Aller au contenu
forum sidasante

aixur

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    1 275
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    13

Tout ce qui a été posté par aixur

  1. Mais si je comprends bien, pour le lien http://jvi.asm.org/cgi/content/full/77/4/2...d=12551992#COR1 , ce n'est pas toi qui a fait l'expérience. Donc, je ne vois pas comment tu peux m'assurer urbi et orbi que la culture de controle a été faite de façon exactement similaire à celle de la culture "virale". Donc, tu racontes n'importe quoi quand tu dis ça. Tu n'as aucune preuve de ce que tu avances. D'ailleurs, ou est-ce qu'il est marqué que les celllules de controle ont été mises en culture ? Et pour le papier qui serait fait par toi ( http://pathogens.plosjournals.org/perlserv...al.ppat.00301
  2. Si, les antibiotiques font du mal aux cellules. Ca a tendance à les désagréger, et à entrainer un stress pour la cellule. Ca désagrège aussi les particules non cellulaires. Donc, la présence d'antibiotiques (et éventuellement d'autres produits chimiques) est à mon avis la cause de l'obtention des particules virales. C'est pour ça qu'il me semble absolument impossible que les cellules soient mises en culture de façon identique. Soit elles ne sont pas mise en culture (on fait les mesures sur les cellules filtrées à partir du sang, bref, on pend un isolat ; ceci pour les cellules de controle bi
  3. Ok. Merci pour le résumé. Donc, il y a deux possibilités : 1) Soit, concernant les cellules de controle, il ne s'agit que d'un isolat. Donc, ça n'est pas mis en culture. Ca pourrait expliquer la non réaction. Puisque, effectivement, le sang d'une personne séronégative va être beaucoup moins chargé en débris cellulaires. Et en face (cellules infectées), on réaliserait des cultures. Ce qui changerait évidemment la donne, puisque pour les cultures, on doit utiliser des produits chimiques qui vont avoir tendance à créer des débris cellulaires. 2) Soit les cellules de controle sont mises en cul
  4. Donc, le TCID50, c'est la mesure de l'activité de transcription inverse si je comprends bien. Et on mesure par ailleurs la p24. Le problème, c'est qu'ils sentent légèrement le moisi ces deux indicateurs. L'activité de transcription inverse, ça fait longtemps que l'orthodoxie elle-même reconnait qu'on en trouve dans toutes les cellules et que ce n'est pas propre du tout à la présence d'un virus. Et la p24, on en trouve chez 40 (ou 60 %, je sais plus) des chiens testé. Dans le genre foireux comme indicateur, et dont on a bien montré la non spécificité totale, ça se pose là. Chez les humain
  5. D'après ce que je vois dans la figure 1b, il y a quelque chose dans le controle (c'est la p24 qui est mesuré si j'ai bien compris). Il y en a moins que dans la culture "virale", mais il y a quelque chose. Donc le "virus" est bien présent dans la culture de controle. Donc, loin de prouver l'existence du virus, ça prouve que ce que dit la dissidence est juste : on va avoir tendance à trouver du virus aussi bien dans la culture de controle que dans la culture virale. Donc, le soi-disant virus est en réalité une particule produite naturellement par les cellules. Par ailleurs, je ne comprends pas
  6. Il n'y a rien dans les liens que tu donnes (les deux premiers). De toute façon, c'est normal, si tu avais la moindre preuve que le vih a été isolé, tu n'aurais pas fait que donner des liens, tu nous aurais expliqué par a+b en quoi le virus était isolé. Là, ce sont des liens pour noyer le poisson. Encore une fois. On commence à connaitre la chanson. Quand au 2), il n'y a aucune preuve de ce que tu avances ; évidemment. Bref, du blabla quoi.
  7. Je crois que c'était effectivement la première chose à dire. Ca me rappelle Nico111. Quand on lui a demandé de prouver ce qu'il racontait concernant les travaux qu'il avait fait sur des virus, il n'y a eu aucune réponse. Ca doit faire 2 ou 3 ans qu'on attend. Là, je crois qu'on va attendre également "assez" longtemps les preuves des travaux de dartagnan32.
  8. aixur

    La méthode PCR

    Oui, c'est vrai que tu t'es adapté à ce problème et que tu défends l'idée que certains anti-inflammatoires pourraient avoir une fonction réductrice. C'est vrai que la théorie du stress oxydatif, puisqu'elle se base sur la chimie est plus adaptable que la théorie virale. Seulement, je prédis que la charge virale, lors de la prise de ces médicaments et lors d'un arrêt brutal, n'est pas la même dans le tronc et dans les bras et les jambes (puisque le sang serait plus dilué dans le tronc que dans les bras lors de la prise du médicament et inversement lors de l'arrêt). Il faudrait alors que la th
  9. Je ne l'ai pas précisé dans mes messages précédents, mais pour moi, il est clair que cette histoire de virus causant le cancer du col de l'utérus est complètement bidon. Si on a toujours cette théorie virale de certains cancers, c'est parce qu'on se traine l'héritage des premières expériences d'inoculation de soi-disant virus sur des souris au début du 20ème siècle. C'est le président de Verychip qui a levé le lièvre. Pour défendre ses abominables puces sous cutanées, il a déclaré qu'une expérience d'introduction de ces puces sur les souris ne valait rien, parce que les souris ont tendance à
  10. aixur

    La méthode PCR

    Bon, de toute façon, je crois qu'on tient une expérience qui remet en cause la PCR. C'est moins direct que l'expérience que j'ai proposée plus haut, mais à mon avis, c'est quand même une preuve. Cette expérience, c'est celle dont parle Wallypat sur cette page, où une personne a vu sa charge virale réduite (vers 600) et son taux de cd4 augmenter à 1.200 à la suite d'une prise d'ibuprofen (un anti-inflammatoire léger). La preuve que la pcr ne mesure pas la quantité d'ADN, mais la quantité de petites particules, c'est le fait qu'avec un anti-inflammatoire stéroidien (cortisone), ou un non sté
  11. aixur

    La méthode PCR

    Non, tu ne comprends vraiment pas. Je me demande d'ailleurs comment tu as fait pour obtenir tes diplômes. Parce que vu le bordel que sont certains cours ou polycopiés de cours en fac, et vu ta capacité à comprendre de travers les trucs les plus évidents, je me demande comment tu as fait pour comprendre tes cours et ensuite, réussir tes examens. Je vais simplifier le truc pour que tu comprennes mieux. Mais, je crois que tu vas encore faire exprès de comprendre de travers. Je dis que s'il y a deux bactéries 1 et 2, et un bout d'ADN A qu'on ne peut théoriquement trouver que dans la bactérie 1
  12. Je dirais que ça va plutot complètement dans le sens de ce que je dis concernant le fait que les trithérapies sont en réalité des anti-inflammatoires (mais non stéroidiens à mon avis. Donc, plutot du type cortisone). Si les anti-inflammatoires ont cet effet, c'est parce que ça entraine une redistribution de l'eau dans le corps (d'où la bosse de bison et le gros bide). C'est un mécanisme de protection vital pour protéger les organes vitaux (qui sont dans le centre du corps). Si le taux de cd4 monte, c'est parce qu'il y a moins d'eau dans le sang des bras. Donc, forcément, le taux de cd4 doit
  13. Salut Wainglu, Et bienvenue sur le forum. Pour un éventuel complot, je dirais que c'est possible. En y regardant de plus près, on constate qu'il y a eu la promotion de l'auto-controle et de l'auto-motivation dans pas mal de domaines au début des années 80, de même qu'un état d'esprit assez hystérique. Il fallait faire du participatif dans les entreprises (c'est à dire que ce n'était plus les employés qui obéissaient passivement voir même avec réticence à la hiérarchie, mais que les employés étaient désormais impliqués dans la réussite de l'entreprise. Il devenaient leur propre maitre). Il
  14. aixur

    La méthode PCR

    Ben je me base sur tout ce que j'ai dit avant. Sinon, relis bien ce que j'ai écrit. J'ai écrit "Mais il suffit de prendre des bactéries par exemple, et prendre un ADN soi-disant propre à un type de bactérie". Donc, ta remarque sur le gène commun, etc..., n'a pas d'objet. Je parle d'un truc spécifique à chacune des deux bactéries. Mais on peut prendre deux animaux avec un bout d'ADN sensé être propre à chacun de ces deux animaux. Je ris d'avance du résultat d'une telle expérience.
  15. aixur

    La méthode PCR

    De toute façon, il y a moyen de vérifier si la méthode PCR est non spécifique. Là, c'est vrai qu'on ne peut pas vérifier puisqu'on peut supposer que ce qui est mesuré par le test est dans le corps de tous les humains même s'il s'agit d'un ADN non viral. Mais il suffit de prendre des bactéries par exemple, et prendre un ADN soi-disant propre à un type de bactérie. Et ensuite, essayer de détecter le même ADN dans la culture d'une autre bactérie. Et là, on verra que, surprise ! la méthode PCR, soi-disant ultra spécifique, détecte aussi l'ADN en question chez l'autre bactérie.
  16. En re-réfléchissant à cette histoire de vaccin contre le cancer du col de l'utérus et à ce que je disais plus haut, je me rends compte que j'ai parlé trop vite et qu'il va certainement y avoir plusieurs éléments qui vont faire que mon raisonnement optimiste sera mis en grande partie en défaut et que l'industrie médicale va avoir le beurre et l'argent du beurre. En fait, le vaccin n'est efficace que contre 75 % des cancers dûs au papillomavirus. Les 25 % restant étant dûs à des souches de papillomavirus plus rares. Du coup, on pourra continuer à détecter des cancers du col de l'utérus (les 25
  17. Oui, c'est vrai que c'est un gros problème de la médecine alternative. Soit effectivement, on propose un traitement qui ménage la chèvre et le choux pour se protéger d'un éventuel problème et surtout d'une potentielle accusation de secte, de mise en danger du patient, etc... Ce qui fait que le truc est assez inefficace. Parce que c'est bien les traitements officiels du cancer qui tuent (je dirais minimum 95 % des patients). Soit il y a des livres qui disent que les traitements sont inefficaces voir dangereux. Mais très rarement ils remettent en cause le taux de mortalité attribué aux cance
  18. Je pense que c'est une théorie incomplète qui ne s'attache qu'à une des conséquences du problème. Et une théorie fausse en ce qui concerne la responsabilité du candida. Je pense que c'est soit une agression chimique externe qui cause le problème (médicaments la plupart du temps), ou alors, le blocage d'une zone du corps. Blocage dans le sens ou les déchets ne peuvent pas s'évacuer et s'accumulent dans la zone en question, entrainant un étouffement progressif des cellules de la zone en question (et du coup, les cellules passent à un mode de développement différent, proche de celui des bactéri
  19. Je n'ai lu que le deuxième livre de Jean-Claude Roussez, celui écrit avec Etienne de Harven : Les 10 plus gros mensonges sur le SIDA. Je ne sais donc pas ce que vaut le premier livre. Mais en tout cas, le deuxième est excellent. Quasi parfait pour une introduction à ce qu'est la dissidence. C'est parfaitement vulgarisé, tout en n'étant ni trop détaillé, ni pas assez. Et je n'ai pas du tout trouvé de Harven excessif.
  20. Si tu prenais encore des antibiotiques au moment où tu as été cloué au lit avec de la fièvre et des nausées, puis que tu t'es choppé une gastro, moi, je dirais que c'est l'antibiotique le responsable. Pour la gastro, là, c'est un effet très connu des antibiotiques. Et pour la fièvre et les nausées, quoique moins connu ce sont aussi des symptomes que peuvent entrainer les antibiotiques. Sinon, au fin d'année, il est assez fréquent que les gens aient de la fièvre ou se choppent un gastro. Donc, même sans antibiotiques, ces symptomes ne sont pas extraordinaires à cette époque là de l'année. E
  21. Je pense que ce vaccin est du pur n'importe quoi. Mais ceci étant dit, bizarrement, ça pourrait être un espoir dans un certain sens. Pourquoi ? Ben parce que je pense que de très nombreux cas de cancer ne sont que de simples tumeurs, souvent même de simples artéfacts liés aux instruments de diagnostic, et que ce qui tue dans ce cas, ce sont les médicaments. Donc, ce vaccin pourrait éviter éventuellement des milliers de morts causés par les médicaments anti-cancer. Parce que quand un médecin croit qu'une personne est vaccinée contre telle ou telle maladie, il va bien sur penser que la personn
  22. Bonjour, Bienvenu sur le forum, Ben c'est clair. C'est le traitement anti-palu qui a fait positiver le test à 99 % de chances (la crise de paludisme elle-même présente un risque de faire positiver un test). Si le Western Blot s'avérait positif, en plus de ne pas prendre le traitement, il faudrait qu'elle refasse le test d'ici 6 mois ou un an. Il redeviendra très probablement négatif (sauf si, à ce moment-là, y a d'autres causes faisant positiver le test, comme des vaccins, la prise d'antibiotiques, un rhume, le fait d'être enceinte, etc...).
  23. De toute façon, je m'en souviens maintenant, il y a l'étude de Padian, qui a analysé des couples sérodiscordants. Elle montrait que quasiment aucun des partenaires séronégatifs n'était devenu séropositif après de nombreuses années de relations sexuelles avec un compagnon séropositif. D'ailleurs, si je me souviens bien, c'est en grande partie pour ça qu'ils ont revu les taux de transmission énormément à la baisse.
  24. Oui. Il existe toujours. Mais je viens de changer d'hébergeur. Donc, le problème n'est que temporaire. Ca devrait revenir à la normal d'ici quelques jours au maximum. Edit : c'est bon. C'est à nouveau accessible.
  25. Eh oui. C'était donc bien une opération sous anesthésie générale. Or, je me souviens avoir lu que l'anesthésie générale nécessite l'injection de tout un tas de produits pour supprimer les réactions normales du corps. Je crois même me souvenir qu'ils parlaient de curare dans l'article en question. Donc, ça ne serait pas étonnant qu'un ou plusieurs de ces produits aient une action oxydante, ou du même type que celle des antibiotiques (ce qui pourrait expliquer ton énorme mal de crane à la sortie de l'opération). Par ailleurs, les anti-inflammatoires, à part la cortisone, ont les mêmes effets q
×
×
  • Créer...