Aller au contenu
forum sidasante

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 2/3


Recommended Posts

A notre tête de noeud préférée (voir son logo) ... et s'agissant de son investigation :

Institut de recherche De Duc Recherche Médicale De Doris - Durban - Afrique du sud ...

Les premiers efforts du HIV/aids de l'entité ont été focalisés auprès du Nelson R. Mandela School, la seule école médicale de province sud-africaine.

Une première contribution se montant à $1,8 millions fut destinée à la construction du nouvel institut de recherche.

Cet institut de recherche est une composante majeure de cette université. Il loge un certain nombre de projets de recherche de SIDA, y compris un programme bilatéral de pathogénie d'Hiv (HPP) entre l'école de Mandela de la médecine et de l'école médicale de Harvard.

Une seconde tranche de $2,25 millions a été engagée pour soutenir les aspects de formation et de recherches du HPP pendant une période de quatre ans.

... obligation de résultats mon cher ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 1,1k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Une trentaine de chercheurs d'un laboratoire universitaire sud-africain réalisent une étude portant sur 375 patients infectés par le VIH. Ils publient un article dans Nature*.

C'est bien connu... plus une idée est partagé par un grand nombre de personnes est plus elle a de chance d'être vraie.

Et pourquoi on ne ferait pas un sondage mondial pour déterminer la vraie cause du Sida et pour trouver le reméde.

Il me semble que depuis la nuit des temps les grandes évolutions sont le fait d'individus isolés , qui doivent d'abord se battre contre les tenants de la pensée conforme , parfois au péril de leurs vies ...et que souvent le triomphe des idées justes ,doit être précedé du triomphe de la volonté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que depuis la nuit des temps les grandes évolutions sont le fait d'individus isolés

A trente, on n'est guère plus qu'isolés ... enfin pas tant que cela ... puisqu'on est subventionné largement par l'aide bilatérale (voir plus haut) et que l'on appartient à la mouvance Mandela, le Saint Homme ... davantage porteur d'idéologies (subventionnées elles aussi) que de rigueur scientifique ...

Mais notre tête de noeud préférée (dont je salue le métier - d'intox -) a donné l'argument qui tue : c'est publié dans "Nature" ... alors là, nous approchons des tables de Loi ... et de la vérité révélée ... qu'ajouter d'autre ... de quoi clouer le bec à un oiseau migrateur grippé ...

Modifié par Viduité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble avoir entendu que la grande Duduche qui préside aux destinées de notre beau pays vient d'avoir un idée qui va te plaire , vid .

Prélever une taxe sur le prix des billets d'avions pour aider les pays pauvres , notamment en matiére de prévention du Sida .

Les Africains n'ont pas de sous , mais on va quand même pouvoir leurs vendre de la "tri".

En voilà une idée qu'elle est bonne !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble avoir entendu que la grande Duduche qui préside aux destinées de notre beau pays vient d'avoir un idée qui va te plaire , vid .

Il n'est jamais avare d'une connerie le bougre ...

... et pourtant, ces blacks sont bien ingrats car dans le maigre espace francophone qui reste : les ivoiriens sont prêts à nous sauter à la gueule et les togolais, guinéens et autres burkinabés aussi ... tandis que d'autres, les sénégalais par exemple, s'offrent aux ricains ...

héhé ... pauvre duduche, pauvre jacquot ...

Ce n'est pas demain la veille qu'il ne passera plus pour un charlot auprès de l'Oncle Sam ... malgré sa "farouche" volonté de chevaucher la horde des loosers ...

Fort heureusement, il n'est ni lu ni écouté ailleurs ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre à Candide, les problèmes que j'avais qui ont disparu avec la prise des trithérapies: molluscum, anémie, brulures de la langue, oesophagite, petits saignements dans les poumons quand je plongeais dans l'eau (les pneumologues n'ont rien trouvé!), mais surtout une grande grande fatigue, comme si toute ma vitalité fuyait.

En 6 mois déjà mes CD4 étaient passés de 20 à 350 et les symptômes ci dessus avaient disparu et pour l'instant je n'ai aucun effets secondaires, aucun.

Seulement, pour être honnête Candide, je pense que le côté psychologique est très très prépondérant: l'année passée, les médecins m'avaient donné 6 mois de survie sans médic et 25 ans de crédit avec médic. Les 6 mois de survie, je sentais que c'était vrai, alors que les 18 premières années je ne m'étais pas sentie en danger. Et les 25 ans de crédit, j'ai décidé que c'était vrai aussi!

Depuis cette thérapie, c'est psychologiquement que tout a changé pour moi et je pense sincèrement que cela se traduit extérieurement pas la disparition de beaucoup de symptômes.

Je réalise peu à peu que malgré que je me sois assez rapidement maintenue à l'écart de l'impact des média, des médecins, de la panique et du jugement de la population, et bien il y avait quand même quelques petits programmes à droite et à gauche dans mon cerveau pour me dire qu'il ne fallait quand même pas que j'espère vivre aussi longtemps que les "gens normaux".

Je réalise combien j'avais été malgré tout imprégnée par toutes ces menaces d'agonie terrible que certains médecins et autres m'ont faites à l'époque si je ne prenais de médicaments. Ce qui me les a fait fuir pendant longtemps mais ne m'a pas empêchée d'être contaminée par leur propre peur.

Il a fallu que je tombe sur un médecin d'une grande valeur, de ceux qui ne mettent pas trois paires de gants en vous disant bonjour, de ceux qui ne vous soignent pas pour se donner bonne conscience en se disant à l'intérieur: "ouf! la pauvre celle-là, quelle chance que je n'ai pas attapré ce machin-là!" Non, j'ai rencontré un médecin qui ne devait pas être beaucoup plus vieux que moi quand il a commencé à s'occuper du sida il y a 20 ans. Qui en a vu mourir plus que nous tous, et qui a compris que ce qui soigne et guérit c'est d'abord de se mettre totalement à la place de l'autre pour comprendre ce qu'il vit, puis ensuite agir ensemble.

Je n'aime pas prendre cette thérapie. Cela va forcément me retomber dessus un jour ou l'autre. Mais à l'heure actuelle, je reconnais que sans ces médicaments, je ne serais plus là et je suis très reconnaissante d'y avoir accès. Car une fois mort, on ne peut plus faire grand chose pour notre propre quête...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Almavita

Je crois que tu nas jamais crû à la dissidence ... et la peur au vih se traduit par tous tes affections de santé en plus de tous tes problèmes personnels, le stress a rongé ta santé, lesprit joue dune façon déterminante à ta récupération que ne vas pas duré long temps, et que est simplement momentané, de temps à autres je passe à arc-en-ciel, je vois des gens qui rassemblent beaucoup à des morts vivant avec la peaux sur les os, cadavériques.

Si les TTs soignaient pourquoi ces apparences physiques effrayantes ?

Je te souhaite longue vie, mais jen doute fort bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vitosi, je te trouve un peu "sec" pour Alma ... qui, cette fois, semble afficher un discours plus logique ou plus sincère (sous réserve d'inventaire). Cependant, je ne vois pas pourquoi elle s'obstine à s'adresser à ce candide pour qui les débat est clos. Si elle cherche une légitimité à sa décision, c'est acquis ... Si elle participe par la bande à l'intox, c'est navrant.

Quant aux 25 ans de survie ... où ont-ils été chercher cela ? ... sur quoi se basent-ils donc ? Pourquoi pas 24 ou 26 ? ... La tendance est de requalifier la pathologie de "mortelle" en " chronique " ... ce qui évite ces chiffrages ...

Il ne s'agit pas de "croire" ou non à la dissidence ou à la non-dissidence ... nous ne sommes pas dans le domaine de l'idéologie ou de la religion, terrain sur lequel veulent impérativement emmener les officiels. Que les séropos qui s'expriment (pour ne pas faire mention d'une situation personnelle "diabolique" ... par le simple fait qu'elle n'existe pas) ne soient considérés que comme de sinistres crétins dangereux (car non autorisés et donnant le mauvais exemple) n'a aucune importance ... que ce candide continue à exposer son noeud rouge et ces certitudes à l'emporte-pièce... si ça l'amuse.

Plus sérieusement et dans le droit fil de ce que dit Alma, j'aimerais bien savoir (via Cheminot par exemple) s'il existe un lien entre le stress psychologique et le stress oxydatif ... autrement dit, est-ce que le stress oxydatif peut être généré simplement par un état de détresse morale ... sans ajout particulier d'éléments externes. Le mot même de "stress" peut prêter à confusion ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce que dit almitava doit etre vrai.........j ai connu la meme chose au debut de la tri therapie : je petais le feu.........mais dans les douzes mois qui ont suivis ce fut l horreur comme pour 80% des gens qui prennent ces medocs sur le long termes ( certains scientifiques pensent tout de meme que 3 mois de traitement pourraient etre suffisant !).......

alors je ne sais quoi dire si ce n est toujours les memes questions :

qu avez vous pris avant d en arriver a 20 t4 ? ou plus tot, aussi : quelles maladies avez vous eu auparavant ?

avez ous des symptomes specifiques ( ?!! ) de l infection vih ?? .............adenopathies ?!

vous avez l air d avoir un oesophage bien fatigué ? avez vous deja passé une endoscopie ?

quelles sont les noms des mollecules que vous prennaient ?

IL EST CARREMENT IMPOSSIBLE QUE VOUS N AYEZ EU AUCUN EFFET SECONDAIRE DU AUX TRAITEMENT DES LE DEBUT :

moi j ai du vomir une dizaine de jours au depart.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je viends de relire les pages de pub pro tri therapies postées par almitava et j ai lu que cette personne dit :

grace a la tri therapie, je n ai plus de mycoses, plus d'oesophagite.....................

cela me fait penser que lorsque je prennais la tri therapie il m est sorti une mycose sur 4 ongles des pieds et qu'elles ne se sont toujours pas parties à ce jour ....donc 6 ans.....elles sont tout de meme apparues avec 1200t4..........il en va de meme pour les brulures sur la langue accompagnée ou non de candida.........et de la sub-osephagite aussi.........quand je pense que l on m a diagnostique toutes ces jolies choses avec 1462 t4 !! ....: serais je un cas unique ?? lol.......non disons tout simplement que la science est dantesque !

AU FAIT POUR REMETTRE LE FORUM DANS LE BON SENS

je n ai toujours pas recu les resultats de mon dernier test hiv passé voilà un mois maintenant....j ai eu le resultat de western blot ( positif sur 6 bandes sur 9 )......donc positif ?!....mais je n ai pas eu le resultat des tests ELISA 4 eme génération....donc faut pas mettre la charue avant les boeufs....est ce que le western blot peut servir seul de diagnostique ?.........de plus celui ci a un profil identique à celui passé en 2000 ( avec deux tests elisa positif mais pile limite), à l arret des medocs..........donc mon virus ne bouge pas ??? puis sur le western blot la p55 est negative p 24 p 18 aussi ....comment le virus peut se reproduire si il n est pas equipé pour ????.....

le labo dit l avoir envoyé au medecin....celui ci n a rien recu ( geographiquement separé par 500 metres ).....et le labo pasteur merieux de lyon qui a réalisé le western blot SANS LES RESULTATS des tests elisa ( et oui vous ne revez pas ) me dit que le labo doit prendre ses responsabilités et me donner les resultats des tests elisa....

le meme patron du labo m a geniment prevenu que cela servait a rien d aller en justice car un membre de sa famille est procureur......il m a dit cela alors que je n avais rien dit ( témoin present ) qui pouvait lui laisser penser que j allais le faire.....et me dit que si je veux un resultat negatif .....que j aille dans un CDAG !!!

TRIPLE LOL !

bref moi aussi j en perds mon latin.....si c est quelqu un a des infos ??? CANDICE peut etre ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Almavita,

Oui je crois que le facteurs psychologiques - cf programme Life sur Sida Santé - sont prépondérants.

Pour rappel :

LISTE DES I9 CO-FACTEURS :

1- LES SCHEMAS PSYCHOLOGIQUES QUI AFFAIBLISSENT LE SYSTEME IMMUNITAIRE :

1- La croyance que HIV=Mort

2- Le stress intérieur

3- Le stress de survie

4- Le chagrin

5- La dépression

2- LES SCHEMAS PSYCHOLOGIQUES QUI STIMULENT LE SYSTEME IMMUNITAIRE :

6- Le Sens de la vie et ses objectifs

7- La capacité à s'affirmer

8- Un confident, une personne de confiance

9- Savoir faire face aux crises

3- LES SOINS CORPORELS :

10- La respiration

11- L'absorption d'eau

12- L'appétit et la nutrition

13- Le sommeil

14- La prise de toxines

15- L'exercice physique

4- L'ATTITUDE DE PREVENTION DE SA SANTE ET LES QUESTIONS MEDICALES :

16- L'exposition aux infections

17- La capacité de prendre soin de soi ,en cas de maladie

18- Les connaissances de l'état de santé séropositif et ses implications

19- Les soins médicaux et la relation au médecin.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le meme patron du labo m a geniment prevenu que cela servait a rien d aller en justice car un membre de sa famille est procureur......il m a dit cela alors que je n avais rien dit ( témoin present ) qui pouvait lui laisser penser que j allais le faire.....et me dit que si je veux un resultat negatif .....que j aille dans un CDAG !!!

TRIPLE LOL !

bref moi aussi j en perds mon latin.....si c est quelqu un a des infos ??? CANDICE peut etre ?

Salut à tous ! icon_biggrin.gif

C'est quoi un CDAG icon_confus.gificon_confus.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ce que je dis est vrai. Je suis désolée pour certains si je n'ai aucun effets secondaires. Mais il se trouve que JE N'EN AI PAS! Et que j'ai un ami qui prend une tri depuis 96 et qui n'en a aucun non plus. C'est d'ailleurs en comparant sa qualité de vie au niveau santé à la mienne que je me suis décidée.

Mais je ne suis pas en train de faire de la pub. Et si vous saviez comme je vous comprends! Si je n'avais pas cru dans la dissidence pendant 18 ans je serais morte depuis longtemps!!! Si je n'y avais pas cru, j'aurais suivi les conseils médicaux et j'aurais donné de l'AZT à mon bébé. Je n'ai rien à regretter puisqu'à l'époque (93), il n'y avait que l'AZT et mon enfant serait mort de toute façon. Mais j'y croyais tellement que peut-être même qu'il aurait existé les tri-thérapies à ce moment que je ne lui aurais pas donné. Si je n'avais pas cru à la dissidence je n'aurais jamais eu trois enfants!

J'ai 40 ans. J'ai passé exactement la moitié de ma vie avec ce diagnostic. C'est dire si j'ai eu le temps de me plonger dans toute les thérapies holistiques possibles (bien accompagnée par Mark et beaucoup d'autres). Et cela m'a beaucoup apporté.

Je ne tente de convaincre personne. Je rends hommage à ceux qui sont allés jusqu'au bout de leur conviction même dans la mort, comme Mark ou probablement "Pierre".

Dans mon cas, de tout façon je savais que j'allais mourir sous peu. Quelqu'un qui va mourir et qui veut bien le regarder en face sait ce genre de chose. J'aurais été fortement bornée de ne pas tenter une autre solution.

Maintenant est-ce un virus ou un renoncement à faire face qui a décimé mes défenses.....? Est-ce les médicaments ou enfin un soutien plein de compassion qui m'a aidée à me relever ainsi....?

Je vous aime... chamaille.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pour répondre à Candide, les problèmes que j'avais qui ont disparu avec la prise des trithérapies: molluscum, anémie, brulures de la langue, oesophagite, petits saignements dans les poumons quand je plongeais dans l'eau (les pneumologues n'ont rien trouvé!), mais surtout une grande grande fatigue, comme si toute ma vitalité fuyait.

En 6 mois déjà mes CD4 étaient passés de 20 à 350 et les symptômes ci dessus avaient disparu et pour l'instant je n'ai aucun effets secondaires, aucun.

Seulement, pour être honnête Candide, je pense que le côté psychologique est très très prépondérant: l'année passée, les médecins m'avaient donné 6 mois de survie sans médic et 25 ans de crédit avec médic. Les 6 mois de survie, je sentais que c'était vrai, alors que les 18 premières années je ne m'étais pas sentie en danger. Et les 25 ans de crédit, j'ai décidé que c'était vrai aussi!

Depuis cette thérapie, c'est psychologiquement que tout a changé pour moi et je pense sincèrement que cela se traduit extérieurement pas la disparition de beaucoup de symptômes.

Je réalise peu à peu que malgré que je me sois assez rapidement maintenue à l'écart de l'impact des média, des médecins, de la panique et du jugement de la population, et bien il y avait quand même quelques petits programmes à droite et à gauche dans mon cerveau pour me dire qu'il ne fallait quand même pas que j'espère vivre aussi longtemps que les "gens normaux".

Je réalise combien j'avais été malgré tout imprégnée par toutes ces menaces d'agonie terrible que certains médecins et autres m'ont faites à l'époque si je ne prenais de médicaments. Ce qui me les a fait fuir pendant longtemps mais ne m'a pas empêchée d'être contaminée par leur propre peur.

Il a fallu que je tombe sur un médecin d'une grande valeur, de ceux qui ne mettent pas trois paires de gants en vous disant bonjour, de ceux qui ne vous soignent pas pour se donner bonne conscience en se disant à l'intérieur: "ouf! la pauvre celle-là, quelle chance que je n'ai pas attapré ce machin-là!" Non, j'ai rencontré un médecin qui ne devait pas être beaucoup plus vieux que moi quand il a commencé à s'occuper du sida il y a 20 ans. Qui en a vu mourir plus que nous tous, et qui a compris que ce qui soigne et guérit c'est d'abord de se mettre totalement à la place de l'autre pour comprendre ce qu'il vit, puis ensuite agir ensemble.

Je n'aime pas prendre cette thérapie. Cela va forcément me retomber dessus un jour ou l'autre. Mais à l'heure actuelle, je reconnais que sans ces médicaments, je ne serais plus là et je suis très reconnaissante d'y avoir accès. Car une fois mort, on ne peut plus faire grand chose pour notre propre quête...

Salut à tous ! icon_biggrin.gif

almavita,

Si j'ai bien compris tu es séropositive depuis 18 années ?

Et si tu as eu des symptomes, quels étaient ils et combien de temps ont ils duré ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus sérieusement et dans le droit fil de ce que dit Alma, j'aimerais bien savoir (via Cheminot par exemple) s'il existe un lien entre le stress psychologique et le stress oxydatif ... autrement dit, est-ce que le stress oxydatif peut être généré simplement par un état de détresse morale ... sans ajout particulier d'éléments externes. Le mot même de "stress" peut prêter à confusion ...

Je ne veux préjuger en rien de ce que sera la réponse scientifique , de Cheminot par exemple .

Cependant , non seulement je réponds oui à ta question ; mais je dirais même plus ...le stress psychologique est souvent bien plus redoutable que le simple stress chimique.

Je ne dis pas cela par hazard , juste pour faire l'intéressant , mais parce que c'est le fruit de plus de 25 ans de travail auprés d'enfants en détresse....avec des carnets de santé remplis à raz bords....qui du jour au lendemain , parce qu'ils se trouvaient dans un environnement sécurisé (et je ne parle pas d'amour , mais juste de sécurité) , n'avaient plus aucuns symptômes de maladies avérées médicalement .

Il est juste de dire , que toutefois aprés une période de rémission plus ou moins longue , d'autres symptômes feront leurs apparitions....parce que bien sur la sécurité ne suffit pas .

Mais le plus parlant c'est l'inverse...l'observation d'enfant en bonne santé qui développent des maladies aprés avoir perdu la sécurité .

Quoique trés rare , il existe cependant des enfants "incassables" qui résistent à tout....peut être sont ils dôtaient des fameux génes qui conférent la soi disant résistance au VIH.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Viduité, voici un des très nombreux papiers sur le lien entre stress psychique et défaut d'antioxydants (ou stress oxydatif), émis par le NIH lui-même :

http://ehp.niehs.nih.gov/docs/2003/111-1/EHP111pa16PDF.PDF

Voici un extrait p A12 :

In agreement with their hypothesis, our population-based study underlined that, independently of other studied factors and in particular of tobacco smoking, psychologic stress truly contributes to a decrease in the overall antioxidant capacity of healthy subjects as measured by means of the free radical-mediated hemolysis test (Spirals KRL test) (6,7).

Furthermore, our results indicated that among the studied factors and besides cigarette smoking, psychologic stress was the lifestyle factor that was most markedly associated with a decreased antioxidant capacity (1). Thus, in accordance with reports from Chalmers et al. (5), Niki (icon_cool.gif and Young and Woodside (9) suggest that psychologic stress can induce per se an unbalanced antioxidative homeostasis leading to the occurrence of oxidant stress that may increase the incidence of free radical mediated diseases such as cancer, cardiovascular diseases, diabetes, inflammatory diseases, and HIV infection.

N'en jetez plus...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...