Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

2ème question: La dissidence est un phénomène complètement obscur aux yeux des 2 médecins

qui m'ont reçu récemment pour valider mon test hiv (le premier de ma vie)

......... Je crois qu'ils m'ont pris pour un dingue. Est-ce pareil partout ? Pourquoi ? qu'est-ce que vous en pensez ?

3ème question: Vous avez en main ce que j'appellerai une bombe médiatique.

.........Pourquoi ne faîtes vous pas entendre vos voix plus fort ? Aucun de vous n'a de relations dans le milieu de la presse ? Si oui, vous a-t-on claqué la porte au nez face a votre "déni" de la maladie ?

Pour te répondre très brièvement, il suffit juste de savoir que tout est "verrouillé", en particulier et justement la presse. Ce que la dissidence du sida dit depuis 20 ans paraît tellement incroyable que (presque) personne ne la prend au sérieux et ne pense même à analyser l'extrême richesse de leur argumentation. Et ce quand bien même le nombre de scientifiques qui adhèrent aux thèses dissidentes ne cesse d'augmenter. Et toujours dans le même sens d'ailleurs : je n'ai pas encore entendu qu'un scientifique dissident a retourné sa veste pour adhérer au mythe du virus tueur !

Et si la presse ne dit rien (et elle est persuadée de bien faire, pour de pseudo motifs "moraux"), il y a peu de chance que les choses bougent assez rapidement vu que presque personne ne connaît ne fût-ce que l'existence même d'une dissidence du sida.

Heureusement, il y a internet, et c'est bien cela qui a permis de commencer à faire connaître l'existence d'une dissidence du sida à travers le monde. Et cela paraît se "propager", lentement mais sûrement. Non seulement en Afrique du Sud mais également tout doucement dans une certaine presse de gauche états-unienne.

Evidemment, si tu connais des journalistes français qui seraient réellement désireux d'analyser le sujet et de le faire connaître objectivement, il ne faut hésiter à leur en parler. Mais en attendant, la presse nous prenant quasi unanimement pour des fous dangereux, il n'y a que le bouche à oreille et internet qui permet de faire connaître (très) progressivement la dissidence du sida.

Ps: mon test est négatif... je ne sais même pas si je dois me sentir soulagé icon_mad.gif

Si, si, tu dois te sentir soulagé. Certes, les tests dits "HIV" ne détectent pas une infection par un rétrovirus "HIV" mais le fait d'être séropositif n'est bien sûr pas une bonne nouvelle, tout particulièrement si cela semble résulter d'un style de vie de nature à causer de façon durable un affaiblissement immunitaire. Dans ce cas, cela doit au contraire être pris très au sérieux vu qu'à terme, cela peut causer des infections opportuniste à répétition et de plus en plus sévères s'il n'y est pas remédié à temps. Mais contrairement à ce qu'affirme l'orthodoxie du sida, c'est tout à fait traitable et même guérissable (et parfois même après des épisodes de sida déclaré, quoique les choses soient un peu moins évidentes et "faciles") si l'on y remédie à temps, c'est-à-dire s'il est informé (avant que son état de santé s'empire réellement, c'est-à-dire d'une façon qui risque bien de devenir irréversible) que ce qui cause ce syndrome n'est pas un (rétro)virus mais bien son style de vie (aussi dur soit-il de l'admettre).

Donc, oui, tu peux être soulagé, quand bien même le sida n'a strictement rien à voir avec une épidémie virale censée menacer l'humanité.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je commence a y voir plus clair.

Au passage je tiens à préciser que votre connaissance, autant en culture générale que sur le phénomène HiV/Sida, est tout simplement ahurissante.

Je parle de vous autour de moi. J'essaye de comprendre. De forger ma propre opinion.

Si je m'étais trouvé face à des gens avançant des arguments aléatoires et partant dans n'importe quelle direction je dois avouer que j'aurai été bien plus méfiant... mais c'est vrai que plus j'arpente le site plus je découvre des gens bien renseignés sur le sujet et clairs dans leurs propos.

C'est effrayant presque...

A présent je pense que je vais m'atteler à rechercher dans le camp opposé les arguments qu'ils présentent. Et les confronter aux votres.

Mis à part ça pour te répondre Wallypat... Non, je ne connais pas de journaliste.

Mais j'ai un média à ma disposition.

Je suis chanteur. Dans un groupe de rock lyonnais (pour faire bref). ^^

Un jour va savoir... ça atterrira peut être dans une chanson.

Je reviens vous voir bientot.

Merci de votre patience et de votre attention. Et courage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A présent je pense que je vais m'atteler à rechercher dans le camp opposé les arguments qu'ils présentent. Et les confronter aux votres.

Bon, je vais te faciliter la tâche. Tu trouveras ci-dessous les liens de ce qui est considéré par l'orthodoxie du sida comme constituant les "meilleurs" (disons plutôt : "moins mauvais") contre-arguments invoqués à l'encontre de la dissidence du sida. Mais je te donne également les contre-réfutations qui ont été faites par la dissidence du sida à l'encontre justement de ces contre-arguments, en sorte que le point gagnant revient toujours à la dissidence du sida !

Attention, hormis le premier, ils sont tous en anglais.

1) La Déclaration de Durban et sa Réfutation

2) The Evidence That HIV Causes AIDS et Errors in Celia Farber's March 2006 article in Harper's Magazine

3) Tu trouveras ci-dessous diverses réfutations aux différents contre-arguments repris dans les deux documents de l'orthodoxie du sida qui ont été mentionnés ci-dessus (sous 2) donc) :

a) NIAID/NIH "Evidence" Rebuttal

b) The Corrections: Rethinking AIDS Responds to Harpers ‘Out of Control Critics

c) PERTH GROUP Commentary on the Rethninking AIDS Response

d) HIV tests cannot diagnose HIV infection

Attention toutefois à la réfutation constituant le document b) susmentionné, lequel fait l'objet d'une "correction" (pour être poli) par d'autres dissidents sous la forme du document mentionné sous c).

Tu dois en effet savoir que dans la dissidence du sida, il y a essentiellement deux groupes de dissidents, ces deux groupes ayant cependant comme point commun absolument essentiel que le sida n'est pas causé par le VIH.

Le premier groupe, de plus en plus minoritaire, pense que le rétrovirus HIV existe réellement mais qu'il est inoffensif et ne cause pas le sida. Le deuxième groupe, de plus en plus majoritaire, pense que le VIH n'existe carrément pas (en tant que rétrovirus exogène) et bien sûr ne saurait causer le sida.

Malheureusement pour le premier groupe scientifique de dissidents, certains contre-arguments invoqués par l'orthodoxie du sida ne peuvent être efficacement réfutés par ce groupe-là et celui-ci est parfois placé dans certaines incohérences. En revanche, la théorie du stress oxydatif, qui cause le sida selon le deuxième groupe de dissidents scientifiques (de plus en plus majoritaire donc), permet de réfuter la totalité des principaux contre-arguments invoqués par l'orthodoxie du sida.

Tout cela pour dire que certaines (pas toutes bien sûr) réfutations reprises dans le document b) doivent être analysées avec une certaine circonspection et doivent plutôt être remplacées par les "corrections" figurant dans le document mentionné sous c).

Ceci étant, ne jettons certainement pas la pierre au premier groupe de dissidents : ils ont - entre autres - eu le très grand mérite de faire connaître il y a presque déjà 20 ans "la bourde" du sida viral et de faire justement développer la dissidence du sida, telle qu'on la connaît actuellement.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Irewiss,

Je pense que tu devrais lire aussi ce qu'a dit Cheminot à propos des tests et de leur "effet de seuil" (à moins que notre ami consente à en faire un petit résumé à ton attention).

Cette approche va dans les sens des propos de Wally lorsqu'il dit qu'un test traduit une situation liée à un style de vie (et moi j'ajouterai : à une construction de base) particulier qui demande peut-être une attention particulière.

Ce n'est pas Cheminot qui a "découvert" l'effet de seuil : c'est le mode opératoire technique même de ces tests ... et même si cela n'est jamais explicité auprès des intéressés.

A ma connaissance, je ne pense pas qu'un seul séropo se soit vu dire : " Cher Monsieur, vous êtes légèrement au dessus de ce seuil (ou largement au-dessus) "

... de même qu'un séronéga se soit entendu dire : " vous êtes juste un en dessous ... c'est à surveiller "

Les conclusions (avec les effets psychologiques et thérapeutiques dévastateurs que l'on connaît) sont toujours binaires et sans nuance.

Pourtant, tout cela ne manquerait pas d'intérêt ... Comme je ne suis pas scientifique, je me suis demandé pourquoi était-ce ainsi et j'ai aussi interrogé des amis praticiens. Ils sont à classer en deux catégories :

- ceux qui ignorent même cet effet de seuil (c'est dire leur niveau d'investissement intellectuel sur le sujet) ;

- ceux qui le connaissent et qui embrayent sur des considérations bien peu scientifiques : " Nous appliquons des protocoles (déclinatoire de responsabilité) et nous pensons qu'un tel discours peut troubler la lisibilité de la question aux yeux du grand public qui a besoin de responses binaires justement ".

Il ne me semble pas "extraordinaire" qu'un type puisse donc se retrouver un coup "au dessus du seuil" et un autre coup "en dessous de ce seuil" ... évidemment, cela contreviendrait à l'approche dogmatique de l'irréversibilité ... alors que scientifiquement et selon une approche moins "bloquée" personne ne risquerait de passer pour un con dans des cas "gênants" ...

D'ailleurs, notre ami le Professeur Luc semble de plus en plus prendre ses distances avec le "tout" ou "rien" comme le rapporte un article récent que j'ai couché sur un topic voisin (l'histoire des co-facteurs) ... Ce n'est pas de l'attaque frontale mais ça ouvre de nouveaux champs ...

Modifié par Viduité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité MALCOMb

Bonjour, c'est mon premier post, peut etre le trouverez vous bete, mais tout ces page me font pensé

a mon cours d'epistémologie ou on nous a parlé des differentes technique de production de vérité pendant différente periode de l'histoire, et une consistai a la "disputatio" étai utilisé dans l'enseignement , cela consistai a 2 eleve ki s'affrontai sur un sujet celui qui gagnait étai celui qui avai donné le plus grand nombre de référence et les références les plus "nobles" genre platon, aristote a dit que...etc" un exemple pour mieux comprendre; 2 érudit se dispute pour savoir combien de dent a un cheval et commence a cité tout les grands nom qu'il connaissent qui parlai du sujet, tout ce bordel alors qu'il y a un cheval juste a coté d'eux, il suffisait de lui ouvrir la bouche et compté!!!

Bref tout sa pour dire, si vous messieurs et mesdame ne croyez pas que le vih ne provoque pas le sida, c'est tres simple! on prend une personne atteinte ou on aurai détecté la présence du vih, et une personne qui ne crois pas a l'existence du vih, on les fait couché ensemble pendant, on va dire 3Mois et on regarde apres si il y a eu transmission du vih! c'est simple Non au lieu de se fatigué a écrire autant! et en plus les mauvaise langue ne viendront pas se plaindre apres que la personne a acquis une deffiscience du systeme immunitaire pck elle savai que elle couchai avec un "sidéen", vu que cet personne ne croit pas en l'existence du virus!! sa a l'air simpliste et bete je l'avoue, mais ouvrons la bouche du cheval si on veut savoir si il a des dents... sur ce peace, je ne demande ke sa kil n'existe pas ce satané virus!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te remercie pour ta contribution ... qui prouve que tu n'as rien lu de la synthèse collective, du moins les points concernant l'isolation et les tests dits "VIH", étape NECESSAIRE pour tous ceux qui n'ont jamais entendu parler des arguments de la dissidence du sida et/ou qui ne les ont pas compris, ce qui semble manifestement ton cas.

En effet, ton expérience ne prouvera rien car il présuppose que les tests dits "VIH" auraient déjà la prétention de détecter la "contamination" par le "VIH" ne fût-ce que déjà dans un cas.

Je t'invite à lire au moins le Chapitre III de la synthèse. Si après l'avoir lu, tu es en mesure de me dire en quoi les tests dits "VIH" sont la preuve d'une infection par le "VIH", je serai très heureux de connaître tes arguments.

Car à défaut d'apporter cette ou ces preuves, le résultat de ton expérience projetée aura autant d'intérêt que de constater que trois mois après un rapport à risque avec une personne ayant un cancer de poumon, la personne ayant pris ce risque a également un cancer de poumon et d'y voir là la preuve d'une transmission sexuelle du cancer de poumon. Alors que d'autres explications (tout comme ces nombreuses autres explications existent également en matière de "VIH") tombent sous le sens, par exemple le fait qu'ils étaient tous les deux des fumeurs.

Il n'y a en effet pas de corrélation et encore moins une relation de cause à effet mais uniquement coïncidence entre la relation sexuelle dite à risque (de cancer de poumon/de séropositivité; avec une exception, mais je ne vais pas rentrer dans les détails) et l'apparition du cancer du poumon.

Alors, tu me diras que oui, cela peut n'être qu'une coïncidence que pour autant que des "coïncidences" de ce genre soient rares, car si cette coïncidence est au contraire fréquente (et pour autant que les tests dits "VIH" ont effectivement la prétention de détecter une "contamination" par le "VIH" ne fût-ce que dans au moins un seul cas, ce qui n'est pourtant déjà jamais le cas), il devient alors quasiment impossible de parler de coïncidence.

Mais c'est justement là le problème : à supposer même que la transmission sexuelle de la séropositivité soit une possibilité envisageable, il est constaté que le risque de supposée transmission de la séropositivité (je dis "séropositivité" car avant de parler d'une éventuelle transmission sexuelle de "VIH", il faudrait déjà préalablement prouver que le "VIH" existe; en revanche, le fait que des personnes puissent réagir positivement à un test dit "VIH" n'ayant pas la moindre spécificité au "VIH" est bien un fait, raison pour laquelle j'utilise le terme "séropositivité", non en tant qu'elle signifierait "contamination par le 'VIH'" mais bien résultat positif à ce test dit "VIH" n'ayant pas la moindre spécificté) est grosso modo de 1 sur 1111 pour le rapport homme-femme et d'environ de 1 sur 8888 de femme à homme (voir la synthèse : Chapitre IV, D) Conséquences, 3) 3) La séropositivité n'étant pas sexuellement transmissible, le SIDA ne peut en aucune façon être une MST, a) Les taux officiels de la (bien hypothétique) transmission sexuelle de la séropositivité entre sérodiscordants).

En d'autres termes, à supposer que l'on tombe sur l'un de ces rares (vu les statistiques précitées, émanant au surplus des instances gouvernementales elles-mêmes, on ne peut trouver mieux et plus sérieux comme référence) cas de supposée transmission sexuelle de la séropositivité, il ne faudra y voir qu'une coïncidence, et cette explication de la "coïncidence" ne peut devenir qu'une certitude lorsqu'on a constaté que les tests dits "VIH" n'ont rien de spécifiques au "VIH" et que leur positivité peut s'expliquer par plusieurs dizaines de facteurs différents.

Enfin, quant au fait que la supposée transmission sexuelle de la séropositivité est beaucoup plus élevée (grosso modo de 1 "chance" sur 200" à 1 "chance" sur 50 en cas de pénétration anale réceptive) tout en restant toutefois toujours insignifiant aux probabilités de transmission de (vraies) MST, cela est simplement expliqué par le fait que les ceux adoptant des pratiques sexuelles dites "risquées", telles que justement la pénétration anale réceptive, sont bien plus exposés (= les groupes à risque de sida) que les autres groupes de la population aux dizaines de différents facteurs pouvant rendre les tests dits "VIH" positif.

Je te souhaite une bonne lecture préalable et attentive de la synthèse afin que tu puisses ensuite et éventuellement contribuer réellement et efficacement au débat.

Je t'en remercie d'avance.

Cordialement.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sa a l'air simpliste et bete je l'avoue, mais ouvrons la bouche du cheval si on veut savoir si il  a des dents... sur ce peace, je ne demande ke sa kil n'existe pas ce satané virus!

Très simple : lis le topic " Oxyde nitrique, poppers, viagra, bronchodilatateurs ", tu trouveras ton cheval, si un seul cheval te suffit. 4-piout.gif

Mais étant donné que, dans le cas " vih " , il y a autant de nombre différents de dents qu'il y a de chevaux, la synthèse te présentera en français le merd*** des tests "vih"!, les sources du stress oxydatif, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lol..........17 ans bientot que j ai le meme partenaire et toujours seronegatif !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Dee Stroy

17 ans tu veux dire sans protection (ou épisodiquement ?) pendant ces 17 années ?

***

Sinon c'est mon premier post ici après un peu plus d'un an de lecture de ce topic... après une réaction "assez" sceptique, divers éléments m'ont ramené

plusieurs fois vers le topic pour approfondir le sujet et découvrir réellement le sérieux des thèses avancées par les dissidents.

Depuis ce jour là, je me penche de façon énervée sur le sujet et j'en parle autour de moi avec le peu de moyen que j'ai, et par moment c'est fait de façon un peu maladroite...

Genre sauter directement à la conclusion.

C'est un peu brutal pour des personnes non préparées comme je l'étais avant. Malheureusement j'ai fait cette erreur sur un forum libre mais les modérateurs sont très compréhensifs et le forum n'est pas un forum commercial ceci expliquant peut-être cela.

http://lemadforumlibre.free.fr/Forum/viewtopic.php?t=82

Tout ça pour dire que je viens juste signaler qu'un des rédacteurs d'Agoravox a réagit positivement à la proposition d'un article expliquant l'existence d'une polémique (scientifique) sur le HIV=SIDA, article qui devra être factuel et expliquer que cette polémique mortellement sérieuse est passée sous silence en France.

Regardez dans les commentaires, il y a même des allusions négatives (sic) ensuite à onnouscachetout :

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=12671

Je me dis que cela pourrait être intéressant mais dur à écrire sans paraphraser les nombreux articles existants tels ceux de Cecilia Farber par exemple.

Modifié par Dee Stroy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour pour répondre à Malcomb, moi "séropositive" j'ai vécu avec un étalon " séronégatif" durant dix ans, sans protection aucune. Il va trés bien et toujours "séronégatif"

cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bien, Dee Stroy, ... chapeau !!!! 4-bravo.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc, Beurk, c'était toi, sur MAD (le forum libre). J'avais vu le topic en juin, et j'avoue que j'avais été assez impressionné par la qualité de ton argumentaire. jap.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Dee Stroy

Merci... icon_redface.gif

Mais la qualité de mon argumentaire est à 95% issu de ce forum et des divers intervenants qui y postent plus les liens donnés vers des articles comme ceux de Celia Farber entre autres (juste pour rectifier son prénom sur lequel j'ai fait une faute).

En tout cas ma présence ici, prouve que le travail que vous faites sur ce forum sert VRAIMENT à quelque chose et fait tâche d'huile car il est difficile de rester insensible sur le sujet !

Donc avant tout merci à vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ça pour dire que je viens juste signaler qu'un des rédacteurs d'Agoravox a réagit positivement à la proposition d'un article expliquant l'existence d'une polémique (scientifique) sur le HIV=SIDA, article qui devra être factuel et expliquer que cette polémique mortellement sérieuse est passée sous silence en France.

Dee Stroy, sacrée entrée en matière (avec en prime Forum Libre et Agoravox qui permettent que les gens s'expriment sans censures sur le sujet, sans parler d'ONCT) !!! gueulecasse.gif

Pourrais-je te demander de nous informer quand cet article chez Agoravox sera publié ? Merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Malheureusement, Dee Stroy, Clint a fermé le topic sur ce fameux forum libre. Apparemment, c'est vraiment trop dur pour lui (et d'autres) de se poser des questions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Le pire c'est bien ce sondage où 52% des personnes pensent que "beurk" est dangereux, mais ils semblent tous ignorer que leur perception du danger est justement tributaire de la connaissance qui est remise en cause et probablement fausse.

Bref...

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après lecture de ces nombreux posts et lecture des (peu de) livres existant sur la dissidence en français j'ai malgré tout quelques questions :

Si il est vrai que le VIH n'existe pas et que c'est notre comportement qui nous fait aller vers un SIDA pourquoi tous les toxico ne font pas de SIDA?

Pourquoi si le VIH n'existe pas existe t il une chute des LT4 chez les personnes déclarées seroneg et pas les LT8 ou LB? Et pourquoi pas chez tout le monde?

Je ne comprends pas comment il peut y avoir chute des LT4 sans VIH!

Y a t il des cas de personnes dites séroneg qui ne présentent pas de chute de LT4?

Quelles sont les images que l'on nous montre du VIH si il n'existe pas?

Merci pour vos réponses...

Je suis étudiant dans le mlilieu médical et j'essaye de comprendre ces théories...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Quelles sont les images que l'on nous montre du VIH si il n'existe pas?

Je ne veux pas faire de la désinformation mais sur une image nous voyons bien quelque chose qui confirme la réalité de cette chose, mais lorsque la légende dit "VIH" ou virus de l'immunodéficience celle-ci présuppose des effets de ce qui est vu - hors c'est précisément ces effets qui sont contestés et testés au travers des procédures d'isolations des virus.

Dans la vie lorsque tu vois une personne tu ne conteste pas sa réalité, mais tu présuppose de ses intentions sans vraiment les connaîtres : alors tu vérifies en suite. Tu ne te contente pas seulement de ton interprétation des actions d'autrui.

D'autres te répondrons sûrement...

Cordialement

Modifié par Psyence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, en vitesse, car à peu près tout se trouve déjà dans la synthèse.

Quelles sont les images que l'on nous montre du VIH si il n'existe pas?

Le fait de montrer dans une culture non purifiée des particules ayant les caractéristiques morphologiques prétendument attribuées au "VIH" ne prouve en aucune façon que c'est du "VIH" car il existe d'innombrables particules d'apparence rétrovirale (et certaines ne sont que purement cellulaires d'ailleurs) ressemblant à des rétrovirus ... mais qui ne sont pas des rétrovirus (entre autres parce qu'elles n'ont pas les propriétés biochimiques des rétrovirus et ne sont pas capables de répliquer).

Il est tout simplement impossible de prétendre sur la foi d'images de cultures non purifiées que l'on se trouve en présence du "VIH" car cela peut encore être n'importe quoi. En fait, les images de cultures non purifiées ne nous font pas avancer d'un seul iota dans la procédure d'isolation du "VIH".

Il serait en revanche bien plus intéressant de montrer des images de particules ressemblant à du "VIH" dans le gradient de densité 1,16 mg/ml caractéristique des rétrovirus. Alors, là, on commencerait déjà à avancer. Mais ce n'est qu'un début. En effet, pour prétendre que telle image représente du "VIH", il est déjà absolument nécessaire mais non suffisant de publier auparavant de telles images du gradient de densité avec des particules ayant les particularités morphologiques prétendument attribuées au "VIH" (cela n'a JAMAIS été fait, sauf en 1997 mais les très rares particules trouvées sur la bande en question n'avaient pas les caractéristiques morphologiques prétendument attribuées au "VIH"). Mais il sera ensuite nécessaire, mais ce n'est toujours pas suffisant, de prouver que les particules en question peuvent se reproduire.

Pour le surplus, lire également cet excellent article de Stefan Lanka.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...