Aller au contenu
forum sidasante

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 1/3


Recommended Posts

Mais tout cela n'est que de la poudre de perlimpinpin. Au fond de vous, vous le sentez, non ?

Cher Candide,

Que sent-on au juste ? ... c'est une excellente question ... en te lisant, ce que je sens avant tout c'est que tu es un petit con ... certes, cette conclusion du "senti" est assez basique, voire même triviale, mais ne dit-on pas que les choses simples s'énoncent simplement ?

Ai-je bien répondu à ta question cher ami ? ... au plaisir de te lire ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 1,9k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

pourquoi, vous parlez-là de maladies épidémiques avérées, pour lesquelles on a mis en évidence le virus grâce aux postulats de Koch. Les épidémies de rougeole sont manifestes, la rubéole est très contagieuse.

Mais le "vih" serait un rétrovirus, rienà voir donc avec les précédents, n'a pas été visualisé pur, et ne respecte pas les postulats de Koch.

Alors, si, comme le fait un des amis de Candide, Nick Bennett sur le débat du BMJ, on en arrive, poussé dans ses retranchements, à dire qu'on n'a pas besoin de photos du rétrovirus pour savoir qu'il existe, eh bien, il faut que je me trouve une île déserte pour me préserver de ces fous furieux.

NB : pour lre le débat du British Medical Journal, utiliser Netscape. MSexplorer ne l'ouvre pas complètement!

Modifié par Cheminot
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la dernière fois, un adulte fait ce qu'il veut, et quand on connait les effets secondaires de la tritérapie, il peut tout à fait s'y soustraire... y'a bien pleins de gens qui ne veulent pas se priver de fumer, alors qu'on leur rabache que si ils continuent ils finiront par avoir de sérieux ennuis...

Par contre la liberté de chacun s'arrête là ou commence celle des autres, donc on ne doit pas risquer de contaminer son prochain, sous peine de lui causer beaucoup de tord...

Cher Finally,

Ta mission de "pêcheur d'homme" te grandit ... héhé ... il se trouve que je fume également ... c'est mon choix et ma liberté. Ca ne te regarde pas, de même que ne me regarde pas qui tu enfiles et ce que tu enfiles en ces occasions. Je ne crois pas avoir aperçu ici de promoteurs de cigarettes ou d'amour non bâché ... ou alors, j'ai raté un épisode ...

L'essentiel du débat tourne, le plus souvent, sur l'usage ou non des tri thérapies consécutivement à un test. Me trompe-je ?

En fait (mais Rosalie va encore dire que j'exagère), on peut reprendre une métaphore nous rappelant les salles de garde ...

Imaginons un aspirant zélé nous mettant en garde des conséquences "néfastes" et "brûlantes" d'une soirée passée avec la grosse Lulu, la tôlière du BMC du coin ... La simple vision de la "pince à sucre" à introduire dans ce que nous avons de plus cher après cette étreinte coupable tempère déjà les instincts les plus vils qui sont les nôtres ... Voilà pour la prévention ...

Imaginons ensuite un téméraire, sourd (ça peut rendre sourd aussi que de ne pas y aller ...) revenant de chez la grosse Lulu avec quelques picotements traduisant le syndrome bien connu du pissage de lames de rasoir ... ouille ! ...

Voilà qu'arrive donc "l'accès aux soins" ... et selon les écoles ... plusieurs options se présentent :

- la première, très classique, consiste à sortir de son fourreau la pince à sucre précitée ... et d'envoyer un coup de bleu de méthylène dans les tubulures ... et bien sûr, de s'abstenir pour quelques jours de toute visite chez Lulu et ses pensionnaires ...

- la seconde (la tienne sans doute Finally) consiste à sectionner le corps du délit ... en châtiant ainsi l'étourdi et en rendant ses prochaines visites au clandé inopérantes ...

... Pauvre Lulu ...

On la trouvait plutôt jolie Lulu ...

Elle arrivait des somalies Lulu ...

Dans un bateau plein d'émigrés ...

Vider les ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pourquoi

Ok, Cheminot, ça va peut-être te faire bondir, mais je ne m'occupe pas des grands débâts scientifiques, il y a trop de données, et comme je n'ai rien vérifié par moi même je suis prudent. Je préfère me laisser guider par mon intuition et mes connaissances médicales, qui me disent qu'il y a un agent infectieux impliqué dans cette affaire, rétrovirus ou pas, et que l'épidémiologie de cette affection me paraît plaider indiscutablement pour une telle cause.

Donc ça déjà pour moi ça met sérieusement à mal la théorie qui dit que ce sont les traitements qui tuent les gens (je ne dis pas que c'est entièrement faux, mais sur ce topic, il y en a qui l'ont pratiquement affirmé, ça n'est pas honnête, et ça ne tient pas de dire ça au vu de l'épidémiologie). On sait que ces molécules qu'on donne aux gens dans les hopitaux sont dévastatrices, et il faut que chacun évalue par lui-même sa propre position y compris évidemment le corps médical, ici on ne fait que discuter, et librement en plus, je ne vois pas comment quelqu'un pourrait faire pression de manière indûe.

Je veux juste dire qu'il faut énormément se méfier des affirmation catégoriques qui relèvent d'une l'interprétation qui frise le délire, et garder la tête froide.

Il y a des données qu'on ne peut pas contourner et qui sont des évidences pour tout médecin ou non médecin qui connait un peu la santé, et qui a étudié les choses avec un peu de recul et de logique.

Maintenant on sait bien depuis longtemps que les produits chimiques pharmaceutiques n'ont que très peu d'effet sur les virus en général, et ça c'est certain, mais je ne me souviens pas d'avoir jamais entendu des médecins dire le contraîre.

Je me suis déjà expliqué sur la très grande probabilité de l'explication relative à l'immunité naturelle des populations Africaines, là encore, je ne vois pas l'utilité de rejetter l'explication infectieuse. Franchement croyez-vous qu'on soit en présence d'autrechose qu'un virus ou rétrovirus au vu des manifestations biologiques que l'on rencontre dans cette affection?

Pour moi, c'est avant tout une question de bon sens, d'expérience de la profession médicale, et aussi je le reconnais d'intuition.

Les personnes qui émettent les hypothèses "non-officielles" devraient longuement examiner leurs motivations à le faire, et se demander si cette position n'est pas le fruit d'un amalgame mental et émotionnel de circonstance. La science m'a toujours démontré que les vraies explications sont souvent simples, et également innocentes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pourquoi

J'avais oublié de préciser, qu'évidemment cette affaire a des répercussions économiques, et même maintenant clairement politiques, ce qui complique sérieusement la situation. Mais à moins que les choses aient bien changé depuis que je n'y participe plus, la médecine devrait être indépendante de ces circonstances si possible.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franchement croyez-vous qu'on soit en présence d'autrechose qu'un virus ou rétrovirus au vu des manifestations biologiques que l'on rencontre dans cette affection?

Quelles manifestations biologiques?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pourquoi

Mais le syndrome qui s'appelle SIDA tout simplement, il a tué plein de gens avant qu'on leur donne des médicaments, et personne, je l'ai constaté, ne réfute que la séropositivité soit directement liée, et précède l'appariton du syndrome lui même, même si ce n'est pas systémétique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité FinallyFree

La réapparition de maladies comme la syphilis, ou les infections comme la pneumocystose et la toxoplasmose dans sa forme "activée" en sont quelques exemples...

Modifié par FinallyFree
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mais le syndrome qui s'appelle SIDA tout simplement, il a tué plein de gens avant qu'on leur donne des médicaments, et personne, je l'ai constaté, ne réfute que la séropositivité soit directement liée, et précède l'appariton du syndrome lui même, même si ce n'est pas systémétique.

Ben si, les dissidents le réfutent, vu que les protéines détectées ne sont pas celles d'un virus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pourquoi

Ah, bon, ces gens sont donc si intelliegents qu'ils connaissent à l'avance toutes les possibilités de combinaisons protéiques des enveloppes virales? Etudiez ce dont vous parlez, vous dîtes nimporte quoi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, Cheminot, ça va peut-être te faire bondir, mais je ne m'occupe pas des grands débâts scientifiques, il y a trop de données, et comme je n'ai rien vérifié par moi même je suis prudent. Je préfère me laisser guider par mon intuition et mes connaissances médicales, qui me disent qu'il y a un agent infectieux impliqué dans cette affaire, rétrovirus ou pas, et que l'épidémiologie de cette affection me paraît plaider indiscutablement pour une telle cause.

Pour moi, c'est avant tout une question de bon sens, d'expérience de la profession médicale, et aussi je le reconnais d'intuition.

Donc, ton petit bon sens t'a fait découvrir la vérité immanente. Très fort. Tu crois au vin émetique et au moine bourru ?

Ah, si j'avais su que c'était si facile de connaitre la vérité, je ne me serais pas emmerdé à lire des centaines, voir des milliers de pages sur le sujet. Dis, tu prends toutes tes décisions comme ça, à l'intuition, sans rien lire ? Parce que, justement, j'ai des polices d'assurances à des prix très défiant toute concurrence qui pourraient t'intéresser.

Modifié par aixur
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mais le syndrome qui s'appelle SIDA tout simplement, il a tué plein de gens avant qu'on leur donne des médicaments, et personne, je l'ai constaté, ne réfute que la séropositivité soit directement liée, et précède l'appariton du syndrome lui même, même si ce n'est pas systémétique.

Pourquoi, la difficulté n'est pas à cet endroit-là, mais dans le maillon précédent : "virus -> séropositivité"

Et comme on vient de le montrer, certaines substances ont des effets immunosuppresseurs qui se manifestent parfois par une dégradation progressive de la santé. Ainsi le chloramphénicol est capable d'induire une déficience de tous les globules blancs (y compris les lymphocytes) qui peut se terminer par la mort des mois ou des années après la prise (voir www.rxlist.com)

Vous parlez de personnes n'ayant paspris d'antirétroviraux. Certes, mais citez moi des personnes malades du sida qui n'ont pas auparavant :

- pris de drogues composées d'amines tertiaires ou secondaires

- pris de drogues contenant des azotes oxydés

- pris de médicaments contenant des azotes oxydés.

Rien que le nibiol pris à long terme doit avoir un effet immunosuppresseur.

Mais surtout que vous disiez que le "virus" est prouvé par la présence du syndrome sida, c'est une tautologie, puisque c'est lorsque l'on est séropositif et malade que l'on a le sida, alors que si on est séronégatif et malade, on n'a pas le sida (ICL)

c'est comme si on disait que le soleil tourne autour de la terre parce que c'est le soleil.

Ce que j'attend, c'est une démonstration en bonne et due forme, étape par étape, qui ne soit pas une démonstration circulaire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis déjà expliqué sur la très grande probabilité de l'explication relative à l'immunité naturelle des populations Africaines, là encore, je ne vois pas l'utilité de rejetter l'explication infectieuse.

C'est quoi cette histoire d'immunité naturelle des populations africaines ?

C'est la seconde fois que tu parles de cela Pourquoi ... alors pourquoi ?

Est-ce le fait de se référer à quelques "études" relatives à la "résistance" de certaines putes nigériannes malgré une vie intime "intense" ? ... j'ai lu un truc là-dessus ...

Sais-tu comment sont faites ces savantes études ? ...

On va dans un boxon où officient une vingtaine de donzelles ... on leur file un billet pour qu'elles se soumettent au test ... voire on fait comprendre au tôlier que si les "irrégulières" ne se soumettent pas, on les signale aux autorités pour expulsion, voire viol collectif préalable par lesdites autorités lors de la descente de police.

Ensuite, on compte :

- 3 ghanéennes ... dont 1 séropo ...

- 4 libériennes ... dont 2 séropo ...

- 6 nigériannes ... dont 5 séropo ...

- 7 guinéennes ... dont 1 séropo ...

On rentre au bureau et on fait des courbes et des pourcentages assortis d'un prégnant commentaire ... de ce genre ...

" Après une étude approfondie, on constate que près de 50 % des prostituées sont séropositives ... et que les populations nigériannes semblent nettement plus atteintes que les autres. La politique de prévention mise en place en Guinée porte ses fruits puisqu'on observe un net recul de la séropositivité à ce niveau ... " (c'est par rapport à la dernière virée au bordel bien sûr)

Ensuite, pour justifier son copieux salaire, on retourne "sensibiliser" les jeunes filles à l'usage du préservatif ... c'est alors qu'une jeune guinéenne rétorque : " Dis Tubab, tu crois que quand je me fais mettre pour un dollar, je vais gâter tout cela en en payant deux pour une boîte de capotes ? ... "

C'est alors que le tubab sort ses boîtes gratuites : " tiens mon enfant ... et puisqu'on est là, tu serais Ok pour m'en faire une petite ? " ...

... " Ouais ok tubab mais sans tes parapluies ... j'aime pas ça "

En voiture Simone ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai quelqu'un dans mon entourage qui a ce type de symptomes :

bouffées de chaleur la nuit , les plaquettes qui baissent et les globules blancs en hausse. On a donné des antibio mais rien n'y fait .

Quelqu'un a des idées ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finally, notre ami Finally, a dit lautre jour quil ne se permettait pas de donner des conseils aux édificateurs dimmeubles de 50 étages quant aux calculs de résistance des fondations des édifices : ce nest pas son job et fait donc « confiance » lorsquil prend lascenseur pour grimper là-haut. Dans bien dautres domaines (celui par exemple qui nous permet de communiquer ici), le génie humain (qui nous distingue un peu de la bête) enregistre quelques succès intéressants ... Les auteurs de ces réalisations sont peu connus et peu médiatisés ... Ils ne pratiquent que fort peu le discours verbeux et ne caressent pas sans cesse le désir de figurer sur la photo ... Cest le « politique », bon à pas grand-chose le plus souvent et prêt à tout presque toujours, qui coupe le ruban et fait les couvertures ...

Le domaine médical échappe à cette logique technique et scientifique ... cest naturel puisquil sagirait dun art ... alors, les artistes en question ressemblent vite aux « politiques » susvisés. Dailleurs, un petit docteur toulousain ne vient-il pas de devenir ministre des affaires étrangères ... ? ... au chevet dune diplomatie franchouillarde quelque peu enrhumée. Le succès va être au rendez-vous, nen doutons pas ... (cf. réunion européenne dhier).

Bref et comme le souligne lui-même notre ami Finally, au-delà des discours verbeux, pas grand-chose à se mettre sous la dent en matière de solutions véritables : herpes, grippe, cancers, vih, ... et jen passe ... Certes, les progrès « immenses » enregistrés ces dernières années, comme on dit, ressemblent à des « pas de géants » ... Observons tout de même que certains de ceux-ci (limagerie dinvestigation par exemple) ne relèvent pas des uvres des blouses blanches mais bien des techniciens de lombre visés ici au début.

La crise actuelle de confiance (et donc de reconnaissance) tire là sans doute son fondement. Il y a un grand décalage entre la confiance accordée (car instillée) par le grand public aux « artistes » et les résultats envisageables lorsque ce même grand public est confronté aux dures réalités des pathologies ... dautant que ce même grand public est amené à passer à la caisse encore et encore ...

Les « maîtres » de Finally sont fondés à faire montre dune très grande modestie donc et Finally, lélève, est autorisé à ne pas prendre pour argent comptant toutes les magnifiques théories énoncées ex cathedra. Plus prudent, notre ami Pourquoi me paraît plus logique (car plus mature sans doute) en retenant lhypothèse virale. Il souligne aussi que les « artistes » et leurs potions sont bien impuissantes face à ces petites choses empoisonnantes. Une chose minterpelle donc sagissant des « ARV » en faisant un parallèle avec la grippe. En principe, lorganisme (sauf fâcheuses exceptions) élimine seul limportun en quelques jours ... et que donc, malgré lantériorité de ce virus par rapport au VIH, aucune action significative na encore permis de le mettre à terre une fois installé. En ces conditions, pourquoi les « ARV » seraient-ils plus efficaces que les antibiotiques sur une infection grippale. Les « ARV » ne seraient-ils pas assimilables à laspirine visant à amoindrir les symptômes ? ... sauf que, jusquà démonstration de linverse, laspirine ne provoque pas des effets diaboliques sur lorganisme ...

Bonnes vacances Finally ! te sont-elles payées par les labo ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai quelqu'un dans mon entourage qui a ce type de symptomes :

bouffées de chaleur la nuit , les plaquettes qui baissent et les globules blancs en hausse. On a donné des antibio mais rien n'y fait .

Ne s'agirait-il pas d'un début de ménopause assorti d'une petite infection ... ça arrive aux dames surtout à l'approche de la cinquantaine ...

Pour les plaquettes ... voir chez MIDAS ... il y a des promos en ce moment ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pourquoi

Chemeinot, je crois vraiment qu'il n'y a aucune tautologie, l'erreur, c'est de penser qu'on puisse réfuter les connaissances dûes à l'expérience et à la sensibilité clinique des médecins (que j'ai peut-être eu tort d'appeler intuition), seulement avec des arguments biologiques, et encore mal compris, je m'explique.

La médecine n'est pas une argumentation pour ou contre seulement basée sur des facteurs biologiques, pour avoir le dernier mot. C'est l'ensemble des facteurs dont nous parlons, mais c'est aussi et peut-être surtout l'expérience de l'observation clinique des patients, et des facteurs épidémiologiques, je sais que ce ne sont que des mots pour certaines personne sur ce forum, mais cette observation constitue une très grosse partie de la compréhension et de la maîtrise de cette profession. Quand j'étais encore étudiant, j'aurais pu moi-même argumenter comme on le fait sur ce forum. Et dire sûrement les mêmes choses, mais avec l'âge, l'expérience et le recul, je sais maintenant que c'est le métier qui permet d'avoir une vision logique et sage du diagnostic. Les arguments biologiques ne sont qu'une partie de ce raisonnement fondamental de la profession.

Il y a des facteurs cliniques et épidémiologiques qui sont une affaire que les médecins étudient longuement et méticuleusement, et qui sont prépondérants dans l'art médical. Je n'y peux rien, c'est comme ça. Les études de médecine durent sept ans, et en sortant, on manque encore d'expérience pour être un bon médecin. Il ne s'agit pas de pisser dans un violon ni d'aller faire une virée au bordel.

Cheminot, les cas d'immunodéficience dont tu parles dûes à des réactions de type hypersensibilité à certains produits existaient longtemps avant l'apparition de l'épidémie de SIDA. Ces deux présentations cliniques n'ont rien à voir. Argumenter là-dessus n'est pas crédible. Aucun médecin n'ignore ça, la présentation épidémiologique dont je parle, et sur laquelle j'insiste beaucoup, est un argument plus que décisif en faveur de l'étiologie infectieuse de cette maladie. Aucun argument biologique ne peut réfuter à lui tout seul la clinique ni surtout l'épidémiologie. Comparer des déficiences immunitaires dont les symptomatologies sont tellement différentes est vraiment irréaliste pour un médecin même encore étudiant, et encore à plus forte raison s'il est expérimenté.

Cette bestiole qui provoque le SIDA, est un virus (ou rétrovirus si vous préférez, mais la différence est petite) qui se multiplie dans l'organisme en péférant nettement les cellules de la lignée immunitaire. Il y a donc compétition entre la multiplication du virus qui détruit les cellules qui créent normalement l'immunité, et l'immunité naturelle du corps infecté. { Les virus sont des organismes biologiques qui ne se composent que d'une chaine d'ADN ou d'ARN selon le cas et d'une enveloppe protéique, mais ils ne sont pas pourvus des organites cellulaires (mitochondries en particulier) nécessiaires à la duplication des chaines d'ADN ou d'ARN, et de la synthése des proteines dont les chaines ADN ou ARN contiennent les codes, c'est pourquoi ils ont besoin de parasiter un organisme biologique végétal, animal ou humain pour se reproduire, ça c'est une certitude qui n'est remise en cause par personne}.

Cette très grande spécificité de l'action de ce virus explique très bien tout ce que l'on observe, et ça n'a rien à voir avec des réactions d'hypersensibilité à telle ou telle molécule chimique? D'ailleurs les examens biologiques ne sont pas identiques dans les deux cas, rien que ça pourrait faire la différence. Ce serait une grossière erreur pour un médecin de les confondre.

J'ai un ami qui exerce dans un hopital, c'est un très bon médecin, je ne l'ai jamais vu faire d'erreurs. Il a plus de cinquante ans, il est très expérimenté, et surtout très prudent et compétent. Si vous voulez, je peux lui demander de vous répondre sur ce forum, car il est sera plus précis que moi, et il vous expliquera les arguments qui sont décisifs en médecine, et il pourra vous expliquer tous les aspects des tests biologiques. Il exerce actuellement, et connait tous les détails biologiques des tests et toutes las argumentations cliniques ou para cliniques. Je crois que ce serait une bonne chose de lui demander son avis.

Toutes les argumentations biologiques qui sont citées par les détracteurs de la thèse prétendument officielle, qui n'est en réalité que majoritaire médicale, ne sont que des discussions sur des détails qui oublient que la médecine est une affaire d'expérience et d'acqusisition d'une forme de raisonnemlent pratique que j'ai appelé à tort l'intuition. Ceci est très fondamental en médecine, et ça fait toute la différence entre un médecin expérimenté, et un apprenti médecin. On ne peut pas savoir ces choses là sans une bonne et longue expérience.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que lon soit dissident ou pas, il y a une hypothèse de « travail » qui nest jamais évoquée ou presque. Cest celle qui consiste à faire un autre pari lorsquil sagit dingurgiter des ARV dont, faut-il le rappeler, tout le monde saccorde sur la réalité du caractère plus ou moins nocif.

Ce pari consiste à miser sur déventuels progrès (ce à quoi je ne crois absolument pas mais bon ... un vaccin thérapeutique ou quelque chose du genre). Dans cette hypothèse « hypothétique » doit-on charger la mule aujourdhui ? ... au risque de se retrouver, le moment venu, avec le système cardio-vasculaire (pour ne parler que de cela) partant en vrille.

Cette approche devrait tout de même interpeller les « praticiens » non ? ... où ont-ils si peu « confiance » dans les progrès de leurs Maîtres ?

Certes et compte tenu de leurs certitudes sagissant de la plus ou moins lente progression vers létiolement du système immunitaire, ils peuvent envisager le « point break » y compris le D day ... mais peut-on balayer dune revers de main cette hypothèse justement ? ... avec un « bonus » : celui qui consisterait à troubler la certitude du lien de causalité séropositivité/sida ... sans même parler (pour ne pas agacer) de linexistence physique de la bébête ...

Pourquoi senfermer dans une logique binaire ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pourquoi

Viduité, tu as pas mal d'intuition, mais c'est limité quand même.

J'ai quitté la médecine il y a vingt ans et depuis je ne participe plus au système que tu détestes tant, actuellement je chante effectivement et j'essaye d'être un artiste, c'est vrai aussi, et je pense que je remets en question le système beaucoup plus que toi encore, et surtout de manière beaucoup plus constructive. Mais je n'ai pas rejetté popur autant l'acquis de mes connaissances médicales.

Tu as écris que tu n'avais à recevoir de leçons de personne, ni à en donner d'ailleurs. Je n'ai pas vraiment l'impression que tu suives ces excellents principes que tu prétends mettre en avant, ni que tu sois bien conscient de tes motivations.

On est sensés tenir des propos respectueux sur un tel forum.

Je compte bien qu'on aura bientôt des progrès très décisifs en matière de santé, c'est pourquoi, je ne tombe ni dans la dérision facile, ni dans le pessimisme, d'où ils viendront, c'est une autre histoire.

Et je constate que personne ne retient ma proposition de faire intervenir un médecin très pointu pour expliquer quelles sont les énormes erreurs qui sont mises en avant sur ce topic.

Par conséquent, j'en conclus que ce qui intéresse les intervenants, et toi en particulier, c'est de tourner en dérision les médecins et le système auquel tu crois qu'ils appartiennent - alors qu'ils le subissent autant que les autres - sans rien connaître du sujet ou presque. De prétendre que c'est la faute du système si ça va mal, mais nous l'avons tous mis en place collectivement depuis des millènaires.

C'est un choix comme un autre, mais qui n'a pas le mérite d'être très courageux, ni réaliste, ni întellectuellement honnête.

Chacun ses choix!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par conséquent, j'en conclus que ce qui intéresse les intervenants, et toi en particulier, c'est de tourner en dérision les médecins et le système auquel tu crois qu'ils appartiennent - alors qu'ils le subissent autant que les autres - sans rien connaître du sujet ou presque. De prétendre que c'est la faute du système si ça va mal, mais nous l'avons tous mis en place collectivement depuis des millènaires.

Halte là qui va la !

S'ils se sentent victimisés et qu'ils pensent ne rien connaître au sujet ou presque (je te cite), ils devraient peut-être y réfléchir à deux fois avant de gratouiller des ordonnances ... Ils devraient faire comme toi et chanter ... voire ultérieurement danser ...

Personnellement, je n'ai rien mis en place depuis des millénaires (et pour cause) ... d'ailleurs, mieux encore (tu vas rire) mais je n'apporte même pas mon obole au financement de ton système ... et, bien sûr, n'en tire aucun avantage ou désavantage ... J'observe, c'est tout.

Si d'aventure, ça coince, je sors ma carte de crédit et rétribue le prestataire ... comme je le fais chez mon garagiste ... en appréciant à sa juste valeur la qualité de la prestation. Si le résultat n'est pas à la mesure de l'investissement, je râle et je vais voir ailleurs.

Comme tu le soulignes, je suis basique et mon raisonnement ne va pas très loin ... en tout cas pas sur les chemins de traverse de la pieuse pensée collective.

Je me réjouis de ne pas en être ... et m'en félicite ...

Mais revenons à l'essentiel : que chantes-tu au juste ? ... du jazz ? ... du blues ? ... j'aime bien tu sais ... où te produis-tu ? ... je vais venir t'écouter ... moi, je chante comme une casserole à en faire rougir de honte ma pomme de douche ! ... Ca doit être la cigarette ... Finalement, Finally n'a pas tort de rabâcher à ses clients les méfaits de cette dernière ...

Amicalement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...