Aller au contenu
forum sidasante

wallypat

Modérateurs
  • Compteur de contenus

    1 158
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

Tout ce qui a été posté par wallypat

  1. Je crains malheureusement que la certitude ne pourra venir que de lui-même, après des mois et des mois de recherche sur le sujet. Et cette "certitude" sera, je pense, d'autant plus difficile à acquérir que les traitements dits "antirétroviraux" peuvent souvent, à court ou même à moyen terme, faire du bien à une personne souffrant de maladies qualifiées de "sida", sans toutefois que leur prétendu caractère anti-"VIH" y soit pour quoi que ce soit. Il semblerait qu'en Allemagne, il y ait quelques praticiens de ce genre. Mais en France ... ? Ton témoignage est assurément très in
  2. Un renvoi vers la fin de ce post de "brume de l'abro", et plus particulièrement à cet article, qui montre que l'acide arachidonique contribue à tout le moins à l'aggravation des symptômes de la sclérose en plaque, ainsi qu'à ce petit post que j'ai écrit en réponse à ce sujet, ainsi que cet autre petit post.
  3. Oui, effectivement, ce n’est pas mal du tout. Ne perdons toutefois pas de vue que ci et là, on peut lire le témoignage de séropositifs ayant pu arrêter depuis plus de cinq ans leurs traitements « antirétroviraux » sans devoir recourir à ces « vaccins », si ce n’est parfois à des compléments alimentaires appropriés.
  4. J'ai déjà eu l'occasion de lire (en résumé) certaines études consacrées à ces "vaccins". Le terme "vaccin" n'est guère approprié et je parlerai au mieux de "médicaments" qui a pour effet d'empêcher, dans une mesure variable en fonction des individus, de ne pas devoir reprendre des traitements "antirétroviraux" pendant quelques mois, au mieux quelques années (quoique certains de ces "vaccins" ont également eu pour effet d'accélérer au contraire l'évolution vers le stade "sida" de certains patients). Les patients doivent généralement reprendre les traitements classiques dès que la charge "v
  5. Ci-desous, deux liens anglais résumant quelques-uns (seulement) des effets secondaires (parfois mortels) des traitements bizarrement appelés "antirétroviraux" : http://www.aids-etc.org/pdf/aa_tab_18a.pdf http://groups.msn.com/AIDSMythExposed/gene...672245497125366
  6. Un renvoi vers cet article cité dans un autre post par "brume de l'abro" et qui montre bien le rôle délétère de l'acide arachidonique dans la survenance de la sclérose en plaque. Ceci étant, pour diminuer (sur le long terme) la quantité d'acide arachidonique dans l'organisme, j'invite le lecteur à ne pas suivre la plupart des conseils mentionnés dans cet article mais bien à lire le topic consacré aux acides gras saturés. Je pense toutefois qu'adopter le régime préconisé dans le topic précité alors qu'on est déjà en pleine crise de sclérose en plaque risque de ne pas améliorer la situ
  7. Comme expliqué dans le topic consacré aux acides gras saturés, l'acide arachidonique et les très nombreux métabolites et autres prostaglandines produits par l'acide arachidonique sont impliqués et souvent en relation directement causale avec bon nombre des principales maladies de notre temps : cancer, maladies cardiaques, etc.. et comme tu le signales, la sclérose en plaque. Bref, il vaut mieux s'en passer (d'autant plus que son caractère indispensable n'a jamais été prouvé, quoique en dise l'auteur de l'article que tu as cité) et adopter une alimentation qui ne favorise pas la production
  8. Deux autres liens anglais sur les dangers de ce "vaccin" : http://www.naturalnews.com/023745.html http://articles.mercola.com/sites/articles....aspx?source=nl
  9. Dommage qu'il n'y ait pas sur le site le moindre début de publication scientifique ou même simplement une référence renvoyant à celle-ci. Cela aurait au moins donné un début d'apparence de sérieux.
  10. wallypat

    Guérir le Sida!

    Un lien vers un récent article résumant les bienfaits de l'antioxydant universel acide alpha-lipoïque : http://www.nutranews.org/article.php3?id_r...&id_article=955 Notez que les scientifiques ont maintenant pu crééer une forme extrêmement biodisponible d'acide alpha-lipoïque, dix à trente fois (!) encore plus biodisponible que l'acide R-alpha lipoïque (lui même déjà trois à quatre fois plus biodisponible que l'acide alpha lipoïque), à savoir le sodium R-lipoate. Personnellement, c'est dorénavant cette forme-là d'acide alpha lipoïque que j'utiliserai à l'avenir.
  11. Ci-dessous, deux liens anglais montrant les effets secondaires désastreux (dont au moins 18 décès) du (prétendu) vaccin contre le cancer du col de l'utérus : http://articles.mercola.com/sites/articles...-tea-works.aspx http://www.judicialwatch.org/documents/200...cineRecords.pdf Et ne perdons pas de vue qu'en moyenne à peine 1 à 1,5% des effets secondaires sont signalés (voir ce document : http://www.whale.to/vaccines/ploy1.html) !
  12. Une étude très intéressante datant de 2004 puisqu'elle démontre que l'huile de noix de coco extra vierge a généralement pour effet (et contrairement à ce qu'affirment les "experts" nutritionnistes) de diminuer le cholestérol total, le prétendu "mauvais" cholestérol (LDL) (mais est-il si mauvais que cela alors que plusieurs récentes études scientifiques ont montré que le "mauvais" cholestérol protège contre la maladie de Parkinson et alors que (et surtout) le seul cholestérol vraiment mauvais est le cholestérol oxydé ?), d'augmenter le bon cholestérol (HDL) et de prévenir l'oxidation du "mauvai
  13. On a déjà examiné dans le topic consacré aux acides gras saturés les bienfaits de l'huile de noix de coco, en particulier en raison de sa richesse en acides gras saturés à chaînes courtes et moyennes, de nature à protéger contre l'oxidation (et pour autant que l'alimentation soit pauvre en acides gras polyinsaturés, que ce soit les oméga 6 et 3). Il convient cependant de ne pas perdre de vue que l'huile de noix de coco extra vierge possède également de nombreuses propriétés antibactériennes et antivirales. Ainsi, cette récente étude de 2007 démontre-t-elle par exemple que l'huile de
  14. Personnellement, je ne connais vraiment pas grand chose à la sclérose en plaques. J'ai toutefois lu qu'il s'agit d'une maladie auto-immune. Je trouve cela intéressant car on peut dire la même chose du sida. Chez les séropositifs, une grande majorité des anticorps (qui, à partir d'une certain niveau, peuvent faire réagir positivement le test "VIH") ne sont rien d'autres que des auto-anticorps dirigés contre les propres protéines du séropositif (provenant de la décomposition des cellules exposées aux agents oxydants). Les personnes souffrant de scléroses en plaques ont également un trè
  15. Une dépêche intéressante illustrant, s'il en était encore besoin, la faillite de la chimérique hypothèse rétrovirale du "sida" : Encore une fois, nous sommes en pleine tragi-comédie !
  16. Absolument pas. Avant de commencer éventuellement (et je pense de plus en plus : sur le court terme) les traitements bizarrement appelés "antirétroviraux", j'aurais déjà attendu d'être réellement et gravement malade (d'une des maladies dites "spécifiques" du "sida"). Et avant d'arriver éventuellement à ce stade, j'aurais d'abord essayé les méthodes dites "alternatives" (mais qui me paraissent de plus en plus être les plus souhaitables), à savoir : probiotiques, antioxydants et régime le plus riche possible en acides gras saturés et le plus pauvre possible en acides gras polyinsaturés.
  17. J'en ai pris aussi pendant deux, trois mois, mais j'ai arrêté. J'ai franchement plus confiance en la NAC, vitamine C, R-lipoic acid et le siliphos car il y a des dizaines (si pas de centaines) d'études qui ont montré qu'ils font augmenter le glutathion; par ailleurs, leurs bienfaits sont bien plus larges que le glutathion. Et franchement, je trouve ces chewing-gums fort chers ! A la fin de chacun de ces articles figure toujours une (très) longue liste de références. Pour des références plus récentes, examine par exemple ce forum, sur lequel tu peux d'ailleurs intervenir (ap
  18. Juste deux petites précisions. Au sujet de l'acide alpha lipoïque, il vaut surtout mieux qu'il prenne cette forme-ci : R-Lipoic Acid : 300 mg par jour (pendant les repas, de préférence) comme il le fait déjà maintenant, et si cela va mieux ensuite, il pourrait certainement réduire à 200 mg par jour (c'est ma dose actuelle). Quant à la silymarine, il faut mieux éviter celle que l'on trouve partout et dont l'efficacité laisse à désirer, et prendre au contraire plutôt cette forme-ci, où de nombreuses études scientifiques ont montré sa très nette supériorité et efficacité sur les formes
  19. Franchement, s'il prend réellement tout cela, je lui conseillerais quand même fortement de penser à réduire progressivement les traitements "antirétroviraux" qu'il prendrait encore, et de voir ce que cela donne. Quant au complexe de vitamines B, plutôt que de prendre un "simple" complexe de vitamines B, je lui suggérerais très vivement de prendre un complexe de vitamines comme celui-ci (que je prends moi-même également depuis 3 ans, à raison de 3 par jour) : il aura non seulement les précieuses vitamines B mais également de nombreux autres vitamines et antioxidants à un prix relativement
  20. N'oublie pas, Brume de l'abro, les différents liens mentionnés dans le Chapitre VIII, A), 2) de la Synthèse collective, lesquels reprennent d'ailleurs certains liens déjà mentionnés ci-dessus.
  21. Personne n’étant médecin sur ce forum, il va de soi que l’on ne peut donner de réponses précises, d’autant plus que l’écrasante majorité (si pas la totalité) des recherches scientifiques en matière de traitement ne porte que sur les traitements « antirétroviraux ». Si ton ami entend continuer les traitements antirétroviraux, je ne proposerai pas ma solution ; celle-ci est vraiment radicale et me paraît se concilier très mal avec la prise concomitante (et surtout durable) de traitements « antirétroviraux ». Quant à la première option, celle-ci concerne surtout un traitement alternatif
  22. Les critères ? Et bien, il faudra encore des années et des années d’études, à supposer qu’elles se réalisent un jour et qu’on arrive à les déterminer. Si les effets secondaires, parfois mortelles à court et moyen terme, et les effets toujours toxiques à long terme des drogues « antirétrovirales » varient en fonction de chaque individu (dixit mon ancien « docteur » ès « VIH »), les conséquences de l’arrêt de ces drogues varient également au cas par cas (cf entre autres les témoignages sur ce forum même). Je t’invite à lire la fin de la synthèse collective relative aux « Traiteme
  23. Bravo ! Voilà qui est très encourageant. Cela paraît confirmer qu'il est possible pour certains (du moins) séropositifs d'arrêter les drogues dites "antirétrovirales" et de se porter bien, tout en ayant de bons "marqueurs", du moins en faisant préalablement un bon bilan du statut oxydant. Encore bravo et tiens nous informés ultérieurement de l'évolution de ta santé.
  24. Une dépêche anglaise intéressante du 4 octobre 2007, révélant qu'il existe un nombre fort élevé de bébés et d'enfants séropositifs ... alors que leurs mères respectives ne le sont pas ! Evidemment, pour faire tenir l'hypothèse rétrovirale du sida, il est alors déclaré par les "experts" ès "VIH" que les enfants en question ont été "contaminés" par le "VIH" (pourtant considéré comme un rétrovirus extrêmement délicat et fragile, à ce point délicat d'ailleurs qu'il est - "bizarrement" - détruit [voilà qui est bien commode pour l'orthodoxie du sida !] lorsqu'on tente de le voir chez le moindre
  25. Une dépêche intéressante : Pourquoi est-ce intéressant ? Parce qu’il s’agit d’un exemple parmi des milliers d’autres illustrant comment la « recherche » est actuellement menée en matière de (tentative ou prévention de) maladie. En effet, pour tenter de prévenir le cancer du poumon, il est proposé d’utiliser le Célébrex qui a pour effet de diminuer le phénomène inflammatoire en bloquant la COX-2, directement liée à l’aggravation et même au développement du cancer du poumon. Ce que cet article ne précise malheureusement pas, c’est que la COX-2 est l’une des innombrab
×
×
  • Créer...