Aller au contenu
forum sidasante

wallypat

Modérateurs
  • Compteur de contenus

    1 158
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

Tout ce qui a été posté par wallypat

  1. Je pense qu'il serait bien plus simple que ce "professeur" s'inscrive sur ce site-ci et tente de réfuter tout ce qui a déjà pu être dit sur ce forum-ci. Je ne me fais cependant pas d'illusion. Les pensées et autres dires des "experts" ès "VIH" les plus autorisés ont déjà été réfutés depuis belle lurette, déjà en grande partie sur ce forum même. Personnellement, la messe est dite depuis bien longtemps déjà (et il me semble que cela est également valable pour beaucoup de monde sur ce forum-ci). Le problème avec les "experts" ès "VIH" est qu'ils sont obnubilés par le rétrovirus sur leq
  2. Voilà le genre d'info qui me fait dégoûter encore plus (à supposer que cela encore possible) des "experts" ès "VIH" et de toute la clique à leurs pieds : médecins, industries pharmaceutiques, organisations internationales, ... Il est quand même cocasse de constater que l'on condamne à l'emprisonnement une personne qui n'a jamais pu transmettre à qui que ce soit quelque rétrovirus "VIH" que ce soit. En revanche, on ne pense pas à faire un procès à une personne porteuse du virus de la grippe et qui le transmet, éventuellement volontairement, à une personne âgée, qui en meurt quelques jours
  3. Ci-dessous (en anglais), encore un autre cas de séroréversion : en l'occurrence, un fermier chinois redevenu séronégatif six ans après avoir été prétendument "infecté" par le "VIH" : http://news.xinhuanet.com/english/2007-12/...ent_7190756.htm
  4. wallypat

    Guérir le Sida!

    Un petit résumé intéressant (mais en anglais) puisqu'on apprend que des scientifiques "viennent de découvrir" (comme si cela était nouveau !) que les probiotiques réduisent les phénomènes inflammatoires à un niveau suffisamment élevé que pour l'envisager comme traitement contre les maladies inflammatoires et auto-immunes. Voilà une raison supplémentaire expliquant pourquoi les probiotiques sont si essentiels pour remédier à la séropositivité (comme résumé dans mon précédent post) et pourquoi pas le "sida" lui-même. Rappelons en effet que le "sida" est justement le résultat de multiples ph
  5. Oui, effectivement, s'il n'y a pas eu de culture de contrôle (ce qui paraît être le cas) dans ces deux « isolations », il me semble effectivement difficile de prétendre qu'à tout le moins, lors de ces deux isolations, un rétrovirus, du moins exogène, aurait été isolé.
  6. Oui, c’est effectivement intéressant, en ce sens que l’auteur réhabilite les acides gras saturés en soulignant certains de leurs avantages (mais pas tous, cependant, sauf erreur de ma part : l’auteur ne signale par exemple pas que les acides gras saturés protègent contre l’oxydation, contrairement aux acides gras polyinsaturés que sont les oméga 3 et 6, qui favorisent et multiplient le phénomène d’oxydation) et en précisant que le « coupable » est en fait les graisses transaturées. En revanche, ce qui est extrêmement critiquable, c’est d’affirmer que les oméga 3 et 6 seraient des acides g
  7. Pour ma part, je me fierais au médecin traitant pour ce qui concerne les carences à éliminer suite aux résultats obtenus. Sinon, concernant le « traitement » à suivre en cas de séropositivité, je me fie à ma propre « trithérapie » naturelle dont question dans ce post. Mais une telle « trithérapie » est peut-être plus efficace lorsqu’on n’a encore jamais été sous traitements dits « antirétroviraux » (mais je n’exclus pas qu’elle puisse également être efficace même lorsqu’on a été auparavant sous traitements dits « antirétroviraux »).
  8. "Grâce" à l'Europe et à ses institutions qui n'ont pas grand chose de démocratique (sauf sur quelques matières très bien délimitées), il devient de plus en plus difficile (et cela ne va qu'en s'empirant) de pouvoir continuer à utiliser des traitements naturels ou même simplement des vitamines et des antioxydants. Par exemple, et de mémoire, il est maintenant devenu interdit de vendre dans l'espace européen un remède phytothérapeutique qui avait fait ses preuves depuis des dizaines d'années pour les problèmes de foie et hépatiques en général, à savoir le desmodium. Ceux qui souhaitent enc
  9. Un excellent résumé qui prouve, s'il en était encore besoin, l'implication directe (le terme "carcinogène" est clairement utilisé) des multiples métabolites produits à partir de l'acide arachidonique (et donc des acides gras polyinsaturés) dans la survenance et la croissance des cellules cancéreuses ainsi que dans le développement des métastases d'une multitude de cancers : cancers du poumon, du colon, du pancréas, des seins, de la prostate, de la peau, des ovaires et du foie : En d'autres termes, pour réduire de façon radicale le risque de survenance de cancer et de son développ
  10. Sur www.sidasante.com, dans divers articles, on trouve ci ou là quelques estimations. Comme dans cet article-ci : Personnellement, je répugne à répondre à ce genre de question car ce serait déjà admettre qu'il y aurait une prétendue épidémie de "sida" (raison pour laquelle j'utilise généralement ce terme entre guillemets), soit admettre qu'il y aurait de plus de plus de gens prétendument infectés par un rétrovirus "VIH". En réalité, la seule épidémie qu'il y ait, c'est une épidémie de tests improprement appelés "VIH", lesquels n'ont aucune vocation à détecter une quelconque
  11. Deux passages intéressants tirés de ce récent article (anglais) qui rappellent que les sidéens ont des niveaux "anormalement" (mot placé entre "guillemets" car tout indique que ce qui est anormal, ce sont bien les acides gras polyinsaturés eux-mêmes que l'on consomme, même si ceux-ci seraient à un niveau "normal" selon l'orthodoxie nutritionniste) élevés d'acides gras polyinsaturés (oméga 3 et 6) et qui militent donc à nouveau en faveur d'un régime riche en acides gras saturés et le plus pauvre possible en acides gras polyinsaturés :
  12. On a déjà souligné à des centaines de reprises le lien de causalité direct entre l'oxyde nitrique et le "sida". Cheminot a déjà souligné des dizaines de fois le lien de causalité direct qui existe entre l'un des plus dangereux métabolites de l'oxyde nitrique, à savoir le peroxynitrite, et le "sida". Pourquoi en parler également dans ce topic-ci ? Car on a déjà souligné plusieurs fois dans ce topic-ci que les acides gras polyinsaturés, en particulier l'acide arachidonique et ses nombreux métabolites, sont directement impliqués dans d'innombrables (si pas presque tous les) processus in
  13. Je tenais à apporter quelques précisions à ce passage-là de Nico. Tout comme Nico, j'admets bien volontiers que par des techniques "artificielles" (soit, des technique de pseudo clonage du "VIH"), on arrive, non pas à cloner, mais bien à produire des "entités virus", à savoir des rétrovirus (endogènes, produits par les techniques elles-mêmes), qui sont effectivement très bien isolés et utilisés dans des tonnes d'études (comme les lentivirus). Mais comme je l'ai déjà mentionné antérieurement, à de nombreuses reprises, tous ces faits scientifiques, aussi exacts soient-ils, ne prouvent
  14. wallypat

    A petit pas ...

    Très intéressant comme site ! Merci beaucoup ! Je m'étonne quand même des prix extrêmement peu élevés. C'est presque trop beau pour être vrai. Oui, effectivement, il me semble qu'il faille s'en méfier, en tout cas pour certains produits. Par exemple, ce thé vert vendu sur le site américain en question. Le prix a de quoi faire rêver puisque que l'on peut obtenir deux flacons de cent gélules de 315 mg pour 8,99$ seulement, tandis que sur le site européen où je les achète, je dois payer 20,00 EUR pour 90 gélules de 350 mg ! Le site américain paraît clairement le plus intére
  15. wallypat

    A petit pas ...

    C'est effectivement le traitement qui a fait l'objet de cette publication scientifique de 1999 et dont j'avais parlé il y a un an environ. Très intéressant comme site ! Merci beaucoup ! Je m'étonne quand même des prix extrêmement peu élevés. C'est presque trop beau pour être vrai. Quand j'aurai un peu le temps, j'essaierai d'examiner cela d'un peu plus près.
  16. Il me semble pourtant que mon post précédent répondait - entre autres - à la question posée, entre autres le passage suivant :
  17. A ma connaissance, les supposés antigènes du "VIH" sont testés ensemble dans le test "Elisa" tandis qu'ils sont testés séparément dans le test "Western Blott" ou test dit de "confirmation" (LOL) ! Mais même testé séparément, le fait qu'un antigène prétendument attribué au "VIH" réagit avec des anticorps retrouvés chez les personnes testées ne prouve pas le moins du monde : - que cet antigène a pour origine un rétrovirus exogène "VIH" (les dissidents, et en particulier le Perth Group, ont déjà montré que tous les antigènes prétendument attribués au "VIH" ont tous une origine cellulair
  18. wallypat

    A petit pas ...

    Je suis vraiment désolé, Keiser, mais je ne suis pas médecin. Il ne m'est malheureusement pas possible, et réellement à mon plus grand regret, de donner des conseils en la matière, en particulier si l'on a suivi la voie "orthodoxe" (ce que je ne te reproche absolument pas, ceci étant). Personnellement, que ce soit pour le "VIH" ou l'hépatite C, ou même les deux en même temps, je suivrais la même "recette" : 1) Probiotiques, 2) Antioxidant (et en particulier pour le fois, le siliphos), 3) Et surtout un régime très riche en acides gras saturés et très pauvre en acides gras p
  19. http://www.lef.org/news/LefDailyNews.htm?N...Section=Disease Un petit article intéressant puisqu'il montre que la vaccination favorise l'apparition du diabète, tant du type 1 que du type 2 ! Et dans lequel il est expressément précisé que la vaccination constitue une pratique médicale bien plus dangereuse que ce que l'orthodoxie médicale affirme habituellement.
  20. 1) Ce serait étonnant que ce soit les mêmes anticorps dits "spécifiques" vu l'extrême variété d'anticorps susceptibles de réagir avec les protéines utilisés dans les tests dits "VIH". 2) A supposer même que les anticorps de l'homosexuel et de l'africain réagissant positivement avec les antigènes utilisés dans ces tests eussent été identiques, cette identité supposée ne prouve en rien que ce soit le résultat d'une infection par un chimérique rétrovirus exogène "VIH". Ainsi, dans les deux cas, les personnes testées sont-ils par exemple porteurs en grand nombre de différents champignon
  21. wallypat

    Guérir le Sida!

    Un excellent article aux nombreuses références scientifiques, mais en anglais : http://hivskeptic.files.wordpress.com/2008...aldysbiosis.pdf. Il souligne fort bien l'association presque parfaite qui existe entre la progression vers le stade "sida" et la déplétion en probiotiques de l'organisme, en particulier dans les groupes dits à risque de "sida". L'auteur rappelle entre autres que certains probiotiques favorisent la production de glutathion et de sélénium et, corrélativement, la hausse des T4 (quoique l'on ait déjà souligné à de multiples reprises que la mesure des T4 constitue u
  22. Ce qui me paraît frappant, ce sont les contorsions intellectuelles utilisées pour relier d'une façon ou d'une autre l'apoptose à une hypothétique infection par le "VIH" ... alors que l'explication des agents oxydants permet d'expliquer immédiatement cette apoptose (et forcément sans le "VIH" dont l'existence n'a jamais été prouvée) ! La théorie du stress oxydatif explique déjà ce phénomène d'apoptose. Mais pour cause de dogme à respecter, l'orthodoxie publie depuis 25 ans des milliers d'articles pour tenter de prouver l'improuvable, à savoir que le "VIH" provoque l'apoptose d'une façon qu
  23. wallypat

    A petit pas ...

    Encore une fois : nulle part dans cet article, on découvre la preuve de l'existence du "VIH". Tout ce qu'il y a, c'est comme d'habitude des cultures cellulaires et certains marqueurs sont interprétés - à tort - comme la preuve de l'infection par un mystérieux (et invisible) rétrovirus "VIH". Et chez les survivants à long terme, les chercheurs paraissent avoir trouvé une protéine spécifique dont ils présument forcément qu'ils protégeraient contre le "VIH" puisqu'ils ont déjà présumé que les personnes en question auraient été contaminés par un rétrovirus "VIH". En réalité, tout ce qu'o
  24. Dans ce topic, nous avons donc déjà souligné à diverses reprises et sur le plan biomoléculaire, les dangers incommensurables pour la santé des acides gras polyinsaturés ("PUFA" en anglais), dont tout particulièrement les oméga 6 qui favorisent et aggravent le phénomène inflammatoire, contrairement aux acides gras saturés. Nous avons également vu que les autres acides gras polyinsaturés que sont les oméga 3 ont à court terme un effet relativement positif car court-circuitant l'action des oméga 6. J'ai pourtant souligné à diverses reprises que la meilleure solution ne constitue pas à tenter
  25. On a cité d'autres exemples dans la synthèse collective ---> Chapitre IV : Le SIDA est un syndrome toxique et nutritionnel, manifestement causé par le stress oxydatif ---> D) Conséquences ---> 1) La séropositivité est réversible et donc guérissable, du moins si on ne s'y prend pas trop tard. Il y encore un peu plus d'un an, un célèbre sportif anglais, Lee Evans, avait dû arrêter la compétition sportive parce qu'un test "VIH" l'avait déclaré séropositif. Dix ans plus tard (environ), le test "VIH" s'est révélé négatif. Personnellement, je ne pense absolument pas qu'il est fa
×
×
  • Créer...