Aller au contenu
forum sidasante
EcliptuX

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 1/3

Recommended Posts

Pour FAF

Vous avez une drole de reaction par rapport à tout ce que vous avez pu lire ( qui n'estpas synonyme de comprendre)....ne seriez vous pas un employe du $ida par hasard ?!

Comment faites vous pour insinuer qu' un arret de traitement comme celui des tri therapies dont les effets secondaires sont connus maintenant de tous, et qui ne sont un secret de polichinel pour personne dans le milieu medical, mettrait la vie en danger d une personne seropositive......d'ou vous viens cette ultime conviction ?.

J ai arrete depuis 4 ans une tritherapie et j en ai en cadeau diverses petits problemes que je ne souhaite à personne.....cela fait 16 ans que je serais "seropositif" et les seules maladies que j ai pu avoir sont toutes iatrogenes......vous devriez un peu etudie la nosologie des maladies avant d en parler comme vous le faites.....

Je fais de temps en temps des examens et tout va bien......j ai arrete la mesure de la charge virale qui ne sert à rien.....il y a des seropos avec une charge virale a 0 et qui meurent quand meme de maladies classifiées SIDA.....quand aux T4 cela ne sert aboslument à rien de les faires....de toutes les facons le stress induit par l annonce de test positive suffit à les faires chuter ( comme des tas d autres choses d ailleurs).

vous avez ecrit :

La recherche de tritherapie sans effets secondaire est le combat n°1 des chercheurs.Arreyter un traitement tritherapique c'est racourcir son temps de vie .

Voila une phrase type de charlatant qui pensent avoir decouvert le secret de la vie eternelle......vous etes un ASSASSIN en ecrivant cela, moi je vous dis ARRETER ET NE JAMAIS PRENDRE DE TRI THERAPIE RALLONGE LA VIE...mieux ....DE NE PLUS FAIRE LES COMPTAGES T4/charge virale LA RALLONGE DEUX FOIS PLUS.

Meme si les tests vih indiquent une tendance à certaines infections ok.....prenons la tuberculose par exemple...il est quand meme curieux de savoir qu'il ya des seropos qui vont en mourrir alors que des seronegatifs non...ou est la difference ?? dans le traitement........un seropo a droit a un traitement double classique de la TB et en plus la tritherapie..........et vous voulez nous faire gober que c est a cause d'une reaction chimique endogene que certains appelent VIH ??. LOL...faut arreter la science fiction là..ok? soyez plus terre à terre.

Il ne faut pas confondre certaines choses vous savez :

CE N EST PAS PARCE QUE VOUS AVEZ LE SIDA QUE VOUS FAITES UNE TUBERCULOSE ou UNE PNEUMONIE...........

C EST PARCE QUE VOUS FAITES UNE TUBERCULOSE OU UNE PNEUMONIE QUE VOUS AVEZ LE SIDA.....seropositif ou pas .

Et je vous invite à me prouver SCIENTIFIQUEMENT LE CONTRAIRE.

Il ne faut pas confondre aussi...

LES CAS DE SIDA ONT DIMINUE

MAIS LES DECES DES PERSONNES SEROPOSITIVES ONT AUGMENTES DEPUIS LA MISE SUR LES MARCHES DES TRI THERAPIES

a ce sujet je vous invite à vous sortir du Syndrome de l 'Intelligence Defaillante Acquise dont vous semblez atteint, voici le resultat d une etude publiée par des organismes publiques d 'état......lisez la bien et si vous insistez en disant qu'arreter son traitement est dangeureux pour un seropositif, c est que vous etes dans la mafia SIDA financierement parlant.....et franchement on a marre de gens comme vous qui sont des empecheurs "d'exister".....avant les gens comme cela, LES CHARLATANTS, on les pendait haut et court!.

Quand meme fou ces medecins qui decident du droit de vie ou de mort !

Allez bonne instruction et si dans cette etude, vous ne comprenez pas quelque chose, téléphonez au ministre de la santé pour plus d informations : lol !........idiot !

http://www.invs.sante.fr/beh/1999/9917/

--------------------------------------------------------------------------------

Retour au sommaire des BEH de 1999

ÉVOLUTION DES CAUSES DE DÉCÈS DES PATIENTS INFECTES PAR LE VIH

DANS LA COHORTE AQUITAINE, 1985-1997

S. Vandentorren 1, P. Mercié 1, 1, C. Marimoutou 1, 1, F Dabis 1,3, 1

et le Groupe d'Epidémiologie Clinique en Aquitaine (GECSA)I, 3

INSERM U330, Université Victor Segalen Bordeaux 2, 146, rue Léo Saignat, 33076 Bordeaux Cedex.

Service de Médecine interne, Hôpital Haut-Lévèque, Centre Hospitalier Universitaire (CHU), Bordeaux.

Centre d'information et de Soins de l'Immunodéficience Humaine (CISIH), CHU de Bordeaux.

INTRODUCTION

Jusqu'à l'arrivée des Inhibiteurs de Protéase (IP) en 1996, les principales causes de décès des patients infectés par le VIH (VIH+) étaient les manifestations cliniques classant SIDA [1]. La prescription des trithérapies avec IP a spectaculairement amélioré la survie des personnes VIH+. On peut désormais se demander si leur mortalité peut redevenir comparable à celle de la population du même âge indemne de l'infection. Or depuis le début de l'épidémie, très peu d'études se sont intéressées à la description complète des causes de décès des patients VIH+, indépendamment de leur passage au stade SIDA [2].

MATÉRIEL ET MÉTHODES

Depuis 1987, le Groupe d'Épidémiologie Clinique du Sida en Aquitaine (GESCA) a établi un système de surveillance hospitalier de l'infection par le VIH-1 au Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux puis dans les centres hospitaliers de Bayonne, Dax, Libourne et Villeneuve-sur-Lot. Les critères de signalement sont une infection par le VIH-1 confirmée par un test Western-Blot, un âge supérieur ou égal à 13 ans, un recours au moins une fois à un des services hospitaliers participant au recueil des données et le consentement éclairé du patient. Cette étude descriptive a concerné les patients inclus dans ce système d'information et décédés entre 1985 et 1997. Les causes de décès des patients ont été notifiées de manière prospective, trois causes de décès pouvant être mentionnées sur le modèle des informations exigées pour le remplissage des certificats de décès. Les patients décédés ayant au moins une pathologie classante SIDA mentionnée en tant que cause de décès sont répertoriées dans le groupe " cause SIDA " et seuls les décès pour lesquels aucune pathologie classante n'était mentionnée constituent le groupe des " causes non SIDA ".

Les distributions des causes de décès ont été exprimées en pourcentages, calculés par rapport au total des causes de décès, globalement, puis elles sont analysées séparément pour les causes SIDA et non SIDA. Les comparaisons ont été réalisées sur les données annuelles depuis 1985 puis sur deux périodes équivalentes de 18 mois : de janvier 1995 à juin 1996 et de juillet 1996 à décembre 1997.

RÉSULTATS

Au total, 1 662 décès ont été notifiés parmi les 5 124 patients de la Cohorte Aquitaine. La mortalité cumulative est donc de 32,4 % pour la période de 13 ans, 1985-1997.

Les patients décédés étaient de sexe masculin à 80 %. La médiane d'âge au moment du décès était de 37 ans, s'étendant de 15 à 92 ans. Les patients décédés avaient le plus souvent acquis leur infection lors de rapports homo-bisexuels (40 %), toxicomanie (31 %) ou de rapports hétérosexuels (13 %).

La diminution du nombre annuel de décès est nette à partir de 1996 (Fig. 1). La létalité globale (nombre de décès/nombre de patients suivis dans l'année) diminue ainsi de 11,5 % en 1995 à 3,1 % en 1997. La proportion des causes de décès non SIDA passe de 15,2 % des décès en 1995 (n = 263) à 35,1 % en 1997 (n = 77).

Figure 1. Tendances séculaires du nombre de décès de causes SIDA et non SIDA

Cohorte Aquitaine, 1985-1997

L’évolution des causes de décès liées au SIDA (N = 1 249) a montré la persistance d'une part importante et relativement stable des décès par pathologies multiples (30 % du total des causes SIDA chaque année depuis 1990). La proportion des décès liés aux lymphomes a quant à elle augmenté depuis 1991 pour atteindre 24 % du total des causes SIDA en 1997 contre 5 à 10 % les années précédentes, alors que la proportion des décès secondaires à des infections opportunistes a diminué (27 % du total des causes SIDA en 1996 contre 45 % en 1993).

L’étude de l'évolution des causes de décès non liées au SIDA (N = 370) a mis en évidence une pari importante de causés de décès non informatives (33 % des causes non SIDA), sans modification sur la période d'étude. Cependant, parmi ces causes de décès non SIDA, la part des décès par cancers non classants au stade SIDA (tumeur maligne des bronches, tumeur maligne digestive...) a augmenté passant de 3 % en 1995 à 7 % en 1997. De la même manière, la part des pathologies hépatiques (cirrhose, hépatite chronique ... ) s'est accrue entre 1995 (8 %) et 1997 (11 %). Enfin, la part des décès par suicide et overdose est restée importante tout au long de la période d'étude (11 % par an en moyenne des décès non SIDA).

La comparaison des causes de décès durant les 18 mois avant (janvier 1995juin 1996) et après l'introduction des AP (juillet 1996-décembre 1997) met en évidence une tendance à l'augmentation des causes de décès par pathologies néoplasiques, classantes ou non SIDA, passant de 18 % (n = 66) à 23 % (n = 32) sans atteindre le seuil de significativité (p = 0,10). Ce phénomène est amplifié lorsqu'on compare l'ensemble de la période avant l'introduction des AP et les 18 mois suivants. Ainsi, il y avait 15 % de causes de décès par cancer de 1985 à juin 1996 (n = 216) et 23 % après, de juillet 1996 à décembre 1997 (n = 32), p = 0,03. En comparant les deux dernières périodes d'observation de 18 mois, on trouvait une augmentation significative des causes de décès par suicide ou overdose : 8 % (n = 12) de juillet 1996 à décembre 1997 au lieu de 3 % (n = 12) dans les 18 mois précédents (p = 0,01). Il n'y avait pas de différence significative dans la part des causes de décès par infections opportunistes, 55 % pour les deux périodes (n = 204 et n = 77, respectivement).

DISCUSSION

La part de décès non liés au SIDA est croissante parmi les causes de décès des patients VIH+, parallèlement à la chute de la mortalité dans cette population, depuis 1996. Nous remarquons enfin que les décès de cause néoplasique ont augmenté après l'introduction des tri-thérapies avec AP.

Dans notre système d'information, les décès sont notifiés spontanément et prospectivement par les cliniciens et une recherche active des patients perdus de vue est régulièrement effectuée. Le risque de sous-estimation du nombre de décès même les plus récents est faible.

La principale difficulté de cette étude a été d'obtenir des informations précises sur les causes de décès. On note toutefois parmi les patients décédés de causes non informatives que 28 % étaient déjà au stade SIDA au moment du décès. La part de causes non informatives reste stable au cours du temps (30 %). Un biais dans la répartition exacte des causes de décès ne devrait pas avoir modifié son évolution temporelle, comme cela a été montré pour d'autres causes de décès en dehors de l'infection à VIH [3].

Malgré l'existence toujours possible de ces biais de sélection et d'information, notre étude représente une description exhaustive des causes de décès non liées au SIDA, qui occupent une part de plus en plus importante parmi les causes de décès des patients VIH+. Il s'agit d'une source d'informations intéressante sur des pathologies émergentes, potentiellement létales [4]. Une mortalité normale pour la tranche d'âge, auparavant masquée par la surmortalité liée au SIDA peut ainsi réapparaître. De même, de nouvelles maladies favorisées par les traitements antirétroviraux peuvent se développer, comme les pathologies cardiovasculaires liées aux anomalies du métabolisme glucidique et lipidique récemment décrites [5].

Un dépistage plus précoce et ciblé, par exemple des pathologies néoplasiques, pourrait aussi améliorer, grâce à une prise en charge adaptée, la morbidité et l'espérance de vie des patients VIH+. Ceci pose la question de la surveillance épidémiologique systématique de l'infection à VIH au lieu de se limiter à celle des cas SIDA déclarés [6]. Nos données justifient dès aujourd'hui la mise en place ou l'intensification des moyens de surveillance des décès des patients VIH+.

RÉFÉRENCES

[1] Chang H., Morse D., Noonan C. et al - Survival and Mortality Patterns of an Acquired Immunodeficiency

Syndrome (AIDS) Cohort in New York State. Am. J. Epidemiol 1993 ; 138 : 341-9.

[2] Kravcik S., Hawley-Foss N., Victor G. et al. - Causes of death of HIV-infected persons in Ottawa, Ontario,

1984-1995. Arch. lntern. Med. 1997; 157: 2069-73,

[3] Salmi R., Dabis F, McKinley T et al. - Quality of death certificates: studying or burying? Am. J Public

Heaith. 1990; 80: 751.

[4] Bindels P.J.E., Reeijneveld S.A., Mulder-Folkerts D.K.F et al. - Impact of AIDS on premature mortality in

Amsterdam, 1982-1992. AIDS 1994; 8: 233-2

[5] Henry K., Melroe H., Huebsh J. et al. - Severe premature coranary artery disease with protease inhibitor.

Lancet 1998 ; 351 : 1958.

[6] Mocroft A., Vella S., Benfield TL. et al - Changing patterns of mortality across Europe in patients infected

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Wayne

Je comprend pas les gens comme Faf qui ne doit pas etre atteind du sida qui parle de chose qu'il n'a pas du endurer en bouffant toutes ces merdes pondus par les labo.

Je ne suis pas atteint du syndrome $ida et je fais entieremnt confiance au personne ayant vecu ces experiences donc a toutes les personnes atteintes du soi disant $ida et qui ecoute leur coeur et leur corps dans l'arret des triterapies etc.. je dis 4-bravo.gif et bonne route dans cette experience difficile a vivre. Nous somme dans un pays libre d'expresion donc les these dissident on autant le droit d'exister que les autres.

Je vous aime tous chamaille.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dana

je n'ai pas lu tout le forum mais je voudrais apporter mon opinion, j'ai un ami qui travaille a l'assfaps, vous savez l'agence du medicament qui nous supprime entre autre ,tous nos complements alimentaires, qui teste les medicaments,et qui est comme cul et chemise avec tous les grands labos,inutile de vous dire que le pote en question est ecoeure par tous ces trafics,il m'a asuré depuis longtemps que les mailles de preservatif ,quel qu'il soit, laissent passer tous les virus, qui sont extremement petits

l'autre jour a la tele ,claire chazal a annonce tout de go devant des millions de telespectateurs,au journal de 20h ,que le preservatif servait a rien et laissait passer le virus du sida,je suis restee medusee ,et me suis demande combien de personnes horrifiees se sont flinguees juste apres cette nouvelle,c'est honteux d'avoir fait croire a des gens que le preservatif etait la panacee alors que tout le monde en ht lieu savait que non

le sida est un systeme immunitaire a plat ,le malade attrappe donc une foule de maladies courantes, mais tres graves pour lui ,contre lesquelle son organisme ne peut + se defendre ,et bien sur avec un traitement agressif par dessus cela precipite sa chute, il faudrait je pense doper au max le syst immune ,prenez par exemple un malade de la leucemie, son systeme immune est a plat et il attrappe des tas d'infections ,comme le malade du sida,mais sans vouloir m'avancer ,je dirais que c'est + grave car il ya le pb de moelle qui ne fait + de globules en + ,donc attrapper le sida par voie sexuelle equivaudrait a dire j'ai attrappe le diabete du voisin en couchant avec lui

bon je ne detiens pas la science necessaire pour le dernier point je ne donne aucun conseil,il s'agit d'une reflexion perso, et si qqun veut me contredire je suis aussi la 5-humhum.gif pour apprendre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité hufa

J'ai parcouru, je suis attéré. icon_tresfache.gif

Je n'ai aucune prétention, aucun savoir dans le domaine médical. Ce que je sais, c'est qu'en parallele de la voyance, je travaille dans un centre de réeducation.

Et tous les jours je cotoie des sidéens, en fin de vie ou non. Que font il dans un centre de rééducation, et bien on essaie de leur redonner un peu d'autonomie, pour ceux qui perdent peu a peu le mouvement, on essaie de remettre d'applomb ceux qui tentent de se suicider, on essaie... mais finallement on ne fait pas grand chose... à ce qu'il me semble.

Le sida est une abomination. qu'il touche un enfant, un adulte, qui que ce soit.

Beaucoup parlent, mais qui ici à accompagné un sidéen en fin de vie ? qui a vu les ravages provoqués sur le corps ?

Allez dire a un enfant que la cause de sa maladie est mentale... lui ne demandait qu'à vivre...

Je ne sais pas à quoi est du le sida, je ne sais pas quelle en est l'origine. Mais ce que je sais, c'est que ce qu'induit cette maladie est ignoble et qu'il faut tout faire pour s'en sortir. Peut etre existe t il d'autres solutions ! pour ma part, je pense qu'il faut cumuler tritérapie, pensees positive, et autre thérapie. Mais il ne faut surtout pas dire que le sida n'est rien, que le preservatif ne sert a rien, que les milliers de morts ne sont qu'illusions. Prétendre tout ceci est criminel. Le sida est une virulence qu'il faut a tout prix combattre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hufa

le sida existe on a jamais dit le contraire c'est le virus que l'on remet en question

et c'est le systeme des labo et autres qui aveuglement pour du fric assassine tous ces gens avec des medicaments qui ne sont que du poison Sache que j'ai vu des malades mourir du sida brancher sur une pompe à médicament dans la poitrine donc pas la peinne de jouer les plus malade q'eux et si cela te fais du mal de les soigner change de metier icon_tresfache.gificon_tresfache.gif

Modifié par Bamboue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité hufa

pourquoi être aussi agressif bamboue ? qu'est ce que ça t'apporte ? Comment oses tu juger ainsi ce que je pense et dis ? Pour qui te prends tu pour réagir ainsi ?

Je n'ai aucune leçon à recevoir, ni de toi, ni de quiconque !!!

Tu ne penses quand même pas avoir la prétention de me dire ce que je dois penser !!!!!!!!!!

Modifié par hufa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité hermes

le sida existe on a jamais dit le contraire c'est le virus que l'on remet en question

et c'est le systeme des labo et autres qui aveuglement pour du fric assassine tous ces gens avec des medicaments qui ne sont que du poison Sache que j'ai vu des malades mourir du sida brancher sur une pompe à médicament dans la poitrine donc pas la peinne de jouer les plus malade q'eux et si cela te fais du mal de les soigner change de metier

Je te trouve aussi aussi particulièrement agréssive !

N'oublions pas que nous sommes sur un forum de libre échange d'idées !

la tolérance est de rigeur !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

HUFA

SI LE JOUR OU COMME MOI TU AURA LE SIDA ET AVALERA DES MEDOC AVEC TOUTE LES EFETS SECONDAIRES QUE CELA M'APPORTE TU POURRAS PARLER A NOTRE PLACE JE ME PREND POUR UNE VICTIMME DU SIDA ET JE NE SUPPORTE PLUS LES IMBECILES

Modifié par Bamboue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité hufa

Merci de nous traiter d'imbecile. Mais que je sache, nous ne sommes pour rien dans ton etat actuel !!! Sommes nous les responsables de ta maladie ???

Que tu sois revolté, je le comprends, mais ce n'est pas une raison pour en vouloir ainsi à autruis... Tu sais, les thérapies, ça aide beaucoup, et ça permet parfois d'avaler l'inavalable, de faire la paix avec soit meme...

ps : merci egalement de me souhaiter d'avoir ta maladie !

Modifié par hufa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut.gif

Chacun voit midi à sa porte.

Un mot suffit souvent pour générer une réaction, sans que l'on prenne la peine de lire vraiment.

Bamboue je comprends ta rage, je te remercie d'épargner la mienne.

Hufa,

c'est qu'en parallele de la voyance

Pose vraiment un regard différent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tout d'abord, bonjour tout le monde, j'ai pris 4 jours sans internet, ça fait aussi du bien.

Ensuite, Dana, peux-tu nous indiquer le jour et l'heure où tu as entendu Claire Chazal dire cela?

C'est sans doute à la suite des nombreuses études qui montrent scientifiquement que le préservatif ne protège pas correctement que les journalistes commencent à poser des questions(voir l'étude du Lancet, grand journal médical anglais, qui a publié en février 2003 une étude portant sur l'impact du préservatif en Uganda, faite par le docteur Anatoli Kamalai. Cette étude a fortement désapointé ses instigateurs : alors que les MST classiques régressaient nettement, la transmission de la séropositivité ne diminuait pas.

Lancet. 2003 Feb 22;361(9358):645-52)

Par ailleurs, Hufa, l'immunodéficience acquise est bien une déficience de l'immunité qui devient irréversible à partir d'un certain stade, avec des maladies opportunistes (de type mycose la plupart du temps) qui vont faire mourir, avec des taux de certaines protéines (les fameux anticorps) qui deviennent élevés, avec des morceaux d'ARN qui se transcrivent en ADN (qui sont souvent très proches de certaines suites d'ADN humain)... mais tout ceci peut être dû soit à un virus, soit à diverses substances dont la propriété commune est d'être oxydantes.

On peut d'ailleurs expliquer l'apparition du sida chez les diverses personnes à risque par l'utilisation de substances oxydantes propres à chaque groupe, mais dont l'effet le plus net se traduit toujours en une déplétion en protéines soufrées et en sélénium, donc une déficience en réducteur.

Qu'est ce qui va plaider dans le sens du virus ou de la maladie purement chimique? C'est normpalement l'épidémiologie. Mais celle-ci est pratiquement toujours biaisée et peut permettre de nombreuses confusions. L'exemple typique est celui du "SMON", maladie caractérisée par une diarrhée mortelle apparue au Japon, et que de très nombreux épidémiologistes ont cru de bonne foi attribuer à un virus, et ce pendant 20 ans. Puis il a été montré par A+B que cette maladie était due à l'absorption d'un médicament , le Clioquinol.

Les données épidémiologiques du sida en Europe sont encore plus floues (préservatif? -> Claire Chazal), drogues intraveineuses ? Rôle de l'AZT, qui est capable, comme cela a été montré il y 10 ans, de faire apparaître les symptômes du sida chez certains animaux...

Beaucoup de questions, qu'il faut se poser, en laissant ouvertes toutes les possibilités, mais en ne se bouchant pas les yeux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité hufa

je pense qu'il faut etre ouvert a toute therapie, a tout ce qui peut soulager le malade (certains guerisseurs ou magnetiseurs auront autant de resultats que la prise intensive de medicaments! alors peut etre qu'un effet cumule aura de bonnes repercussions !).

Peut importe la methode, le but etant la guerison, ou d'aller mieux tout simplement. Mais a l'heure actuelle, la tritherapie retarde la mort, a ce que j'ai pu constater. Et a mon avis, par rapport a ses proches, si on a des enfants, des gens que l'on aime, ne faut il pas faire tout son possible pour essayer d'etre present le plus longtemps possible ?

C'est une question, une interrogation personnelle. A chacun d'y apporter la réponse qui lui convient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le seul problème - en ce qui concerne la thérapeutique - créé par l'hypothèse du sida dû au stress oxydatif, est que la première prévention est d'éviter l'abus de substances oxydantes (ou initiant des réactions d'oxydation) :

nitrites d'alkyle, cocaïne, mdma, paracétamol, corticoïdes, bactrim, antibiotiques nitrés (chloramphénicol) , azotures (AZT), oximes, composés isoxazoliques, facteurs de coagulation, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Faf

ok je vais faire abstraction du tissus d'insultes invectivées par bamboue

alors par contre j'aimerai connaitre des liens serieux sur les fameuses etudes des capotes pas fiables...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir monsieur Gluthation Cheminot.

Vous avez ecrit :

......Par ailleurs, Hufa, l'immunodéficience acquise est bien une "déficience de l'immunité qui devient irréversible à partir d'un certain stade, avec des maladies opportunistes (de type mycose la plupart du temps) qui vont faire mourir", avec des taux de certaines protéines (les fameux anticorps) qui deviennent élevés..........

Lol, serieusement je vous comprends pas toujours !!.....par contre j'ai tres bien compris seule la connerie humaine est IRREVERSIBLE et ca continuera, et ca depuis ,et pour, des millions d'années !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vous pouvez tout d'abord essayer de vous procurer l'article du Lancet cité plus haut.

Puis, si vous lisez l'allemand, voyez le bas de la page suivante :

http://www.fu-berlin.de/cgi-bin/htdig/show...0Nr.%20226%2F99

(article d'Anand Pant)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JIMMY(le rebel)

Bonsoir,

Il ne faut pas confondre une personne séro+ et une personne stade $ida puni.gif

Un grand nombre de testés séro+ n'ont pas forcément de problèmes d'immunité.

Réagir positivement à ces tests bidons, ne veut pas dire avoir forcément une immunité déficiente.

Des tas de séro+ sont en bonne santé et le resteront, ...si ils n'ont pas été trop bousillé par quelques années de traitements.

D'ailleurs....en parlant de cachetons...

Je me suis aperçu un matin, en avalant mon lot de gélules (vitamines diverses, oligos éléments, etc...) que je me retrouvais dans la même situation que lorsque je prenais une trithérapie.... icon_eek.gif

Certe il ne s'agit pas des mêmes molécules.....mais de la même dépendance, quelque part.

Qui me dit si j'ai vraiment besoins de ces compléments alimentaires ? Ou sont les études sur tous ces produits, et dans le cas s+ ?

Cela est un autre buisness....surtout quand je vois écrit sur pas mal de produits (gélules, élixir, plantes...) recommandé aux porteurs du vih.... 4-spamafote.gif

J'ai donc arrêté tout ça.....aussi !

Pour le prix de quelques flacons de compléments alimentaires, j'ai investi dans une centrifugeuse, et plusieurs fois par jour, je bois de grands verres de jus de fruits frais, MIAM ! 1-cingle.gif en plus, c'est la bonne saison !

En préférant les fruits et légumes bios, je pense ingurgiter les vitamines et oligos les plus naturelles.

Et puis des corbeilles de fruits de toutes les couleurs, dans une cuisine, c'est bo ! 4-bisou.gif

PS: Certains contre dissidents devraient être un peu plus respectueux envers les séro+ dissidents qui essayent ou qui sont sortis de ce cauchemar, et il n'y aurait plus lieu de parler d'agressivité. 4-piout.gif

JIMMY(le rebel)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JIMMY(le rebel)

....j'oubliais,

Moi aussi je suis intéressé par le JT de 20h ou Claire Chazal parle des présérvatifs....car là, c'est un gros pavé dans la mare ! 4-ptdrasrpt.gif

JIMMY( le rebel)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hufa

excuse moi pour mon acces de colére ,mais ce matin je realise que les indécrotables le sont et le resteront toute leurs vie, et puis en passsant c'est vrais qu'il faut prendre toute les therapies qu'ont nous proposent, ainsi une bonne dose d' azt et un petit tour ches le charlatan du coin qui soigne avec les mains et on est comme neuf 5-aureole.gif

Modifié par Bamboue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cher Terry,

Je ne vois pas trop où est le problème.

J'indique simplement que les maladies liées à un déficit de l'immunité existent bel et bien, et que à partir d'un certain stade de dégradation, ce processus devient pratiquement irréversible, et que les cause de cet état peuvent être (et pour moi le sont sans doute) l'utilisation de substances oxydantes. Ces maladies existaient d'ailleurs bien avant qu'on ne les appelle Sida, ce n'est que depuis que l'on a mis au point un test mesurant le taux sanguin des marqueurs CD4 des lymphocytes T que l'on a regroupé tout cela sous le nom sida.

Une dégradation irréversible de la santé n'est pas provoquée uniquement par des "microbes", mais peut aussi, (et sans doute beaucoup plus fréquemment qu'on le croit), être due à des composés oxydants.

Il a par exemple été prouvé que le chloramphénicol, un médicament interdit en Europe et prôné en Afrique, pouvait créer une dégradation irreversible (sans rapport avec la dose ingérée) du système immunitaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...