Aller au contenu
forum sidasante
EcliptuX

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 1/3

Recommended Posts

Oui (enfin, si c'est bien le chiffre que tu recherches) : une injection accidentelle par piqure c'est 0,3 % de risque de devenir séropositif.

Tu as la source?

ça ferait 3 cas sur 1000 (6 fois plus?)

si on ajoute cela au 1 cas sur 2000 (pour des relations vaginales) on peut s'étonner des condamnations par la justice pour de telles probabilités.

(A comparer avec d'autres toxicité sous estimées).

Ces chiffres sont trés nettement en dessous de ce que pourrait laisser penser le discours médiatique et médical, non?

Ce discours de surface laisse penser et suggére une transmission quasi automatique ou de l'ordre du 1/2...

Alors?

Néanmoins il semblerait que les transmissions par voie sanguine et voie anale passive soit assez nettement supérieures aux autres.

Comment la théorie officielle explique t'elle ces différences?

Il n'y a que les hypothéses de Cheminot qui me semblent prendre en compte ces différences pourtant notables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Didier

[Les populations africaines sont plus sensibles au paludisme que les populations d'autres continents. C'est un constat et ce, pour deux raisons majeures :

- d'une part parce que les moustiques infectés y sont assez nombreux et que l'effet de contagion réciproque y joue à plein entre les bestioles et les humains ;

- d'autre part parce qu'un % supérieur à la moyenne des humains (de 1 à 10%) y est porteur d'une anomalie génétique de la formule sanguine : la drépanocythose ... qui est héréditaire à la manière de la mucoviscidose ... ]

Non c'est le contraire. Les populations africaines sont moins sensibles au palu parce qu'ils présentent plus souvent des hématies déformées par la drépanocytose. Le parasite n'arrive pas à entrer dans ces globules rouges. La drépanocytose est héréditaire et c'est pour cela qie , par sélection naturelle (ils ne meurent pas du palu), les individus présentant cette anomalie sont plus nombreux dan la population.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as la source?

ça ferait 3 cas sur 1000    (6 fois plus?)

si on ajoute cela au 1 cas sur 2000 (pour des relations vaginales)  on peut s'étonner des condamnations par la justice pour de telles probabilités.

(A comparer avec d'autres toxicité sous estimées).

Ces chiffres sont trés nettement en dessous de ce que pourrait laisser penser le discours médiatique et médical, non?

Ce discours de surface laisse penser et suggére une transmission quasi automatique ou de l'ordre du 1/2...

Alors?

Oui, c'est tout ce qu'il y a d'officiel (mais, évidemment, on ne le dit pas au grand public) :

En voici une (la ligne en dessous du titre "le VIH1") (Société Canadienne de pédiatrie) :

http://www.cps.ca/francais/enonces/ID/id99-02.htm

En voilà une autre (agence de la santé public du Canada)

http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-r...2/rm2207fc.html

Et il y a plein d'autres sources.

Comme je le disais dans un message précédent, ça fait entre 2 et 10 fois moins de risques que pour la sodomie récéptive (celui qui reçoit), qui est entre 0,5 % et 3 %. Hallucinant non ? On s'injecte directement le produit, mais on a en moyenne 5 fois moins de chance de devenir séropo qu'en se faisant sodomiser.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce lien Aixur.

icon_biggrin.gif

Comme je le disais dans un message précédent, ça fait entre 2 et 10 fois moins de risques que pour la sodomie récéptive (celui qui reçoit), qui est entre 0,5 % et 3 %. Hallucinant non ? On s'injecte directement le produit, mais on a en moyenne 5 fois moins de chance de devenir séropo qu'en se faisant sodomiser.

Trés curieux en effet....

Cela pourrait aller dans le sens de l'hypothése de l'oxydation.

Des études sur la vulnérabilité particuliére de cette muqueuse aux oxydations ont-elles été faites?

Voilà en tous cas une information utile à faire circuler...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tous cas, en 1995, Dostal & al.

http://www.biolreprod.org/cgi/reprint/52/6/1209.pdf

ont montré l'effet immunosuppresseur du sperme animal :

Abstract

We have postulated that seminal plasma deposited in the rectum may be one of the factors involved in the etiology of AIDS and probably some other infections of the reproductive tract. Immunosuppressive molecules might also reduce the host defence mechanisms, especially after repeated exposure.

Il est important de voir également que les réducteurs soufrés diminuent lors de la maturation du sperme, ce qui confère au sperme un caractère oxydant.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.f...st_uids=6864651

Il faudrait maintenant savoir si ce n'est pas cette absence de thiols qui favorise le facteur immunosuppresseur (ISF)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité FinallyFree

Si je comprends bien les conclusions de cette étude Cheminot, des expériences montrent que le spreme aurait en lui même un certain effet immunosuppresseur.

Si je pars de là, ça ne m'explique pas une immunosuppression au long cours, ça ne m'explique pas les transmissions mère-enfant, et même, e, immaginant que ça soit vérifié, ça ne serait qu'un effet très faible et très temporaire qui pourrait expliquer pourquoi le virus a encore moins de chances d'être détruit par l'immunité lors d'une transmission sexuelle...

Mais j'ai pas bien compris ce que ça prouvait cependant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'épidémiologie montre que la carte des premiers cas répertoriés se recoupe avec celle des campagnes de vaccinations anti-poliomyélite qui ont faites dans les années cinquante à partir de cultures de virus sur des cellules de rein de singe.

Qu'est ce qui est le plus important selon toi dans cette affaire ?

1)Les cellules de rein de singe .

2)Le mercure des vaccins.

3) Le mélange des deux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité FinallyFree

Ah et au fait, je fais juste un apparté pour dénoncer une remarque qui a été faite dans un message précédent : fustiger les médecins qui s'engagent auprès d'ONG pour aller soigner les gens là où ils en ont le plus besoin, la plupart du temps avec des moyens dérisoires, je trouve ça plus que limite !!! Ca dépasse un peu les bornes même...

M'enfin bon maintenant je m'attends à tout...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Didier, ... évite d'affirmer cela ... en Afrique :

Non c'est le contraire. Les populations africaines sont moins sensibles au palu parce qu'ils présentent plus souvent des hématies déformées par la drépanocytose. Le parasite n'arrive pas à entrer dans ces globules rouges. La drépanocytose est héréditaire et c'est pour cela qie , par sélection naturelle (ils ne meurent pas du palu), les individus présentant cette anomalie sont plus nombreux dan la population.

Car s'il est vrai que cette anomalie invalidante présente, pour des raisons encore assez mystérieuses, une certaine protection contre le palu, il n'en reste pas moins que si d'aventure ce dernier passe quand même, les conséquences pour l'intéressé sont "définitives" ... et ça arrive assez souvent hélas.

... ce qui n'est quand même pas le cas pour les populations non porteuses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi,

Ma position personnelle dans le domaine de la santé, c'est qu'on peut tout utiliser pourvu que ça donne de bons résultats, et je crois pouvoir dire que j'ai à peu près tout éssayé.

Voici aussi une remarque dont le pragmatisme me sied ... le tout est de savoir ce que l'on entend pas "bons résultats" ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bamboue

Ah et au fait, je fais juste un apparté pour dénoncer une remarque qui a été faite dans un message précédent : fustiger les médecins qui s'engagent auprès d'ONG pour aller soigner les gens là où ils en ont le plus besoin, la plupart du temps avec des moyens dérisoires, je trouve ça plus que limite !!! Ca dépasse un peu les bornes même...

... J'espère Finally que tu n'as pas ce projet ... et que tu n'éprouves aucun appel du grand large et aucun problème d'emploi dans ton contexte ... Tu sais, ce n'est pas toujours facile d'être "pauvre au soleil" ... alors, ne caresse pas l'ambition d'aller les embêter encore davantage ... Garde ta quincaillerie et tes conseils pour des gens formatés pour la recevoir et les entendre ... Ce sera mieux pour tout le monde ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité FinallyFree

Je vous entend parler de dépanocytose, de paludisme (oui tiens d'ailleurs en passant, c'est vrai, la drépanocytose protège du palud... mais c'est une maladie grave aussi donc c'est pas la panacée...)

Vous voyez bien que vous acceptez que des maladies existent, alors que là non plus vous ne comprenez pas leur mécanisme (j'imagine... pourtant pour la drépanocytose c'est pas très compliqué icon_wink.gif)... Alors acceptez de ne pas comprendre le mécanisme d'action du VIH... Non ?

Quand aux remarques sur les prétendus avantages que pourraient retirer les médecins dans leur action humanitaire, à part des avantages moraux, la sensation d'avoir étudié la médecine pour aider son prochain, je ne vois pas...

Modifié par FinallyFree

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a quand même un minimum de choses qui sont prouvées et établies dans les sciences de la santé. Vous ne donnez pas d'argument décisifs, et ce n'est pas parceque les autres n'en donnent pas de manière absolue, que ça prouve qu'ils ont tort.

Je partage ton avis, Pourquoi, sur ce point là précisément. Nous n'avons pas de certitude absolue.

Les seules choses certaines que nous ayons à nous mettre sous la dent sont l'anatomie, une grande partie de la physiologie, la chimie (sans perdre de vue que Pasteur était un chimiste [ceux qui suivent me comprendront, mais il n'y a pas volonté d'outrage]), mais à part cela, face à une clinique donnée, nous n'avons que de l'interprétation.

Cette interprétation est humaine est par conséquent loin d'être parfaite, et il nous faut comprendre qu'il est difficile pour un être humain normal de s'appuyer sur de l'incertitude. Selon les époques, il va donc faire d'affirmations données des lois inamovibles, qui permettront à ceux qui les suivent, parce qu'elles leur ont été enseignées par des "maitres", des autorités incontestables et respectables par leur conscience et leur moralité, en écartant de ce fait toute remise en cause de ce qui devient vite un dogme.

C'est le problème de nombre de médecines qui se disent alternatives, et se sentent menacées dans leur existence, que se ridifier et de ce cristalliser autour de ces dogmes, et de les défendre, à mon avis, au delà de toute raison. Cela nous mène à des débats stériles entre deux montagnes ou la victoire de l'un signifie implicitement la destruction de l'autre.

Si de plus, le problème se matine de considérations économiques, médiatiques et politiques, (cf financements des la plupart des ONG contre le $ida), la dérive devient largement excessive, et la destruction de l'adversité est une finalité en soi.

Pour en revenir au $ida, votre discussion avec viduité, mais également les nombreux pots de Rok (que l'on ne voit plus ces derniers temps) ainsi que les comparaisons possibles entre les faits et les prévisions, montre que le continent africain est l'enjeu d'un conflit dont nous, pauvres lambda occidentaux, sommes à défaut totalement ignorant parce que nous n'y sommes pas, et surtout la désinformation semble battre son plein.

Le débat, virus pas virus, rejoint l'opposition endogène versus exogène. Un minimum de bon sens nous montre que la réponse repose sur la mixité des deux, et qu'un nouveau débat peut encore s'ouvrir sur l'oeuf et la poule. Cependant, en attendant, des personnes ont été atteintes dans leur dignités d'êtres humains et continuent de l'être au nom de l'exclusion réelle ou imaginaire (et c'est encore un débat à ouvrir) que crée un simple examen, qui plus est, proposé au cas ou chez des personnes en principe saines. il est cohérent qu'il y ait des appositions à cette démarche, et personellement, je m'étonne qu'elle soit aussi peu bruyante.

Cela dit, toutes les conditions existent pour qu'un débat constructif soit ouvert, à moins que l'arrogance et la crainte de l'anxiété ne mine trop les tenants de chaque dogme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si je comprends bien les conclusions de cette étude Cheminot, des expériences montrent que le spreme aurait en lui même un certain effet immunosuppresseur.

Si je pars de là, ça ne m'explique pas une immunosuppression au long cours, ça ne m'explique pas les transmissions mère-enfant, et même, e, immaginant que ça soit vérifié, ça ne serait qu'un effet très faible et très temporaire qui pourrait expliquer pourquoi le virus a encore moins de chances d'être détruit par l'immunité lors d'une transmission sexuelle...

Mais j'ai pas bien compris ce que ça prouvait cependant...

Certes, et il semble effectivement que cet effet soit temporaire.

Mais, toujours selon Papdopoulos & al., la séropositivité est un phénomène multifactoriel, et nous sommes tous en fait séropositifs, à cause des facteurs immunosuppresseurs qui nous entourent - à préciser dans un autre post - car sinon, comment expliquer que les tests soient des tests à limite - dire qu'il s'agit de réactions croisées est toujours assorti de "we assume", "it may",... dans les publications.

Selon moi (et le groupe de Perth, la séropositivité est une chose normale, qui s'aggrave lorsque le stress immunosuppresseur augmente, pour devenir une maladie alloimmune irréversible.

Alors, il se peut qu'au cours d'un rapport anal, une femme devienne temporairement séropositive, mais, comme le dogme indique qu'à ce moment-là elle le sera toute sa vie, elle va être traitée pour le moindre de ses troubles par une thérapeutique à visée antivirale, et ce fut l'AZT jusqu'il y a peu. Mais ce qu'on ne sait pas, c'est que les signes de l'intoxication par l'AZT sont les mêmes que ceux du Sida, c'est-à-dire des maladies opportunistes. Il suffit pour le vérifier de lire la doc de chez Glaxo.

On n'a pas su alors faire la part des choses, à savoir qui provoquait ces symptomes, l'AZT ou le Sida.

Il doit y avoir un autre facteur qui joue, c'est la sensibilité personnelle. Les taux de protéines au dessus duquel la maladie devient irréversible dépend de la personne. C'est pourquoi les comportements cliniques des séropositifs sont si disparates.

Evidemment, le caractère immunosuppresseur des drogues récréatives n'est plus à démontrer, c'est d'ailleurs pour cela que dans l'étude de Bruneau & al., ceux qui utilisaient des seringues neuves pour se "shooter" présentaient un taux de "transmission" de la séropositivité égal jusqu'à 25 fois (trouvé dans le texte complet) au taux retrouvé chez ceux qui réutilisaient les seringues, voire les partageaient.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.f...0522&query_hl=3

High rates of HIV infection among injection drug users participating in needle exchange programs in Montreal: results of a cohort study.

Bruneau J, Lamothe F, Franco E, Lachance N, Desy M, Soto J, Vincelette J.

Department of Psychiatry, University of Montreal, Quebec, Canada.

Needle exchange programs (NEPs) are designed to prevent human immunodeficiency virus (HIV) transmission among injection drug users. Although most studies report beneficial effects in terms of behavior modification, a direct assessment of the effectiveness of NEPs in preventing HIV infection has been lacking. A cohort study was conducted to assess the association between risk behaviors and HIV seroprevalence and seroincidence among injection drug users in Montreal, Canada. The association between NEP use and HIV infection was examined in three risk assessment scenarios using intensive covariate adjustment for empirical confounders: a cross-sectional analysis of NEP use at entry as a determinant of seroprevalence, a cohort analysis of NEP use at entry as a predictor of subsequent seroconversion, and a nested case-control analysis of NEP participation during follow-up as a predictor of seroconversion. From September 1988 to January 1995, 1,599 subjects were enrolled with a baseline seroprevalence of 10.7%. The mean follow-up period was 21.7 months. The adjusted odds ratio for HIV seroprevalence in injection drug users reporting recent NEP use was 2.2 (95% confidence interval 1.5-3.2). In the cohort study, there were 89 incident cases of HIV infection with a cumulative probability of HIV seroconversion of 33% for NEP users and 13% for nonusers (p < 0.0001). In the nested case-control study, consistent NEP use was associated with HIV seroconversion during follow-up (odds ratio = 10.5, 95% confidence interval 2.7-41.0). Risk elevations for HIV infection associated with NEP attendance were substantial and consistent in all three risk assessment scenarios in our cohort of injection drug users, despite extensive adjustment for confounders. In summary, in Montreal, NEP users appear to have higher seroconversion rates then NEP nonusers.

En ce qui concerne la transmission mère-enfant vraie (à plus de 18 mois), il est pratiquement certain qu'elle n'existe que chez les enfants de droguées "dures", et chez ceux des femmes sous-alimentées des pays en voie de développement.

Remarquer d'ailleurs que les études de Gisselquist & al. montrent un taux important d'enfants séropositifs alors que leur mère ne l'est pas. Tous ces enfants avaient été traités dans les hôpitaux des pays en voie de développement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors acceptez de ne pas comprendre le mécanisme d'action du VIH... Non ?

Parce Que toi tu comprends peu être le mécanisme d'un virus qui na jamais été identifié clairement et tu bombardes les malades avec de lAZT qui na aucune action sur aucun virus

Arrête la médecine charlatan

Modifié par Bamboue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité FinallyFree
Alors acceptez de ne pas comprendre le mécanisme d'action du VIH... Non ?

Parce Que toi tu comprends peu être le mécanisme d'un virus qui na jamais été identifié clairement et tu bombardes les malades avec de lAZT qui na aucune action sur aucun virus

Arrête la médecine charlatan

Ca dépend de ce que tu appelles clairement... Si on va par là quelqu'un pourrait demander à Cheminot si il a déjà vu un électron de ses yeux... Si un atome de bore sent la fraise... Enfin on peut tout dire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il semble que FF soit plus préoccupé à souffler sur les braises du feu qu'il allume plutôt que de se lancer dans un débat constructif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité FinallyFree

Pour information, je vous rapelle que le débat ça fait longtemps qu'il est terminé sur de nombreux points dans l'immense majorité des communautés scientifiques, notamment sur le fait que le VIH soit l'agent causal du SIDA...

Je suis passé ici par hasard, je me suis dit que remettre les choses un peu à leur place ferait du bien aux gens qui tombent par hasard sur ces sujets, mais qui eux ne savent pas.

Mes messages auront le mérite d'exister, pour tempérer un peu vos positions.

Je vous accorde que vous ne pouvez pas développer vos thèses ailleurs qu'ici, seulement sous prétexte de liberté de pensée on a pas non plus le droit de dire n'importe quoi ! Et dire que le VIH n'existe pas et que le SIDA n'est pas une maladie transmissible, dans la mesure ou l'immense majorité des chercheurs du monde a montré le contraire, ona pas le droit, pour des raisons de santé publique.

Modifié par FinallyFree

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et dire que le VIH n'existe pas et que le SIDA n'est pas une maladie transmissible, dans la mesure ou l'immense majorité des chercheurs du monde a montré le contraire, ona pas le droit, pour des raisons de santé publique.

Incroyable !! Hallucinant !!! Et certains ne comprennent pas pourquoi la recherche sur le SIDA n'avance pas ? Pourquoi ça fait plus de 20 ans que des sommes monstreuses sont dilapidés en vain ?? Voilà l'explication en clair : on a pas le droit de remettre en cause un dogme faux...

Renseigne toi pas toi meme au lieu d'écouter tes "mâââîtres" et tu verras que meme Montagnier reconnait que la "découverte" du VIH n'est pas "juste" au sens scientifique du terme et que ce qu'il a trouvé (et qui n'est pas un virus) est un co facteur...

Recherche un peu dans les archives et tu apprendras que lorsqu'il a fait sa premiere déclaration il a dit "qu'ils avaient probablement découvert un virus responsable du SIDA" et que les journalistes ont dit "Montagnier a découvert le virus" oubliant le "probablement" en route, et qu'avant qu'il ait pu dire quoique ce soit il était désigné comme futur nobelisable et gagnant de la course avec les US sur le sujet...

Bref... si tu te donnais la peine d'écouter autre chose que la voix de tes maitres, tu ferais tes recherches toi meme et pas ici...

Derniere chose, il n'y a pas qu'ici que les repenseurs et les dissidents s'expriment icon_smile.gif

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité FinallyFree
Et dire que le VIH n'existe pas et que le SIDA n'est pas une maladie transmissible, dans la mesure ou l'immense majorité des chercheurs du monde a montré le contraire, ona pas le droit, pour des raisons de santé publique.

Incroyable !! Hallucinant !!! Et certains ne comprennent pas pourquoi la recherche sur le SIDA n'avance pas ? Pourquoi ça fait plus de 20 ans que des sommes monstreuses sont dilapidés en vain ?? Voilà l'explication en clair : on a pas le droit de remettre en cause un dogme faux...

La recherche sur le SIDA avance à son rythme, n'oubliez pas que nous parlons d'une maladie découverte il y a seulement une vingtaine d'années.

Les sommes d'argent sont dilapidées en vain selon toi, mais ça n'est vrai que pour toi, ça n'est "que" ton avis.

Bah tu dis qu'on a pas le droit de remettre en cause un dogme faux... C'est seulement parce que dans ce cas, ça engage la santé des gens, remettre en cause ce "dogme" comme tu dis, c'est mettre des gens en danger, et on a pas le droit de mettre des gens en danger...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...