Aller au contenu
forum sidasante
EcliptuX

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 1/3

Recommended Posts

Ah oui. C'est clair qu'il est TRES possible qu'il y ait une relation. En tout cas, ça fait partie des causes de faux positifs. Je crois que tu avais dis aussi que tu avais pris un extasi deux ou trois jours avant le test ? Tout ça mis ensemble...

Il semble claire que les adjuvant des vaccins entrainent un stress oxydatif. A mon avis, ce que mesurent les tests de séropositivité, c'est la création de nouvelles cellules (je dis ça parce que les tests ont été conçus, si je me souviens bien, à partir de cordons ombilicals, et également, de cellules cancérisées et stressées). Or, ces nouvelles cellules, il en apparait lors de phase de croissance de l'individu (donc, dans un cordon ombilical, il doit y en avoir beaucoup), et lors de phase de réparation de l'organisme. Donc, après un stress oxydatif, le corps se répare, créant de nouvelles cellules. Et si on fait un test à ce moment-là, le résultat à des chances bien plus grandes d'être positif.

Forcément, si le corps a reçu une agression, il y a des chances que la personne soit plus ou moins mal en point, ait de la fièvre, un rhume. Du coup, la personne est d'autant plus enclinte à croire qu'elle a été contaminée, et que le test est juste, puisqu'elle a des symptomes visibles.

En tout ca, cette histoire de vaccins me rappelle ce que j'ai lu sur mon propre carnet de santé. Quand j'avais un peu moins d'un an : début mars, première injection de Detecoq-polio ; début avril 2ème injection, fin avril, rubéole (très forte). Bien sur, ça pourrait n'être qu'une coincidence. Mais, quand on lit les interventions sur le forum vaccins de Doctissimo, il y en a beaucoup des coincidences comme ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les adjuvants responsables ? Certes les organomercuriels peuvent peut-être interférer avec certaines métalloprotéines (par exemple, pourquoi le mercure ne remplacerait-il pas le cuivre dans le prion, permettant ainsi la disparition de cellules nerveuses, ce qui entraînerait l'autisme).

Je me demande tout de même si le tripatouillage des protéines encodées par l'ADN retrouvé chez les personnes atteintes d'hépatite (et utilisées pour faire le vaccin), n'est pas à l'origine de réactions immunitaires incontrôlées, dont la nature dépend de la personne et de son histoire.

Par contre, ce qui devient inadmissible, c'est l'ignorance des laboratoires d'analyse médicale, ainsi que des professeurs de médecine, en ce qui concerne les fausses positivités, qui ont été décrites dans la littérature. Là encore, absence d'esprit de synthèse et surtout d'esprit critique.

Là aussi, dans un système qui a érigé la peur en principe de vie (?), ces médecins ne prennent aucune initiative qui pourrait compromettre légalement leur job (et on sait quelle est la pression qu'ils subissent).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par contre, ce qui devient inadmissible, c'est l'ignorance des laboratoires d'analyse médicale, ainsi que des professeurs de médecine, en ce qui concerne les fausses positivités, qui ont été décrites dans la littérature. Là encore, absence d'esprit de synthèse et surtout d'esprit critique.

Là aussi, dans un système qui a érigé la peur en principe de vie (?), ces médecins ne prennent aucune initiative qui pourrait compromettre légalement leur job (et on sait quelle est la pression qu'ils subissent).

eh! Cheminot,

tu ne t'imagines pas quand même qu'ils vont cracher dans la soupe!!!

Regarde le chiffre d'affaire lié aux tests pour les labos, sachant que seuls quelques labos sont qualifiés pour les réaliser, mais que les prescriptions profitent autant à celui qui reçoit l'échantillon qu'à celui qui le transmet. C'est super interessant et ils ne vont pas lacher ce morceau. Alors informer sur les risques de fausse positivité, c'est perdre une clientèle fidélisée par les toubibs

Nowar

1-cingle.gif1-marteau.gificon_tresfache.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un petit extrait d'un livre qui n'a rien à voir avec le $IDA. Le passage concerne les problèmes qu'a eu Mirko Beljanski, en particulier avec des produits efficaces contre le cancer ou le $IDA :

Enfin, en mai 2001, le procès, dont l'issue était sans cesse remise aux calendres grecques, vient de se terminer par une condamnation inique. En effet, les plaignants n'étaient pas des malades, bien au contraire, mais des associations censées défendre les intérêts des malades, telle la Ligue contre le Cancer, ainsi qu'Act-Up et AIDES qui auraient bénéficié de 29,4 millions de francs de subventions de l'état en 1997. A cette époque, le Président d'Act-Up était Philippe Mangeot, fils du Président de la filiale française des laboratoires Glaxo-Wellcome qui aide financièrement les deux associations, et diffuse l'AZT, concurrent direct de l'extrait naturel de Pao pereira incriminé dans ce procès. Les malades, eux, étaient venus faire part de leur guérison mais le juge n'a pas semblé tenir compte de leur nombreux témoignages.

Extrait de Exercice illégal de la guérison de Sylvie Simon - ed. Marco Pietteur - p 76

C'est sur que ce n'est pas Act-Up qui risque de remettre en cause le dogme du $IDA et risquer de perdre la manne financière des labos. Quitte à etre en complet désaccord avec ActUp San Francisco, l'association "mère"....

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une étude intéressante, faite par des japonais :

http://www.grouppekurosawa.com/virus12.htm

Ils ont inoculé, non pas le soit-disant virus, mais deux protéines retrouvées dans la fameuse bande des rétrovirus lors de l'ultracentrifugation, la GP 120 et la GP 160, à des souris. Les signes d'immunodéficience semblables au Sida sont apparus peu après. Ils explique cela comme une réaction autoimmune qui va provoquer la mort cellulaire.

Quand on sait que ces protéines présentent beaucoup de ponts disulfures oxydants (ce sont des oligomères de la GP 41, semble-t-il), et que l'on constate qu'il n'y a pas de nécessité d'un "rétrovirus" en l'occurence, on se dit assez rapidement que l'hypothèse du stress oxydatif émis par Eleni Papadopoulos, et repris par Montagnier (sur le bout des lèvres), prend de plus en plus de vigueur.

L'apparente contagiosité du Sida peut alors s'expliquer par l'inoculation sanguine de ces protéines, qui, par cascade, vont entraîner une exacerbation de l'activité du système immunitaire. La piste autoimmune semble la plus vraisemblable.

Mais la cause essentielle de la présence de ces protéines est toujours, à mon avis, l'utilisation de substances oxydantes, qu'elles soient médicamenteuses, ou à visée plus récréative.

Certes, tout ceci remet fondamentalement en cause la thérapeutique antirétrovirale.

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ZeH

Un texte pour alimenter la polémique, si les experts en sida du forum pouvaient le commenter, merci par avance.

L'abracadabrante thèse de la maladie imaginaire

Le sida n'existe pas et les traitements sont des poisons : des « preuves » en veux-tu-en-voilà.

--------------------------------------------------------------------------------

mars 2001

"Des romantiques aveugles continuent de croire que le VIH est la cause du Sida, mais si le VIH n'a jamais été isolé, qu'est-ce que le Sida ?" ou "Le "sida" est 100% mortel ? Balivernes ! L'épidémie n'a jamais eu lieu et des milliers de personnes de par le monde ont retrouvé la santé après ce diagnostic." Ces phrases d'introduction de pages web sont extraites du site de l'Association Mark Griffiths (AMG), sidasanté. Comment s'étonner qu'elles puissent être vécues comme une insulte à tous ceux qui ont connu la douleur de perdre un être proche à cause du sida ?

Ce site rassemble une somme impresionnante de ce qu'on peut trouver d'idées ambigües et d'affirmations gratuites sur la question. Elles nourrissent - ou sont nourries par - des publications dans la mouvance des méthodes alternatives de santé - bio, végétarianisme, hygiénisme - et même de cette chose extraordinaire qu'est la pansémiotique.

Ces thèses sont issues de "scientifiques dissidents" tels que le Professeur Peter Duesberg, ex-chercheur d'une université californienne, entre autres. Elles sont reprises par des magazines comme Santé Globale, Vous-et-votre-santé ou BioContact, un mensuel gratuit (diffusé à plus de 100 000 exemplaires) que l'on trouve dans les magasins bio, qui nous apprennent que les vaccins sont de "véritables soupes purulentes" pleines de "cellules cancérisées".

Le VIH n'aurait jamais été isolé, et donc le sida n'existerait pas s'il était dû à ce virus. Le fait que "personne ne meurt du sida", mais qu'on meurt de maladies opportunistes corroborerait cette hypothèse. Le syndrome d'immunodéficience serait en fait le résultat de la consommation de drogues, de la malnutrition et de la pauvreté et, surtout, le résultat d'un stress. Le principe est simple : selon les dissidents, tous les virus coexistent avec l'homme et sont inactifs, celui de la grippe comme celui du sida. En cas de stress, l'immunité chute et le corps ne peut plus lutter normalement contre le virus : on tombe malade. Conclusion : il suffirait de supprimer le stress pour supprimer toutes les maladies du monde.

Si les médecins n'y pensent pas, apprend-on en lisant les écrits de l'AMG, c'est tout simplement parce que les laboratoires pharmaceutiques veulent faire de l'argent. Ils vont donc jusqu'à créer la maladie ! Sur ce registre, Richard Sünder va très loin : " le virus du sida a été fabriqué de toutes pièces, à partir d'un patchwork d'A.D.N. de provenances diverses (la carte du prétendu virus en une seule pièce n'existe pas), par Montagnier et par Gallo, qui a trafiqué les échantillons de Montagnier. " Et si l'on a découvert le virus sur un zaïrois mort en 1956, cela prouve en fait que le virus existait avant même d'avoir été fabriqué (sic !). Les contradictions sont nombreuses :

le virus était bien inactif à cette époque puisque personne ne mourait du sida, mais "les décès par déficience immunitaire au sein des groupes à risques - homosexuels, drogués, prostitués mâles et femelles - ne sont pas une nouveauté. (...) On n'en parlait simplement pas."

Le professeur Willner, dans son livre L'escroquerie du sida - L'ultime supercherie précise qu'on a mêlé le sida au sexe aux seules fins de vendre, d'effrayer le public pour le ramener aux valeurs familiales traditionnelles du sexe dans le mariage, de détourner l'attention des drogues immunosuppressives illégales et priver la "guerre contre les drogues" de son arme la plus puissante : informer le monde que ce ne sont pas les seringues mais les drogues qui provoquent le sida.

La confusion est grande : soit on considère que le virus existait, qu'il était inactif et qu'on l'a activé ; soit qu'il a été inventé à des fins mercantiles ; soit qu'il n'existe pas du tout ; soit qu'il n'est pas ce qu'on dit, qu'il ne se transmet pas au cours de relations sexuelles, ni par le sang. Quoi qu'il en soit, on ne meurt pas du sida et il n'y a pas d'épidémie.

Dans ce contexte, les traitements ne sont pas laissés à l'écart des préoccupations des dissidents. Documents d'aspects scientifiques émanant de l'Association Mark Griffiths et affirmations péremptoires des hygiénistes et pansémiologues, les discours abondent dans le même sens : le monde serait soumis à un génocide thérapeutique organisé par les autorités américaines en association avec les fabricants de médicaments. Le professeur Duesberg l'affirme en ces termes : "Les médicaments employés dans le traitement du SIDA sont les causes établies d'immunodéficience. L'AZT tue aussi bien les cellules saines que les cellules malsaines. L'AZT est inutile si ce n'est pour commettre des meurtres légaux."

Les traitements, et en particulier l'AZT seraient de véritables poisons... qui donneraient le sida en empêchant la multiplication cellulaire des lymphocytes et en provocant ainsi une chute brutale de l'immunité ! Pourquoi l'AZT fait-elle l'objet de si nombreuses attaques, depuis des années, de la part des associations alternatives, à l'image de l'association Positifs ou du défunt Professeur Beljanski ? C'est que l'AZT fut longtemps le seul traitement disponible contre le sida, avec des effets secondaires problématiques.

Cependant, les inhibiteurs de protéase sont également passés au crible. La théorie se base sur le constat de la toxicité de toutes ces substances. Le tout est étayé par des démonstrations confuses et chargées, pour en renforcer la crédibilité, de notions et de termes médicaux très compliqués, de références à des résultats d'études inaccessibles... Or, tout le monde - et en particulier les malades eux-mêmes - sait que tout médicament comporte des effets secondaires. Et, aujourd'hui, les génotypes du virus permettent même d'en évaluer les effets et d'identifier l'apparition de résistances, pour une meilleure gestion à la fois des médicaments et des dosages prescrits.

En tuant des populations importantes, les laboratoires feraient de l'argent et l'administration américaine pourrait réguler la population du monde, se débarrasser des marginaux et des Africains. On omet simplement que les morts ne consomment plus de médicaments, et que l'intérêt des laboratoires, dans un raisonnement théorique radicalement cynique, est en l'occurrence plutôt de maintenir les gens en vie.

Les tests de séropositivité seraient aussi bidons : Richard Sünder, l'Association Mark Griffiths et tout le réseau américain Rethinking Aids, nous apprennent qu'ils ne sont là que pour créer de toute pièce des pseudo-malades... malades imaginaires qui le deviennent réellement lorsqu'on leur annonce la maladie.

On retrouve aussi des thèses abracadabrantes sur le site de Richard Sünder, pansémiologue, pour qui tout est signe et tout est sens jusqu'au comble de l'absurde, et sur des sites d'origine inconnue - sites "personnels" mais forts bien conçus -, par exemple "Relaxation-Santé-Recherche médicale". Les uns et les autres font grand écho à la controverse qui a vu le Président sud-africain, Thabo Mbeki, prendre partie pour les dissidents, au cours de la préparation de la conférence de Durban de juillet 2000.

La confusion atteint son comble avec le discours paranoïaque du pansémiologue Richard Sünder, où se mêlent des associations d'idées sur la mondialisation et le "sida social" qui rongerait le monde : on essaierait de "mettre au pas l'oie de la Société Standardisée" - le lien est fait avec les SS et la période nazie. Le sida, "première maladie virtuelle de l'histoire", serait un instrument de cette manipulation idéologique. Richard Sünder écrit : "Grâce au sida, (...) l'homme sait enfin qu'il est indissolublement lié à l'immensité spatiale et spirituelle de l'Esprit - l'intelligence cosmique - qu'il conduit autant qu'il est conduit par lui, parce que les idées et la matière ont simultanément constitué le monde, où elles ont simultanément émergé, sous la forme du langage, par le hasard absolu de l'Infini absolument relatif à la nécessité absolue du Zéro. Non plus que son destin, son devoir n'est écrit nulle part, parce qu'ils sont l'un et l'autre écrits partout. Il est absolument libre de choisir entre le Royaume et les ténèbres parce qu'il y est absolument contraint et qu'il n'y est contraint que par le langage, c'est à dire par sa propre loi, qui fait qu'il est absolument libre, parce que, si inconscient qu'il en soit, il n'y a pas de loi autre que la sienne qui le mette au pas de l'oie." Ce qui s'appelle un charabia incompréhensible.

La revue internationale Nature rappelle que "les scientifiques sont pleinement au courant des arguments des opposants : ils les ont étudiés, et n'ont rien trouvé jusqu'ici qui mérite qu'on s'y attarde. Les opposants, en revanche, se sont rarement montrés intéressés à soumettre leurs idées aux mêmes règles d'analyse critique (que celles des scientifiques)." Tel est bien le problème auquel sont confrontés tous ceux qui s'inquiètent de la profusion des discours démagogiques et dangereux sur le thème du sida : ils n'ont pas en face d'eux des partisans d'une confrontation d'idées - sans concession mais constructive - mais des forces occultes qui ne révèlent pas leurs véritables intentions.

Vincent Biringer

Combat face au Sida

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La revue internationale Nature rappelle que "les scientifiques sont pleinement au courant des arguments des opposants : ils les ont étudiés, et n'ont rien trouvé jusqu'ici qui mérite qu'on s'y attarde. Les opposants, en revanche, se sont rarement montrés intéressés à soumettre leurs idées aux mêmes règles d'analyse critique (que celles des scientifiques)." Tel est bien le problème auquel sont confrontés tous ceux qui s'inquiètent de la profusion des discours démagogiques et dangereux sur le thème du sida : ils n'ont pas en face d'eux des partisans d'une confrontation d'idées - sans concession mais constructive - mais des forces occultes qui ne révèlent pas leurs véritables intentions.

Pour ce qui concerne le reste il suffit de lire les pages précédentes et les autres topics dans le même sous forum.

Donc concernant le dernier paragraphes :

- les scientifiques n'ont rien trouvé dans les arguments des dissidents de quoi s'attarder... C'est clair : ils oublient et ne veulent pas entendre parler de tous les "malades condamnés" du SIDA qui sont en pleine forme après avoir arrété leur traitement et suivis une hygiène de vie correct et surtout arreté de croire qu'ils étaient condamné... C'est sur ca vaut vraiment pas la peine qu'on s'y attarde...

- quant "aux discours démagogiques et aux forces occultes qui ne révèlent pas leurs véritables intentions"... j'aimerai bien savoir qu'elles peuvent bien être les interêts de ceux qui défendent la dissidence. Ils n'ont rien a vendre, rien à gagner, au contraire, ils se retrouvent "ex chercheur" comme certains "ex medecin"... Quant aux véritables intentions : j'ai un document de M. Griffiths qui date de années 90 avec plein d'articles de journaux de l'époque... Que ce soit à ce moment là ou maintenant, le discours est toujours le meme : il ne demande toujours pas d'argent, il n'est candidat d'aucun parti ou du moins je n'ai pas lu un seul appel politique quelconque... bref... la démagogie ca sert à quelque chose normalement... ca sert un interêt...

Par contre du coté des chercheurs qui ne s'attardent sur aucune autre voie que la voie officielle, des interets j'en voit plein, financiers en particuliers... très très gros... 5-tss.gif

En plus l'article à 3 ans : quels seraient les commentaires de ces chercheurs qui cherchent sans trouver concernant les chiffres de la démographie africaine qui, au lieu de chuter, grimpent.... en total contradiction avec les prévisions de l'OMS... ttsss franchement ces africains ils font jamais comme les occidentaux voudraient qu'ils fassent...

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité DaK'AZ

Je vous fait un p'tit copier collé de la reponse que j'ai fait à un gars qui, sur un autre forum, m'avait sortie cette article à deux balles pour toute argumentation face au discours dissident

"Ickis, ton article à deux balles écrit par un pouilleux du "neuf trois" n'apporte rien au sujet.

Que nous apprend "Vincent Biringer" journaliste au "Combat ?

Que dalle!!!

Il ne fait que descendre une information qui, à priori ne lui convient pas ou qui ne convient pas à son mode de pensé, voir à son mode de croyance.

Je n'appel pas ça du journalisme!!!

Chui persuadé que lui aussi à "probablement" du demander à ce qu'on lui fasse un resumé avant de se mettre une demi heure derrière son clavier.

A part ballancer deux vannes sur Richard Sünder et une boutade sur le professeur Peter Duesberg en le qualifiant je cite: d"Ex-chercheur d'une université californienne"... je ne vois aucuns arguments solides dans son chiffon.

Tiens pour le fun, je te met en lien la bibliographie de celui que ton "skribouillard" qualifie d' "ex chercheur"...

Ici ou Là

Et STP, ne dit pas que je suis trop encimenté dans le sujet pour avoir un avis objectif.

Cela fait plus de 6 mois, qu'au coté d'une amie scientifique j'étudie le discours dissident et bien qu'il abonde dans mon sens au vues de "MON" vecu, c'est le temps que j'ai pris avant d'oser partager ces infos avec vous...

D'autre part je n'ai jamais dit: "c'est sur et certain".

Je dit seulement voilà, il y à un son de cloche et en voici un second...

A chacun d'en tirer ses propres conclusions et de se faire sa propre opinion.

On peut toujours débatre Ickis mais de grâce, offres à ceux qui nous lisent, des pions un tentinet plus consistants."...

Peace icon_wink.gif

p _h23.gif

Psitt: Allways there with U...

Mais mon coeur veut que je prennes soins de mon corps plus que du reste, alors...

Je'm laisse faire.

De plus, il doit y avoir un p'tit vert ou un p'tit gris qui m'fait des grimaces subliminales en double écran...

l'enfoiré!!!

J'arrive plus à poser trois mots et une virgule qui m'plaise.

Modifié par DaK'AZ

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette technique qui consiste à énumérer simplement ce que disent les dissidents et à balancer juste après, "vous vous rendez compte. Ils pensent ça, alors que c'est évident que c'est ridicule !" est vraiment nulle et d'une paresse intellectuelle totale.

C'est la technique typique du journaleux qui ne connait visiblement rien au sujet qu'il traite, qui doit le traiter en 1 heure, et auquel on a confié la mission de débiner tel ou tel courant de pensée.

Bref, comme le dit Dak, il n'y a rien dans ce truc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème est d'ailleurs le même avec le NIH américain, qui se contente d'affirmer que les preuves de la responsabilité du vih sont innombrables, sans les citer, alors que Matt Irwin, dans sa réfutation de ce document, donne une bibliographie de plus de cent études "peer-reviewed".

Le seul ennui, avec le Sida, c'est qu'une fois déclaré, il se produit une dégradation apparemment irréversible de la santé, et on estime que cette évolution ne peut-être due qu'à un microbe vivant extérieur à la cellule humaine. C'est dans cette conception de la maladie que réside la dichotomie entre les tenants de la médecine officielle et les "repenseurs".

Or, les preuves commencent à sortir, de la nature autoimmune du Sida, avec l'intervention dans cette pathologie des fameuses protéines qui sont détectées par les antigènes synthétiques contenus dans les tests. Et qui dit maladie autoimmune, dit maladie dégénérative.

Mais d'où viennent ces protéines? Elles peuvent être introduites dans le corps par injection, et on comprend alors l'apparition du sida chez les hémophiles, le sang provenant de personnes chez lesquelles ces protéines éxistaient en grande quantité. Tout un chacun en posséderait un petit peu, puisque les tests de ces protéines sont des tests à limite, la limite de positivité évoluant d'ailleurs chaque année en fonction des connaissances épidémiologiques contradictoires (par exemple, apparition répétée de séropositivité chez des personnes sans aucun risque de transmission connu, ce qui impose de relever la limite de la séropositivité)

Mais surtout, ces protéines seraient synthétisées en présence de stress oxydatif, et selon mes hypothèses, en présence d'azotes oxydés : nitrites, dérivés nitrés, isoxazoles, oximes, chloramines, azotures,..., et apparaissent également lorsque les antioxydants naturels font défaut.

Mais je te renvoie, Zeh, au débat en anglais qui dure depuis plus d'un an sur le site du British Medical Journal :

http://bmj.bmjjournals.com/cgi/eletters/326/7387/495

Quant aux africains, a-t-on étudié la relation entre leur séropositivité et les problèmes nutritionnels qu'ils rencontrent, les traitements qu'ils reçoivent "pour leur bien" (antibiotiques oxydants, éventuellement vaccins, mais là je ne prononcerait pas sur leur caractère oxydant, quoique, vu qu'ils font apparaître des anticorps, ils doivent certainement l'être.

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

J'ai découvert l'article de Vincent Biringer de "Combat" il y a longtemps. En fait j'ai trouvé ses arguments tellement super POUR exposer le point de vue dissident que je l'ai posté sur http://www.sidasante.com/journal/combat.htm pour que "l'opposition" se coule tout seul comme les pirates en Asterix!

L'article auquel référe Cheminot est "La réfutation de la déclaration de Durban" par Matt Irwin, Rob Johnson et David Crowe : http://www.sidasante.com/science/refutation.htm

Autre lecture du Dr Matt Irwin: "Sida et Sorcellerie Vaudou" http://www.sidasante.com/critique/sesv.htm basé sur la recherche des grands écoles de médecine américains sur le rôle du stress et donc du diagnostic.

En fait Duesberg a repris son travail de chercheur (payé/reconnu) à l'Université de Mannheim et garde quand-même son poste à Berkeley où il a était reduit un moment à "Président de la comité du picnic annuel"!!! 1-marteau.gif

Et bravo à DakAZ pour le "Mais mon coeur veut que je prennes soins de mon corps plus que du reste".

C'est ça l'essentiel. C'est toi qui décide et non les "experts".

Happy lecture

1-cingle.gificon_ange.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La piste auto immune...

Ca fait plusieurs fois que je vous vois parler de cela... et là j'entends de très loin certains labos pharma crier au scandale...

En effet, quel produit est responsable d'un nombre de plus en plus important de maladies auto immune, comme la sclérose en plaque (pour ne citer que la plus connue mais il y en a de nombreuses autres) ?

Le vaccin... particulièrement celui de l'hépatite B, que ce soit la version génétique ou pas...

D'ailleurs il existe un vaccin contre l'hépatite B qui n'est plus commercialisé en France du fait de ses trop nombreux effets secondaires, mais il est tranquillement injecté en Afrique... Mais visiblement de nombreux vaccins peuvent induire une réaction auto immune...

Bref, la voie auto immune risque de faire des corrélations désagréables...

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ZeH

En clair quelles sont les actions concrètes que vous allez mener pour faire connaître votre point de vue, hormis les sites internets et leurs forums?

Envisagez-vous votre participation à des émissions t.v, des manifs,des contacts avec les politiques ou à des actions plus symboliques?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Zeh, il me semble que M.Griffiths, Duesberg et d'autres font déjà beaucoup et depuis longtemps... et n'interessent toujours pas les médias télévisés (je précise, car des articles de journaux existent)... Pourquoi donc reflechi.gif

Internet est un moyen d'information sans frontière et sans pression contrairement à une chaine télé...

La diffusion de l'information hors média institutionnel est souvent le premier moyen qu'une information emprunte...

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité DaK'AZ

Les forums de discutions et les sites internet sont une grâce pour celui qui a quelque chose à dire Zéh, c'est déja énorme, prends en conscience.

Demande à "Mark" qui mène sont combat depuis bien avant que tout cela n'existe, je crois qu'il te dira...

Quand à méner des actions médiatiques, distribuer des sonotones aux sourds et des yeux bioniques aux aveugles...

Je serais plutôt pour mais il faudrait avant cela, crée un comité de discidents activistes, qui planche sur les grandes lignes et les directions à donner à ces actions, justement.

A moins qu'il existe déja et que je ne le sache pas. 5-euh.gif

Peace icon_wink.gif

p _h23.gif

Modifié par DaK'AZ

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ZeH

Evidemment je ne parlais pas de Messieurs M.Griffiths et Duesberg, mais de vous qui semblez si sûr de la véracité des dires des précités, car si j'ai bien tout compris le sida n'existe pas et une énorme machination mondiale qui va des médecins en passant par les médias, les gouvernants et qui aboutit aux lobby des laboratoires met en péril la vie de millions de personnes. Un simple site internet n'est pas une solution adaptée pour un tel combat, mais des actes dans la société civile seraient bien mieux percus. Un geste fort dans les médias lors du Sidaction des 23, 24 et 25 avril serait d'une portée autre qu'un combat au travers du net, si votre action est légitime il faut la faire connaître.

Les forums de discutions et les sites internet sont une grâce pour celui qui a quelque chose à dire Zéh, c'est déja énorme, prends en conscience

Merci du conseil, mais n'oublies pas que cette grâce n'est accessible qu'à très peu de monde, le terrain rien de tel. Pour des situation de cette gravité, il faut prendre la responsabilité de ses dires et les exposés aux gens qui sont malades, qui pourraient l'être et alerter l'opinion publique pour la mettre face à votre réalité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour intervenir dans la vie réelle, il faudrait qu'on soit plus que 5 ou 6. Il faudrait être minimum une vingtaine (et motivés pour le faire). Sinon, ça le fait pas. A 5, on a plus l'air ridicules qu'autre chose.

Donc, pour le moment, c'est le net.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ZeH
Pour intervenir dans la vie réelle, il faudrait qu'on soit plus que 5 ou 6. Il faudrait être minimum une vingtaine (et motivés pour le faire). Sinon, ça le fait pas. A 5, on a plus l'air ridicules qu'autre chose.

Donc, pour le moment, c'est le net.

Ah vous êtes que 5?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelque soit le nombre que l'on peut etre sur ce forum ce n'est pas suffisant c'est sur... Comme dis Dak, il faudrait que les dissidents se structurent, mais quand on voit ce qui est arrivé à Act Up San Francisco... je comprend qu'ils hésitent...

Par contre, quelque soit le nombre que l'on soit dans le monde quand je lis ça ici :

car si j'ai bien tout compris le sida n'existe pas et une énorme machination mondiale qui va des médecins en passant par les médias, les gouvernants et qui aboutit aux lobby des laboratoires met en péril la vie de millions de personnes.

après de nombreuses pages et de nombreux topics dans ce forum, je me dis que quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse, quand les gens ne veulent pas entendre, ils n'entendent pas.

Alors pour la enième fois... la SIDA existe en tant que maladie c'est à dire un certain nombre symptomes associés, plus ou moins les memes avec des variantes, à qui on a donné le nom de SIDA. Par contre, ce que beaucoup conteste ici, c'est l'existence du virus VIH. Et de ce fait, le Syndrome en question est probablement autre chose qu'il serait urgent d'étudier.

Tu viens de nous faire la démonstration parfaite de la difficulté à faire avancer le débat. Les gens ne savent pas de quoi ils parlent, confondent SIDA et VIH (quand ils connaissent la différence !!) et meme quand on leur explique, on fini souvent par entendre "mais alors tu dis que le SIDA n'existe pas !!" 5-tss.gif

Et pendant ce temps la, des chercheurs cherchent un virus qui n'existe pas et prescrivent des traitements qui ont des effets secondaires effarants...

Votre-santé a fait un numéro spécial sur le sujet, crois tu qu'un quelconque journal se soit interessé à eux (je ne parle meme pas de la télé)...

Un dogme est toujours plus pratique qu'une voie nouvelle... c'est valable pour le SIDA mais aussi pour plein d'autres sujets qui font l'état de la planète aujourd'hui...

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JIMMY(le rebel)

Bonjour,

Zeh, il semblerait que tu n'ai pas tout compris....

Les dissidents ne nient pas l'existence du sida, mais du vih, ce qui n'est pas du tout la même chose.

Il est clair que nous ne sommes pas assez pour l'instant, pour mener des actions de terrains.

Même sur internet il existe une censure de ce sujet.

Je me suis fait bannir de plusieurs sites, suite à mes propos dissidents....

Si toutefois tu aurais quelques bonnes idées d'actions, elles sont les bien venues.

JIMMY(le rebel)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...