Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

outre que les autorité sont cons vous étes vous même pas trés net sérieux !!! le sida vous en avez jamais entendu parlé partout ???? putin mais j'hallucine !! vous étes sur une autre planéte ... tu m'étonnes que le monde ne se porte pas bien

Tibud,

tu as raison de te t'etonner! Dans la zone d'où je viens, cette histoire de HIV=SIDA, n'est pas du tout detaillée comme ici en Europe ou ailleurs. C'est pourquoi il y a beaucoup des personnes qui ne se protegent pas ou alors qui prennent ça comme une publicité mensongere pour extorquer les sous.

Et ces gens ont raison car ils sont mal informés exprès pour que ils soient tous malades et que les pays dits developpées les traitent de misereux et autres. Il faut bien de documenter là dessus car tu es mal informé sur cetaines choses qui minient la societe actuelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité geispe

Mais je ne sais pas comment m'enprendre pour garder ses defences hauts, tu as une idée? elle est chez une nourrice et tu imagines tout ce qu'elle peut manger làbas?

c'est effectivement un peu compliqué... faudrait surtout t'entendre avec la nourrice, le plus important étant que tout ce monde ne soit pas trop stressé... elle aime bien la nourrice, la petite ? sinon il y a l'ensemble du mode de vie qui compte (état d'esprit, activités et alimentation...) mais bien dans sa peau c'est déjà pas mal...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour shasha icon_biggrin.gif et les autres,

Tu dis que tu as peur que la ddass te prenne ta petite fille........est-ce que la ddass à le droit de te l'enlever parceque tu décides de ne pas suivre les conseils des toubibs qui la suivent?

Je croyais que seuls les parents étaient décisionnaires des traitements médicaux appliqués à leurs enfants...... 5-euh.gif

Et pis c'est dingue que les flics soient venus chez toi pour t'obliger à aller accoucher!!!!!!!

Mais c'est une honte la façon dont on vous traite icon_tresfache.gif C'est du délire!!! Y a bien quelque chose à faire quand-même 5-tss.gif

Pour de bon, prenez le large avec votre petiote et barrez-vous loin de ces malades!!!!

Boo,

Je te remercie pour l'attention que tu portes à mon message.

j'ai été , je suis encore troublée par cette histoire de police qui intevient pour l'accouchement.

Moi je viens d'une zone où on n'est pas obligé d'accoucher à la date prévue car tout ça c'est encore les toubibs qui decident. J'ai eu une grossesse merveilleuse, pas de problemes, mon bébé bougeais normalement, j'etais sans crainte.

Prendre le large avec ma fille, je ne sais pas où aller? Tu crois que je peux cesser de faire les prises de sang et ne pas etre poursuivie? j'ai très peur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

essaie de te renseigner assez rapidement sur tes droits et obligations auprès d'associations qui s'occupent de la question. Si tu fais une erreur et te mets dans l'illégalité ils sont très bien capables de mettre l'enfant à la DASS en prétextant qu'il est malade et que tu ne le soignes pas comme il faut.

Pourrais-tu m'indiquer les noms de ces associations?

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais je ne sais pas comment m'enprendre pour garder ses defences hauts, tu as une idée? elle est chez une nourrice et tu imagines tout ce qu'elle peut manger làbas?

Shasha.

C'est difficile à comprendre si on n'a pas vraiment analysé le sujet, mais ôte toi l'idée de la tête que ta fille a été contaminée par je ne sais quel virus et qu'il faut tout faire pour les défenses immunitaires de ta fille restent hautes pour lutter contre je ne sais quel virus HIV.

Grossièrement résumé, un test HIV positif (comme ce fut le cas pour ta fille) traduit un désordre immunitaire, lequel peut parfaitement être transitoire (comme c'est de prime abord le cas avec ta fille).

Comme ta fille n'a visiblement jamais fait d'infections opportunistes (et tant mieux d'ailleurs) et maintenant qu'on ne lui administre plus d'AZT (et d'autres drogues dites "antivirales"), ce que tu devrais faire, c'est faire en sorte que ta fille mange, joue et vis comme n'importe quelle fille de son âge. Il y a de grandes chances pour que ta fille s'en sorte définitivement indemne de l'épisode AZT.

Joue le jeu avec les médecins, tant que cela ne se résume qu'à des prises de sang. Il est fort probable qu'elles s'espaceront au fil du temps à mesure que les médecins constateront que l'état de ta fille reste bon. Et ces prises de sang ne me semblent de toute façon pas inutiles. En effet (et malheureusement), l'AZT, même interrompu, peut parfois causer des effets secondaires ultérieurement, qui seront mis sur le compte du HIV par l'orthodoxie du sida, alors qu'ils devraient être mis sur le compte de l'AZT.

Bref, fais le nécessaire pour que ta fille ait une bonne immunité en général, non pour lutter contre je ne sais quel HIV, mais bien pour lutter contre toutes les infections qui peuvent toucher n'importe quel enfant en général.

Bref, agis comme n'importe quelle maman d'un enfant séronégatif, mais "profite" des prises de sang de ta fille pour t'assurer et, le cas échéant, prévenir d'éventuels effets secondaires ultérieurs de l'AZT. En collaborant ainsi (tout en s'efforçant d'éviter l'administration de n'importe quelle drogue toxique dite "antivirale" à ta fille), les autorités devraient progressivement et logiquement te laisser en paix.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tes mésaventures me désolent vraiment mais je pense que tant que ta fille n'est plus invitée à prendre de drogues dites "antivirales", autant montrer patte blanche pendant quelque temps. Je ne crois pas que c'est le moment pour toi de tenter de faire la "révolution" et autant essayer de composer adroitement avec l'orthodoxie du sida, tout en évitant leurs traitements bien sûr. J'ose espérer que la situation se décantera ensuite d'elle-même, ta fille ayant visiblement éviter le pire.

Wallypat,

je lis ton message avec les yeux plein de larmes. Je trouve que ce site ne regorge que des gens bien. je suis très touchée par tout ce que tu as dit. Et tu as raison.

je suis completement perdue, j'ai l'impression que mes pensées mes gestes et mouvements sont contrôlés. Chaque jour qui nait pour moi est un jour de combat.

Je vis seule avec ma fille et je ne sais vraiment pas où aller.

Pour repondre à tes questions: Ma fille a pris l'AZT pendant une semaine pendant qu'on etait à l'hosto. le reste a été balancé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En revanche l'autorité parentale est limitée dans certaines circonstances laissées visiblement à l'appréciation Procureur de la République.....

Ceci nous avait été cité par le medecin chef ce soir là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bref, agis comme n'importe quelle maman d'un enfant séronégatif, mais "profite" des prises de sang de ta fille pour t'assurer et, le cas échéant, prévenir d'éventuels effets secondaires ultérieurs de l'AZT. En collaborant ainsi (tout en s'efforçant d'éviter l'administration de n'importe quelle drogue toxique dite "antivirale" à ta fille), les autorités devraient progressivement et logiquement te laisser en paix.

J'ai pris note, j'espère qu'on ne va pas en arrivé à la tritherapie un jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité geispe

Pourrais-tu m'indiquer les noms de ces associations?

HIV je ne connais absolument pas. Mais sur un plan juridique - rapports avec les médecins, la police, la justice, la dass - etc... écris peut-être à la Ligue pour la Liberté des Vaccinations - Ils doivent pouvoir de dire ce que tu as le droit de faire et non, ce que l'on a le droit de t'imposer et non... ils ont pas mal d'expérience en la matière. Ils peuvent probablement aussi t'aiguiller vers des adresses utiles si tu le leur demandes.

http://www.ctanet.fr/vaccination-information/

Modifié par geispe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les gars, les filles, votre sympatie me pousse à vous raconter la deuxieme partie de mon histoire.

J'espère que je ne vous derange pas?

Ce que vous ne savez pas c'est que je suis d'origine africaine, je suis en france parceque j'ai épousé un français.

Japporte en passant un petit eclairci sur "je ne savais pas ce que ça voulais dire etre seropo" Parceque en afrique, nous savons que le mot SIDA beaucoup plus que HIV. Pour bon nombre de personne tu attrapes le sida dès que tu as un rapport non protégé avec n'importe qui. Alors que c'est un long processus. C'etait pour eclaircir un peu certains qui sont un peu perdus.

Losque le toubib m'a depistée, j'avais 450 CD4. je pesais 60kg, Je me portais à merveille, puisque durant toute ma grossesse, je n'ai jamais pris aucun medicament prescrit par lui. Meme comme il m'avait diagnostiqué une thallasemie(anemie avancée).

je me suis mise sur le net pour en savoir un plus sur ce truc de HIV, ce fut un choc, un vrai coup de poignard. Je me suis vu morte au bout d'un moment.

le pire c'est que J'étais, dire oppressée par les toubibs de 2 centres hospitaliers qui voulaient me donner la tritherapie pendant la grossesse. La raison qu'ils donnaient etait celle-ci: " Sens-toi heureuse car en afrique beaucoup sont ceux qui meurt parcequ'ils n'ont pas acces au medicamants. Tu les a en plus gratuitement."

je souffrais, soutenu par mon epoux mais ce n'est pas lui qui vivait avec c'etait moi. Je faisais celle qui oubliais sans toute fois l'oublier

Le passage de police chez moi (voir voir mon histoire premiere partie) etait un second coup de poignard en plein coeur que je recevais des hopitaux français

jusque là je resiste.

1 ans après la naissanse de notre fille, je commence à me sentir un peu trop fatiguée, c'est vrai mon époux très plongé dans l'esothérisme et le spirituel m'interdisait de manger la viande, du lait de vache et beaucoup d'autres choses energetiques. pour une femme qui vient d'accoucher, je trouvais ça très dur. Hé!, il m'interdisait de cuire les aliments. c'était galère! Les repas africains j'avais oublié.

Je maigrissais, je dormais pas la nuit, j'etais et suis toujours toute seule en france aucun menbre de ma famille près de moi. Je me souciais de notre vie, notre avenir puisque mon epoux etait au chomage et ne voulait plus travailler, je maigrissais mais sans rien choper d'autres (grippes...). UN matin, j'ai comme un ventre qui gonfle et ne se degonfle pas par la suite. J'ai mal pendant plusieurs jours, je perds l'appetit, ma bouche est pateuse. je pesais dejà 50kg. je suis emmenée de toute urgence un soir à ce CHU de merde.

Scanner par ci, echographie par là, rien! Un jour, ponction de la moelle osseuse, Ah on m'attrape une histoplasmose. Parceque vous etes seropo que vous developper ce genre de champignon. Il faut prendre la tritherapie sinon vous mourez d'ici là. En ce moment, mon epoux n'est pas près de moi parceque pas d'accord que je sois allé à l'hosto. 1 mois d'hospitalistion, je voyais defiler plusieurs toubibs de tous genres, (noirs ,blancs, chinois, albinos arabes...)tous pour que je prenne la tritherapie.

je resiste toujours.

mois après ma sortie,même procédé, mal de ventre inexpliqué. Je vais voir un autre toubib, dès qu'il met ma carte vital:

" vous avez quoi comme ALD?

"HIV"

"je comprends, vous etes sous traitement?"

"Non"

"Il le faut, sinon, on ne peut rien pour vous madame. Trouvez un toubib specialisé au CHU qui vous aidera"

Ca été la meme chanson chez tous les toubibs que je pouvais rencontrer.

De retour chez mon toubib habituel, le mec m'hospitalise une seconde fois car j'allais franchement mal. j'avais 14 CD4. Là j'ai cedé à la tritherapie.

Il m'ont dit tritherapie, mais j'ai l'impression que je prend plutot une quadritherapie car j'ai des injections matin et soir appelées FUZEON, quelqu'un a entendu parler?

Les gars, c'est la cata. semaine apres le debut de traitement, j'ai mon visage quise deforme, j'ai des eruptions on dirait de l'acné. je ne sors plus, je ne peux lus me regarde en face. J'ai quand meme le couratge d'aller voir un dermato, lui me fait arreter le fuzeon et me prescrit une pommade, rien!

Le dermato m'a dit d'arreter le fuzeon et moi très enervée, j'ai tout arreté. Au bout de quelques jours je me suis senti encore très mal et j'ai repris.

Si vous voyez, je ne ressemble à rien du tout.

A cause de la prise du traitement mon mari m'a laisser tomber. depuis je vis seule avec ma fille. Aucune epaule sur qui me reposer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité napo

Ah ben tu vois ! tu ne nous avais pas tout dit !

Après ce que tu viens de vivre avec ton homme, pas étonnant que tu ne te sentes pas en forme.

Finalement, tu en es où dans ton traitement ? Tu prends encore des médicaments ou pas ?

Bisous ma belle et courage ! 4-bisou.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité crepator4

Cela me rappelle une reflexion echappée de l'emission de santé de la 5...

A peu pres dans ces termes :

"Comment se fait t'il que dans un pays ou la naissance est la plus médicalisé ,il y ai le taux de mortalité le plus elevé d'europe..."

4-bravo.gif (ne vous remettez surtout pas en cause les gars... icon_biggrin.gif )

En fait en France l'ecosysteme a été bousculé depuis longtemps ,c'est plus les grenouilles...c'est les crabes...c'est triste mais c'est mieux de le savoir...

Bonne chance et courage... par contre je crois qu'au cas ou tu te trouve pieds et poingts liées tu peut demandé a ce que chaque chainon engage sa responsabilité...et notées les noms des intervenants... dans le cas bien probable de Futurs proces d'ici les 10ans a venir ,cela partira sans doutes des states avec les class action...

Class action qui semblent bizarement sabotés en France..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ben dis donc, qu est ce qu il ne faut pas lire !!!

il n y a auncun texte de loi qui oblige un seropo à passer des analyses de sang tous les mois.......aucun texte de loi qui oblige un seropo à prendre une tri therapie.........il ne manquerait plus que cela !!!

enfin, il y a la loii qui dit qu un western blott dois etre refais 3 mois au plus tard pour confirmer le premier......

combien parmis vous , seropos dissidents ou pas, ont leurs resultat complet des tests ? 2 elisa........+ 1 western blott.... + 2 elisa....+ 1 western blott et une pcr ( charge virale sur deux prelevements differents )............?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il n y a auncun texte de loi qui oblige un seropo à passer des analyses de sang tous les mois.......aucun texte de loi qui oblige un seropo à prendre une tri therapie.........il ne manquerait plus que cela !!!

Mais il me semble qu'il y a quelques exceptions (en France, en tout cas), résultant tantôt de la loi, tantôt de l'interprétation jurisprudentielle.

Ainsi, au cas où une personne est - fortement - présumée d'avoir violé une autre, on ne lui refile pas de trithérapie certes, mais je crois qu'on peut lui faire d'office et sans son consentement un test dit "HIV". Je me trompe peut-être, mais je crois que c'est depuis peu permis en France (et c'est certainement le cas dans certains Etats américains). Evidemment, cela me choque. Mais là n'est pas la question.

Et puis, il y a le cas des mineurs, du moins ceux estimés - en droit - comme n'ayant pas encore de capacité de discernement (jusque +/- 14-15 ans, voire un peu plus). Les parents ont certes l'autorité parentale et décident des traitements adéquats à administrer à leurs enfants. Mais si contre l'avis du corps médical, les parents "s'obstinent" à refuser les traitements "proposés" (disons plutôt "imposés") par l'orthodoxie médicale, celle-ci, tout confiante qu'elle est dans "sa" vérité scientifique, trouve dans le droit des moyens juridiques pour outrepasser l'autorité parentale et aller à l'encontre de celle-ci. L'une des justifications juridiques avancées est ce qu'on appelle en droit "l'état de nécessité", à savoir commettre un moindre mal (aller à l'encontre de la volonté des parents) pour éviter un bien plus grand mal qui va sans aucune doute se produire (l'aggravation de la santé de l'enfant mineur, voire même la mort de celui-ci) selon le corps médical. C'est surtout cette notion d'"état de nécessité" qui justifie juridiquement qu'un traitement médical soit imposé à un enfant mineur contre l'avis des parents. Et si le corps médical a de fortes présomptions de penser que les parents iront jusqu'à saboter l'administration des traitements en question, ils pourront même jusqu'à aller à retirer aux parents, au moins provisoirement, l'autorité parentale sur l'enfant en question et confier celui-ci à d'autres personnes "qui pourront mieux s'en occuper".

Un cas typique, je crois, est à cet égard celui des parents Témoins de Jéhovah, qui refusent les transfusions de sang, même pour leurs enfants, quand bien même cela pourrait sauver la vie de ceux-ci. Sur base de l'argument juridique tiré de l'"état de nécessité", le corps médical passera outre le refus des parents.

Tu te doutes bien qu'en matière de sida, je n'approuve pas du tout, mais les justifications juridiques existent. Le seul moyen pour les parents de s'y opposer est d'aller en justice. Mais comme le mythe viral du sida prévaut toujours à l'heure actuelle, c'est quasiment peine perdue. Et je ne crois hélas pas que des associations pourront venir en aide, par exemple celles qui luttent contre les vaccinations obligatoires. Car je crois que la plupart d'entre elles pensent toujours que le sida est causé par le VIH.

Bref, pour remédier à cet état de fait, je ne vois qu'une seule solution "rapide" (façon de parler), à savoir faire connaître encore et toujours la dissidence scientifique du sida.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Shasha.

J'ai lu la seconde partie de ton témoignage avec intérêt.

Concernant ta fille, je ne pense pas qu'il y a matière à s'inquiéter ..... pour autant qu'elle ait une alimentation équilibrée et qu'elle ne souffre donc pas des carences nutritionnelles que tu as vécues et vis encore manifestement.

Tu as en effet été très bien inspirée de ne prendre aucune drogue dite "antivirale" durant ta grossesse. Ainsi ta fille n'a pas été confrontée à la toxicité de ces drogues. De même, tu as très bien fait de te débarrasser de l'AZT une fois sortie de l'hôpital avec ta fille. Ta fille n'a donc été exposée à ce très dangereux poison pendant une semaine uniquement. Les risques sont donc assez limités que ta fille doive souffrir plus tard de ce "traitement".

En revanche, cette exposition temporaire à l'AZT ainsi que les fortes carences nutritionnelles dont tu as visiblement été victime dès ta grossesse (tu as souffert d'une très forte anémie, comme tu le précises), outre le fait que les personnes de race noire ont des taux d'anticorps en moyenne neuf fois plus élevés que les personnes de race blanche, expliquent à eux seuls que le test HIV se soit révélé positif pour ta fille. Rien à voir avec je ne sais quelque rétrovirus VIH !

A vrai dire, pour ce qui concerne ta fille, ce qui importe, c'est qu'elle ait maintenant une très bonne alimentation car elle a visiblement souffert d'une carence nutritionnelle. Il n'y a visiblement aucune raison qu'elle ne puisse pas vivre aussi longtemps que n'importe quelles autre fille de son âge vu les raisons apparentes de sa séropositivité. Il est même tout à fait possible qu'elle redevienne séronégative, mais tu ne le sauras sans doute jamais vu que l'un des dogmes - bien sûr erronés - du sida viral est que l'on est séropositif à vie.

En d'autres termes, comme d'autres l'ont déjà dit dans ce topic, du moins concernant ta fille, le mieux que tu aurais à faire, c'est d'oublier définitivement ce maudit test "HIV", du moins concernant ta fille. Mais comme tu es sous surveillance, il te faudra bien continuer à aller aux examens médicaux, mais comme je te l'ai expliquée dans mes précédents posts, il n'y a plus lieu de s'inquiéter pour ta fille, du moins si elle est correctement nourrie.

En revanche, je suis plutôt inquiet pour ta propre santé, car il y a réellement motif à inquiétude (sans toutefois dramatiser).

Il faut tout d'abord comprendre comment tu as pu être déclarée séropositive, puisque les tests dits "VIH" ne révèlement en réalité jamais une infection au VIH. Et à cet égard, ton témoignage permet visiblement de l'expliquer.

En effet, ta séropositivité a été détectée lors de ta grossesse. Cette circonstance (la grossesse) est bien connue pour être une cause potentielle de positivité au test dit "HIV". Mais d'autres facteurs permettent de l'expliquer, puisque tu précises que tu souffrais d'une très forte anémie. Or l'anémie est assez courante chez les femmes enceintes et est fortement aggravée en cas de carence nutritionnelle, ce qui a visiblement été le cas déjà dès la période de grossesse (cf attitude de ton mari). Comme en plus tu es africaine et que les personnes de race noire ont naturellement neuf fois plus de taux d'anticorps que les personnes de race blanche, tu avais encore plus de "chance" d'avoir un test dit "HIV" positif. Et comme si cela ne suffisait pas, tu vivais dans une situation de stress psychologique intense (chômage de ton mari). La conjonction simultanée de tous ces facteurs permettent aisément d'expliquer ta séropositivité, laquelle devait donc être transitoire en principe, et ne pas porter à forte conséquence. Tu le dis toi-même, tu te sentais en bonne santé à cette époque-là !

Mais le gros problème, c'est que l'orthodoxie du sida t'a fait croire que tu étais infectée par le VIH !

Bref, la solution a ton problème - clairement momentané - de séropositivité aurait dû constater à remédier au plus vite à tes problèmes de - fortes - carences nutritionnelles.

Or c'est tout le contraire qui se produit. Ton mari t'impose je ne sais quel régime encore plus sévère qu'antérieurement et tu souffres manifestement encore plus de malnutrition ! Il n'est dès lors pas étonnant, ta détresse ne faisant qu'accentuer fortement les choses, que tes T4 baissent de façon vertigineuse (jusqu'à 14 donc) et que tu fasses un sida déclaré, à savoir une histoplasmose, qui est une maladie infectieuse du poumon causé par un champignon.

La quadrithérapie (le FUZEON est aussi une drogue dite "antivirale" ["prometteuse" aux dires de l'orthodoxie du sida lol !]) que tu as prises et que tu sembles prendre encore a eu au moins le mérite de stopper de toute urgence ta histoplasmose, et à ce titre, c'est-à-dire l'extrême urgence, il me semble que c'était encore la moins mauvaise chose à faire, du moins à ce moment-là, sinon tu n'aurais vraisemblablement plus été là pour en parler !

Ceci étant, ton cas de sida me paraît être un cas typique de "sida nutritionnel", que ta détresse actuelle psychologique a fortement accentuée.

Il va sans dire que les tri(quadri)(multi)thérapies ne sont maintenant plus la solution, et les effets pudiquement appelés de "secondaires" par l'orthodoxie du sida sont malheureusement là pour te le rappeler.

Il va également de soi que je n'exprime là que mon opinion et que tu prendras seule la responsabilité de ce que tu feras ensuite. Mais comme tu viens sur ce forum, c'est justement pour avoir l'opinion de certains, du moins, je le présume.

En d'autres termes, à mon humble avis (mais je pense que d'autres sur le site le confirmeront également), ce que tu dois maintenant faire coûte que coûte et le plus rapidement possible, c'est de rémédier aux - très graves - problèmes nutritionnels dont tu souffres manifestement. De nombreux "sidéens" africains ont surmonté leur sida en étant à nouveau correctement nourris et en recourant entre autres aux vitamines, quoique cela peut prendre plusieurs semaines ou même plusieurs mois avant d'être réellement rétabli.

Bref, recommence à te nourrir correctement et le plus vite possible (et heureusement ton mari n'est plus là pour t'en empêcher; visiblement [et cela n'est qu'une opinion purement subjective], c'est l'attitude de ton mari qui fut la première cause de tous tes malheures antérieurs et présents, et à ta place, je ne regretterais pas qu'il t'ait abandonnée) mais tant que tu penses que tu n'auras pas remédié correctement à ce problème de carence nutritionnelle, il pourrait être assez risqué d'arrêter trop brusquement ta quadrithérapie. C'est à toi de le sentir en fait.

Bien sûr, tu es en pleine détresse psychologique, ce qui n'arrange vraiment pas les choses. Mais déjà comprendre que ton sida n'est pas dû au VIH mais bien à un grave problème de malnutrition devrait déjà t'aider à surmonter cette détresse psychologique.

Je me rends parfaitement compte que le conseil que je donne (soit : nourris toi correctement le plus rapidement possible et abandonne ta trithérapie) peut paraître assez dangereux. Raison pour laquelle j'insiste bien sur le fait que c'est à toi seule de prendre la responsabilité de ce que tu feras. Mais je suis fermement convaincu de ce que je dis, du moins en me basant sur les renseignements que tu m'as communiqués.

J'espère sincèrement que tu te porteras prochainement beaucoup mieux.

PS : J'insiste encore sur le fait que je ne suis en aucune façon médecin, que je ne te suggère par le présent post absolument aucun avis médical et que mon avis doit être interprété pour ce qu'il est, à savoir juste une simple opinion. A toi d'en faire ce que tu veux et sous ta seule responsabilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité napo

Cette dernière réponse est plein de bon sens 4-bravo.gif

Il s'avère évident que shasha a psychologiquement beaucoup souffert et que ce facteur est donc à prendre en compte en priorité pour comprendre sa "maladie".

Un peu moins de médicaments et plus d'amour serait déjà un bon remède pour que shasha retrouve une meilleure santé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Finalement, tu en es où dans ton traitement ? Tu prends encore des médicaments ou pas ?

Je continu toujours à le prendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un peu moins de médicaments et plus d'amour serait déjà un bon remède pour que shasha retrouve une meilleure santé.

Comme tu le dis bien napo.

J'ai en projet de me procurer le G5 de Le Ribault sans toute fois couper completement la trithérapie.

Mais, il reste un gros probleme, l' "AMOUR", j'en ai vraiment besoin. Dans ma situation ça sera difficile de trouver un amour, vue mon age, j'ai vraiment peur et quand je pense à ça, je suis mal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité napo

Qu'est ce qu'il a "ton âge" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Shasha,

Je viens de lire ton témoignage ... édifiant mais peu surprenant ...

Tes interlocuteurs avisés t'opposent notamment l'article 221-6 du code pénal français :

"Le fait de causer, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou les règlements, la mort d'autrui constitue un homicide involontaire puni de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 F d'amende. En cas de manquement délibéré à une obligation de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou les règlements, les peines encourues sont portées à cinq ans d'emprisonnement et à 500 000 F d'amende."

Tu peux donc toujours leur demander de lire l'article 221-5 qui précède :

" Le fait d'attenter à la vie d'autrui par l'emploi ou l'administration de substances de nature à entraîner la

mort constitue un empoisonnement.

L'empoisonnement est puni de trente ans de réclusion criminelle.

Il est puni de la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu'il est commis dans l'une des circonstances

prévues aux articles 221-2, 221-3 et 221-4.

Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à

l'infraction prévue par le présent article."

Afin de les "rassurer", tu peux même en rajouter une couche par le truchement des peines complémentaires :

"Article 221-8.

Les personnes physiques coupables des infractions prévues au présent chapitre encourent également les peines complémentaires suivantes: 1° L'interdiction, suivant les modalités prévues par l'article 131-27, d'exercer l'activité professionnelle ou sociale dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de laquelle l'infraction a été commise; 2° L'interdiction de détenir ou de porter, pour une durée de cinq ans au plus, une arme soumise à autorisation; 3° La suspension, pour une durée de cinq ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle; 4° L'annulation du permis de conduire avec interdiction de solliciter la délivrance d'un nouveau permis pendant cinq ans au plus; 5° La confiscation d'une ou de plusieurs armes dont le condamné est propriétaire ou dont il a la libre disposition; 6° Le retrait du permis de chasser avec interdiction de solliciter la délivrance d'un nouveau permis pendant cinq ans au plus."

Vis ma belle ! ... et fais vivre ta fille ! ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...