Aller au contenu
forum sidasante

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 1/3


Recommended Posts

Invité rock-en-rock

Zeh ... je ne suis de rien ... qui pourrait d'ailleurs l'être ? ... mais il me semble bien que ce soit ainsi ...

D'ailleurs quand j'avais posé la question à un "homme de l'art", il m'avait répondu : " si ça se passait, tu serais un mouton à 5 pattes et on serait contraint de te mettre sous cloche dans un labo ... "

Je lui avais répondu : " Alors t'aurais intérêt à courir vite pour m'attraper et à prendre une cloche solide ... "

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 1,9k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Salut à tous ! icon_biggrin.gif

J ' éspère ne pas être hors sujet !

J ' etais sur ce topic http://www.onnouscachetout.com/forum/viewtopic.php?p=59243 ; et , cette phrase que j ai extrai " Environ un million d'Américains vivent avec le virus du sida mais ignorent leur séropositivité, selon les chiffres des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) " , me fais penser que lorsque des gens haut placés ouvrent leur p....n de g...le , ça peut faire des ravages ! Non mais imaginez ces pauvres gens qui , en lisant ça , peuvent angoisser à l ' IDEE d ' être seropo sans le savoir , et qui , s ' ils deviennent malade , peuvent penser que c ' est le virus ! Et bien sur , cela leur sera peut être confirmé par le test ( si ils en font la demande ; à moins que cela se fasse automatiquement ! ) vu qu ' ils auront bien stréssés avant ! icon_tresfache.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Amis séropositifs ... je fais un c/c d'un article puisé sur "action-traitement" ...

Comme ils le disent : " L'important, c'est de garder le moral ... "

...

HHV8 et VIH : un couple cancérigène Une étude épidémiologique publiée dans le Lancet du 20 Juin 1998 fait le point sur la question de la relation entre VIH et cancers. 90 000 dossiers médicaux de personnes séropositives ont été comparés aux dossiers de plus dun million de personnes séronégatives ayant développé un cancer sur la même période. Ce gigantesque travail réalisé aux États-Unis a permis de définir le risque relatif (RR) quont les personnes porteuses du VIH de développer tel ou tel cancer par rapport aux sujets non infectés. ..

.. Les résultats sont édifiants pour les cancers connus pour être en étroite liaison avec le virus du VIH. Le risque dêtre atteint par un SK ou un LNH est respectivement 310 fois (RR=310 ) et 113 fois (RR=113) plus élevé chez les séropositifs au VIH que dans la population générale.

Ah enfin ... voilà quelque chose de prometteur !

On sait aujourdhui que le virus HHV8, grâce à limmunosuppression induite par VIH, est responsable du SK. Pour les LNH, le rôle dun autre virus, le virus dEpstein Barr, agissant en synergie avec VIH, pourrait expliquer laugmentation du risque.

Dautres cancers liés au sida Mais le résultat le plus original de cette étude est la mise en évidence de laugmentation du risque de développer dautres cancers.

un package quoi ...

Le RR des angiosarcomes est de 36,7 et celui du cancer de lanus est de 31,7. Des chiffres faramineux ! Moins spectaculaires mais tout aussi significatifs sont les RR de certaines leucémies (RR=11), de la maladie de Hodgkin (RR=7,6), des sarcomes des tissus mous (RR=7,2), des sarcomes épidermoïdes de localisations atypiques (RR=6,icon_cool.gif. Les séropositifs ont encore 4,5 fois plus de plasmocytomes et de myélomes multiples, 3,5 fois plus de cancers du cerveau, 2,9 fois plus de cancers des testicules, 2,5 fois plus de cancers du poumon (de type adénocarcinome). En revanche, on ne relève pas dexcès de risque pour les cancers de la thyroïde, des os, de lestomac, du colon, des reins, de la vessie, du pancréas... On observe des différences extrêmement importantes en fonction du type de cancer. Le risque est aussi différent en fonction des phases de la maladie. Le cas du cancer de lanus le montre bien. Le RR est de 15,1 dans la période asymptomatique pour doubler après passage à la maladie. Dautres facteurs indépendants du virus, comme le tabagisme par exemple, pourraient expliquer certaines augmentations. Il nen demeure pas moins que le VIH est hautement cancérigène.

Un sujet informé en vaut deux Une question se pose désormais. Cette activité cancérigène est-elle, comme on peut lespérer, fonction de la réplication virale ? En dautres termes, un traitement anti-VIH efficace permet-il de réduire les risques vis à vis de ces cancers ? Quoiquil en soit le problème de la prévention de ces cancers est crucial. Un sujet séropositif, en tant que sujet à risque pour ces cancers, ne doit-il pas bénéficier dun suivi cancérologique préventif incluant les méthodes cliniques, dimagerie et de biologie utilisées pour le diagnostic des cancers ? Les cancers sont traditionnellement longs à apparaître.

On est patient ...

Les chiffres cités sont, au regard du recul que lon a sur la maladie, suffisamment éloquents pour quon les prennent sérieusement en compte. Le sida, cest aussi le cancer, qui est bien une maladie opportuniste chez les sidéens. Mais les spécialistes du sida ne sont pas cancérologues et les cancérologues ne connaissent pas nécessairement le sida. Qui va prendre en charge ces malades ? Larticle du Lancet [4] se terminait en substance sur lidée que si lon savait que cancer et immunodépression étaient liés, on sait maintenant que lépidémie de sida soumet une large population au risque accru de certains cancers. Comme à chaque fois quun nouveau problème se pose, cest aux militants et aux malades de secouer le (trop) pesant corps médical. Agir contre le cancer, cest maintenant, parce quon le vaut bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces personnes sont celles prises en charge, qui donc prennent les trithérapies, qui contiennent essentiellement AZT et 3TC (parfois d4T et 3TC).

En tous cas, si vous lisez l'article d'Anthony Brink "Debating Azt", vous verrez qu'en fait l'apparition de ces cancers est intimement liée à la prise d'AZT.

(ou encore sidasante

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Cheminot,

En lisant cet article sur l'intime relation vih/cancer, j'en suis revenu à ma réflexion initiale qui a fondé ma présence ici depuis un mois et à mon réintérêt soudain pour la question.

Je m'explique : quel peut-être l'impact de telles analyses sur des séropositifs ?

Je n'ai pas l'esprit "de corps" et je vis ma vie dans mon coin (dans plusieurs même) ... je n'ai aucune envie de plaider des grandes causes (d'autres le font tant) ou d'être pris en charge "par une cellule d'écoute" (pas besoin, je m'écoute moi même depuis l'origine). Par ailleurs, je ne me sens pas contraint "d'adhérer" à une quelconque "direction de conscience" ... J'ai été, comme beaucoup, ébranlé quelques mois par les résultats de tests. En pas de clerc, j'ai même (rompant ainsi avec ma ligne de conduite) avalé les potions convenus. J'en ai apprécié les effets secondaires. Je me sens donc autorisé à en exposer les effets diaboliques immédiats. Ensuite, comme tu le sais, j'ai tout arrêté ... et j'ai repris une vie "normale" ... (vie qui durant la période précédente ne l'était plus). On m'a traité d'irresponsable et j'ai même perdu des amis qui manoeuvrent (sans doute sans mauvaises intentions ... mais je n'en suis pas certain) dans le milieu médical. Comme ma compagne est séropo aussi et qu'elle a suivi le même chemin que le mien, on n'est jamais loin de me traiter d'assassin car exerçant une très mauvaise influence.

Ma première intervention avait comme leitmotiv "l'espoir" ... l'espoir que j'ai retrouvé et que je m'oblige à faire passer à "mes collègues". Mon témoignage est individuel, c'est tout ... il n'est ni scientifique, ni chimique, ni statistique ...

Encore bien même que l'étude transcrite plus au haut soit sérieuse, je considère son exposé comme étant la négation de l'espoir ... Au-delà même, j'en considère également le principe comme étant, à son tour, criminel.

Je fais mienne ta réflexion récente sur les potions qui entrent dans l'organisme comme un éléphant dans une échoppe de porcelaines ... beaucoup de médecins d'ailleurs adhérent à cela ... L'un d'entr'eux m'a même dit que la meilleure des chimies est "embarquée" ... et non rapportée ... Par exemple, il est admis communément que c'est le BCG qui fit s'effondrer le taux de prévalence de la tuberculose ... il est désormais scientifiquement admis que ce phénomène est surtout le fait d'une amélioration de l'hygiène des biotopes ...

Aixur m'a fait sourire l'autre jour en cherchant à expliquer les causes du décès de Mark et surtout du fils Mandela. Je considère son effort et sa démarche comme étant naturels et légitimes mais parfaitement vaines puisque nous avons en face de nous une machine à broyer dotée de moyens considérables et qui jouent avec ce que les hommes ont le plus en commun : la peur. La peur est le plus fidèle allié des tyrannies depuis toujours.

Si le fils Mandela est effectivement mort d'un cancer du pancréas, ça ne pose aucun problème aux tenants de la pensée "officielle" (voir l'article ci-dessus). Tout est prévu ... même l'extension du spectre des 30 pathologies communément admises ... Mieux encore, ils n'ont aucun état d'âme s'agissant des suicides puisque le suicidé sera passé à l'acte par l'horreur de sa condition quotidienne et non pas par l'horreur de l'effet d'annonce ... blanc comme neige ...

Comme je l'ai dit, moi j'ai chopé une pancréatite aïgue (et ça fait mal ...) en trois mois de prise de potion ... j'ai arrêté et tout a disparu en 24H00 ... et pourtant, on m'a déclaré, sans rire, "ce n'est pas nécessairement lié aux médicaments ... c'est le VIH" ... pourtant la pancréatite médicamenteuse existe même dans la littérature officielle ... Qui niait l'évidence ? ...

Une telle affection en devenant répétitive évolue vers le cancer de l'organe considéré ... De quoi est mort déjà le fils Mandela ? ... d'une pneumonie ? ... oui c'est mieux pour tout le monde ... d'autant que son "sacrifice" ne doit pas être inutile ...

Amitié ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rock en rock,

tout d'abord, de quelle étude parles-tu? De celle d'Anthony Brink? Ou d'une autre.

Ensuite, tu parles de l'espoir. Apparemment, je ne devrais pas être concerné par le combat que toi et d'autres menez, n'étant ni séropositif et faisant encore moins parttie de groupes à risques.

Mais la bataille pour la santé devient actuellement politique et passe d'abord par le rejet de tout test de ce genre, car ces tests amènent presque de manière coercitive à la prise de substances toxiques, qui, en particulier concernant l'AZT, provoquent le sida , le cancer,... (et j'ai donné nombre de références, il suffit également de lire le texte d'Anthony Brink).

Je suis donc très pessimiste, à moins qu'un nombre énorme de chimistes, biochimistes, biologistes dénoncent cette abomination. Nous devons nous opposer au système médical par la démonstration patiente de ses erreurs, mais aussi par la voie politique me semble-t-il.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Cheminot,

Je faisais référence au copier/coller transcrit de "action.traitement" (voir plus haut) ...

Je ne sais pas ce que font les autres mais moi je ne mène aucun combat. Il se trouve simplement que le hasard a voulu que je croise concrètement la route du phénomène ... je ne fais pas partie non plus de groupes à risques particuliers ...

Cette "riche" expérience m'a permis de mieux comprendre quelques comportements de gens qui se sont appropriés de la question ... j'ai été édifié ... Ce rapide passage entre leurs griffes m'a convaincu que la solution ne pouvait être qu'individuelle ... comme dans bien dautres domaines ... ceci dit, si on le peut, on peut s'autoriser à donner un coup de main ...

C'est pour cette raison que je ne partage pas tout à fait ton approche "politique" ... tout dépend ce qu'on met derrière bien sûr ...

L'Etat providence est construit de telle manière qu'il donne l'illusion à ses membres de procurer plus d'avantages que de contraintes ... Un Etat de ce genre doit sa stabilité relative à la force de persuasion de ses élites (et profiteurs au premier chef) du système ainsi élaboré. C'est enfoncer une porte ouverte que de le constater ...

Sur un sujet aussi personnel et crucial que celui de la santé en général, il est naturel que le système veuille prendre la main par tous les moyens ... le sujet est à la lisière de la conscience individuelle qui, si elle se retourne, peut conduire à la destruction dudit système ... destruction qui, bien sûr, nuirait aux intérêts des profiteurs précités ...

C'est la raison pour laquelle remplacer une "politique" par une autre (y compris avec de bonnes intentions) me semble délicat ... voire utopiste ... Cela étant, être comme moi un ardent défenseur de la liberté individuelle est aussi une forme dapproche politique ... jen conviens.

Exposer sa propre petite expérience na pas la même consistance quénoncer des grands principes vertueux mais je me demande si le séropositif de base qui vit mal sa condition a bien besoin dénoncés de ce genre ... Si tel est le cas, acceptons-en laugure ...

Lautre jour, jécoutais un NGO regretter à la radio le peu dempressement des pays touchés par le raz de marée à voir débarquer laide internationale (Inde, Sri Lanka, Indonésie) ... Ce NGO démontrait quil convenait dapporter un soutien psychologique immédiat aux sinistrés ... alors, benoîtement, je me suis interrogé : « Comment apporter un tel soutien à des populations dont on ne connaît ni la langue, ni la culture ? » ... Ne faut-il pas vivre parmi eux de longue date pour être ainsi un peu utile ? (et encore) ... Tu vois un jour javais un « domestique » qui se plaignait de douleurs à lestomac. Je lai conduit chez un praticien blanc et jai fait le nécessaire pour quil ait des médocs conventionnels quil a sans doute balancés dès le retour au bercail ... Ca ne passait pas mais peu de temps après, je lai « surpris » avec des poudres diverses obtenus chez le thérapeute traditionnel ... il a repris des couleurs ... Il y a une méfiance manifeste chez ces gens ... et je ne suis pas loin de les approuver ... jai la chance davoir beaucoup voyagé et davoir, mieux encore, vécu dans des contextes très différents ... Moi aussi, je pensais que « nous » étions à un stade de développement bien supérieur aux autres ... normal puisque jai été « culturé » à lombre de ce "déterminisme" scientifique et social ... On néchappe pas à ses origines aussi facilement que cela ... Au fil du temps, mes certitudes se sont effilochées progressivement ... Ceux qui ont vécu la même chose que moi savent à quel point il est « ébranlant » de regarder un gamin de lasie pauvre ou de lafrique sourire malgré tout ... et faire un parallèle avec loccident où le sourire disparaît le plus souvent ... « ébranlant » du même coup nos propres certitudes ... « Comment peuvent-ils sourire dans un tel merdier !!! » se dit le touriste occidental moyen ... En voilà une bonne question ! ...

Et si le monde était gavé de « politiques collectives » et de plus en plus dépourvu de « philosophie individuelle » ? Certes, on ne guérit pas avec de la « philosophie » (encore que ...) mais force est de constater que les « politiques » ne guérissent pas beaucoup non plus mais là nest pas leur ambition ... dépasser la peur générée par la pression collective est le premier argument de la "guérison" ... à comprendre comme étant le bien être présent ... être empoisonné au présent pour parier sur un hypothétique avenir (dans tous les cas de figure) est le meilleur moyen de marcher à côté de la vie ... au-delà de la "guérison", il y a la liberté ... sans elle, négatif ou positif, j'en deviens "malade" ... alors le choix fut assez simple ...

Amitié ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut Rock-en-rock,salut Cheminot,salut à tous,

je ne sais pas si notre "salut" dépend d'un combat acharné contre un système, je ne pense pas et surtout pas par la politique.

finalement tout ça reste quand même une affaire de choix personnel,individuel.

La question qui se pose est de l'ordre philosophique,dans le sens qu'il nous faut utiliser notre libre-arbitre dans les CHOIX que nous faisons et arrêter de vouloir un responsable.

Voulons nous être esclave d'un système de santé couteux et innéficace?

Ou bien voulons nous être responsable et conséquent dans nos choix de vie?

C'est vrai que le système dans lequel nous sommes plongé voudrait nous retirer le plus petit espoir que nous avons, c'est normal puisque tout est basé,comme ça été dit , sur la Peur.

Peur de l'autre(seresta,alcool), peur de la maladie(vaccins), peur de vivre(un petit coup d'anxyolitique), peur des autres(politique,guerres),peur de la mort(sacrement,extrème-onction).

Vous voyez,tout le système s'écroule de lui-même si on retire la peur,seulement il s'écroule de mon point de vue,ou du votre, mais il continuera d'exister car il y a trop de vautour qui vivent des cadavres que le système disperse.

Si on se bat contre,à mon avis, on le renforce et il trouverons toujours un argument pour nous casser l'espoir(genre hiv=cancer,de toute façons et quoi qu'on fasse),il vaut mieux être des témoins vivants de leur propres inconséquence, plutôt que de leur donner raison en mourant d'épuisement, parceque, je pense que c'est ça qui nous guette.

Trop d'arrogance, trop d'argent, trop de pouvoir.

Oui, je pense sincérement que ce n'est qu'en vivant le plus honnêtement que nous pourrons leur montrer que le chemin de la pensée unique n'est pas pour nous, et que nous vivrons même si on les gène...

Amitiés positives

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Nous sommes en phase Pierrot !

S'opposer à eux est vain ... Cheminot éclaire avec logique et nous le lisons avec grand intérêt ... seulement voilà, aussi solides soient ses arguments, aussi pugnaces seront les contre-arguments ... car l'ambition n'est pas de comprendre mais de faire avaler ... les pilules et tout le reste ... Le système a déjà en magasin d'autres terrains de chasse très prometteurs ... les maladies dégénératives liées au vieillissement des populations mettront bientôt en arrière plan nos propres turpitudes : ainsi nous aurons la paix ! ... d'autant que nous ne constituons plus une population cible selon leur logique ... à moins qu'ils ne rebondissent encore d'une manière ou d'une autre par une soif jamais étanchée ... ce qui n'est jamais exclu dans cette quête permanente du pouvoir et donc du fric ... où le hasard autant que le liberté de conscience n'ont rien à faire ...

Je lisais l'autre un jour un article économique sur les labos Abott et Glaxo (en proie à une sale affaire qui vont lui coûter bonbon aux Etats Unis) ... L'analyste affirmait : " Innover ou disparaître " ... alors ils innovent ...

C'est comme pour les téléphones cellulaires : le marché stagne ... on pense aux portables de la 4ème génération ... ceux qui permettront d'être munis d'un GPS permettant de connaître notre longitude et notre lattitude dans notre baignoire ... ou de capter en temps réel les images de Titan ... plein de choses indispensables en somme ... Après demain, nous connaîtrons en temps réel encore, la météo de la planète Pluton et meiux encore celle de galaxies à des années lumière ...

Moi j'aime bien avoir la tête dans les étoiles ... L'homme sur la Lune m'a fait rêver en son temps ... mais là, au ras des pâquerettes, ils ont plutôt tendance à me faire chier ... même si la multiplication des tests aussi pratiques soient-ils est stimulant pour le downjones ... ou le CAC40 ... alors quand les socialos et les écolos s'y mettent aussi ... ça devient "relou" ...

Amitié ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pierrot

S'opposer à eux est vain ... Cheminot éclaire avec logique et nous le lisons avec grand intérêt ... seulement voilà, aussi solides soient ses arguments, aussi pugnaces seront les contre-arguments ... car l'ambition n'est pas de comprendre mais de faire avaler ... les pilules et tout le reste

Bonjour,

Là , j'ai plaisir à vous lire ...et je ne suis pas flateur!

Le systéme est ainsi fait qu'il récupére à son profit l'énergie de ceux qui cherche à le combattre.

L'opposant devient un fou , le gourou d'une secte , un criminel , un pédophile etc etc...et ce faisant le résultat final est diamétralement opposé à celui espéré.

La société est malade ...et on ne la guérira pas en éliminant les symptômes , de la même façon qu'on ne redonne pas à un corps la santé en combattant les bactéries ,les virus etc...

On ne vainc pas nos peur en imposant nos croyances aux autres. Cela nous faire croire un moment que nous avons raisons , et nous rassure le temps que dure cette illusion.

Amicalement,

Modifié par sicnarfa
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Her Bak

Salut!

je ne sais plus qui a dit:

"Quoi qu' on fasse, on aura toujours contre soi:

1. Ceux qui font la même chose

2. Ceux qui font l' inverse de ce qu' on fait

3. Ceux qui ne font rien"

Ce n' est certainement pas une raison pour baisser les bras!

Amitiés,

Her Bak.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

5-tas.gif bonjour à tous

pour ce qui est de la séroconverssion, il y a le témoignage sur sidasanté de Niro Assistent (comptez pas sur moi pour vous mettre un lien direct...sais pas faire ça! 4-spamafote.gif )

elle témoigne aussi sur une cassette vidéo (avec Mark icon_ange.gif )d'autres regards sur le sida (je crois qu'il y a un amateur de documentaires sur le forum..Her Back si je ne me trompe pas..)

ensuite, un bel exemple de faux tests positif:

SÉROPOSITIF" un homme a vécut 8 ans avec un diagnostique erroné. 5-tss.gif

SAN FRANCISCO_ 8 années durant , Jim malone vécut dans la certitude d'être

séropositif.

Seulement dernièrement, il s'est avéré que ce diagnostique était erroné.

Après un test HIV effectué en 1996, l'homosexuel Malone se vit informé qu'il

s'était infecté avec le virus HIV.

Le diagnostique lui paru plausible, ayant perdu plusieurs amis par ce fléau.

Afin de se soumettre à un traitement, Malone chercha une clinique qui effectua

un second test.

Bien que ce test se soit avéré négatif, personne n'en informa Malone.

Ces dernières années, Malone vécut dans la certitude de n'avoir que peu de temps

à vivre.

Il perdit du poids, devint dépressif, rencontra des groupes de soutien.

A chaque maladie il s'attendait à voir sa fin .

Malgré le fait que les tests de Malone, aujourd'hui âgé de 59 ans, faits tout au

long de ces années se soient averés exempts de toute maladie, personne ne le mit

au courrant.

C' est seulement par hasard et dernièrement qu'il apprit le diagnostique

erroné.

Son médecin traitant assume l' entière responsabilité de ce cas sur lequel

enquête les autorités actuellement.

www.20min.ch date: 01.09.2004

bon, c'est un petit journal gratuit en Suisse allemande, ils en ont pas reparlé par la suite.(c'est ma soeur à Zürich qui le lits de temps en temps,et comme cela faisait 4-5 mois que je lui parlais de tout ce qui se dit sur le forum et sur sidasanté...)

Claire

contente d'avoir eu de tes nouvelles..et des bonnes(c'est qu'on s'attacherait.. chamaille.gif )

j'ai toujours beaucoup de plaisir à vous lire tous

bises 4-bisou.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sicnarfa,

que doit-on faire, alors ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Her Bak

Dans la logique de Sicnarfa, on n' existe que par le regard des autres, l' opinion qu' ils ont de nous.

C' est une vision erronnée, bien entendu, il faut suivre son bonhomme de chemin (sans pour autant renoncer à faire machine arrière si l' on a l' impression de s' être engagé sur une mauvaise voie), sans plus se préoccuper que cela des jugements extérieurs.

On peut tenter d' amener des gens à nous suivre, ou même suivre des personnes qui nous paraissent dignes d' être notre guide, mais l' important est de se dire que chacun a une personnalité et des aspirations différentes, que nous en sommes tous à une étape donnée de notre développement.

Se réaliser pleinement, tel doit être notre but, il ne peut en être autrement, aussi bien pour les individus que nous sommes que pour des associations, des états, des sociétés etc.

Et peu importent les réactions de notre environnement.

Pour toi, Cheminot, tu sembles te réaliser dans la quête de la vérité dans ce domaine précis qu' est le SIDA ( je ne te connais pas assez pour dire autre chose te concernant).

Continue, et ne te laisse pas écarter de la voie que tu t' es tracée par le système, la société, les sceptiques, les nihilistes, les découragés...

Faire ce que l' on croit juste n' est pas un choix, c' est une nécessité, à laquelle rien ni personne ne peut de toutes façons échapper.

Bien à vous,

Her Bak

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Ma grand mère disait souvent : " Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage " ...

C'est un peu ce qu'exprime autrement Scirfana ...

Il est facile d'être en "osmose" avec la société : il suffit de fermer sa gueule ET d'adhérer explicitement à sa ligne car bien sûr le fermage de gueule ne saurait, par lui-même être suffisant désormais ... car "suspect".

Il est certain, dans ces conditions, qu'exprimer un contre-courant n'est pas très "porteur" ...

Imaginez un fonctionnaire onusien être "réservé" sur l'approche officielle vih (il en existe) ... pas bon pour son devenir dans la maison ... Il n'est même pas certain du tout qu'il bénéficie, comme ses collègues ayant échangé de la nourriture onusienne contre des gâteries sexuelles avec les petits enfants rwandais (ils ne sont pas à mettre tous dans le même sac), d'une longue mansuétude ... longue mansuétude qui a bien du mal à se faire jour ... ça n'intéresse pas grand monde ... ça pollue la ligne directrice à faire passer dans l'opinion ...

On préfère "commémorer" et "rendre hommage", dans des shows très télévisuels, à des victimes de jadis ... Ceux qui sont en train de se faire massacrer aujourd'hui attendront leur tour pour obtenir leur reconnaissance ... Pour eux, ce sera pour plus tard ... ou ce ne sera pas ...

C'est la "Solidarité internationale", la "Conscience collective", ... ça s'enseigne même paraît-il ... pour lutter contre "l'Incivisme" ... qui "mine nos sociétés" ... dit-on ...

On ne sait d'ailleurs plus au juste ce qu'est la "Solidarité" ... une démarche collective "volontaire" ? une nouvelle taxe ? dont le produit va se perdre ici et là ...

... et si la Vie était plus simple que cela après tout ... et si la Solidarité n'était que modestement "individuelles" tendre la main à son voisin au moment où il le faut et lorsqu'il le faut ? Avoir le geste ou le mot qu'il faut au moment opportun ... ? Est-ce que cela s'apprend dans des Institutions cela ? Est-ce que ça se fonctionnarise ? Est-ce que ça se sous-traite ? ... J'en doute ...

Qu'est-ce qui est important pour un "malade" au fond de son hosto ? ... le discours verbeux et suffisant d'un médecin incapable de le tirer de là où il est ... ou le petit mot d'un autre médecin, d'une simple fille de salle ou d'un autre malade qui changera sa journée ? ... et peut-être sa vie ... en lui permettant de la reconsidérer sur l'essentiel ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cheminot

Dans la logique de Sicnarfa, on n' existe que par le regard des autres, l' opinion qu' ils ont de nous.

Décidemment je me fais mal comprendre . On ne peut pas exprimer mieux le contraire de ce qui me guide dans la vie.

Toute prétention mise de côté , si je ne devais donner qu'un seul conseil à qui voudrait bien m'écouter ce serait :

Soyez votre propre flambeau , votre propre guide ,et votre propre refuge.

Mais bien sur , plus on parle et plus on multiplit les risques d'être incompris!

Amicalement,

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Sicnarfa ... c'est bien vrai ce que tu dis ... mais le système formate justement dans le sens inverse ... pas facile d'échapper à cela ... peut-être qu'un gros emmerdement y aide après tout ... c'est à cette conclusion que je suis parvenu ... d'autres que moi l'ont fait avant moi ... Toi aussi peut-être ...

Est-ce le prix à payer pour la Liberté ? ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

mais si Sic ... tu es libre ... plus libre qu'avant même ... les morts-vivants sont des êtres libres ... libres d'envoyer bouler les vivants-morts ...

c'est plutôt sympa, ça !

Allez ... courage ... à bientôt en enfer !

Amitiés ... icon_biggrin.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Encore un mot Sic ...

J'ai un bon copain US (sorry) qui a décidé de finir sa vie pas loin de Saigon ...

Un jour là-bas, on s'est pris une murge d'enfer ... et on a dormi dehors à quelques encablures de lieux qu'il avait fréquentés à la fin des années 60 en sa qualité de jeune sous lieutenant marines ...

Son job consistait à serpenter dans les rizières du côté de Hué ... et de compter le nombre d'hommes par rapport aux femmes dans les villages ... si le ratio était bizarre (c'est-à-dire s'il comptait beaucoup de femmes, de gosses et de vieux), il devait mettre une grosse croix rouge sur une carte d'état major et transmettre au HQ (facile finalement comme job) ... il avait alors 2H00 pour se barrer car deux heures après on procédait à la vitrification d'usage par voie aérienne ...

Alors que nous étions complétement bourrés l'un et l'autre, il m'a fait deux confidences :

- parfois, il se "gourrait" dans ses calculs pour mettre un rond bleu en lieu et place de la grosse croix rouge ... la grosse croix a fini par le faire gerber ... (effets secondaires ?)

- avant de partir de Caroline du sud (où on lui enseignait l'art de civiliser des petits hommes en noir), on lui avait dit : " statistiquement et au vu du contexte, un lieutenant des marines a une espérance de vie de 12 minutes en sortant de l'hélico ... " (histoire de fouetter le moral) ... mieux que les femmes, les gosses et les vieux précités qui, eux, avaient quand même deux heures devant eux ...

Il a du bol et il est rentré intact chez lui ... mais depuis quelques années, il a fait le choix d'avoir une femme bridée et deux gosses qui auraient pu être implosés par ses oeuvres jadis ...

Il est libre m'a-t-il dit ... "maintenant" ... mais pas trop "avant" ...

Tu vois ce que je veux dire ? ... La liberté est dans la tête ... dans sa tête ... pas dans celles de ceux qui décident de nous l'accorder ou pas ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...