Aller au contenu
forum sidasante

aixur

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    1 275
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    13

Tout ce qui a été posté par aixur

  1. Le topic a de toute façon très fortement dérivé. Maintenant, le sujet, c'est plutôt "la sodomie réceptive peut-elle engendrer la séropositivité et le sida", "sida complot ou pas ?", et aussi le problème du stress oxydatif défendu par Cheminot et le groupe de Perth. Sinon, pour ce qu'il y a à faire et ne pas faire, je crois que ma position est connue. Pour moi, hors cas particulier ou problèmes d'ordre vraiment physique, ce sont les médicaments, les substances chimiques en général ainsi que les variations du taux de cortisol qui entrainent les problèmes de santé. Donc c'est simple, pas de
  2. Je n'ai pas dit que tout le monde serait atteint, mais que tout le monde pouvait être atteint. Ce qui voulait évidemment dire que potentiellement n'importe qui pouvait être atteint. Or, c'est bien à ce à quoi mène ta théorie. Et surtout, tu conviendras avec moi que si ces idées liées au stress oxydatif étaient reprises par l’orthodoxie, et vu que celle-ci cherche à augmenter le nombre de cas de toutes les maladies, il ne faudrait pas longtemps avant qu'on se mette à trouver plein de nouvelles catégories sujettes au "sida oxydatif". Par exemple les vieux tiens. Si demain l'orthodoxie repren
  3. Ben oui, c'est l'orthodoxie sans le vih. Et ça pose problème. C'est un gigantesque recul. Un truc que j'avais oublié de dire dans le message précédent, c'est aussi que ça valide l'idée du sida. Alors que pendant très longtemps, c'est une idée qui avait été remise en cause par la dissidence. Sans le vih, et sans le stress oxydatif, le sida n'existait plus, et les maladies "opportunistes" n'étaient que plus que des maladies isolées mises artificiellement dans la catégorie "sida" par l'orthodoxie. Là, le sida reprend une réalité, et les maladies diagnostiquées redeviennent bien causées par le s
  4. Le problème, c'est quand même que le pouvoir politique a immédiatement accepté ses conclusions. Et ce dans le monde entier. Les médias aussi. Une telle unanimité, ça fait louche quand même. Ça fait très opération montée de toute pièce par les maitres du monde. Surtout que les médias ont continué à maintenir le mensonge même après qu'il ait été clairement démontré. Pourtant, les médias ce n'est pas l'orthodoxie médicale. Donc, ils pourraient parfaitement tirer à boulet rouge sur la médecine officielle concernant le sida, sans qu'on ne vienne trop leur demander des comptes. Surtout que c'est ce
  5. Bien sur que si que les débats sont fondamentaux. S'il n'y avait pas débat ici sur ce que dit le groupe de Perth, hé bien on se contenterait d’acquiescer à ce qu'ils disent, on adopterait donc leur nouvelle position, et la dissidence serait pratiquement vidée de sa substance (hors vih). L'orthodoxie aurait gagné sur deux des trois points fondamentaux, à savoir le fait que les tests signifient que la santé de la personne positive va se détériorer, et le fait que les trithérapie sont utiles pour les séropositifs. Bon, il resterait le problème de la transmissibilité du vih, qui, s'il y a effect
  6. aixur

    Critique du groupe de Perth

    Un autre truc qui va à l'encontre de l'idée que le sperme pourrait être une cause de séropositivité et surtout de sida, c'est que si ça entrainait réellement un stress oxydatif aussi intense, alors, la zone de l'anus devrait être la première à être agressée. Et l'anus deviendrait extrêmement irrité ; rendant d'ailleurs la sodomie impossible. Ce n'est pas ce qu'on constate. Et par ailleurs, les homos sentiraient un gros coup de mou après chaque sodomie, à cause du stress oxydatif.
  7. Tu peux continuer à exprimer ton désaccord si tu en as envie. Y a pas de problème.
  8. @Jardinier, Je pense qu'il est possible qu'il y ait eu conspiration. Mais, concernant l'histoire du vaccin contre l'hépatite B, ça ne colle pas je trouve. Déjà, l'histoire du sida a commencé durant l'été 1981. Or, les campagnes de vaccination on été faites en 1979 et 1980. Et l'effet physiologique délétère du vaccin dure à peine quelques semaines. Donc, on voit mal comment ça aurait pu être la source des premiers cas de ce qu'ils ont appelé sida. Surtout que par ailleurs, les hard fêtards homo se flinguaient allègrement la santé avec toutes les drogues disponibles. Donc dans le cas d'une c
  9. C'est vrai que dans ce topic, je n'ai pas précisé. Donc, Concernant la séropositivité, je pense que les tests ne mesurent que la proportion de particules dans le sang sans aucune spécificité et que la séropositivité vient donc surtout : d'un problème de désagrégation des particules présentes dans le sang (généralement causée par une prise d'antibiotique. Un taux de cortisol bas pouvant aboutir à un relargage de débris cellulaires), ainsi que la présence de sels favorisant le collage entre particules (sel, magnésium ; aluminium et mercure apportés par un vaccin, etc...), le groupe sanguin (a
  10. Absolument pas. Ce serait le cas si je disais qu'il y aurait un mystérieux deus ex machina qui ferait qu'une personne ayant réagi positif au test vih devrait finir par subir à terme une baisse du taux de cortisol qui resterait ensuite bas de façon permanente. Ce n'est absolument pas ce que je dis. Ce que je dis concernant les séropositifs non drogués, c'est que beaucoup d'entre eux vont avoir à un moment ou à un autre, une baisse du taux de cortisol tout à fait temporaire, ce qui arrive d'ailleurs chez la plupart des séronégatifs aussi, et que les symptômes physiologiques seront interprétés p
  11. Un truc qui va quand même très fortement à l'encontre de la théorie du stress oxydatif, c'est que si le sida était un problème de stress oxydatif, il y aurait eu des résultats extrêmement spectaculaires avec l'administration de substances antioxydantes. Mais ça n'a jamais été le cas. Tout simplement parce que le problème n'est pas un problème de stress oxydatif, mais un problème de taux de cortisol.
  12. En analysant un cas, je pense avoir découvert une autre cause d'apparition de taches et donc, une nouvelle cause de sarcomes de Kaposi. En fait, les antibiotiques et les anti-inflammatoires sont photosensibilisants. Du coup, quelqu'un prenant le soleil après un traitement antibiotique ayant duré plusieurs semaines, risquera de développer des taches et peut-être même des grains de beauté. Et si c'est un homo séropositif, on dira que c'est un sarcome de Kaposi. Bien sûr, ça doit dépendre des types de peau. Pour la plupart des peaux, le problème se traduira par des coups de soleil ou des tach
  13. Il est bien gentil ton médoc, mais ce n'est pas lui qui subira les effets en retour dus à l'arrêt brutal de la tri. Sinon, tu peux probablement accélérer le rythme d'arrêt. Je pense que 3 mois par palier, c'est largement suffisant. Mais bon, tu fais comme tu le sens. Enfin, évidemment, si tu continues à croire au vih, c'est différent. Dans ce cas là, à toi de voir.
  14. aixur

    Critique du groupe de Perth

    Je copie ici le message que j'ai écrit là. Ouai, effectivement, il semble qu'ils aient eu dès le départ cette théorie du stress oxydatif, et que du coup, ça ait fixé précocement leur vision du problème. Trop précocement à mon avis. Seulement, jusqu'à récemment, les problèmes entrainés par leur théorie du stress oxydatif n'apparaissaient que très peu, puisqu'en réalité, ils se sont surtout concentrés sur les problèmes d'isolement du vih. Ce qui se retrouve sur leur site. Les papiers sur le stress oxydatif représentent à peine 2 ou 3 % de l'ensemble des articles. Et on ne peut pas dire
  15. Ouai, effectivement, il semble qu'ils aient eu dès le départ cette théorie du stress oxydatif, et que du coup, ça ait fixé précocement leur vision du problème. Trop précocement à mon avis. Seulement, jusqu'à récemment, les problèmes entrainés par leur théorie du stress oxydatif n'apparaissaient que très peu, puisqu'en réalité, ils se sont surtout concentrés sur les problèmes d'isolement du vih. Ce qui se retrouve sur leur site. Les papiers sur le stress oxydatif représentent à peine 2 ou 3 % de l'ensemble des articles. Et on ne peut pas dire qu'ils soient très mis en avant (ils sont pour la
  16. Le problème, comme on l'a vu dans le topic sur les poppers, c'est que le sarcome de kaposi a une plage de symptômes assez étendue. Ca peut être une plaque rouge, une lésion cutanée, des gros grains de beautés, une petite excroissance de chair, une tumeur a l'air plus inquiétante, des problèmes pulmonaires, des problèmes oculaires, des lésions au niveau du foie et du système digestif. Pour les problèmes cutanées, ça peut être situé sur la zone nasale, la zone buccale, dans les avant-bras, sur le bas des jambes, dans la zone ano-génitale, voir sur le torse je crois. Ca fait plein de situations d
  17. Le problème, c'est qu'on ne connait pas les pratiques par ailleurs en terme de consommation de drogues de la part des participants à l'étude. On ne sait pas non plus la fréquence des rapports réceptifs. Or, ce sont des faits essentiels pour déterminer si les séroconversions sont dues aux rapport réceptifs, ou à la consommation de drogues, ou autres. Il faut voir aussi que l'orthodoxie avait tout à fait intérêt à ce que les conclusions de l'étude soient celles-ci. Dans l'idée d'un virus sexuellement transmissible, il fallait que le rapport réceptif soit plus contaminant. Dans la mesure où le
  18. aixur

    Critique du groupe de Perth

    Je mets en lien l'article qui confirme la position du groupe de Perth vis à vis du sida, des antirétroviraux, etc..
  19. Ah oui, je me souviens maintenant. En fait bon nombre de kaposi cutanés sont en fait de simples rougeurs, de très grosses irritations cutanées. Donc, en réalité, très souvent, c'est facile à faire disparaitre si on arrête de prendre le médicament qui les cause, ou si on diminue les doses du médicament en question. C'est peut-être bien ça qui s'est passé pour le témoignage rapporté à Cheminot.
  20. Je ne comprends pas trop comment un kaposi cutané peut s'améliorer si rapidement, vu que ce sont des mini-tumeurs. Donc, une fois que c'est formé, ça ne s'en va pas comme ça. En plus, par rapport à ta théorie du stress oxydatif et des cancers, en prenant du 3TC, ça devrait au contraire entrainer une détérioration du kaposi.
  21. Le kaposi ? C'était un kaposi pulmonaire alors ? Et l'amélioration de l'état de santé physique, ça s'est traduit par quoi précisément (hors kaposi bien sur) ? Sinon, pour le cancer du col de l'utérus, je verrais aussi plutôt la pilule comme responsable majeure des tumeurs.
  22. Amélioré dans quel sens ? Ses chiffres de cd4 et de charge virale ? Son état de santé physique ? Et dans ce cas, en quoi y a-t-il eu amélioration précisément ? Sinon, pour le cancer du col de l'utérus, quand on voit tous les couples qui n'ont plus de relations sexuelles après quelques années de mariage, on se dit qu'il n'y a pas de raison que les religieuses soient plus exposées que les femmes mariées. Et puis, dans ce cas, les lesbiennes devraient aussi être particulièrement touchées par ce cancer.
  23. Je continue ici la discussion entamée ici. Vu ce que j'ai déjà écrit par ailleurs sur le sujet, ce n'est pas une surprise de dire que je suis complètement d'accord. Le problème, c'est entre autre effectivement le fait que le groupe de Perth ne semble pas remettre en cause la notion de Sida telle que présentée par l'orthodoxie. Forcément, leur position, qui tendait à être très radicale avec l'idée qu'il n'y a pas de VIH, se rapproche finalement très fortement de celle de l'orthodoxie. C'est la quasiment la théorie officielle mais sans le VIH. Selon eux, en gros, les tests signifient
  24. Vu ce que j'ai déjà écrit par ailleurs sur le sujet, ce n'est pas une surprise de dire que je suis complètement d'accord. Le problème, c'est entre autre effectivement le fait que le groupe de Perth ne semble pas remettre en cause la notion de Sida telle que présentée par l'orthodoxie. Forcément, leur position, qui tendait à être très radicale avec l'idée qu'il n'y a pas de VIH, se rapproche finalement très fortement de celle de l'orthodoxie. C'est la quasiment la théorie officielle mais sans le VIH. Selon eux, en gros, les tests signifient que la personne risque fortement de développer le
×
×
  • Créer...