Aller au contenu
forum sidasante

Nowar

Membres
  • Compteur de contenus

    268
  • Inscription

  • Dernière visite

Messages posté(e)s par Nowar


  1. N'en déplaise à certains nous sommes tous intoxiqués de façon chronique , et l'intoxication chronique est souvent plus grave qu'une intoxication massive et ponctuelle....pour la simple raison qu'on n'en prends jamais conscience et que de ce fait on n'éprouve jamais le besoin de ce détoxiquer.

    l'intoxication chronique apparait dans sa splendeur quand l'organisme comme à éliminer et à ce moment là, elle fonctionne comme une intoxication aigue


  2. Rock,

    je n'ai aucun interet pour leur structuration, mais beaucoup de dégout pour leur cinduite ignomigneuse et génocidaire (juste parce que je maitrise mon vocabulaire)


  3. Ton analyse est perspicace, rock

    Avec ces dix pour cent investi dans la misère, l'incidence des maladies serait infime, mais le cercle serait brisé.

    Il y a quelque temps, je voyais sur une lucarne chez un ami, un reportage sur les problèmes épidémique de je ne sais plus quelle partie du monde, un brin de reportage.

    la population vivait dans des conditions de pauvreté hallucinante, malnutrition etc... Le reportage traitait de l'action merveilleuse de je ne sais plus quelle ONG.

    Lorsque j'ai posé la question au bon peuple qui s'extasiait sur les exploits de ce nouveaux chavaliers modernes pourquoi on ne leur filait pas a bouffer, ou pourquoi on ne les aidait pas à assainir les lieux, j'ai vu un mur d'incompréhension se dresser entre nous.

    Le cercle est parti pour durer


  4. Diamant

    La douleur caractéristique des calculs renaux est généralement une douleur en pince, mais plus en ceinture. Elle est considérée comme l'une des douleurs les pires qui soit du fait de son caractère spasmodique.

    Il arrive que nombre de lumbago soient liés à un problème rénal, mais la douleur est toujours du coté qui foire.

    Dans le cas du papa de babo, la douleur est des deux cotés à la fois, et je ne crois avoir jamais entendu dire que les deux reins déconnaient ensemble.

    Par contre, par mon ressenti, il me semble que ces trajets musculaire correspondent à des contractures musculaires liées à la biomécanique de la hache.

    Sous l'effets de ses tensions, et peutêtre un léger manque de magnésium, elles peuvent être crampoides, auquel cas on peut alors penser qu'elles évolueront par crise de crispation et cèderont par elle même relativement rapidement.


  5. Quelque chose qui peut aiser ton papa, le requinquer en l'apaisant:

    3 gouttes de teinture mère d'arnica sur un bout de mie de pain le soir avant de se coucher.

    C'est trés efficace sur les enfants agités.

    Et, sans vouloir offenser qui que ce soit, je crois que ton papa s'est trouvé si surexcité de'avoir la pêche à ce point qu'il s'est comporté comme un gamin surexicité à trotter partout.

    Je le comprends, mais effectivement, je crois que cela lui a fait le même effet qu'un cassoulet à la sortie d'un jeune.

    Son évolution vers le mieux montre que son corps avait besoin de récupérer et en même temps à quel point cette limitation lui a pompé l'air (dans tous les sens)

    on est tous avec lui


  6. En fait Rock, la problématique est simple.

    On écoule un produit, et c'est bon pour le chiffre d'affaire.

    On guette les retombées pour profiter d'un autre marché.

    Je crois que cela s'appele un marché captif.

    Ca remplace avantageusement le marché aux esclaves, non?


  7. En te lisant, je vois que nous partageons la même constatation.

    Quelque soit le domaine, santé, bagnole, etc.., l'homme s'est de plus en plus écarté de ce contact avec le problème, cette habitude d'antan dont j'ai toujours le vice, foutre les mains dans le cambouis.

    Ton exemple est le plus fréquent, un geste a dix sous et efficace, contrairement à des délires techniques à des milliards.

    J'en souris, mais cela me navre


  8. Il y a quand même quelque chose qui me pose question dans cette affaire là, c'est l'abandon total de la clinique au profit des tests.

    Il existe une clinique de la thypoïde qui est décrit depuis fort longtemps, mais il semblerait qu'à l'heure actuelle un médecin ne soir plus en mesure de palper un patient à part son oseille icon_tresfache.gif


  9. Je repars de ton interrogation Diamant

    Il existe un problème, essentiel dans toute thérapeutique, qu'à ma connaissance, seule la médecine chinoise a soulevé avec acuité, c'est le ressenti du thérapeute.

    Lequel d'entre nous accepterait d'agir dans un sens ou dans un autre, sans avoir la conviction d'agir correctement. C'est ce qui ce passe notamment en médecine, ou le médecin va s'accrocher à une seule certitude: ce qu'il fait est bien, et, c'est la seule possibilité.

    Ce qui va étayer ses certitudes, ce sont les publications financées par la pharmafia qui vont le conforter dans le fait que ses "maitres" avaient raison et qu'il ne peut agir différemment au risque de mal agir.

    C'est pour cette raison que les débats médicaux ne peuvent être sereins. Chacun dit j'ai raison, parce que s'il admet un tant soit peu avoir peur, c'est sa vie, et le sens de celle-ci qui s'écroule. Peu importe que cela nuise à la vie des autres, puisque qu'on lui rabache à chaque instant que dans ce drame, c'est la seule option vers l'espérance.

    Je suis confronté chaque jour à ce problème en tant que thérapeute, et je me suis longtemps fait piéger, jusuqu'au moment ou je me suis aperçu que, non seulement je ne mourrais pas si j'acceptais de ne pas avoir raison, mais que cela m'enrichissait et bénéficiait à mes patients également. Il m'a fallu prés de 10 années pour me laisser aller à l'incertitude, et comprendre que la seule vérité abordable, même si elle est destabilisante, c'est ce que vit et ressent le patient.

    Chaque thérapeute est un bidouilleur de la vie, et rêve d'être Mac Gyver, plutôt que la Chèvre.

    Je comprends parfaitement la dialectique de Pierre, et je trouve extraordinaire qu'il nous fasse partager son point de vue, et ses résultats. Toutefois, nous retouvons cette notion d'encrassement de l'organisme dans d'autre thèses tout autant restrictives.

    Depuis le temps que je suis le sujet, je sens se profiler un fil conducteur qui loin de différencier les approches stress oxydatif, candida, vaccins, bactrim et autres, semble les imbriquer dans une logique dont je peux dire qu'elle m'échappe encore.

    cela n'est pas trés loin, mais on n'y est pas encore.

    Je pense pour cela qu'il est plus interressant de continuer à rechercher cette cohérence que de s'encombrer de tirer à vue sur les analyses que nous ne partageons pas.

    Mais évidemment, rien ne m'empêche d'être dans l'erreur.


  10. Ce sont des tests à index, que les "médecins" doivent interpréter en fonction de la pathologie et surtout du groupe dont fait partie le patient.

    Comme le disait Jules Romain dans le magnifique, mais oublié Docteur Knocn

    Tout bien portant est un malade qui s'ignore

    C'est le fondement de la médecine prédictive telle qu'elle est pratiquée à l'heure actuelle.

    Rock, le plus emmerdé n'est pas forcément celui qui suit le troupeau.

    Et quand le troupeau est tombé de la falaise, ou va t on choisir l'agneau du sacrifice?

    J'empathise


  11. Et quoi qu'on en dise, rien a faire, si on veut changer les esprits, il faut utiliser des references qu'ils reconnaissent.

    Quelles sont les références qu'acceptent les gens, si ce n'est celles qui les soulagent des peurs qu'ils ont acceptées d'acueillir.

    Lorsque l'on lit les débats ici, alors que l'anonymat n'est pas une exigence fondamentale, il est possible de remarquer à quel point il n'est de pire sourd qui ne veut entendre.

    Ta démarche est louable, mais nul ne peut suivre deux chemins à la fois


  12. Rock, quel mal y a t il, lorsque que ne sait pas qui tu es à être soi-nié?

    Bien au contraire, qui veut savoir, vraiment, et à travers cela, découvrir soudain, ses contradictions, ses compromis, ses lachetés?

    Je pense souvent à Rabelais et aux moutons de Panurge, ils suivent le bélier qui les mène à l'abime. Pourquoi voudraient tu qu'ils écoutent celui qui les appele pour leur dire que là ou il est, la vie est belle


  13. Loin de toutes poésies, en se retournant vers les stats de "contaminations possibles", on s'aperçoit que le risque est mineur.

    Si l'on considère que tu mènes une vie saine, ce "risque est encore plus minoré.

    Donc pour moi, qui partage la même problématique de Sic, le problème que tu poses ne se pose pas.

    Toutefois, je poserai à mon tour une question:

    As tu besoin d'une caution scientifique pour t'engager dans une relation affective, même si elle n'est que physique?


  14. "Heureux les simples d'esprits, car le royaume des cieux leur appartient"

    Il me semble que nous commençons à aborder réellement le fond du problème.

    A savoir la position réelle de chacun par rapport à sa véritable nature, ses défis, ses vertus, mais aussi ses défauts et ses culpabilités inavouables. Et cette position est soit confortée, soit entravée par les relations à l'environnement.

    Pourquoi l'être humain court-il aprés la reconnaissance de son existence par les autres avant de se reconnaitre lui-même? Ce faisant il définit son propre statut de dépendance à la société, et dans le marigot de cette soif désespérée de reconnaissance, le prédateurs rodent, et qui dit prédateurs dit victimes. Mais en fait, il ne s'agit que de rôle que chacun de nous est capable d'endosser, au prix de sa vie, dès lors que sa vie ne lui parait pas avoir plus de prix que le cachet de cette représentation.

    La mafia médicale vit de l'organisation de ces représentations. Elle pourrait tout aussi bien vivre de l'abolition de celles ci. Mais l'être humain est ainsi fait, dans sa grégarité, ses peurs et ses lachetés, qu'il préfère jouer ce jeu que de créer, avec sa part divine, cet environnement ou il existe, tel quel.

    JJB réfléchit bien avant de craindre l'exercice illégal. La possession n'est pas interdite. D'ou la mutualisation.

    4-bisou.gif1-calin.gif


  15. Dans ce cas là, l'idée peut reposer sur la mutualisation des machines:

    -> Savoir quelle est leur durée de vie, leur coût d'entretien, permet d'en permettre le coût global, qui peut par suite être divisé se sorte que l'on ait une valeur de "location mensuelle, hébdomadaire, ou quotidienne.

    -> à ma connaissance, rien n'interdit à un praticien d'investir dans du matériel qu'il amortira de façon comptable, en référence à 2 ou 3 articles du code de déontologie.

    -> Ainsi, s'il n'est pas en mesure d'être rénuméré sur tous les actes impliquant la mise à dispstion des machines, il peut avertir le patient et lui proposer un coût mensualisé qui n'est pas inclus dans le système de prise en chatge sociale, mais qui nécessairement apparait dans la comptabilité du praticien.

    Ces chiffres là peuvent alors mettre en évidence une notion de rentabilité de ces soins, comparable aux coutx de fonctionnement actuels d'un traitement oncologique, de mettre en évidence l'économie réalisée, non plus sur des projections, mais sur une réalité concrète dont se régalera la presse toujours friande de chiffres qu'elle ne comprend pas.

    Cette démarche assure une protection de l'ensemble des thérapeutes liés au projets, et au pire se trouve défendable par la Cour Européenne.

    4-guerrier.gif


  16. Pour rajouter du grain à moudre, voici ce qui est accessible sur les forums AMESSI

    Avertissement

    J'ai pu vérifier les dires du Dr Rath, auprès de mon oncle ancien prisonnier de guerre, de mon instituteur, prisonnier également. Ce dernier subit l'abblation d'un rein alors qu'il n'avait aucun problème particulier. Ils m'indiquèrent que les médecins des camps se caractérisaient par leur cruauté. Ils précisèrent que la majorité de ces professionnels de l'expérimentation médicale n'étaient pas tous d'origine Allemande. Ils faisaient une nette différence entre ces médecins et le personnel du camp. Les derniers étaient nettement plus humains.

    LES RACINES DU MAL OU LA PUISSANCE DES LOBBYS PHARMACEUTIQUES

    HISTOIRE DU MEDICAMENT

    LE TRIBUNAL DE BERLIN

    (daprès le Dr Rath - MR Publishing - BP 859  7600 Almelo - Pays-Bas)

    Le docteur Rath, au cours dune audience publique, formula la mise en accusation devant la Cour Internationale de La Haye à lencontre des responsables des crimes les plus graves jamais commis dans lhistoire de lhumanité.

    Préambule

    Des centaines de millions dhumains continuent à mourir dinfarctus, dattaques cérébrales et dautres maladies qui - on le sait de façon certaine - peuvent être évitées et éradiquées. Cet holocauste nest pas fortuit. Il est prémédité et perpétré systématiquement par les entreprises pharmaceutiques pour augmenter leurs parts du marché mondial des préparations pharmaceutiques qui sélèvent actuellement à mille milliards de dollars par an. Le cynisme de cette politique tient dans une désinformation structurée qui plonge ses racines jusque dans lagriculture.

    La prévention et léradication dune maladie diminuent, toutes deux, de façon déterminante, la vente des médicaments pour cette maladie. Cest pourquoi les grands groupes pharmaceutiques font systématiquement obstacle à la prévention de la maladie.

    Plus de 95% de lensemble des préparations et des médicaments actuellement vendus nont aucun effet démontré. Le Dr De Brouwer dans plusieurs de ses livres dénonce le même pourcentage1.

    Parallèlement, les effets secondaires graves, connus, de ces mêmes préparations sont devenus la quatrième cause de décès dans les pays industrialisés.

    Les grands groupes pharmaceutiques encouragent sciemment lapparition de nouvelles maladies pour promouvoir leurs marchés. Pour commettre ces crimes, les laboratoires ont recours à un réseau dexécutants et de complices dans les milieux scientifiques, médicaux, médiatiques et politiques.

    Durant lensemble du XX ème siècle lindustrie pharmaceutique a été méthodiquement développée et organisée dans le but de contrôler le système de santé de nombreux pays. Pour ce faire, elle a remplacé les remèdes naturels, non brevetables par des préparations pharmaceutiques de synthèse brevetables et donc lucratives. Les fondateurs de cette industrie étaient des affairistes sans scrupule qui, dès la naissance de cette dernière, considérèrent le corps humain et les maladies comme un marché à sapproprier.

    Les gouvernements, les économies et les organismes sociaux de tous les pays industrialisés sont devenus les otages des grands groupes pharmaceutiques suite à des pratiques monstrueuses et criminelles.

    Hoechst, Bayer et BASF ont joué un rôle déterminant dans le destin de lAllemagne mais également dans celui du monde entier.

    Pour contrôler le marché mondial de la chimie et de la pharmacie, ces groupes ont fondé le cartel IG-Farben. Ils ont organisé la prise de pouvoir par Hitler, préparé la seconde guerre mondiale. Hoescht, Bayer, BASF étaient les organisateurs de lénorme complexe industriel IG - Auschwitz. Ils utilisaient le camp de concentration pour perpétrer les crimes les plus graves jamais commis jusque - là dans lhistoire.

    En 1947, lors du procès des criminels de guerre de Nuremberg, 24 dirigeants de Bayer, BASF, et dautres membres dIG-Farben furent accusés des crimes contre lhumanité suivants :

    Ø      Préparation et conduite de guerres offensives

    Ø      Massacres collectifs

    Ø      Conduite dexpériences criminelles notamment sur les prisonniers des camps

    Ø      Vols et pillages

    Ø      Asservissement des peuples et autres crimes.

    Telford Taylor, principal accusateur américain du Tribunal de Nuremberg tint les propos suivants à lencontre des dirigeants IG-Farben (Hoescht, Bayer, BASF) : « Ce sont ces accusés les principaux criminels de guerre et non les nazis. Si la faute de ces accusés nest pas exposée au grand jour, ni punie, il représenteront à lavenir un danger beaucoup plus grave pour la paix dans le monde quHitler sil était encore en vie ».

    Le catel IG-Farben a été dissout par le Tribunal de Nuremberg et réparti parmi ses filiales Hoescht, Bayer, BASF.

    Quant aux responsables dIG-Farben, ils ont été libérés après leur condamnation dès 1952 avec laide de Nelson Rockfeller, leur ancien partenaire commercial, devenu ministre des affaires étrangères par intérim des USA. La prédiction du principal accusateur américain Taylor devait se réaliser rapidement....

    ....Le rôle criminel des grands groupes pharmaceutiques et du gouvernement allemand apparaît dans leur entreprise de répression de la découverte la plus importante de la médecin pour léradication des maladies cardiaques.

    Cette année-là le Dr Matthias Rath a découvert que linfarctus et lattaque cérébrale nétaient pas de véritables maladies. Ils sont au contraire, de même que le scorbut, le résultat dune carence en vitamines sur le long terme et peuvent être parfaitement évités.

    On a démontré cliniquement quun apport quotidien en vitamines et autres compléments nutritifs peuvent stopper laffection cardiaque coronaire et détruire les dépôts athérosclérotiques, déjà existants, par lintroduction dun remède naturel.

    Il est donc clair que les affections cardiovasculaires qui représentent la première cause de décès dans les pays industrialisés auront pour ainsi dire disparu dans les prochaines générations. Une conception nouvelle et fondamentale de la médecine et de la santé humaine est née : la médecine cellulaire.

    A parti de cette médecine, il est possible de prévenir et déliminer les maladies les plus courantes, y compris lhypertension, linsuffisance cardiaque, les troubles du rythme cardiaque, les affections cardiovasculaires des diabétiques, lostéoporose et dautres maladies jugées incurables.

    Il va sans dire que léradication de ces maladies dépend essentiellement de la rapidité à laquelle cette communication sera diffusée.

    La découverte du Dr Rath et de plusieurs chercheurs de cette nouvelle médecine va porter un tort énorme à lindustrie pharmaceutique. Vous faites parti de la chaîne. Un maillon indispensable à léviction définitive du racket de notre santé par cette industrie néfaste. Nous avons notre libre arbitre, nous nous devons de le faire respecter.

    A nous de jouer.

    --------------------------------------------------------------------------------

    1 Les erreurs, mensonges et crimes du « Lobby » chimico-pharmaco-agro-alimentaire. Lhumanité en danger de mort pour raison de profit. Du Docteur Louis de Brouwer.

    Nous sommes tous des cobayes - Limposture de la biologie et de la médecine - Du même auteur.

    Des progrès de la médecine cellulaire - Dr Matthias Rath - MR Publishing - BP 859 - 7600 AW Almelo. Pays-Bas.

    Des lobbies contre la santé - Roger Lenglet - Bernard Topuz - Edts Syros.

    Qui décide de notre santé ? Bernard Cassou - Michel Schiff - Edts Syros.

    jacques.daudon@club-internet.fr

    http://daudon.free.fr

    Notre association politique n'a qu'un seul but

    et une seule stratégie, informer. Informer !

    Le savoir apportant connaissance et indépendance.

    Notre amie : LA VERITE

    Aidez-nous à informer. Merci à tous.

    ----------------------------------------------------------------------

    Le sujet se trouve ici :

    http://forum.amessi.org//index.php?showtopic=815

    source du messageForum Amessi

    source originale Jacques Daudon


  17. Merci JJB pour ce topic 4-bravo.gif4-bravo.gif

    Cela nous rappele que le problème central, qui est la santé de chacun de nous, est totalement occulté par des interets qu'il est difficile de ne pas qualifier de mafieux.

    Cela confirme les motivations profondes des affaires comme celles de Beljanski, le Ribault, Hamer, Lagarde, et d'autres dont les noms sont tombés dans l'oubli. J'espère que ce bon Dr André Gernez a survécu à cette inquisition

    Je vous rappelerai à tous, que la santé est une affaire individuelle dont chacun de nous est le promoteurs. Elle est devenue l'échoppe de magiciens sordides et dépravés développée par l'ignorance des mécanismes normaux de la vie dans laquelle tous nos concitoyens sont maintenus pour n'être que des outils de production et des con-sommateurs.

    Ce racket de notre vie ne peut exister que parce que nous le cautionnons.

    Sommes nous prêts à continuer à nourrir ce système ou préférons reprendre le pouvoir de notre existence? icon_tresfache.gif4-guerrier.gif


  18. Je partage ton opinion R&R

    Les médecins ont bouté les sorciers puis les curé de la conscience collective de notre société en s'attribuant le pouvoir gigantesque de savoir mieux que chacun de nous ce qui se passe chez nous. Cette imposture, nous la voyons se raffermir et s'entretenir tous les jours à travers des messages alarmistes et terrifiants destinés à asservir chaque membre de cette société.

    La thérapie, quelque qu'en soit le non, réside dans cet accompagnenment aimant, empathique de celui qui souffre, sans installer la dictature dans sa vie.

    Il n'est pas de différence entre la secte médicastratrice et les sectes que les bien pensant dénoncent. Hormis le fait qu'elle tue plus vite.

    Gros bisous


  19. C'est un plaisir et une joie de te lire.

    Je crois que nous sommes nombreux à rêver de tes périgrinations.

    Profites de l'air de là bas, ne laisses pas les "moisisseurs" (comme dit ^pierre^) te pomper l'air

    @+


  20. Oui et non Patience.

    Si tu es en forme, tu as moins envie de sucre, ce que tu fais se fait aisément et il n'y a pas cet effet rebond du sucre.

    Si tu es affaiblie, tu auras besoin de sucre parce ce qu'est une demande de ton organisme (masquant ainis la demande du candida?) et une fois que le glucose aura été métabolisé, le corps te diras :"encore!!"

    J'ai remarqué que les gens qui font des course longues, marathons, 100KM, sont soumis à un gros coup de barre, aprés avoir absorbé du glucose aux ravitaillement. Ceux qui sont physiquement en forme auront juste une baisse de régime, tandis que ceux qui sont un peu juste peuvent arriver à une crise d'hypoglycémie jusqu'à la perte de connaissance

×
×
  • Créer...