Aller au contenu
forum sidasante
EcliptuX

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 1/3

Recommended Posts

Ah, enfin on en arrive à parler du fond ! Comme quoi tout arrive. On va enfin pouvoir s'amuser (quoique déjà, on rigolait pas mal).

Bon, évidemment, c'est pas ça. Et Candide, s'il a vraiment lu les 30 pages et est allé sur sidasante.com devrait le savoir.

a) Se soigner ou pas ?

Ouai les recommendations ont évolué en ce qui concerne le moment ou débuter le premier traitement. Et l'on est moins interventionniste qu'il y a quelques années. On peut appeler ça une "évolution". On peut surtout appeler ça un désaveu de la théorie de Ho selon laquelle il fallait frapper vite et fort. En bref, ils avouent sans le dire qu'ils se sont complètement gourés. Comme ils s'étaient gourés pour le temps d'incubation de la maladie, qui était soi-disant de 2 ans, puis, qui, au fur et à mesure des années, est passé à 10 ans. Maintenant, on arrête même les traitements pendant 2 ou 3 ans. Ah oui, il fallait vraiment frapper vite et fort. Et pourtant, on présentait ça comme étant une théorie solide comme le roc, aussi solide que la théorie que le SIDA est du au VIH...

b) Témoignages

Concernant les traitements les deux témoignages intéressants sont les deux derniers. Ils laissent à penser que les trithérapies ne sont pas dangereuses. Cool. C'est comme des petits bonbon alors ?

Mais effectivement, il y a des personnes qui ont moins d'effets secondaires que d'autres. Pourquoi ? D'après ce que j'ai pu comprendre via un certain nombre de témoignages, ça vient de ce que, comme ces cocktails sont composés de plein de médicaments différents, en n'arrêtant pas d'en modifier la composition, on évite que le patient arrive au point de rupture sur un type de médicament en particulier. D'ailleurs, c'est ce que laisse entendre coco212 : "moi ca fait 7 ans que je prend des traitements, avec plusieurs changements depuis". En plus, il y a les arrêts thérapeutique. Tout ça mis ensemble fait que certains arrivent à ne pas avoir trop d'effets secondaire pendant longtemps. Quand il y avait l'AZT seul, c'était forcément beaucoup moins facile de faire sa petite cuisine. Il faut ajouter que certaines études laissent entendre que beaucoup de gens ne prennnent pas leur traitement sérieusement.

Bref, les traitements maintenant, c'est souvent le grand n'importe quoi.

Et puis, au milieu de ça, il y a les pauvres gars qui sont suivi par des médecins rigoristes qui ne modifient pas les traitements (ou pas suffisamment souvent), qui n'ont pas des résultats de charge virale et CD4 assez bons pour que le médecin leur fasse faire un arrêt thérapeutique (ou alors, si, mais le médecin est du genre prudent), et qui prennent leur traitement de façon rigoureuse. Et ceux là, ben, ils se retrouvent probablement beaucoup plus souvent avec une bosse de bison et des problèmes, par exemple, neurologiques. Et pour ceux qui sont déjà fragilisés par l'absorption de drogues, ça n'aide évidemment pas.

Mais, bien que les traitements actuel, et la façon dont ils sont administrés soient clairement moins léthaux que l'AZT seul, il doit y avoir aussi ceux qui déclarent ne pas avoir trop de problèmes d'effets secondaires ; mais qui, en fait, mentent sur la gravité de ceux-ci. Pour les besoins de la cause, pour que les personnes qui pourraient avoir besoin du traitement n'hésitent pas à les prendre. Sur le forum 123sante, à les entendre, ils allaient tous bien. Sauf que d'après Jimmy, qui les connaissait un peu, un bon nombre avait des problèmes ; entre autres, des problèmes neurologiques.

c) L'efficacité des traitements

Sur l'efficacité des traitements

Bon, là, ça va être assez rapide.

Pour la première partie, c'est à dire trithérapies contre AZT seul, c'est bien gentil de citer des chiffres de baisse de mortalité après l'introduction des trithérapies, mais, un chiffre seul ne veut rien dire. Sa signification peut changer du tout au tout selon la mise en perspective. Et là, tu omets de citer ce que les dissidents déclarent. A savoir, que si, après l'introduction des trithérapies la quantité de morts a chuté, ce n'est pas parce qu'elles soignent, mais parce qu'elles tuent beaucoup moins que l'AZT. Ca change tout et rend caduc les chiffres cités.

Et ça, si tu as lu les théories dissidentes, tu dois certainement le savoir. Donc, il y a volonté de tromper.

Ensuite, la deuxième partie : trithérapie vs pas de traitement. Ben, là, c'est sur la définition de "maladie" que les études jouent pour bidonner l'analyse. Toute cette partie est bidon, parce que la définition de la "maladie" ou "évolution vers la maladie" est apparemment basée sur le nombre de CD4 et la charge virale, jamais sur le seul truc important, le seul truc sérieux et valable, la présence de symptomes réels. D'ailleurs, même s'il y avait présence de symptomes réels, il faudrait encore préciser. Parce que, vu que les maladies du SIDA vont de la simple fatigue, à la pneumonie en phase terminale, on peut dire là aussi tout et n'importe quoi sur le passage au stade SIDA. Donc, les études citées n'ont aucune valeur.

Dans le genre byzantin, on ne fait pas mieux.

d) Et pour l'avenir

Puisqu'on a un petit chapitre de propagande amusante. Amusons nous. On va reprendre ça à notre sauce.

La recherche médicale est en perpétuelle évolution pour essayer de vous arnaquer en mettant au point des "médicaments" vous rendant malade juste ce qu'il faut pour que vous continuiez à payer pendant longtemps. Alors, ni pour le moment ni jamais n'espérez aucun remède miracle qui soignerait définitivement et sans effet secondaire.

Au terme de la 15e conférence internationale sur le Sida qui s'est tenue à Bangkok en juillet 2004, plusieurs priorités se sont fait jour :

• Favoriser l'accès à l'empoisonnement pour les habitants des pays du Sud. Mais comme il n'ont pas une tune ce seront les personnes des pays riches (vous) qui paieront pour les faire tomber malade (via le biais des aides internationales) [Reuters, 13 juillet 2004] ;

• Mieux dé-sinformer les populations sur le VIH/Sida

• Tromper les jeunes générations. Ne jamais oublier qu'un jeune, c'est un futur client.

• Trouver des financements afin, bien sur, d'avoir encore plus de piscines, de bagnoles, de residences secondaires, de pouvoir, etc... Mais aussi corrompre ou intimider les journalistes, les hommes politiques, payer des personnes pour intervenir sur les forum dissidents 4-ptdrasrpt.gif . Prospérer sur le malheur du monde, c'est pas gratos man.

• Faire semblant de poursuivre les recherches sur un éventuel vaccin. En sortir un si les dissidents deviennent trop puissants. Ca permettra de lacher du lest à peu de frais.

• Faire du vent en faisant croire qu'on explore des moyens de prévention, tels que les gels spermicides.

L'international Aids Society dans sa grande sagesse estime aujourd'hui qu'on va en rester à l'arnaque actuelle des trithérapies. Evidemment, pas de remède définitif. On ne tue pas la poule aux oeufs d'or.

En terme d'agitation des bras pour faire croire qu'on agit, on continue à faire espérer aux gens l'arrivée d'un vaccin. Exemple typique d'excuse pour repousser le truc "mais il faudra encore plusieurs années afin d'avoir une indication sur leur efficacité". Ca ne mange pas de pain et ça fait croire aux gens qu'on a de super chercheurs qui cogitent un max.

En conclusion, la trithérapie est vraiment un miracle pour les profits de l'industrie pharmaceutique. Elle a des effets secondaires, mais contournables. Parce que, bien sur, comme tout traitement inefficace pour soigner une maladie bidon, elle a des effets indésirables. En plus, par rapport à l'AZT, elle améliore le pronostic des pigeo..., heu..., des patients. Ensuite, chaque docteur est libre, en conscience, d’avoir son opinion et de choisir de prescrire ces poisons ou pas. De toute façon, en cas de problème, ils pourront toujours dire en geignant "mais, on ne savait pasheuuu...", après avoir dit avec morgue "écoutez mon petit ami, vous n'avez pas fait 9 années d'études comme moi, alors taisez vous. Nous on sait".

Il est donc nécessaire de dire que le VIH n'existe pas et que les trithérapies sont responsables du Sida. Dire cette vérité est une bonne action. Ca pourrait détourner les personnes malades d'un traitement non seulement inefficace, mais tueur. Propager l'idée contraire est mensonger et criminel.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plusieurs choses Candide...

Je te cite :

Je réponds au passage à Diamant Bleue qui me demande : " Pourquoi Candide defends tu la these officielle avec autant d'acharnement ? ". Ma réponse : parce que je suis un immonde moujik à la solde du capitalisme mondial, tombé dans une marmite de médicaments quand j'étais petit, un suppôt de Satan qui refuse de voir la vérité en face, un candide atteint du syndrome de Don Quichotte
... et bien je serai bien tenté de prendre ça au premier degré moi aussi icon_wink.gif

EcliptuX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je réponds au passage à Diamant Bleue qui me demande : " Pourquoi Candide defends tu la these officielle avec autant d'acharnement ? ". Ma réponse : parce que je suis un immonde moujik à la solde du capitalisme mondial, tombé dans une marmite de médicaments quand j'étais petit, un suppôt de Satan qui refuse de voir la vérité en face, un candide atteint du syndrome de Don Quichotte

... et bien je serai bien tenté de prendre ça au premier degré moi aussi icon_wink.gif

mouais... sauf que je ne sais toujours pas pourquoi la théorie officielle, tellement inattaquable et incontournable, a besoin d'être défendu avec tant d'acharnement par des "personnes" telles que Candide... reflechi.gif

Diamant

PS : si les théories que les dissidents défendent depuis des années étaient dangereuses, les journaux et livres qui en parlent et les soutiennent auraient eu droit à des poursuites...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité SimonT

En ce qui concernent la dissidence ou non, je pense qu'il ne faut pas se comporter de la même façon que les autres forums officiels (doctissimo ou autres) qui font une véritable chasse aux sorcières contre tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

IL faut qu'il y ait débats, même si l'on n'est pas d'accord, et ne pas insulter ceux qui ne pensent pas comme soi.

J'en sais quelque chose pour être allé sur Doctissimo où Dupagne et compagnie m'insultaient pour avoir osé dire : "Et si le VIH n'était pas à l'origine du sida" ?

Il faut leur montrer l'exemple à tous ces gens là. Ne pas faire comme eux, même si c'est parfois difficile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tous cas, voici une nouvelle pierre dans la mare du Sida, exprimée officiellement dans "The Nation", un grand journal thailandais d'expression anglaise :

http://nationmultimedia.com/page.news.php3...17750&usrsess=1

Vous pourrez trouver l'original du texte de Marcel Girodia sur le site de Mark.

Il s'agit déjà simplement de demander aux "scientifiques" pourquoi les méthodes de test diffèrent-elles si profondément en Thaïlande et dans les pays occidentaux.

Apparemment, aucune réponse sensée n'y a encore été apportée de la part de ces "experts"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ADDTC
En ce qui concernent la dissidence ou non, je pense qu'il ne faut pas se comporter de la même façon que les autres forums officiels (doctissimo ou autres) qui font une véritable chasse aux sorcières contre tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

Je ne suis pas d'accord concernant la censure sur Doctissimo. On peut d'ailleurs y lire d'excellentes interventions de Cheminot (je pense qu'il s'agit du même qu'ici) sur le sujet du VIH.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On m'a tout de même demandé sur Doctissimo de ne plus intervenir, ADDTC (sans supprimer, il est vrai, les posts que j'y avais envoyé auparavant; d'ailleurs, il est curieux de constater qu'on les retrouve parfois sur google).

Ce qui m'étonne cependant, c'est que nos interventions concernant les vaccinations ou les médecines douces, qui sont en contradiction complète avec la ligne de doctissimo, soient si peu censurées, alors que, quand il s'agit du Sida, on touche véritablement à une fibre incroyablement susceptible, que je retrouve d'ailleurs dans l'avant dernier post de Candide.

Cela me fait penser aux prêtres des temps anciens qui déchiraient leurs vêtements en entendant un blasphème... Et pourtant il ne s'agit "que" de science...

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne suis pas d'accord concernant la censure sur Doctissimo.

Dans le message d'accueil du forum SIDA et prévention de doctissimo, voici ce qui est écrit :

Les dissidents ne seront plus tolérés ici

Ce ne sont pas certains dissidents qui ne sont plus tolérés. Ce sont tous les dissidents qui sont interdits de parole. C'est tout simplement de la censure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous pourrez trouver l'original du texte de Marcel Girodia sur le site de Mark.

Voici l'URL

http://www.altheal.org/events/bangkok.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous et à ce forum et ses administrateurs qui permettent aux sans voix de s'exprimer. Nous devrions être heureux de constater qu'il existe encore des lieux d'échange aussi ouverts. Juste une apparté en lisant ces derniers messages. Le pseudo Candide n'est pas approprié quand on tient des propos tel que ceux énoncés par cette personne. Il n'est plus possible aujourd'hui d'occulter ce qui se passe au niveau du sida et de la santé d'une manière générale. Par contre, la marche arrière est impossible pour les tenants de la thèse orthodoxe. Seuls, les "séropo estampillés" aidés des scientifiques ouverts, vont faire la différence en rentrant petit à petit dans ce mouvement qu'on appelle aujourd'hui dissidence. La graine est semée, mais attendons de voir les parades de l'adversaire. celui ci en fait sert la cause de la dissidence sans le savoir.

icon_smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous, salut.gif

Je suis depuis un bon moment ce forum sur le sujet du Sida et souhaite aujourd'hui m'exprimer, car j'ai l'impression, que le travail réalisé par les "dissidents" oeuvrant en Allemagne, Australie ou Angleterre pour ne citer qu'eux, et plus propice à l'ouverture et au dialogue qu'en France. Mon intervention sur ce forum, concernant ce sujet, sera donc la seule.

Je m'appelle Charly, c'est mon surnom. Mon vrai prénom est Heike. J'ai bientôt 38 ans, je suis une femme d'origine allemande et vis depuis 16 ans ½ en France. Je suis hétérosexuelle, non toxicomane et déclarée HIV + depuis 17 ans et HCV + depuis 9 ans. Jusqu'en 1995 j'ai vécu sans traitements, ni suivi médical par des spécialistes (CISIH). Je ne voyais pas la nécessité puisque je me trouvais dans un très bon état de santé physique et morale.

Juillet 1995 une méningite suivie d'une encéphalite me cloue pendant six mois sur un lit d'hôpital. Je ne vais pas rentrer dans les détails ici. Pour ceux qui sont intéressés, vous pouvez jetez un coup d'il sur mon site de témoignage:

http://dissidentmavie.ifrance.com/dissidentmavie/

Le site est hébergé gratuitement, désolé pour la pub.

Par la suite j'ai été dans l'obligation de consulter des spécialistes, qui m'avaient clairement fait comprendre que si je ne commençais pas tout de suite une thérapie, je risquais de mourir dans les mois qui suivent. Ainsi j'ai commencé 7 années de traitements divers, Bi, suivi par la Tri (+ Bactrim) et il fallait également "attaquer" l'Hépatite C, "traitée" par plusieurs thérapies dont l'Interféron. Voir également mon site pour plus de détails par rapport aux divers médicaments avalés pendant cette période.

Au fil des années de traitements, mon poids descendait à 46 Kg pour une taille de 1m68. La diarrhée a duré pendant 7 ans. Je ne veux pas perdre de temps ici non plus en rentrant dans les détails (voir pour cela mon site).

Voyant ma santé battre de l'aile, je me demandais si en arrêtant les traitements, je pourrais retrouver, ne serait-ce que 60% de mon état de santé d'avant. Les médecins me le déconseillèrent, quant à moi, je pensais que ça valait le coup d'essayer. J'ai donc arrêté toute prise de médicaments en Octobre 2002 et toutes consultations en Mars 2003.

Ma digestion se régularisa dans les trois mois qui suivirent l'arrêt des médicaments. L'appétit, un sentiment perdu et oublié pendant 7 ans, s'installa à nouveau et je fus enfin capable de manger trois repas équilibrés par jour et les Kilos ne cessèrent d'augmenter (52 Kg aujourd'hui). C'est seulement en Décembre 2003 que je commençais sérieusement à me poser des questions sur le sujet:

HIV=SIDA=MORT

Depuis mon arrêt définitif des traitements, cela va faire deux ans au mois d'Octobre, j'ai subi seulement un coup de froid !!! D'après les médecins, je devais "attraper" des multiples infections opportunistes - et enfin mourir! Je décidais alors avec l'aide de mon ami (séronégatif, ayant étudié des documents dissidents depuis plusieurs années, sans jamais faire pression sur moi) de comparer les études orthodoxes avec celles des dissidents.

Par rapport à mon histoire vécue, je ne peux plus croire à la thèse officielle, cela est évident. Sinon, comment expliquer, que je sois toujours en vie? Je ne crois pas à la mutation du "Virus", ni aux cellules "NK" (Naturel Killer). Chaque personne, ayant un peu de connaissance biologique, devrait reconnaître que cela est absurde.

Comment expliquer qu'avec un test ELISA, le sang est dilué 400 fois, puis avec le WESTERNBLOT 50 fois. (Ces taux de dilution étant uniques, en ce qui concerne les divers tests de dépistage d'Anticorps existants) La réponse est simple: ces tests effectués avec du sang non dilué, donneraient un résultat positif pour l'humanité entière.

Je ne me suis pas connectée sur ce forum pour vous donner (ou redonner) des "preuves". Ayant la chance de pouvoir lire, écrire et parler trois langues, j'ai pu trouver dans le monde entier du matériel, digne d'intérêt. Il y a des réponses aux questions du POURQUOI et COMMENT.

Un fait est, que les lobbies pharmaceutiques ne peuvent plus faire marche arrière. Les dédommagements à payer aux victimes et/ou leurs familles se chiffreraient à des hauteurs vertigineuses. Ceci n'est pas uniquement le cas concernant le Sida, mais bien d'autres maladies (entre autre dites "génétiques").

Je pense que chaque individu devrait avoir le choix concernant sa santé, son corps. Il ne sert à rien de s'insulter et s'harceler entre nous, comme ça se passe parfois ici sur le forum, alors que nous voulons tous plus ou moins la même chose: mener une longue vie, heureuse et en bonne santé. L'erreur concernant la médecine orthodoxe date de longtemps: Pasteur/Béchamp. Une énorme révision est nécessaire si l'être humain souhaite enfin comprendre son (ses) corps.

J'essaie maintenant d'éliminer les toxines dues aux traitements, avec de l'homéopathie. J'ai appris que certains éléments ne sont pas réduits par notre propre organisme et se déposent en forme de cristaux dans notre corps. Cela peut provoquer des problèmes de santé multiple - même des années après l'arrêt des traitements.

Concernant la méningite/encéphalite subies en 1995, j'ai l'intime conviction qu'il s'agit d'une réaction post-vaccinatoire due au Tétanos suite à plusieurs accidents de moto, mais sans "preuve" à l'appui.

Comme je l'ai écrit au début, ceci restera ma seule apparition dans ce forum, car il y a une chose qui me gène et je vais être honnête avec vous: pourquoi vous cachez-vous derrière vos pseudonymes? Est-ce que avancer derrière un masque n'est-il pas déjà quelque chose que nous connaissons par rapport aux lobbies/hommes politiques dans le monde entier? Alors que nous essayons de trouver la vérité en ce qui concerne notre santé et celle des générations à venir.

Je vous propose donc d'enlever ce masque en utilisant le lien vers l'email sur mon site, si vous souhaitez vous exprimer par rapport à ce que je viens d'écrire. Je n'ai pas fait de mise à jour de mon site depuis sa mis en ligne, nous sommes de retour en France métropolitaine et des rencontres éventuelles peuvent également s'arranger.

Il y a des gens qui vivent avec le Sida, leurs corps sont fatigués et malades, ceci étant du à diverses causes, que je ne prendrai pas la peine d'expliquer ici. Certains se battent avec des traitements alternatifs, d'autres avec la "Tri". Il y a des gens "séropositifs" et asymptomatiques, mais ce qu'il faut comprendre, c'est que nous avons reçu tous ce "tampon" avec lequel nous sommes obligés pour l'instant de vivre.

Sur ce, je vous souhaite à tous un très bon été 2004, Charly 4-piout.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité DaK'AZ

Putanasse, c'est pas simple de vous suivre d'un "Cyber"!!! 5-humhum.gif

Je vous ai deja dit, un jour, que je n etais pas croyant...chose logique pour moi car depuis le vih, j essaie de croire en  ce que "je" vois !...Lol!

Ne vois tu pas alors, la "Grâce" que le "Majestueux" à répendu sur toi en tournant ton ésprit vers la dissidence ? 5-aureole.gif

Qui ou quoi, te remplis chaque jours de cette énergie vitale qui ne t'appartiens pas ? reflechi.gif

Le monde ne pourrais pas vivre avec que de l amour et de la compassion Mark......c'est le probleme de la race humaine!

Nous sommes pourtant voués à cela... 4-spamafote.gif

C'est le grand dessin du "Majestueux"!

Refléter "SON" Amour, "SA" Paix, "SA" Compassion, "SA" Sagesse...

Passer de l'animal que nous sommes à l'Humain que nous seront.

En cela reside l'élixir de jouvence qui n'a que faire des maladies et combien plus des maladies imaginaires!

Et toute la haine du monde n'y pourra rien changer!!!

L'homme est l'ennemi mortel de l'homme.

Car vous voyez des cocos du genre Candide, parfois ca donne envie de tomber les bras et ce dire : que chacun se demerde., tout se passe dans et avec le cerveau : si il y en a qui font plus confiance d autres aux medecins et que cela les tuent : c est leur probleme : ce sont des abrutis et on ne peut pas lutter, constament, tout le temps...et cette politique que je m applique car sinon je devrais en parler tous les jours...deja que j y pense !!.......ET je vous ai deja dit  : la psychose fait chuter les t4!.........LOl!

Il faut apprendre à pardonner car vraiment ils ne savent pas ce qu'ils font!!! 5-aureole.gif

On da road again whith U my Broz"n"Sistaz. icon_wink.gif

Peace na.gif

p 4-guerrier.gif

Modifié par DaK'AZ

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai apprécié ton post sur Aidsmythexposed, Aixur, et suis entièrement d'accord avec toi : ce sont non seulement les médicaments "antirétroviraux qui posent problème, mais en fait beaucoup d'autres médicaments, et en particulier certains antibiotiques artificiels.

Au fur et à mesure que la "résistance" bactérienne s'organisait, on a cherché à améliorer les antibios, et les plus efficaces, je l'ai déjà dit, sont ceux qui permettent l'augmentation du stress oxydatif cellulaire.

C'est pourquoi je me sens totalement en accord avec le groupe de Perth. Mais je pense que ces médecins classiques, qui sont d'honnêtes gens (sinon pourquoi aurtaient-ils dénoncé le problème scientifique posé par le vih?), n'osent pas encore a ller au bout de leur logique : dénoncer la méprise scientifique qui est à la base de la médecine classique : la responsabilité du seul germe, alors que celui-ci, lorsqu'il existe (et c'est bien le cas avec les bactéries, les mycobactéries,...) n'intervient que lorsque le terrain est affaibli.

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Cheminot icon_biggrin.gifjap.gif

En fait, j'ai l'impression qu'ils abordent le problème des autres médicaments que les antirétroviraux, mais sans s'engager complètement dans une autre vision de la médecine et donc, sans s'investir à fond sur le problème de ces autres médicaments (antibiotiques, entre autres).

Ils s'arrêtent à la moitié du chemin, ou plutot aux trois-quart. Enfin, c'est selon l'objet considéré.

Aux trois-quarts sur le problème des médicaments, parce que certains chercheurs dissidents laissent quand même entendre que les autres médicaments sont néfastes, mais sans s'attarder dessus. Comme une chose qui est dans la suite logique du problème des antirétroviraux ; une chose qu'on devrait en partie comprendre de nous-même et qu'en partie, ils évoquent tout de même (plus ou moins succintement). Problème, ils y a des gens qui ne voient pas le message laissé à demi-mot et qui considèrent que c'est seulement les médicaments des trithérapies qui posent problème et qu'on peut continuer à prendre tous les autres médicaments sans danger. Enfin, bon, cela dit, il y a quand même des chercheurs qui évoquent assez précisément les problèmes engendrés par les autres médicaments et, dans les forums, il y a toujours des gens pour mettre en garde contre les autres médicaments. J'ai l'impression que les dissidents qui continuent à prendre des antibiotiques et autres trucs dangereux ont du mal à la base à se séparer totalement du recours à la médecine officielle. Donc, même si les discours de tous les dissidents étaient clairs et nets sur ce sujet, je pense qu'on aurait encore des gens dans ce style ne voulant pas mettre toutes leurs billes dans le même panier. Donc, il ne faut pas non plus trop incriminer les chercheurs dissidents qui ne vont pas au bout du problème. Mais bon, quelque soit la responsabilité des uns et des autres, la diversité d'individus et, un peu, des discours qu'on peut trouver au sein de la dissidence font qu'on risque d'avoir des cas de personnes qui continuent des traitement hortodoxes (même si ce ne sont pas des traitements antirétroviraux), et qui en meurent.

A la moitié du chemin sur le problème d'une remise en cause plus générale de la médecine moderne. Ils ont les outils théoriques pour faire cette remise en cause plus générale. Mais ils s'arrêtent au seul problème du VIH (et des hépatites). En relisant de Harven pour mieux comprendre le problème de la charge virale (que j'avais laissé un peu de coté, j'avoue), on peut constater que dans certains cas, il aborde des points techniques qui peuvent tout à fait conduire à une remise en cause plus générale de la virologie. Mais, il ne fait jamais aucune réflexion dans ce sens. Peut-être que l'idée qu'il a consacré 40 ans de sa vie à une erreur scientifique le fait reculer inconsciemment. C'est peut-être cette même raison qui a fait reculer inconsciemment Duesberg à l'idée de remettre en cause l'existence du VIH.

Ce qui est sur, c'est que l'absence de remise en cause plus générale chez certains nuit à la clarté du discours sur les médicaments ne faisant pas partie des antirétroviraux, même si beaucoup de dissidents sont assez conscients tout de même que ceux-ci ne sont pas bons.

Il n'y a que Stefan Lanka (et peut-être Heinrich Kremer, puisqu'il font partie de la même école de pensée, mais j'ai moins de documents venant de lui) qui entame une remise en cause plus complète de la vision officielle des virus pathogènes et de la médecine en générale (cf. la théorie évolutionnaire et ses implications sur le problème des cancers par exemple).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il m'est venu une idée concernant l'amélioration spectaculaire lors de l'utilisation de la trithérapie.

En effet, dans toute trithérapie, il y de la lamivudine, et cette lamivudine est le seul ARV qui soit en même temps un antioxydant. Cela est évident quand on voit que son métabolite principal est un sulfoxyde, forme oxydée d'un sulfure :

http://www.rxlist.com/cgi/generic3/lamivudine_cp.htm

D'autre part, l'ajonction de ce 3TC (lamivudine ou épivir), booste énormément l'action d'un mélange AZT-Indinavir:

http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlere...cgi?artid=89812

On y lit :

Zidovudine-lamivudine-indinavir differed significantly from the combination of zidovudine plus indinavir. We hypothesized that the addition of lamivudine might alter the regimen, producing a synergistic anti-HIV effect.

Soit qu'on y fait l'hypothèse que la lamivudine a une réaction synergique avec l'AZT. Quel bel exemple de langue de bois que voilà!

Il me semble effectivement beaucoup plus compréhensible de dire que la lamivudine va réduire le groupement azoture de l'AZT, ce qui fait que ses propriétés oxydantes (que nous pensons être à l'origine de nombreux symptômes du Sida) sont totalement éliminées. Par ailleurs, puisque le Sida est caractérisé par une déficience en réducteur, la lamivudine pourrait remplacer ici d'autres antioxydants...

Voici la réaction possible, compatible avec toutes les lois de la chimie, catalysée par les acides (dans l'estomac par exemple), et certainement très rapide.

--Resize_Images_Alt_Text--

Et j'aurais aimé pour commenter cela l'intervention de Lavienrose, qui ne paraît malheureusement plus sur ce forum.

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite remarque:

Il m'est assez difficile de m'y retrouver dans la profusion des remarques (je ne parle pas des témoignages) que proposent les dissidents car celles-ci me paraissent parfois contradictoires entre elles ou tout du moins un peu incohérentes entre elles.

Elles se réfèrent en tous cas à des logiques différentes.

C'est pas toujours trés clair.

Y a t'il une page web qui fait le point sur les diverses objections dissidentes en les présentant par ordre de radicalité?

ou d'une manière logique et graduelle?

(si tous semblent remettre en cause le lien vih=sida=mort certains nient la réalité du VIH, d'autres seulement les tests, d'autres le bien fondé des traitements, etc...)

Car apparemment il n'y a pas une objection dissidente mais un faisceau d'objections qui ne se recoupent pas toujours, n'est-ce pas?

Je dois dire en revanche que certains arguments logiques, certains témoignages et paradoxalement les réactions provirus irrationnelles me rendent de plus en plus consciente que la théorie officielle ressemble plus à un dogme imposé qu'à une réalité scientifique démontrable.

Amicalement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne développerai pas plus avant aujourd'hui, mais je crois qu'il y a deux logiques chez les dissidents:

- d'une part les personnes qui souffrent du Sida, ou qui sont séropositives, et qui vivent des moments très difficiles dans leur vie, sont souvent sujets à l'exclusion, sont menacés par des médecins ou d'autres personnes dans le même cas qu'eux.

Ce sont ces personnes qui sont les plus courageuses dans ce débat, car elles vivent ce qu'elles disent.

- d'autre part, les personnes qui ont des responsabilités (journalistes, politiques) ou des connaissances scientifiques, qui sont confrontées aux incohérences du modèle rétroviral, et qui, par honnêteté, ne peuvent se taire. Il ne remettent pas nécessairement en doute ce modèle, mais posent des questions là où le bât blesse vraiment. Je pense en particulier à Peter Duesberg, David Rasnick, Eleni Papadopoulos, Celia Farber, Neville Hodgkinson, et les nombreux scientifiques et journalistes allemands, et j'en oublie bien sûr.

Le problème, c'est que les tenants de l'orthodoxie, non seulement ne répondent pas aux questions (tu as pu le voir dans ce débat, ou sur doctissimo :

http://forum.doctissimo.fr/forum2.php3?con...rash=0&subcat=0 )

, mais font en sorte qu'elles ne soient pas posées au grand jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Cheminot pour ce lien fort intéressant.

Wow... icon_confused.gif

Mais cela ne répond pas vraiment à ma question car il me semble que dans le nombre des objections (fort pertinentes)que posent les dissidents certaines se contredisent dans leur présupposés ou partent un peu dans plusieurs directions.

Les témoignages sont en revanche à prendre tels quels (j'ai du mal à comprendre ceux qui ne retiennent les témoignages qu'en fonction de ce qu'ils induisent comme si la vérité n'étaient pas leur seul souci)

C'est difficile d'avoir une vue globale du sujet, (en tous cas pour une non chimiste).

On en revient à Claude Bernard "Le microbe n'est rien, le terrain est tout"

Non?

Si c'est encore le cas ici et que le virus vih a été pris comme bouc émissaire pour expliquer cette "épidémie" ou surajouté à un ensemble de maladies chimiques ou liées au terrain (par des comportements dit à risque) alors effectivement le coté manipulation est ENORME et je comprends que l'on puisse trouver des fissures un peu partout dans une telle construction artificielle.

Mais c'est vraiment trés difficilement CROYABLE qu'autant de chercheurs et de personnel médical cautionnent une telle imposture, non?

Se font-ils abuser, sont-ils ignorants, se taisent-ils par intérêt ou par soumission à leur hiérachie?

La vérité ne peut elle pas se situer à mi chemin?

Ce qui est certain en tous cas c'est que les médias nous bassinent avec des campagnes "maladie sexuellement transmissible" alors que les chiffres du ministére de la santé sont assez peu alarmistes 5 pour 10 000 dans le cas d'un rapport hétérosexuel vaginal non protégé avec un séropositif en France.

C'est une épidémie ça?

Je cherche simplement à y voir plus clair et ce n'est pas évident. 5-aureole.gif

Modifié par Elko

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Elko,

Je me demande si la réaction du gouvernement américain et des cabinets du ministre de la santé vis-à-vis de Peter Duesberg n'a pas refroidi énormément de chercheurs, qui se sont dit : en écrivant, à le fin de ma publication, que le vih cause le sida, même si la manip faite va dans le sens opposé, je peux espérer être publié. Car sans publication, pas de fonds.

Mais si tu regardes le livre d'or de www.virusmyth.net, tu trouveras un grand nombre de Docteurs es sciences (au moins 1000, ce qui n'est pas négligeable par rapport aux 5000 de Durban).

Et puis, lis en détail l'avant dernière sortie de Candide. Tu verras que le modèle vih -> sida dédouane beaucoup de gens quant à leur comportement (drogues, etc...) au point que Candide nous a traité de racistes, ce qui est un comble. Mais j'entends bien son raisonnement.

Donc, il y a une pression sociologique et politique pour continuer dans le sens actuel.

Pour ma part, ce que j'espère, c'est que nos questions ne demeurent plus sans réponse et que la vérité sorte de ce débat, qui est planétaire (il suffit de voir l'influence des thèses dissidentes en amérique latine, grâce au travail de Roberto Giraldo).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×