Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

... je me demande bien comment les anti-corps anciens d'une dengue bien réelle ont pu se faire les valises en 8 jours ...

Comprenne qui pourra

Pour comprendre, il faudrait fourrer son nez dans le schlimblick des anti-corps.

" Toute la vie pour apprendre " , je ne croyais pas si bien dire.

Ben c'est simple en fait, les tests d'anticorps sont tout simplement non spécifiques, aussi bien pour le VIH, que pour la dengue que pour tout. C'est à dire qu'ils vont réagir quelque soit "l'antigène" ou "les antigènes" qu'on leur présente.

Il faut prendre les anticorps non pas comme des trucs qui s'emboîtent, mais comme des colles. Une colle va coller à n'importe quoi ; qu'on lui présente du bois, du métal, du plastique, elle va coller (bien qu'il y ait des colles spécifiques bien sur, qui se collent plus ou moins bien à certains supports). Ben là, c'est pareil. A partir du moment où on comprend qu'il n'y a pas de système immunitaire qui reconnaît chaque antigène spécifiquement et qui se lie à lui en s'adaptant à sa forme, mais simplement un système de collecte de déchet qui agit en collant les déchets (comme du papier tue-mouche), on fait un grand pas. Et on comprend alors que les tests d'anticorps ne peuvent pas être spécifiques.

Ensuite, pour que tout le monde ne réagisse pas positif, on va simplement jouer sur la dilution, sur les seuils de positivité des tests, et sur la note de gueule. On peut diluer une colle de telle façon qu'elle ne va plus coller aussi bien. Donc, il y aura beaucoup plus souvent qu'avant des coups où elle ne collera pas. Ici, c'est un peu pareil, en diluant les échantillons, on va faire en sorte que le test réagisse plus ou moins. Ensuite, même si le test réagit encore relativement souvent, en jouant sur le seuil de positivité (nombre de bande avec le western blot par exemple), on va encore limiter le nombre de personnes déclarées comme étant positives. Et enfin, avec la note de gueule, on écartera encore un peu plus de gens de la catégorie "positifs".

On jouera aussi sur la gravité de la maladie pour déterminer la prévalence. Par exemple, pour la toxoplasmose ou pour l'herpes, je crois me souvenir qu'environ 70 ou 80 % des gens ont des anticorps à ces "maladies". En fait, comme ces maladies sont considérées comme bénignes, et qu'on déclare aussi (dans le cas de la toxoplasmose) que la présence d'anticorps ne signifie pas forcément qu'on a encore le microbe dans le corps, on se permet de diluer peu les tests. Donc beaucoup de monde peut réagir positif, ça ne prête pas à conséquence.

Ensuite, si le test réagit facilement, mais que la maladie est sensée être spécifique de telle zone géographique, ou de telle population, on va jouer sur la fréquence avec laquelle ce test est fait pour empêcher la fâcheuse mise en lumière que ce test réagit positif très souvent. Par exemple, pour la dengue, on ne va faire ce test que pour les personnes vivant en région tropicale et pour celles qui y ont voyagé (et de préférence pendant un certain temps). Si on le faisait en masse à la population française, on s'apercevrait qu'il y a une prévalence à peu près identique à celle qu'il y a dans les pays tropicaux. Ce serait gênant. Donc, on le limite à certaines personnes pour lesquelles il ne sera pas gênant pour l'orthodoxie que le test réagisse souvent.

Bien sur, comme assez souvent on fait le test sur une personne déjà malade (qui vient consulter), ça renforce la note de gueule. D'autant plus que la maladie va avoir tendance à faire réagir plus facilement le test.

D'ailleurs, le fait d'être malade va valider dans la tête du patient la valeur du test. La personne va se dire "je suis malade et le test est positif. C'est bien que le test est très juste, puisqu'il réagit positif quand je suis malade". Bien sur, cette belle corrélation ne suffit pas. Il faut ajouter à ça la croyance en l'efficacité de la médecine. C'est pour ces deux raisons d'ailleurs, qu'il est assez difficile de remettre en cause le diagnostic de maladie microbienne pour pas mal de personnes. Combien de fois m'a-t-on répondu quand je remettais en cause l'origine microbienne de telle maladie "mais non Aixur, tu racontes n'importe quoi. Moi j'ai bien eu la maladie en question". Le "j'ai bien eu la maladie en question", reposant de façon non dite sur l'idée que le test d'anticorps a déclaré que c'était telle maladie. Et la certitude que le test d'anticorps est juste reposant sur : 1) le fait qu'il y ait présence de maladie (raisonnement circulaire) et 2) sur la croyance que la médecine ne puisse pas fournir un test bidon (croyance en la médecine, donc validation externe du raisonnement circulaire précédent). Le raisonnement 1) favorisant d'ailleurs le raisonnement 2) (puisque je suis malade quand le test réagit positif, c'est que le test est juste, donc, la médecine est vraiment fortiche de fournir un test aussi bon, donc, la médecine est juste et très pro), ce qui introduit un deuxième raisonnement circulaire.

Pour viduité, donc, le test de la dengue n'étant pas plus spécifique que le test du VIH, et étant très certainement moins dilué que ce dernier, et vu que certaines personnes doivent plus facilement réagir à ce test (anticorps se liant plus peut-être facilement, biochimie du corps favorisant peut-être la liaison), et viduité allant dans des pays où la dengue est considérée comme endémique (prévalence), ben, lorsqu'il a fait le test la première fois, c'était normal pour le médecin qu'il réagisse positif. Si en plus, il était malade, emballé c'était pesé. Mais Viduité n'avait pas plus la dengue (le virus de la dengue) que vous et moi.

Si la théorie officielle était la bonne sur les tests d'anticorps, effectivement, ce serait complètement illogique que la deuxième fois, il ait réagit positif, puis, une semaine après, négatif. Mais par rapport à tout ce que j'ai dit plus haut, ça devient parfaitement possible. La deuxième fois (lors du test VIH donc) il devait être à la limite de réaction. Et donc, il a réagit positivement la première fois et négativement la deuxième.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...