Aller au contenu
forum sidasante
EcliptuX

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 1/3

Recommended Posts

Tu vois ce que je veux dire ? ... La liberté est dans la tête ... dans sa tête ... pas dans celles de ceux qui décident de nous l'accorder ou pas ...

Je ne là situerais pas exactement dans la tête...mais c'est sur si elle est quelquepart , ce ne peut être qu'en nous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Le baroudage, comme tu dis Kierk, est une question de job ... mais aussi de hasards et surtout de tempérament (au départ) ... Parfois, souvent même, je me dis que plus on "tourne" et moins on "sait" ... alors, on observe davantage par soi-même ... on n'est moins réceptif aux idées reçues ... qui pourrissent la vision occidentale des questions ... avec l'intention à peine implicite de formater dans une direction qui ne fut jamais la mienne ...

Après tout ce temps (privilège de l'âge), on constate qu'on peut encore se planter ... et beaucoup même ... et puis parfois, on se fait plaisir en ne se plantant pas trop ... C'est dans le regard d'un "marabout", d'un gosse des rizières ou de la brousse ou d'ailleurs qu'on découvre cela ... après en avoir appris beaucoup de choses.

Comme tu as "tourné" aussi Kierk, tu dois comprendre ce que je veux dire ... ce n'est pas facile à exprimer cela aux autres encore bien même que ça aurait un quelconque intérêt ... ces autres qui, je reste optimiste, sentent bien que quelque chose ne va pas dans les certitudes qu'on leur assène quotidiennement. Je connais des baroudeurs qui n'ont pas besoin de faire des milliers de kms pour barouder dans leur tête ... J'en connais même qui font ces milliers de kms et qui restent ficher dans leurs certitudes ... pas une question de kms ...

Il y a 15 jours, sur "le terrain", j'ai croisé par hasard la caravane du Paris/Dakar ... j'ai vu des grosses bagnolles, des grosses motos et de gros camions couverts de pub et faisant un bruit d'enfer. Dans l'indifférence générale des "indigènes" et au volant d'un 4*4, j'ai gueulé contre 4 concurrents (motos) qui, un peu paumés dans la ville, m'empêchait de passer ... J'ai klaxonné pour qu'ils se poussent ... Ils m'énervaient ... Je ne sais pas au juste pourquoi ils m'énervaient mais ils m'énervaient ... réaction de ma part un peu trop vive, j'en conviens.

Cependant, cette espèce de jeu de piste médiatique et dispendieux ne me semblait pas avoir sa place sur un tel terrain de jeu ... certes, des hélicos étaient là pour rammasser aussi, le cas échéant, le gosse d'un village qui aurait eu l'imprudence de s'aventurer au milieu de la piste ... et des gosses comme cela il y en a des millions ... Il n'aurait pas eu la chaleur de l'hommage rendu aux concurrents qui eux aussi ont repris le chemin du retour les pieds devant ... en "sacrifiant" tout à leur passion "héroïque" ...

Le gosse, lui, n'a rien d'héroïque ... il est là au mauvais endroit au mauvais moment ... c'est la faute à pas de chance ... Il y a plein de gens sur terre qui sont en cette situation ...

Mon copain US ex-marines dans sa jeunesse a repris, après les hostilités, son job d'avocat chez lui ... il a oublié ses 20 ans perdus mais en fait il n'a rien oublié ... il a toujours su, m'a-t-il dit, qu'il s'écarterait du troupeau un jour, comme le vieil éléphant ... il a choisi l'endroit et les gens qu'il aimait le plus ... cet endroit et ces gens surlesquels il avait flashé sans le savoir même ... d'autres font cela sous d'autres cieux ... mais beaucoup ne sont pas en mesure de s'autoriser cette libération ...

C'est une mutation "difficile" car l'inflexion est définitive, la dernière sans doute ... le dernier tournant ... mais quel bonheur ! ... Moi, je ne suis encore qu'à l'entrée du dernier tournant ... alors que ma "monture" se casse la gueule à la fin ce dernier virage, au début de la dernière ligne droite ou près du poteau ... quel intérêt finalement ? ... je préfère sniffer à plein museau la brise de la piste que de me faire remorquer vers le néant ... par des gens qui m'emmerdent ... depuis toujours ...

Tu vois Kierk, le baroudage ce n'est pas avec un GPS accroché à ma ceinture, un hélico d'assistance au dessus de ma tête et un camion de ravitaillement qui me suit dans les dunes ... la dune, je la préfère seul ou accompagné par les gens que j'aime. Ce ne fut pas toujours le cas ... lorsque j'étais "libre" ... (clin d'oeil à Sic ...)

Amitié ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beliefs may hinder HIV prevention among African-Americans

CORVALLIS, Ore. - A new study suggests that a number of African Americans are distrustful of the government's role in the origin and treatment of HIV/AIDS - and that African American men who have such beliefs also have more negative attitudes toward condoms and use them less consistently.

The study was funded by the National Institutes of Child Health and Human Development, one of the National Institutes of Health. It was published this week in the Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes.

It is the believed to be the first study to examine a wide range of HIV/AIDS conspiracy beliefs and their relationship with condom use.

"These 'conspiracy theories' have been out there for a while and are part of a larger distrust of government, as well as of medical and public health institutions, by many African Americans," said Sheryl Thorburn, an associate professor of public health at Oregon State University and co-author of the study. "But this is one of the first studies to show that these beliefs about HIV/AIDS may be affecting behavior."

The researchers conducted a national telephone survey with 500 randomly selected African Americans, ages 15-44. Included in the survey were questions about HIV/AIDS beliefs, attitudes toward condoms, and condom use.

More than half (53.4 percent) of those surveyed said they believe that there is a cure for AIDS, but that it is being withheld from the poor. Only 37 percent felt that the government was telling the truth about AIDS. Among the other findings:

# 43.6 percent of African Americans surveyed felt that people who take new medicines for HIV are human guinea pigs for the government;

# 26.6 percent said AIDS was produced in a government laboratory;

# 48.2 percent believed that HIV is a man-made virus;

# 15.2 percent said AIDS is a form of genocide against blacks. "We need more open discussion about these beliefs, because they are very real," Thorburn said.

The study found that conspiracy beliefs were associated with negative attitudes toward condoms and with inconsistent condom use among African American men - regardless of socio-demographic characteristics, perceived risk and other factors. The researchers did not find the same results for women in the survey.

Thorburn conducted the study with Laura M. Bogart, a researcher with the RAND Corporation in Santa Monica, Calif. They said their results suggest that conspiracy beliefs may have a negative impact on HIV preventive practices.

Researchers believe that HIV/AIDS conspiracy beliefs stem from well-documented racial discrimination and disparities in health care - as well as past examples of unethical research, including the infamous Tuskegee Syphilis Study in the mid-20th century, the authors say. In the Tuskegee study, which took place from 1932-72, the U.S. Public Health Service studied the effects of untreated syphilis in nearly 400 low-income African American males from rural Alabama. The men were told they were being treated for "bad blood" and were denied treatment for the disease.

Distrust of the government's role in HIV may translate into distrust of public health prevention messages about HIV and condoms, Bogart said.

"Public health professionals need to acknowledge conspiracy beliefs and work toward addressing them," Bogart said. "It is critical to have people from the community delivering messages about HIV/AIDS transmission and prevention methods." African Americans have a disproportionately high rate of HIV and AIDS, the authors point out, and addressing barriers to prevention is critical in changing that trend.

http://www.eurekalert.org/pub_releases/200...u-bmh012505.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La version anglophone de l'encyclopédie libre Wikipedia propose un article sur la dissidence

http://en.wikipedia.org/wiki/AIDS_reappraisal

Tout de même beaucoup plus objectif que Candide (sur chaque point de desaccord la vision de la thése officielle et celle(s) des dissidents.) Si Candide repasse par là --> c'est un boulot comme celui-là que je m'attendais à découvrir sur ton site.

Extraits

The AIDS reappraisal movement (or AIDS dissident movement) is a loosely-connected group of activists, journalists, citizens, scientists, researchers, and doctors who deny, challenge, or question, in various ways, the mainstream scientific consensus that the Human Immunodeficiency Virus (HIV) is the cause of Acquired Immune Deficiency Syndrome (AIDS).

Their challenges often take one or more of the following forms:

HIV does not exist

HIV is a harmless retrovirus

HIV does exist, and might cause AIDS, but it hasn't been proven to cause AIDS

HIV does exist, but does not cause AIDS: other infectious factors cause AIDS

HIV does exist, but does not cause AIDS: AIDS is not a contagious disease

HIV does exist, but does not cause AIDS: a combination of other infectious and non-infectious factors causes AIDS

HIV does exist, and may cause AIDS, but only in combination with other factors

[...]

Dissidents assert that the current mainstream approach to AIDS, based on HIV causation, has resulted in inaccurate diagnoses, psychological terror, toxic treatments, and a squandering of public funds. The debate and controversy regarding this issue from the early 1980s to the present has provoked heated emotions and passions from both sides.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Maximus

Alors, PikPik, ça avance cette enquète ? Tu as des conclusions (meme provisoires) sur l'affaire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Est il possible déclairer deux directions en ce qui concerne le sida

1/les oxidants 2/la sous alimentation

la finalité semble la même face aux maladies mais le déclin du système est totalement différent, puisque dun coté on absorbe des poisons et de lautre rien.

2 comportements différents pour un même résultat.

à quel moment les points en communs se rejoignent t'ils

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils se rejoignent en ceci que l'organisme possède comme une réserve d'antioxydants face aux nombreuses causes d'oxydation.

La sous nutrition ou la mal nutrition entraine la disparition progressive de cette réserve. Aussi, à un moment ou à un autre, la moindre petite oxydation banale ne trouvant aucun antioxydant en face pour la contrer va s'étendre et se transformer en énorme oxydation.

L'empoisonnement par des oxydants, lui, va pomper énormément dans les réserves d'antioxydants, pour aboutir au même résultat. Sauf que là, l'individu au départ, peut avoir une réserve tout ce qu'il y a de plus remplie. Bien sur, si elle est basse, l'empoisonnement agira plus vite et de façon plus importante

Donc, le problème de base est la réserve d'antioxydant. Et cette réserve peut être attaquée de deux façons : par manque de remplissage (qui est pompée chaque jour un peu face aux agression naturelle de l'organisme), et par pompage anormalement élevé de cette réserve (pompage anormalement élevé qui peut s'étendre sur pas mal de temps, par forcément sur un temps très court).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité vitruvia

Bonjour, je suis nouveau sur ce forum et je ne voudrais pas m'attirer les foudres en étant mal compris et en faisant passer un "mauvais" message. Donc d'avance excusez moi.

Je voulais intervenir sur la multifactorialité du Syndrome Immuno-Deficient Acquis. Je sais que c'est hors sujet mais bon, j'intervins quand même (excusez ma jeunesse) Que voulez vous je suis un cuistre.

Je tiens à Préciser que je suis étudiant-chercheur en Biologie, Bactérienne et en génétique, ce qui ne fait pas de moi un éminent spécialiste en Immunologie/ Virologie, mais me permet d'avoir accès à l'importante bibliographie scientifique fondamentale et médicale écrite par d'autres plus au courant que moi.

je tenais d'abord à présenter un personnage que j'admirais, parce que son invention a facilité mon travail de cloneur fou et a permis le séquençage de nombreux génomes

Il s'agit du professeur Kary Mullis, qui a inventé (ou du moins nettement amélioré) la technique de PCR. Il a obtenu le Prix Nobel De chimie en 1993.

Il a ensuite travaillé sur le Virus HIV et Le SIDA, en mettant au point une technique de diagnostic moléculaire par PCR. mais laissons le parler de son étonnante découverte

Ainsi donc le VIH ne causerais le SIDA mais le SIDA serait un ensemble de symptomes un peu flou rassemblés sous une dénomination commune.

Le reste de son groupe ( Peter Duesberg en tête) prétend que le SIDA est en fait causé par les trithérapies elles mêmes.

Deux options se posent donc :

1) Ils ont raison et depuis le début la recherche contre le SIDA fait fausse route et nous conduit droit dans le mur

2) ils se trompent mais comment le prouver ?

Pour MA part, (et peut être à cause de ma jeunesse et de ma formation) Je pense que deux indices "expérimentaux" (pour être une fois de plus, hélas, mécaniste) vont à l'encontre de leur thèse :

Le tragique scandale du sang contaminé

L'énigme encourageante des non progresseurs : Il existe, des personnes contaminées par le virus HIV qui ne déclare pas de syndrome SIDA, pourquoi ? parce que le co-recepteur hôte au HIV (CCR-5 pour information) porte une mutation empêchant l'accrochage du virus au cellules cibles (les Lymphocytes que tous le monde connait). En Génétique (pour parler de ce que je connais) une mutation empêchant une interraction directe entre deux molécules est une preuve incontestable de relation cause à effet d'une de ces molécules (en l'occurence particule virale) sur l'autre. Je pense donc que le SIDA est causé par le rétrovirus HIV.

Mais ce n'est que mon opinion.

Modifié par vitruvia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour MA part, (et peut être à cause de ma jeunesse et de ma formation) Je pense que deux indices "expérimentaux" (pour être une fois de plus, hélas, mécaniste) vont à l'encontre de leur thèse :

Le tragique scandale du sang contaminé

J'ai déjà répondu à ce sujet grâce au graphe suivant :

--Resize_Images_Alt_Text--

qui montre l'incidence du sida aux EU, à peu près à la même époque que lors de l'affaire du sang contaminé.

Mon explication (mais aussi celle de la plupart des contestataires) de l'augmentation et de la décroissance des cas de sida, tient en trois lettres : AZT

AZT, patenté en 1985, donné systématiquement aux séropositifs hémophiles à des doses de 1500 mg/jour, puis, après la parution de l'expérimentation Concorde en 1993, distribué en doses de plus en plus faibles (300 à 500 mg par jour), voyant son pouvoir oxydant contrebalancé en 1996 par l'adjonction de 3TC ou de FTC.

L'énigme des non-progresseurs : il suffit de voir les données américaines : 90% des non progresseurs n'ont pas pris d'AZT.

par ailleurs, je ne vois pas pourquoi le fait de s'appuyer sur l'expérience serait "mécaniste", car l'expérience est le seul moyen d'aboutir à la connaissance. En tous les spéculations de tous ordres ne le permettent pas (je pense en particulier aux "we assume" que l'on trouve dans la plupart des publications concernant le sida).

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En ce qui concerne les mutation, voici un texte que j'ai déjà transmis ici le 12 décembre :

voilà donc une publication, utilisée dans le sens que tu avances :

http://crystal.harvard.edu/lib-sch/HuangH-...ci-282-1669.pdf

On y lit p 1673 :

Second, the sites of mutations conferring resistance to the dideoxyclass of inhibitors(including 3TC) nearly all impinge on the dNTP from the front (Fig.6A), whereas sites for resistance to AZT (with a 3 substituent larger than a hydroxyl group) impinge on the 3 pocket from therear(Fig.6B).

Ici il indique que cette résistance provient du fait que le phényl va empêcher l'azoture de se positionner, car il est plus gros que le groupement OH. Dans ses rêves, c'est vrai, simplement il contredit purement et simplement son idée précédente, où l'hydroxyle, entouré d'eau, est plus gros que l'azoture.

Et comme si cela ne suffisait pas, il prétend que les liaisons entre l'hydroxyle et le phényl seront plus attractives qu'entre le phényl et l'azoture, ce qui contredit les résultats élémentaires de la physicochimie des liaisons entre les molécules.

Il y a d'ailleurs d'autres aberrations dans d'autres publications du même tabac.

Tout est fait pour faire coller avec l'hypothèse de la mutation du vih, donc avec l'hypothèse du vih.

D'ailleurs on trouve souvent dans le texte :

"nous supposons que"

"cela doit être ainsi"

etc...

Par ailleurs, il faut savoir que les modélisations moléculaires, sur lesquelles reposent toute la "science" des protéines, ne sont en tout état de cause qu'approximatives, et le resteront, même si on utilise des ordinateurs 1000000 de fois plus puissants que ceux dont on dispose aujourd'hui, car les bases mathématiques de ces calculs reposent sur des approximations de fonctions d'onde : on ne sait pas faire ces calculs analytiquement.

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Maximus

Par ailleurs, il faut savoir que les modélisations moléculaires, sur lesquelles reposent toute la "science" des protéines, ne sont en tout état de cause qu'approximatives, et le resteront, même si on utilise des ordinateurs 1000000 de fois plus puissants que ceux dont on dispose aujourd'hui, car les bases mathématiques de ces calculs reposent sur des approximations de fonctions d'onde : on ne sait pas faire ces calculs analytiquement.

Mais, la question essentielle est je pense : ces approximations ont-elles des conséquences néfastes sur la recherche ? est ce qu'on arrive à des modèles qui sortent complètement de la réalité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certes ces approximations permettent d'obtenir quelques idées sur les modes d'action. Cependant est-on sûr que l'action est vraiment ce qu'on prétend qu'elle est.

Paradoxalement, je pense que les modèles concernant les inhibiteurs de la cyclooxygénase sont assez fiables, cependant les effets non désirés sont là. Et d'où viennent-ils? Il faut préciser que les composés qui collaient avec la modélisation n'ont pas tous donné des résultats antiinflammatoires, loin de là. Seuls certains l'on fait, et là, on ne sait pas vraiment pourquoi cela marche. Il y a très certainement une influence de la structure chimique particulière (pourquoi un isobutyle plutôt qu'un butyle dans l'ibuprofène). On peut modéliser, mais est-on sûr à 100% de ce modèle. Je ne le pense pas.

Là où les modèles me semblent plus osés, c'est dans le cas des NRTI, car rien ne permet de dire que ces NRTI vont bel et bien se fixer au bout d'une chaîne d'ADN.

A mon avis, il faudrait beaucoup plus de circonspection dans l'interprétation de ces modélisations, car on a l'impression que beaucoup des chercheurs les considèrent comme quelque chose d'exact.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Maximus

euh...en quoi consiste ces modélisations exactement...?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci aixur

Bonsoir à tous

Jai encore besoin de vos lumieres

Jai vu un reportage sur des enfants (d'une école)qui se trouve au Japon je crois,

Ces enfants vivent du matin au soir et en toute saison torse nu, je me souviens quils avaient quand même lair de souffrir bref le but était de renforcer leur système immunitaire.

Je voulais donc savoir quel est le rapport, froid et stimulation du système immunitaire.

Les gens du froid développeraient- ils un système plus résistant? icon_eek.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut bamboue

l'hypothèse des japonais est que si l'éducation de ces enfants est trop douillette, et les protège trop, il n'auront jamais la résistance pour résister aux petits et encoire moins aux grands tracas.

Il est en effet possible d'imaginer que le manque de stimulations immunitaires par le stress puisse engendrer une incompétence dans les situations extrèmes.

l'expérience m'a montré que, lors de ma jeunesse, scolaires, c'étaient ceux qui étaient le plus protégés par leurs entourage qui étaient le plus souvent malades à répétitions. Adulte, en tant qu'entraineur de jeunes enfants, j'ai pu constater que des enfants au dossier médical impressionant que l'on me confiait avec moultes recommandation passaient des hivers sans pratiquement de rhumes, alors qu'ils s'entraineaient et jouaient quel que soit le temps.

Bien que comparable, ces deux regars n'ont aucun point commun. J'ai toujours considéré que le sport était un plaisir défoulatoire et que les résultats officiels n'avaient aucune importance. Les japonais pratiquent plutôt dans ce domaine des dressages pavloviens qui, à mon avis, vu le taux de stress généré aboutiront à un afaiblissement voire un épuisement physique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Nowar

Il est en effet possible d'imaginer que le manque de stimulations immunitaires par le stress puisse engendrer une incompétence dans les situations extrèmes

Justement la stimulation du système ne devrait-elle pas durer toute la vie, ce qui n'est pas ou plus le cas aujourd'hui chez beaucoup d'humains

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Messagero

une petite question sur le système immunitaire, en fait je voudrais savoir est-ce que les compléments alimentaire antioxydant tel le zinc pris de façon journalière devient néfaste pour le système immunitaire après de longue prise???

si je souffre d'anémie et que je prend du zinc chaque jour mon système immunitaire ne risque pas de se reposer sur ces lauriers et des l'interruption du traitement rechute du à l'accoutumance de l'organisme....

??? icon_confus.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu te fais une entorse, tu t'aidera d'une béquille le temps de la guérison. Si tu t'en sers toujours aprés la guérison, ta jambe deviendra impotente.

Pour moi c'est la même chose avec tous les produits chimiques, les utiliser au beoin, et s'en séparer dès que possible

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si tu te fais une entorse, tu t'aidera d'une béquille le temps de la guérison. Si tu t'en sers toujours aprés la guérison, ta jambe deviendra impotente.

Pour moi c'est la même chose avec tous les produits chimiques, les utiliser au beoin, et s'en séparer dès que possible

Salut à tous ! icon_biggrin.gif

D ' accord , mais dés que cesse la bequille ( physique ou chimique ) , la jambe , et à fortiori le systéme immunitaire reprendra , aprés un certain temps , sa fonction ! La nature est ainsi faite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...