Aller au contenu
forum sidasante

aixur

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    1 275
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    13

Tout ce qui a été posté par aixur

  1. Pour en revenir à la genèse du sarcome de Kaposi, on peut remarquer que le nitrite d'amyle a été découvert en 1844 et commercialisé en 1867. Or, on s'en est servi pour traiter les angines de poitrine. Et comme par hasard, le sarcome de Kaposi a été identifié en 1872 (par le dermatologue autrichien Moritz Kohn Kapos). C'est à dire seulement 5 ans après le début de la commercialisation du nitrite d'amyle. Et on comprend pourquoi c'était les vieux qui étaient touchés par le sarcome en question. Comme l'angine de poitrine est une maladie de personnes de plus de 55/60 ans, c'est donc à des person
  2. Effectivement, la quantité de matériel sur le sujet a l'air assez énorme, bien plus importante que ce qu'on a en français. Je vais essayer de lire tout ça.
  3. On peut se demander aussi pourquoi la quantité de sarcome de Kaposi a diminué depuis les années 90. Selon ce site, la quantité de sarcomes de Kaposi a diminué de 80 % depuis l'arrivée des trithérapies. Alors déjà, on a déclaré que le sarcome de Kaposi était causé par le virus HHV8 en 1994. Du coup, désormais, pour qu'une tumeur dans les alentours du nez, ou dans la bouche, ou que des problèmes aux poumons soient considérés comme un sarcome de Kaposi, il faut que le virus HHV8 soit détecté. Sinon, on dira qu'il s'agit d'une simple tumeur lambda. Or, apparemment, on trouverait le virus chez
  4. J'avais décelé un défaut dans mon message du 10 juin 2010 sur les 65 maladies réagissant aux anticorps anti-vih (enfin.., défaut si on cherche couper les cheveux en 4). C'est qu'il est possible que seul l'anticorps anti-vih réagisse aux antigènes des autres maladies. Les anticorps des 65 autres maladies peuvent éventuellement ne pas réagir aux antigènes des 65 autres maladies. Donc, ok pour que les anticorps anti-vih réagissent à la tuberculose, à la lèpre, à l'herpès, etc. Mais les anticorps de l'herpès ne réagissent pas forcément aux antigènes de la tuberculose et de la lèpre. Mais j'ai t
  5. Puisque ça arrive parfois, et que ça provoque évidemment des inquiétudes et des interrogations, discutons-en.
  6. Exactement jardinier, Sinon, on peut s'intéresser aussi au lien entre poppers et sarcome de kaposi (autre que pulmonaire, vu qu'on a déjà vu de quoi il retournait). Personnellement, j'en étais resté au fait qu'il s'agissait de petites tumeurs bénignes sur le visage. Mais quand on regarde sur Wikipédia, on a ça : "L'atteinte muqueuse est observée dans plus de 50 % des cas, buccopharyngée (palatine, gingivale, labiale, jugale, linguale, amygdalienne), ano-génitale ou oculaire". Bref, on s'aperçoit que ça atteint, comme par hasard une fois de plus : l'intérieur de la bouche, les lèvres, les
  7. Merci pour l'info, Eh ouai. C'était des tests bidons. Et c'est normal, parce que tous les tests d'anticorps sont bidons. Tout simplement parce qu'il n'y a pas de système immunitaire et donc pas de système clef/serrure. Il y a juste un système de collecte des déchets. Le concept de système immunitaire nécessite un niveau d'intelligence, de réactivité, de capacité à identifier une menace, etc.., de la part du corps un peu trop extraordinaires pour être possible. Le corps est bien fait, mais il ne faut pas lui imaginer une complexité plus grande qu'il n'est capable d'avoir. Un système lymphat
  8. Effectivement. A mon avis, l'AZT n'est rien d'autre qu'un produit de type antibiotique. Du coup, ça désagrège les cellules que ça rencontre. Donc, pris à hautes doses, sur un temps assez long, ça va créer des hémorragies. Et ça spécialement là où il y a des petits vaisseaux sanguins. Ca ne va pas forcément poser énormément de problèmes là où il y a des muscles par exemple, puisque ceux-ci se réparent facilement. Mais dans les endroits fragiles ou/et qui se réparent mal, comme les poumons, les yeux, le cerveaux, les oreilles, ça va poser problème. D'où des AVC, des atteintes oculaires, des per
  9. Continuons dans la liste des signes cliniques du sida de Wikipédia : Dans la liste des manifestations neurologiques, on trouve : Les atteintes cérébrale focales : selon Wikipédia, "elles peuvent se manifester par des céphalées, une atteinte motrice ou sensitive, des convulsions, une cécité, des troubles de la personnalité, une confusion, une désorientation - voire un coma". Or, les poppers engendrent justement des céphalées, éventuellement une cécité, de la confusion, désorientation, coma, etc... - Les encéphalites : idem - Les méningites : "Le syndrome méningé est souvent discret, a
  10. Bien sûr, comme ces problèmes sont considérés par les médecins comme fréquents chez les homo, ils vont aussi avoir tendance à diminuer leurs exigences et à faire plus facilement un diagnostic alors que le symptômes sont assez limités. Ce qui ouvre effectivement la voie à d'autres causes possibles. Un gay séropo qui prend des médicaments contre la migraine va pouvoir présenter des symptômes de type zona. En effet, comme ces médicaments entrainent un effet en retour, la personne va avoir des migraines à répétition. Et parmi celles-ci, il pourra y avoir des migraines oculaires. Vu que le gars e
  11. Bien sur qu'on peut trouver ces symptômes par ailleurs. Et bien sur qu'il y a d'autres causes. Mais ces symptômes sont beaucoup plus fréquents chez les gays (surtout ceux qui sont amateurs de fêtes non stop, de parties fines et de relations sexuelles très fréquentes avec partenaires multiples). Donc, il faut se demander pourquoi. Et les poppers, vu la fréquence de leur usage chez les gays et vu leurs effets sont de bons candidats. Si ces symptômes peuvent être engendrés par 10 causes différentes, mais que d'habitude, ça entraine les effets en question chez seulement 0,5 % de la population. E
  12. Ah, et en continuant mes recherches sur le sujet, je suis tombé sur la page Wikipédia des signes cliniques du sida. Beaucoup font parti des "manifestations cutanéo-muqueuses". Parmi celles-ci, on en trouve plein qu'on peut relier en fait à la prise de poppers. C'est le cas de : La dermite séborrhéique : selon Wikipédia, "elle se traduit par une desquamation sur fond érythrosique parfois limitée au nez, front, cuir chevelu". Le poppers entraine des dermites au nez. Et bien sur, ça doit pouvoir s'étendre au front. Herpès buccal : même chose, les effets des poppers peuvent atteindre les lèv
  13. Au passage, je pense que de très nombreux cas de kaposi pulmonaires sont en fait des cas de gens ayant consommé des poppers ou autres solvants. Vu l'effet des poppers sur le nez, il est évident que ça agresse aussi les poumons. Ensuite, il suffit qu'on fasse une radio, et si on a éliminé la possibilité d'une pneumonie ou d'une tuberculose, on conclura à un kaposi pulmonaire. Chez un dissident qui ne prend pas d'arv, en cas de problème de toux, on pourra faire ce diagnostic. Terrorisé, celui-ci prendra un traitement. Et s'il n'a pas de bol, le traitement le tuera. Et ensuite, on dira qu'il es
  14. En cherchant des infos sur le sujet, j'ai constaté que pas mal de gens ne comprennent pas trop en quoi consistent les risques immédiats des poppers. Donc, je vais en parler ici, au cas où quelqu'un tomberait sur cette page en cherchant des infos sur les poppers. Le danger immédiat des poppers vient de leur effet de vasodilatation des vaisseaux sanguins et aussi de la détente des muscles. Le problème de la vasodilatation, c'est que ça entraine une hypotension sanguine. Le sang circule alors moins vite à vitesse de battements de coeur égale, et il faut que le coeur compense en battant plus v
  15. On peut penser aussi que les poppers ont une influence sur l'apparition de lésions au niveau de l'anus lors d'une pénétration anale. Comme ça entraine une vasodilatation des vaisseaux sanguins, ceux-ci étant gonflés sont plus fragiles. Du coup, la sodomie faite à ce moment là aurait tendance à esquinter les parois de l'anus. On peut penser que l'usage de lubrifiants doit aussi fragiliser les parois. Ca doit les empêcher de respirer (à cause de la matière huileuse qu'il y a dedans). Et du coup, à moyen terme, ça doit les fragiliser. Du coup, on peut penser qu'un certains nombre de MST qui son
  16. Déjà, concernant l'effet agressif des poppers sur les chairs, les tenants du stress oxydatifs mettent en avant l'effet oxydant du produit. C'est possible. Mais je pense qu'on peut surtout mettre en avant le fait que ce soit sous forme de solvant. Les solvants sont généralement agressifs pour la peau. Donc, ce n'est probablement pas la molécule en elle-même qui pose problème, mais l'utilisation sous forme de solvant. L'ether par exemple, est lui aussi agressif pour la peau. Mais du coup, concernant le lien avec la séropositivité, on peut se faire la réflexion suivante : Peut-être bien que
  17. @Rebayima, Ben, l'avis du médecin on s'en fout complètement. C'est le patient qui décide jusqu'à nouvel ordre. Donc, si le patient a envi d'arrêter, le médecin n'a pas son mot à dire. Et s'il a envi de recommencer, le médecin est obligé de le soigner. Donc, je ne vois pas ou est le problème.
  18. Pas d'accord. Je pense qu'il ne faut pas empêcher un dissident qui est influençable (par le discours de l'orthodoxie), de reprendre une trithérapie si ses chiffres sont bas et qu'on lui a diagnostiqué une maladie opportuniste. Ceci parce que de toute façon, à un moment ou a un autre, il aura trop peur et il retournera dans les filets de l'orthodoxie. Mais il le fera au pire moment, ce qui pourra conduire à sa mise à mort par la médecine. Mais on peut tout à fait et on doit conseiller aux personnes sous traitement de l'arrêter. Surtout maintenant qu'on a compris le truc et qu'on sait qu'il
  19. Pourtant, il y a toujours des instituts de beauté avec des lampes à bronzer. Il y en a même qui ne font que ça. Donc, je n'ai pas l'impression que ça ait disparu.
  20. aixur

    à Brume

    Sauf qu'après, on fait la numération avec un appareil de cytométrie de flux qui utilise un laser. Cet appareil est capable de mesurer la taille des particules. Donc, on tient compte aussi de la taille.
  21. aixur

    à Brume

    Si, dans ta liste, je vois cinq éléments le faisant : Les capsules d'ail La spiruline L'echinacéa L'aloé vera L'extrait de pépins de pamplemousse Ce qui pourrait expliquer qu'elle n'ait pas eu de phase d'effet en retour quand elle a arrêté de prendre les arv. Ca pourrait expliquer aussi ses chiffres bas. Tout dépend de la dose de produits absorbée. Si elle est suffisamment élevé, on obtient un effet de désagrégtion des cellules. Du coup, il y a moins de grosse particules dans le sang et plus de petites. Or, le test de cd4 mesure en fait la quantité de grosses particules quel qu'
  22. aixur

    à Brume

    Et quels produits naturels prend-elle ? Je pose cette question, parce que j'ai pu constater que certains produits présentés comme entièrement naturels et inoffensifs ont en fait une action augmentant le taux de cortisol. Or, c'est important. Parce que si jamais il s'avère qu'elle prend des produits qui augmentent le taux de cortisol, alors le problème vient probablement de là. Et surtout, ça veut dire que ça risque de recommencer. D'où la nécessité de bien chercher si au quotidien, elle prend un produit de ce genre.
  23. aixur

    à Brume

    Il est possible que les AIT soient purement accidentels. Mais il est possible aussi que ce soit du à un taux élevé de cortisol. Parce qu'un taux élevé de cortisol entraine une vasoconstriction. Du coup, comme le bas des jambes est souvent moins bien irrigué, des caillots peuvent s'y créer. Et ensuite, ils peuvent s'en détacher, aller se coincer ailleurs et provoquer des crises cardiaques, des avc, des ait, ou des embolies pulmonaires. Donc, la question est : a-t-elle pris ou prend-elle des médicaments autres que les arv ? Et a-t-elle pris ou prend-elle des médecines douces comme des huiles e
  24. D'ailleurs, la mise au point des anti-inflammatoires inhibant seulement les cox-2 afin d'éviter les problème de douleur d'estomac* a été un échec. Ils continuent à provoquer des douleurs d'estomac. Et c'est normal. Jamais il n'arriveront à empêcher cet effet secondaire. C'est intrinsèque au mécanisme d'action des anti-inflammatoires. En effet, le problème est là encore lié au taux de cortisol. Ce qui se passe en réalité, c'est que comme l'augmentation du taux de cortisol entraine une rétention d'eau au niveau des cellules dans le centre du corps, toutes les cellules du centre du corps qui ém
×
×
  • Créer...