Aller au contenu
forum sidasante

aixur

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    1 275
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    13

Tout ce qui a été posté par aixur

  1. aixur

    Un peu de jeûne

    Oui, je suis d'accord avec Brume de l'Abro, il ne faut pas trop flipper. Attends au moins quelques mois pour voir si ça remonte ou pas.
  2. Ah ben oui. Si tu as pris 10 kg. C'est normal que tu ais de l'hypertension.
  3. Nagon, Dans ce cas là, il y a forcément autre chose qui crée l'hypertension. Ce n'est pas normal. Soit c'est une autre substance chimique que tu as l'habitude de prendre (et peut-être qui te semble trop anodine pour que tu la signales). Soit c'est que tu es hyper stressé. Ou alors, c'est que tu manges comme 4, de la malbouffe, très salé (donc, problème aussi de surpoids). Quelque chose comme ça. Mais ce n'est pas normal d'avoir de l'hypertension. Franchement, le coté génétique, je n'y crois pas trop.
  4. aixur

    Un peu de jeûne

    A mon avis, avoir fait la prise de sang après 8-10 jours de réalimentation, ça a du donner des résultats de charge virale supérieurs à ceux que tu aurais obtenus en faisant la prise de sang pendant le jeûne. Parce qu'après 8-10 jours de réalimentation, la quantité de petites particules a déjà eu le temps d'augmenter pas mal dans le sang. Or, la charge virale, ça ne mesure en réalité que ça (la quantité de petites particules, quelles qu'elles soient). Par contre, tu ne t'es pas réalimenté pendant suffisamment longtemps pour que les cd4 aient le temps de remonter à leur niveau précédent. Parce
  5. Eh ben voilà. Ne cherche pas plus loin. C'est le Pycnogenol qui est la cause du problème depuis quelques mois. Au départ, l'arrêt du traitement anti-hypertension a du entrainer un effet rebond. Et ensuite, le Pycnogenol a maintenu l'hypertension les mois suivant. Le Pycnogenol, c'est encore un médicament du type anti-inflammatoire. Un genre de cortisone. C'est pour ca que ça fait monter la tension. C'est exactement le type de médicament à ne pas prendre si on veut éviter d'avoir de l'hypertension. Sinon, l'hypertension, c'est simple. C'est entièrement lié à l'augmentation du taux de cort
  6. C'est peut-être aussi pour ça que tu as pu arrêter la tri sans trop de problèmes (en plus de l'avoir arrêté progressivement). En même temps que tu prenais un truc qui augmente la tension (la trithérapie), tu prenais l'antidote (les médicaments anti-hypertension). Cela dit, si tu as de l'hypertension, c'est que tu dois prendre quelque chose qui augmente la tension. C'est par normal. A moins que tu ais arrêté de prendre les médicaments contre l'hypertension il n'y a pas longtemps.
  7. De toutes façons, il est clair que c'est la chimio qui tue la plupart du temps (avec les rayons). Parce qu'à moins d'avoir une tumeur gigantesque qui empêche un organe vital de fonctionner, il n'y a aucune raison que la personne meurt. Or, la plupart du temps, les gens qui meurent ont juste une tumeur de quelques centimètres. Donc, il n'y a strictement aucune raison de mourir. Si la personne meurt, c'est forcément à cause du traitement.
  8. 2 antibiothérapies pendant 9 mois, ça me semble super dangereux. Tout dépend du dosage évidemment, mais ça me semble très dangereux. Surtout qu'une fois sortie de l'antibiothérapie, tu risques de rechuter (à cause du taux de cortisol qui va s'effondrer). Et là, on risque de te filer une antibiothérapie beaucoup plus puissante. Bref, tu risques ta peau en prenant ces médocs.
  9. Mes condoléances. Comme quoi, la chimio, ça peut tuer très vite.
  10. Ah oui, effectivement... Ben si c'est seulement deux mois de traitement, je le sens mal. Mais bon, on verra.
  11. Oui, à mon avis, ça peut marcher. Vu que les trithérapies ne sont que des anti-inflammatoires non stéroïdiens et que les médicaments à bases de plantes sont aussi comme des anti-inflammatoires, l'effet sera le même. En fait, ce traitement, c'est exactement la même chose que la trithérapie. Deux problèmes quand même : 1) Le dosage des produits actifs venant des plantes a tendance à varier. En effet, il est dépendant de l'ensoleillement et de la disponibilité de l'eau pour la plante. Donc, si ces médicaments consistent vraiment en des extraits de plante, il peut y avoir des variations de la
  12. Effectivement, à vu de nez, d'après ce que j'ai lu sur le sujet, je dirais que l'ibuprofène est plus dangereux que l'aspirine qui doit être plus dangereux que le paracétamol. Donc, par niveau de dangerosité Paracétamol<aspirine<ibuprofène. Ca peut peut-être se discuter entre le paracétamol et l'aspirine. Mais j'avais lu que le paracétamol était moins dangereux que l'aspirine. Il était sensé avoir moins d'effets secondaires. Mais bon, d'une façon générale, tout anti-inflammatoire pris avec la tri est dangereux. Parce que les médicaments de la tri sont en fait déjà des anti-inflamm
  13. Une petite liste de sites qui censurent la dissidence : Doctissimo (et à peu près tous les sites maintsream de santé) Futura-science Seropo.net (et d'une façon générale, tous les sites maintsream sur le sida, sauf sidaweb apparemment) Sero online Survivre au sida E-carabin Atoute (site du docteur Dupagne) econologie infobebe papamamanbebe.net hardgamer hardware.fr Donc, vu le nombre de sites concernées, on peut dire que cette censure est quasiment la règle. Je crois qu'il est bien de de l'exposer au grand jour. Mettez ceux que vous connaissez. Et venez mettre aussi
  14. Dans Maxiscience, on apprend qu'un quart des séropositifs souffriraient de troubles cognitifs "Une étude réalisée par l’équipe du Dr Chêne, épidémiologiste spécialiste du virus du Sida, montre que 24 % des séropositifs (âge moyen de 46 ans) sous traitement rétroviral présentent ces troubles. Une étude similaire sur des patients plus âgés, réalisée par l’équipe du Dr Gasnault à l’hôpital Bicêtre, indique que ces troubles touchent 49 % des patients de plus de 60 ans. A cet âge, seulement 3 % de la population souffre de troubles de la cognition." http://www.maxisciences.com/s%e9ropositif/...f
  15. Cela dit, je ne vois pas en quoi le fait d'avoir des verrues et des condylomes a à voir quoi que ce soit avec l'immunité. Et je parle ici en me plaçant du point de vue officiel. Ce n'est qu'un problème local. Ensuite, il y a le problème des cd4. Mais si ce problème n'est pas accompagné de problèmes de santé qu'on peut relier (en se plaçant du point de vue officiel) à une immunité déficiente, on ne peut pas dire qu'il ait pour le moment quelque symptôme clinique que ce soit montrant une faible immunité. Ca reste complètement virtuel pour le moment (uniquement les cd4 qui sont bas). Appare
  16. Moi, ma position n'a pas varié. Pour moi, les trithérapies sont des anti-inflammatoires non stéroïdiens avec effet de type cortisone à basse dose (le cas le plus fréquent maintenant), et effets de types antibiotiques à haute dose (cas assez rare désormais). Donc, donner une tri à ton ami va très certainement lui faire remonter ses cd4 et diminuer la charge virale. Mais on pourrait aussi bien obtenir le même résultat avec de la cortisone ou n'importe quel anti-inflammatoire non stéroïdien faiblement ou moyennement dosé. Cela dit, ce serait intéressant de savoir exactement quels sont ses sympt
  17. Je ne suis pas sur qu'il y ait une eau idéale. Ca doit dépendre de l'apport en sels minéraux de l'alimentation. Par exemple, à un moment, je buvais de la Volvic, et j'ai fini par avoir tendance à avoir des crampes dans les jambes. A mon avis, c'est que mon alimentation est relativement pauvre en sel et que la Volvic est elle aussi relativement pauvre en sels minéraux. Donc, les deux ensembles, ça n'était pas bon. Il n'y avait probablement plus assez de sels pour assurer le passage correct du flux électrique dans les nerfs. Maintenant, je prends de l'Hépar et ça va. Donc, on ne peut pas vraim
  18. On parle de la dissidence du SIDA dans le magazine Nexus, sur une quinzaine de page, avec interview d'Etienne de Harven. Je viens d'apprendre ça en regardant le magazine de la santé sur la 5. Evidemment, ils disent que c'est n'importe quoi, qu'il ne faut pas acheter le journal, avec les arguments du style, si le vih ne cause pas le sida, pourquoi les trithérapies marchent, etc... Ben voyons.
  19. A mon avis, ton ami a raison de ne pas prendre de l'EPP, mais pas pour les bonnes raisons. L'EPP semble clairement avoir une action antibiotique. Or, prendre un antibiotique alors qu'on prend un traitement anti-cancéreux, c'est très dangereux. C'est comme prendre prendre une double dose d'anti-cancéreux (peut-être pas double, mais en tout cas, ça ajoute). Mais bon, de toute façon, la chimiothérapie est ultra dangereuse en elle-même. Et ce sera clairement la chimio qui le tuera (+ les rayons s'il y en a). L'évolution classique est apparemment la suivante. La personne maigrit de plus en plus,
  20. On m'a posé une question sur le fait de savoir si on peut obliger un bébé à prendre une trithérapie contre l'avis des parents en France. Est-ce que quelqu'un a des infos ? Je sais qu'il y a eu des cas ailleurs (Canada je crois, Pays-bas), mais en France, je ne sais pas trop. Sinon, est-ce que par hasard, il y en a qui connaitrait des gynéco ou des sage-femmes dissidents ?
  21. Oui, mais si on s'aperçoit que les tests sont bidons, ça ne va plus du tout rapporter aux labos. Cela dit, il est bien sur possible de faire un test anonyme, ou avec un autre médecin. Mais si on se fait suivre dans un hôpital, là, apparemment, ce n'est pas possible d'obtenir un nouveau test d'anticorps.
  22. On avait déjà eu une information allant dans ce sens pour la Belgique, si je me souviens bien. Eh bien, c'est confirmé pour la France aussi. J'ai conseillé récemment à une femme qui est sûr qu'elle n'a pas pu se faire contaminer par le VIH, de se refaire tester régulièrement. Il y a quelque jours, elle va à l'hopital. Je ne sais pas si, au départ, elle a demandé qu'on lui fasse aussi des tests d'anticorps, ou si elle l'a demandé après coup. En tout cas, elle s'est vue répondre par le médecin qu'ils ne lui feraient plus jamais de tests d'anticorps. Ils ne lui feront plus que le test de char
  23. Ben déjà, s'il n'y a pas eu de Western Blot de pratiqué, le test ne vaut rien. On sait bien que l'Elisa réagit très facilement positif. Et le test de charge virale est déconseillé comme test VIH si je me souviens bien. Si en plus, il a eu un vaccin deux mois avant, et qu'il avait des problèmes d'ulcères buccaux à ce moment là, ben, oui, c'est déjà suffisant pour influencer le test. En plus, si ça se trouve, il a pris des médicaments pour soigner les ulcères avant le test. Si c'est le cas, ça aussi, ça aurait influencé le test. Une fois qu'il sera guéri de ses ulcères, il n'aura qu'à passer
  24. L'inflammation, en fait, ce n'est jamais que les veines qui sont en état de dilatation, et qui font pression sur les nerfs adjacents. Les anti-inflammatoires agissent simplement en créant une vaso-constriction artificielle. Du coup, plus de pression sur les nerfs, et plus de douleur. Mais le problème, c'est que c'est une solution temporaire. Dès qu'on arrête l'anti-inflammatoire, les veines reviennent à un état de vaso-dilatation pire qu'avant. Et en plus, c'est une solution qui aggrave le problème sur le long terme. Parce que comme ça crée une acidose locale, le cartilage de l'articulation
  25. Eh oui, c'est un article de notre excellent Cheminot. Sinon, pour l'ulcère, il est connu que les anti-inflammatoires provoquent ce genre de problème. J'ai compris le truc récemment. En fait, pour digérer, l'estomac émet de l'acide chlorhydrique. Et pour se protéger de l'acide, l'estomac émet aussi un mucus qui tapisse ses parois, qui lui, est basique. L'acide attaque les aliments, et l'anti-acide protège les parois de l'estomac. Tout va bien. Le problème, c'est que les anti-inflammatoires entrainent une rétention d'eau de la part des cellules. Ce qui fait que les cellules de l'estomac n'
×
×
  • Créer...