Aller au contenu
forum sidasante

aixur

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    1 275
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    13

Tout ce qui a été posté par aixur

  1. Aïe. Et là, impossible de rien faire. Tant qu'il s'agit du domaine scientifique, ça va, on peut donner des conseils pour éviter les catastrophes. Mais dès qu'il s'agit du domaine judiciaire, on est assez impuissants. Bon courage.
  2. D'accord avec twj. Et ici, je ne vois pas en quoi il s'agit de "s'accrocher" à la vie. Le gars n'a pas cherché à retarder l'échéance en utilisant tout un tas de moyens artificiels. Il acceptait parfaitement l'idée de mourir. Seulement, paf, coup de bol, il s'est avéré qu'il était loin d'être autant en phase terminale que les docteurs ne lui disaient. Surtout que le gars n'avait que 62 ans. S'il faut crever à 62 ans pour faire de la place aux jeunes, au secours. On va direct vers l'age de cristal. Allez hop, au carrousel quand on arrive à 30 ans. Bonjour les idées eugénistes.
  3. Au passage, l'hépatite C est encore une maladie bidon. Le virus n'a jamais été isolé. C'est même une maladie complètement ridicule, puisque ça touche essentiellement les alcooliques ou les personnes prenant des substances attaquant le foi. C'est un peu comme si on inventait une maladie qui causerait des sciatiques, mais essentiellement chez les ouvriers travaillant dans le BTP. Le seul risque d'attraper une cirrhose vient de la consommation de substances attaquant le foi, l'alcool en tête. Donc, là non plus, ton copain n'a rien. Bonjour Cerise, et bienvenue. attention, il ne faut pas dire q
  4. Belle histoire. Mais, selon mon point de vue, ça révèle surtout le caractère bidon des diagnostics de cancer. Le problème, c'est que dans beaucoup de cas, c'est en fait l'inflammation des ganglions lymphatique qui va servir aux docteur à faire un diagnostic de cancer. Si 4 ou 5 ganglions sont gonflés, le médecin peut dire que la tumeur fait 6 ou 8 centimètres, ce qui donne l'impression au patient qu'il a une énorme boule dans ces poumons, alors que ce n'est pas le cas du tout. Et puis, les radios ne sont pas fiable, parce que la différence entre une zone où il y a une petite tumeur et une zo
  5. C'est vraiment le truc de fou cette décision. A mon avis, ça va être vite arrêté.
  6. Dans l'idéal, je dirais qu'il faut couper les ponts avec l'hôpital. Comme dit le docteur Vernon Coleman "La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur." Ca a l'air d'être une affirmation exagérée, faite pour choquer. Mais en réalité, c'est parfaitement vrai. Le problème, c'est qu'il faut être capable de tenir sur la longueur. Il faut être complètement convaincu que la dissidence est dans le vrai et que les petites affections
  7. Information intéressante sur le site smartplanet.fr. En seulement 7 ans (période 2005-2012), la part de la population africaine vivant sous le seuil de pauvreté est descendue de 51% à 39%. Par ailleurs la Banque africaine de développement (BED) affirme que l’Afrique est maintenant le continent qui connaît la plus rapide croissance économique dans le monde. Alors, encore une fois, quand on nous dit que l'Afrique meurt du sida, il y a de quoi légèrement rigoler. Dans le même genre, pour ceux qui ne l'auraient pas lu, je redonne le lien de mon article concernant la croissance démographique de
  8. cerise, Vu que je suis apparemment le seul qui ait étudié le problème de l'arrêt de la trithérapie, le seul lien que j'ai à donner, c'est celui-ci (donc un texte écrit par moi) : http://www.sidasante.com/azt/tritherapie_egale_corticoides.html Ce qu'il faut comprendre, c'est que la trithérapie, c'est en fait principalement une corticothérapie. En réalité, les médecins n'ont pas tant de types de médicaments à disposition. Donc, ils recyclent les mêmes médicaments encore et encore. On fait croire que la trithérapie est constituée de médicaments super high-tech, alors que c'est faux. Il suffit
  9. J'espère ne pas me tromper mais : Le Perth Group ne croit pas en l'existence du vih. Par contre, depuis quelques années, il pense que les tests vih indiquent une forte possibilité d'évolution vers la maladie dite sida, et que les trithérapies peuvent éventuellement aider. Le Rethinking AIDS Group croit à l'existence du vih, mais pense qu'il n'est pas pathogène. Je ne crois pas qu'ils croient que les tests vih indiquent le risque d'évoluer vers le sida. Et si je me souviens bien, ils restent assez critiques sur les trithérapies. Donc, on peut dire que le Rethinking AIDS Group n'a pas telleme
  10. Oui, c'est sûr que l'état psychologique est important et qu'un état dépressif ou de stress peut mener à des désordre physiologiques. A mon avis, ça se concrétise surtout via le taux de cortisol. Mais, quand même, le corps est capable de tenir le choc. Il va être affecté, mais il ne va pas s'effondrer. Enfin..., la plupart du temps. Le corps a tout de même une importante autonomie par rapport au mental. Et c'est bien, parce que sinon, tout choc psychologique un peu important pourrait nous affaiblir de façon exagérée. Ce qu'il faut voir aussi c'est que probablement quelque chose comme 90 % des
  11. Bonjour. Et bienvenue sur le forum. Oui, pour le moment, ça va. Mais il faut bien garder en tête que le moindre problème de santé un peu important sera interprété par les médecins comme une maladie du sida. Sinon, il s'est fait faire une analyse de sang pour quoi ?
  12. A mon avis, dans une situation normale, le jeûne peut tout à fait faire dégonfler un ganglion. Souvent, le ganglion va être gonflé à cause d'une alimentation trop riche et trop abondante. Après le jeûne, une alimentation moins riche et moins copieuse va éviter le retour du gonflement. Mais, il doit y avoir des situations où c'est la prise de médicaments qui augmentent la tension (les analogue d'anti-inflammatoires) ou qui entrainent une relaxation musculaire (les analogues d'opiacés) qui causent le problème. Ce qui est vrai aussi pour la consommation de substances du style alcool, tabac, et o
  13. Oui, clairement. Ce qu'il faut savoir, c'est que le système lymphatique rejoint le système sanguin justement au niveau du cou. Et vu le nombre de témoignages de ganglions gonflés au niveau du cou, c'est apparemment une zone de perturbation concernant le passage des déchets du système lymphatique. Peut-être que s'il y a une trop grande différence de pression entre le flux du système sanguin et le flux du système lymphatique, le passage des déchets vers le système sanguin se fait moins facilement. Peut-être aussi que lors de la prise d'analogues d'opiacés, qui sont des relaxants musculaires, l
  14. Non, pas toutes, mais la plupart oui. Concernant l'exemple d'un cancer des poumons, le problème, c'est qu'il y a plein de causes possibles d'affaiblissement et de toux. Donc, c'est facile de piocher dans ces cas et de plaquer un diagnostic de cancer là-dessus. Donc, les symptômes ne signifient rien. C'est déterminer s'il y a vraiment tumeur, et si celle-ci est bien la cause du problème qui peut signifier quelque chose. Seulement, là, il y a plein de possibilités d'interprétation erronées pour le médecin. Cela dit, très souvent, la personne n'a en réalité aucun symptôme ; et c'est une simple v
  15. Sinon, pour ton grand oncle et sa tuberculose, c'est le parcours qu'on rencontre fréquemment (pas la tuberculose en soi, mais les problèmes pulmonaires). Les problèmes pulmonaires viennent en réalité la plupart du temps de la prise d'analogues d'opiacés, ou d'un amaigrissement, ou d'une diminution du taux de cortisol. Or, la chimio fait maigrir. Et généralement, on donne des analogues d'opiacés (morphine bien sûr, mais aussi d'autres substances) pour traiter la douleur ou pour d'autres raison (personne agitée, personne qui n'arrive pas à dormir, etc...). Et les analogues d'opiacés font égale
  16. Personnellement, je ne crois pas aux théories de Hamer. Je ne crois pas au tout psychologique. Que ça puisse influencer en partie à un certain niveau, d'accord. Mais que ce soit à l'origine de tous les problèmes (enfin... au moins la plupart), non. Considérer le corps comme une mécanique somme toute relativement simplet et les problèmes de santé comme ayant une origine physico-chimique me semble bien plus fécond. Concernant les cancers, je pense que s'il a réussi à obtenir de bons résultats, c'est tout simplement parce que 99 % des cancers : soit n'existent pas, soit existent mais vont régres
  17. Oui, effectivement, on peut relier ça à la baisse du taux de cortisol causée par l'arrêt des médicaments. Même si l'arrêt a été progressif, il doit y avoir une certaine baisse du taux de cortisol (de combien, ça mystère, mais chez toi, elle ne doit pas être très importante, sinon, ça serait plus grave que juste des problèmes d'envie de se gratter). Baisse qui va durer quelques mois. Du coup, il y a une baisse de tension. Et quand la tension est un peu basse, le sang circule au ralenti au niveau de la peau. Je pense que c'est ça qui donne envie de se gratter. Probablement que le grattement ser
  18. @Erudit, Déjà, le problème est différent de celui dont j'ai traité. Je disais qu'ajouter un élément acide dans le corps entrainait de l'acidose et donc que c'était mauvais. Mais bon, pas de problème pour parler du sujet que tu as abordé. Concernant l'idée que l'hydrogène se fixerait au carbone, peut-être une peu. Mais vu qu'il y a beaucoup d'oxygène libre dans le corps, ne serait-ce qu'à cause de la respiration, je pense que l'hydrogène va plutôt se fixer à l'oxygène qu'au carbone. Je pense que le carbone des cellules forme un composé assez stable. Donc, il doit être difficile pour de l'hyd
  19. A mon avis, les antioxydant ne sont pas bons. Qu'est-ce qu'un antioxydant généralement (ceux qu'on utilise pour l'alimentation) ? C'est en fait un produit contenant de l'hydrogène en excès. C'est à dire un acide. C'est pour ça que c'est antioxydant : l'hydrogène en excès s'associe avec l'oxygène en excès pour former de l'eau (H2O), d'où annulation de l'oxydation sur l'organisme. Or, les acides ont un effet très négatif sur le corps parce que ça acidifie le corps. Les défenseurs des antioxydants disent que ce n'est pas le cas et qu'on aboutit à un produit basique une fois passé dans l'organisme
  20. Le problème technique qui empêchait d'accéder aux message vient d'être réglé. Vraiment, on ne peut pas partir 2 secondes en vacances sans que ça se mette à déconner. Je vous jure.
  21. Oui, la chirurgie, la médecine d'urgence et la réanimation, c'est très bien. Je suis tout à fait d'accord avec ça. Je dirais que ça fait gagner 5 ans d'espérance de vie. Seulement, la partie négative de la médecine fait perdre dans les 20 ans d'espérance de vie. D'où les 15 ans de mon estimation globale. Le problème, ce sont tous les diagnostics erronés et les traitements qui s'ensuivent. Et aussi la prise de médicaments pour des maladies chroniques qui finissent par directement tuer le patient ou aboutir à des diagnostics de maladie mortelle ou d'état terminal. Par exemple, dans la partie
  22. @Erudit, Personnellement, je suis plus matérialiste. Je pense que l'organisme est un système mécanico-physico-chimique, complexe, mais stable et robuste. Et ce système fonctionne bien sous des conditions normales. Les problèmes du corps sont d'ordre mécanique ou physique ou chimique (ou les deux ou les trois en même temps bien sûr). Et la plupart du temps, la cause des pépins de santé n'a rien de mystérieux. Ca vient soit de l'absorption de substances nocives ou inadéquates pour le corps, de la fatigue, du manque d'exercice physique, d'un excès d'exercice physique, du stress (donc, effectivem
  23. Je parlais de son partenaire en fait. Je ne crois pas au vih. Mais bon, je vais me prêter à l'exercice. Difficile de répondre à la question, puisque d'après la théorie officielle, selon les cas, les anticorps peuvent rester activés pendant des dizaines d'années, ou alors juste quelques mois. Donc, si ça se passait bien comme le dit Montagnier, on ne pourrait le savoir que si les anticorps se désactivaient relativement rapidement (quelques années). S'il fallait des dizaines d'années, le phénomène resterait caché pendant très longtemps. Ma théorie est différente. Selon moi, il n'y a pas de v
  24. Bon ben dans ce cas, il appartenait à la catégorie 3b décrite ci-dessus. Concernant le partenaire, que celui-ci ait été positif, est un hasard peu fréquent. Mais selon le type de milieu gay auquel il appartenait, le fait qu'il soit parisien ou pas, qu'il soit immigré ou pas, etc..., la probabilité d'être positif pouvait être suffisamment élevée pour que le hasard d'être positif ne soit pas si extraordinaire que ça. On parle quand même d'une communauté encore relativement touchée par le sida. Un moine trapiste hétéro qui n'a pas vu une femme depuis 30 ans et qui est séropositif, c'est étonnant
×
×
  • Créer...