Aller au contenu
forum sidasante
Vitosi

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 2/3

Recommended Posts

Je vous lis avec intérêt , et je pense aussi que vous êtes en plein dans le sujet ...bien que je ne pense pas non plus que le vih ai été fabriqué sciemment...ce qui ne veut pas dire non plus qu'il ne peut être le résultat involontaire des activités de certains bidouilleurs et apprentis sorciers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci ! Je ne pense pas être complètement hors sujet aussi . Viduité écrit ""et de l'exploitation médiatique du phénomène, réel ou supposé, par une "hydre" faite de gens de pouvoir et de fonctionnaires zélés (ou assimilés) se rétribuant directement ou indirectement sur la bête ... en l'occurence les bêtes ."" ce qui pose quand même le problème de l'existence du VIH. j'ai vu aussi la remise en cause des tests de dépistage ce qui pose aussi la même question plus ou moins.

J'avoue ne pas avoir beaucoup lu de ces 104 pages, je n'en ai pas vraiment le temps mais je vais y jeter un coup d'oeil appronfondi petit à petit afin de me faire une opinion. Je reagissais juste à quelques derniers postes remettant en cause l'existence de ce virus (dont je ne doute actuellement pas mais je ne considère pas cela comme acquis !).

Je ne comprends pas vraiment votre allusion "Et toutes les études qui étudient chimiquement la résistance supposée du virus font en réalité des modélisations numériques utilisant des paramètres que je considère comme erronés (j'en ai déjà parlé ici)" car au niveau biologique c'est clair, mais il faut que je regarde vos postes concernant cela. Pour la creation de ce virus par l'emploi de mutagène etc.. j'essaierais d'exposer mes idées plus tard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci ! Je ne pense pas être complètement hors sujet aussi . Viduité écrit ""et de l'exploitation médiatique du phénomène, réel ou supposé, par une "hydre" faite de gens de pouvoir et de fonctionnaires zélés (ou assimilés) se rétribuant directement ou indirectement sur la bête ... en l'occurence les bêtes ."" ce qui pose quand même le problème de l'existence du VIH. j'ai vu aussi la remise en cause des tests de dépistage ce qui pose aussi la même question plus ou moins.

Nico,

Je ne saisis pas le sens de ta remarque.

Effectivement, il y a des gens ici qui estiment que le VIH n'existe pas et d'autres qui estiment qu'il existe peut-être mais qu'il n'y a pas de relation directe de cause à effet avec le déclenchement des maladies opportunistes telles que tout cela est acté par le dogme convenu (celui de l'hydre).

Si tu ranges ces deux catégories dans la catégorie des farfelus et des timbrés, l'échange risque de tourner court ...

Pour ma part, je n'ai pas de "religion" sur la question mais les hypothèses posées par nos amis me "séduisent". Elles ne me séduisent pas par "opportunisme" de circonstance (celui de l'autruche) mais elles me "plaisent" par le prisme de ma propre expérience (mes travaux pratiques en quelque sorte).

Là où je suis sans doute, c'est sur la nocivité des tri thérapies : en la circonstance, il ne s'agit plus d'un doute mais d'une certitude absolue ... et là encore, j'en parle à la lumière d'un vécu ... bien réel.

En fait, ce que je voulais dire dans le propos que tu rapportes c'est que cette question est incroyablement polluée par une machinerie (gracieusement relayée par les médias) qui tirent souvent avantages de cette situation. Là encore, ces avantages ne permettent plus le débat : d'ailleurs, il n'y a même pas de débat ... puisque débattre diabolisere le "débatteur" ... tu en conviendras sans doute ...

Voilà, voilà, ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous ne sommes pas tous au même niveau de compréhension ou de capacité d'abstraction ; il n'y a là dedans pas grand chose à voir avec ce que d'aucun appelle " l'intelligence ".

Pour moi, c'est un des enjeux de ce forum :

pouvons nous nous comprendre, nous faire comprendre - dans différents niveaux de réalités : pneuma, psycho corporelles...?

Encore une fois, il s'agit bien de transmission : mais pas du VIH là !...

J'aime quand Cheminot, tu rattrapes un " petit nouveau " après avoir tenu un propos qui semble l'avoir " effrayé ".

Quelles sont les règles de ce forum : Bienveillance ... Pertinence....

En tout cas, pour traiter d'un tel sujet dans la durée, et sous un tel angle : " le VIH ne causerait pas le SIDA ", il faut sacrément de délicatesse.

Pour ma part, compte tenu de ce que je sais, et de mon niveau d'information, environnement de médecin et de chercheurs pas - "trop obtus " - rien ne m'a confirmé l'existence d'une preuve de fabrication d'un virus tel que serait sensé l'être - si on l'avait isolé - celui du VIH.

Mais, cette histoire me fait frémir - en effet.

Moi, je n'arrive pas à croire qu'il puisse exister d'aussi gros méchants loups ; mais, je suis peut-être un peu innocent.

Mitterrand aimait à répéter..." il n'y a pas de mauvais hommes, il n'y a que de mauvais systèmes. " ?!....

icon_ange.gif

Bonne journée, je vais marcher, ll fait beau...

Modifié par sidarta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effrayé par les propos de Cheminot ? moi ? Heu non pas du tout! J'ai fait ressentir cela à travers mes posts? J'ai juste répondu à Cheminot sur le point de refabriquer du virus de toute pièce. Vous avez eu peur qu'on dévie alors que j'ai juste dit qu'on pouvais techniquement en fabriquer, après que ça donne quelque chose...... et qu'on veuille vraiment nuire de cette manière je n'y crois pas. J'ai ma propre opinion sur le fait que le VIH peut ou non causer un SIDA, je suis en train de lire les arguments contre mais ça prend tellement de temps et je n'en ai pas beacoup. Bref, je pense n'avoir besoin de personne pour me défendre mais merci quand même Cheminot icon_wink.gif !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que j'ai trouvé où se situe les faiblesses de la procédure d'isolement des virus. Il se pourrait bien que ça se situe au niveau de la faible précision de la méthode de purification par gradiant de densité de sucrose et dans le fait que les cultures de cellules engendrent de nombreux débris.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aixur, j' ai lu le nouvel article que tu as posté sur www.sidasante.com ; il est en effet plus clair.

Pourrais - tu nous en dire plus par rapport à ce que tu annonces ? ( Faille(s) dans la technique d'isolement du virus )

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

voici encore de l'eau au moulin de ceux qui réfutent l'assertion de Luc Montagnier selon lequel la preuve de l'existence du vih réside dans l'efficacité de la trithérapie qui détruit sélectivement le vih.

en effet, cette étude italienne montre bien que les inhibiteurs de protéase éliminent en grande partie les infections parasitiques en détruisant directement ces parasites.

ceci associé au fait que le 3TC neutraliserait les effets toxiques de l'AZT en particulier, réduit à néant cette belle démonstration de Luc Montagnier.

Cela signifie que les remèdes officiels actuels ne sont pas inopérants pour maintenir en vie les personnes souffrant de taux de CD4 faibles. Par contre cela signifie aussi que la peur hystérique d'un virus (voir doctissimo) que l'on maintient auprès des gens ne devrait pas exister.

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Justement moi je souhaiterais obtenir des éclaircissement quant à l'incidence concrête que la nouvelle d'un statut de séroposivité peut entrainer chez l'individu (stress, depression...) , ce paramètre est il lui même intégré par lesmédecins qui prennent en charge les nouveaux malades ? font ils un amalgame systématique maladie et état psychologique par exemple

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce paramètre du au stress n'est intégré que par ceux qui survivent à la grenade qu'on leur balance suite à l'annonce...voir témoignage de Rock...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kierk,

Oui ce paramètre du stress après l'annonce est bien tangible ... à celui-ci et presque simultanément, un autre est généré (au moins aussi important), celui relatif à la prise des tris ... aux conséquences immédiates et bien concrètes ... un troisième (ça fait beaucoup) se surajoute aux deux autres : le discours des praticiens ... (évidemment on peut peut-être mieux tomber que certains) ... Ils soufflent le chaud et le froid au gré des visites ... On s'enfonce inéluctablement ...

Il faut avoir un caractère bien trempé pour ne pas faire naufrage ... avec ou sans VIH ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Mon premier dépistage, où j'ai appris ma séropositivité, à été fait dans un centre dépistage anonyme de Paris.

Le médecin qui m' annoncé la nouvelle avait fait une erreur d'interprétation préalable d'enveloppe - les infirmières et autres personnels de ces centres - ont des codes pour se préparer à l'annonce de la séropositivité... Dans mon cas, le code était négatif - Le médecin - en conivence et autres clins d'oeil - me faisait comprendre que je n'avait pas à m'en faire.

Il s'effondra lorqu'il ouvrit l'enveloppe qui disait le contraire.... J'ai - presque dû - le soutenir....

Quant à moi, je me suis démerdé...

Le corps médical n'est pas formé - à hauteur des situations rencontrées - à la relation ; QUelles formations recoivent - ils et ont - ils reçus ? Ridicule . Et, il ya une raison à cela ; la prise de conscience de ce qui se joue dans la relation patient - médecin et donc l'assumer - au jour le jour.

Mais, il y aurait bien plus à dire.

Alors, la prise en compte du stress dans l'annonce du VIH.... Voui, bien sûr en réunion avec un psy ( clinique ) plus ou moins formé ( à quoi d'ailleurs ), des toubib plus ou moins éclairés, du perosnnel infirmier ( les plus humains dans l'affaire ) et quelques administratifs embarqués dans cette galère malgré eux.

Enfin, cela est bien pauvre... Mais, il n'y a pas que le VIH ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, il n'y a pas que le VIH et j'imagine aisément que les procédures ne sont pas bien meilleures pour les autres pathologies.

Formés à quoi ? bonne question ... les cellules psychologiques et autres trucs de ce genre me font un peu rigoler ...

Ainsi, c'est d'actualité, quand on attend un peu trop longtemps dans un aéroport un avion retardé ... et qui n'arrivera jamais, je crois qu'on doit se retrouver seul face à soi-même ... le pipotage des gens "bien formés" ne doit pas être fondamental ...

Par expérience personnelle, j'ai eu l'occasion de vivre un peu ça mais du mauvais côté du check in ... je suis sorti, comme beaucoup d'autres, de l'aéronef ... sans mes chaussures ... et bien sûr sans mes valises ... J'aurais apprécié déjà beaucoup que le chef d'escale s'active pour nous conduire dans un hôtel ... et même nous trouve un taxi : tel ne fut pas le cas ... et ce n'était pas une compagnie low coast pourtant ... il paraît même que le 747 était flambant neuf ...

Ca aurait pu tourner autrement ... comme dans le cas du VIH ... ainsi et sans ce fichu test, je suis presque certain que beaucoup auraient eu de nombreuses et tranquilles années à vivre ...

Peut-être même que lors d'une autopsie inopinée à 85 balais, les blouses blanches pourraient dire : " Et dire que ce vieux con portait le VIH sans le savoir ... " ... J'admets qu'un terme de clientèle, le manque à gagner est certain ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un sacré sujet , d'une complexité extraordinaire , tant les hommes sont différents.

Dans mon travail auprés d'enfants , j'ai souvent eu affaire à des psys .

Mon constat est simple en matiére d'efficacité ....quand le probléme est "enkysté" , leur intervention est dans le meilleurs des cas inutile , mais plus généralement nuisible car ils remuent la vase , sans jamais être capable de résoudre les vrais problémes ...à la fin il sera encore plus difficile à la personne de s'en sortir , tant ils auront brouillé les traces qui ménent à la cause premiére.

Cependant pour des personnes qui viennent de subir un traumatisme , l'intervention d'une personne (professionnelle ou personne ordinaire dotée d'un minimun de compassion et de réalisme) , peut être une aide précieuse .

Parler , mettre des mots sur la souffrance , éviter d'en rajouter , de faire de la sensiblerie , de plaindre ou de critiquer ...l'émotion vécu se dissipe.

Dans ce cas la douleur reste la douleur...mais au niveau physique cela est trés différent.

Les femmes on généralement une plus grande capacité à vivre leurs émotions , c'est pour cela que bien souvent le "sexe faible" résiste bien mieux (à long terme) aux situations dramatiques que les hommes.

Il y a des individus qui cependant ne sont pas trés demandeurs pour ce procédé de libération émotionnel.

On rencontrera beaucoup de ces individus (le terme est bien choisi) sur "onnouscachetout" ...les autres seront plus à l'aise sur "Doctissimo"

Modifié par sicnarfa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord avec toi sur la différence qui nous sépare de nos compagnes Sic ...

En situation de crise, j'estime qu'il est déjà important de ne pas rencontrer des gens qui ajoutent aux difficultés ... si on en rencontre qui peuvent un peu aider, c'est mieux encore.

Ainsi, toujours dans cette histoire de crash, je me souviens d'une dame qui s'est effondrée en larmes lorsque le douanier lui a demandé ses papiers ... et qu'elle s'efforçait d'expliquer qu'elle n'avait même plus ses chaussures ... et qu'elle ne savait ni où elle allait ni où elle était ...

Reprenant mes esprits, j'ai tout de même précisé ma manière de penser à ce fonctionnaire zélé ...

Ce n'est pas une question de "formatage ou de formation" (après tout cet abruti faisait son travail) mais une question d'humanité ... et l'humanité ne s'acquiert pas en salle de cours, ni même en stage de perfectionnement ... On en possède ou on n'en possède pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hi,

J'espère ne pas vous "emmerder" avec ça.

J'ai retrouvé qques lignes que j'avais écrites ds. un "magazine" : Positives, les nouvelles, qui n'existe plus par manque de fonds, en 2002.

"Veille de Pâques, un jour de flip:

45 ans, + de 15 ans Hiv, 1/3 de vie pas perdue car ma spiritualité a augmenté; je suis devenu la personne à qui l'on raconte tous ses problèmes, et je leur remonte le moral! Je ne suis pas blindé, heureusement. Mais le plus pénible est que pour avoir des amies plus jeunes, pour leur non encore vécu, le dynamisme, l'affectif, l'être pur et j'en passe, c'est fini.

Enfin, bref, c'était plus pour vous envoyer ces mots qui suivent que pour autre chose, je pense."

"Tristesse, pourquoi es-tu si souvent présente?

Est-ce parce que tout le monde est si mauvais, (*) ou parce que étant marqué, je ne puis plus avoir d'avenir partagé?

Pourquoi, si jeune, ais-je été frappé par ce mal appelé Hiv + Hep C?

Qu'avais-je enfreint pour le mériter? Est-ce pour ce monde que je n'ai pu aimer que j'en suis maintenant privé?

Ais-je le droit d'être révolté envers ceux qui ont créé

tous ces produits qui leur ont rapporté

l'argent et la puissance qu'ils nous ont volé?

C'est peut-être pour ça que j'ai toujours refusé les médicaments dits tri-thérapie, interleukin et autre interféron.

Et le plus dur dans tout cela, c'est que pendant 10 ans,

j'ai travaillé pour leur développement.

Drôle de destin ou de karma pour les bouddhistes!

(* Arafat encerclé, Palestiniens exécutés.

Puissants, ne faites pas comme Ponce Pilate en son temps...)"

ça me fait bizzare de relire ça, on dirait que 10 ans sont passés. icon_rolleyes.gif

ciao.

sédir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas "emmerdant" de lire cela Sédir ...

Pourquoi subir cette culpabilité ? ... parce que certains connards te distillent et t'imposent leur "volonté" ? (je devrais plutôt utiliser le passé).

... mais au fait, si ça te fait bizarre de relire "ça" ... c'est dire que ton état d'esprit a changé ! ... en mieux je suppose ...

Peut-être qu'il conviendrait d'exposer cela plus avant pour les "nouveaux" ... j'essaie de le faire à ma manière ... mais peut-être que la tienne est meilleure ... essaie ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
une question d'humanité ... et l'humanité ne s'acquiert pas en salle de cours, ni même en stage de perfectionnement ... On en possède ou on n'en possède pas.

Tout à fait d'accord...mais l'implication est grave , car cela veut dire que les êtres sont plus que différents....inégaux.

Ce qui fait un homme (à mon sens ) , ce n'est pas un intellect , aussi performant soi-t'il , ce sont les qualités de coeur....on peut appeler çà "l'humanité", on peut appeler çà la "compassion"...cela ne s'apprend pas , cela ne se formate pas , cela ne s'explique pas...on l'a ou on ne l'a pas.

Et dans ce monde c'est le seul bien qui ait de la valeur , et qui fructifie ....parce que tout le reste n'est que mouvement et agitations de particules imaginaires , illusions , mirages , rêves et tour de passe passe.

Notre monde n'est que le reflet de la réalité...ce que l'on perçoit comme dur , solide , permanent , n'est qu'illusion ...comment les scientifiques font ils pour croire que tout cela n'est pas autre chose que du vent....le vent de l'esprit?

Comme le disait déjà le bouddha il y a 2600 ans : la forme est vide ...le vide est la forme...tout est illusion.

Ne reste que la compassion ...ou l'humanité , si tu préféres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Narélo

Sicnarfa

...tout est illusion.

Est-ce à dire que quand le Bouddha se cognait contre un mur ou saffalait par terre avec des séquelles en prime, cétait une illusion ?

Je saisis mal cette pensée ''profonde"

Narélo - Amicalement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×