Aller au contenu
forum sidasante
ben93

Les statistiques africaines bidon sur le sida

Recommended Posts

Invité pupuce

"la bite des noirs est responsable de la famine en Afrique"

"... et pas que de la famine "

c'est la mère de pascal sevran qu'on aurait du steriliser il y a 50 ans , on entendrait pas des conneries comme çà aujourd'hui.... icon_tresfache.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est la mère de pascal sevran qu'on aurait du steriliser il y a 50 ans , on entendrait pas des conneries comme çà aujourd'hui....

60 ans plutôt non ?

Il est vrai qu'on peut s'interroger sur l'utilité et le bien fondé de tels propos (comme je ne lis pas les ouvrages de Sevran, je n'en connais pas le contexte) ... cela étant et comme je suis un adepte de la liberté des propos ...

Plus symptomatique me semble être le montage en épingle de cette affaire pour un type finalement qui a pour principal caractéristique l'organisation de concours de chansonnettes.

En tapant sur Google "l'affaire", on s'aperçoit qu'il y en a des pages et des pages comme si ce Pascal avait ébranlé le monde : n'est-ce pas un peu trop ? ... On demande son licenciement de la télévision, il présente ses excuses ... quelle farce !

Comme si les pouvoirs du lobbying avaient, pour exister, le besoin impérieux de rebondir sur des déclarations d'individus "en vue" ... se positionnant par ailleurs sur des questions électorales (ce pascal après avoir été un émule de la mitterrandie serait devenu un adepte du sarkosysme ...).

Du calme feutré et bourgeois de son bel appart (dans le 16ème ?), de son joli cabriolet (à vieux beaux) et de ses emoluements télévisuels confortables, que peut-il bien connaître de l'usage de la bite des broussards africains et des solutions à leur apporter (si tant est que ces broussards sollicitent quelque chose) ? ...

Enfin et au lieu de "s'excuser" (c'est pitoyable ça pour garder son job), il ferait mieux de compléter ses propos et donner son sentiment sur l'expansion démographique en Inde ou en Chine ... Doit-on se méfier de l'usage de la bite des indiens et des chinois ? ... a priori oui (dans sa logique) en observant les chiffres ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tant que dissidents, on peut remarquer que dans cette affaire Sevran, les journalistes ainsi que Pascal Sevran ont tout d'un coup totalement oublié le fait que l'Afrique soit ravagée par le SIDA et donc que le problème de l'Afrique n'est pas le controle des naissances puisqu'il va y avoir dans certains pays dans les 20 ou 30 % des gens qui vont mourir. Sans compter la chute de natalité, vu que ce sont les gens en age d'avoir des enfants qui meurent (cf les villages africains ou il ne reste plus que les vieux et les jeunes).

Au contraire, selon la logique que nous serinent les journalistes à longueur d'année, le problème serait plutot l'usage du préservatif pour empêcher l'épidémie de SIDA de s'étendre.

Mais non, là, d'un seul coup, c'est la trop grande natalité des africains qui pose problème.

Oublier si facilement les fondamentaux du discours horthodoxe, seulement deux semaines après la journée mondiale contre le SIDA, ça la fout mal.

En tout cas, c'est marrant cette capacité à avoir deux idées totalement contradictoires dans la tête, et à passer de l'une à l'autre en ne tiltant absolument jamais sur le fait qu'il y a comme un petit problème de logique.

D'ailleurs, je crois me souvenir qu'avant d'être dissident, c'était une contradiction que j'avais vue et qui m'avait fait douter. Discours officiel "l'Afrique est ravagée par le SIDA" + "l'Afrique a une trop grande croissance démographique. Moi, "Euh, attends là, si l'Afrique a une croissance démographique si importante, et ça c'est sur, c'est qu'ils ne doivent pas être si nombreux à être malades". Mais bon, sans la dissidence, je n'avais pas la clef pour remettre en cause plus en profondeur le truc.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aixur,

Les sociétés occidentales sont remplies de paradoxes, comme si elles devaient évoluer justement à coups de paradoxe.

J'ignore si la "puissante réflexion" de ce Pascal lui est venue brutalement et spontanément un beau matin ou si elle est destinée à servir une cause qui peut paraître obscure quand on n'en connaît ni les tenants, ni les aboutissants ... mais c'est sans intérêt.

Ayant l'avantage d'avoir tourné de long en large là-bas, il ne m'a pas sauté aux yeux deux constatations :

1. qu'il n'y aurait dans les villages que des très jeunes (orphelins) et des très vieux ... où est-ce donc ainsi ? ... j'irai voir sur place ...

2. qu'il y aurait une flambée démographique à couper des bites ... peut-être qu'effectivement des quartiers urbains sont surchargés (c'est le problème des villes un peu partout et surtout en afrique) au vu des moyens disponibles mais l'afrique est surtout un continent souvent vide ... (sans même parler du Sahara ou des forêts profondes). Il n'est pas vide depuis le VIH, il l'est structurellement depuis des lustres ... d'abord parce qu'il est grand ...

Bref que ce brave Pascal ne s'inquiète pas trop s'il va faire du terrain là-bas : il ne se fera pas bouffer la bite par un lion ou par une panthère ... il a peu de chances d'en croiser encore ... sauf s'il zappe sur Planète ... d'ailleurs, le mieux pour lui serait qu'il aille justement faire du terrain ... pour se rendre compte lui-même ... Nous lui conseillerons d'abord l'afrique du sud et celle du nord s'il veut rencontrer "l'amour" (tel qu'il le pratique) le soir à la veillée ... sinon à l'est, à l'ouest et au centre, il gagnera à être discret afin qu'on ne lui jette pas de pierres ...

Bon voyage Pascal ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LIbération. - Par Eric FAVEREAU

vendredi 15 décembre 2006

Le professeur Bertran Auvert, spécialiste du VIH, commente deux études américaines sur les effets bénéfiques de cette pratique.

«Face au sida, il faut faciliter la circoncision en Afrique»

...

Faut-il aller, désormais, vers des campagnes massives de circoncision ? 

Il faut agir. Il faut rendre la circoncision, gratuite, accessible à tous, et ce, dans des conditions d'hygiène correctes. Et il faut en faire la promotion. C'est comme si vous veniez de découvrir que le préservatif était protecteur du VIH et que vous n'en faisiez pas la promotion.

...

Décidemment, la bite des blacks fait l'objet de toutes les sollicitations en ce moment ... Monsieur Pascal ... Le professeur Auvert ...

A quand la création de brigades de circonciseurs ... déferlant sur l'afrique appuyées par l'armée ? ...

T'as le choix mon bonhomme, soit on te coupe les couilles, soit on te raccourcit la bite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A relire : LE MYTHE DU SIDA AFRICAIN

Un imbroglio de thèses orthodoxes et dissidentes, mais qui soulève quelques questions de fond.

« Si les activistes voulaient réellement faire quelque chose de concret pour protéger la santé de l'Africain moyen, ils commenceraient à manifester en faveur de l'aide pour les mesures de base en s'assurant d'abord que tous le monde a accès à l'eau potable. »
http://www.quebecoislibre.org/010512-12.htm , 12.05.2001 Modifié par Liane

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien évidemment !

J'ai vu souvent, en Afrique, des gosses verolés par les hépatites et autres amibioses faire des heures de queue devant des hostos où des médecins locaux aussi méprisants qu'incompétents traitaient leurs semblables comme de la merde ... Ces mêmes gosses, chargés en médocs, rejoignaient la rue et y buvaient l'eau dégueulasse que la captation des revenus et des subventions par leurs "édiles" à grosses mercedes n'a pas permis de rendre potable ... sous les yeux et la bénédiction des "donateurs" ...

2007 ... combien de villes africaines (sans même parler de la brousse) ont accès à l'eau potable ? ... Je n'en connais pas une ... si une ... celle-là traite de l'eau de mer ... potable, semble-t-il, mais tellement chargée en sel que les maladies cardiaques et autres calculs rénaux y foisonnent ...

Là-bas, les bienfaiteurs y font venir de l'eau minérale en bouteilles des Emirats ou d'ailleurs ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trouvé ici :

Avec 300 à 500 millions de malades et 1,5 à 2,7 millions de décès par an, le paludisme demeure la parasitose tropicale la plus importante. 80% des cas sont enregistrés en Afrique subsaharienne, où ils concernent majoritairement les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes.

Lorsque lon sait :

- que lépidémie du prétendu sida sévit justement en majorité en Afrique subsaharienne,

- que le paludisme (malaria) constitue avec la tuberculose lécrasante majorité des prétendus cas de sida,

- quil y a donc entre 240 et 400 millions de malades de la malaria en Afrique subsaharienne, soit un nombre éminemment plus élevé (sans même tenir compte par exemple des cas de tuberculose, encore bien plus élevés que ceux de malaria) que celui des cas de sida,

- que les anticorps de la malaria peuvent faire réagir positivement le test appelé par erreur « VIH »,

On est en droit de se demander comment on peut encore affirmer quil y a en Afrique subsaharienne une épidémie de sida, au surplus causée par le « VIH » ?!

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste un mot en ma qualité d'observateur de terrains (multiples) :

- le palu en Afrique (malaria en Asie) est souvent approché comme étant une maladie touchant essentiellement des pauvres. Ce n'est pas tout à fait exact car il y a une certaine "égalité" de tous face au phénomène : les riches des villes et les blancs expatriés vivant avec domestiques et 4*4 semblent aussi souvent plombés ... l'inégalité est sans doute à chercher ailleurs : différence notable entre l'Afrique équatoriale et le reste du continent.

- la tuberculose (le bacille de Koch) est présente dans ces deux continents, phénomène s'expliquant sans doute par une hygiène (alimentaire notamment) insuffisante ... Elle touche donc beaucoup moins les riches locaux et les blancs expatriés.

Mais à côté de ces deux choses, il ne faut pas négliger quelque chose de bien plus redoutable : les hépatites et les parasitoses intestinales. Pour l'Afrique équatoriale et, curieusement, pour la corne de de l'Afrique (Erythrée, Somalie, Ethiopie, Kenya, la situation est carrément merdique. Ca y meurt beaucoup et très jeune ... Il suffit d'y travailler (et donc de mettre des visages bien connus sur des stats) pour s'apercevoir que les mauvaises nouvelles sont presque quotidiennes. C'est impressionnant ... beaucoup plus impressionnant qu'en Afrique de l'Ouest ... J'ajoute que les pays d'Afrique de l'est sont aussi très touchés par un autre fléau : les maladies cardiovasculaires.

Ce n'est pas ainsi depuis hier matin : ce sont des phénomènes très anciens.

L'observateur de terrain ajoute une autre chose : Point n'est besoin d'introduire le VIH dans ce paysage pour aggraver ou modifier la problèmatique même si quelques uns sont enclins (car intéressés) à faire des parallèles fumeux entre toutes ces pathologies avec un dénominateur commun ... le VIH.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Viduité

En Inde du Sud, il y a quelque chose qui n'arrête pas de me surprendre... Chaque fois que je fais une consulte et c'est toujours avec des gens pauvres... dans leur passé médical, il n'y a pratiquement jamais ni histoire de malaria ou de tuberculose... mais par contre beaucoup de diabète et d'hypertension... (+ les maladies du mauvais oeil...)

La malaria semble localisée à certaines régions (Orissa par exemple)... Par contre, et là les chiffres sont maquillés à la baisse (je le sais de source sûre) et cela pour bénéficier des subventions qui font avec la bénediction de l'OMS, la lèpre est encore fort active....

Et en Inde du Sud, on parle très peu du Sida... Par contre, il y a aussi énormément de cas de parasitoses et de dermatoses avec abondance surprenante de vitiligo... + évidemment une malnutrition endémique qui fait le lit de nombreuses infections (malnutrition, car en Inde, on ne meurt pas de faim)...

J'ai également remarqué que beaucoup de femmes souffraient d'atonie utérine au moment d'accoucher (chose que je relie suivant la médecine chinoise) au fait que l'alimentation est très piquante...

Tu as raison, entre les stats et la réalités.... il y a seulement et rien d'autre que des chiffres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Viduité @ Mardi 20 Mars 2007 16h56)

Juste un mot en ma qualité d'observateur de terrains (multiples) :

- le palu en Afrique (malaria en Asie) est souvent approché comme étant une maladie touchant essentiellement des pauvres. Ce n'est pas tout à fait exact car il y a une certaine "égalité" de tous face au phénomène : les riches des villes et les blancs expatriés vivant avec domestiques et 4*4 semblent aussi souvent plombés ... l'inégalité est sans doute à chercher ailleurs : différence notable entre l'Afrique équatoriale et le reste du continent.

- la tuberculose (le bacille de Koch) est présente dans ces deux continents, phénomène s'expliquant sans doute par une hygiène (alimentaire notamment) insuffisante ... Elle touche donc beaucoup moins les riches locaux et les blancs expatriés.

C'est intéressant ça.

Personnellement, je mets la fièvre paludéenne sur le compte de la faible teneur en minéraux de l'eau, spécialement lors de la saison des pluies. Je pense que l'eau pauvre en minéraux lessive le corps de ses minéraux. Ce qui aboutit à la fièvre. Tes observations vont dans ce sens, vu qu'apparemment, ce sont les pays de la zone équiatoriale (ou il y a des fortes précipitations) qui sont touchés et pas ceux qui sont plus au nord. A mon avis, il suffit de se supplémenter en sel et en magnésium pour éviter le problème.

Pour la tuberculose, vu qu'il s'agit selon moi essentiellement d'un amaigrissement et d'une déshydratation importants (enfin, dans ces pays là), du à une sous-nutrition ou malnutrition, effectivement, ça me semble normal que ça ne touche pas les riches locaux et les blancs expatriés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

'ai également remarqué que beaucoup de femmes souffraient d'atonie utérine au moment d'accoucher (chose que je relie suivant la médecine chinoise) au fait que l'alimentation est très piquante...

Aminata,

Si je suis un "observateur africain" attentif, je suis également un "observateur asiatique" zélé car, de dans ce cas et au surplus, j'y ai des attaches inaliénables ... Je parle de l'Asie du sud-est car je ne connais presque pas la tienne : l'Inde.

S'agissant de manger "pîquant" ... ce que tu dis est bien sûr transposable à toute l'Asie que je connais très bien. J'ajoute autre chose (liée aux habitudes alimentaires) : les asiatiques sont le plus souvent en proie à des problèmes de transit ... problèmes dus à une consommation à haute dose de riz : ce sont des constipés nés, comme se plaît à le rappeler un de tes confrères de mes amis là-bas.

Pour ce qui concerne le diabète et les problèmes cardiaques et vasculaires, les asiatiques semblent plus épargnés que les africains : un des aspects positifs de leur alimentation vraisemblablement. Cependant et l'ami médecin cité plus haut me disait l'autre jour : " mais attention, l'entrée d'une alimentation standardisée, type mac do, a tendance, comme dans toutes contrées anciennement reculées, à hisser les courbes dans le mauvais sens ... Il y a quelques obèses à Bangkok ou à Shangai et très peu encore à Hanoi ou à Vientiane (par exemple).

C'est donc aller très vite en besogne que de tirer des conclusions du type : génétiquement protégé du fait de l'appartenance ethnique.

Je ne sais ce qu'il en est en Inde mais il paraît qu'il est très difficile de trouver des asiatiques (du sud-est) "non porteurs" (par contrôle sanguin) de traces de parasitoses (helicobacter par exemple) ou d'hépatites A et B ... ça ne veut pas dire qu'ils souffrent ou développent tous ces maladies mais ça veut dire que tout cela est présent à haute dose.

S'agissant encore des problème cardiovasculaires, mais en Afrique cette fois, le coupable peut être l'excès de sel.

D'une façon générale, c'est la question de l'eau domestique qui est en cause. Le peu de cas accordé à cette question centrale est, à mon avis, l'alpha et l'omega de la majorité des problèmes. Je suis consterné de faire ce constat partout où je vais. Ce sont d'agences de l'eau dont ces pays ont besoin et non de donneurs de leçons de l'OMS ou de vautours pharmaceutiques voulant placer leurs saloperies.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tes observations vont dans ce sens, vu qu'apparemment, ce sont les pays de la zone équiatoriale (ou il y a des fortes précipitations) qui sont touchés et pas ceux qui sont plus au nord

Aixur,

Plus au nord mais plus au sud aussi.

L'afrique équatoriale est le bouillon de culture de la planète (certaines régions d'asie sont touchées à l'identique, la Guyane aussi). La vie dans et autour de la forêt (je parle des forêts équatoriales) est à hauts risques.

Les pluies y sont pour quelque chose bien entendu ... d'ailleurs sans elles, pas de forêts.

Abandonnez une peau de banane quelque part et vous obtiendrez très vite un petit bananier : pas besoin d'avoir la main verte pour réussir son jardin ... tout y croît et y prospère ... les merdes aussi bien sûr ...

Une petite égratignure (je parle sous le contrôle d'Aminata) anodine ailleurs peut tourner vite à la catastrophe là-bas. La septicémie est au bout de la route. J'en ai fait personnellement l'expérience assez gênante ... pour avoir traité cela avec le mépris.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, je mets la fièvre paludéenne sur le compte de la faible teneur en minéraux de l'eau, spécialement lors de la saison des pluies.

Heu ... moi je mets surtout cela sur le compte des demoiselles moustiques et de leur assiduité à venir te gonfler le soir et la nuit ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A propos encore du palu :

Le déficit en Glucose-6-Phosphate-Deshydrogénase - ou G6PD - est sans doute le déficit le plus répandu dans le monde. Il ferait quelque 400 millions de victimes, avec des conséquences potentiellement graves... Petite compensation, il protège contre le paludisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Viduité

moi je mets surtout cela sur le compte des demoiselles moustiques et de leur assiduité à venir te gonfler le soir et la nuit ..

Il y aurait beaucoup à dire là-dessus autant sur les traitements bidons de l'allopathie et leurs forts effets iatrogéniques pour beaucoup de médicaments que sur la théorie qui, à mon sens, est la plus surréaliste, jamais développée (cycle du moustique et l'homme)... mais c'est un autre topique...

Quant à l'obésité... Entre obésité et famine, le monde grossit dangereusement et les pays en voie de développement n’échappent pas à ce phénomène. Paradoxalement, c’est dans les pays pauvres que la quantité d’obèses croît le plus rapidement. Ils sont déjà 120 millions...

Et je dirais idem pour l'Inde, au sujet de bouillon de culture dont l'eau est la source principale... ainsi que le laisser aller indien.... "je tire la poubelle à ma porte, je fais mes besoins là où mes envies ne me suivent plus, je dors là où je tombe..."

Cependant, dans l'Inde du sud - celle que je connais car c'est grand - les campagnes au sujet du Sida sont extrêmement discrètes et rares... au contraire de celles contre la polio, le palu et la TB... et un peu moins, la lèpre.

J'en ai fait personnellement l'expérience assez gênante ... pour avoir traité cela avec le mépris.

Oui, tu as raison... mais si on se mettait à tout ce que l'on peut attraper à chaque fois que l'on fait un pas... on se barrerait en courant...

Et pour rire... Ici, il y a eu la mode du chikungunya... sans les symptômes correspondants d'ailleurs... Mais le mot est un peu compliqué à retenir... Dès que les indiens ont une fièvre élevée, maintenant ils viennent te voir et ils te disent : "Amma, j'ai le Chickenguya... "... (amma. ca veut dire maman... c'est comme cela qu'ils t'appellent dès qu'ils trouvent que tu es une vieille personne... au-dessus de 40 ans...)

Bisous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Amma, j'ai le Chickenguya... "... (amma. ca veut dire maman... c'est comme cela qu'ils t'appellent dès qu'ils trouvent que tu es une vieille personne... au-dessus de 40 ans...)

Rassure-toi ... moi c'est papa en afrique ou en asie pauvre ... bientôt, ça pourrait devenir papy (mais ce n'est pas à la mode). "dollar papa" ... un peu chiant mais bon ...

Quant aux effets du pressing médiatiques sur ces populations : bien sûr (par la radio essentiellement, l'instrument de propagande par excellence).

Par ailleurs, quel décalage entre ce que sont en réalité ces "pauvres" et ce que pensent les blancs avec leur feinte compassion : 'tellement incultes, tellement dépourvus de bon sens car tellement pauvres et tellement incapables de s'en sortir ... et donc tellement tristes aussi " ...

J'ai passé deux ou trois jours en transit à Bombay (et encore au Hilton ...) : une vague idée donc ... mais oui c'est carrément dégueulasse ... Je me demandais d'ailleurs comment c'était au village ... L'afrique ou l'asie du sud-est ne donnent pas cette impression.

Je partage ton analyse sur les traitements anti-palu (je n'en prends jamais en préventif) mais bon ... moins en ce qui concerne la responsabilité du moustique et la réalité de la pathologie ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cependant, dans l'Inde du sud - celle que je connais car c'est grand - les campagnes au sujet du Sida sont extrêmement discrètes et rares... au contraire de celles contre la polio, le palu et la TB... et un peu moins, la lèpre.

Idem pour l'afrique ... j'avais rapporté ici un fait tellement lamentable que presque risible : le déploiement de grands panneaux publicitaires consacrés au "fléau" ... sur la route des aéroports ... en anglais ou en français ... là où 95 % de la population ne parle (et ne comprend ou lit moins encore) ni l'une ni l'autre de ces langues ...

Le voyageur est donc très satisfait de cet effort de sensibilisation ...

Il faut dire que dans les pays pauvres les routes qui relient les palais présidenciels aux aéroports captent toutes les priorités de efforts de l'aide internationale : question d'image. Chirac lui-même se réjouit d'ailleurs des progrès accompli lorsqu'il vient visiter ses amis chefs d'état ... alors que des milliers d'écoliers sont réquisitionnés 4 H OO avant le passage du cortège sous une chaleur de plomb pour réserver un accueil "chaleureux" au grand ami de l'afrique.

C'est d'ailleurs beaucoup plus important (et moins cher) que de s'intéresser aux problèmes liés à l'eau ... le voyageur a son evian qui l'attend à l'hôtel ... et si, sagement comme moi, il ne se risque pas à aller grignoter dans la rue, tout se passera bien en principe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde jap.gif

Dernière tendance :

"Donner des antirétroviraux à des personnes qui ont faim aura peu d'effet" est une évidence à laquelle, semble-t-il, beaucoup de programmes VIH dans les pays d'Afrique ont accordé une place limitée.

D'après le Programme alimentaire mondial, plus de 6 millions de personnes placées sous ARV en 2008 devront aussi bénéficier d'un support nutritionnel.

" Faim de sécurité alimentaire " : http://www.pistes.fr/transcriptases/129_541.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...