Aller au contenu
forum sidasante

MTE

Membres
  • Compteur de contenus

    21
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de MTE

  • Rang
    Habitué
  1. Très intéressant. Et quand tu dis ça à un medecin, il trouve ça normal ?
  2. Question comme ça, depuis les 5 ans en question, tu fais comment avec ton mari ?? Capote ?? Ou rien et il reste toujours négatif ?
  3. Témoignage interessant de calo... Je résume si j'ai bien suivi : tu t'es retrouvée S+ il y a 5 ans, et à priori sans contamination possible (rapport non protégés avec autre etc) ? Dis moi, comme ça, à tout hasard, maintenant que le temps a passé, si tu refaisais un test... juste pour voir...
  4. Non je t'assure que je suis ouvert d'esprit, et seule la recherche de la vérité m'interesse. Comme je vous dis j'essaye de prendre en compte ce qui me semble cohérent, et ce qui ne me le semble pas. Et effectivement, il me semble que dans la théorie officielle il y a des choses cohérentes, et d'autres beaucoup moins explicables et beaucoup plus étranges. Dès lors je donne aussi mon avis, et c'est également dans mes objectifs de voir ce que les uns et les autres peuvent répondre face aux arguments officiels. Donc dans pour votre témoignage, ça ne me parait pas totalement incompatible avec la théorie officielle, mais interessant néanmoins.
  5. Quoi qu'il en soit pour ma part, j'essaye de voir les choses de manière pragmatiques et avec les moyens de vérifications qui sont à ma disposition, c'est à dire comme pour la plupart d'entre vous : peu de moyens. Entendre les témoignages, lire les études, écouter ceux qui disent les uns et les autres, orthodoxie et dissidence. Et je n'arrive toujours pas, (si tant est que ce soit possible un jour), à trancher... D'un coté je constate des choses, comme le témoignage de mon pote dont j'ai parlé plus haut, et qui me font dire, malgré les tergiversations un peu "exagérées" que j'ai pu lire ici, que la théorie officielle et vraie, et qu'il a bien été contaminé par ce rapport. Il allait se faire tester très régulièrement, a toujours été négatif. Et suite à un rare rapport receptif non protégé, il a eu un épisode infectieux, et a eu une séro conversion comme l'indique la théorie officielle. J'ai un peu du mal à avaler les arguments qu'on me donne, du style c'est à cause d'un "paracétamol"... Bref... Et d'un autre coté, je suis bien obligé de constater qu'il y a de nombreuses failles, incohérences, aberrations dans la théorie officielle. Aberrations qui ont certainement conduit un gars comme Montagnier à en arriver à dire que le VIH peut s'éliminer avec un organisme en bonne santé, ou qu'il faut des co-facteurs, car il constate bien que le vih seul ne détruit pas les cd4.. etc etc...
  6. Merci pour ton témoignage interessant. Mais à vrai dire, même si on s'en tient à la théorie officielle vih/sida, je ne suis pas tellement surpris de cela. Pourquoi ? Tout simplement car il n'est pas évident de transmettre de Femme à Homme, et je crois avoir compris que tu es une femme ?? Effectivement, ce n'est pas l'homme qui reçoit le sperme dans la relation hétéro... Et si tes sécrétions vaginales sont potentiellement contaminantes, il faut encore qu'il ait des petites lésions au niveau du pénis, ce qui n'est pas systématique non plus., ou que la quantité de virus ne penetre pas en assez grande quantité (argument souvent employé par l'orthodoxie et pas forcément stupide en soi). Surtout pour ceux qui sont circoncis, ou le gland devient plus "resistant". Je ne sais pas si c'est le cas de ton conjoint. Donc probablement que sur le lot d'hétéros il doit y avoir pas mal dans le cas de toi et ton mari, et même comme je le répète si la théorie officielle était vraie. Cela montrerait simplement que comme "prévu", le mode de contamination le plus "facile" reste la sodomie passive, où là la paroi étant particulièrement perméable, vu que c'est son role, la contamination est facile, d'où le nombre d'homos contaminés. Ce qui est là aussi est assez logique, si on admet vih>sida de la manière officielle.
  7. Oui, ça très probablement juste. D'ailleurs, y'a une étude officielle qui l'avait reconnu concernant la prostate. Il était question de remettre en cause le dépistage systématique à partir d'un certain age pour le cancer de la prostate, car de très nombreux cas en avaient, mais ne se developpait jamais..
  8. La medecine occidentale reste quand même une medecine exceptionnelle en ce qui concerne la chirurgie, l'urgence, la réanimation etc. Je suis en revanche beaucoup plus réservé sur tous les medicaments chimiques qu'elle prescrit... Mais si on va chercher par là, à moins d'avoir une consommation industrielle de médicaments sur la durée, je pense pas que les méfaits soient plus importants que la merde qu'on bouffe toute la journée. Nos bouffes sont pleines à craquer de pesticides et de produits chimiques en tout genre. Ce qu'on respire aussi, et l'air plein à craquer des produits de la combustion des hydrocarbures etc
  9. Merci de ton post. En fait comme je l'ai dit au départ, je ne suis pas séropo moi même, mais je m'interesse à la question depuis longtemps, ayant plusieurs amis touchés.
  10. Moi pour le coup j'ai déjà vu : une jeune femme africaine, qui venait accoucher d'un nouveau né, a été détectée positive ainsi que le nouveau né. Mais le mari, son seul amant d'après elle puisqu'elle était vierge avant, était séronégatif. Pas de consommation de drogue. Interprétation du corps médical : "peut être qu'elle aurait été contaminée à cause d'une blessure ou d'une transfusion sanguine". Du grand n'importe quoi mais probablement moins rare qu'on le croit, car on ne fait aucune recherche systématique sur le sujet et qu'on va chercher à classer son cas dans une "cause" compatible avec la théorie VIH-SIDA. Et comment va-t-on interpréter le cas d'un couple de drogués, séropo ensemble? Qu'ils se sont transmis le VIH ou qu'ils étaient séronégatifs avant et que le fait de se mettre à consommer des drogues à haute dose les a rendus séropo? Ensuite, comme le rappelle Aixur, encore faut-il que les tests soient fiables. Ton pote a peut être chopé une infection sexuellement transmissible qui positive le test sans qu'il s'agisse pour autant du VIH ou une merde quelconque. Rappelons que l'étude de Christine Johnson montrait que de nombreuses infections très classiques pouvaient rendre un test positif. Pour ce qui est d'un risque de transmission anal-réceptif, le risque de séroconversion est de 50 sur 10000, soit 0,5%, ce qui n'est pas nul. Donc dans d'assez rares cas, statistiquement, ça arrive, et que c'est explicable par la théorie du groupe Perth ou qu'on peut avoir chopé tout à fait une infection autre qu'un virus que personne n'a su isoler correctement mais qui rend le test tout de même positif. Sur ta question sur les anticorps, je ne suis pas spécialiste, mais sachant qu'une infection de rougeole par exemple assure une immunité à vie, c'est que vraisemblablement, si on fait le test sur quelqu'un qui a eu la rougeole, on devrait trouver les anticorps contre cette rougeole. Arrêtez moi si je dis une bêtise... Donc on pourrait avoir la même chose pour le supposé VIH. Concernant les anticorps je pense comme toi, mais je voulais une confirmation. Pour tes exemples précédents, je suis d'accord avec toi, mais le soucis de la "femme africaine" que tu cites, c'est que c'est totalement invérifiable. Est-ce qu'elle a dit vrai concernant le fait qu'elle était vierge avant ? Est-ce qu'elle n'a pas été sodomisé comme c'est souvent "coutume" pour niquer sans que la femme perde sa virginité. Est-ce qu'elle n'était pas séropo de naissance, et ne l'aurait pas transmis à son "mari"... Voilà c'est totalement invérifiable. On peut faire toutes les suppositions de la terre. Après, il est évident que les tests sont reconnus peu fiables en afrique car ça réagit à tout et 'nimporte quoi. Mais tout ça reste de la supposition.
  11. Il ne vient pas du marais. C'est un jeune gars plutot correct, qui n'a eu que très rarement des relations non protégées. Et qui a une vie sexuelle je dirais "standard". Ce n'est pas le cliché du pédé du marais qui se fait sodomiser sans capote dans les backrooms. Bref, quoi qu'il en soit, j'entends bien ce que tu dis... Aurais tu une idée AIXUR, sur la question que j'ai posée à la fin de mon premier post ?? Rappel :- Supposons il y a bien un VIH contaminant qui génère la séropositivité. Supposons Montagnier ait raison et qu'on puisse s'en débarrasser avec un bon système immunitaire. Alors redevient-on "négatif" ? Ou les anticorps produits, qui génèrent la séropositivité, vont rester là définitivement et le test sortira positif pour toujours sans pour autant avoir toujours le virus dans le sang ??
  12. Pour avoir parlé avec lui, je ne pense qu'il ait été stressé. Il n'a pas commencé sa vie sexuelle hier, et visiblement il a fait confiance au mec. Donc il a eu le doute quand il a eu les symptomes, pas avant. Moi je continue de trouver ce genre de coincidences troublantes... Qui me fait dire qu'il y a bien quelque chose qui se transmet... Cela dit oui, il serait interessant que les gens repassent des tests après, sans avoir commencé les médicamentations de trithérapies etc, pour voir si ça sort toujours positif.
  13. Déjà tu baisses d'un ton pauvre con. Je n'ai agressé personne ici, alors tu parles autrement. Je peux te dire que des trucs j'en ai lus, et ce n'est pas parec que j'ai pas forcément le même avis que toi, que je suis plus con. J'ai tout autant le droit que toi de te demander les sources de ce que tu affirmes.
×
×
  • Créer...