Aller au contenu
forum sidasante

aixur

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    1 275
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    13

Tout ce qui a été posté par aixur

  1. Quand on analyse toutes les maladies pulmonaires possibles et mêmes toutes les maladies possibles tout court, on se demande pourquoi les séropositifs en phase de soi-disant SIDA souffrent spécialement de tuberculose et de pneumonie. Pourquoi pas d'une forte grippe, ou d'un rhume carabiné ? Comme vous avez pu le voir par ailleurs, je défends l'idée que les trithérapies sont en réalité des corticoïdes. (voir ici) Or, en analysant les effets de l'arrêt des médicaments de type cortisone, voir de médicaments de types antibiotiques ou anti-inflammatoires, j'ai de plus en plus l'impression qu'on
  2. Et sur le forum AidsMythExposed, on a un autre cas de séroréversion. Ici
  3. C'est quoi ce truc de grand mère contre la bronchite ?
  4. Oui. Mais est-ce qu'il y avait une culture de controle montrant un résultat différent de la culture virale ? J'ai l'impression que c'est aussi ça le problème des virus "isolés" par microscopie électronique avant l'avènement des tests d'anticorps et de la méthode d'identification génétique. Il n'y avait pas de culture de controle. Pas de culture de controle, pas de preuve qu'on a bien isolé un virus et pas des particules endogènes genre débris cellulaires. Et donc, les papiers de Sinoussi et Toplin ne valent rien comme preuve de l'isolement d'un virus par technique de microscopie électronique
  5. Justement, ça devrait faire de toi un dissident ou au moins quelqu'un qui s'intéresse au sujet et tu devrais en parler dans les divers topic. Mais tu n'interviens a peu près jamais ; sauf quand justement je vais plus loin et que j'étends les problèmes au delà du VIH. Donc, pour moi il est clair que tu es un mec qui vient sur ce forum pour éviter que ça dérape plus loin que le VIH. Un mec qui intervient sur les forums pour noyer le poisson ou détourner le sujet du moment de son cours. Genre Valbelle sur Doctissimo. Et je commence à me lasser fortement de cette petite stratégie qui consiste à
  6. Evidemment, Nico intervient toujours dès qu'on va plus loin que le problème du VIH. Il n'a rien à foutre de la dissidence. Mais dès qu'on sort du cadre de la dissidence, il est là pour faire dériver le débat avec des arguments qui n'ont rien à voir avec la choucroute. Il y a un jour ou je vais m'énerver, je le sens. Ca devient un peu trop régulier cette façon de faire. Tellement régulier, que j'étais sur que Nico interviendrait sur ce débat. Juste un truc, on parle des globules blancs, hein. Rien à voir avec les globules rouges.
  7. Oui, c'est ce que je dis. Mais en fonction de la sensibilité du test, il faut que la concentration en particules soit suffisante. Une fois ceci obtenu, effectivement, à mon avis, n'importe quel anticorps réagit avec n'importe quel antigène. Un certain niveau de charge électromagnétique des particules (puisque, à mon avis, c'est en utilisant cette force que les particules se collent les unes aux autres) doit aider. Pour la plupart des maladies microbiennes, les test sont beaucoup moins dilués que pour le VIH et donc réagissent beaucoup plus souvent (en général entre 40 et 80 % du temps). Mais
  8. Ca doit être une erreur de traduction. Je pense que c'est la solution 1). La bonne traduction doit être "induit" au lieu de "produit". Sinon, concernant la façon dont on détermine la spécificité de tel anticorps, ben, il faudrait tester l'anticorps avec plein d'autres antigènes. Je me rappelle qu'il y a quelques années, sur le présent forum, j'avais posé la question de savoir si de telles expériences avaient été faites. D'après le silence qu'il y a eu en face, il n'y a apparemment que très peu d'études de produites pour savoir si tel anticorps est vraiment spécifique de tel antigène, ou
  9. Il semble qu'en fait, ce soit fortement lié à ce qu'on mange. Effectivement, il faut faire un régime pauvre en sel et boire beaucoup (peu à chaque fois, mais régulièrement) comme le préconisent les médecins. Mais il est probable que ça ne soit pas suffisant. Une trop grande concentration en protéines et graisses aboutit peut-être aussi au même problème. Le mécanisme à l'oeuvre est à mon avis le suivant. Le corps est très sensible à la déshydratation. Donc, s'il constate qu'il y a trop de sel, voir trop de particules en suspensions (protéines, graisses, peut-être les sucres), il va protéger l
  10. Ahahah, excellent. Vraiment bien immité.
  11. Pour ceux qui prennent ou qui connaitraient des gens prenant ce genre de médicaments, il semble que certains hypertenseurs provoquent des oedèmes plus ou moins importants (je dis certains, parce qu'il y a pas mal de type d'antihypertenseurs). J'ai l'exemple de deux personnes dans mon entourage. Une amie et un gars que je connais qui ont tous les deux connu ce genre de problème. La première a parfois eu des rougeurs très étendues (jusqu'à 10 centimètres de diamètre) quand elle se faisait piquer par des insectes en été. Et le deuxième à souffert d'oedèmes de Quincke à répétition en 2005. A mon
  12. A mon avis, c'est au contraire très facile de redevenir négatif. C'est en réalité plutot la norme qu'autre chose. Les tests sont conçus pour réagir négatif environ 3 % du temps. Et à mon avis, ils réagissent à la quantités de débris cellulaires présents dans le sang. Donc, ce ne sont que les personnes ayant une quantité de déchets cellulaires importante qui réagiront positif. Et être dans cette situation là, ce n'est quand même pas si courant. La plupart du temps, les gens auront réagi positif parce qu'ils auront pris des antibiotiques ou des anti-inflammatoires, qu'ils auront eu une malad
  13. Tiens, je viens de découvrir qu'en fait, il est interdit de parler des effets antibiotiques (et autres effets du genre médicamenteux) de la spiruline aux USA et au Canada dans les publicités la concernant. Et ça a l'air d'être valable pour tout ce qui est considéré comme complément alimentaire. Ca explique qu'on ait si peu d'informations sur le sujet. C'est sur que ceux qui produisent la spiruline ne vont pas trop attirer l'attention sur son éventuel effet antibiotique, ou anti-inflammatoire. Parce que ça impliquerait certainement le passage dans la catégorie médicaments. Et il faudrait alor
  14. A mon avis, si tu veux avoir une explication des effets secondaires à partir de l'explication officielle, ce topic n'aboutira à rien. Et tu n'obtiendra pas plus de réponse en allant sur des forums officiels. Tout simplement parce que l'orthodoxie ne fournit aucune réponse quant aux effets secondaires des antirétroviraux. Et ceci parce qu'elle ne comprend pas le fonctionnement réel de ces médicaments. Tant qu'on reste dans l'explication officielle, on ne comprend pas le vrai mode d'action de ces médicaments et le pourquoi des effets secondaires. La bosse de bison, c'est complètement bizar
  15. J'ajoute aussi ce message concernant la mort de Mark Griffiths, que j'ai mis sur le topic de vitosi (ici) : "Tiens, d'ailleurs, en relisant le topic sur la spiruline, je constate que Mark Griffiths en avait pris à partir de mai 2004. Et il est mort fin octobre 2004. Or, j'avais déjà mis en avant le fait qu'il avait pris des antibiotiques pendant un mois ou deux durant l'été et qu'il suivait en même temps un jeûne (le jeûne laissant le champs libre à l'action de destruction des petits vaisseaux sanguins par l'antibiotique). Ce qui a été, je pense la cause de sa mort. Celle-ci étant dûe asse
  16. Je mets un lien vers le témoignage de Vitosi après un an de spiruline. Ce qu'on peut en tirer comme idée sur la spiruline, c'est qu'en réalité, ce n'est pas anodin du tout. Ca agit comme de la cortisone. C'est pour ça que certaines choses s'améliorent. Et bien sur, ça a les mêmes effets secondaires que la cortisone (rougeurs au visage, et probablement maux de tête dans le cas de Vitosi). C'est pour ça que ça augmente apparemment le nombre de leucocytes (à mon avis, en réalité, ils sont simplement plus concentrés dans le sang des bras. Il n'y en a pas forcément plus). Voir ce que je dis con
  17. aixur

    kaposi et toxo

    Tiens, d'ailleurs, en relisant le topic sur la spiruline, je constate que Mark Griffiths en avait pris à partir de mai 2004. Et il est mort fin octobre 2004. Or, j'avais déjà mis en avant le fait qu'il avait pris des antibiotiques pendant un mois ou deux durant l'été et qu'il suivait en même temps un jeûne (le jeûne laissant le champs libre à l'action de destruction des petits vaisseaux sanguins par l'antibiotique). Ce qui a été, je pense la cause de sa mort. Celle-ci étant dûe assez clairement à une hémorragie cérébrale. Mais maintenant qu'on a des éclaircissement sur la spiruline (une ac
  18. aixur

    La méthode PCR

    Je ne pense pas, non. Ca attaque le foie et ca augmente le taux de cortisol au delà du taux normal. Ce n'est pas bon. La seule situation ou ça pourrait être utile, c'est dans le cas ou le taux de cortisol est faible. Mais dans ce cas, il vaut mieux prendre de la cortisone directement. Parce qu'au moins là, les médecins sont formés au suivi de la prise de cortisol et à l'existence des effets secondaires. Et il faudrait que le médecin le fasse en ayant bien conscience que c'est pour rétablir la cortisolémie. Le problème, avec les médicaments qui ne sont pas des anti-vih, c'est que le moindre
  19. aixur

    kaposi et toxo

    Je crois avoir l'explication du problème. La cause du Kaposi, à mon avis, c'est la spiruline. En faisant une recherche sur le sujet, j'ai vu que la spiruline a une action antibiotique. Ca n'a pas l'air d'être reconnu par tout le monde. Et quand ça l'est, la responsabilité est rejetée sur un micro-organisme appelé microcystine. Mais à mon avis, il y a une action anti-bactérienne. Mais ça doit être faiblement dosé. Donc, ça doit avoir une action pas trop importante du genre cortisone. C'est ça qui explique la disparition de la candidose, la fin de l'anémie, l'amélioration du nombre de leucocyt
  20. Je crois, mais je n'en suis pas absolument sur, qu'ils se basent en grande partie sur l'étude de Padian. En gros, l'étude portait sur la transmission au sein de couples sérodiscordants. Ils ont trouvé qu'il n'y avait quasiment aucune transmission. Du coup, ils ont sorti ces chiffres là. Disons qu'ils se sont adaptés à l'étude de Padian quoi. Maintenant, pourquoi ces chiffres en particulier ? Ce sont les mystères de l'orthodoxie a priori. Mais, il y a peut-être une réponse précise. Qui sait ?
  21. En y réfléchissant, je crois qu'il est possible de refaire l'expérience de Giraldo. C'est vrai que suite à son expérience, les tests ont été adaptés à la dilution sanguine normale. Donc, a priori, la dissidence s'est faite avoir définitivement sur ce problème. Mais il est possible de refaire l'expérience. En fait, puisque ça a été adapté à la dilution normale, il suffit cette fois de concentrer le sang. C'est vrai que c'est peut-être difficile de concentrer 400 fois (50 fois, on peut en approcher par contre). Mais, on peut peut-être biaiser. Pour créer des tas de petites cellules (vu que c
  22. Voici un autre type de faille, qui ne se situe pas au niveau des expériences de laboratoire elles-mêmes, mais au niveau de la confrontation des résultats trouvés en laboratoires aux résultats obtenus dans le vaste monde. Il me semble clair que les expériences de laboratoires sont truandées à fond (pas de culture de controle, ou culture de controle sans certains produits chimiques, ou mesures sur le controle faites à un moment différent des mesures sur la culture virale, etc...). Le problème, c'est qu'ensuite, les choses échappent aux virologues. Ils ne peuvent donc plus faire leurs petites
  23. Ben, je suis désolé, mais il n'y a rien de précisé pour le troisième triplicate. Donc, qu'est-ce qu'il y a dedans ? On ne sait pas. Dans la mesure où ils testent un inhibiteur de PI3-kinase, peut-être que le troisième puit est un truc infecté, mais traité avec la PI3-kinase. Donc, considéré comme non infecté. Ce n'est pas clair du tout. Et puis, même en supposant que ça soit bien une culture non infectée, sur la figure 6, on ne voit pas ce que donne la PCR sur le uninfected. On a bien le résultat en B dans un graphique. Mais on n'a pas la fluorescence, comme pour les autres triplicates. Donc
  24. En relisant le document, il n'est pas clair du tout que le terme "uninfected" corresponde à ce que tu nous dis. Il n'est par ailleurs pas précisé que les cellules de controle (si controle il y a) soient cultivées. Si c'était le cas, dans ton dernier message, on nous parle d'une procédure générale de mise en culture sans rien préciser spécifiquement pour la culture de controle. Donc, même s'il y avait des cellules de controle et qu'elles étaient mise en culture, on n'est pas sur que la culture en question serait dans les mêmes conditions que les cultures infectées. On ne peut pas se contenter
×
×
  • Créer...