Allen.

Lis le traité ds maladies chroniques du même auteur - dont voici un extrait - et tu comprendras ce que signifie le terme "substitution morbide".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci une fois de plus pour ces informations interressantes mais comme je vous l ai deja dit pour moi , quand je prends des granules d homeopathies, j ai sur la langue ce que les charlots appelent une leucoplaise candidose lichen bref selon le toubib consulté, le diagnostic change...........j ai rencontré des homeopathes qui n ont pas su me dire pourquoi j avais ce probleme!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour wallypat, mais je ne t'en veut pas du tout, les questions que je te pose je les fait en tant qu'adulte responsable et c'est moi et moi seul qui prend mes responsabilites....je sais que tu n'es pas medecin puisque tu me l'a deja rappelle toutefois tu es une source de connaissance intarissable alors j'en profite au bon sens du terme bien sur.....quand au reste il semble de fait que tu sois une personne en plus d'etre concernee EXPERIMENTEE et ca c'est important....je vais me repeter surement mais sans ce forum je serai surement passe a cote de beaucoup de choses et j'espere que vous allez continuer longtemps et de nous faire profiter de tout ce que vous trouverez suceptible de nous aider..avant de connaitre votre site en meme temps que les tri j'avais commence a me prendre en charge...je ne suis pas venu ici dans le but de chercher de la poudre de perlinpinpin mais des reponses auxquelles je me pose depuis bien longtemps je pense qu'il n'y a pas de hasard...et si je suis tombe sur vous puisque c'est ce que je pensais au fond de moi vous n'etes que la confirmation de ce que je cherchais.....en me relisant c'est du petit negre mais je suis sincere dans ce que je te dis et merci aussi a liane de ses recherches...je suis alle ce matin au labo faire le taux de gluthation j'attend le resultat...je viens d'avoir aussi enfin mon nathuro je dois normalement le voir la semaine prochaine il a rentre du materiel de russie capable de mesurer organe apres organe ce qui est defaillant.....ca pourrait etre interessant surtout s'il a les solutions pour remonter tout ca sa femme est egalement medecin et je viens d'apprendre qu'elle s'interesse aux autres formes(alternatives) de soigner tout ca mais il me precise bien que dans cette maladie il est tres circonspect car il a reellement vu de tout jusqu'a a la seronegation....ce qui apparement n'est pas un cas isole.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Survivor83 & Wallypatt

Tiens, une comparaison systématique entre le *taux de CD4 et celui de *gluthation devrait permettre de tirer des conclusions beaucoup plus révélatrices. (*en admettant que la mesure soit fiable ) Une chutte de gluthation devrait annoncer une chutte de CD4 ! Ce type de comparaison révèle bien mieux le sens du fonctionnement du système que le simple fait de situé un taux dans une norme sans comprendre le rapport qu'il a avec les autres taux de ceci ou cela.

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je viens d'avoir aussi enfin mon nathuro je dois normalement le voir la semaine prochaine il a rentre du materiel de russie capable de mesurer organe apres organe ce qui est defaillant.....ca pourrait etre interessant surtout s'il a les solutions pour remonter tout ca

C'est sûr que cela pourrait être intéressant ! Et c'est certainement plus sensé que d'attendre sans rien faire, en croisant les doigts que tout aille mieux grâce à je ne sais quelle providence divine, comme le suggèrent certains.

sa femme est egalement medecin et je viens d'apprendre qu'elle s'interesse aux autres formes(alternatives) de soigner tout ca mais il me precise bien que dans cette maladie il est tres circonspect car il a reellement vu de tout jusqu'a a la seronegation....ce qui apparement n'est pas un cas isole.....

Alors là, tu es certainement entre de bonnes mains ! Il doit y avoir de nombreux lecteurs, dont moi d'ailleurs, qui doivent t'envier d'être apparemment aussi bien suivi. Et c'est là un gage supplémentaire de probabilité de réussite d'arrêt des drogues dites "antirétrovirales" !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, une comparaison systématique entre le *taux de CD4 et celui de *gluthation devrait permettre de tirer des conclusions beaucoup plus révélatrices. (*en admettant que la mesure soit fiable ) Une chutte de gluthation devrait annoncer une chutte de CD4 !

Oui, c'est certainement une bonne idée.

Ceci étant, s'il y a certainement une corrélation forte entre la chute du glutathion et celle des lymphocytes T4, cette corrélation reste un peu lâche vu que des tas de facteurs peuvent influencer dans une certaine mesure aussi bien à la hausse qu'à la baisse les lymphocytes T4.

En revanche, on a déjà vu que le sida est, semble-t-il, systématiquement caractérisé par une baisse du niveau de glutathion. Ce qui est également admis par les scientifiques orthodoxes du sida, mais n'a pas encore été porté clairement et visiblement à la connaissance des praticiens orthodoxe du sida, quand on lit le témoignage de Survivor83.

Ce genre de témoignage pourrait donc s'avérer très intéressant. Et je suis impatient d'en lire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Post recombiné. Attention à utiliser le bouton REPONDRE icon_smile.gif

Je me permet d'intervenir, à force de vous lire les uns les autres!!je voudrais vous faire part de mon témoignage, depuis quelques temps wallypat insiste sur le fait qu'il faut faire analyser son taux de glutathion, ce que je viens de faire ces jours çi, sans trop de mal à part que le médecin généraliste à qui j'ai demandé l'ordonnance pour faire cette analyse est partie vérifié sur son dictionnaire médical comment s'écrivait " glutathion" et que le laboratoire dans lequel je me suis présenté avec l'ordonnance à du aussi potasser son bouquin pour savoir si cette analyse se faisait a jeun ou pas ? mais bon c fait j'ai les résultats : (cout 28 euros) il faut se trouver entre 4171 et 10881 et je me trouve etre à 10044 donc tout est ok, sachant qu'avant et pendant cette analyse j'ai fait une cure de selenium et n-acétylcysteine.

D''autres part ancienne abonnée à une trithérapie (4 ans) je continue à me faire suivre sans traitement depuis un an pour analyse cd4 et CV dont derniers résultats : cd4 = 600 cv=250000 environ je ne garde pas en mémoire ces chiffres là ceci dit j'ai toujours à peu prés les memes cd4 et la charge virale bouge tout le temps !!( c un peu bizarre comme résultat??) bref.. mais surtout quand je lis terry , qu'effectivement à mon avis TOUTE PERSONNE AYANT CONSOMMER UNE TRITHERAPIE EST AUTOMATIQUEMENT FRAGILISE en ce qui me concerne j'ai comme toi des petits ennuis qui reviennent de temps en temps bronchites, hémorroide,angine,champignon buccal......avant la trithérapie je n'avais jamais connu celà JAMAIS toujours en forme ma suffit d'etre malade une fois et encore je travaillais beaucoup trop donc forcément 7 de tension et quinze kilos en moins et je suis tombé dans le panneau comme les autres

12 ans séropositive sans traitement=aucun ennui médical

4 ans de trithérapie = une santé fragilisé

c bien évident que ces traitements ont des effets secondaires et meme je pense à long thermes je ne crois pas vraiment que la vitamine c ou le n-acétylcystéine en soit la cause

j'avale une orange tout les matins depuis des années jamais aucun soucis de c coté là? je ne suis pas étonné de ce que tu dis terry mais avec ma toute petite science à moi je penche plus pour les effets néfastesde la trithérapie qu'autre chose;je reste persuadé que notre corps garde toute ces restes de médicaments et que de temps en temps ça ressort et peu etre pour celà que nous devenons allergique a toute autre forme de médicaments ?

d'ailleurs le post de cheminot le prouve encore! personnellement j'aurais compris que je ne serais plus jamais en si bonne forme qu'avant la trithé

cordialement

patricia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faut se trouver entre 4171 et 10881 et je me trouve etre à 10044 donc tout est ok, sachant qu'avant et pendant cette analyse j'ai fait une cure de selenium et n-acétylcysteine.

Très bonne nouvelle ! Avec en plus des T4 à un niveau "normal" (selon les "normes" en vigueur, soit au-dessus de 500) ! Ce qui paraît logique, la hausse du niveau de glutathion étant de nature à entraîner corrélativement (mais probablement avec un peu de retard) la hausse des lymphocytes T4 (tous autres facteurs restant inchangés bien sûr, vu que la variation des lymphocytes T4 peut dépendre d'autres facteurs également).

Etant donné que tu parais avoir presque atteint la limite supérieure de la "norme", de prime abord, tu pourrais arrêter complètement ta supplémentation en sélénium et en NAC (et très certainement déjà la réduire; attention à l'excès de sélénium !), mais seul un médecin nutritionniste compétent pourra te le confirmer (idéalement après avoir fait un bilan nutritionnel complet). Ceci étant, on a toujours parlé de carence en glutathion, mais je me demande si un excès de glutathion ne pourrait pas non plus avoir des effets secondaires, mais lesquels ? Ce serait intéressant de faire des recherches là-dessus.

Au fait, avant que tu consommes du sélénium et surtout de la NAC, tes T4 étaient à combien (juste par "curiosité") ?

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Wallypat,

Et pour te répondre effectivement je viens d'arreter ma cure de sélenium et acétylcysteine je veux pas faire non plus un sur dosage. Pour mes cd4 dutant ou j'étais sous trithérapie j'avais mes cd4 à 1200 et une charge indedectable,ils sont décendu jusqu'à environ 300 je crois, aprés arret trithé, mais normal d'aprés le médecin qui me suis, aprés arret du traitement logiquement la charge explose et les cd4 baissent jusqu'à revenir plus stable quelques mois aprés et maintenant un an aprés je tourne environ 600, mais je me sent pas plus pas moins fatigué que sa je me sent bien, alors cd4 à 1200 ou à 600 je ne vois pas la différence? par contre j'ai gardé des documents qui m'ont un peu étonné j'avais fait à la meme époque deux bilans cd4 dans la meme semaine dans deux laboratoires différents et les résultats n'étaient pas les memes à savoir le premier labo : 800 cd4 et le second labo 1200 cd4 en l'espace de deux jours ? et pour la charge virale qui est visiblement actuellement en hausse, alors là aussi je comprend pas tout, parce que je me sent tout à fait bien, j'ai pas de symptome de fatigue ou autres non, pareil alors que veut dire cette charge virale ? celà pourrais seulement m'atteindre moralement et encore ? voilà j'espère avoir répondu et maintenant je vais tenter d'envoyé mon post au bon endroit!!!!!!!

amitiés

patou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour mes cd4 dutant ou j'étais sous trithérapie j'avais mes cd4 à 1200 et une charge indedectable,ils sont décendu jusqu'à environ 300 je crois, aprés arret trithé, mais normal d'aprés le médecin qui me suis, aprés arret du traitement logiquement la charge explose et les cd4 baissent jusqu'à revenir plus stable quelques mois aprés

Très intéressant cela. En effet, la baisse des lymphocytes T4 (outre la hausse de la charge dite "virale") après arrêt des trithérapies est interprétée par l'orthodoxie du sida comme constituant un "échec" (même quand on n'est pas cliniquement malade), ce qui justifierait la reprise immédiate des trithérapies.

Heureusement pour toi, tu es visiblement suivi par un médecin qui voit un peu plus loin que l'orthodoxie du sida et qui dit :

et pour la charge virale qui est visiblement actuellement en hausse, alors là aussi je comprend pas tout, parce que je me sent tout à fait bien, j'ai pas de symptome de fatigue ou autres non, pareil alors que veut dire cette charge virale ? celà pourrais seulement m'atteindre moralement et encore ?

Une chose est absolument certaine, c'est que cela ne doit pas t'atteindre moralement vu que jusqu'à ce jour, il n'a jamais été prouvé que la "charge virale" = ARN du "VIH". En d'autres termes, ce qui compte, c'est avant tout le glutathion et les lymphocytes T4. La charge dite "virale", on s'en f..t !

Quant à savoir pourquoi le chiffre de la charge dite "virale" augmente, je ne peux pas te donner d'explications absolues, tellement ce concept ne représente pas grand chose. Mais peut-être peut-on imaginer que celle-ci remonte car tu n'en as plus besoin pour réparer les dégâts causés à l'ADN par les drogues dites "antirétrovirales", et maintenant le métabolisme de ton corps essaie de s'équilibrer à nouveau. Il est bien sûr tout à fait possible qu'avec les années, la charge dite "virale" diminue à nouveau à mesure que ton organisme s'auto-répare (tant bien que mal) face à l'ancienne toxicité des drogues dites "antirétrovirales".

Mais ce qui compte avant tout, c'est de continuer à faire contrôler régulièrement ton taux de glutathion et de lymphocytes T4, et si possible de faire en outre régulièrement un bilan nutritionnel approfondi pour prévenir d'éventuelles (mauvaises) surprises. En tout cas, cela me semble la façon la plus appropriée d'agir pour éviter autant que possible de devoir à nouveau recourir aux drogues dites "antirétrovirales".

Tiens nous informés en tout état de cause !

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci wallypat pour ces renseignements précieux,

je continue biensur à controler mes cd4 CV et glutathion pour "un bilan nutritionnel" je vais m'en occuper en septembre.

J'ai connu le médecin qui m'interprete mes analyse cd4 e CV, il y a un an quand j'ai pris l'initiative d'arreter mon traitement, quand il a vu mes analyse de l'époque : cd4 1200 et charge virale indetectable, il m'as répondu textuellement: avec vos résultats je ne suis pas inquiet dutout vous pouvez arreter et de rajouter: le médecin qui vous suivez jusquà présent ne devais pas avoir internet!! avec ça j'étais servi !!! donc d'un commun accord il m'a suivi tout les mois puis tout les 3 mois environ maintenant. Sachant que s'il m'arrive un sérieu pétin de santé je pense que je reprendrais une trithérapie momentanément et encore pas sur ? ceci dit j'ai comme l'impression parfois que c'est mon médecin qui me suit et non le contraire c aussi important, médecin chef clinique d'un gros hopital bordelais.voilà pour le moment et j'insiste aussi que je continue a prendre du g5 (mon médecin n'y voit aucun inconvénient tant que celà n'affecte pas ma santé) et une aide énorme via internet par Monsieur Le Ribault créateur du g5 sa compte énormément pour moi, c bien le seul qui à l'époque m'avait informé des effets néfastes des trithé bien avant de connaitre se site;

bien amicalement

patricia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Wallypat et patou2407

j'ai gardé des documents qui m'ont un peu étonné j'avais fait à la meme époque deux bilans cd4 dans la meme semaine dans deux laboratoires différents et les résultats n'étaient pas les memes à savoir le premier labo : 800 cd4 et le second labo 1200 cd4 en l'espace de deux jours ?

Voilà qui illustre parfaitement le fait très bien connu que la variation des lymphocytes T4 peut être extrêmement forte en peu de temps, suite à divers facteurs (par exemple : le fait d'avoir subi la seconde prise de sang un peu plus tard dans la journée). Raison supplémentaire de faire mesurer son taux de glutathion !

Comment être certain que ces variations sont imputables à des facteurs réelles plutôt qu'à un manque de fiabilité de la mesure des CD4 ? A nouveau j'ai l'impression qu'on essaie un peu de justifier un état de fait ; (à savoir cet écart important entre deux mesures) avec un peu n'importe quelle condition qui pourrait l'expliquer et le justifier.

Quoiqu'il en soit même si ces écarts s'avèrent être "très bien connu", je doute fortement du bien fondé de leur interprétation.

Le problème c'est que le rôle de ces mesures est de donner une indication d'ordre pronostic. Hors si le pronostic change aussi rapidement il n'est pas représentatif de l'évolution de la maladie et ce même si les facteurs qui influent sur la mesure sont réelles.

Salutation à vous

Modifié par Psyence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hors si le pronostic change aussi rapidement il n'est pas représentatif de l'évolution de la maladie et ce même si les facteurs qui influent sur la mesure sont réelles.

icon_bravo.gif

Exactement !

Le taux des CD4 / T4 est souvent plus bas le matin que le soir (comme l'a dit Wally)

Ce taux baisse aussi avec le stress. Alors c'est super pour ceux qui ont des sueurs froides rien qu'à la vue d'une seringue ou d'une blouse blanche !

Le médecin qui se base sur une seule prise de sang pour faire un pronostic (souvent très alarmiste) est un *§¬"&%*

mais ça existe (et même de la part d'un soi-disant "spécialiste")

Patou:

Je suis très contente pour toi icon_biggrin.gif

Et en plus, tu es tombée sur un médecin qui reflechi.gif et qui n'a pas perdu son bon sens dans les méandres des protocoles à la c...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Psyence.

Comment être certain que ces variations sont imputables à des facteurs réelles plutôt qu'à un manque de fiabilité de la mesure des CD4 ? A nouveau j'ai l'impression qu'on essaie un peu de justifier un état de fait ; (à savoir cet écart important entre deux mesures) avec un peu n'importe quelle condition qui pourrait l'expliquer et le justifier.

Quoiqu'il en  soit même si ces écarts s'avèrent être "très bien connu", je doute fortement du bien fondé de leur interprétation.

Le problème c'est que le rôle de ces mesures est de donner une indication d'ordre pronostic. Hors si le pronostic change aussi rapidement il n'est pas représentatif de l'évolution de la maladie et ce même si les facteurs qui influent sur la mesure sont réelles.

Je dois finalement t'adresser un coup de chapeau sur le sujet de l'absence de fiabilité des lymphocytes T4 !

Pour quelqu'un qui dit ne pas encore savoir pour quelle thèse pencher (orthodoxie du sida ou dissidence du sida), tu défends en réalité très bien certains arguments de la dissidence, que, moi, j'avais depuis peu commencé à remettre en question (sans bien sûr que cela ait quelque incidence que ce soit sur le fait que le sida n'est pas causé par le "VIH").

En effet, comme tu n'arrêtais pas de remettre en question le bien-fondé de ne fût-ce que la fiabilité relative de la mesure des lymphocytes T4, j'ai été amené à faire des recherches complémentaires, plus approfondies et d'un premier examen, il paraît de plus en plus en ressortir que la mesure des lymphocytes T4 n'a aucune espèce de fiabilité pour prédire le sida (aussi étonnant que cela puisse paraître au premier abord, du moins pour moi) et que le seul, unique et bon marqueur prédictif de l'évolution vers le sida est ... le glutathion ! Si cela se confirme, cela signifierait donc que sur les 150.000 séropositifs que compterait la France, seuls les quelques dissidents de ONCT qui font contrôler leur taux de glutahion sont en réalité correctement suivis !

L'affirmation selon laquelle les lymphocytes T4 ne constituent pas un marqueur fiable du tout a d'autant plus de poids que l'on peut maintenant dire que le bon marqueur est en réalité la mesure du glutathion, et uniquement le glutathion d'ailleurs (il faut quand même reconnaître que simplement affirmer que la mesure des T4 n'est pas un marqueur fiable de prédiction du sida, sans dire quel serait alors le ou les autres bons marqueurs ne fait pas très sérieux, ce qui pourrait alors décrédibiliser la dissidence du sida !).

Bon, je sais que tout cela n'est que de simples affirmations pour le moment mais j'espère que dans quelques semaines (quand j'aurai terminé les recherches en question), je serai en mesure de rédiger un post (bien) plus long pour expliquer cela. Visiblement, on pourrait prochainement et apparemment définitivement voir bien plus clair sur la question des lymphocytes T4 et cela, grâce au glutathion justement !

En tout cas, Psyence, merci pour ta ténacité sur le sujet (d'autant plus que cette absence quasiment totale de fiabilité des lymphocytes T4 ne fait que renforcer davantage, encore et toujours, l'explication du stress oxydatif comme cause du sida, comme j'espère le démontrer dans ce futur post)!

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour wallypat, psyence, liane et tout le petit troupeau des "resistants"....je ne sais pas combien nous sommes a venir sur le forum, je sais que cela peut representer un effort financier pour beaucoup (le cout du taux de gluthation etant de env 38 euros et pas rembourse) mais si tous faisions cet exame pour voir ce qu'il en est ? la recherche clinique en france dans ce sens n'existe pas quand je l'ai suggere a l'epoque dans un grand institut marseillais on m'a dit oui oui et depuis 5 ans j'attend encore....alors faisons "notre propre recherche clinique" ?

petite question si le taux de gluthation est bon mais que les t4 chutent quoi en penser ?

aussi je suis tres intrigue par un encadre du fameux labo a lyon qui m'envoi mes examen (M......), la technique utilisee COBAS TAQMAN HIV-1 ROCHE concernant la charge virale....la fin est intriguante...

"l'avais biologique ne constitue qu'une orientation possible, a replacer et a discuter dans le contexte epidemiologique et ?" la suite n'est pas visible mais ce message sans etre paranoiaque me dit que ce labo se protege au cas ou ils se seraient lourdement trompes....ce qui serait interessant c'est de faire passer une charge virale a un seronegatif rien que pour voir ce que ca dit....ceci dit il est bien notifie que ce test est reserve qu'AUX seropos de charhe HIV-1...mouiais.....

je surveille ma boite aux lettres test du gluthation toujours pas la ! que c'est mou tout ca....

euhhh question avec quoi on soignait la syphilis avant ? voir meme aujourd'hui , j'ai entendu un bruit de couloir et ce n'est qu'un bruit de couloir disant que les personnes ayant ete traites pour cette maladie dans le temps donneraient un patrimoine immunitaire a leur progeniture affaiblie du fait de la toxicite de ce medicament.....en fait est ce qu'on couvait pas cette merde depuis des annees ? et que la vie moderne a finit de nous achever ? ce serait plus simple.....on devrait juste se debrouiller a remonter notre systeme...on se battrait pas contre un ennemi inconu...la ou je suis le plus stupefait c'est quand j'ai lu sur sidasante et sur le forum que le virus n'avait jamais ete isole ni meme jamais photographie ? y a dailleurs une question qui me turlupine depuis des lustres...est ce que tous les virus fonctionnent de la meme maniere ? je veux dire que lorsqu'ils envahissent notre organisme on les detecte en etant pas bien et pour les tuer notre corps monte en temperature(la fievre) et c'est justement l'effet de la chaleur qui tue le virus....est ce que c'est bien comme ca ? si c'est oui alors pourquoi est ce qu'on a pas de la fievre en permanence pour tuer ce fameux virus ? enfin je sais pas si c'est moi qui divague ou alors je fais un excess d'internet...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

euhhh question avec quoi on soignait la syphilis avant ? voir meme aujourd'hui , j'ai entendu un bruit de couloir et ce n'est qu'un bruit de couloir disant que les personnes ayant ete traites pour cette maladie dans le temps donneraient un patrimoine immunitaire a leur progeniture affaiblie du fait de la toxicite de ce medicament.....en fait est ce qu'on couvait pas cette merde depuis des annees ?
Ca rejoint la théorie homéopathique des miasmes (la luèse, pour la syphilis). A creuser.

Au cas où, pour ceux qui ne se voient pas prendre du Triflucan à vie contre la candidose, quelques conseils alimentaires (d'emblée pas faciles et sujets à controverse, mais voilà) Et attention avec les suppléments sans conseils d'un pro.

Modifié par Liane

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

petite question si le taux de gluthation est bon mais que les t4 chutent quoi en penser ?

Bon, en attendant que j'analyse minutieusement le sujet des lymphocytes T4 sur base des nouveaux éléments que j'ai de prime abord trouvé, et que j'esquisse un post plus long à ce sujet (dans quelques semaines, si tout va bien), voilà déjà, quelques premières courtes et rapides (car sans références dans ce post-ci) réflexions sur le sujet (à considérer bien sûr comme un essai, pas comme une vérité de l'Evangile ! [lol]).

D'abord, la phrase qui tue ! (lol)

1)La phrase qui tue !

"La mesure des lymphocytes T4 ne peut pas être un marqueur fiable de l'évolution vers le sida déclaré car elle n'est tout simplement pas un marqueur fiable d'une aggravation du stress oxydatif." (dont on sait qu'elle mènera au sida) !

2) Premiers courts développements théoriques (pas encore d'applications pratiques dans le cadre de ce post-ci, quoiqu'on peut déjà en deviner quelques-uns)

1°) La baisse des lymphocytes T4 n'est pas un marqueur fiable de l'aggravation du stress oxydatif et, par conséquent, ne peut prédire de façon fiable l'évolution vers le stade du sida.

Rappelons-nous en effet que le sida est caractérisé par une augmentation de plus en plus élevée des cellules immunitaires de type TH2 qui activent l'immunité par anticorps ou immunité humorale (lesquels anticorps augmentent tellement qu'ils dépassent finalement le seuil au-delà duquel on est déclaré séropositif), augmentation provoquée par l'organisme en vue de tenter de compenser la baisse de plus en plus élevée des cellules immunitaires de type TH1 ou immunité cellulaire, productrice de monoxyde d'azote (protégeant justement contre les maladies caractéristiques ou "exotiques" du sida), baisse provoquée par une hyperstimulation trop longue et/ou trop forte (ou stress oxydatif) de celles-ci. Tout cela est d'ailleurs depuis peu récemment admis par l'orthodoxie du sida (et a d'ailleurs été couronné par un Prix Nobel en 1998).

La mesure des lymphocytes T4, et plus particulièrement la baisse de ceux-ci (telle qu'elle est mesurée) ne peut donc pas être un marqueur fiable de l'aggravation du stress oxydatif (et donc d'évolution vers le sida) :

a) car la mesure de ces fameux lymphocytes T4 ne permet pas de faire la distinction entre les TH1 et les TH2 : contrairement à ce que je pensais, absolument rien ne prouve que les fameux 2 à 3% de lymphocytes T4 circulant dans le sang ne sont que les TH1 alors que les 97 à 98 autres % se trouvant dans les tissus ne seraient que les TH2 (en réalité, aussi bien dans les 2% de lymphocytes T4 se trouvant dans le sang que dans les 98% de lymphocytes T4 se trouvant dans les tissus, on retrouve tant les cellules immunitaires de type TH1 que les cellules immunitaires de type TH2, en sorte que le fameux argument de la dissidence du sida du rapport 2%/98% reste parfaitement valable, mais uniquement en tant que cet argument se rapporte au fait qu'une baisse des lymphocytes T4 ne peut prédire d'aucune façon le syndrome du sida),

b) car la répartition des cellules immunitaires entre type TH1 et TH2 ne se retrouve pas uniquement dans les lymphocytes T4 mais également dans d'autres types de lymphocytes, tels que les presque tout aussi fameux lymphocytes T8 : par conséquent, mesurer uniquement les lymphocytes T4 ne permet toujours pas de dire s'il y a effectivement une baisse effective de cellules immunitaires de type TH1 (une bonne partie de ceux-ci pouvant parfaitement encore et entre autres se retrouver dans les lymphocytes T8),

c) car le stress oxydatif s'attaque aux cellules immunitaires de type TH1, peu importe qu'elles soient des lymphocytes T4, T8, ... : la seule mesure des lymphocytes T4 ne peut donc servir de marqueur fiable ou même quelconque d'une aggravation du stress oxydatif,

d) et car la baisse des lymphocytes T4 (provoquée par d'autres facteurs que le stress oxydatif) est compensée par une hausse des lymphocytes T8, la somme des deux restant grossièrement constante : on ne sait donc toujours pas si ce sont les cellules immunitaires de type TH1 qui sont attaquées par le stress oxydatif).

En revanche, une baisse (parfois extrêmement profonde) des lymphocytes T4 est la marque d'autres événements pouvant fortement affecter l'organisme : maladies diverses, stress psychologique intense et répété, isolation sociale, infections virales et bactériennes diverses, variation journalière parfois extrêmement élevée, etc...

La confusion d'où il est ressortit jusqu'à nos jours encore que la baisse des lymphocytes T4 serait la marque d'une évolution vers le sida résulte du fait que les différents événements cités ci-dessus (maladies, stress psychologique intense et répété, etc...) causant une baisse des lymphocytes T4 sont également de très mauvais augure, en sorte que la baisse des lymphocytes T4 a été interprétée comme un marqueur (et même comme le meilleur marqueur !) de l'évolution vers le stade du sida déclaré.

Or il ne peut en être rien puisque nous venons de voir ci-dessus que la mesure des lymphocytes T4 ne permet pas de savoir si les cellules immunitaires de type TH1 sont effectivement en train de mourir. Cela explique qu'un nombre non négligeable de cas de sida peut se produire même avec un taux normal de lymphocytes T4 et qu'un nombre non négligeable de séropositifs ne font pas de sida malgré des taux extrêmement bas de lymphocytes T4 des années durant.

En réalité, on ne devrait pas parler d'apoptose des lymphocytes T4 mais bien d'apoptose des cellules immunitaires de type TH1 (dont les lymphocytes T4 [mais pas eux uniquement, en outre] en comprennent).

En d'autres termes, c'est la grille d'analyse qui est complètement mauvaise ! La baisse des lymphocytes T4 peut certes (assez souvent) être de mauvais pronostic, mais en soit, cette mesure ne détecte pas l'apoptose des cellules immunitaires de type TH1 et ne peut donc pas servir de marqueur prédictif d'évolution vers le sida.

2°) Seule la mesure du niveau de glutathion constitue un marqueur fiable d'évolution vers le sida

Pourquoi ?

Et ici, je n'envisagerai que le sida de type occidental (pas le sida "africain" ou de manière générale, du sida causé par la pauvreté, la manultrition, les maladies endémiques, etc... car ce sont des cas à part : leur relation avec le sida "traditionnel" est assez artificiel).

Comme déjà signalé par Cheminot à plusieurs reprises, le sida "occidental" est surtout dû aux oxydants azotés (et tout particulièrement le peroxynitrite qui constitue la forme la plus toxique d'oxydant azoté). Or il se fait que l'organisme humain n'a pas été particulièrement constitué pour combattre une telle forme de stress oxydatif azotée, en particulier lorsqu'elle devient si abondante. La seule protection antioxydante possible, quoique loin d'être parfaite, consiste dans les sélénoprotéines, et tout particulièrement le système glutathion/glutathion peroxydase/glutathion réductase. Mais à force d'accumulation de ces oxydants azotés, le niveau de glutathion baisse ... pour finir par aboutir au sida. Toutes les études faites sur le rapport glutathion/sida (quoique éminemment moins nombreuses que sur les lymphocytes T4 : et c'est normal, puisque l'orthodoxie du sida reste encore convaincue que le sida a quelque rapport que ce soit avec les lymphocytes T4, alors qu'elle ferait bien mieux d'adopter une autre grille d'analyse, à savoir le rapport entre les cellules immunitaires de type TH1 et celles de type TH2, les lymphocytes T4 ne faisant que recouper, tout à fait partiellement et sans exclusivité, cette première grille d'analyse) arrivent à la conclusion et visiblement sans la moindre exception que le stade sida est caractérisé par une carence extrême en glutathion (et aussi en sélénium, ce qui est logique puisque le sélénium entre dans la composition de glutathion), seul antioxydant capable de lutter (quoique loin de l'être vraiment parfaitement) contre un excès d'oxydants azotés, les plus toxiques de tous étant les fameux péroxynitrites (pas étonnant dès lors que le premier groupe à risque de sida "occidental" reste les gay consommateurs entre autres de poppers puisque le poppers n'est déjà rien d'autre que du nitrite).

3) Conclusion

Les considérations qui précèdent, fussent-elles établies sur le plan de l'explication théorique, paraissent donc de nature à définitivement prouver que la mesure des lymphocytes T4 ne peut en soi constituer un marqueur fiable de prédiction vers le sida, mais bien la mesure du niveau de glutathion (et uniquement le glutathion car seul le glutathion protège assez efficacement contre les oxydants azotés).

Cette croyance que la mesure des lymphocytes T4 serait un marqueur fiable de prédiction du sida résulte de la constatation que généralement, il a été statistiquement constaté qu'une baisse des lymphocytes T4 est de mauvaise augure. Mais il s'agit-là d'une mauvaise grille d'analyse car en soi, la mesure de ces fameux lymphocytes T4 n'est pas un marqueur du tout d'une aggravation de stress oxydatif, cette mesure ne faisant pas la distinction entre les cellues immunitaires de type TH1 et de type TH2.

PS : Cela me fait penser à une chose : outre le glutathion, ne pourrait-il pas y avoir un second marqueur fiable d'évolution vers le sida qui recouperait la grille d'analyse "glutathion", à savoir tout simplement la mesure chez la personne testée du rapport entre les cellules immunitaires de type TH1 et celles de type TH2 ?

PS : Dans un bien plus long post ultérieur, je tâcherai de mettre en pratique, par des exemples, les considérations théoriques qui précèdent. Mais pour cela, je dois d'abord mieux analyser les éléments que j'ai pu retrouver, ce qui me prendra un peu de temps.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

wallypat merci pour ce long travail que tu fournis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...