Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Dans tous les cas ce sera l'examen microscopique qui donner la diagnostic pas la radio.

là est le probleme....quelle recherche est demandée ?? condition de prescription ???!!! est ce que l on va chercher du carinii chez tout le monde ?!!!

par contre si c est nosocomiale on peut dire une chose : on est beau ! et dans ce là il doit y avoir des milliers de pneumocystoses dont le diagnostic est reduit à une pneumonie classique en medecine de ville et soignée en tant que telle avec des antibiotiques derniere generation !.......la plus part du temps celle ci dot se soigner normalement sauf chez les personnes prennant en plus d autres medicaments pour d autres choses ! sacre cercle vicieux non ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 68
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Invité MedMen

Le truc c'est que la pneumocystose c'est pas bien méchant sauf chez les immunodéprimés c probablement pour ça que c'est inutile de poser ce diagnostic chez un immunocompétent vu que ça évoluera bien, tandisque dans le premier cas toute affection est dangereuse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

aie le piege se referme !!!!:

comment tu fais pour differencier un immunocompetent d' un deficient ? en te basant uniquement sur le taux de neutrophiles et ou de cd 4 ?? ce qui voudrait dire que le comptage des tcd4 est alors systematiquement realisé pour toutes pneumonies ?!!...

est ce que l on fais un test vih chez tout immunodeprimé..........??? ou neutropenique ???

es tu sur que c est seulement le fais de trouver du carinii qui pose le diagnostique de pneumocystose ou un test vih positif ???!!!

g, une fois de plus dans mon entourage, un cas de tuberculose negative au vih avec 100 t4 arpés un an de traitement et 15 ans aprés arret de celui ci ! candidose dans tous les sens......etc etc......abstention de traitement volontaire du toubib ( pas de triflucan et bactrim en prevention )....alors que chez un sero oui !..........au fait dans ce cas là le test vih n a pas été demandé car la personne n avait pas une tete de groupe à risque !.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité MedMen

C'est normal on repose les traitement sur les probabilités si un immunodéprimé à plus de risque de développer tel maladie alors il y a peut etre lieu de prophylaxie par rapport à un individu lambda immunocompétent.

Immunodépression : baisse des lignées cellulaires immunologiques.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

donc quel type d examens sanguins est prescrit pour determiné l état immunitaire d un patient ?? sero ou pas?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la pneumocystose est la plus part du temps iatrogene......il serait bon de savoir ce que pierrot a gobé ou gobait comme comprimés, gellules etc...1 mois avant le diagnostic de pneumonie !......meme pas un advil...doliprane ...triflucan ??? y obligatoirement quelque chose.

Encore faut-il que ce soit vraiment une pneumocystose.

Or, comme les symptomes ressemblent à ceux de pas mal d'autres maladies, les médecins donnent ce diagnostic comme ils pourraient en donner un autre. Enfin, spécialement si le gars est séropo. Si c'est le cas, et qu'il a des cd4 bas, ben, n'importe quelle fièvre qui dure un peu avec éventuellement un peu de toux (c'est peut-être même pas obligatoire), hop, embalé c'est pesé, c'est une pneumocystose.

Cela dit, effectivement, faudrait savoir si Pierrot a pris des trucs avant d'avoir ces épisodes fièvreux.

Modifié par aixur
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les dépôts lipidiques ont lieu dans les artères (plaque d'athérome par exemple.. favorisé par une effraction vasculaire bref possibilité de migration > thrombose : AVC, AIT), les veines sont quant à elles sujettent aux caillots sanguins par stase veineuse, lésion endothéliale et hypercoagulabilité qui peuvent migrer > embolies (ex : embolie pulmonaire, thrombose aboutissant à un oedème..)

Bien évidemment mais tu as completé ta réponse entre temps ce qui change la donne... maigre ou maigre+jeûne ce n'est pas du tout pareil

Le simple fait d'être maigre n'est pas forcément correlé à celui de malnutrition ou de carence (heureusement..). L'Indice de Masse Corporel donne une bonne appréciation.

Non ce n'est pas suffisant mais jpense juste que le terme maigre n'était pas assez précis icon_smile.gif

Evidemment si les personnes présente des carences alimentaires, ou malnutrition la posologie varie.. comme je le disais il existe de toute manière toujours des variations inter et intraindividuelle : c'est la non reproductibilité du traitement. Donc il faut toujours le évaluer et réévaluer.. mais les réponses variant bcp on joue sur les probabilités.. vu qu'a priori tu ne peut pas savoir vraiment quel sera la réaction du patient.

Ouai, en fait, tu ne peux faire qu'une réponse de normand parce que tu n'as pas d'expérience sur le sujet. Le problème, ce sont les cas constatés. Au niveau de la théorie tout est lié à la question du dosage. Donc, je pourrais avoir tort comme raison. Ce sont les cas cliniques qui indiquent si ce que je pense est exact ou non. Et les cas, on les a (fille de Christine Maggiore, cas d'enfants vietnamiens mourrant par centaines. Cas de Mark Griffiths, même si ça a été moins rapide). Ces cas indiquent bien que le dosage peut tout à fait être trop important et causer la mort d'une personne.

Et puis, comme on ne t'a jamais parlé du problème des hémorragies, difficile de me répondre sur le fond apparemment. Alors tu réponds sur les à cotés. J'aimerais quand même une réponse. Alors, à ton avis, est-ce que les antibiotiques sont susceptibles de créer des hémorragies ou pas ?

Sinon, concernant les doses, ok, il y a un dosage en fonction du poids. Mais, comme les médecins ne sont pas conscients du problème des hémorragies, et croient que les antibiotiques ne sont pas dangereux (ils sont conscients qu'il y a des effets secondaires, mais ils estiment qu'ils ne sont pas dangereux, et à court terme, alors là, encore moins), ils sont tout à fait capables de donner une double dose en fonction de la gravité du cas. D'ailleurs, Pierrot dit lui même qu'on lui a prescrit de fortes doses. C'est bien que les doses peuvent varier. Et même sans double dose, si le traitement dure un peu longtemps, l'effet peut-être le même. Et par ailleurs, comme les médecins ne sont pas conscient que l'action des anti-inflammatoires est identique à celle des antibiotiques, ils vont être capables de prescrire les deux en même temps (cas de la fille de Christine Maggiore). Ce qui fait l'équivalent d'une double dose là aussi.

Et puis, sur le topic "lobbys médicaux", si tu pouvais me répondre sur le problème que j'ai soulevé pour les greffes.

Modifié par aixur
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité MedMen

Et par ailleurs, comme les médecins ne sont pas conscient que l'action des anti-inflammatoires est identique à celle des antibiotiques, ils vont être capables de prescrire les deux en même temps (cas de la fille de Christine Maggiore). Ce qui fait l'équivalent d'une double dose là aussi.

Comment veux-tu qu'ils disent que l'action est la même alors que les spécificités (pour récept etc) sont différentes (différences de cibles), oui il peut y avoir similitude d'action, antagonisme, addition voire synergie donc effet de A + effet de B < effet de AB. Oui ça peut faire "comme une double dose" enfin par forcément x2 mais bon oui.

Mais à forte dose la spécificité diminue donc action + grand et moins prévisible.

Sinon une règle : au delà de 3 médicaments aucun pharmacologue au monde ne peut prévoir ce qui se passe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faute de temps, je me contenterai pour le moment de reproduire les quatre premières réponses déjà reçues.

D'abord deux réponses qui en tant que tel n'apportent pas d'explication mais illustrent les méthodes utilisées par certains orthodoxes du sida pour discréditer les dissidents du sida :

"AIDSMythRethinker":

Welcome to the forum! It sounds to me like you are asking the right questions about oxidative stress, glutathione, selenium, NAC, etc. and even answering a few of your questions yourself!

I would just add that you might want to re-examine the PCP diagnoses these guys received. How was it determined they had PCP? What tests were run? What symptoms, if any, did they have that were consistent with PCP?

Please note that even when a microbe DOES exist (as pneumocystis carinii does), the TESTS for that microbe may not be reliable. Please read: http://www.virusmyth.net/aids/data/epdarby.htm and pay particular attention to the section titled "SYNDROME".

Also, you are VERY aware of the anti-oxidant properties of at least one so-called "anti-HIV" med, 3TC. Did you know that some "anti-HIV" meds have been shown to inhibit PCP?! Have a look at THIS DISCUSSION for more about the non-specific benefits that have been seen with so-called "HAART" which nevertheless has, as you know, varying levels of toxicity.

I STRONGLY suggest you try to connect with Dr. Koehnlein if indeed you are in Europe. Also, have you ever spoken with Dr. Etienne de Harven, who is President of the RethinkingAIDS Board? For information on him and his e-mail address, you're going to have to copy the following web address (it won't let me create a live link): http://www.rethinkaids.com/body.cfm?id=100

I may not agree with all of his ideas about "HIV isolation", but he is French and may be able to refer your friends to some local practitioners who may be able to help them.

Lastly, I am hoping that forum member          and any other French-speaking members will step forward to help you help your friends. Please keep us updated on your friends' condition, and don't worry; your English is REALLY easy to understand icon_smile.gif

Rod Knoll,

Manager,

AIDSMythExposed.com

J'espère pouvoir revenir sur le sujet un de ces tout prochains soirs et faire une petite synthèse.

En tout cas, une chose est d'ores et déjà claire. RIEN (à mon sens en tout cas) ne justifie qu'après complet rétablissement, Pierrot et le mari de Zab poursuivent leurs drogues dites "antivirales", du moins pour le moment.

Ce n'est que si cela se répète à nouveau ou assez fréquemment que cette possibilité devrait sérieusement être envisagée. Ceci étant, il est maintenant clair que les quelques années de toxicomanie ont - malheureusement - laissé des traces bien plus graves que prévues et qui ne se manifestent que maintenant (mais s'ils n'avaient pas changé de style de vie, cela se serait manifesté bien plus rapidement bien sûr). D'ailleurs, si le sarcome de Kaposi est une maladie du sida qui frappe le plus souvent les gay consommateurs de drogues récréationnelles, la pneumocystose est quant à elle plutôt caractéristique de la toxicomanie. Tout cela ne relève évidemment pas du hasard.

La circonstance que Pierrot et le mari de Zab n'aient jamais vérifié leur concentration en glutathion (et c'est légitime, ce qui leur est arrivé est loin d'arriver à tous les séropos ayant repris une vie "saine", et c'est même assez rare) explique tout à fait raisonnablement ce qui leur est arrivé. Celle-ci n'a fait que progressivement baisser au cours des années, et peut-être parfois assez brusquement suite à des circonstances auxquelles il n'a pas été prêté attention. Il appartient d'y remédier vu qu'ils ont pu constater, dans ces tristes circonstances, que leurs anciennes années d'excès ont malgré tout laissé des traces bien plus importantes que prévu.

Mais il est - généralement - tout à fait possible d'y remédier.

J'espère revenir sur le sujet demain soir.

Modifié par wallypat
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bon ben salut à tous, je trouve pas mon cas si intéressant pour ouvrir un topic sur ma personne mais le titre tombe bien.

Pierrot,

Le titre du topic, c'est " que penser de cela ? "

J'ai lu les réponses et apparemment, diagnostiquer une pneumocytose n'est pas une mince affaire.

Je te conseille de secouer tes médecins pour qu'ils te garantissent que c'est bien cela.

Quand on sait que la majorité des médecins appliquent le protocole "séropo", je ne me gênerais pas de vérifier leurs méthodes de diagnostic.

J'ai une amie (en Suisse, comme toi, drôle de coincidence) qui ne fume pas, ne bois pas, ne sors pas, mono-partenaire, bref plus "sain" (sainte) que ça impossible.

Elle a des symptômes de grippe, toux sèche (genre coqueluche) avec fièvre depuis un mois, et du coup sous antibios (je ne sais pas lesquels) depuis un mois. Elle se trimballe de spécialistes en spécialistes, et d'analyses en analyses. Les symptômes ne passent pas et les diagnostics se succèdent allègrement. Après la pneumonie, elle en est à la tuberculose !

Ses collègues pensent qu'elle a la grippe aviaire icon_wink.gif

Alors tu vois, moi les diagnostics...

Tu crois que si elle était séropo, elle aurait eu le droit à toutes ces investigations ?

Naaaaannn ! A mon avis, elle aurait eu ce schéma : comptage des CD4, diagnostic d'une maladie "opportuniste" du genre pneumocytose, bactrim (antibio à large spectre d'action pour raser tous les autres éventuels " opportunistes " qu'on ne se donne pas la peine de chercher) et enfin tri-thérapie.

Et toi, t'es séropo. Tu as droit directement à ce traitement de choix.

Alors, dès que tu repris des forces, vérifies si tu as vraiment eu une pneumocytose. C'est le droit le plus élémentaire d'un patient d'avoir une certitude de diagnostic. Ca évite bien des éventuels abus de pouvoir, pas forcément mal intentionnés, mais abus de pouvoir quand-même.

...je trouve pas mon cas si intéressant...

Au contraire, ta vie, ta réalité sont uniques. Personne ne vis à ta place et si tu ne défends pas tes intérêts, personne ne le fera à ta place mieux que toi-même.

Le stress fait chuter les CD4. Vus tes résultas, c'est pas le moment d'en rajouter une couche - facile à dire, j'en sais un petit peu quelque chose - mais les médecins ne te serviront pas du Zen en intraveineuse (à moins qu'ils te mettent sous Prozac), au contraire.

Remets-toi bien de tout ça et fonce. Crois en ta rage de vivre.

Amicalement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai une amie (en Suisse, comme toi, drôle de coincidence) qui ne fume pas, ne bois pas, ne sors pas, mono-partenaire, bref plus "sain" (sainte) que ça impossible.

Elle a des symptômes de grippe, toux sèche (genre coqueluche) avec fièvre depuis un mois, et du coup sous antibios (je ne sais pas lesquels) depuis un mois. Elle se trimballe de spécialistes en spécialistes, et d'analyses en analyses. Les symptômes ne passent pas et les diagnostics se succèdent allègrement. Après la pneumonie, elle en est à la tuberculose !

Ses collègues pensent qu'elle a la grippe aviaire  icon_wink.gif

Alors tu vois, moi les diagnostics...

J'ai le meme genre d'histoire : quand j'avais 23 ans je crois... pendant 3 mois, tous les matins je me réveillais et pendant 1 heure j'avais de l'asthme, tous les soirs je me couchais, et pendant 1 heure je toussais, avec une toux très sèche, genre coqueluche...

Les quelques toubibs que j'ai vu me prenaient limite pour une dingue parce que, bien sur, je n'avais les symptomes que le matin et le soir... et jamais dans leur cabinet... icon_biggrin.gif comme dit Liane, que ce serait il passé si j'avais été séro+, meme si à l'époque, ce n'était pas "à la mode" comme maintenant ? Je préfère meme pas y penser... (j'avais le meme profil que ton amie je précise icon_smile.gif )

Je précise quand meme qu'aucun traitement allopathique n'y a fait quoique ce soit.

C'est un thérapeute homéopathe qui m'a soigné : en 3 jours l'asthme avait disparu et en 1 semaine la toux aussi...

Effets secondaires à retardement des vaccins du BCG et de la coqueluche (mes derniers rappels dataient pourtant de 10 ans). Soigné en khorsakovienne (de 500K à et 10 000K) de BCG et de Tetracoq...

Liane, ce thérapeute avait fait sa formation en Suisse, peut etre que ton amie peut voir de ce coté là icon_smile.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai une amie (en Suisse, comme toi, drôle de coincidence) qui ne fume pas, ne bois pas, ne sors pas, mono-partenaire, bref plus "sain" (sainte) que ça impossible.

Elle a des symptômes de grippe, toux sèche (genre coqueluche) avec fièvre depuis un mois, et du coup sous antibios (je ne sais pas lesquels) depuis un mois. Elle se trimballe de spécialistes en spécialistes, et d'analyses en analyses. Les symptômes ne passent pas et les diagnostics se succèdent allègrement. Après la pneumonie, elle en est à la tuberculose !

Ses collègues pensent qu'elle a la grippe aviaire  icon_wink.gif

Alors tu vois, moi les diagnostics...

Donc, on a un deuxième cas de ce genre. Ca va dans le sens de ce que je pensais. Peut-être qu'il y a un problème au niveau de l'eau à cause des précipitations qui lessivent l'eau. Eau de montagne qui n'est déjà pas très chargée en minéraux.

Faudrait voir si, en Suisse, il n'y a pas une petite "épidemie" de cas de ce genre depuis un mois. Si c'était le cas, ça remettrait les choses à leur place.

Bon, évidemment, il faut que Pierrot et l'amie en question boivent de l'eau du robinet. Ou alors, une eau en bouteille peu minéralisée. Sinon, il faudra trouver une autre explication.

Modifié par aixur
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité amedeo
Wallypat,

Comment faire pour mesurer son taux de stress oxydatif, son taux de sélénium et de glutathion?

Est-ce remboursable par la sécu?

Faut-il une ordonnance d'un médecin?

Merci de nous éclairer sur ces questions.

j ai demandé à mon médecin une mesure de mon taux de gluthathion et sélenium, il m'a répondu que l'on ne savait pas interpréter les résultats .... donc tout cela est bien compliqué , "il faudrait voir un médecin nutrinioniste...." oui mais lequel??? et lui redonner une nouvelle fois toute l'histoire , cela est un parcours fastidieux.....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Topic combiné. Merci de ne pas éparpiller les posts afin de garder une cohérence aux échanges.

bonjour et je vous souhaite bon courage et vs conseille de bien garder le moral, faites ce que vous voulez l important est que vous fassiez ce qui vous permets de vous sentir bien..........

pour informations, dont beaucoup souhaite ici, pouvez nous dire comment s est deroulé votre probleme :

vous avez été voir un generaliste en lui parlant de votre seropositivité ou d un passé de drogues illegales ?

ou

vous vous etes rendu directement dans un service vih d un hopital ?

ou

vous vous etes rendu aux urgences en disant que vous etiez seropo sans traitements....

puis comment s est deroulée votre hospitalisation ??

est ce que l on vous a fait un lavage des bronches ? avez vous lu le resultat pour etre sur de la presence de champignons ou autres ?? combien d heures se sont ecoulées entre la premiere prise de sang que l on vous a faites et le lavage des bronches ? au cas ou vous n avez pas revelé votre seropositivité ( ce que je doute car meme si vous leur avait dit que vous aviez une candidose, chose peu probable, ca revient au meme.........par contre si vous leur avez dit que vous aviez un lichen plan causé par des antecedents de chimiotherapies legale ou illegale, cela aurait pu etre different ?!).

avez vous eu de la cortisone ?

connaissez vous les resultats des analyses de sang ? il serait interressant de savoir si vous avez une neutropenie/leucopenie....

notons dans ce cas la donc ( chiffre bas de tcd4 ) il y a d autres medicaments prévus, moins toxiques qu une trit therapie ! n est ce pas medmen ??? à qui est reservé le filgrastrim ??le neupogen ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

de plus pierrot de lire votre post de ce debut d année disant que vous aviez dans les 600 tcd4..........maintenant 10........une chute si importante en si peu de temps.....moi je qualifierais cela de sida foudroyant non ?.......c est quand meme rare de perdre 600t4 en un mois !!!!! qu est ce que vous avez pris svp ???

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce que tu n'aurais pas mal lu ? Dans les posts de Pierrot du début de l'année, je ne lis nulle part qu'il aurait eu auparavant 600 T4. Au contraire, il semble préciser qu'il n'avait plus fait cette mesure depuis plusieurs années.

Peut-être pourrais-tu nous communiquer la date précise du post où Pierrot aurait affirmé cela ?

Merci.

Modifié par wallypat
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mon amie boit l'eau du robinet, et était peut-être déjà passablement affaiblie par un régime à la c..., je dis bien peut-être. Je suis dans la supposition totale. Aixur, j'ai de la peine à te suivre avec ton histoire d'eau. Je ne m'y connais pas du tout. Pourrais-tu m'expliquer le rapport entre un manque de minéraux et une inflammation des bronches ou un truc de ce genre ? Sympa icon_wink.gif

Non, c'est la fièvre que je mets en rapport l'eau trop peu minéralisée. A mon avis, le fait que l'eau manque de minéraux va entrainer de la fièvre.

Pour le mécanisme, à mon avis, ça doit être lié au fait qu'une eau manquant de minéraux doit diminuer la conductivité électrique des fluides corporels. Du coup, le cerveau doit déclencher un signal pour que le corps transpire (ce qui se fait par une augmentation de la température corporelle, donc, de la fièvre), évacue l'eau et donc, que les fluides coroporels reviennent à une bonne proportion de minéraux. Enfin, c'est un truc comme ça.

Pour la toux, je ne sais pas. C'est peut-être les antibiotiques qui l'ont causé. Faudrait voir si ça s'est déclenché avant la prise des antibiotiques ou après.

Au fait, c'était quoi son régime ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...