Aller au contenu
forum sidasante

Elko

Membres
  • Compteur de contenus

    68
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Elko

  • Rang
    Exploratrice

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Location
    sud
  1. Un homme condamné pour avoir transmis le SIDA en connaissance de cause Le tribunal de Marseille a tranché : trois ans de prison dont deux fermes pur un homme qui a transmis consciemment le virus du SIDA à sa compagne. Quand on connait les chiffres officiels du Ministére de la Santé sur la transmission du Sida entre un séropositif et un non positif, (3 pour 1000 je crois) on peut se demander si la Justice a réagi en connaissance de cause. Mais si la volonté d'un partenaire est clairement de nuire à l'autre et de lui transmettre une maladie qu'il croit mortelle il y a en revanche matière à condamnation. Deux problémes se justaposent, la réalité de la transmission sexuelle d'un virus ou non et la volonté de nuire en fonction de la conscience que l'on a sur le sujet.
  2. J'ai une question (pour Cheminot, par exemple, que je salue au passage) Je me place dans l'hypothése où le Sida n'est pas un lié à un virus mais n'est qu'un syndrôme (lié au stress oxydatif principalement): Comment expliquer dans ce cas que ce syndrôme n'est pas émergé plus tôt qu'en 1983 environ... Les comportements à risque, stressants, oxydants existaient avant 1983. Comment se fait-il que soudain apparaisse un tel syndrôme? Quelle est la part de réalité et la part de réinterprétation ? Quelle est l'explication dissidente?
  3. Ok Vous mettez donc en cause la pertinence ou la fiabilité de cette étude. Merci pour vos réponses. Je ne connaissais pas les études allant dans le sens inverse.
  4. Question à Cheminot.... Comment expliques-tu les résultats de l' étude ci-dessous dans l'hypothése du stress oxydatif? source
  5. Article paru dans Libération d'aujourd'hui.... Je reste perplexe devant les a priori du journaliste. Tous les chiffres qui contredisent la version officielle occidentale sont systématiquement mis en doute (peut-être à juste titre d'ailleurs) et tous les chiffres qui accablent sont pris comme des vérités incontournables. (Alors qu'il ne peut s'agir que d'estimations et de projections...) Ces estimations dans l'esprit du journaliste prennent valeur de vérités incontournables. Le glissement progressif entre la description d'une réalité et l'affirmation d'une opinion que l'on veut faire passer pour la réalité commence comme ça.En toute bonne foi. (Et cela d'un coté comme de l'autre.)
  6. Y aurait-il un frémissement dans l'air?
  7. Finaly Qui ici met des gens en danger? Agiter la peur, essayer de culpabiliser est un outil de manipulation classique pour éviter les débats et faire passer des lois ou des idées en force. 1/ Les gens en question ont un libre arbitre et prennent eux même la décision de ne pas prendre de traitement au vu des informations contradictoires qu'ils ont et en faisant un choix . (ce que ton attitude tend à refuser systématiquement à tout malade pour le rendre dépendant du pouvoir médical). Les malades sont encore et toujours des hommes libres. 2/ Si on envisage l'hypothése de Cheminot, traiter des séropositifs provisoires comme étant des cas chroniques avec l'AZT a pu tuer des gens "sains" qui avaient eu le seul tort de se faire tester au mauvais moment. Question: Pourquoi de simples exécutants ont-ils le plus souvent des positions beaucoup plus radicales que les chercheurs et les concepteurs des théories sur lesquelles on s'interroge? Le doute est légitime et sain en la matiére, il ne s'agit pas de remettre en cause une réalité historique vécue, mais de comprendre pourquoi une théorie officiellle n'autorise pas la diversité des pistes de recherche. (alors qu'elle stagne et se heurte à des incohérences) elko
  8. Merci pour ce lien Aixur. Trés curieux en effet.... Cela pourrait aller dans le sens de l'hypothése de l'oxydation. Des études sur la vulnérabilité particuliére de cette muqueuse aux oxydations ont-elles été faites? Voilà en tous cas une information utile à faire circuler...
  9. Tu as la source? ça ferait 3 cas sur 1000 (6 fois plus?) si on ajoute cela au 1 cas sur 2000 (pour des relations vaginales) on peut s'étonner des condamnations par la justice pour de telles probabilités. (A comparer avec d'autres toxicité sous estimées). Ces chiffres sont trés nettement en dessous de ce que pourrait laisser penser le discours médiatique et médical, non? Ce discours de surface laisse penser et suggére une transmission quasi automatique ou de l'ordre du 1/2... Alors? Néanmoins il semblerait que les transmissions par voie sanguine et voie anale passive soit assez nettement supérieures aux autres. Comment la théorie officielle explique t'elle ces différences? Il n'y a que les hypothéses de Cheminot qui me semblent prendre en compte ces différences pourtant notables.
  10. Je repose ma question... Cheminot n'aurais-tu pas vu cela lors de tes recherches?
  11. Question: Existe t-il des études officielles sur la transmission de ce supposé virus par voie sanguine comparables à celles que donne le ministére de la santé sur la transmission par voie sexuelle ? ( on sait que les chiffres officiels par voie sexuelle sont beaucoup plus bas que ce que le discours médiatique pourrait laisser penser ...) 1 cas de transmission pour 2000 rapports sexuels classiques non protégés avec un séropositif. Finally: Je crois que tu es un vrai naïf.
  12. Pourquoi La question me paraissait excellente du seul point de vue logique. Et la réponse de Cheminot me parait excellente de ce même point de vue. Il faut se méfier de tirer des conclusions trop hatives (ou trop évidentes) d'une expérience donnée, cela peut-entrainer vers des fausses pistes. Pourquoi L'évidence d'un virus ? Franchement je ne crois pas que le terme soit bien choisi. Déja la mise en évidence d'un virus demande la mise en place d'expériences qui n'ont elles rien d'évidentes puisqu'elles demandent à être interprétées et ensuite la présence d'un virus dans une pathologie ne signifie pas que ce virus soit la cause de cette pathologie. Il peut n'être que l'une des causes associées (voir ce que dit Montagnier sur le Sida) ou même n'être qu'une conséquence.
  13. Sérieusement? Autrement dit ne pensez pas par vous même, mais faites confiance aux experts (qui eux savent et vous disent ce qui est vrai) ? Franchement une telle affirmation c'est trés ambigû... Heureusement qu'il y a des électrons libres comme Duesberg, feu Mark ou Cheminot pour relever les incohérences dans les versions officielles et oser braver le consensus pour les faire connaître. Je crois par ailleurs qu'il ne faut pas mélanger un raisonnement, une expérience ou un protocole scientifique et tout le contexte financier, administratif, politique,commercial qui interfére avec les découvertes elles-mêmes.Or en médecine c'est particuliérment emmêlé. Je pense qu'il est sain de se poser des questions sur ces incohérences évidentes (le coup de l'exception qui confirme la régle, non merci, ça ne tient pas!!!) et d'essayer pour ceux qui le peuvent de proposer des hypothéses alternatives. C'est d'ailleurs en ça que réside un authentique esprit scientifique. Douter et proposer des soluces. Enfin le nombre de partisan d'un systéme donné n'a jamais été un critére de véracité, ça c'est vraiment un argument de marchand ou de publiciste. amicalement elko
  14. sicnarfa Absolument d'accord avec ça Il n'y a pas de raisonnement sans axiome et donc sans un acte de foi préalable. Ce qui implique que toute démarche qui se veut objective doit envisager des hypothéses contraires avec la même curiosité. Ce qui montre bien aussi que beaucoup de démarches présentées comme scientifiques ne font qu'habiller d'un décorum scientifique des désirs, des croyances, des intuitions, des décisions politiques ou mercantiles, pour tenter d'en valider le bien fondé. L'épistémologie n'est pas suffisamment enseignée aux étudiants en sciences.
  15. Pikpik Ce n'est plus un journaliste mais un perroquet ou un mouton dans ce cas. Un journaliste est sensé traquer la vérité, relever les incohérences et les contradictions. (Certes il n'y en plus beaucoup dans les médias en vue!) Amitiés ELIS
×
×
  • Créer...